Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pour en finir (une bonne fois pour toutes !) avec le racisme

Pour en finir (une bonne fois pour toutes !) avec le racisme

Pour en finir (une bonne fois pour toutes !) avec le racisme.

Dans les années 80, quand j'étais adolescent (dans ce pays où il faisait décidément bon vivre, pardon, ça fait réac, je sais) le racisme était considéré par les gens de ma génération comme le pire des maux ayant jamais assombri l'Histoire de l'Humanité.

Théorisé par Gobineau au XIX ème, puis plus tard par Le Bon ( selon P.-A.Taguieff), ce qui se nommait alors le racialisme se targuait alors d'expliquer le décalage de développement (scientifique, technique, artistique) entre le Nord, le Sud et l'Orient par une différence de nature des qualités caractérisant les différents peuples qui composent humanité, résultant de certains "déterminismes psycho-biologiques". 

Une certaine lecture de ces théories ne manqua pas de hiérarchiser les peuples, les ethnies et ce qu'il était à l'époque convenu d'appeler les "races". Le "noir" se retrouva vite caricaturé comme "sauvage" ou arriéré" pour être promu plus tardivement "primitif", et le "jaune" (déjà tout un programme) assimilé à une forme de métastase civilisationnelle. Ce même "statut" que plus tard l'Allemagne nazie attribuera au peuple juif de la diaspora...

De sombres temps ou furent vécus des drames atroces dont chacun - parmi ceux se sentant héritiers de cette récente Histoire - essaie encore d'expier la culpabilité au fond de lui-même. L'Etat français fit d'ailleurs beaucoup depuis pour que personne ne les oublie.

Lors de l'arrivée au pouvoir de F.Mitterrand et du Programme Commun de la gauche, la société commençait à peine à se "diversifier" (sur le modèle des USA puis de ce qui allait devenir le "mondialisme") alors qu'une partie de la jeunesse s'identifiait au mouvement anglais des "skins-heads", allant alors du "white power" (racial tendance KKK) au nationalisme (plus culturel), ou au contraire au marxisme révolutionnaire.

Ce ferment d'idéologie fasciste donnait froid dans le dos aux fils de bourgeois moyens que nous êtions, mais assez vite revêtit un sens tout différent pour les moins favorisés qu'étaient les habitants de ces quartiers qui allaient rapidement devenir des quartiers "sensibles".

Les premiers traitant les seconds de "fachos", le débat sur l'immigration s'en retrouva vite escamotté, aux dépens du PC de Georges Marchais (voir lien en bas de page), et au profit d'un petit parti familial a priori peu sympathique, le FN.

L'immigration se fit alors massive, et d'années en années, le pays changea effectivement de visage. Pour les apologistes du métissage (dont je fus, cela rendait les filles si sexy !) et du multiculturalisme (qui déjà m'enchantait moins), la france et le Monde "s'ouvraient" à l'autre, à "l'étranger", à la différence, et nous allions tous vivre dans un pays qui serait le Monde, devenu à son tour une sorte de "village global".

Le programme semblait plutôt séduisant en terme de débouchés amoureux (avec toutes ces mignonnes "beurettes" et "blackettes" selon la terminologie supposée "cool" de l'époque), tandis qu'il devait permettre également à l'économie mondiale de retrouver, à peu de choses près, le souffle de la reconstruction de l'Aprés-Guerre (en éxagérant à peine).

Il semblera à certains cruel de rappeler ainsi les espoirs que les idéologues et fervents partisans du Nouvel Ordre Mondial - tel qu'on l'appelait alors fièrement (tandis que l'acronyme NWO a maintenant des relents conspirationnistes) firent naître chez ceux de ma génération.

L'effacement des frontières ( geste empreint d'une indéniable esthétique, façon happening d'art contemporain) a finalement bien eu lieu, laissant la voie libre à la circulation pour les peuples, les capitaux et les marchandises. Chacun connaît la suite, et ses conséquences sur la société et l'économie du pays.

Il s'agissait alors de l'évolution irréversible de la planète entière, mais pas pour tout le monde d'un eldorado, comme la suite l'a montré...

La France d'aujourd'hui est ce qu'elle est, et finalement elle dispose d'un potentiel de forces vives bien supérieur à ce qu'il serait si l'immigration n'avait pas connu de telles proportions. Une grande partie de la jeunesse de ce pays est d'origine et de culture arabe. Une autre partie est d'origine africaine. Beaucoup se sentent proches de la foi musulmane.

La cohésion du peuple français semble parfois ne tenir qu'à un fil, tant les niveaux de vie, les habitudes culturelles, le langage, les codes sociaux sont disparates et parfois difficilement compatibles. Et pourtant l'ensemble tient. 

Quid du racisme ? Est-il partout ? Au détour de chaque immeuble taggé ? De chaque synagogue ? Heureusement pas.

Mais n'est-il pas compréhensible que le français de souche appauvri (entre autres) par la mondialisation en veuille un peu à un jeune voyou arabe qui le provoque dans la rue ? N'est-ce pas un maigre remerciement au peuple natif de sa terre d'accueil ?

Quant au jeune arabe, pas voyou du tout et s'étant donné la peine de suivre des études malgré le handicap (objectif) de sa culture d'origine, qui risque de ne jamais trouver d'autre boulot que livreur de pizzas (comme le voyou), n'a-t-il pas de raison d'en vouloir aux riches, aux nantis, dont l'aisance semble parfois si peu méritée ? ( voir Jade et Nono en bas de page) . Richesse que l'on prête souvent par habitude dans les "quartiers"(et majoritairement à tort) aux juifs...

Quant au jeune (ou moins jeune) juif, il a le choix entre passer pour un "salaud de sioniste" en étant solidaires de ses correligionnaires pro-israëliens( plus que naturel quand on se ressent comme étant issu d'un peuple en exil, malgré le paradoxe...) ou bien d'un traître en adoptant le point de vue du colonisé crevant sous les bombes à Gaza. Dans les deux cas, risque de conflits inter-(ou intra-) communautaires, voire de passage à tabac si ça dégénère (pro-palestiniens/ anti-sionistes violents - LDJ /Bethar).

Un climat assez délétère où les tensions risquent de s'accroître avec :

1- l' explosion de la précarité qui va continuer à résulter de la mondialisation (que les médias appellent depuis 40 ans la "crise", honte à eux),

2 - la diabolisation de l'Islam (dont les mêmes médias font leur choux-gras, re-honte),

3 - l'aggravation du sanglant conflit entre militaires et civils en Israël/ Palestine (cette fois, concernant les médias : joker !).

Tous ces motifs objectifs de tension inter-communautaires, qui n'ont finalement rien à voir avec le racialisme et ses théories génétiques, pourraient bien conduire le pays à l'éclatement, et pourquoi pas dans certains quartiers à la guerre civile.

Les médias français (toujours eux décidémént !) semblent tout faire pour ne pas éléver le débat et laisser se gangrainer un "conflit de civilisations".

Ne serait-il pas plus constructif d'organiser des assemblées locales citoyennes pour parler de politique (la vraie, celle qui construit le futur), d'économie (cette "science" confisquée par des experts qui n'ont jamais rien prévu) et même de religion (tant de choses sont communes à la plupart d'entre elles), pour maintenir la cohésion nationale, plutôt que de faire à chaque fois référence au R-A-C-I-S-M-E, dont le principe lui-même (voir plus haut) est inconnu de la plupart des gens ?

Quel autre moyen permettrait une prise de conscience collective de la situation et d'identifier ses responsables ?

Soit quelques banques et institutions mondiales dont les représentants sont la classe politique qui se partage le pouvoir depuis 40 ans...

Tiens, au fait, et les francs-maçons dans tout ça ? 

 

Sur Gobineau : http://fr.wikipedia.org/wiki/Essai_sur_l&#39 ;in%C3%A9galit%C3%A9_des_races_humaines

Le Bon : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Le_Bon

G.Marchais, le PC et l'immigration : http://www.youtube.com/watch?v=2YukUr3iN3I&feature=related

Jade et Nono : http://www.marianne.net/Les-aventures-de-Jade-et-Nono_a224128.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • jaja jaja 23 novembre 2012 10:34

    "Contrairement, à un slogan imbécile, le racisme n’est ni une opinion ni un délit"

    Hélas pour vous c’est un délit et non un slogan comme des imbéciles ont pu vous le faire croire... et ce depuis la loi du 1 juillet 1972....

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000864827&dateTexte=


  • OMAR 23 novembre 2012 18:12

    Omar 33

    Schweizer :"il n’y a que des allogènes dans le moyen de transport public qu’on utilise..."

    Des allogènes, pas des travailleurs français ou immigrés d’origine africaine...
    Même pas des blacks, à la limite...
    Des allogènes...
    Comme les enfants de bagnards d’Australie traitent les autochtones : tout juste des aborigènes...
    Ou les colons traitant les natifs, d’indigènes...

    Non, le racisme n’est ni de droite ni de gauche...
    Il est de ceux qui n’ont plus faim, et qui ont oublié comme vous, leur origine humaine.
    Comme ces australiens qui ont insulté puis menacé une française, juste parce qu’elle chantait dans le bus...

    http://www.australia-australie.com/articles/une-francaise-victime-de-racisme-dans-un-bus-de-melbourne-video

    Schweizer, vous n’êtes pas raciste, juste inhumain....


  • Serpico Serpico 23 novembre 2012 19:08

    Votre besoin vital d’exprimer ce « sentiment » suffit pour comprendre la totalité de votre message raciste.

    Incompris ? non : on vous a très bien compris.


  • OMAR 23 novembre 2012 22:41

    Omar 33

    @Schweitzer

    Vous avez une curieuse mais fausse méthode de traduction..

    Allogène se dit des peuples qui, vivant dans une nation, y sont minoritaires et qui, tout en conservant leur langue, leur culture, coexistent sans être acculturés par la nation qui les accueille.
    On peut aussi parler d’allochtone..

    Or votre interprétation de ce mot est plus que pernicieuse, car suggestive..
    L’auriez-vous utiliser si c’étaient des portugais ou des irlandais ?

    Et puis, où ai-je déclaré que Hugo, Ferry ; Tartempion ou quelqu’un de droite était raciste ?

    Vous êtes un spécialiste de la diversion, méthode que choisissent ceux qui n’ont que de la vacuité à présenter quand ils sont en manque d’arguments...


  • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 23 novembre 2012 22:47

    Pardon pour le style, j’ai fait ce que j’ai pu (parents pieds-noirs, grands-parents espagnols, scolarité écourtée...).

    Mais une bonne maîtrise de la langue française (qui est par ailleurs le vecteur principal de la cohésion nationale) aurait dû vous permettre de décrypter ma prose... parfois alambiquée.

    L’immigration massive a toujours été en premier lieu un problème pour les pays d’accueil.
    Mais une fois que c’est fait, il faut bien faire avec. 
    A moins que vous n’ayez un penchant pour l’extermination de masse, les camps de concentration ou la guerre civile ? 
    Dans ce cas-là évidemment, le débat citoyen est sans objet...


  • Cocasse Cocasse 23 novembre 2012 11:11

    Le sens du mot « racisme » aujourd’hui n’est absolument pas celui du dictionnaire.

    En tant que Français « de souche », descendant de ce pays, je choisi qui est le bienvenu et qui ne l’est pas pour s’installer chez moi. Le fait de refuser une immigration incontrôlée est devenue une définition du racisme. Je suis donc fatalement raciste selon cette supercherie.

    Pourtant je n’ai aucun soucis de tolérance, et j’ai travaillé avec des immigrés, parmi lesquels je compte quelques amis. Bizarrement, la couleur de peau n’entre pas en ligne de compte, ni les préjugés habituels qu’on devrait rencontrer chez un authentique raciste.

    Mais quand je me balade et que je constate des pans entiers du territoire totalement colonisés, sans Français, une France défigurée, et que je m’y oppose, là mystérieusement, je redeviens un « raciste ». Pourtant je n’avais pas cette sensation, lorsque j’habitais un ville sujette à une immigration modérée, conforme à la vision de Degaulle.

    Le « racisme » aujourd’hui, c’est juste un mot piège-à-cons, manipulé par une bande d’assocs collabos adeptes de l’extrémisme migratoire. Une méthode d’anéantissement de la résistance française face à une immigration non voulue, génératrice des principaux problèmes de sécurité, et dont les traditions empiètent sur les nôtres et notre art de bien vivre.

    • Rounga Roungalashinga 23 novembre 2012 14:06

      Parce que, dans son esprit borné, voter Front national, se prononcer pour la préférence nationale, c’est vouloir buter tous les étrangers, et sans aucune exception.

      Et c’est de plus considérer que Zidane n’est pas français, ce qui est très, très raciste.


    • juluch juluch 23 novembre 2012 22:24

      Bonjour Cocasse........


      +1.....j’aurais pas mieux dit !!

      BRAVO !!

    • Eurasie 23 novembre 2012 11:36

      Le bobo (influencé par la speakerine blonde de la tété qui suce son Seigneur Capitaliste) confond :
       

      • racisme et xénophobie
         
      • xénophobie et holisme (entraide du peuple, du village etc ...)
      • impérialisme et empire, fédéralisme (fédération de peuples) et technocratie (UE)

       Ne pas vouloir être « colonisé » par d’autres peuples est juste « humain ». De toute façon l’anti-racisme est l’arme des Capitalistes pour imposer leur uniformisation néolibérale du grand marché, de la « grande société ».

      En cela l’anti-capitaliste est coincé, la lutte des classes et le nationalisme ont été discrédité.

      Alors la colonisation et le métissage vaincront, les gens seront QUE des individus face au marché.

      L’alternative est une idée impériale, communauté libre de peuple et entraide à plusieurs niveau) qui n’existe pas en occident depuis 10 siècle ... Le problème est une citoyenneté détaché de la nationalité sans territorialité.

      Quand le pygmée poussera son caddie carrouf ...
       
      « Il faut imposer le métissage partout. L’idée de pays ethniquement purs est une survivance du XIXe siècle. Le IIIe millénaire verra la victoire du métissage. Les peuples non mélangés appartiennent aux idées périmées du XIXème siècle. Pour passer au XXIème siècle, il ne doit plus exister que des états multi-ethniques »
      Wesley Clarke 

      Bodruchon est d’accord ...


      • lulupipistrelle 23 novembre 2012 15:16

        @ Eurasie : Эх бенек, эх блавек !


      • Fergus Fergus 23 novembre 2012 13:34

        Bonjour, Milo

        Pour diminuer le racisme, deux pistes sont prioritaires à mon avis :

        1) Tout faire pour diminuer les taux de chômage des classes populaires, et cela ressemble fort à une gageure dans le contexte actuel ;

        2) Promouvoir la mixité sociale en détruisant progressivement les cités-ghettos où les pouvoirs publics ont peu à peu parqué les plus modestes avant de les abandonner aux trafics.

        Le principal facteur de racisme est dans les ghettos communautaires qui favorisent le repliement sur soi et les rivalités agressives.


        • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 23 novembre 2012 22:04

          Bonsoir Fergus,

          pour diminuer les tensions inter-communautaires, dont l’origine n’est pas le racisme mais le catapultage de peuples et de cultures - pas toujours compatibles - dans un contexte de paupérisation et de chômage de masse (dû à la course effrénée à la compétitivité qui est le fondement même de la mondialisation), ces deux pistes sont celles supposément suivies par les gouvernements depuis un bail.
          Mais en ne remettant pas en cause ce qui est à l’origine de cet état de fait (Europe, capitalisme financier et argent-dette), la situation n’a fait que s’aggraver.
          D’où la nécessité de trouver d’autres moyens pour éviter la balkanisation de l’Europe de l’Ouest, selon moi...

        • Traroth Traroth 23 novembre 2012 16:45

          Peut-être que les causes du racisme ne sont pas accidentelles. Par exemple, si les pauvres sont parqués dans des ghettos, c’est peut-être bien délibéré...


        • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 23 novembre 2012 22:14

          « Dingue », c’est le mot, cher Grandgil !


          D’abord il ne s’agit pas de racisme,comme tente de le démontrer ce texte.

          Et ensuite, bien si rien n’a été mis en place, c’est peut-être parce que cet état de fait est celui qui profite le plus :

          1- à l’enrichissement de ceux que Marx appelait les propriètaires des moyens de production (avant Bilderberg et les clubs du même genre réunissant les « décideurs » du monde entier).

          2 - à l’établissement d’une gouvernance mondiale qui renforcera encore cette concentration des richesses, et poussera les peuples à s’entretuer pour survivre.

          D’où l’intérêt d’initiatives citoyennes qui pourraient contrecarrer ce plan totalitaire dont le terme est en bonne voie.
          C’est pas dingue d’imaginer des trucs pareils, cher Grandgil !!!!  ;)

        • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 23 novembre 2012 14:38

          Mon propos principal était le suivant : pour lutter contre l’incitation aux tensions inter-communautaires que politiques et médias dispensent (dans on ne sait quel but) et élever le débat au delà du reproche systématique de racisme, créer des comités citoyens locaux inter-communautaires et inter-cultuels.


          Plus personne en France ne souhaite voir se développer l’immigration, sauf les patrons exploitant cette main d’oeuvre au rabais. Inutile de revenir là-dessus, il me semble.

          Mais pour que tout ça ne dégénère pas, voyez-vous un autre moyen de raviver le lien social que de faire en sorte de responsabiliser les gens en participant à la vie citoyenne ?

          Que faire, sinon ? S’armer ? S’exiler à la campagne ?

          Personne n’a commenté la conclusion de l’article, qui est pourtant son contenu principal.


          • Traroth Traroth 23 novembre 2012 16:48

            La question du racisme est une question plus simple qu’on le prétend. Comme vous le dites dans votre article, il y a 15 ans de ça, le débat sur le sujet était clos et personne ne voulait voir resurgir la peste marron. Est-ce qu’il y a eu une une immigration massive depuis cette époque ? Bien sûr que non.

            La résurgence de la question du racisme n’a donc rien à voir avec l’immigration. Regardez du côté des idées répandues par Sarkozy et l’UMP ces 10 dernières années, c’est bien plus pertinent !

          • Traroth Traroth 23 novembre 2012 16:50

            ...et bien sûr, du côté de la situation sociale qui va en se dégradant et qui dresse les gens les uns contre les autres, mais rarement contre les vrais responsables !


          • gonehilare gonehilare 23 novembre 2012 16:25

            « Mais n’est-il pas compréhensible que le français de souche appauvri (entre autres) par la mondialisation en veuille un peu à un jeune voyou arabe qui le provoque dans la rue ? »


            Quand je pense à tous ces gentils musulmans, certes un peu provocateurs, croupissant injustement en taule par la faute des victimes souchiennes, certes un peu rancunières, de la mondialisation... ça me fend le coeur !


            « Personne n’a commenté la conclusion de l’article »

            C’était donc un article... ?


            • Traroth Traroth 23 novembre 2012 16:54

              @edelweiss : que proposez-vous, dans ce cas ? Se coucher sur le dos et rendre gorge ?


            • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 23 novembre 2012 21:29

              Merci mille fois, cher Gonehilare, pour cette si pertinente et constructive contribution. 

              Vous devez être quelqu’un de trés attachant, dont on recherche la compagnie et apprécie la conversation.
              Merci de vous être abaissé à perdre un peu de votre précieux temps pour éclairer de vos lumières la masse stupide que forment les contributeurs d’Agoravox...

            • Ruut Ruut 23 novembre 2012 16:59

              Le multiculturalisme est une erreur.
              La France en paye aujourd’hui le prix.
              De plus nos médiats n’aides pas en nous saturant de culture américaine, nos repaires sociaux et moraux volent en éclat.

              Rien qu’a la météo, ou sont les DOM TOM ?
              Ils sont aussi la France.
              Traiter régulièrement de la France dans son entier nous ferais un bien fou et nous aiderais a minimiser l’importance de certains tracas locaux..

              Mais nombriliser la France a paris et l’Hexagone est socialement une erreur.
              Quand au FN cela fait déjà quelques temps que ce n’est plus un parti raciste mais nationaliste.

              Seul la mauvaise foi laisse penser le contraire.


              • gonehilare gonehilare 23 novembre 2012 18:46

                La « masse critique. Elle a été atteinte... » Et dépassée !

                L’Islam a inventé la machine à remonter le temps. Héritiers des « Lumières » nous voici revenus fissa au Moyen Âge, plongés dans l’obscurantisme religieux, « trou noir » super-massif de la Culture...

                Comment réaliser cet exploit en moins de deux (décennies), simple...


              • OMAR 23 novembre 2012 17:57

                Omar 33

                Milo :"Les médias français (toujours eux décidément !) semblent tout faire pour ne pas élever le débat et laisser se gangréner un "conflit de civilisations".

                Hier, A2 a diffusé un reportage dans lequel une française raconte sa vie (en fait, son livre) : un mariage forcé en Algérie et l’enfer qu’elle a vécu jusqu’à sa fuite vers la France....

                Puis après, c’est un reportage dans les banlieues avec pour thème, les mosquées, les nouveaux convertis à l’Islam et surtout la violence liée aux salafistes...

                Quel regard auront par la suite les téléspectateurs français envers leurs concitoyens de confession musulmane ?


                • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 23 novembre 2012 23:34

                  A peu prés le même que celui de BHL, pour faire court... ;)


                • gonehilare gonehilare 23 novembre 2012 23:00

                  La « contribution » c’est vous, Janus !

                  A nous les commentaires... Dura lex, sed lex.


                  • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 24 novembre 2012 00:12

                    Certains commentaires ont plus la forme d’un défoulement que d’une réelle contribution, je ne vous le fais pas dire. 

                    Mais si l’expression de la haine sur un média participatif peut éviter que cette même haine prenne la forme de la violence, alors nous sommes bien dans le cadre du débat que j’appelle de mes voeux. 
                    Car : Ira Furor brevis Est

                  • gonehilare gonehilare 24 novembre 2012 01:14

                    « je ne vous le fais pas dire. »

                    D’autant que je n’ai rien dit de tel...

                    «  une bonne maîtrise de la langue française » osiez-vous à 22:47 ?


                    • IGOR SINCLAIR MILO JANUS 24 novembre 2012 21:25

                      Et si vous nous pondiez un texte plutôt que d’insulter ceux qui se risquent à le faire, cher trublion ?


                      Effectivement, avec des gens comme vous, on voit mal l’intérêt d’un débat citoyen... :(


                    • ricoxy ricoxy 24 novembre 2012 09:29

                      Solution ubuesque : pour en finir avec le racisme, il suffit de faire disparaître tous les étrangers.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès