Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Prostitution : le gouvernement au milieu du gué

Prostitution : le gouvernement au milieu du gué

Aujourd’hui commence à l’Assemblée l’examen du projet de loi visant à sanctionner les clients des prostitués qui avait déclenché le pathétique appel de 343 salauds. L’occasion de se pencher plus sérieusement sur un sujet complexe, en essayant de prendre un peu plus de recul.

Une question qui se pose ailleurs
 
Le débat sur la prostitution n’est pas une particularité française. The Economist rappelle de manière très utile que d’autres pays se sont penchés sur la question. En 2001, en Allemagne, la coalition de centre gauche a décidé de libéraliser la prostitution, pour donner un statut légal au plus vieux métier du monde, permettant une converture sociale complète (maladie, retraites). L’exploitation est restée illégale mais cela a permis le retour de bordels légaux. En 1999, la Suède a pris la direction opposée en criminalisant le fait de payer des prostitués, après l’avoir déjà fait pour le fait de faire le trottoir.
 
Sans prendre partie, l’hebdomadaire revient sur la situation en Allemagne, en disant que : « la prostitution semble avoir diminué en Suède, à moins qu’elle ne soit entrée dans la clandestinité  ». The Economist ajoute que l’Allemagne est devenu un « bordel géant  », qui aurait 400 000 prostitués, dont seulement 44 seraient enregistrés par la Sécurité Sociale. Des associations de prostitués disent que les travailleurs du sexe le sont de leur plein gré, que le nombre de cas de traite humaine aurait été divisé par deux et que l’esclavage et la prostitution sont deux faits distincts. Cependant, une étude sur 150 pays affirme que la légalisation augmente la taille du marché et également la traite des humains.
 
Que faire aujourd’hui ?

A titre personnel, je suis opposé au discours des 343 de Causeur, par-delà son indécence et son indigence. Il ne me convainc pas car c’est un argument très libertaire soutenant la marchandisation du corps. Si on suit cette logique, on pourrait aussi autoriser le commerce des reins humains par exemple. Et ce faisant, ils oublient que cela provoque des trafics d’humains et qu’il y a un rapport de domination entre les clients, qui ont de l’argent, et les prostitués, qui n’en ont pas et en ont besoin. Et l’argument selon lequel cela repousserait l’activité dans la clandestinité, s’il n’est pas faux, il faut le reconnaître, est le sempiternel argument des néolibéraux pour refuser toute limite ou toute règle.

D’un point de vue plus philosophique, la vie en société, l’humanité même, repose sur des règles et le fait de ne pas pouvoir faire tout ce que l’on souhaite. C’est ce qui distingue notre vie en société humaine, décente, de la loi de la jungle de la nature, même si, malheureusement, d’un point de vue économique, la tendance est de plus en plus à épouser cette loi de la jungle, habillée sous la théorie théorique de « la main invisible  » qui, selon les néolibéraux, rendrait l’homme plus doux. Dans les faits, on voit trop souvent que le laisser-faire aboutit à la loi du plus fort, et dans nos sociétés, du plus riche.
 
D’autres évoquent le fait qu’il s’agirait du plus vieux métier du monde, d’une sorte de tradition qu’il faudrait respecter. C’est la position d’Elisabeth Badinter qui évoque « une déclaration de haine à la sexualité masculine  ». Ce faisant, elle exagère de plusieurs manières. Tous les hommes, loin de là, n’y ont pas recours. Après, même si je suis sensible à l’argument de la tradition, il n’est pas forcément pertinent. Jusqu’à il y a peu, nos sociétés fonctionnaient de manière très inégalitaire entre hommes et femmes. Et je crois que nous avons bien fait, ici, d’enterrer ces vieilles traditions.
 
Le gouvernement français semble plutôt vouloir suivre l’exemple de la Suède que la voie allemande. Mais il ferait mieux de déclarer cette activité illégale plutôt que de seulement viser les clients, comme le défend, ici à raison, Elisabeth Badinter. Il n’est pas juste de faire deux poids deux mesures.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • cassandre4 cassandre4 27 novembre 2013 16:46

     Les « grands chantiers » polémiques du pouvoir s’enchainent à une cadence infernale, et se ressemblent tous ! (sociétal) avec toujours le même objectif, générer un écran de fumée permanent !

      Le <fals-flag> continuel, la valse des lois sous fausses bannières !

     C’est maintenant un mode de gouvernement ! le pouvoir distrait le peuple de sa principale préoccupation, (sa gamelle), comme l’apiculteur distrait les abeilles de leur rayon de miel ! (en les enfumant) !
     < Aux laaa-rmes, ci-toyens > !  smiley


    • Gnaffron 27 novembre 2013 16:51

      Je partage votre point de vue sur le Manifeste des 686 Couilles (on me souffle à l’oreillette que j’aurais commis ici une coquille. Mes excuses). Je ne trouve aucune grâce aux arguments du type « droit à sa pute » ou « sauvegarde de la sexualité masculine ». Non seulement je ne vois pas bien de quel droit fondamental à tirer un coup ces droits découleraient, mais en plus ces arguments masculo-centristes tombent à coté de la plaque.


      Bien plus fondamental est pour moi la liberté de disposer de son corps. A cet égard cette loi enfreint ce principe en limitant de fait la possibilité aux prostitué(e)s d’exercer leur activité et d’en vivre. Car on oublie un peu vite que même les putes disposent d’un libre arbitre, ainsi que de la capacité de discernement. Il convient de protéger ce libre arbitre. D’empêcher que des tiers ne confisque celui-ci à leurs intérêts. Ce n’est pas en les privant de leur clientèle (et donc de leur revenu) qu’on redonnera de la liberté aux prostitué(e)s.

      A moins de considérer la prostitution comme un mal en soit, hors de toute question de contrainte ou d’asservissement, auquel cas j’attend une démonstration de ce point qui se base sur des principes républicains suffisamment universels (exclure ici les dogmes religieux), cette loi rate sa cible en refusant de s’attaquer aux vrais problèmes (exploitation, manque de sécurité financière, juridique, droit à une certaine considération sociale enfin). Je ne sais si cela empirera ou pas les conditions de la prostitution, les études se contredisent allégrement sur ce sujet. Cela empêchera en revanche pour longtemps que celles-ci s’améliorent.

      • nemotyrannus nemotyrannus 27 novembre 2013 17:25

        Je suis d’accord , cette loi n’a pas à être combattu au nom du droit des hommes à avoir une sexualité , ni même d’être salvatrice pour la société (parce qu’alors c’est se considérer fatalement comme des bêtes sauvages irrécupérables , ce qui est déjà le crédo féministe radical) mais au nom du droit des femmes à exercer l’activité qu’elles désirent.


        Si les hommes doivent se défendre de quelque chose ici c’est de l’assimilation de la prostitution à de la domination masculine.
        Alors que les deux sexes sont touchés et que les deux y ont recours. Qu’elle est avant toute chose un moyen de se faire de l’argent et pas un moyen d’opprimer la femme par nature .

      • nemotyrannus nemotyrannus 27 novembre 2013 17:27

        *Ni même pour considérer la prostitution comme salvatrice pour la société...


        C’est dingue , quand est-ce qu’on va ajouter une fonction « éditer son message » ici ?!

      • Gnaffron 28 novembre 2013 11:22

        Probablement le jour où Avox se dotera d’une fonction d’édition de texte digne de ce nom ou supprimera le puérile système de plébiscite des commentaires et articles. Je vais attendre assis, si cela ne vous dérange pas.


      • oncle archibald 27 novembre 2013 17:11

        « il y a un rapport de domination entre les clients, qui ont de l’argent, et les prostitués, qui n’en ont pas et en ont besoin »

        Cet argument (stupide !) est applicable à n’importe quel commerce ou n’importe quelle prestation de service sauf à croire que votre épicier peut se passer de votre argent et travaille pour passer le temps ou parce que ça l’amuse ! 

        Si cet argument est pris en compte il va donc falloir pénaliser les clients des épiciers, des menuisiers, des architectes, etc etc ... Vont avoir du boulot les flics !

        On voit bien là les limites du projet de loi : ou bien il faut interdire la prostitution, ou bien il ne faut pas pénaliser les clients d’un « commerce » qui n’est pas interdit. Comment justifier que l’on interdit l’achat d’une prestation qui est en vente libre ?

        En résume le gouvernement nous occupe l’esprit avec un gri-gri en espérant cacher ainsi son incapacité à réduire le chômage et à redresser l’économie.

        • Ruut Ruut 27 novembre 2013 17:39

          Une compagne illégitime c’est considéré comme quoi si elle reçois un salaire ou des cadeaux ?


          • Croa Croa 28 novembre 2013 08:48

            C’est une demie-mondaine.


          • Ramana Ramana 28 novembre 2013 11:44

            Jacques Brel : « Les putains, les vraies, sont celles qui font payer pas avant, mais après ».


          • paul 27 novembre 2013 21:43

            Un gouvernement au milieu du gué ou dans une impasse ? facile de s’attaquer à ce sujet au nom des « bonnes mœurs » , beaucoup moins de lutter contre le marasme économique et social actuel .
            Et puisqu’il il s’agit de taxer sans que cela coute un sou à l’état, pas d’hésitation, yaka légiférer ....

            La seule priorité incontestable, c’est la lutte contre le proxénétisme et les réseaux mafieux : un objectif qui pourrait mettre tout le monde d’accord mais nécessite des moyens importants à coordonner au niveau international comme pour la drogue .

            Trop compliqué (des lobbys bien installés sans doute) . Le moralisme unit les dames patronesses de toute l’Europe et poursuit la mission puritaine (teintée d’ androphobie) initiée dans les pays nordiques .
            Après la Suède, on s’attend à ce que Najat Vallaud Belkacem vienne nous expliquer la nécessité de légiférer sur l’interdiction de la fessée, surtout dans les pratiques sado-maso .Tartuffes !


            • Montdragon Montdragon 27 novembre 2013 21:45

              D"accord......en tant qu’homme marié non consommateur je me sens moins coupable qu’une femme qui ne remplit pas son devoir...
              J’ai tort ?


              • Bruce Baron Bruce Baron 27 novembre 2013 21:49

                Monsieur Pinsolle, de votre article je ne garderai que la photo, qui a presque un côté artistique. Le reste n’est que morale. J’ai lu des belles choses de vous sur Avox. Mais cette fois-ci c’est raté. Vous ferez mieux la prochaine fois.


                • Croa Croa 28 novembre 2013 08:56

                  Oui, pas mal le travelo en premier plan sur fond urbain de nuit. Ce contraste entre coté design et coté glauque interpelle...

                  à l’auteur : Cette photo est de toi ?


                • tf1Groupie 27 novembre 2013 21:59

                  Parce que le politique qui vient racoler l’électeur, comme ici Mr Pinsolle, ça ne ressemble pas un peu à de la prostitution ????????

                  Mr Pinsolle fait quasiment une passe par jour sur Avox.


                  • Antoine 27 novembre 2013 23:19

                    Il carbure au bromure le Pinsolle ou quoi ?


                    • claude-michel claude-michel 28 novembre 2013 08:06

                      Cette loi ne passera pas...les politiciens sont les premiers consommateurs de prostitués... !


                      • Croa Croa 28 novembre 2013 09:04

                        Nos ’’élites’’ disposent d’un cheptel qui ne traine pas dans la rue. Ce sont les michetons des prostituées des bas étages qui sont visés.

                        Donc la loi passera. Nous verrons bien après si ça rapporte quelque chose car ce n’est pas évident d’avance !


                      • Ruut Ruut 28 novembre 2013 15:28

                        En effet la morale socialiste c’est fais ce que je dit, pas ce que je fais.


                      • Croa Croa 28 novembre 2013 09:07

                        « L’exploitation est restée illégale mais cela a permis le retour de bordels légaux. »

                        à l’auteur : Peux-tu lever ce paradoxe ? smiley


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 novembre 2013 10:11

                          La réponse est simple :
                          soit on prohibe, en estimant que ce n’est pas moral de faire commerce de son corps pour du sexe, un peu comme ce fut fait pour l’esclavage.
                          Mais si on prohibe, on pénalise toute la chaîne, client prostitué(e), proxénète.

                          Soit on continue à « tolérer » comme actuellement, en réprimant le proxénétisme.

                          Si on pénalise le client sans pénaliser la prostituée, on inscrit encore une fois dans la loi que l’homme est un prédateur pour la femme. Après le mariage homosexuel, le gouvernement poursuit sa fuite en avant.


                          • appoline appoline 28 novembre 2013 17:30

                            Interdire la prostitution ? Mais les premiers baisés seraient sans doute les députés eux-mêmes. Quand vous les voyez, gros-gras-mouillés qu’il sont, en train de ronfler sur leur banc, on peut se demander à quoi ils pensent ces ânes, pour nous pondre des conneries pareilles, à espérer que c’est à une partie de jambes en l’air, au moins ils auraient une excuse


                          • Allguilty 28 novembre 2013 10:37

                            La prostitution sauvage ne rapporte rien à l’état (et fait de l’ombre aux femen), il faut l’interdire... l’étape suivante sera l’ouverture de bordels bien légaux et rémunérateurs cette fois (en plus ca redonnera des couleurs aux chiffres du chômage smiley.


                            • appoline appoline 28 novembre 2013 17:27

                              Il est vrai que beaucoup d’hommes de haute sphère préfèrent fréquenter les clubs échangistes, c’est tout bénef, ils tirent gratuitement (je vous l’accorde le champagne leur coûte cher)


                            • ETTORE ETTORE 28 novembre 2013 11:28

                              C’est vrai, force est de reconnaître à ce gouvernement, que la seule qualité qu’il ait :

                              est celle de chercher les faits de société qui touchent au plus près la vie des Français 
                              et le sexe semble être le plus dominateur.
                              Pensez donc, ma bonne dame, nous en sommes réduits au rang des pays sous-développés
                              plus de travail, plus de logements, bientôt plus rien à manger, mais on « baise »
                              Si les Gouvernants se targuent de porter leur oeil objectif sur cette distraction culturelle propre aux pays pauvres, ce n’est sûrement pas un hasard.
                              Fruit d’un calcul digne d’un proxénète confirmé, il avance des projets de loi dont il sait qu’il y aura rejet et proposera en finalité, la seule chose qui puisse lui rapporter de l’argent, ré-ouvrir les maisons closes.
                              Ah les pauvres, si votre séant vaudrait tant d’argent que vous n’en seriez pas plus riches.

                              • jymb 28 novembre 2013 13:04

                                Dans quelques années, lorsqu’un historien écrira les chroniques de 2013, il pourra noter « 2013, l’année ou tous les jours naissait un nouvel interdit et un nouvel impôt. On se demande comment les francais d’alors ont supportés tout cela aussi longtemps avant la survenue salvatrice de la révolution des libertés que l’on sait »


                                • christophe nicolas christophe nicolas 28 novembre 2013 13:40

                                  Flinguez les proxénètes... après vous pourrez traiter les prostituées de nom d’oiseau.


                                  • Stof Stof 28 novembre 2013 14:17

                                    Un riche qui achète une grosse voiture pour impressioner les donzelles c’est pas de la prostitution, c’est pire : il agite les billets sans forcement les donner après smiley


                                    • Manumission Manumission 28 novembre 2013 14:55

                                      Ce que je trouve tres etrange est que lorsque l’on parle du droit des femmes en general, il y a toujours et forcement une opposition frontale avec ce que serait le comportement des hommes à leur égard. Une femme qui porte le voile le fait parce que la pression des hommes est telle qu’elle ne peut s’y soustraire, une prostituée est obligatoirement une femme victime de la sexualité dominante et prédatrice de l’homme...On arrive au point qu’au nom de la liberté de la femme on en vient à leur imposer des conduites non pas dictées par le droit pour tous mais par le décalogue féministe.

                                      Une aberration ou la liberté de disposer de son corps fonctionne parfaitement pour le droit à l’avortement mais pas pour le droit de le proposer contre de l’argent, ou de la cacher pour raisons religieuses. 
                                      Si le propos est de dénoncer la traite d’humains au travers de réseaux mafieux, nous sommes tous d’accord mais dans ce cas ce n’est pas le problème moral que peut constituer le fait de se prostituer mais l’immigration illégale et les conséquences pour ceux qui victimes de ces réseaux mafieux doivent vendre leurs charmes pour rembourser leurs passeurs. 
                                      J’ajoute que la manifestation de cet esclavage ne prends pas uniquement la forme de la prostitution mais se décline dans toutes les formes possibles ou la collecte d’argent peut s’opérer rapidement.
                                      L’argument des défenseurs de cette loi est de venir nous expliquer que l’on renverse la charge de la pression dans le rapport entre client et prostitue car celui ci aura comme épée de Damocles le délit qu’il va commettre... On vient donc de légaliser le racket HALLUCINANT, vous pensez bien que ces mêmes réseaux mafieux vont trouver rapidement la parade en utilisant la loi pour faire du chantage sur le client qui sait que soit il devra payer jusqu’à 1500 € une passe qu’on lui aura vendu 50€ soit il finira au poste avec une amende de 1500€...c’est à dire qu’en plus de se livrer à des actes dont son consentement reste à déterminer par rapport à sa situation personnelle elle devra faire du racket avec toutes les conséquences que cela aura sur elle de la part du client floué et du proxénète frustré...


                                      Il était tellement plu simple comme l’indique l’article de donner un véritable statut à la prostituée avec le suivi sanitaire et psychologique, des cotisations sur ses revenus allant à un fond permettant la reconversion ou l’insertion et ensuite de pénaliser le client qui irait voir des personnes non autorisées dans la pratique de la prostitution. 

                                      Le cote débile de cette loi est qu’en plus de ne pas résoudre le problème de la prostitution, elle marginalise encore plus une population déjà extrêmement fragile à coup de moraline en pensant bien faire par la pénalisation du client.

                                      Elle (la loi) oublie juste et ce de façon dogmatique qu’une femme a effectivement le droit de disposer de son corps et pas forcement selon l’agenda d« Osez le feminisme » 



                                      • nemotyrannus nemotyrannus 28 novembre 2013 23:03

                                        C’est trop tard , ils ont déjà trouvé la parade.

                                         
                                        Si elles font pas comme ont leur dit c’est parce qu’elles sont aliénées (ici l’aliénation est un concept autorisé) au patriarcat.





                                        ...


                                         smiley

                                      • franc 28 novembre 2013 15:46

                                        Je ne vois rien de pathétique dans les l’appel des 343 salauds au contraire ou alors l’appel des 343 salopes pour l’avortement est encore plus pathétique ,qu’est-ce qui est plus grave , donner l’interruption de la vie ou donner la joie à la vie .D’après Spinoza tout ce qui donne de la joie est bon .

                                        mais il n’ ya pas que cet appel des 343 salauds ,il ya aussi l’appel d’une centaine d’artistes qui est contre cette loi de pénalisation des clients ,mais encore plus des trois quarts de français sont contre cette loi.Le bon sens est de quel côté mr l’auteur.

                                         

                                        Mr l’auteur vient faire sa propagande de l’ordre moral petit bourgeois et voudrait donner des leçons de morale aux autres alors qu’il n’est qu’un politicien qui exploite les frustrations et les bas instincts de jalousies et de mesquineries tout en aliéanant les gens du peuple à son profit par abus de pouvoir à coups d’interdictions ,de lois et de règlements pour légitimer ,justifier ,conforter et renforcer ses pouvoirs de domination sur les autres en les rendant dépendant dans le statut de servage des lois et de règlements dont il en tire des avantages et de s privilèges exorbitants .Qui est le prostitué et qui est le proxénète là dedans .

                                         

                                        Comme le dit Jean Paul Sartre ,ne renoncez à rien,à aucune de vos liberté s , à aucune de vos envies ,et rebellez vous contre les lois scélérates et les injustes réglements qui vous aliènent et vous enchainent pour mieux vous dominer et vous exploiter

                                         

                                        « la législation humaine ne revêt le caractère de loi qu’autant qu’elle se conforme à la juste raison d’où il appert qu’elle tient sa vigueur de la loi éternelle ;mais dans la mesure où elle s’écarte de la raison ,on la déclare injuste ,elle ne vérifie pas la notion d e loi ,elle est plutôt une forme de la violence »---------------------(Encyclique Pacem in Terris ;jean XXIII)

                                         

                                        Il n’ ya rien de pire que l’abus de pouvoir et la violence de l’Etat.


                                        • nemotyrannus nemotyrannus 28 novembre 2013 23:13

                                          Il est pathétique car il est défendu pour le droit de baiser des clients.

                                          Les 343 salauds c’est 343 idiots revendiquant fièrement que c’est eux qui ont le droit de faire ce qu’ils veulent.
                                          Des voyous qui se prennent pour des intellectuels et des rebelles faces à la « bien-pensance » comme ils aiment dire.

                                          Alors que la prostitution devrait être défendue pour le droit à disposer de son corps par les prostitués elles mêmes .




                                        • appoline appoline 28 novembre 2013 17:24

                                          Ils s’en tapent le coquillard, eux, auront toujours le moyen de se payer leur call-girl. Les puts de rue ne sont pas leur problème


                                          • agent orange agent orange 28 novembre 2013 18:04

                                            Après le mariage pour tous, voici la pénalisation des « consommateurs » de prostitution... Ce gouvernement semble bien loin des préoccupations des français. Y’a pas plus important, plus urgent ?
                                            Encore une loi qui risque de détourner la police de sa mission en la forçant à davantage « faire du chiffre » (remplir les caisses vides de l’Etat, véritable tonneau des Danaïdes).


                                            • TSS 28 novembre 2013 23:26

                                              La prostitution est vieille comme l’humanité et rien ne peut la stopper ,alors les amendes

                                              subies par les clients ne sont qu’une recherche desesperée d’argent du gvt !

                                               Les « belles » se transformeront en aides à domicile et les clients pourront payer en

                                               chèque emploi... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès