Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pourquoi les pauvres votent contre leurs intérêts ?

Pourquoi les pauvres votent contre leurs intérêts ?

Qu’on se le dise : les citoyens économiquement les plus modestes ne sont pas toujours fans des politiques de redistribution. Du moins si l’on en croit leur vote. C’est ce que démontrent depuis plusieurs décennies les études électorales américaines, et, de plus en plus fréquemment, les études électorales européennes.

Au fil des ans, les politologues, notamment américains, ont avancé diverses explications : les pauvres, expliquent-ils, par exemple, ont beau être pauvres, ils ne s’en rendraient pas compte. Enfin, pas totalement. La plupart sous-estimeraient ainsi que les riches ne sont pas un peu, mais immensément plus riches qu’eux.

Et de fait, les Américains sont convaincus que les 20% de leurs concitoyens les plus fortunés contrôlent 59% de la richesse du pays, alors qu’en réalité ils en détiennent 85%. Résultat : bercés par le rêve américain, les plus modestes surévalueraient grandement leurs chances de rejoindre cette élite économique. Et se fourvoieraient donc lorsqu’ils soutiennent des mesures fiscales favorables aux plus riches en pensant, qu’un jour, eux-aussi, en profiteront.

Quatre chercheurs américains, viennent d’avancer une nouvelle thèse : pour eux, si les pauvres votent contre leur intérêt, c’est qu’ils ont peur qu’une politique sociale généreuse profite surtout…. à encore plus démuni qu’eux. Les faisant du même coup descendre tout en bas de l’échelle sociale. Car il y a toujours plus pauvre et donc plus aidé que soi-même. C’est ce que ces chercheurs baptisent la « last place aversion », autrement dit, le dégoût pour la dernière place. Comme aux cartes, l’important est bien d’être celui…. qui n’a pas le pouilleux !

Pour le démontrer, ils n’ont ni plus ni moins procédé à une expérience de laboratoire. Les chercheurs ont distribué à des « cobayes » des sommes d’argent représentant leur revenu théorique, et chacun a pu savoir à quel niveau de richesse il se situait par rapport aux autres participants. Les chercheurs leur ont ensuite donné le choix : préféraient-ils bénéficier d’une augmentation de revenu modeste mais tout à fait certaine, ou participer à une loterie, qui, si par hasard ils la gagnaient, les ferait progresser d’un ou plusieurs rangs par rapport aux autres participants.

La probabilité d’opter pour l’une ou l’autre solution s’est révélée à peu près stable pour tous les participants. Sauf pour les deux moins bien lotis qui optaient plus souvent pour la loterie. Le plus pauvre pour sortir de sa condition, le « deuxième plus pauvre » pour ne pas…. prendre la place du dernier si jamais celui-ci tirait le gros lot.

Dans une autre expérience, où chacun devait choisir de donner un dollar soit à celui qui le précédait (un peu plus riche) ou le suivait (un peu plus pauvre), les « avant derniers » préféraient systématiquement enrichir leur « supérieur » direct plutôt que de voir leur suivant atteindre leur rang. Autrement dit, l’important pour l’électeur américain ne serait pas d’être pauvre, en valeur absolue, mais bien de ne l’être pas trop, en valeur relative.

D’autres études corroborent cette interprétation, et trouvent deux raisons principales à la faiblesse d’un soutien populaire à un Etat providence américain : « Les Américains sont persuadés d’une part qu’ils vivent dans une société ouverte et juste —et où toute redistribution est donc inutile, NDLR—, […] et de l’autre qu’une plus grande redistribution profiterait surtout aux minorités ethniques, et non à eux-mêmes ». « D’où l’émergence de la notion de ”welfare chauvin”, dont les largesses ne profiteraient qu’aux nationaux, comme le prône en France Marine Le Pen », explique Bruno Cautrès.

Mais on devrait bientôt en savoir plus : en France, le vote a jusqu’à présent souvent été étudié sous l’angle des CSP (catégories socio-professionnelles), qui ne constituent qu’une indication partielle de la situation sur l’échelle sociale du pays. Mais Nonna Mayer , directrice de recherche au CNRS, mène actuellement une recherche sur le vote des personnes les plus pauvres (y compris les personnes sans domicile fixe) qui permettra de bien mieux cerner les motivations et les comportements de cet électorat.

D'apres un article de Catherine BERNARD

http://2ccr.unblog.fr/2013/03/14/pourquoi-les-pauvres-votent-contre-leurs-interets/

Lire également : SI LES PAUVRES SAVAIENT…

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde »… J.M.KEYNES


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

131 réactions à cet article    


  • leypanou 26 mars 2013 09:00

    Excellent article où vous auriez pu aussi citer que « l’idéologie dominante c’est l’idéologie de la classe dominante » où justement, tout le monde a prétendument sa chance, alors qu’en réalité, quelques-uns (une infime minorité) sont plus chanceux que les autres.

    Tout le grand bruit fait sur les gagnants au loto et autres jeux du hasard va dans le sens de l’abrutissement de masse ; pareil pour les pratiques religieuses. Quand je vois le nombre de pauvres gens, matraqués par la publicité sur les nouveaux millionnaires, qui jouent aux jeux de hasard, on ne peut qu’avoir pitié d’eux.

    Mais la lutte idéologique est une lutte de chaque instant et de tout le monde ; mais le plus grave est de vouloir marquer contre son camp.

    Le milliardaire etats-unien Warren Buffet l’a si bien résumé quand il disait qu’il y a une bataille idéologique et que c’est son camp qui est en train de la gagner et les nouveaux chiens de garde (il y a un DVD) ne lâchent pas le morceau, bien au contraire.


    • Vipère Vipère 26 mars 2013 13:47

      Bon jour à tous

      « L’idéologie dominante est la l’idéologie véhiculée par la classe dominante » ! La messe est dite.

      Les pauvres gens sont effectivement matraqués par les médias télévisés, la presse écrite, les instances politiques, le patronat, les syndicalistes !

      Comment la masse des citoyens peut-elle échapper au matraquage, tant les moyens et les stratégies développés sont subtiles et insidieux pour les amener à voter pour les intérêts de la classe dominante ?

      Pourtant, il y a comme une désobéissance civile dans l’ère du temps, la roue tourne, le FN, brandi comme un épouvantail par les Partis d’alternance, ne fait plus peur aux classes populaires qui n’ont plus rien à perdre, allant jusqu’à franchir le rubicond et à voter un Parti qualifié de « dangereux » par l’ensemble de la classe politique.

      Les veaux s’éveillent aurait dit le Général de Gaulle...

       


    • maQiavel machiavel1983 26 mars 2013 15:19

      Les pauvres gens sont effectivement matraqués par les médias télévisés, la presse écrite, les instances politiques, le patronat, les syndicalistes !

      Ohlàlà , c’ est jamais la faute des pauvres , c’ est jamais la faute du bon peuple , s’ il agit mal c’ est qu’ il est manipulé par les méchants riches et oligarques ! Faut arrêter avec ça , c’ est plus possible ! On est des merdes , voilà la réalité, faut pas se voiler la face !!! Une fois ce constat est fait , on peut enfin réfléchir sérieusement à voir les choses autrement, à penser différemment, à construire du sens pour un monde meilleur !

      Mais bon , on aime pas ce discours , c’ est mieux de désigner des responsables de tous les maux de la planète, donc on va me traiter de soumis au service de l’ oligarchie ou je ne sais quoi ... allez y les mecs , défouraillez , je suis prêt à encaisser 50 notes négatives !


    • jmdest62 jmdest62 26 mars 2013 18:01

      Les pauvres sont pauvres parce qu’ils sont cons c’est pour ça qu’ils votent mal .
      Pas plus compliqué que ça  !!! Faut pas avoir fait l’ ENA

      @+


    • appoline appoline 26 mars 2013 18:01

      D’accord avec Machiavel, il n’y a rien de pire que les pauvres qui se bouffent entre eux. Ignorants qu’ils sont, ils trouvent le moyen de se battre comme des chiffonniers pour des sujets futiles, bêtise dans une main, jalousie dans l’autre


    • canelle 26 mars 2013 23:43

      en+ il pue du cul, les va nus pieds.


    • appoline appoline 27 mars 2013 13:14

      @ Canelle,


      Déjà, essayez d’écrire votre phrase sans faire 10 fautes d’orthographe. Et oui, à La Rochelle certains immeubles viennent d’être rénovés de A à Z, le coût des travaux est énorme. Les entrepreneurs lors de l’inspection des travaux ont trouvé certains appartements dans un état indescriptible alors que le chantier était terminé depuis seulement 2 mois. Comme disait un maître « il ne faut donner des perles aux pourceaux », revoyez vos textes religieux

    • canelle 27 mars 2013 18:32

      Appoline

      je sais il y a beaucoup de faute, mais je porte peu d’intérêt au vertu de l’écriture du français et de toute la noblesse qu’il incarne. néanmoins je considère l’outil du langage fascinant sous bien des formes. au dela de l’orthographe chère au puriste que vous êtes. Ces objets possèdent chacun plusieurs significations cognitives qui dépassent leurs sens premiers.
      expressément pour le gratte papier que vous êtes, qui a mis les mais dans le cambouis la dernière fois qui s’est torché, sachez que je me suis bien rendu compte que cet endroit est considéré par les quelques petites têtes qui vous servent, comme la police de la pensée.
      salut .

    • tesla_droid84 28 mars 2013 14:49

      Je suis bien d’accord avec machiavel, je ne sais pas si c’est leur faute (salops de pauvres !!! ...), ce qui est sur, c’est que rien n’est fait en terme d’information accessible pour les renseigner sur les causes de leur malheur.
      Est ce que reléguer la masse de débilité qui passe de TF1 à M6 sur des chaîne payante serait une restriction de liberté salutaire pour le bien commun ? 

      Ce qui est sur, c’est que l’étude colle bien avec le sentiment que l’on a quand on va au bureau de tabac, le nombre gens très pauvre qui dépense 20€ de tickets à jouer... Le tout sponsorisé par l’état qui promeut à grand coup de spot « la vie est belle ... quand on gagne au loto » est hallucinant.

    • Croa Croa 31 mars 2013 11:28

      Oui, justement...

      L’auteur explicite une tendance de fond intériorisée par les classes populaires mais ne dit rien de l’exploitation de cette tendance par la pensée unique. Or c’est fondamental !

      (Je suis tout de même d’accord sur ce constat d’autant que son exploitation peut faire l’objet d’autres articles.)


    • jullien 26 mars 2013 09:10

       Intéressant.
       On me permettra cependant d’ajouter dans le cas français une autre explication (même si elle n’est pas exclusive de celle présentée dans l’article) : c’est que les pauvres comprennent qu’il n’est pas forcément dans leur intérêt de voter pour des gens qui sont surtout préoccupés de se donner une bonne image d’eux-mêmes et ne prennent quelques mesurettes en faveur des pauvres que pour prétendre qu’ils sont solidaires des plus faibles. Encore ai-je l’impression de rester « équitable » en disant que le PS (on peut le regretter mais c’est quand même lui le principal parti « de gauche ») fait des gestes envers les pauvres...


      • subliminette subliminette 26 mars 2013 09:48

        Pardon ?
        Quels gestes ?
        J’ai dû rater un épisode !

        L’augmentation du RSA de 2 % (l’année prochaine, soyons fous) tandis que le gaz, l’électricité, l’essence etc.. explosent littéralement ?
        La taxe télé payable par tous alors qu’avant elle était épargnée aux plus pauvres ?
        La réforme des retraites ?
        Le blocage du barème des impôts ?
        L’imposition probable des allocs ?
        La baisse des intérêts du livret A ?

        Il ont tellement matraqué les pauvres que ceux-ci en ont la tête toute cabossée et votent FN

        Tandis que les riches... Ah les riches ! Pour eux la moindre petite taxe est inconstitutionnelle.

        Non cher Jullien vous n’êtes certainement pas « équitable »


      • jullien 26 mars 2013 12:33

        @Subliminette
        En fait nous sommes d’accord.
        J’avais en tête le retour à la retraite à 60 ans pour une petite minorité de travailleurs. Mais cela constitue bien peu par rapport au reste.


      • canelle 26 mars 2013 23:46

        comme le Pape - ddeess ggeesstteess !


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 mars 2013 00:39

        L’augmentation du RSA de 2 % (l’année prochaine, soyons fous) tandis que le gaz, l’électricité, l’essence etc.. explosent littéralement ?


        Les tarifs du gaz sont basés sur les contrats signés par les exploitants.

        La taxe télé payable par tous alors qu’avant elle était épargnée aux plus pauvres ?

        C’est toujours le cas : vous êtes exonéré si
        - votre revenu fiscal de référence est de 0
        - vous avez plus de 74 ans et étiez exonéré avant la réforme de 2005, sous réserve de conditions de ressources, pareil pour les personnes handicapées


        La baisse des intérêts du livret A ?

        Les taux d’intérêts ne sont pas décidés par le gouvernement mais calculés selon l’inflation.

      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 09:52

        UN BEL EXEMPLE....LES PAYS Du printemps arabe....................plus on les roule dans la farine

        plus ils pleurnichent et font appel a ALLAH...et plus le peuple est illettré plus il se rapproche des

         SALAFISTES................POUR se faire battre et lapider.....le témoin de cette faiblesse étant

        l’augmentation de femmes voilées


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 10:00

        @ julien..............j’avais en tete la retraite des hommes politiques a 80 ans meme pour 10 ans de

         mandat ILS ONT UNE RETRAITE DE 5000 EUROS/MOIS.......SCANDALEUX ..........

        -les gestes vers les pauvres du PS NE SONT JAMAIS CONCRETISES envers les élus OUI :

        réforme jospin des cumuls.au fond du tiroir avec les chaussettes de mme trierveiler.............


      • Croa Croa 31 mars 2013 11:39

        « que pour prétendre qu’ils sont solidaires des plus faibles. »

        Une stratégie payante pour diviser le peuple ainsi que nous venons de le voir avec l’article. Ces gens ne sont pas que des imposteurs et ils sont bien plus malins qu’ils n’en ont l’air !


      • Gasty Gasty 26 mars 2013 09:24

        Je ne regarderais plus les joueurs du LOTO de la même façon en période électorale.


        • subliminette subliminette 26 mars 2013 09:34

          Je crois que ce que vous dites était vrai, mais le sera peut-être un peu moins à l’avenir.

          Longtemps la pauvreté a été associée aux notions de manque de connaissances, voire d’illettrisme, d’inculture voire de débilité légère.

          Avec le chômage de masse qui gagne toutes les couches de la population ça devient moins vrai.

          Beaucoup de gens se retrouvent sans emploi malgré un niveau d’études et de culture élevés.

          Or lorsque vous êtes pauvre, qui fréquentez-vous ? Forcément d’autres pauvres. Ceux qui peuvent comprendre que chez vous l’apéritif est de marque distributeur et ne se gaussent pas entre eux si vos amuse-bouche ne sortent pas de chez Fauchon. Les autres cachent si mal leur mépris que vous ne les recevez plus. A moins qu’eux ne coupent volontairement les ponts.
          La réflexion des uns peut influer sur celle des autres au moins autant que la bonne parole des médias.
          Je pense qu’à l’avenir les mots « pauvre » et « avaleur de couleuvres médiatiques » seront bien distincts


          • leypanou 26 mars 2013 10:35

            « Je pense qu’à l’avenir les mots « pauvre » et « avaleur de couleuvres médiatiques » seront bien distincts » : vous êtes un peu trop optimiste là. N’oubliez jamais qu’« ils » font tout pour qu’il reste ainsi ad vitam aeternam. Et si les émissions de réflexion, si elles n’ont pas disparu, sont repoussées à des heures impossibles de la nuit, ce n’est pas pour rien.

            L’abaissement de la scolarité obligatoire à 14 ans proposé il y a quelques années va aussi dans le même sens.

            Tant que le citoyen prend des vessies pour des lanternes, quoi de plus bénéfique pour les tenants de l’ordre oligarchique ambiant.


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 27 mars 2013 08:34

            subliminette,

            Ce sont les télés qui font les élections, et donc, ceux qui dirigent les télés et accordent les temps d’antenne.

            En ce qui concerne les résultats aux dernières élections présidentielles, l’ordre d’arrivée (sauf pour Bayrou) était exactement celui des temps de passage télé pendant la recherche des 500 signatures....


          • aimable 26 mars 2013 10:53

            beaucoup de gens vivent dans le paraitre , je votes a droite donc je suis . les paillettes sont très attractives , c’est une façon comme une autre de s’étourdir et d’oublier le tracas quotidien


            • Croa Croa 31 mars 2013 11:53

              ça rejoint les démonstrations de l’auteur :
               Paraître c’est se situer le plus haut possible ce qui immanquablement créé des difficultés de fin de mois ce qui suppose donc aussi que dans la conscience des gens ainsi fait leur image ne colle pas à la réalité... Mais comme des mythomanes ils ne peuvent que s’identifier tout de même à l’image ainsi créée et donc votent à droite ! (Ou PS car entres faussaires qu’est-ce qu’on s’entend bien !)


            • spartacus spartacus 26 mars 2013 10:59

              Et oui les pauvres votent contre leurs intérêts.

              Dans les pays libéraux, l’économie va mieux, il y a plus d’emplois, moins de chômage, il y a la liberté d’entreprendre et de penser. La réussite est permise, un pauvre peut devenir riche. Il bénéficie de la liberté de penser et l’autonomie individuelle.

              Ils préfèrent écouter des socialo communistes qui leur promettent le bonheur par l’autoritarisme, l’étatisme, l’autocratie, la privation des libertés, la planification totalitaire. Ils ne peuvent s’émenciper, sauf a faire partie d’une nomenklatura de privilégiés.

              Ils préfèrent voter pour des gens qui créent un sentiment délétaire de jalousie et de frustration. 
              En général ces socialo communistes endoctrinent par une haine factice de bouc émissaires factices. Les riches, les actionnaires, les paysans, les indépendants, les talents, les réussites financières ou individuelles. En général les pauvres ne sont que des prétextes a spolier, tuer, détruire, voler.

              Effectivement, en votant socialo communiste, les pauvres se tirent une balle dans la tête.


              • ZEN ZEN 26 mars 2013 12:58

                spartacus

                « L’esclave perd tout dans ses fers, juqu’ au désir d’en sortir..
                . »
                (JJ Rousseau)


              • spartacus spartacus 26 mars 2013 13:17

                Le travail est la seule possibilité de sortir de la pauvreté, c’est le travail, pas l’assistanat.


                L’état ne fait que dépenser l’argent des pauvres au profit du clientélisme. 
                Seule l’économie privée assure le travail, en cas d’échec c’est l’investisseur qui paie pas le peuple. 
                Le communisme fait payer ses échecs sur la collectivité.....

                Plus c’est marxiste, plus ils sont pauvres en valeur absolue !

                3,4% de chômage en Suisse ! Meilleurs salaires, 
                Le Brésil est passé au libéralisme, 6% de chômage, la pauvreté diminue....
                La Corée du sud est à 3% de chômage....contraste votre idéal communiste la Corée du Nord. Elle ne publie pas les chiffres....et qui vit de l’assistance des pays « libéraux »....

                Depuis l’effondrement du communisme, il y a de moins en moins de pauvres sur terre !

                Le seuil de pauvreté aux USA c’est 1.5 fois le SMIC Français. 
                Un pauvre en dessous du seuil de pauvreté sur deux aux USA dispose d’une maison et d’une voiture.
                Mieux vaut être pauvre dans un pays libéral que classe moyenne dans un pays communiste.

              • julius 1ER 26 mars 2013 13:18

                là pour le coup Spartacus tu es nul , tu devrais faire la démonstration par la preuve, parler du mythe américain Rockefeller par exemple qui vendait une pomme,et avec le bénéfice de la pomme,il en achetait deux et ainsi de suite et un tas de pommes plus tard, il était milliardaire.... ;

                là pour le coup Spartacus, tu ne sais pas la portée du mot « prosélytisme » !
                c’est cela la Genèse du capitalisme ,«  » m’enfin«  » Spartacus, c’est pas à moi de faire de la retape idéologique !!!!!!!!!!!!!!!!

              • cardom325 cardom325 26 mars 2013 13:25

                Ouh là là, Spartacus a encore frappé, les méchants socialo communistes sont endoctrinés par la haine, je lis depuis quelque temps vos commentaires et j’y vois tellement de messages d’amour universel que j’ai les larmes aux yeux

                L’autoritarisme , l’autocratie , la privation de libertés ne vous dérangent que d’un seul côté, puisque la dictature Pinochet trouve grâce à vos yeux sous prétexte que la croissance était au rendez vous . Qu’importe le parfum pourvu qu’on ait l’ivresse

                au fait, , délétère s’écrit comme çà, à moins que vous ne pensiez à de l’éther , celle que vous proposez pour endormir les consciences et nous faire prendre votre vessie pour une lanterne


              • Gauche Normale Gauche Normale 26 mars 2013 14:08

                Bien dit cardom325, Spartacus veut nous faire croire que la Corée du Nord est communiste en pensant en faire un épouvantail à toute idée qui serait contraire à la sienne ! Il ne trouve rien à redire aux dictatures Sud-américaines qui elles étaient libérales : c’est Friedman lui-même qui le dit.


              • spartacus spartacus 26 mars 2013 14:16

                Amusante la caricature ! Transformez pas les propos. 


                J’ai cité le ministre des finances du gouvernement Pinochet « José Pinera » comme exemple de quelqu’un qui a passé le pays de la retraite par répartition à la capitalisation. 
                Le passage de la répartition à la capitalisation Chilienne pour votre info c’est faite démocratiquement par référendum. Le passage de la répartition à la capitalisation a permis un boom de 15 années glorieuses économiques par la création de ressources capitalistiques des habitants.
                Il a été aussi celui qui a créé la constitution démocratique du Chili. Il a voté en 1998 contre la prorogation au pouvoir de Pinochet.

                Les Chiliens ont tellement un bon souvenir du libéral José pinera, qu’ils viennent d’élire son frère 
                sebastien Pinera comme président de ce pays. Pour info, en 2010 le chômage était à 7.7%, en 2012, il est passé à 6%...

                Cette mesure a permis un développement économique du Chili 

              • escudo escudo 26 mars 2013 14:41

                Spartacus :« Le communisme fait payer ses échecs sur la collectivité..... »
                Et le capitalisme c’est quoi ? : privatiser les bénéfices et socialiser les pertes...
                Certes c’est beaucoup mieux...c’est un grand farceur l’entrepreneur ambulant aeroporte.


              • Traroth Traroth 26 mars 2013 15:26

                « Dans les pays libéraux, l’économie va mieux, il y a plus d’emplois, moins de chômage » : Ah oui ? Et vous auriez un exemple ?


                Voila encore une raison faisant voter les pauvres contre leurs intérêts : l’illusion qu’ils vont devenir riches. En gros, un SDF peut parfaitement être contre l’impôt sur la fortune, parce qu’il ne veut pas le payer « quand il sera riche ». Ce qui n’arrivera bien sûr jamais, mais il continuera à le croire toute sa vie.

              • spartacus spartacus 26 mars 2013 16:19

                @ escudo

                Dans une société libérale, l’investisseur seul est responsable des résultats. Il fait faillite et perd ses biens.

                Dans une société soviétisée c’est la collectivité qui paye pour l’incurie des planificateurs.

                Canal de Staline non navigable car pas assez haut, Assèchement de la mer d’Aral, Tchernobyl. Pollution des pays de l’est etc...
                Vous croyez que les responsables ont payés ?

                @Traroth
                Faisons le tour de France. Monaco, La suisse, Le Luxembourg.
                Plus loin, l’Australie, la nouvelle Zélande, le Canada

              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 10:03

                ET DANS LES 2 PIEDS EN VOTANT UMPFN


              • Bracam Bracam 27 mars 2013 23:31

                J’ai toujours été renversé par le raisonnement et la conception de ceux qui entreprennent car ils en ont le goût inné, les dispositions, qui estiment qu’il n’existe pas d’autre manière honorable de mener son existence, et qui pratiquent un formidable mépris à l’égard de ceux qui ne voient pas le monde à leur manière (et ne réussissent pas). Nombre de ces gens font un drôle de nez lorsque tout simplement ils sont confrontés à la réalité des humbles, des malheureux, des imprévoyants, des méprisés, de tous ceux qui n’ont pas même eu à chuter car leur sort a été réglé une fois pour toute dès leur naissance, de par leur origine, leur manque de chance, leurs moyens limités... et parce que pour que se gavent une minime proportion de types à la morale souvent contestable, il faut un socle « incompressible » de gens sans avenir ni attentes, ou si peu. 


                Mais quand ces faiseurs aux grandes phrases se retrouvent jetés comme une vulgaire ordure pour une raison quelconque, comme il est étrange de les voir s’étonner du sort commun qui leur est fait tout-à-coup. Pour un Tapie qui m’impressionne encore et toujours, combien de gens qui furent confits dans leurs certitudes, que le système et la simple condition humaine a réduits à l’état d’épaves ? Ceux-là n’ont plus voix au chapitre, et pourtant leur témoignage sur la fragilité de l’existence humaine serait du plus grand secours pour aliment er un peu la réflexion sur la solidarité nécessaire dans le monde.

              • julius 1ER 28 mars 2013 08:56

                la haine c’est toi qui la véhicule dans tous tes propos Spartacus,, tu es complètement fossilisé mon pauvre garçon, tu agites l’épouvantail Nord Coréen comme un hochet, regardez à quoi mène le communisme, par contre le grand voisin Chinois tu n’en parles pas ah si ,c’est vrai ton logiciel s’est arrêté à la Chine de Mao, celle d’aujourdhui qui terrifie n’importe quel communiste authentique, tellement la combinaison d’un régime politique stalinien avec un moteur économique capitaliste est une affreuse réussite, car militariser le travail comme les esprits est une horrible réussite, il n’y a que toi aussi inculte qu’incapable d’analyse évolutive pour le comprendre.............

                en fait tu sers bien ce forum, tu es la caricature de quelqu’un qui ne comprends rien à la dialectique,, en somme un esprit de pauvre dans un corps de riche !!!!!!!

              • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2013 11:03

                notion de ”welfare chauvin”, dont les largesses ne profiteraient qu’aux nationaux, comme le prône en France Marine Le Pen 

                les français les moins favorisés sont ceux qui sont directement mis en situation de conccurence par la mondialisation et son corolaire l’immigration massive, pour les emplois , les aides sociales , les logements , et donc il n’est pas illogique qu’ils votent pour le seul parti qui s’oppose à l’invasion de notre pays et à cette europe mondialiste néolibérale
                ce ne sont pas les bobos comme Emanuelle Béart qui manifeste pour les sans papiers en étant exilée fiscale qui ont quoi que ce soit à redouter !


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 mars 2013 19:05

                  « D’où l’émergence de la notion de ”welfare chauvin( bien être chauvin ), dont les largesses ne profiteraient qu’aux nationaux, comme le prône en France Marine Le Pen , et désormais Cameron, premier ministre anglais...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès