Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Prostitution : la chasse à l’homme va commencer

Prostitution : la chasse à l’homme va commencer

Après la ministre Roselyne Bachelot, ce sont des députés français qui emboîtent le pas. En l’occurrence ceux de la mission d’information parlementaire sur la prostitution et leurs rapporteurs : Danièle Bousquet et Guy Geoffroy. La proposition est de punir les clients des prostituées par des sanctions pouvant aller jusqu’à 6 mois de prison et 3‘000 euros d’amende. Mais ce rapport contient des mensonges et exagérations, et propose une conception incohérente du droit. Explications.

Guerre des sexes

Le premier constat est la virulence, voire l’agressivité et le mépris de la mission parlementaire envers les hommes. L’outrance du langage surprend. Une petite phrase relayée par la presse est explicite : « Ce pauvre homme dont le seul petit plaisir est d'aller aux putes. Ce serait presque lui que l'on considérerait comme une victime, de sa solitude. »

Ce propos ouvertement misandre et dénigrant est difficilement acceptable dans la bouche de députés. C’est une attaque en règle contre les hommes. D’ailleurs les phrases du rapport destinées à la presse ne parlent que des prostituées femmes : « Danièle Bousquet et Guy Geoffroy ne ménagent pas leurs mots à propos de « ces hommes », dont ils dénoncent la « complaisance », face à ces femmes « stigmatisées, dénigrées et quotidiennement injuriées ». L’attaque contre les hommes est confirmée, qui sont une nouvelle fois désignés comme des prédateurs.

On est d’emblée dans un nouvel épisode de la guerre des sexes.


Que disent les chiffres ?

Le rapport de la mission d’information fait état de chiffres, détaillés ci-après. Préalablement il faut savoir que la mission n’a pas elle-même enquêté sur les chiffres. Elle n’a fait que reprendre les chiffres qui existaient avant. D’où viennent-ils ? Du ministère de l’Intérieur, précisément de l’Office Central de Répression de la Traite des Êtres Humains. Ils sont déjà cités par Brice Hortefeux le 11 mai 2010, un mois avant la constitution de la mission.

« Il est difficile d’évaluer avec précision le nombre de personnes livrées à la prostitution en France. (...) A titre de comparaison, les autorités espagnoles et les autorités allemandes évaluent chacune à 400 000 le nombre de prostituées travaillant dans leurs pays respectifs. Les prostituées seraient également 20 000 aux Pays-Bas, alors que la population de ce pays représente guère plus que le quart de la population française. »

On remarque d’emblée que le ministère reconnaît la difficulté d’évaluer la situation. Il ne fournit ni ses sources précises hors des rapports de police ni la méthodologie de son estimation. Le chiffre n’est donc pas le résultat d’un comptage précis mais d’une estimation. Il y aurait 18‘000 à 20‘000 prostituées en France, dont 80% viendraient de l’étranger, particulièrement des pays de l’est.

Comparé au chiffre avancé par les autorités espagnoles, soit 400‘000 personnes prostituées, le rapport est de 1 à 30 (proportionnellement au nombre d’habitants). Comment un tel écart est-il possible ? Pas de réponse.
prostitution7.jpg
Mais alors, avec des chiffres « estimés » et non certains, comment peut-on affirmer qu’il y aurait 80% de prostituées de l’est ? Bonne question. Sans réponse. Le ministère affirme que les chiffres sont stables depuis 1990. La mission affirme pour sa part que depuis 1990 et la chute du mur de Berlin, les prostituées d’Europe de l’est, qui n’étaient que 20% il y a 20 ans, sont aujourd’hui le 80 % des péripatéticiennes. Il y aurait donc 4 fois plus de femmes venant de l’est et pas plus de prostituées. Ce qui suppose que dans le même temps il y a 4 fois moins de françaises qui pratiquent ce métier. Comment cette diminution s’explique-t-elle ? Sur quelles études ou sources se fonde-t-elle ?

Ces chiffres sont-ils sérieux ? Comment y croire ? Ne servent-ils pas plutôt à alarmer la population en grossissant le nombre de femmes victimes des réseaux mafieux afin de forcer le passage à un projet de loi liberticide ?

Mais supposons un instant que ces chiffres et ce pourcentage soient réels. Cela signifie qu’elles seraient environ 15‘000 prostituées de l’est. C’est-à-dire des prostituées contraintes subissant la traite des femmes. Admettons donc 15‘000 prostituées subissant un proxénète. En 2009 827 individus ont été mis en cause pour 464 faits constatés de proxénétisme. Il n’y aurait donc qu’environ 3% de faits de proxénétisme mis en cause. Alors soit il y a peu de proxénètes, soit c’est un genre de délit qui intéresse peu la police.


Haro sur le client

On veut faire du client un complice objectif des réseaux mafieux. Mais la criminalisation du client est un non-sens. Comme je l’écrivais il y a des prostituées indépendantes qui exercent librement et volontairement. S’il n’y a pas de contrainte il n’y a pas à avoir de répression. Cette loi serait de plus quasiment impossible à appliquer et donc ne servirait à rien : le client devra être pris en flagrant délit. Or le seul flagrant délit valable c’est l’acte sexuel. A moins de voir la police faire des descentes dans les hôtels de passe, je ne vois pas comment tomber sur un flag.

Allons plus loin. L’idée du projet de loi est : pas de client pas de prostituée. Mais l’inverse est également valable : pas de de prostituée pas de client.

D’autre part est-il cohérent de criminaliser le client d’une activité qui elle n’est pas illégale ? Si le client commet un crime c’est bien parce qu’il y a une offre et une incitation. Si donc le client est criminalisé, la prostituée volontaire doit l’être également : prison et amende pour elle, faute de quoi on est dans la discrimination. Elle devra même être davantage pénalisée pour incitation au crime. La prostituée contrainte sera protégée et la volontaire ira en prison. Or le Nid, mouvement d’inspiration religieuse, soutient le projet de loi et affirme : « Nous prônons une éducation à la sexualité et une évolution de la loi vers une responsabilité pénale du client avec comme support l'interdiction d'achat de l'acte sexuel et une dépénalisation totale pour les prostituées ». On va bien vers la discrimination à l’encontre des hommes.

En clair : soit la prostitution devient illégale et à ce moment le client est dans l’illégalité. Soit elle n’est pas illégale et juridiquement le client ne peut être considéré comme commettant un délit. Le projet des députés est donc un non-sens juridique et intellectuel.

Ne faudrait-il pas aussi interdire la production et la consommation payante de films érotiques, ainsi que le fait de jouer dedans pour une rémunération ? Interdire le strip-tease payant ? Fermer le Moulin Rouge et les grands cabarets parisiens ? Ne s’agit-il pas là d’incitation au délit puisque le client paie pour une prestation à forte connotation sexuelle et objétisation du corps ?

Il faudra aussi dépister et condamner les gigolos. Et d’une manière générale toute relation avec un homme ou une femme plus riche que soi : on ne sait pas qui est vénal, donc on prévient. Allons jusqu’à l’absurde : on interdira aussi les cadeaux dans une relation amoureuse, car de nature à obtenir des faveurs affectives et sexuelles ou à les maintenir. Tout rapport marchand, direct ou indirect, pourrait être vu comme une chosification et un rapport dominant-dominé.


Le modèle suédois

La mission affirme que les modèles réglementés, comme la Suisse, ont vu la criminalité liée à la prostitution augmenter. Quelle est leur source pour affirmer cela ? Vivant à Genève je n’ai rien vu ou lu dans ce sens. Cette information au mieux invérifiable, au pire délibérément fausse, montre l’état d’esprit dans lequel la mission a travaillé.

La France s’inspire ouvertement du modèle prohibitionniste suédois. Dont il se dit en maints endroit qu’en réalité, si la prostitution visible a diminué, c’est parce qu’elle s’est exportée sur des ferrys ou en Allemagne, ou qu’elle passe par ces canaux incontrôlables. Le modèle suédois est celui où le fait de faire l’amour à votre copine pendant qu’elle dort peut vous valoir une plainte pour viol, comme Julian Assange. Ce modèle suédois est celui où rabaisser l’homme est la norme, comme quand on oblige dans certaines écoles les petits garçons à faire pipi assis pour qu’ils ne soient pas en position dominante ! Le modèle suédois sera un jour l’enfer des hommes.

Au nom de la liberté de l’individu, et de celles qui choisissent de pratiquer volontairement la prostitution, ce projet de loi est une erreur. Il est inique et discriminant à l’encontre des hommes. Le client n’est pas le criminel. Le criminel est le proxénète ou le réseau mafieux. C’est cela qu’il faut combattre. Dans ce sens j’admets que certains montrent un réel souci de la santé et de l’intégrité des prostitué-e-s. Mais il ne faut pas se tromper de cible.

La présidente de la mission parlementaire a indiqué que son partie, le Parti socialiste français, a mis ce projet de loi dans son programme politique pour 2012. Ce parti reste sous l’influence très forte du féminisme anti-homme qui inspire ce genre de projet abolitionniste, comme en Suède.

VoteSocialiste-2.jpg
Oppositions

Il y a des oppositions à ce projet de loi. Entre autres : le syndicat des travailleurs du sexe (Strass), l’association Cabiria.


Le Strass, cité par Libération :

« Pour les associations et syndicats de défense des droits des prostituées, très majoritairement opposés, la pénalisation est une mesure « liberticide ». Elles relèvent que les parlementaires de la mission, présidée par la socialiste Danièle Bousquet, confondent trop souvent prostitution et exploitation. Or, selon Tiphaine Besnard, du Strass (syndicat des travailleurs du sexe), « 90% des prostituées le sont par choix ». Selon lui, seule « la légalisation de la prostitution permettrait de mieux déceler l’exploitation et de lutter contre ».

90% seraient libres. Qui dit vrai : le Strass, syndicat des prostitué-e-s ? Ou les députés sous influence de l’idéologie féministe ?


20 Minutes cite cette anthropologue :

« Marie-Elisabeth Handman, anthropologue, enseignante-chercheuse à l'EHESS et spécialiste de la prostitution, analyse la proposition de députés, à laquelle Roselyne Bachelot n'est pas opposée.

La mission d’information parlementaire sur la prostitution propose notamment de punir pénalement les clients de prostituées. Cette mesure peut-elle être dissuasive, selon vous ?

- Non. Et la prohibition risque au contraire d’entraîner plus de violences. Quand les hommes sont traqués, ils deviennent méchants. En Suède, il y a beaucoup plus d’attaques de prostituées depuis 1999 et l’adoption de la loi qui pénalise les clients. Les femmes sont obligées de travailler en appartement et sont donc plus vulnérables. Et les mafias russes fleurissent.

Selon vous, la pénalisation de la prostitution ne protège donc pas ces femmes ?

- Non. A force de les considérer comme des victimes, d’un point de vue féministe, on en fait de vraies victimes. Cette nouvelle mesure, c’est faire fi du consentement entre deux personnes majeures et mépriser les femmes qui disent exercer cette activité librement. Les prostituées ne sont pas toutes des aliénées, elles sont capables de consentir aux relations qu’elles tarifent. En tout cas, on ne peut pas mettre tout le monde dans le même sac. »


Libération cite l’acteur et féministe Philippe Caubère :

« Il faut bien essayer, au moins de dire, sinon comprendre, pourquoi des hommes vont « voir les putes » avant de les punir. Non ? Ne pas vouloir les écouter, encore moins les entendre, se contenter de faire appel à la loi, à l’état, au législateur, je ne sais quoi de cet ordre-là, pour pouvoir plus vite et mieux les châtier, les sacquer, les humilier, c’est tout de même un acte d’une extrême indigence, d’une extrême pauvreté, d’une extrême lâcheté. Non ? »


Personne jamais n’a pu éradiquer la prostitution. Pas plus que la drogue. Le seul moyen serait un Etat fasciste, et encore. Les humains étant les mêmes partout, ce qui existe continuera à exister. Il est préférable de donner aux prostituées un cadre légal, des garanties sanitaires, de sécurité et d’indépendance, et d’aider celles qui veulent en sortir. Et n’oublions pas que le proxénétisme est à 40% pratiqué par des femmes. En effet les proxénètes sont répartis en 60% d’hommes et 40% de femmes. Pas la peine de traiter à longueur d’année les hommes de criminels, de salauds, de viandards, et j’en passe.


Ce projet, par la virulence de l’attaque contre les hommes, par les imprécisions voire les mensonges qu’il véhicule, est dangereux pour la démocratie. Il montre la volonté de passer en force. Il généralise et amalgame. Que l’on défende mieux les prostituées victimes de réseaux mafieux, certainement. La traite des humains est inacceptable. Pour le reste laissons les gens vivre leur vie librement s’ils sont consentants. La loi n’est pas faite pour imposer un code moral, mais pour poser une limite aux comportements qui ne respectent pas les choix de l’autre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

112 réactions à cet article    


  • Krusty Krusty 15 avril 2011 09:07

    Bienvenue dans un monde de droite...

    Ou la sanction remplace l’éducation, les prisons remplacent les écoles, l’humanisme fait place à l’égoïsme...un monde de c..ns réactionnaires en des termes plus simples (spéciale dédicace pour toi, camarade Lexington smiley)...

    Dans un pays qui compte 4 millions (officiellement) de chômeurs, nos camarades du gouvernement ne trouvent rien de mieux à occuper leurs énormes soldes, que de sortir des lois à la con qui n’interessent personne (à part peut être le parrain de Marine mais c’est un autre histoire)...
    Il suffirait pourtant de réduire le paupérisme (que le capitalo-libéralisme fait croitre à grande vitesse ces dernières années) pour diminuer d’autant le nombre de femmes obligées à proposer leurs services.

    Il est vraiment dommage que la connerie ne puisse être utilisé comme énérgie. En France, nous serions parés pour des années (lumières)...


    • Castor 15 avril 2011 09:20

      Au jeu de la répression, les régimes de droite n’ont rien à envier aux régimes de gauche.


    • Krusty Krusty 15 avril 2011 09:38

      Vous me décevez...
      Je parle idéologie, pas de sa mise en place bien entendu...Vous ne pensez quand même pas que la Chine actuelle est encore communiste et applique l’idéologie Marxienne ?

      Difficile de défendre le bilan de ces 15 dernières années de notre tendre droite libérale non ? Contestez-vous le nombre de prisons en augmentation et la nombre d’écoles en diminution camarade ?

      Vous qui faites tout dans la comparaison, un jour nous devrions comparer nos attributs père Castor...


    • Castor 15 avril 2011 09:50

      Pour que ce constat que vous faites il serait intéressant de voir, chez nos voisins socialistes, si les dérives que vous pointez et que vous attribuez à la droite sont également présentes.

      Prisons remplies : signe des temps ou idéologie des gouvernants ?
      Places d’école : nécessité démographique et budgétaire ou idéologie ?

    • Cocasse Cocasse 15 avril 2011 10:01

      Bienvenue dans un monde de droite...

      Justement pas dans ce cas précis. La dénonciation de la prostitution est plutôt l’apanage des gens de gauche ou des libertaires, arguant le fait que cela nuit à la dignité de la femme.

      Mais cela rentre bien dans le schéma, « droite ultra-libérale mondialiste - censure de gauche moralisatrice ».


    • french_car 15 avril 2011 11:26

      Après l’entaulage de Botey le parrain de Marine, proxénète de profession et grand copain de papa Le Pen et de Pierre Durand ex directeur de la très catholique revue Présent qui couvrait ses activités louches on ne peut pas dire que l’extrême droite soit abolitioniste ou prohibitioniste.


    • Krusty Krusty 15 avril 2011 14:10

      (Castor) « Pour que ce constat que vous faites il serait intéressant de voir, chez nos voisins socialistes, si les dérives que vous pointez et que vous attribuez à la droite sont également présentes. »

      Cela n’aurait aucun intérêt. Je vous l’ai déjà dit, la Chine est prétendument communiste, donc de gauche, pourtant l’idéologie et le modèle sociale pratiqué s’assimile plus à une dictature capitaliste. Une minorité au service (escalavage) de petits groupes financiers... D’ailleurs c’est l’ump qui fait de l’échange d’idées (lesquelles, on se demande ?) avec le PC Chinois, pas les socialistes ou même les cocos de chez nous...
      Les dérives existent donc bien chez nous, vous en convenez...

      (Castor) « Prisons remplies : signe des temps ou idéologie des gouvernants ? »
      La violence augmente proportionnellement à la misère, c’est un fait constaté depuis des lustres et totalement irréfutable, n’en déplaise aux sarkozyzistes...Dans un modèle de société libérale ou seul compte la réussite personnelle (et le pognon) et l’écrasement de l’autre, il est normal que la jeunesse s’adapte.

      (Castor) « Places d’école : nécessité démographique et budgétaire ou idéologie ? »
      Pour la nécessité démographique, c’est totalement faux puisque le nombre d’éleves par classe (et le nombre de fermeture d’écoles) augmente de manière constante depuis 15 ans. Pour la nécessité budgétaire, c’est totalement inacceptable car une société riche comme la France (3ème niveau en nombre de millionnaires) se doit de dépenser un max pour sa progéniture, c’est la moindre des choses. Aprés, que l’éducation, la santé coûtent de l’argent, c’est un fait. Désolé pour tous les gens de droite, se soigner et éléver des enfants ne rapportera jamais d’argent, Sarkozy peut mentir autant qu’il veut, c’est comme ca...

    • Krusty Krusty 15 avril 2011 15:03

      (Cocasse) « ...arguant le fait que cela nuit à la dignité de la femme. »
      Et ce n’est pas le cas ? Pensez-vous que ces femmes font celà pour le plaisir ?

      Ce qui m’étonne le plus c’est la promptitude des nationalistes à défendre les idées mafioso-libérale du candidat permanent sarkozy...L’aliénation semble bien une constante des diverses idéologies dites de droite.
      Personnellement, il ne me viendrait jamais à l’idée de défendre quelqu’un comme Guérini...


    • Castor 15 avril 2011 16:05

      Krusty,

      pourquoi cette obsession sur la Chine quand je parle de nos voisins ???

    • Krusty Krusty 15 avril 2011 17:42

      Sans doute parcque la Chine représente le symbole de l’echec total de l’idéologie capitalo-libérale des sociétés occidentales. Dans une poignée d’année elle deviendra la première puissance économique mondiale, aura racheté tous les brevets de la planête et chiera sur l’occident (avec raison) qui a alimenté son développement (délocalisation, vente massive des brevets et technologies etc...) uniquement pour se gaver à court terme...
      Et le plus ironique dans tout ca, c’est que nous devrons ensuite prier pour que le citoyen lambda Chinois s’interesse aux valeurs humaines (l’opposé du libéralisme), sociales, voir écologiques pour prendre conscience de son aliénation et se soulever contre la dictature en place...
      Et puis ecouter les sarkophiles nous expliquer qu’il faut travailler toujours plus dur pour concurrencer économiquement la Chine me fait toujours autant marrer...

      Aprés, parler des partis dits socialistes ou plus généralement de gauche des autres pays n’a pas vraiment d’intérêt tant les idéologies sous-jacentes sont différentes. La « gauche » Anglaise (travailliste) est tout autant libérale que la droite Française...Tout gravite autour du pognon, de la performance, de « qui a la plus grosse » (rolex), bref de l’inutile dans toute sa splendeur.

      Moi ce qui m’interesse ce sont les hommes, les femmes, les enfants, les arbres...que des conneries...Mais je ne suis qu’un clown...


    • Castor 15 avril 2011 09:08

      Point de vue intéressant. Merci.


      • beo111 beo111 15 avril 2011 09:13

        Si le client prend des risques juridiques ça va faire baisser le prix des prestations.


        • boris boris 16 avril 2011 18:45

          Salut Beo111,

          Tu as une tête sympa à avoir des remises auprés de ces dames.


        • oncle archibald 15 avril 2011 09:21

          Il y a tout au long de la RN 113 et probablement de beaucoup d’autres routes, des jeunes femmes souvent très blondes à la peau laiteuse et quelques autres au contraire très noires de peau, debout avec un petit sac à la main en pleine cambrouse mais toujours à proximité d’une zone de repos ou l’on peut stationner... Si on passe sur ces routes à certaines heures assez régulières on peut voir de grosses voitures qui viennent les déposer ou au contraire les reprendre ... Le racolage n’est-il pas un délit ? Ne serait-il pas très facile de venir au secours de ces femmes qui sont clairement en esclavage ? Pourquoi ne le fait-on pas au lieu de nous concocter une nieme loi destinée à ramasser du fric, comme les radars ... Ras le bol des lois appliquons d’abord celles qui existent ...


          • french_car 15 avril 2011 11:34

            Le racolage est un délit, j’imagine qu’elle sont le long de cette route parce qu’elle ne peuvent plus raccoler en centre ville et que si on les rafle elles devront « travailler » sur les chemins vicinaux cela ne changera pas grand-chose à leur sort.
            Par contre il serait intéressant de savoir qui conduit les grosses voitures et de quoi ils vivent.
            La nième loi n’est pas forcément destiner à ramasser du fric, passer au tribunal pour avoir payé une prostituée me parait dissuasif.
            Dans un tout autre genre et toute proportion gardée, si vous observez comment on combat les maîtres de chiens qui laissent des étrons sur les trottoirs de Paris, au lieu de leur mettre une simple amende on les fait passer au tribunal, ça donne envie de faire attention pour la prochaine fois.


          • oncle archibald 15 avril 2011 12:47

            Oui le racolage est un délit et le proxénétisme aussi. Je sais bien que les pénaliser ne réglera pas tout, mais à quoi bon des lois si on ne les applique pas ?? Si ces filles « travaillaient » pour elles cela ne me gênerait pas, mais quand on sait d’où elles viennent et qui les tient en laisse on a envie de mordre ! Si une loi passe pour pénaliser les camionneurs qui sont le gros de leurs clients, le prix du transport routier va encore augmenter !!


          • interlibre 15 avril 2011 11:07

            Comme d’habitude ne jamais s’attaquer aux causes des problèmes de notre société mais à leur conséquences. Cela permet de faire en sorte que les problèmes sociétaux restent tel quel ou empirent. A croire qu’ils le font exprès.

            Juste pour vous Messieurs les politiciens :

            CAUSE ----> CONSÉQUENCE

            Si on travaille sur la cause alors le problème disparaît !
            C’est magique mais c’est bien mieux de dépenser tout le pognon de l’état pour faire l’autruche.

            • french_car 15 avril 2011 14:03

              Et donc quelle est la CAUSE ?


            • interlibre 15 avril 2011 15:50

              Groupes mafieux —> esclavage (entre autre) —> Augmentation de la prostitution dans nos charmantes villes.


              Scoop : Si on s’occupe des groupes mafieux au lieu de faire du chiffre avec les petits délits on règles le pbl de l’esclavage/prostitution forcé et on laisse tranquille les gens consentants qui vendent leurs corps et ceux qui achètent.

            • lisée 15 avril 2011 11:17

              il faudrait aussi pénaliser l’état qui perçoit des impôts sur la prostitution !

              faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais .

              Lisée


              • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2011 11:23

                encore une dérive liberticide , une de plus , quand arrêtera t on de légiférer et de tout interdire !

                c’est quand même fort que dans un monde où on a tout merchandisé , on ne puisse plus vendre son corps ou acheter ce service ( le plus vieux job du monde ) .
                Seul le proxenetisme doit être interdit et condamné car c’est de l’esclavage , pour le reste c’est du domaine de la libre entreprise entre deux personnes majeures et consentantes et merde à la morale , ça commence à bien faire le fait pas ci fait pas ça


                • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2011 11:27

                  je te raconte pas la hausse en flèche du nombre de viols suite à une telle mesure ...

                  Et de plus , seuls les pauvres types frustrés se feraient choper , les nababs eux pourront avoir recours à des « escort girl » style Ruby sans aucun soucis ....


                  • Taverne Taverne 15 avril 2011 11:30

                    Le Chat : tu défends le business du parrain de Marine ?


                  • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2011 11:53

                    @TAVERNE

                    je l’attendais celle là , pauv’tache ! j’ai écrit au dessus que je condamnais le proxénétisme !
                    vas chez l’ophtalmo !


                  • Taverne Taverne 15 avril 2011 11:59

                    Beaucoup de prostituées qui travaillent pour un proxénète te diront qu’elles sont libres.


                  • Cocasse Cocasse 15 avril 2011 12:08

                    Taverne, si tes lunettes tiennent mal, demande à bayrou qu’il te prête ses oreilles !
                     smiley


                  • Taverne Taverne 15 avril 2011 12:30

                    C’est vous qui avez besoin de lunettes. Les Le Pen ont-il reçu des fonds du parrain de Marine ? Si oui, cela ne vous pose-t-il aucun problème ?


                  • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2011 12:41

                    si tu veux lécher les fonds de caniveaux , commence par ceux du modem !


                  • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2011 11:28

                    Oui, c’est une petite loi de merde faite pour occuper le esprits, créer un nouveau débat, dire « regardez comme nous sommes des gens biens , nous nous occupons de ce problème affreux. »
                    je suis d’accord avec celui qui dit : "le trafic se fait au vu et au su de tout le monde, pourquoi ne mettent-ils pas le feu à ce niveau ?
                    il est évident qu’il est plus facile de racketter les citoyens que la mafia !

                    Ceci dit,@ l’auteur, sur le fond je ne suis absolument pas d’accord avec vous. La sexe tarifé est une facilité que s’accorde quelqu’un qui a de l’argent. Pour avoir une femme il faut plaire c’est la règle. ca prend plus de temps. C’est plus aléatoire.
                    Une société sans morale est l’antichambre de Fukushima.


                    • Cocasse Cocasse 15 avril 2011 12:10

                      La sexe tarifé est une facilité que s’accorde quelqu’un qui a de l’argent. Pour avoir une femme il faut plaire c’est la règle. ca prend plus de temps. C’est plus aléatoire.

                      Et c’est souvent plus cher !
                       smiley


                    • french_car 15 avril 2011 14:00

                      Ariane si tel est l’antichambre de Fukushima alors je veux bien y aller smiley
                      Trêve de plaisanterie : cette loi culpabilise celui qui n’a pas le courage d’avoir une relation normale aux femmes et en tarrissant la demande va stériliser l’offre.
                      Quant à alpaguer les proxénètes cela semble assez difficile, il s’agit ni plus ni moins que de démonter des circuits financiers qui prouvent que ces types en tirent profit et ce n’est apparemment pas simple. Regardez le parrain de Marine il a été condamné quelques fois par le passé mais il n’est tombé qu’au bout de 40 ans d’exercice.


                    • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2011 16:36

                      @ Cocasse,
                      Reagrdez ces malheureux animaux qui sont obligés d’en faire des courbettes avant d’arriver à leurs fins ! Peut-être que certains chiens aimeraient acheter la reine de leur quartier avec quelques croquettes, mais non, il faut bader, se frotter, s’agiter et risquer qqs coups de dents.

                      je ne doute pas de la cherté de la quête pour un homme !
                      mais des parfums pour homme, des chemises bien taillées et des w-end à Venise quand on veut mettre le paquet, c’est cher aussi !
                      Et puis il y a ce qui rend la chose excitante : risquer de perdre.Quelle que soit la mise de fond....
                      Téléphoner, payer, avoir...Mais avoir quoi ????C’est un homme rebelle qui est intéressant !!


                    • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2011 16:39

                      @ French car

                      Vasistas : pas le courage d’avoir une relation normale avec les femmes ?
                      Il y a dans toute vie de grandes traversées du désert. J’ai tjrs été frappée par le peu de gens que nous rencontrons et qui nous plaisent vraiment.
                      Mais le désir et la passion sont des dangers. C’est peut-être pour cela que la Nature les rend rares.


                    • asterix asterix 15 avril 2011 12:16

                      Franchement qui est le plus punissable, celle que vous baisez contre du pognon ou celui qui vous baise pour votre pognon ?


                      • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2011 16:39

                        le second. car les cartes sont cachées.


                      • Taverne Taverne 15 avril 2011 12:28

                        François Bayrou « la prostitution ne sera pas régulée par la pénalisation ». Il dénonce l’hypocrisie de cette proposition.


                        • Cocasse Cocasse 15 avril 2011 12:37

                          C’est certain qu’avec son physique, bayrou n’a pas avantage à ce qu’on pénalise la clientèle !
                           smiley


                        • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2011 12:43

                          @cocasse

                          il est vrai que les filles auraient de quoi se camponner !


                        • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2011 16:41

                          @ Cocasse,
                          mais il paraît que les hommes politiques plaisent aux femmes...enfin aux folles...


                        • Tristan Valmour 15 avril 2011 13:28

                          Si le législateur interdit la prostitution, alors de nombreux footballeurs, hommes politiques et autres « grands » de ce monde finiront derrière les barreaux. D’ailleurs, de source bien informée, la FFF préparerait une pétition. Ah non, une autre source vient de m’avertir que la loi, comme toute loi, ne s’appliquera pas aux V.I.P. Les prostituées, même mineures, on le sait bien, montent par hasard dans leurs voitures qu’elles confondent prestement avec un taxi. De toutes les façons, si monsieur FMI est élu, il abolira cette loi, parce que c’est un authentique démocrate n’est-ce-pas ?

                          Aux US, le dirigeant du magazine Hustler a offert de belles sommes à quiconque lui rapportait des preuves de relations tarifées entre prostitués et hommes politiques. C’est une idée à suivre.

                          En revanche, contrairement à ce que vous dites, cher auteur, cet épisode ne marque pas une guerre des sexes. C’est une guerre contre la liberté qui s’inscrit dans un projet plus vaste de suppression progressive des libertés individuelles et de standardisation des sociétés. Le ratio entre libertés nouvellement accordées et nouvellement supprimées est simple à faire depuis l’accès au trône présidentiel de son altesse Nicolas Sarkozizi.

                          Vous écrivez : « Si le client commet un crime c’est bien parce qu’il y a une offre et une incitation. ». En fait, si vous étiez parfaitement objectif, vous reconnaîtriez qu’en matière de sexe, l’incitation et l’offre ne sont pas si importantes que cela, tant cette pulsion initiée par le besoin de reproduction qui échappe à la volonté individuelle est profondément ancrée dans l’être humain, mâle comme femelle.

                          Le tort du mouvement du Nid est moins d’être d’obédience religieuse comme vous l’annoncez, que d’avoir une vision biaisée de la prostitution puisqu’il recueille des prostituées qui veulent en finir avec la prostitution, c’est-à-dire une catégorie précise de prostituées. Ce serait comme s’inscrire sur un site de rencontres pour femmes mariées et s’exclamer « toutes des …. », alors qu’un tel site ne représenterait nullement l’ensemble des femmes mariées. D’autre part, il est objectivement difficile de mener une enquête impartiale car la formulation des questions aussi bien que la pratique de questionnement de l’interrogateur peuvent influencer la réponse. Elisabeth Loftus, spécialiste de la mémoire, a parfaitement analysé les faux souvenirs implémentés par les psychanalystes et qui ont conduit d’innombrables patients à penser avoir été victime de sévices sexuels. De l’autre côté, une très grande partie des études dites scientifiques sont bidons parce que la méthodologie employée est bidon.

                          Pour terminer, il faut rappeler que le sexe entre adultes consentants n’est pas sale et que cela ne regarde pas l’Etat qui devrait mobiliser son énergie à réprimer la corruption qui sévit au sein de son appareil (corruption, sein et appareil, c’est fait exprès, on peut s’amuser n’est-ce pas ?) !

                          Tous des hypocrites ces politiciens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès