Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Police nationale : entretien avec Sihem Souid

Police nationale : entretien avec Sihem Souid

L'auteure du livre « Omerta dans la Police », n'est pas au bout de ses ennuis judiciaires.

SIHEM SOUID accepte aujourd'hui de revenir sur les événements depuis ses révélations sulfureuses concernant l'exercice de sa fonction et le comportement de certains de ses collègues.

Après avoir obtenu la suspension d'une mesure disciplinaire en première instance au motif d'irrégularité, SIHEM SOUID va devoir se présenter devant la Cour d'Appel de Paris, par décision du Parquet. L'ancien officier de la PAF (police de l'air et des frontières) d'Orly est en effet poursuivi pour divulgation du secret professionnel par sa hiérarchie.

Le succès de son livre, dévoilant le quotidien des fonctionnaires de la police nationale installés à Orly au service de l'immigration, n'a pas du tout été apprécié par le Ministère de l'intérieur. Certes les faits qu'elle dénonce sont particulièrement graves et les preuves ne manquent pas, mais dans la maison on ne balance pas. Nous n'y reviendrons pas, tout est dans le livre.

Dès lors une procédure disciplinaire sera engagée en 2009, la policière sera mise en garde à vue par l'IGS (inspection générale des services), plus souvent appelée « la police des polices ». La vindicte est là et tout est mis en œuvre pur rendre la vie impossible à SIHEM SOUID.

Elle affirme avoir été victime de menaces de mort, d'atteinte permanente à la vie privée durant notre entretien, mais elle ne désarme pas, sûre de son droit. La vérité s'est aussi son métier, comme nombre de ses collègues qui la soutiennent.

Dans la police, on peut être la cible du pouvoir si l'on ne respecte la loi de l'Omerta. Ces membres n'ont pas droit aux états d'âmes et encore moins de les exprimer librement.

Leur devoir c'est le chiffre et en particulier dans les services d'immigration quand le gouvernement impose le résultat par tous les moyens.

Le ministère de l'Intérieur a confié à la société CARLSON, dans un marché public, la tâche de loger les personnes en situation irrégulière dans les unités du groupe ACCOR et l'émission des billets d' avions pour les expulsions, un régal pour le voyagiste, l'hôtelier et les compagnies aériennes.

La société CARLSON avait même édité les billets d'avion de Mme et Mr Éric BESSON pour leur voyage de noce à Capri.

L'auteure dénonce encore la corruption, elle le répète inlassablement : « le patron est couvert de cadeaux par les compagnies aériennes et j'ai des preuves ». Mais que dire du ministère de l'Intérieur qui se fait reverser les bénéfices de CARLSON, sans laisser aucune trace dans la comptabilité publique.

Que dire de la remise de la Légion d'Honneur à la présidente de CARLSON par le Président de la République ?

Il faut dire, entre autre, que les plaisanteries primaires de Mr HORTEFEUX et les relents de Mr GUEANT ne sont pas du meilleur exemple pour les forces de l'ordre qui ont d'autant moins de retenues sur leurs excès.

Finalement, sachez-le SIHEM, la justice et la démocratie ont tout à gagner de votre révolte, bien plus que les récents propos du Ministre de l'Intérieur et des petites affaires des chefs de service que vous dénoncez courageusement.

Documents joints à cet article

Police nationale : entretien avec Sihem Souid Police nationale : entretien avec Sihem Souid

Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Rough 28 mars 2011 10:56

    Cette dame est une fumiste, elle n’est pas et n’a jamais été policière, et encore moins officier à la PAF....Elle n’était qu’ADP.....Les ADP sont recrutés dans le cadre d’un dispositif pour l’emploi des jeunes créé par Jospin....


    • bénédicte desforges bénédicte desforges 28 mars 2011 11:13

      C’est bien sympa cette posture outrée, mais manifestement celui qui a commis cet article n’a pas lu le livre en question.
      Sihem Souid n’est pas officier,
      vous confondez obligation de réserve et secret professionnel,
      Sihem Souid ne passait pas en correctionnelle pour le contenu de son livre, mais pour un fait antérieur à celui-ci,
      « dans la maison on ne balance pas » : bien sûr que si, on est même assez nombreux, on manque juste de relais (mais tout n’a pas forcément la gueule d’un buzz, donc pas simple de se faire entendre...)

      Je ne remets pas en cause ce que balance Sihem, mais votre manière de faire des amalgames et des confusions, faute de vous informer correctement, trop pressé d’arroser internet de vos approximations.


      • bénédicte desforges bénédicte desforges 28 mars 2011 12:29

        Oui c’est drôle smiley

        et ce serait encore plus drôle d’affirmer qu’il n’y a pas de brebis galeuses dans la police.
        (le jour où ce sera le cas, c’est qu’on aura tous été remplacés par des caméras de vidéosurveillance... pardon, vidéoprotection...)

        Le corporatisme a des limites, celles du bon-sens sans lequel aucune discussion (un peu) rationnelle n’est possible.


      • Robert GIL ROBERT GIL 28 mars 2011 13:49

        dans la police y’a des bons, et des moins bon.....mais y’a parfois des cas : et justement en voila un dans le texte ci-dessous :
        http://2ccr.unblog.fr/2010/10/26/police-personne-ne-bouge/


        • nilasse nilasse 28 mars 2011 13:51

          benedicte desforges dit :


          « Le corporatisme a des limites, celles du bon-sens sans lequel aucune discussion (un peu) rationnelle n’est possible »

          c’est vrai,il n’y a qu’a demander a la cour européenne de justice et celle des droits de l’homme pour voir ce qu’ils en disent. une avalanche de plaintes contre la France et les méthodes employées par sa police. puis elle nous dit :

          « vous confondez obligation de réserve et secret professionnel,
          Sihem Souid ne passait pas en correctionnelle pour le contenu de son livre, mais pour un fait antérieur à celui-ci »


          et oui bande d’ignorants,c’est le devoir de réserve,celui de se taire en voyant ses collègues en train de froisser délibérément des passeports,insultant les gens de bicots ou de nègres. le professionnalisme dans la police,c’est se taire. et pis,c’est dingue ce que nous sommes stupide,les poursuites engagées contre sihem n’ont naturellement rien a voir avec le fait qu’elle se soit mis a table,impossible. la droiture et l’honnêteté les en empêchent. un lien vers une video qui elle a bien plus un accent de verité que vos dires ma ptite dame :


          a bon entendeur.

          • nilasse nilasse 28 mars 2011 14:07

            encore une petite vidéo de ces héros des temps modernes en train de gazer des vieux et des enfants :



            et on pourrait en mettre encore et encore. on comprend mieux pourquoi ils n’ont pas envie de voir les gardes a vues filmées et encore moins des avocats debarquer.

            • COVADONGA722 COVADONGA722 28 mars 2011 15:26

              YEP suis bien d’accord avec Nilasse lui ne veut plus de flics moi aussi je prefere des milices de quartier avec des juges elus par leurs habitants les potes de nilasse devront apprendre à courir plus vite que les balles yep !


              • nilasse nilasse 28 mars 2011 15:52

                qui te dis que c’est pas toi qui courrait ? 


              • COVADONGA722 COVADONGA722 28 mars 2011 18:17

                @commando Pernod
                bonjour je vis dans la ville symbole de votre commando j y vis en Zus en vous seriez étonné de la couleur et religion de ceux qui postuleraient volontiers pour maintenir l ordre et le calme
                dans leur immeuble c est ce montrer raciste et injurieux que de penser qu’eux n’ont pas le droit a l’ordre et la tranquilité.


              • jakback jakback 28 mars 2011 17:42

                Bon quand même, pas racisme primaire, ce bouquin a été écrit par un nègre, signée par une maghrébine édité au cherche midi, du groupe Editis filiale a 100% du groupe Planeta. A qui profite le crime ?
                 http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20090402.BIB3228/les-prolos-de-la-culture-suite.html

                1

                • Proudhon Proudhon 28 mars 2011 19:14

                  J’ai lu le livre qui est très intéressant car il nous en apprend de belles sur la corruption qui règne chez une partie des représentants de l’Etat. Bon pour le racisme on le savait déjà...
                  Le seul agacement dans ce livre est le sentiment d’un certain communautarisme.


                  • Kalevala 1er avril 2011 04:32

                    je n’es pas lue le livre, cela n’empêche pas de me posé cette question , ou commence l’illégalité du droit ? car on se référé toujours à l’application des lois et l’on sait aussi qu’il y a loi et loi, et que beaucoup de loi non pas de raison d’êtres de se fait le recourt au droit d’appliquer la loi pose une question éthique ?


                    • nourfred 26 avril 2011 21:28

                      J’ai lu ce livre en question quasiment d’une traite.
                      Il soulève une problématique globale de taille, et qui est celle du respect de l’être humain, peu importe son origine...
                      L’expression d’une différence revendicative ne plaît pas toujours au Léviathan...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mjgd

mjgd
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès