Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pour une « Nuit sexuelle »... littéraire

Pour une « Nuit sexuelle »... littéraire

Dans la nuit de jeudi à vendredi, 10 000 livres ont été détruits, arrosés d’huile de vidange, dans la librairie temporaire établie à l’abbaye de Lagrasse à l’occasion des rencontres littéraires organisées cette année (dans la partie laïque de l’édifice) sur le thème de « La Nuit sexuelle » en hommage à Pascal Quignard, Prix Goncourt 2002, dont le prochain ouvrage a donné son titre à l’exposition.

Tous les ingrédients sont là pour mettre en scène un retour de la censure, de l’intolérance de l’église, de l’ordre moral...

La réalité est un peu plus complexe : l’abbaye de Lagrasse a été récemment rachetée en partie par une communauté religieuse catholique "Les Chanoines de la mère de Dieu" (assez inclassables d’ailleurs, entre traditionalistes et charismatiques...), qui a redonné vie au site, 31 jeunes religieux y vivant à l’année.

Cette renaissance religieuse est à l’origine notamment de la "Symphonie pour Lagrasse", oeuvre musicale lumineuse créée en 2006 par une jeune compositrice de moins de 30 ans.

Mais ce rachat n’a pas été du goût du président du Conseil général (PS) et élu du canton, Marcel Rainaud qui voulait que, le Conseil général possédant déjà une partie de l’édifice, l’intégralité de l’abbaye revienne entre les mains du Conseil général.

Le thème des journées littéraires de Lagrasse de cette année - "La Nuit sexuelle" donc - a été longuement commenté de façon assez polémique dans un article du Figaro du 3 août.

On se serait attendu à une ferme condamnation par l’Eglise, ou par la communauté... Rien ! Le point amusant de cet épisode navrant, réside en effet dans leur attitude conciliante et bienveillante en l’espèce.

Le père Emmanuel, responsable de la communauté religieuse à l’abbaye, avait dès le début, et malgré d’assez mauvaises relations avec le Conseil général, tempéré le débat. Il expliquait que les trente religieux, dépendant de l’ordre des chanoines de Saint-Augustin, vivent "dans de bonnes relations, une bonne entente avec les organisateurs" du banquet. D’ailleurs, les années précédentes, plusieurs religieux avaient participé aux rencontres littéraires.

"Le thème est un peu spécial cette année, mais ça ne nous gêne pas plus que ça", assure le père Emmanuel. Il a précisé toutefois que des habitants du village critiquent certains des films diffusés, jugés assez violents. Quant aux religieux, ils ne se sont simplement pas déplacés cette année, et ont laissé les 300 participants des rencontres assister entre autres aux projections de Salo ou les 120 Journées de Sodome, de Pasolini ou de L’Empire des sens d’Oshima...

Ce ton mesuré et tolérant contraste de façon étonnante avec celui des communiqués vengeurs du Conseil général qui parle d’autodafé, et qui montait ce matin même une librairie au centre du village sur le thème de l’obscurantisme et de l’intégrisme religieux ! Toute personne ne connaissant pas la réalité des faits étant ainsi conduite à penser que les occupants religieux du lieu seraient les instigateurs de cette destruction.

Bien évidemment les abrutis capables de brûler ou de détruire des livres doivent être poursuivis et condamnés.

Mais que penser de ceux, qui après avoir orchestré en vain une grossière provocation (franchement, et quelle que soit la qualité du contenu des rencontres, le thème "La Nuit sexuelle" dans une abbaye... il faut vraiment nous prendre pour des truffes pour nous faire croire que ce n’est pas une provocation...), instrumentalisent un fait divers (dont on ne connaît pas encore les auteurs) pour tenter de jeter le discrédit sur ceux qui les gênent ?

Comme dans tous les bons romans policiers, et vu la rapidité, et l’orientation des réactions du Conseil général, on est en droit de se poser la question "à qui profite le crime ?"


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 16 août 2007 11:57

    pour une nuit sexuelle , on met de l’huile , ça va de soit ! smiley

    bienvenue chez les rédacteurs


    • Signé Furax 16 août 2007 12:40

      Faire de la provocation dans un monastère, c’est tyrès facile et, surtout, peu risqué.

      Ils pourraient essayer une mosquée, ce serait certainement beaucoup plus drôle.


      • Marsupilami Marsupilami 16 août 2007 12:51

        @ Signé Furax

        Tout à fait d’accord avec ton commentaire. Pour faire ce genre d’expo, il y a quand même d’autres lieux que des monastères. C’est de la provoc débile et de la lâcheté : les organisateurs savaient bien qu’ils n’avaient pas grand chose à craindre des chrétiens et qu’un peu de scandale leur ferait de la pub. La destruction des œuvres est certes un autodafé inqualifiable et unsupportable, mais c’est une rançon de la provoc qui somme toute pouvait être prévisible.

        Chiche que ces courageux provocateurs sexuels font la même chose juste à côté d’une mosquée...


      • Sigefroid 16 août 2007 13:56

        C’est vrai qu’une fois de plus, la régression intellectuelle et le non savoir-vivre frappent et frappent encore ! Mais bon, ce président du Conseil général, aujourd’hui PS, passera bientôt à l’UMP et deviendra vite un bon chrétien si on le lui demande ! C’est une affaire de temps ! La nuit de la Bibliothèque rose, l’an prochain ?


        • Michel Frontère Michel Frontere 16 août 2007 18:03

          Toute cette affaire ressemble à une grosse provocation montée contre cette communauté catholique.

          Je suis d’accord, qu’ils aillent faire la même chose à côté d’une mosquée ! Bien sûr ils en sont bien incapables.

          S’agissant du Conseil général de l’Aude, on ne sera pas étonné, ces gens (tendance fabiusienne du P.S.) se croient encore en 1905. On peut être de gauche et condamner fermement de telles attitudes.


          • Michel CARRIERE Michel CARRIERE 16 août 2007 21:07

            Drame de l’intégrisme laïc !

            L’intégrisme laïc n’est ni meilleur ni plus juste que les autres intégrismes ou fanatisme !

            Le désir de provoquer, de réduire l’autre à une caricature de lui-même, c’est comme celà que l’on contribue à tuer la Démocratie, la Liberté, L’Egalité et la Fraternité. C’est comme celà que l’on tue aussi la Laïcité.

            Je renvoie à cette phrase de Paul VALERY « il n’y a rien de plus commun que de réduire l’autre à l’extrême de la singularité qu’il présente ». Ainsi en est-il des intolérances, des passions qui emportent , depuis son apparition, l’homme sur le chemin de la bêtise et de la haine.

            Toute femme ou tout homme réellement de gauche ne peut que déplorer de pareilles provocations, qui permettent aux plus fanatiques, aux esprits les plus étroits, les plus bornés et les moins éclairés de se montrer sous leurs pires aspects.

            Exalter le fanatisme, refuser la croyance de l’autre, c’est tout le contraire d’une attitude Humaniste, d’une attitude des « Lumières ».

            Seule est grande, selon moi, l’attitude qui permet à la partie la plus tolérantes, la plus intelligente, la plus éclairée de s’exprimer !

            Et c’est, me semble-t-il à celà que nous devrions tous oeuvrer !

            Ce n’était pas, semble-t-il l’idée que se faisaient certains élus et certains militants, qui s’imaginaient ainsi mieux affirmer leurs convictions laîques. c’est triste pour eux !

            Cela prouve qu’il n’ont « rien compris ni rien appris » !


            • Ornithorynque Ornithorynque 17 août 2007 09:07

              Merci à Michel de votre commentaire mesuré et constructif, comme plusieurs autres d’ailleurs.

              Les confrontations (Religion-Laicité, ou islam-laicité, ou islam-chrétienté...) sont à priori positive. La question est effectivement de travailler en permanence à la recherche de la compréhension du point de vue de l’autre.

              Il existe des dialogues riches et apaisés entre les religions, et même entre religions et libre penseurs... à partir du moment où l’on accepte de considérer l’autre soit comme l’héritier de l’obscurantisme, soit comme nihiliste forcené !

              mais ce genre de dialogue existe rarement dans le champs politique qui se complait souvent à réduire et simplifier les antagonismes... c’est bien dommage !


            • srobyl srobyl 17 mars 2009 16:40

              @ Michel Carriere
              D’accord avec vos propos. Sauf que par essence, la laïcité ne peut pas faire preuve d’intégrisme. Dans ce cas, ce serait plutôt de l’intégrisme anticlérical ; la vraie laïcité se garde de toute provocation. 


            • Céline Ertalif Céline Ertalif 16 août 2007 23:37

              Drôle d’histoire. Il manque à cet article des liens : avec le village de Lagrasse, son abbaye, et avec Marcel Rainaud, président du Conseil Général de l’Aude.


              • Ornithorynque Ornithorynque 17 août 2007 08:57

                Merci Céline pour ces liens utiles. Qui me permettent de corriger certaines approximations (c’est un Te deum, et pas une symphonie...).

                .


              • nos 17 août 2007 11:10

                euh, sous-entendez vous que le conseil général tire profit de cet « autodafé » ?

                « se croient encore en 1905 », normal puisque la loi qui s’applique de nos jour est justement celle de... 1905 !

                signé un intégriste laic qui veut convertir tous les imbéciles qui croient à une puissance supérieur smiley


                • Peterson Peterson 17 août 2007 14:08

                  Ce serait gentil de parler d’intégrisme athéiste (ou athée), plutôt que d’intégrisme laïc. smiley

                  Il y a des laïcs parmi les croyants, les athées et les agnostiques. Ces gens là n’ont pas nécessairement envie d’être associés avec ce genre d’agissements, lesquels sont d’ailleurs des atteintes à la laïcité.


                  • nos 17 août 2007 15:46

                    « intégriste laïc » dans mon commentaire c’était une boutade repris d’un com’ du dessus qui n’avait lui rien de comique ...

                    personnellement je serais plutôt agnostique qu’athée ... mais, tout ce dont je suis sur, c’est d’être areligieu (ça se dit ça ?) et surtout laïc !

                    en tous cas, que de mots créés pour définir le rapport entre l’homme et le « divin » smiley


                  • vinvin 19 août 2007 22:12

                    Bonjour.

                    Je n’ ai vu jusqu’ a présent bruler que des lives dans des régimes « totalitaires » comme l’ enciennne URSS ou la Chine, etc.....

                    Donc, une preuve de plus que la France n’ est plus une démocratie.

                    Pour ce qui concerne ce problème de livres, c’ est la dictature Vaticane qui a sévie.

                    Le Vatican est un état « voyou » tout comme l’ Iran, la Syrie, la Corée du nord, ainsi que bien d’ autres états du meme accabit !

                    Bien cordialement.

                    VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès