Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Petit tour d’Europe des célibataires

Petit tour d’Europe des célibataires

Il y a deux ans le site de rencontre Parship avait réalisé une étude dans 8 pays européens afin de mieux connaître les comportements et habitudes des célibataires. L’occasion de revenir sur les différentes attentes des célibataires européens...

Situation matrimoniale et célibat longue durée :

16,7 % des célibataires européens sont divorcés. C’est chez les Britanniques (23,6 %), les Autrichiens (19,4 %) et les Suisses (15,6 %) que l’on compte le plus de divorcés. 15,6 % des célibataires français sont dans ce cas. D’autre part, 39,5 % des célibataires le sont depuis plus de trois ans, dont 66 % des Hollandais et 51,9 % des Français.

Niveau de revenu et degré d’acceptation du célibat :

D’ailleurs les plus heureux de cette situation sont justement les Hollandais (17,4 %) suivis des Suisses (15,4 %). Les Français arrivent en cinquième position, 12 % se déclarant très contents de cette situation.

Si vous voulez trouver un célibataire fortuné, direction la Suisse où 29,4 % des célibataires perçoivent un salaire supérieur à 3 000 euros par mois.

Importance de la mode :

51,2 % des célibataires européens accordent une grande importance au look. Arrivent en tête les Autrichiens (67,5 %), les Allemands (61,3 %) et les Anglais (60,7 %). Les Français sont moins obstinés par leur look, seuls 39,6 % accordent une place de premier choix à l’apparence. De même, alors que 49,9 % des Italiens et 47,7 % des Anglais s’adonnent au shopping avec plaisir, seuls 29,1 % des célibataires français font du shopping avec joie.

Les hobbies :

40 % des célibataires espagnols sont passionnés par le cinéma. En revanche, 75% des célibataires français passent le plus clair de leur temps libre devant la télévision. Les Français sont aussi les plus casaniers, puisque plus des deux tiers apprécient rester seuls chez eux, la moyenne européenne étant de 48,3 %.

Si vous appréciez danser, rendez-vous en Espagne et en Italie où respectivement 40,1 % et 34 % des célibataires apprécient particulièrement cette activité. Les Espagnols sont aussi les plus sportifs, 36,8 % font du sport régulièrement, contre 30 % des Français.

Côté littérature, les Britanniques arrivent en tête, pour 65,4 % d’entre eux la lecture est un de leur passe-temps favori. On retrouve ensuite les Italiens et Espagnols (57 %) puis les Français (55 %). Côté culture, les Italiens arrivent en tête (62,7 %) devant les Espagnols (58,9 %) et les Allemands (53,7 %). Les Français ne semblent pas franchement intéressés par cette thématique puisque seuls 28,3 % disent avoir un goût prononcé pour la culture.

What about sex ?

53,7 % des Espagnols et 52,2 % des Autrichiens pensent souvent ou très souvent au sexe. Les Hollandais sont ceux qui y pensent le moins (24,1 %). La moyenne européenne se situe autour des 45 %. 39 % des célibataires français pensent régulièrement au sexe.

De même, le sexe est considéré comme très important par 84,6 % des Italiens et 84,2 % des Espagnols. Les Français arrivent loin derrière (66 %), la moyenne européenne est de 74,3 %.

Que feraient-ils par amour ?

37,5 % des Italiens seraient prêts à mettre un frein à leur carrière par amour. C’est le cas de 30,6 % des Français et de 30,3 % des Allemands. En revanche, seuls 17,7 % des Hollandais accepteraient de faire des compromis sur leurs ambitions professionnelles. De même, 37,5 % des Anglais seraient prêts à déménager contre 34 % des Français et 33,4 % des Espagnols.

Quelles sont les attentes des célibataires ?

Près de 80 % des Français rêvent d’une relation durable, tout comme environ 75 % des Autrichiens, Allemands et Suisses. En moyenne, 65,8 % des célibataires européens souhaitent une relation longue durée. Plus de la moitié des Français disent vouloir trouver l’amour de toute une vie.

Les relations courte durée sont convoitées par 20,7 % des Hollandais et 17,3 % des Espagnols. Seuls 5,3 % des Français recherchent une relation sans engagement.

Quels critères doit respecter l’âme soeur ?

L’honnêteté est la qualité la plus importante pour près de 96 % des célibataires européens. L’humour est déterminant pour 73,5 % des Français et 94,4 % des Anglais.

Le fait d’aimer les enfants est aussi une condition sine qua non pour 73 % des Espagnols et Italiens ainsi que pour 61 % des Français. La religion est également très importante pour 30,9 % des Italiens et 19,6 % des Espagnols. Environ 12 % des Français et Anglais y sont aussi sensibles.

L’amour n’a pas d’âge pour les Français :

57,3 % des célibataires français accordent une importance non significative à l’âge de leurs partenaires. En revanche, 43 % des Espagnols et 37 % des Italiens souhaitent rencontrer une personne du même âge, contre seulement 8,5 % des Français.

Célibataires et sites de rencontre :

58,3 % des célibataires français sont convaincus de l’utilité d’internet pour faire des rencontres. Suivent les Anglais (53,7 %) et les Autrichiens (44,1 %). En moyenne, 40 % des célibataires européens utilisent internet pour rechercher l’âme soeur.

Cependant, 41 % des célibataires européens dont 38 % des Français pensent qu’il existe très peu de sites de rencontre dignes de confiance. En réalité, 45 % des Français pensent que les sites de rencontre sont plutôt utilisés pour les aventures d’un soir...

Voir aussi : Les dépenses des célibataires pour trouver l’amour

Source : Parship, DatingWatch.org


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 21 janvier 2008 09:53

    Vous citez un site de rencontre et des statistiques qui n’ont aucunes réalités à l’exception de reprendre le bizness-book de ce site

    C’’est une vraie manipulation de l’information,voir au pire un tres mauvais publi-reportage

     


    • impertinent3 impertinent 21 janvier 2008 10:56

      Tiens, Lerma, pour une fois, n’y voit pas une manifestation du TSS ! LOL !


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 21 janvier 2008 15:30

      Bonjour,

      C’est vrai que je constate une propension notoire à vouloir absolument se caser. Peur d’être stigmatisé socialement ? Il doit y avoir un peu de ça car pour le reste, j’attends que l’on me démontre qu’un célibataire mène une vie de reclus et que le couple permet d’avoir une vie très active.

      Le célibat n’est pas une tare (fort heureusement ), et la vie entre célibataires peut être riche et trépidante. Car la vie de couple, quoiqu’on en dise, c’est surtout une affaire de concessions réciproques et aussi, parfois, une propension à réfréner une partie de soi-même.

      Je dis cela surtout après avoir cotoyé des couples unis plus pour la circonstance et échapper à la solitude que par réelle affection. Ce genre d’union peut durer un certain nombre d’années mais je doute que le bonheur soit souvent le fil rouge d’un tel rapprochement.

      Cordialement


    • maxim maxim 21 janvier 2008 13:30

      homme marié depuis longtemps échangerait femme de 65 ans contre deux de 32 ans et demi !!!


      • maxim maxim 21 janvier 2008 13:37

        blague à part,pour supporter la vie à deux depuis de longues années,un bonne solution ,prendre des vacances ,plutôt des breaks ,d’une dizaine de jours ,une ou deux fois par an ,chacun de son côté ...

        ça permet de faire un petit bilan,de changer d’air,de dissiper les tensions ,et à la fin de cet intermède,on se retrouve avec plaisir .....

        sinon,le célibat volontaire ,c’est pas mal non plus !

         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès