Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pour ou contre : le mariage pour tous et toutes

Pour ou contre : le mariage pour tous et toutes

En général, ce sont les personnes les moins concernées par ce type de débat qui sont les plus virulentes. Que David veuille se marier avec Eric ou que Florence ai envie de se marier avec Sophie, cela ne changera en rien ma vie. D’autre part, je suis très mal placé pour donner un avis étant donné que je ne fais pas parti de la communauté concernée et donc, je m’abstiendrai de dire aux autres ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire. Disons que l’idée qu’ils aient les mêmes droits au regard de foyer fiscal et de transmission, me parait tout à fait normal. Surtout que ce mariage ne créera pas de couples, ils existent déjà !

En France nous sommes un état laïc, il y a séparation de l’église et de l’état. Le mariage est une institution venue du fond des âges sur le plan religieux et il hors de question pour l’église, que soit revendiqué le droit au mariage religieux pour les personnes de même sexe, soit, c’est dans la logique de cette institution. Mais sur le plan civil, c’est une autre histoire, et affirmer que le mariage se doit d’être hétérosexuel, parce qu’il en ainsi actuellement, est une escroquerie intellectuelle pure et simple, surtout qu’à notre époque, un mariage sur trois finit par un divorce, et même un sur deux à Paris ! Sans vouloir réduire ce débat à une banale opposition droite-gauche, force est de reconnaitre que les plus opposés a ce projet se situe très à droite, même si des gens de gauche sont contre le mariage homosexuel et quelques gens de droite sont pour…Mais le plus amusant est que les prétendu « laicards » qui monte au créneau lorsqu’ils se sentent menacé par d’autres religions, retrouve dans ce cas la, leur fichue morale judéo-chrétienne !

Ensuite, l’adoption, est déjà compliqué pour les couples hétéros, donc pour les couples homos cela risque d’être un véritable « chemin de croix ». Surtout qu’il existe déjà des enfants élevé par deux mamans et deux papas ou un papa et deux mamans ou élevé par deux hommes ou par deux femmes ou…. Dans ces cas la, l’enfant est-il plus mal élevé qu’un enfant élevé par un homme et une femme ? La situation sociale influe autant et joue un grand rôle dans les familles explosées et recomposées soumis au chômage et à la précarité. Il serait intéressant de savoir si les criminels, pédophiles et autres délinquants en cols blanc ou non ont été élevés par des couples homos ? Quand aux personnes qui n’hésitent pas à licencier quelques milliers de personnes pour améliorer leur compte en banque par qui ont-ils été élevés ?

Quoi qu’il en soit, la question déchaine certaines passions, si l’on peut comprendre certaines réticences des adversaires à ce projet, il faut mieux faire abstraction des déclarations délirantes d’une bande d’exaltés comme ceux qui dans le petit journal en appelaient à « la colère et à la foudre de dieu pour punir la France » en cas d’adoption de la loi. On a pu également lire que : « le mariage homosexuel est un non sens social, biologique, et sémantique ; une chimère, une aberration, une monstruosité contre nature, une atteinte au bon sens, une abomination ! La sexualité entre personnes de même sexe est strictement récréative et n’a aucun rapport avec la notion d’amour, de couple ou de famille. » Ces affirmations ne sont pas des arguments mais plutôt le signe d’un obscurantisme moyenâgeux, et toute discussion devient rapidement impossible.

Par contre, en étant d’un naturel plutôt méfiant cette histoire de mariage homo m’apparait comme un écran de fumée pour masquer des problèmes plus important. Les plans sociaux se poursuivent et les CRS font leur travail au service d’un gouvernement socialiste. L’hiver arrive à grand pas et nombreux seront ceux qui dormiront dans le froid. La sécurité sociale est toujours menacée et beaucoup renoncent à se soigner. Alors il serait temps de changer de priorité et recentrer le débat sur des sujets beaucoup plus importants ! Mais cela ne fait peut-être pas l’affaire de tout le monde !

Sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/10/30/le-mariage-pour-tous-et-toutes/

A lire également : LA TOLERANCE …


Moyenne des avis sur cet article :  2.48/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 6 novembre 2012 09:18

    je ne vois pas en quoi ce serait un écran de fumée, d’autant que c’était au programme de Hollande (Merci les abstentionnistes smiley)

    Quoiqu’on fasse on tombe toujours sur l’argument « ya plus important à faire avant ».
    Dans la protection animale c’est toujours le premier argument que l’on nous sort.

    C’est vrai que supprimer les guerres et les maladies devraient être la priorité des priorités.
    Mais pendant ce temps, on ne fait rien d’autres ?
    On ne s’occupe pas des SDF non plus d’ailleurs.
    En quoi ce serait plus important que les guerres et les maladies.

    Sinon merci pour cet article cher auteur.


    • périscope 6 novembre 2012 22:26

      en 1981, j’ai d’abord voté Chirac, puis contre Giscard, donc pour Mitterand, qui avait, pourtant, mis la nationalisation de l’école libre dans son programme.
       Alors j’ai combattu son projet (8 manifs, dont 2 à Paris) et en 1984, on a gagné.
      Ainsi, on ne m’a plus menacé, depuis, de perdre l’école libre si je votais pour la gauche.
       Je vais faire de même, ici, et suis sûr qu’on va gagner, pour la vie et pour l’enfant.
      ADOPTER ce n’est pas avoir un enfant, c’est donner une famille à un enfant.
      Vive la famille, pivot de l’humanité !


    • Romain Desbois 7 novembre 2012 18:52

      péripapétiscope

      Mais faites cher monsieur allez adopter ces pauvres gosses que des hétéros ont lâchement jeté dans les affres de l’abandon.

      HYPOCRITES !!!!!


    • robin 6 novembre 2012 09:23

      A l’auteur, je n’arrive jamais depuis des semaines à avoir d’autres réponse que des insultes à la question suivante :

      Si aujourd’hui on autorise le mariage homo puis l’adoption par des homos que pourra-ton répondre demain à un parent qui souhaite épouser son enfant consentant et adulte ?

      A ça au milieu d’une bordée d’injures on me dit que je mélange tout que je fais des amalgames (ce qui voudrait dire que j’assimile les homos à des incestueux ce qui est idiot, et n’est pas mon propos) je signale simplement le risque d’une prise d’opportunité par des détraqués.















      • jmdest62 jmdest62 6 novembre 2012 09:55

        @ robin

        N’oubliez pas que le mariage est aussi ( et pour moi avant tout !) la formalisation juridique et sociale de questions patrimoniales (legs, légitimation d’enfants, retraites, fiscalité).

        Vu sous cet angle , il n’y a pas d’intérêt à épouser son fils et/ou sa fille

        Quant aux « détraqués » que vous évoquez , ils existent déjà et DEDE 23 en sait quelque chose puisque beaucoup sévissent dans ses rangs.

        @+

        PS : pas d’insultes ...alors heureux !  smiley


      • robin 6 novembre 2012 11:24

        J’ai oublié de préciser que j’aurais pu tout aussi bien parler d’une union polygame, d’une union multiple quelconque etc. etc.

        Dans le cas de l’inceste, on s’aperçoit en fait rapidement que les mêmes tabous que ceux qui ont interdit l’homosexualité y sévissent, c’est bien pour ça qu’il sera très difficile d’autoriser l’un sans autoriser l’autre. La seule objection en partie valable est d’ordre génétique avec les enfants, mais 1°) rien n’oblige un tel couple d’avoir des enfants (adoption par exemple) 2°) l’IVG c’est pas pour les chiens.

        CONCLUSION : je rends ainsi le lobby homo fou furieux parce que je le place ainsi dans la même situation de censeur bourgeois de l’homosexualité qu’il exècre et lui fait comprendre ainsi l’absurdité pour ne pas dire la dangerosité sociale de leur demande.


      • BlackMatter 6 novembre 2012 13:29

        Techniquement, les relations incestueuses entre adultes consentants ne sont pas des infractions. Mais si le mariage incestueux est interdit, ca n’est pas pour des raisons morales mais médicales. Les relations consanguines entraînent des enfants avec des tares génétiques, tares qui peuvent être transmises de génération en génération.


        En aucun cas, le mariage homosexuel entraîne ce type de conséquence.

        Franchement, même en étant homo, je n’étais pas forcément militant pour le mariage gay, considérant simplement que si des homos veulent se marier, grand bien leur fasse. Mais quand je vois les religieux qui passent leurs temps à se taper dessus, s’unir sur le dos des homos, j’ai presque envie de militer plus fermement pour le mariage gay. En fait je pense que les religions vont obtenir le contraire de ce qu’elles veulent : à savoir unir et motiver tout ceux qui ne sont pas hostiles au mariage gay et qui ne voient pas en quoi le mariage civil concerne les religions.

      • nemotyrannus nemotyrannus 6 novembre 2012 14:51

        Parce qu’il faut y aller petit à petit avec les tabous , ça se répare à coup de décennies .
        Ces dernières années c’était l’homosexualité , bientôt ce sera autre chose . On aura les même emmerdes et tout pour le faire accepter .

        Mais peut-être qu’on sera plus là non plus pour le voir.



      • Rounga Roungalashinga 6 novembre 2012 15:03

        Mais si le mariage incestueux est interdit, ca n’est pas pour des raisons morales mais médicales. Les relations consanguines entraînent des enfants avec des tares génétiques, tares qui peuvent être transmises de génération en génération.

        Diantre ! Si le mariage incestueux est interdit, ce serait uniquement pour des raisons eugénistes ? Moi qui croyais sottement que la prohibition de l’inceste était le marqueur de toute civilisation, car l’élément fondateur de la cellule familiale (difficile d’avoir des repaires parentaux lorsque votre père est votre beau-père et votre grand-père tout à la fois).


      • BlackMatter 6 novembre 2012 17:57

        Ne confondez pas éthique et moral religieuse.


        L’église catholique a bénit en son temps des milliers de mariages consanguins, surtout chez les nobles et même chez des rois dans des monarchies de « droit divin », le tout pour organiser les successions du trône, de l’argent,des terres et du pouvoir.

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 novembre 2012 20:49

        « Si aujourd’hui on autorise le mariage homo puis l’adoption par des homos que pourra-ton répondre demain à un parent qui souhaite épouser son enfant consentant et adulte ? »


        On peut lui dire que l’union entre personnes de même famille est d’ors et déjà expressément interdite par la loi, qui définit même les impossibilités d’union de façon précise, se basant sur l’interdit biologique de l’inceste.

        Exception à la règle : avec dérogation du Président, un oncle peut épouser sa nièce et une tante son neveu. 

        Et l’ Eglise n’a jamais rien dit contre...

      • tf1Goupie 6 novembre 2012 22:52

        Qu’est-ce donc que « l’interdit biologique de l’inceste. » ?


      • Rounga Roungalashinga 7 novembre 2012 07:54

        L’église catholique a bénit en son temps des milliers de mariages consanguins, surtout chez les nobles et même chez des rois dans des monarchies de « droit divin »

        Ah bon ? Je croyais pourtant que c’était l’Église qui avait établi des lois sur le mariage qui interdisaient de se marier à leurs cousins, même éloignés, et que c’était la raison pour laquelle les rois avaient été obligés de chercher des épouses dans les autres pays d’Europe.


      • tf1Goupie 7 novembre 2012 10:02

        J’adore quand on « moinsse » une question, à laquelle en plus personne ne répond.

        ça montre à quel point certains sont intéressés par le débat ...


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 novembre 2012 12:56

        « Qu’est-ce donc que »l’interdit biologique de l’inceste.«  ? »


        C’est un petit truc dans le cerveau qui fait en sorte que quand bien même tu as un fils ou une fille qui correspond aux canons de beauté et d’attirance sexuelle que tu as, eh bien tu n’y touche pas et la simple pensée à ce truc te fait être dégouté.

        C’est une protection mise en place par la nature pour éviter la consanguinité.

        Rassure-nous : tu l’as, hein ?

      • Rounga Roungalashinga 7 novembre 2012 13:08

        C’est une protection mise en place par la nature pour éviter la consanguinité.

        Non, c’est purement civilisationnel. C’est d’ailleurs ça qui détermine le passage à l’état de civilisation, d’après Levi-Strauss, je crois.


      • tf1Goupie 7 novembre 2012 13:14

        « C’est un petit truc dans le cerveau ... »

        C’est pas super subjectif et ne reposant sur rien de tangible ton explication ?

        Moi je dirais que c’est une norme sociale ; tu pourrais également me dire qu’il y a « un petit truc dans mon cerveau qui fait en sorte » que je ne m’unisse pas avec un être du même sexe que moi, tu vois ?

        Ton « interdit biologique » n’est pas non plus une protection contre la consanguinité : celle-ci n’est pas en cause si 2 frères ou 2 soeurs s’unissent ; et l’adoption permet de résoudre l’éventuel problème entre un frère et une soeur. Dis-moi que c’est faut.

        Bref, essaie un peu mieux petit nounours, car ton argumentation est fallacieuse et ton « interdit biologique » ressemble à une invention ; par ailleurs tu te permets ici d’invoquer des réflexes instinctifs, que tu rejettes quand tu soutien le mariage gay.

        Quant à me mettre la pression en suggérant que j’ai éventuellement des pensées incestueuses, je te réponds ceci : le problème sera réglé lorsque les pulsions incestueuses seront acceptées, voire revendiquées, socialement.
        Or ici-même nous discutons de l’évolution des normes sociales, non ?


      • JL JL 7 novembre 2012 13:18

        Il y a deux incestes : entre adultes consentants, et entre un adulte et un enfant. Le second est un crime, au même titre que le viol d’enfant, mais aggravé par le fait de la position d’autorité du violeur.

        Quant à l’inceste entre deux adultes consanguins et consentants, ils doivent savoir qu’un tel acte c’est lâcher la proie pour l’ombre : un frère et une sœur qui se livreraient à un tel acte, gâcheraient définitivement leurs relations fraternelles. On ne change pas un frère, une sœur pour un amant, une maîtresse sulfureux et sans avenir.


      • tf1Goupie 7 novembre 2012 15:45

        Dans mon dictionnaire (Larousse 1999), l’inceste est défini ainsi :

        « Relations sexuelles entre un homme et une femme liés par un degré de parenté entrainant la prohibition du mariage »

        Donc :
        - Les relations sexuelles entre 2 frères ou 2 soeurs ne sont pas incestueuses (ZNORT ?)
        - Si on change la définition du mariage, on peut faire disparaitre la notion d’inceste.

        Putain, on n’est pas sortis de l’auberge !!


      • Romain Desbois 7 novembre 2012 18:55

        robin

        "A l’auteur, je n’arrive jamais depuis des semaines à avoir d’autres réponse que des insultes à la question suivante :

        Si aujourd’hui on autorise le mariage homo puis l’adoption par des homos que pourra-ton répondre demain à un parent qui souhaite épouser son enfant consentant et adulte ?"

        Tu te fous de la gueule du monde, je t’ai déjà répondu au moins six fois.

        Le propre des gens de mauvaise foi est qu’ils posent des questions juste pour donner leur idée. Les réponses ne les intéressent pas .

        HYPOCRITE !


      • JL JL 7 novembre 2012 19:16

        « Les relations sexuelles entre 2 frères ou 2 sœurs ne sont pas incestueuses ? » (TF1groupie)

        Le moins que l’on puisse dire, c’est que de telles relations ne risquent pas de produire un enfant. Et donc, les ’pratiques’, si les partenaires sont adultes tous les deux, ne regardent personne.

        Il faut raison garder : tous les arguments ne se valent pas, et les plus débiles desservent les cause qu’ils prétendent défendre.


      • tf1Goupie 7 novembre 2012 19:45

        « si les partenaires sont adultes tous les deux, ne regardent personne. »

        Et bien si vous en êtes convaincu « tant mieux » (entre guillemets) pour vous.

        On dirait que pour vous le qu’en dira-t-on n’a plus de poids dans la société ; que le regard des autres n’a jamais eu de conséquences pouvant aller jusqu’au suicide.


      • JL JL 7 novembre 2012 19:49

        Mais qu’est-ce que vous racontez, TF1 ?

        Vous voulez dire qu’il faut qu’on absolve pro domo et à grand tapage en place publique, les homos incestueux et les incestueux homos ?

        Franchement, là, je ne comprends pas ce que vous voulez.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 novembre 2012 23:57

        « Non, c’est purement civilisationnel. C’est d’ailleurs ça qui détermine le passage à l’état de civilisation, d’après Levi-Strauss, je crois. »


        Je veux pas dire, mais ton philosophe, il était nul en éthologie. Cela fait des générations que l’on sait que pour éviter la consanguinité, les jeunes (mâles ou femelles, c’est selon) quittent leur groupe de naissance pour aller dans un autre et éviter ainsi l’inceste.

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 novembre 2012 23:58

        « Franchement, là, je ne comprends pas ce que vous voulez. »


        Je ne crois pas qu’il le sache lui-même...

      • Rounga Roungalashinga 8 novembre 2012 08:07

        Je veux pas dire, mais ton philosophe, il était nul en éthologie.

        Tant mieux, car il était anthropologue, et non philosophe, et que pour être anthropologue il vaut mieux ne pas faire d’éthologie.

        Cela fait des générations que l’on sait que pour éviter la consanguinité, les jeunes (mâles ou femelles, c’est selon) quittent leur groupe de naissance pour aller dans un autre et éviter ainsi l’inceste.

        Quand vous avez une portée de chats et que vous les laissez grandir ensemble, arrivés à l’âge adulte vous constaterez que les frères se reproduisent avec les sœurs. Ce « truc dans le cerveau » censé les dégoûter d’un tel acte n’a visiblement pas autant de puissance que l’instinct de reproduction, et on ne peut pas parler d’une prohibition de l’inceste chez les animaux. Que des jeunes individus quittent le groupe pour aller voir ailleurs ne prouve pas que ce soit par dégoût de l’inceste. Dans les sciences naturelles, il faut aussi se méfier de la tendance à donner des intentions à la nature. On confond souvent l’effet avec la cause, et la cause avec l’intention. Ainsi, on dit volontiers « la nature a donné un long cou aux girafes pour qu’elles puissent manger les feuilles en hauteur », alors que selon la théorie darwinienne, c’est le long cou d’un individu qui lui a permis de manger ces feuilles, lui conférant ainsi un avantage lui permettant de vivre plus longtemps, lui donnant plus de temps pour se reproduire et propager sa mutation à sa descendance.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 8 novembre 2012 09:07

        « Tant mieux, car il était anthropologue, et non philosophe, et que pour être anthropologue il vaut mieux ne pas faire d’éthologie. »


        C’est con pour lui car s’il ne s’était pas enfermé dans une spécialité, il aurait appris les bases du comportement animal, ce qui lui aurait évité de sortir une telle connerie.

        Quand à ton exemple des chats, désolé, mas quand les femelles arrivent à maturité, le premier soin de la mère est de les disperser dans le voisinage pour éviter justement ce genre de problème.


      • Rounga Roungalashinga 8 novembre 2012 10:26

        Quand à ton exemple des chats, désolé, mas quand les femelles arrivent à maturité, le premier soin de la mère est de les disperser dans le voisinage pour éviter justement ce genre de problème.

        Maintenant c’est la mère qui disperse ses enfants ? Ce n’est plus ce « truc dans le cerveau » qui dégoûtent les individus de saillir leurs parents ?
        J’ai pris des chats, mais chez n’importe quel espèce vous verrez des incestes, et ce n’est pas parce que des comportements individuels ont pour effet d’augmenter le brassage génétique que l’inceste est un interdit inscrit dans l’instinct des animaux.


      • Rounga Roungalashinga 8 novembre 2012 10:27

        que l’inceste est un interdit inscrit dans l’instinct des animaux.

        pardon : que l’interdiction de l’inceste est inscrit dans l’instinct des animaux. C’est plus clair ainsi.


      • robin 6 novembre 2012 09:27

        Je pense qu’il suffit d’aménager le PACS avec les même prérogatives fiscales que le mariage pour régler le problème, mais le but de ce pataquès actuel n’est pas là.

        le but est de détruire une fois pour toute l’institution du mariage qui était le dernier bastion de protection des enfants contre la main de l’Etat tout puissant. La très prochaine dictature mondiale tant désirée secrètement par les dégénérés qui servent de dirigeants devra pour eux être une sorte « d’âge de cristal » dans lequel tous appartiennent corps et âme à Big Brother/Veau d’Or


        • Romain Desbois 7 novembre 2012 18:56

          Encore un client pour les parapsychopathes smiley


        • JL JL 6 novembre 2012 09:30

          Tout le monde maintenant, connait l’histoire de la grenouille dans la marmite qui est sur le feu.

          Bon, hé bien disons que le mariage homosexuel, c’est tiède ; l’adoption c’est chaud ; la PMA c’est très chaud ; et avec les mères porteuses, c’est cuit.


          • Romain Desbois 7 novembre 2012 18:57

            La parabole de la grenouille est crédible que pour les simples d’esprit.


          • JL JL 7 novembre 2012 21:28

            Un, c’est une métaphore, et non pas une parabole.

            Deux : une métaphore n’a pas à être crédible mais pertinente ;

            Trois : me traiter de simple d’esprit relève de l’Ultime stratagème à utiliser « Lorsque l’on se rend compte que l’adversaire nous est supérieur et nous ôte toute raison ;  il faut alors devenir personnel, insultant, malpoli. Cela consiste à passer du sujet de la dispute (que l’on a perdue), au débatteur lui-même en attaquant sa personne : on pourrait appeler ça un argumentum ad personam pour le distinguer de l’argumentum ad hominem. En devenant personnel, on abandonne le sujet lui-même pour attaquer la personne elle-même »


          • Fergus Fergus 6 novembre 2012 10:13

            Bonjour, Robert Gil.

            Le mariage est, sur le plan civil, un contrat entre deux personnes qui entraîne des droits et devoirs. Dès lors, il n’y a pas de raison de ne pas l’étendre aux couples homosexuels. Le problème, c’est que l’on désigne cette union par le mot de « mariage », ce qui vient interférer avec le mariage religieux et heurter les sensibilités conservatrices.

            C’est pourquoi je pense, bien que favorable au projet, qu’il aurait mieux valu, au moins dans une première période (le temps pour les esprits d’évoluer), aligner le¨Pacs sur le mariage en matière juridique.

            J’observe de surcroît que la majorité des homosexuels ne sont pas demandeurs de ce mariage qui ne concernerait qu’un tout petit nombre de couples. A cet égard, les statistiques du Finistère, évoquées il y a quelques jours sur une radio nationale, sont éloquentes : le nombre des mariages est en baisse de 12 %, et 95 % des Pacs concernent des... hétérosexuels.


            • MKT 6 novembre 2012 12:13

              @Fergus

              Il existe néanmoins une différence entre le mariage et le pacs.
              Le mariage n’est pas qu’un simple contrat de type « classique ». On ne peut le rompre, le dissoudre que par un acte judiciaire prononcé par un juge spécialisé, le JAF.

              Le pacs en revanche à un mode de dissolution beaucoup plus souple, la simple volonté d’un des partenaires, même sans motivation peut y mettre fin.

              En ce sens un accès à l’ensemble des couples, au mariage aurait pour conséquence juridique, une plus grande protection des mariés.

              Est ce un mal ?


            • docdory docdory 6 novembre 2012 13:14

              @ MKT 

              Vous dites que le mariage a pour conséquence juridique « une plus grande protection des mariés ». Euuuh .... On va dire que c’est possible, mais à condition de signer un contrat de mariage en béton ! Le régime habituel du mariage ( communauté réduite aux acquêts ) peut être hautement préjudiciable à l’un des époux en cas de divorce, s’il y a une différence majeure de revenus entre les deux conjoints.
              J’ai connu quelqu’un qui, six mois après son mariage avec une femme qui gagnait beaucoup moins que lui, a acheté avec son argent une belle maison. Une fois celle-ci payée, sa femme demanda , et obtint, le divorce. Comme il est de règle, la belle maison dut être vendue et le pauvre ex-mari n’en récupéra que la moitié, alors qu’il avait financé l’intégralité du bien ! Il a perdu pas loin de 200 000 euros dans l’opération, et en plus une grosse pension alimentaire à payer , alors qu’il n’était pour rien dans ce divorce ! Il aurait acheté sa maison six mois plus tôt, il aurait gardé tout après le divorce...
              Il sera amusant de voir quelques riches naïfs ou naïves, se faire plumer gravement après avoir contracté un mariage homosexuel avec un jeune homme ou une jeune fille désargentés, quand quelques années plus tard, un divorce homosexuel surviendra et qu’ils devront passer à la caisse !

            • MKT 6 novembre 2012 13:31

              @Docdory

              Votre exemple reste un exemple il il me semble hasardeux de généraliser. Le cas que vous exposez, peut être vu aussi sous un autre angle. Il est rare que l’on puisse acheter cash une maison. En général l’acheteur est délivré du crédit des années après (10, 15 voire 25 ans).
              Alors si le ménage divorce au bout de ce temps...
              Par contre, les couples marié jeunes qui s’endettent pour 25 ans risquent en effet une bien mauvaise surprise en cas de divorce. Car leurs prêts devront être remboursé avec des pénalités et il n’est pas sur qu’ils n’en soient pas de leur poche. Au final un seul gagnant : « la banque ».

              Oui le mariage est différent d’un simple contrat, l’on ne se marie pas à la légère.


            • Romain Desbois 7 novembre 2012 19:00

              Fregus "J’observe de surcroît que la majorité des homosexuels ne sont pas demandeurs de ce mariage qui ne concernerait qu’un tout petit nombre de couples."

              Ha bon, vous vous basez sur quoi ? sur les boules de cristal que sont les sondages ?

              Mais personne ne sait combien il y a d’homos en France !!!!! Même pas les associations d’homosexuels


            • Yves Dornet 6 novembre 2012 10:20

              le mariage est un contrat entre deux personnes consentantes. A moins d’être homophobe et de considérer les homos comme des citoyens de seconde zone je ne vois pas pourquoi une société laïque, démocratique devrait l’interdire.
              j’ajoute que les homos peuvent créer LEUR église pour pouvoir se marier religieusement smiley
              en bon entendeur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès