Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Plaidoyer pour l’universalité : NON au repli identitaire (...)

Plaidoyer pour l’universalité : NON au repli identitaire !

Le danger des "langues régionales"

JPEG - 142.1 ko
Buste de Marianne de Puylaurens
Marianne, qui personnifie la République Française, a été inspirée par une fille du Midi qui vivait dans la ville de Puylaurens.

 

Il est impératif que le gouvernement Français n'ait aucune empathie pour les "Langues Régionales". C'est l'évidence même, c'est même son rôle premier : le gouvernement Français doit être par définition francophile : "le français est la langue de la République", c'est inscrit dans la Constitution.

 Lorsque nos ancêtres jacobins ont fondé la République, ils en ont cimenté l'unité en harmonisant les composantes hétérogènes de l'ex-Royaume de France et de Navarre, y compris en ce qui concerne les disparités linguistiques. Donc, à l'inverse de beaucoup de pays, la France est une nation qui repose non pas sur la base du peuple Français au sens brut ("droit du sang"), mais sur une très respectable base politique idéologique (acceptation des valeurs de la République Française : les droits de l'Homme, la Marseillaise, le drapeau tricolore, la langue Française, le principe Liberté-Egalité-Fraternité ; partant de là, obtention de la nationalité par le "droit du sol").

 Le modèle Français est inspiré du très respectable modèle Américain : ce sont donc des valeurs morales qui définissent notre nationalité, et non pas d'abjectes valeurs nationalistes "raciales". Dans l'absolu, la Terre appartient aux hommes, pas aux peuples. Pour prendre un exemple un peu caricatural, la terre d'Amérique n'a pas à être la propriété exclusive des Amérindiens qui, soit dit en passant, se sont révélés incapables de se servir du potentiel énorme des ressources naturelles de ces immenses territoires dont ils ont eu la jouissance durant des siècles ! en fin de compte, c'est l'immigration, le métissage ("melting-pot") qui a fait des USA la puissante nation qu'elle est aujourd'hui. Les USA sont la preuve vivante que le repli national des peuples est un frein à l'épanouissement de l'Humanité. Le métissage est l'avenir de la planète, n'en doutons pas : c'est également le meilleur remède aux problèmes des tensions communautaires : s'il n'y a plus, à proprement parler, de "communautés", il ne devrait plus y avoir de "conflit ethniques", c'est évident. De ce point de vue, le modèle Français est tout à fait comparable à celui des Américains. Ainsi, en République Française, nos gouvernements successifs depuis 1792 ont contribué à une harmonisation globale et linguistique en particulier de notre nation, d'où "le français est la langue de la République". La francisation et donc l'assimilation des citoyens de la République se fait d'abord par la langue véhiculaire.

 Toutefois, il faut être réaliste. Lorsque nos ancêtres ont judicieusement amorcé cette politique d'harmonisation linguistique, la France était un des Etats les plus puissants de ce Monde, et on pouvait alors envisager sérieusement que notre langue française devienne un jour la langue universelle, qui plus est l'outil (véhiculaire) idéal de promotion des nobles idéaux de la République (ceux cités plus haut). Aujourd'hui, force est de constater que la France a raté le coche de l'Histoire, et la langue qui semble en passe de devenir le "ciment de l'Humanité", c'est plutôt l'anglais (et certainement grâce justement à la réussite exemplaire du peuple Américain). Soyons pragmatiques et visionnaires : il est plus que jamais impératif que l'enseignement de l'anglais soit encouragé. A terme, il serait même judicieux que l'anglais devienne la langue officielle en France et dans tous les autres pays du Monde. Evidemment, cela n'empêche pas de conserver co-officielles (au moins sur le court terme) les langues administratives actuelles (français en France, espagnol en Espagne, mandarin en Chine etc). De toute façon, il est probable que dans deux ou trois générations l'Humanité sera totalement cosmopolite et monolingue anglophone : la langue anglaise, ciment de l'unité de l'Humanité, sans distinction discriminante de "peuples" ou de "religions", sur un modèle déjà éprouvé à un niveau plus local par le passé chez nous, avec deux piliers : la laïcité et la langue française, ciments de l'unité de la République. Il faut désormais contribuer à passer à l'échelle supérieure, avec la langue anglaise comme langue officielle... de l'Humanité.

 Concrètement, ça signifie quoi ? déjà, dans la mesure du possible, il nous faut sur le très court terme et à notre échelle régler le problème des minorités ethniques : l'existence de langues comme "l'alsacien", le breton, le corse, le catalan, le basque qui sont avérées en périphérie du pays sont des archaïsmes déplorables qui encouragent le nationalisme le plus abject. Est-il besoin de revenir sur le cas le plus pitoyable de l'Alsace ? combien de millions de morts sur l'autel du nationalisme Allemand sous prétexte que les Alsaciens sont germanophones ? Il est évident que de vouloir fonder des pays sur une base nationaliste au sens restreint du terme (une langue, un peuple, un pays) est une tare pour le bien-être de l'Humanité (avec, cerise sur le gâteau, la mise en application de ce fameux "droit du sang", qui porte bien son nom ! vous imaginez le cafouillage si il fallait aujourd'hui rendre les USA aux peuples Amérindiens ? la bonne blague !).

 De ce fait, la priorité des priorités du gouvernement Français doit être de faire disparaître au plus vite ces spécificités linguistiques périphériques. Il faut dans un premier temps franciser complètement ladite périphérie (Alsace, Pays Basque, Catalogne, Corse), que le bilinguisme disparaisse au profit d'un monolinguisme français absolu, puis dans un deuxième temps, promouvoir activement la pratique de l'anglais comme seule langue véhiculaire d'avenir. Il y a d'ailleurs un discours très simple à avoir pour y parvenir : il suffit de décourager dans l'enseignement l'inscription aux cours optionnels de "langues régionales" au profit des cours d'anglais ; arguments à avancer : "les langues régionales, c'est ringard, ça ne sert à rien, c'est du passé, ce sont des langues mortes, c'est bon pour les paysans, en plus au fond personne n'empêche de les parler dans un cadre privé, donc c'est hors sujet à l'école etc" ; par contre : "l'anglais, c'est la langue de l'avenir, c'est indispensable pour la réussite professionnelle et sociale, c'est un gros handicap de ne pas savoir parler anglais, si on inscrit nos enfants dans des cours de langues régionales, ça interfèrera pour une bonne acquisition de la langue anglaise, car ils vont se mélanger les pédales avec plusieurs langues différentes à apprendre etc."

 Cette méthode a fait ses preuves. Il n'y a qu'à prendre l'exemple de l'occitan. L'assimilation de l'Occitanie est un exemple magnifique du succès des valeurs républicaines sur ce qui aurait pu déboucher sur un énième nationalisme "diviseur" en Europe Occidentale. Aujourd'hui, personne n'est plus "Français" qu'un "Occitan". Les habitants de l'Occitanie sont tous francophones, les derniers des Mohicans bilingues occitans-français constituent une minorité complètement ringarde et de ce fait socialement marginalisée. La nation Occitane relève même du mythe, jusqu'au seul nom qui prète à sourire ! il est heureux que, en bons pédagogues, nos ancêtres républicains aient su convaincre les Méridionaux du bien-fondé des louables valeurs morales de la nation Française. Ainsi, tandis que les peuples d'Europe Centrale s'émancipaient de la tutelle des monarques aux XIXème et XXème siècle pour s'organiser en autant de nations que de langues (Pologne, Italie, Hongrie, Grèce, Bulgarie, Irlande, Roumanie, Albanie...), les Occitans ont eu une vision moins étriquée et ont adopté les louables valeurs morales héritées de la Révolution Française de 1789. Il faut dire que ladite Révolution Française a justement débarrassé les Occitans de l'écrasante monarchie Absolue de la dynastie Capétienne ! en fait, pour s'émanciper de la tutelle de la Monarchie Française, le peuple Occitan n'a pas eu besoin pour y parvenir d'unir ses diverses composantes (Gascons, Provençaux, Auvergnats) puisque la Révolution Française, comme son nom l'indique, a été généralisée à l'ensemble du Royaume ! ceci explique en partie cela, les peuples de France (les Occitans surtout) ont réussi collectivement à renverser la dictature Capétienne. Et les Occitans ne crachent pas dans la soupe : ils ont choisi, même après la chute du régime, de rester unis à leurs frères Français "du Nord", sur la base des valeurs communes pour lesquelles ils se sont battus ensemble. De cette lutte main dans la main du peuple Français et du peuple Occitan contre le joug Capétien, il reste aujourd'hui pour la symboliser la couleur rouge du drapeau tricolore : le rouge du sang des victimes tombées sous les balles de l'armée Royale. Ce ne fut pas une alliance conjoncturelle. Ce combat commun pour la liberté des peuples du Royaume de France et de Navarre s'est accompagné d'une judicieuse union occitano-française. Et si ladite union des Occitans à la France s'est scellée par l'abandon des diverses formes locales dialectales de la langue Occitane et par l'adoption sans réserve de la langue et donc de l'identité Française, en retour, le choix de l'hymne national s'est porté sur une chanson dont le titre évocateur fait clairement allusion à la contribution des Méridionaux à l'effort de guerre Républicain : la bien nommée "Marseillaise" !

 Il est d'ailleurs paradoxal de constater que les réticences à l'adoption du modèle républicain Français proviennent non pas des Occitans (de loin, la communauté nationale non-Française la plus importante : environ 15 millions d'habitants sur l'ensemble des provinces d'oc), mais au fond de dérisoires minorités ethniques périphériques qui représentent en fin de compte bien peu de chose : Basques (51 000), Bretons (200 000), Corses (322 000)... Population Française : 67 millions d'habitants ! Peut-être y a-t-il une explication freudienne à cela ? est-ce la conséquence d'une frustration née d'un complexe d'infériorité ? le fait d'être de toutes petites minorités provoque chez ces gens-là un repli communautaire sectaire inversement proportionnel à leur représentativité ? c'est à croire, puisque les deux ethnies autochtones principales en France (après les Français eux-mêmes) sont aussi les plus francophiles : les 15 millions d'Occitans et les 2 millions d'Allemands d'Alsace-Moselle. Ce qui semblerait prouver que la démocratie, le pouvoir du plus grand nombre, est vraiment l'expression du bon sens. Le "nombre" est favorable non seulement à l'adhésion spontanée à une identité plus globale (Française) que locale (Occitane), mais de ce fait est en plus aussi enclin au cosmopolitisme.

 D'autre part, il est intéressant de constater que si les Occitans, plein de bon sens, ont renié jusqu'à leur propre identité naturelle, ils sont aussi parmi les peuples les plus accueillants de la planète. Tandis que les Corses par exemple, dont la langue n'est pas plus différente du français que ne l'est l'occitan, cultivent un repli nationaliste sectaire qui s'accompagne d'une xénophobie absolument abjecte à l'égard des communautés d'origine étrangère (les Maghrébins sont particulièrement ciblés en Corse !). Or, non seulement les Occitans sont fondamentalement culturellement et socialement francophiles, mais en outre, ils sont particulièrement ouverts et accueillants, la population immigrée arrivée à partir du XXème siècle a été parfaitement intégrée en Occitanie ; elle représente d'ailleurs aujourd'hui un très fort pourcentage de la population Méridionale actuelle : Italiens, Espagnols, Maghrébins, Portugais, rapatriés d'Algérie, Ivoiriens, Européens de l'Est, Sénégalais, Arméniens...

 Au delà de sa contribution active au métissage naturel de l'Humanité, pour l'anecdote, l'Occitanie a aussi contribué activement à forger l'identité Française moderne, apportant à la République non seulement de grands auteurs (francophones, ça va de soi) comme Marcel Pagnol, Jean Giono et Alphonse Daudet, mais aussi des symboles majeurs de notre République ("La Marseillaise", Marianne) et même des Présidents (pour ne citer que ceux de la Vème : Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac). Bref, contrairement au peuple Corse, nationaliste, sectaire, antifrançais et xénophobe au sens large, le peuple Occitan s'est montré aux cours des deux derniers siècles d'une francophilie absolue (à tel point qu'aujourd'hui, sociétalement parlant, l'idée "d'identité Occitane" est devenue un non-sens ! les habitants d'Occitanie, locuteurs occitans compris, identitairement parlant se sentent Français à 100 %) et ont ouvert leurs portes sans difficulté aux diverses vagues d'immigrations de l'époque moderne. Et c'est heureux, ça laisse présager un avenir radieux pour l'Humanité. Puissent les nationalistes de tout poil prendre modèle sur l'adhésion spontanée des Occitans aux valeurs Humaines universelles, valeurs qui, à petite échelle, ont été par le passé portées par la République Française, et qui demain devraient contribuer au bonheur de l'Humanité.

 La sagesse du peuple Occitan est à méditer. De même que les Occitans n'ont pas écouté les sirènes du nationalisme indépendantiste et ont adopté en connaissance de cause la langue et l'identité Française (en jetant aux oubliettes de l'Histoire la leur, au point que le concept même "d'Occitanie" relève aujourd'hui presque du mythe !), nous serons demain tous amenés à adopter la langue anglaise comme ciment d'une Humanité résolument cosmopolite et débarrassée pour toujours des ses vieux démons nationalistes. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.22/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • adeline 5 mai 2015 18:29

    C’est le ponpon, supprimer les folklores ? mais vous cauchemardez totalement, c’est IMPOSSIBLE


    • César Castique César Castique 5 mai 2015 18:39

      « ...en fin de compte, c’est l’immigration, le métissage ( »melting-pot« ) qui a fait des USA la puissante nation qu’elle est aujourd’hui. »



      Allons, allons, ceux qui ont fait la puissante nation - en déclin - qu’elle est aujoud’hui, ce sont principalement les Anglo-Saxons protestants (WASP) et les Germaniques. Ce n’est pas le melting-pot. 


      Il faut attendre Kennedy pour avoir un président catholique, et Obama pour avoir un authentique melting-poté.


      Mais, depuis une quinzaine d’années, nous assistons au réveil identitaire des vrais bâtisseurs des Etats-Unis qui, précisément, se rebiffent contre le melting-potage, comme le faisait déjà, le républicain Pat Buchanan, en 1992 :


      « …ce sont les Blancs, les Anglo-Américains, qui ont fait les Etats-Unis, qui ont écrit la Constitution, qui ont fait la Guerre de Sécession, qui ont bâti la puissance américaine, qui se sont battus majoritairement durant les guerres extérieures, etc. ; il leur sera infiniment difficile, sinon impossible d’accepter d’être une « communauté » parmi d’autres. »


      Pas plus que les vrais Européens, les vrais Américains n’entendent se laisser dépouiller de leur prééminence territoriale par une immigration-invasion de provenance méridionale, dont l’une des particularités est d’être économiquement peu performante, globalement parlant.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mai 2015 08:51

        @César Castique
        Il me semble que ce sont les européens qui ont envahi un territoire qui appartenait aux Indiens, qu’ils ont fini par parquer dans des réserves.., faute d’avoir pu les détruire tous.


        C’est quoi « un vrai américain » ? Par exemple celui-ci, militant raciste, qui découvre qu’il a du sang africain dans les veines ?"

      • damocles 6 mai 2015 17:36

        @Fifi Brind_acier
        et ne pas oblier l’esclavage qui a fait la fortune des trafiquants et des industriels-agriculteurs du sud sur les terres volées à coup de winchester


      • César Castique César Castique 6 mai 2015 18:59

        @Fifi Brind_acier

         

        "Il me semble que ce sont les européens qui ont envahi un territoire qui appartenait aux Indiens..."

         …et qui, ensuite, ont construit les Etats-Unis d’Amérique, réalisant ce qu’énumère Pat Buchanan. 

         Je n’ai pas de problème avec ça. Tout ce que j’en retiens ce que certains comprennent beaucoup trop tard, le danger que représente l’afflux de gens venus d’ailleurs.

        Or, appartenant moi-même à une région du monde qui ne sait pas se défendre, je ne vais pas compatir pour d’autres qui n’ont pas su se défendre quand il en était encore temps.

        « C’est quoi « un vrai américain » ? »

        Il en va de même pour tous les sentiments d’appartenances, est « vrai citoyen » d’un endroit celui qui se sent « vrai citoyen » de cet endroit et d’aucun autre.

        « Par exemple celui-ci, militant raciste, qui découvre qu’il a du sang africain dans les veines ?" »

        Pas de bol, il est double national, américain et canadien… smiley


      • César Castique César Castique 6 mai 2015 19:02

        @Fifi Brind_acier

        "Il me semble que ce sont les européens qui ont envahi un territoire qui appartenait aux Indiens..."

         …et qui, ensuite, ont construit les Etats-Unis d’Amérique, réalisant ce qu’énumère Pat Buchanan. 

         Je n’ai pas de problème avec ça. Tout ce que j’en retiens ce que certains comprennent beaucoup trop tard, le danger que représente l’afflux de gens venus d’ailleurs.

        Or, appartenant moi-même à une région du monde qui ne sait pas (encore) se défendre, je ne vais pas compatir pour d’autres qui n’ont pas su se défendre quand il en était encore temps.

        « C’est quoi « un vrai américain » ? »

        Il en va de même pour tous les sentiments d’appartenances, est « vrai citoyen » d’un endroit celui qui se sent « vrai citoyen » de cet endroit et d’aucun autre.

        « Par exemple celui-ci, militant raciste, qui découvre qu’il a du sang africain dans les veines ?" »

        Raciste, à ma connaissance, n’est pas une nationalité. La preuve, c’est qu’on peut changer de nationalité, mais pas de race.


      • Werner Laferier Werner Laferier 5 mai 2015 20:20

        J’approuve, l’enseignement de l’anglais est primordiale, les USA sont un exemple d’une nation qui à réussie à prospérer au détriment de la haine.
        Si les amérindiens était à la tête des USA, la nation démocratique et libre deviendrait une nation dictatoriale et non démocratique, nous serions dans un monde régie par la tyrannie. Les amérindiens serait devenue inexorablement comme les mongols, ou les nazis, une nation belliciste et conquérante. Il n’y aurait pas de droit de l’homme.


        • damocles 6 mai 2015 17:23

          @Werner Laferier
          primordial (e) a (à)regi (e) seraient (ait) devenus (ue) 

          .
           « Nation belliciste et conquerante » , oui ils auraient envahi l’IRAK , bombardé la Yougoslavie , envoyé la bombe atomique sur des populations civiles , du napalm sur les villages vietnamiens , soutenu les terrorristes en Libye, en Syrie , les fascistes en Ukraine .... pactisé avec les regimes les plus retrogrades comme l’Arabie Saoudite ou le qatar ....c’est sûr les amerindiens en auraient été capables les bougres de saligauds ....

        • César Castique César Castique 7 mai 2015 01:03

          @Werner Laferier

          « J’approuve, l’enseignement de l’anglais est primordiale... »


          Je désapprouve, l’enseignement de l’anglais est complètement dépassé. Dans quelques années, les Etats-Unis seront majoritairement peuplés de gens issus de ce qu’on appelle désormais le tiers monde, avec un afflux de plus en plus important d’Hispanophones des Amériques centrale et méridionale. 

          Ce sont eux qui ont apporté, au nom d’une forme de solidarité des non-WASP, le supplément de voix sans lesquelles un autre issu du tiers monde n’aurait pu accéder à la Maison-Blanche. Et cela signifie qu’ils pèsent déjà d’un poids beaucoup plus important que leurs effectifs donneraient à penser sur la politique intérieure des Etats-Unis.

          La prévoyance conseille donc d’apprendre plutôt l’espagnol... La contre-indication - car il y a en une -, c’est que, globalement, ils sont économiquement peu performants. Les enquêtes faites au Canada, sur les trente dernières années, le montrent de manière indubitable. Les échanges économiques avec les Etats-Unis en seront donc affectés.

          Pour en savoir plus, on se reportera avec profit - il contient également des leçons pour l’Europe - à l’ouvrage de « Le remède imaginaire. Pourquoi l’immigration ne suavera pas le Québec », de Benoît Dubreuil et Guillaume Marois, publié en 2011, par les Editions du Boréal.

        • soi même 5 mai 2015 22:31

          Laissez pissées le Mérinos !


          • Hubu 6 mai 2015 03:32

            Franchement quand on pense que le Français devient en lui-même une langue étrangère en France avec toujours plus de Mosquées ou les devantures sont écrites uniquement en arabe...

            Ça m’enrage de voir ma langue et mon pays littéralement détruit et sapé par cette espèce de magma mondialiste hyper radioactif qui broie tout
            sur son passage.

            Comment savoir parler la sainte religion de l’anglais alors que les écoliers savent de moins en moins lire, écrire et raisonner en Français !!

            Sinon « Liberté, Égalité, Fraternité » écrit en Anglais sur nos Mairies vous pensez que c’est pour quand tant qu’on y est ?

            On a plutôt envie de rejeter encore plus l’anglais après avoir lue votre torchon...enfin billet pardon....


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mai 2015 08:38

              @Hubu
              Si les élèves ne savent plus parler, ni écrire en français, c’est que les horaires de français ont été divisés par deux en 1 siècle.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 mai 2015 06:55

              La France applique les lois européens sur les langues minoritaires.
              « Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. »
              Tant que nous resterons dans l’ UE, il en sera ainsi.
              Elles servent à faire éclater les Etats Nations en euro-régions.


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 6 mai 2015 10:12

                Bravo au « jacobinofascisme » ! Et cette fille de Puylaurens et son faciès typé et son accent sudiste !! Pourquoi pas une croisade des barons du Nord !!!
                Heureusement pour l’auteur « jacobinolocuteur » de ce qui n’était au temps de François Ier que la langue vulgaire, à Béziers, les petits non-francophones apprennent le turc et l’arabe !
                Inutile de préciser que je ne suis pas allé plus loin que l’introduction !


                • Krokodilo Krokodilo 6 mai 2015 11:42

                  Effectivement, mais il faut aller plus loin, plus vite : imposer les films, séries télé et dessins animés en anglais aux heures de grande écoute, de même que journaux et magazines, et supprimer les allocations familiales à tous les parents dont les enfants ne font pas anglais première langue. Et l’université doit faire la totalité de son enseignement en anglais. Ainsi, en à peine une génération, ce rêve sera réalité.


                  • Leroi 6 mai 2015 13:35

                    Ça fait longtemps que je n’ai pas lu un article aussi stupide.


                    • @Leroi

                      I’m writing in english because that article is so absurd. First, he extols the Revolution and the Jacobins. However, he fails to mention that the ideals of the revolution were repudiated when first France accepted an emperor, then restored the monarchy, and then accepted a second emperor AFTER the glorious French Revolution. Second, if he believes so much in the Revolution then he should want to return the lands Louis XIV stole during his illegal and egotistical wars. We wouldn’t need to discuss regional languages then. My ancestors did not ask to be french. They were not french. And for the government of france to work purposely for over 100 years to exterminate the flemish language and culture of my people is cultural genocide and should be a crime. Shut up, you fucking moron.

                    • @flandres francaise n’est pas francaise.


                      Besides, english is now the international language and french has been marginalized by english, spanish, and chinese. Accept reality and move on with your life. If it weren’t for the Americans you’d be speaking german now anyway. 

                    • @flandres francaise n’est pas francaise


                      I’m writing in english because that article is so absurd. First, he extols the Revolution and the Jacobins. However, he fails to mention that the ideals of the revolution were repudiated when first France accepted an emperor, then restored the monarchy, and then accepted a second emperor AFTER the glorious French Revolution. Second, if he believes so much in the Revolution then he should want to return the lands Louis XIV stole during his illegal and egotistical wars. We wouldn’t need to discuss regional languages then. My ancestors did not ask to be french. They were not french. And for the government of france to work purposely for over 100 years to exterminate the flemish language and culture of my people is cultural genocide and should be a crime. BTW, if it wasn’t for the Americans you’d be speaking German now anyway.

                    • damocles 6 mai 2015 17:05

                      melting-pot avec les amerindiens ?

                      oui ....à coups de massacres grace à Colt et Winchester , destruction des bisons , maladies repandues intentionnellement comme la tuberculose ( lire LES ECRITS JOURNALISTIQUES DE JACK LONDON )l’alcoolisation massive des tribus...
                      Toute la racaille europeenne chassée de chez elle c’est approprié les terres , les terrains de chasse par la ruse, la rapine ,le vol , les deportations , les camps de concentration ...et la trahison (signatures de traités non-respectées)
                      Pour moi ce texte est tellement outrancier que ce ne peut -être que de la provoc ...ou une blague
                      .
                      De toutes façons pour arriver à la generalisation de l’anglais , je ne vois pas pourquoi passer par l’elimination des langues regionales au profit du français ....eliminons le fançais et passons directement à l’anglais on economisera une etape... (je parle pour les 1/100 qui sont d’accord avec l’article)


                      • OMAR 6 mai 2015 18:52

                        Omar147

                        @Gérard :".... des Amérindiens qui, soit dit en passant, se sont révélés incapables de se servir du potentiel énorme des ressources naturelles de ces immenses territoires...".

                        Ah bon ?
                        Donc, quand ces colons d’européens sont arrivés, les amérindiens crevaient de faim et de froid !!!!!

                        Et puis, que c’est magnifique de comparer la France avec ses Gaulois, son Clovis, son Charlemagne, son Louis XIV, Rabelais, Rousseau, Victor Hugo, Pasteur, ses vins, ses fromages, ses châteaux, Molière, Racine, Baudelaire, Geneviève Immé, Colette, Delacroix, Georges de la Tour,, Toulouse-Lautrec, Rodin, Jean Crocq, le Mont St-Michel, Notre-Dame de Paris,....... et les ricains, avec leur K.K.K. le Général Custer ou Al Capone...

                        Tenez, Gérard, rien que pour les peintres français, citez seulement 10% de cette liste :
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_peintres_fran%C3%A7ais

                        Heu, juste une précision, durant la guerre du Pacifique, les ricains utilisaient des indiens dans leurs communications....


                        • Louis xiv « le grand » qui a volé les terres d’autres personnes et assassiné des milliers . Puis vint la « république » qui a essayé de détruire tant de langues indigènes en rendant illégal pour leur enseigner et de les utiliser .


                        • Phalanx Phalanx 7 mai 2015 04:22

                          Hallucinant ....


                          justification du génocide amérindiens parce que ces idiots furent « incapables » de prendre conscience du « potentiel économique » auquels ils avaient accés ....

                          et aprés le mec nous étale son antiracisme suprématiste partout.

                          je n’ai pas pu lire plus loin ce tissu d’aneries.


                          • Ne pas oublier les français avaient une très grande colonie territoriale dans une grande partie de l’Amérique et du Canada . Tribus indiennes entières ont été faites disparaître en raison de la présence des français , espagnol et anglais .

                          • COVADONGA722 COVADONGA722 7 mai 2015 08:02


                            Le breton est-il ma langue maternelle ?
                            Non ! Je suis né à Nantes où on n’le parle pas.
                            Suis-je même breton ???... Vraiment, je le crois...
                            Mais de pur race !!!... Qu’en sais-je et qu’importe ?
                            Séparatiste ? Autonomiste ? Régionaliste ?
                            Oui et non... Différent...
                            Mais alors, vous n’comprenez plus :
                            Qu’appelons-nous être breton,
                            Et d’abord, pourquoi l’être ?

                            Français d’état civil, je suis nommé français,
                            J’assume à chaque instant ma situation de français.
                            Mon appartenance à la Bretagne
                            N’est en revanche qu’une qualité facultative
                            Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...

                            Je l’ai d’ailleurs fait...
                            J’ai longtemps ignoré que j’étais breton...
                            Français sans problème,
                            Il me faut donc vivre la Bretagne en surplus
                            Et pour mieux dire en conscience...
                            Si je perds cette conscience,
                            La Bretagne cesse d’être en moi.
                            Si tous les bretons la perdent,
                            Elle cesse absolument d’être...

                            La Bretagne n’a pas de papiers,
                            Elle n’existe que si à chaque génération
                            Des hommes se reconnaissent bretons...

                            A cette heure, des enfants naissent en Bretagne...
                            Seront-ils bretons ? Nul ne le sait...
                            A chacun, l’âge venu, la découverte... ou l’ignorance !



                            Morvan Lebesque

                            • JL JL 7 mai 2015 08:26

                              ’’Dans l’absolu, la Terre appartient aux hommes, pas aux peuples.’’
                               
                              Quelle ineptie ! C’est qui, les hommes si ce n’est pas d’abord et avant tout ceux qui vivent sur une terre ? Des zombies extra-terrestres ?

                              Pfff !
                               
                              Ce type me rappelle cet autre qui travaillait pour une compagnie pétrolière canadienne, qui me disait dans les années 70 : c’est normal qu’on prenne le pétrole au Moyen Orient, les Arabes n’en font rien.
                               
                              L’enfer n’est pas pavé que de bonnes intentions.


                              • michel privezac 7 mai 2015 12:10

                                article en effet attristant ... sur tous les plans et qui affiche une ignorance crasse du ba ... ba de la linguistique.


                                • zygzornifle zygzornifle 7 mai 2015 17:43

                                  le rebeu gagne chaque jour du terrain ......


                                  • Agafia Agafia 7 mai 2015 20:37

                                     (...) Pour prendre un exemple un peu caricatural, la terre d’Amérique n’a pas à être la propriété exclusive des Amérindiens qui, soit dit en passant, se sont révélés incapables de se servir du potentiel énorme des ressources naturelles de ces immenses territoires dont ils ont eu la jouissance durant des siècles ! (...)


                                    C’est une blague cet article ?, ?? Bien peur que non.
                                    Alors point trop n’en faut et je me suis arrêtée là avant de choper une vilaine nausée.

                                    Et pour répondre à votre affirmation débile sur la soi-disante incapacité des amérindiens :
                                    Peut-être que comme tous les peuples animistes proches et respectueux de la Mère nature, ils n’avaient rien besoin d’autre que ce qu’ils prélevaient pour leur besoins vitaux. ils respectaient l’ordre et l’équilibre naturel de la vie. Ils faisaient partie de la Nature.
                                    On appelle ça la sagesse.... 
                                    Et la soi-disante capacité des « blancs » à tout saloper pour créer du vide et de l’inutile, on appelle ça la merde consumériste, qui nous a rendus ennemis de la vie et de la nature.
                                    Ouvrez vos yeux sales et voyez où ça nous à conduit.

                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 8 mai 2015 09:42

                                      @Agafia
                                      yep globalement , j’approuve surtout face à la vision un rien réductrice de l’auteur restes que point trop n’en faut 

                                       « ils respectaient l’ordre et l’équilibre naturel de la vie. »
                                      ça cela inclus la sélection naturelle et l’élimination des plus faible et des bouche inutiles .cf quelques passages de « little big man ’ évoque la dureté que les indianistes
                                       éludent volontiers comme dans » danse avec les loups« .On pourrait évoquer les peuples du mais procédant à des sacrifices humains quand ça ne tourne pas aux massacres de masse Aztèques Toltèques Incas  » civilisation oblige’ .Petite remarque au passage avez vous noté ?
                                      la transformation du chaman « homme médecine » des peuples nomades en prêtres sacrificateur dés la sédentarisation et l’apparition de la « cité » .....
                                      cdtl
                                      asinus : ne varietur 

                                    • Lasseube Lasseube 9 mai 2015 22:37

                                      « Farem tot petar....leu !

                                      Votre article n’est qu’une provocation et ne comptez pas sur moi pour y répondre. Oui les occitans ont cette capacité naturelle depuis des siècles de s’enrichir des richesses intellectuelles apportées par les diverses »invasions« , d’où notre sagesse, notre esprit de tolérance »paratge«  »conviviencia« et autres valeurs occitanes. Avec le temps nous arriverons à digérer  »le français" , sans bombes et autres violences...Comme je ne partage pas le contenu de votre article, je vous prie de bien vouloir retirer ma photographie qui est une de mes créations.


                                      • la vergonha 8 août 2015 23:03

                                        @Lasseube
                                        Tissu d’âneries et plein de contradictions. Le pauvre auteur n’a pas compris la nature de l’Occitanie, qu’elle n’ait jamais existée politiquement, que la plupart de ses provinces aient été colonisées il y a plus de 500 ans et que malgré cela les révoltes ont été nombreuses.

                                        Enfin croire que l’Anglais est la langue de l’avenir est complétement à coté de la plaque. Ce sera le Chinois, l’Arabe, l’Espagnole ou le Russe. Le Français tel que nous le connaissons est emmené à disparaitre, la Francophonie accouchera certainement un jour d’une langue Française internationale. A moins que d’ici là une langue néo-occitane ait émergée et pris le pouvoir dans le midi.


                                      • armand 15 mai 2015 20:02

                                        donc non au fn

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gérard M.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès