Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pourquoi la SNCF est en grève

Pourquoi la SNCF est en grève

Depuis quelques jours, les employés de la SNCF sont en grêve. Par-delà le désagrément réel des usagers, il faut néanmoins reconnaître que les motifs de la grêve sont légitimes étant donné la nocivité du projet de loi gouvernemental, qui aboutirait à déconstruire plus encore notre service public.

Un très mauvais projet
 
Le gouvernement a un sacré culot. En effet, il affirme que la SNCF (qui gère les trains) et RFF (qui gère le réseau) seraient à nouveau réunis, séparation qui avait sans doute une part de responsabilité dans le cafouillage autour des nouveaux trains trop larges pour quelques quais. Mais en réalité, au lieu de fusionner les deux entreprises, et revenir à la situation qui prévalait il y a des années, le projet de réforme consiste à créer une troisième entité (qui s’appelerait SNCF) qui assurerait la coordination entre les deux entreprises, rebaptisées SNCF Mobilités et SNCF Réseau. Les trois entreprises seraient totalement indépendantes, dans leur gestion et leurs équipes. Difficile de croire qu’en créant une nouvelle entité, cela permettra d’améliorer la coordination entre la partie réseaux et la partie exploitation des lignes…
 
L’autre point, clé de la réforme, c’est la préparation de l’ouverture à la concurrence. Le Monde rapporte que « le gouvernement assure qu’il a donné toutes les garanties pour que tout nouvel opérateur ait, au moment où la concurrence sera ouverte entre 2019 et 2022 pour les transports de voyageurs en France, un accès libre au réseau ferroviaire  ». Bref, il s’agit d’un projet qui prend les français pour des imbéciles en créant trois entités qui auront le nom de SNCF mais qui seront bien distinctes et qui vise à camoufler en réalité la poursuite de la destruction du service public du transport ferroviaire en passant de 2 à 3 entreprises et en préparant l’arrivée de nouveaux opérateurs dans quelques années.
 
Le PS détruit (encore) le service public

Le transport ferroviaire est sans doute une des meilleures illustrations de la décomposition idéologique complète du PS. Voilà un domaine où jamais la privatisation n’a démontré le moindre intérêt, chose bien logique car on peut considérer que le transport ferroviaire est ce qu’on appelle en économie un monopole naturel, un domaine où il fait plus de sens d’avoir un monopole étant donné qu’il serait absurde de ne pas avoir un seul réseau, dont le coût est colossal, ce qui explique que la plupart des pays ont opté pour un service public du transport ferroviaire. Pourtant, ce sont les socialistes qui ont mené la destruction lente mais progressive de ce service public, fleuron de notre pays avec le TGV.

En 1997, ils ont décidé de couper en deux la SNCF, en créant RFF, qui rassemble les actifs (et la dette) et gère le réseau, une séparation contraire à l’esprit du service public. Ensuite, ils ont accepté les traités européens qui prévoient la libéralisation et l’ouverture à la concurrence du secteur. Poutant, cette ouverture est totalement illusoire puisque les nouveaux acteurs ne s’installeront que sur les lignes les plus profitables, ce qui pénalisera bien sûr l’opérateur historique qui devra assurer le service sur les lignes qui ont le plus faible trafic. Et les dépenses de communication aboutiront sans doute à une envolée des tarifs, comme cela s’est passé dans l’énergie. Bref, les Français seront perdants.
 
Voilà pourquoi, malgré les désagréments provoqués, il est difficile de ne pas comprendre la mobilisation des employés de la SNCF qui s’opposent à un mauvais projet qui poursuit l’entreprise de destruction de notre service public, par un parti socialiste qui n’a de socialiste que le nom.

Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Croa Croa 13 juin 2014 10:49

    Merci pour ces informations que l’on recherchera vainement sur les médias « autorisés » !


    • Vipère Vipère 14 juin 2014 05:25

       

       

      Croa

       

      Les familles ne peuvent « pas » ou « plus » voyager en train, j’en conviens.

      Et pourtant, si les tarifs étaient plus abordables, ce moyen de transport serait davantage utilisé...

      Dans le fatras des tarifs plus ou moins opaques, la concurrence réelle au lieu du monopole actuelle profiterait peut-être aux clients ? 

      A la condition que cela ne soit pas une prétendue concurrence comme celle d’EDF qui dans les faits conserve le monopole.

       

       

       


    • Spartacus Spartacus 13 juin 2014 11:15

      Quelle erreur d’écrire que la privatisation n’apporte rien.

      La privatisation apporte la sécurité, le meilleur prix, la meilleure qualité et la liberté de ne pas être emmerdé par des gauchistes.

      Les chiffres sont sans appel dans le rapport officiel  Eurostat 2009

      413 accidents ferroviaires Français , contre 107 en Angleterre.
      126 morts dues au rail en France, 88 en angleterre. 
      2 collisions de trains en France, 0 en Angleterre

      Le tout sur un trafic passagers de plus de 20% en plus !

      Cerise sur le gâteau, pour des coûts 30% inférieurs en Angleterre et une charge sur le contribuable proche de 0.

      A la vue des chiffres, la privatisation tue moins que le monopole public, fait moins chier et coûte moins cher....


      • jaja jaja 13 juin 2014 11:29

        « la liberté de ne pas être emmerdé par des gauchistes.... » contre la liberté de ne pas être emmerdés par des patrons... !!!
        A bas la privatisation ! et que vive un service public où les travailleurs et la population décident de tout....


      • asterix asterix 13 juin 2014 14:35

        Du bla-bla tant chez l’un que chez l’autre. La grêve entraîne de multiples inconvénients pour le petit peuple condamné à utiliser les transports en commun pour survivre, pas les patrons ni les cadres qui roulent en bagnole avec ou sans chauffeur. Depuis toujours, je pense que le meilleur moyen d’un service public de faire valoir ses revendications est d’aller travailler mais d’assurer la gratuité d’accès à tous ceux qui doivent comprendre le bien-fondé de leur action.
        Le reste s’appelle la prise en otage de la majorité pour ne satisfaire que le droit corporatiste de quelques-uns.


      • Ruut Ruut 13 juin 2014 16:19

        La privatisation n’apporte que des problèmes et des augmentations de prix.
        Les chemins de fer anglais en sont le parfait exemple.

        L’entreprise privé n’est intéressée que par les bénéfices, pas a fournir un service de qualité a tous.


      • Hermes Hermes 13 juin 2014 16:47

        Bonsoir,

        Effectivement, la gestion de l’accès concurrent au rail complexifie tout, et la sécurité en pâtit en premier (cf accidents graves en angleterre après la privatisation).

        Merci à cet article qui informe, j’avais cherché ce matin sur le Web car je suspectais quelque chose de caché derrière la propagande simpliste « on réunit la SNCF et ils protestent » (qui d’ailleurs marche bien auprès des usagers). J’avais fini par trouver cet article qui apportent d’autres compléments d’éclaircissements. A lire.

        Bonne soirée.


      • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 13 juin 2014 23:13

        Spartacus, bel esclave gladiateur au service du capital...

        Il y en a qui feraient mieux de fermer leur grande gueule au lieu de raconter des conneries.

        Avant le démantèlement du service public par la très Friedmannienne Tatcher, les services publics Anglais étaient d’excellente qualité.

        Suite à cette privatisation, les actionnaires ont rogné sur les investissements et sur la maintenance afin d’augmenter leurs profits.

        Le réseau et les matériels roulants sont vite tombés en décrépitude et les transports ferrés sont devenus extrêmement dangereux.
        Cette ignominie a été payée avec le sang des passagers.

        Par contre, les dirigeants et les actionnaires n’ont JAMAIS été réellement inquiétés. Seuls quelques lampistes ont payé les pots cassé. Lampistes qui subissaient cette stratégie de profit à outrance et qui ont été désignés à la vindicte populaire comme les « vrais responsables » de ces tragédies.
        Récemment, l’accident ferroviaire de Lac-Mégantic au Québec n’est pas mal non plus, et a été aussi causé par le souci de maximiser les profits.

        Et bien sûr, ni les dirigeants ni les actionnaires, véritables responsables de ce désastre n’ont été inquiétés. Par contre, la « guenille » qui conduisait le train (seule, alors que la loi impose d’avoir au moins 2 personnes pour conduire un train), qui a reçu l’ordre de « garer » le train dans une descente (pour augmenter encore les profits lors du redémarrage, ce qui est effarant en terme de sécurité) a RECONNUE RESPONSABLE de ce désastre.

        Les services publics sont destinés à offrir un service de qualité et d’une fiabilité irréprochable à l’ensemble de la population.
        Ils ne sont pas destinés à enrichir les plus nantis qui commettront de nombreuses impasses pour maximiser leurs profits, quitte à faire voter des lois de complaisance pour obtenir un « légitimité » à leur cupidité.

        Quand je prends le train, j’ai envie d’arriver VIVANT, tout simplement.
        Mon objectif n’est pas d’aller engraisser quelques oligarques qui, avec les profits engrangés sur mon dos, viendront ensuite corrompre le plus haut de l’état pour pouvoir se goinfrer encore plus.

        Pour chaque décès dans un accident causé par des « optimisations financières » il faudrait empaler sur la place publique un actionnaire ou un politicard corrompu qui a facilité cette monstruosité.
        Ça ferait réfléchir les autres, et je pense que ça entraînerait une certaine « moralisation » comportementale.
        Et bien sûr, en cas d’accident, que l’état retrouve toute sa souveraineté en infligeant des peines suffisamment dissuasives pour éviter toute récidive.

        La délinquance en col blanc est la pire de toutes : elle n’est pas du tout réprimée, bien au contraire.
        Elle est carrément encouragée par des « amendes » qui sont 100 voire même 1 000 000 de fois plus faibles que les bénéfices obtenus.

        Le plus bel exemple concerne les banquiers qui commentent des CRIMES EN BANDES ORGANISÉES (CDS, Libor, Euribor, manipulation des cours des matières premières, spéculation sur les matières VITALES, etc...) et qui payent des amendes MÊME PAS SYMBOLIQUES quand elles se font prendre les doigts dans le pot de confiture !!!
        Pendant ce temps, des millions d’êtres humains CRÈVENT DE FAIM !!!.

        L’humanité aura fait son plus grand progrès lorsque le dernier capitaliste aura fini de se décomposer.


      • Spartacus Spartacus 14 juin 2014 09:31

        @ Pierre-Joseph Proudhon

        Les chiffres exposent une réalité face à l’enfumage du corporatisme ubuesque de gauche qui vit dans le déni des réalités.
        Lisez le rapport. NON COMMENT. Vous avez tors. Bous êtes KO !
        C’est sans appel.
        La SNCF tue plus que les autres entreprises privées depuis plus de 30 ans.
        L’accident de Bretigny encore cette année.

        Ces chiffres démontrent sans équivoques possibles que le monopole tue plus que le privé et que le discourt anti-liberté de choix est une farce bien factice.

        Que nous avons tout à gagner en privatisant parce que cela coûte mois cher à la collectivité et aux utilisateurs. 

        Nous savons tous que le concurrence offre plus de choix et améliore les performance qualité/prix des voyages alors que les monopoles favorisent les corporatismes, les droits sociaux différenciés du régime général sur le compte du public qui paie. 
        Que la sécurité n’est en rien victime de la concurrence, mais le contraire, puisque l’opérateur privé qui ne l’offrirait pas prendrait le risque de ne pas répondre à la demande et que le monopole s’en fou car fiable ou pas il ne laisse pas le choix d’en changer.

        Tous ce beau discourt n’est qu’un reflet d’une culture de résistance aux changements, propre au corporatisme.

      • Spartacus Spartacus 13 juin 2014 11:20

        Rappelons aussi que cette grève est simplement une tentative d’entrave à la libre concurrence pour faire payer plus cher les billets à ceux qui en achètent (avec leurs familles et leurs droits sociaux extraordinaires, 1 million de personnes de payent pas le train).

        En liant RFF et SNCF, c’est bloquer les sillons et les horaires des concurrents au monopole que ces gens cherchent.

        Une France réactionnaire des effarouchés que les voyageurs payent pour la vérité du service et puissent comparer.

        • jaja jaja 13 juin 2014 11:33

          La France réactionnaire c’est celle des actionnaires capitalistes qui espèrent mettre la main sur l’ensemble de la SNCF... Il faut se débarrasser de ces sangsues....en les expropriant des biens qu’ils nous ont volé !


        • Pyrathome Pyrathome 13 juin 2014 12:13

          Et le zozo là, t’as fait quoi de tes articles de merde, t’as tiré la chasse ?
          Laisse tomber jaja, ce mec transpire la haine avec son QI égal à sa température anale....C’est juste un troll nauséabond...


        • mmbbb 13 juin 2014 20:38

           @ JAJA Vous etes toujours en train de defendre le service public ou pretendiez le faire en emmerdant l’usager qui est pour vous de la merde La ou les syndicats noyautent le public c’est le bordel : bordel a LA SNCF a L’education nationale J’ai toujours regrette de ne pas avoir fait ma scolarite dans le prive quuant a la SCNF je suis tombe sur certains controleurs vraiement tres cons Votre service public vous pouvez le gardez et continuez ainsi vous etes en train de mettre les usagers a dos et le jour ou un gouvernement de droite reviendra et aura pour objectif de casser cette mainmise syndicale les usagers ne vous soutiendrons pas Le fret n’a jamais marche a la SNCF a cause de votre comportement tres con de braillards syndiques Aucun entrepreneur peut vous faire confiance Ne me dites pas que vous avez le pire des statuts europeens Arretez de nous gonflez avec voure service public c’est plutot le public qui doit s’adapter et payer deux fois le billet et en tant que contriable


        • jaja jaja 13 juin 2014 21:01

          Bof... je n’ai jamais travaillé à la SNCF ni été fonctionnaire et je suis, tout comme vous, un usager... Donc certains usagers, présents sur tous les médias à la botte, hurlent tout comme vous contre les grévistes, d’autres, dont je suis, sont solidaires de leur lutte et prêts à aller les soutenir si besoin est..

          Bon ce qui importe c’est bien la détermination et l’unité des grévistes soutenus par une majorité d’usagers... Le reste....

          « En France, les retards à répétition, l’attente aux guichets, les trains surchargés, les retards d’investissements et d’entretien sont de la responsabilité de l’Etat et de la direction de la SNCF. C’est donc vers eux que les usagers doivent manifester leur légitime mécontentement. Plus que jamais, les transports gratuits sont la réponse concrète à un besoin social et une exigence écologique. Cela n’est possible que dans le cadre d’un service 100% public. »

          http://www.npa2009.org/sites/default/files/tract-usagers-sncf-paris-juin2014.pdf


        • Remi 13 juin 2014 21:20

          mmbb, vous aimez bien utiliser le mot « con ». C’est probablement votre scolarité dans le public qui est à l’origine de ce sens de la nuance qui est le votre.
          Ah, si seulement, vos parents vous avaient écouté, vous auriez bénéficié de l’école marchande et confessionnelle, vous auriez été tout autre. Hélas, trois fois hélas...


        • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 13 juin 2014 23:17

          Je pense que Spartacus est tombé dans une marmite de bêtise quand il était petit.

          Il ne faut pas qu’il en reprenne, les effets pourraient être désastreux !!!


        • Spartacus Spartacus 14 juin 2014 09:35

          @Pierre-Joseph Proudhon 

          Les attaques ad homminem sont une preuve d’absence d’arguments censés.

        • ObjectifObjectif 13 juin 2014 11:36

          Vous oubliez la privatisation de la création des francs par le PS et la droite unis, car ils sont toujours unis : les oppostions de facade, c’est le théatre de marionnettes pour retenir l’attention du chaland.

          Privatisation de la création des francs avant le passage à l’€uro, et après la loi de 1973 : une vraie préméditation !

          Pour sortir du piège, qui est d’abord dans notre tête :
          €uro : le vol du bon sens


          • Garance 13 juin 2014 11:50

            Hollande a demandé que la grève s’arrête smiley



            C’est vrai çà quoi !!!!

            Les gréves sous Sarko c’était normal : c’était souhaité, encouragé même

            Mais là ; sous gouvernance socialiste ça n’a pas de sens

            C’est la gauche qui est au pouvoir merde quand même !!!!

            Vous voulez lui gâter ses matchs à notre Président ?

            Hollande dans les pas de Krazu : « il faut savoir arrêter une grève »

            Le Gags’man à encore frappé  smiley  smiley  smiley

            • Robert Lavigue Robert Lavigue 13 juin 2014 13:02

              Hollande dans les pas de Krazu : « il faut savoir arrêter une grève »

              C’est Maurice Thorez (le déserteur de 39) qui est l’auteur de cette phrase d’anthologie...
              C’était en 1936, le bon vieux temps du Front Populaire !


            • Croa Croa 13 juin 2014 13:34

              NON, il a dit « il faut savoir arrêter une grève » !

              Ce faisant il s’agit là de la Nème reprise des mots célèbres de Maurice Thorez, incomplète comme à chacune de ces reprises et n’ayant pour but que de briser un mouvement. Il est vrai que généralement repris par la CFDT, la CGC ou d’autres syndicats marrons à l’appui des politiques usant de ce genre d’injonction en général ça marche... Hélas ! smiley

              Toutefois la ficelle commence à être grosse !


            • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 13 juin 2014 23:21

              Ce cher François ferait mieux d’enfourcher son fougueux destrier pour aller trousser une soubrette (aux frais de la république).

              Ça nous coûterait moins cher, et ça serait infiniment moins nuisible à la population.


            • rocla+ rocla+ 13 juin 2014 11:54

              J’ trouve que finalement c’ est bien ces grèves à répétition , ça permet de démasquer non seulement lesquels ils sont , mais de plus leurs 

              ridicules revendications alors qu’ ils ont déjà  ces manifestants de 
               manifestations manifestantes  un statut en or massif .

              Je me demande la mentalité qu’ il faut avoir pour aller dans 
              un taf dont le fonctionnement de convient pas . 

              Au lieu de faire caguer changez de métier . 

              Avant j’ étais pompe funèbres ça me convenait pas maintenant 
              j’ ai des pompes rigolotes .

              C ’est comme si on se mariait avec une maigre alors qu’ on 
              aime les grosses .

              • Pyrathome Pyrathome 13 juin 2014 13:29
                C ’est comme si on se mariait avec une maigre alors qu’ on 
                aime les grosses ..
                .

                T’es pas marié avec la bouteille, toi Pluto ?

              • Garance 13 juin 2014 12:16

                Salut Cap’taine


                Ces p’tits mouvements d’humeur c’est pas des gréves ; c’est juste des demandes de ré-actualisation des enveloppes que touchent les syndicats

                Le temps que les socialos trouve le pognon et on en parlera plus de ces grévinettes

                Ben oui : aux syndicats c’est pas des cons : ils ne vivent pas de promesses eux ; ils savent ce qu’elles valent eux qui en vivent 

                Pognon palpé ? : gréve arrêtée

                • bnosec bnosec 13 juin 2014 12:42

                  Les raisons de la gève sont avant tout la négociation de la convention collective et la conservation de tous les avantages des cheminots lors de la fusion SNCF/RFF.


                  • jaja jaja 13 juin 2014 12:50

                    tiens vous voila aussi menteur par omission qu’un socialo ! Il ne manquerait plus que ça que les cheminots ne défendent pas leur statut !
                    Par ailleurs sur les (vraies) raisons de la grève autant les demander à celles et ceux qui la font :

                    http://www.sudrail.fr/


                  • rocla+ rocla+ 13 juin 2014 12:53

                    Non non , les menteurs ce sont les grévistes , s’ ils étaient 

                    honnêtes les trains rouleraient puisque les billets sont vendus .

                    Arnaque , menteries  and sun …

                    La devise des grévistes .

                  • jaja jaja 13 juin 2014 12:56

                    Commentaire ordurier du faux Capitaine d’Avox... Étonnant non ?


                  • Spartacus Spartacus 13 juin 2014 13:31

                    Le « statut » un joyeux concept de l’injustice et de l’égoïsme qui consiste a se faire payer par les autres ses privilèges par la force du pouvoir de nuisance et du monopole. 


                    Les nouveaux nobles. 
                    Les privilèges des uns sont les taxes sur les autres.
                    Un concept bien mafieux de gens vivant de l’égoïsme.

                  • Lemaïsjekiff Nestor 13 juin 2014 16:15

                    Salut,

                    « Un concept bien mafieux de gens vivant de l’égoïsme. »

                    À tiens tu connais ce mots là toi ? L’égoïsme ... Je croyais que c’était pas un mot du vocabulaire de personne comme toi ... Maintenant t’as plus qu’à aller l’expliquer à tes petits copains mafieux qui palpent de la tunasse comme des cochons sur le dos des autres et qui par la même occasion leurs font crever la dalle ...

                    Le mot égoïsme ... J’avoue là fallait oser ! smiley


                  • Ruut Ruut 13 juin 2014 16:22

                    Une grève n’est efficace que si elle risque de coûter cher au patron, sinon, elle ne sert a rien et n’apportera jamais rien.


                  • rocla+ rocla+ 13 juin 2014 16:25

                    Laisser des gens sur les bords des quais qui doivent se démerder 

                    pour rentrer chez eux alors que des types vont se faire embaucher
                     pour faire un boulot et qui se mettent en grève pour un oui ou
                     pour un non on peut appeler cela de l’ égoïsme , du pur égoïsme 
                    , l’ égoïste est celui qui pense à soi avant les autres .

                    Il est non seulement égoïste en plus c ’est un gros salopard ne respectant
                    en rien ce pourquoi il a été embauché .

                  • Lemaïsjekiff Nestor 13 juin 2014 16:56

                    Salut,

                    Rocla, je faisais juste remarquer à Spartacruche que le mot égoïste peut s’adapter à d’autres personnes qui ont un autre salaire que celui des chemineaux ou autres ...

                    Et si ça peut te rassurer je ne fais pas allusion aux petits commerçants ou artisans du coin du style qui vendent leurs pains au peuple avec le sourire aux lèvres tout les matins pour accueillir les clients qui les font vivre ... Non pas eux mais d’autres, oui d’autres qui ne sont pas « égoïstes » quelques fois ou quelques jours dans l’année mais toute leur vie du matin au soir sept jour sur sept ...  


                  • Lemaïsjekiff Nestor 13 juin 2014 17:08

                    Rocla,

                    Oui les usagés sont pénalisés par les gréves ... Mais des milliards qui dorment dans des comptes en banque pourraient sauver des vies humaines, des hommes, des femmes et des enfants ...

                    Alors il est où l’égoïsme ?

                    Quand on sait ce que Spartacruche défend et qu’il emploie ce mot là pour casser de l’ouvrier c’est quant même gros, voir grossier de sa part ...


                  • alinea alinea 13 juin 2014 17:11

                    Pour le patron, c’est un sacré atout ce que vous dîtes là Capitaine !! Pour servir le client du patron, l’ouvrier deviendra esclave !! et le client, il s’en fout, c’est ça ? C’est pas égoïste ça ?


                  • Spartacus Spartacus 14 juin 2014 09:45

                    @Nestor

                    Le patron permet par ses risques, son engagement de donner des revenus a des gens qui cherchent un travail, permettant a des dizaines de personnes d’être autonome et vivre sans la soumission a la dépendance de l’état et sa redistribution, le tout sans que cela coûte a la collectivité.

                    Le patron est donc l’inverse de l’égoïste, mais la personne la plus sociale de la société. Le salarié de l’état lui doit le respect car avec ses impôts, celui de ses salariés, il est payé.

                    Hélas les salariés des entreprises d’état sont majoritairement Marxistes par endoctrinement des syndicats qui disposent des pouvoirs de mutation ou avancement dans leurs entreprises. Ils véhiculent à l’intérieur de l’état cette idéologie de la jalousie qui vit dans un déni des réalités. 

                    Leur idéologie est « basique » la jalousie de ceux qui gagnent plus que eux et le déni du talent de ceux qui gagnent plus que eux. 

                  • Lemaïsjekiff Nestor 14 juin 2014 11:26

                    Salut,

                    Spartacus à quoi sert d’emmagasiner des milliards sur des comptes en banque alors que d’autres n’ont pas de travail ou bien crèvent la dalle ? Ne faudrait-il pas qu’il y ait une limite ? Puis, que tu le veilles ou non c’est l’État donc la collectivité qui aide ces personnes là à survivre !

                    Tu ne peux pas condamner ou critiquer un système social qui aide ceux qui sont dans le besoin alors que dans ce même temps d’autres stockent des montagnes de billets ... Ce n’est pas rationnel ... Comme ce n’est pas honnête de ta part toi qui défend ce style de capitalisme de dire des grévistes qu’ils sont des égoïstes ...

                    Quand à ta « haine » envers ceux que tu appelles des « gauchistes » ... Ça n’a rien à voir ... Un vrai chrétiens à ce même titre, à ce même compte pourrait être traité de « gauchiste » ... Un vrai chrétiens serait le premier à soutirer à ces riches là « les milliardaires » un peu de leur richesse qui dort sur ces comptes ou paradis fiscaux pour la redistribuer à ceux qui en airaient le plus besoin ... Pourquoi garder tout ce fric si ce n’est pas pour son égo ? Alors que l’on pourrait aider des êtres vivants et les rendre un peu plus joyeux ... 

                    Que ces riches là ne soient pas près à donner la moindre pièce par compassion ne te choque pas ... Par contre tu voudrais que des ouvriers à qui on veut supprimer des acquis ferment leur gueule jusqu’à les traiter d’égoïste ... Franchement là c’est tout bonnement immoral !


                  • Spartacus Spartacus 14 juin 2014 12:13

                    @Nestor

                    L’argent est limité par la dynamique du capital. (RICARDO). Il faut avoir des bases en économie autres que celles enseignées en France par des profs Marxistes. 
                    Les plus riches ne peuvent rester riches que s’il font circuler leur argent (érosion). La banque elle même fait circuler l’argent de ses clients. L’argent est le premier facteur de développement et son accumulation n’est pas préjudiciable aux autres économiquement, sauf aux jaloux. 

                    L’état n’utilise le « social » que pour faire plaisir aux groupe de pression aux pouvoirs de nuisance. Seul l’individu est doué de compassion pour autrui. 

                    A lui seul Bill Gates a vacciné avec son association ’Bill et Melinda Gates« 10 fois plus de monde sur terre que n’importe quel état. Il a vacciné en une décennie l’équivalent de la France 65 millions de personnes. http://www.gatesfoundation.org/fr
                    Comme quoi il faudrait les clichés marxistes ont du plomb dans l’aile.

                    Je n’ai pas parlé de »grévistes égoïstes« , mais du »concept égoïste«  des droits acquis et des statuts.
                    Les droits acquis sont des profits sociaux inéquitables qui se répercutent en taxes sur la société tout entière. 
                    Autan que comme capitaliste assumé, j’accepte les différences de revenus, autan que le fait que des revendications demandent a bénéficier de droits sociaux différents est de l’égoïsme.
                    Un Smicard peut devenir riche par une prise de risque ou un talent, qu’un droit social différent est inabordable par celui qui ne l’à pas..

                    Quand aux »chrétiens« il y a un commandement qui dit »tu ne convoiteras point la maison de ton prochain, tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès