Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Puisqu’ils ne veulent pas nous écouter...

Puisqu’ils ne veulent pas nous écouter...

Considérant que la majorité des peuples est aujourd’hui au courant qu’on la roule dans la farine, conscients du fait que des solutions, même provisoires, sont proposées mais jamais appliquées, entendu que les gouvernements quels qu’ils soient sont sourds à tous les appels de ces peuples qui se trouvent malgré eux embarqués dans la misère et peut-être bientôt engagés dans des guerres qu’ils ne veulent pas faire, visiblement instrumentalisés par le double-langage tenu par les dirigeants de cette planète, il faudra bien qu’un jour les peuples se rendent à cette évidence : il va falloir s’organiser sans eux.

Nous disposons encore d’outils formidables tels internet et d’autres moyens de communication instantanés, et il se peut que d’ici peu ces fenêtres ouvertes sur la liberté se referment brutalement. Il ne faut pas rêver, nos gouvernements ont définitivement cessé de se préoccuper de l’intérêt collectif pour satisfaire leurs propres intérêts. Face à la crise qui s’aggrave et dont même nos enfants paieront le prix, il faut désormais se rendre à l’évidence, nous ne pouvons rien attendre de quelque parti que ce soit.

Alors, avant qu’il ne soit trop tard, il faut absolument que tous les citoyens de bonne volonté se mettent à agir eux-mêmes et pour eux-mêmes, en défaisant petit à petit les liens qui nous enserrent depuis si longtemps, et de plus en plus fort.

Regardez bien ce qui se trame, et réfléchissez bien à ce qui va arriver si nous ne faisons rien : des dettes publiques si lourdes qu’elles risquent de se faire effondrer l’économie, des impôts qui vont nécessairement augmenter, des retraites qui ne se dérouleront qu’à l’hospice, enfin des tensions sociales si fortes que la guerre et l’autoritarisme seront bientôt les seules solutions pour les évacuer. Les libertés individuelles se font chaque jour un peu plus attaquer, et même notre planète pourrait finir par nous lâcher.
Mais que voulons-nous pour l’avenir ? sommes-nous prêts à accepter la répétition de l’Histoire sans jamais la prendre en main, la modifier ? que croyons-nous ? que toutes les catastrophes qui se préparent vont se résoudre « par la grâce de Dieu » ? il faudra bien un jour que nous fassions cesser tout cela.

Même s’il paraît impossible de s’opposer au système tel qu’il fonctionne, ou d’en proposer un autre qui fonctionne mieux, nous sommes certains qu’à ne rien faire c’est le pire qui se produira.

J’ai déjà évoqué à plusieurs reprises ces difficultés, et je n’ai, comme tout le monde, pas de réponse à donner, ni de solution « clés en mains » à proposer. Mais lorsque je vois, tous les jours, sur internet et dans « le monde réel », la gigantesque masse d’êtres humains désireux de faire quelque chose, de « changer le monde », il serait temps de s’y mettre sérieusement.

Après réflexion, il semblerait que la mise en place d’Etats-Généraux soit le meilleur des départs. Comme il paraît, les Etats-Généraux ont été le prélude à la révolution française, car le peuple tout entier s’est mis ensemble autour de la table pour discuter du monde qu’ils désiraient créer. Ces Etats-Généraux étaient le fruit des consultations menées dans chaque lieu d’habitation, qui remontaient en un même lieu par l’intermédiaire de cahiers de doléances. Les citoyens y exprimaient et leurs désirs, et leurs remontrances. Il est possible aujourd’hui de mettre en place de tels cahiers, à une échelle mondiale et sans autre moyen que notre temps. Il est possible de centraliser tout cela en un même site, et de dégager les grandes orientations qui pourraient faire l’objet de discussions, de débats. Pas besoin de l’Etat, pas besoin de partis, pas besoin de subventions. Tout peut se faire sans l’aval des autorités, et sans leur contrôle.

Il faut juste relayer cet appel, le traduire, l’améliorer, et profiter de tous les réseaux humains dont nous disposons : dans chaque endroit de chaque pays peuvent s’organiser réunions et discussions, et transfert des idées vers de simples sites web repérables géographiquement. Toutes ces données peuvent ensuite être centralisées en un « méga site » répertoriant les doléances, et même calculant la répétition des doléances pour en faire ressortir les grandes lignes. après cela, une autre étape pourra démarrer.

Le seule question qu’il faut se poser maintenant est de savoir ce que nous désirons pour nos enfants. Si chacun se met à penser non plus pour lui-même mais pour l’avenir de ceux qui grandiront sur la planète telle qu’on la leur léguera, nous pouvons tous nous retrouver, sans autre religion que celle de l’amélioration du sort de l’espèce humaine. Pas besoin ni de croire au paradis, ni à l’enfer, ni même au néant, mais simplement aux générations qui nous survivront. Que voulons-nous leur léguer ?

Et si nous n’arrivons pas toujours à nous mettre d’accord sur ce que nous voulons, nous pouvons y réussir sur ce que nous ne voulons pas : qu’on nous prive de notre liberté, elle qui définit notre humanité.

 

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Fred le Zèbre Fred le Zèbre 27 février 2010 08:56

    J’aime l’idée de penser à nos enfants. C’est un premier pas que la majorité des personnes peut faire. Et, c’est bien connu c’est le premier pas le plus dur, après il suffit de continuer.


    • le naif le naif 27 février 2010 09:24

      @ Caleb

      Bonjour,

      Votre article est plaisant, mais trente ans de de capitalisme échevelé ont laissé des traces. L’individualisme est plus fort que jamais et tant que les gens auront un petit quelque chose à perdre, il s’y accrocheront de toute leurs forces.
      Le net n’est pas le reflet de la rue, beaucoup de gens sont encore dans le déni ou n’ont aucune idée de ce qui passe réellement, lorsqu’ils ne s’en moque pas tout simplement....

      Réunir des états généraux ???
      Je vis dans un village de trois cent âmes et nous n’arrivons même pas à réunir dix personnes lors des réunions de parents d’élèves.... et il s’agit justement de l’avenir de nos enfants !!!!

      Je pense qu’il faudra attendre que le système soit totalement effondré pour que la prise de conscience s’opère avant d’envisager la recherche de solutions.

      Slts


      • caleb irri 1er mars 2010 13:26

        @ le naif

        bonjour,

        ce que vous dites est juste, mais je ne peux être d’accord avec votre conclusion : plutôt que d’attendre que le système se soit effondré pour commencer à réfléchir, il faut commencer maintenant avant qu’il se soit effondré, pour être prêts le jour venu... car il ne faut pas croire, à cet effondrement aussi « ils » se préparent « là-haut », et pas de la même manière que nous !

        et quand tous les parents d’élèves viendront désespérément chercher de l’aide ce jour-là, il faudra soit accepter ce qu’ « ils » nous proposent, soit avoir déjà quelque chose d’autre à leur proposer...


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2010 09:26

        à l’auteur

        Des États Généraux ? Sur AgoraVox ? N’est-ce pas une illusion ?

        Les auteurs et les lecteurs sont souvent très prompts à dénoncer toute anomalie, dans des diagnostics très souvent trop aproximatifs, et sont très réticents à en proposer des corrections par des recommandations réalistes et exhaustives. Cette promptitude et cette réticence fleurent bon le « café du commerce » symptomatique d’une volonté remplacée par des velléités..."


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 février 2010 09:32

          à l’auteur

          La seule question qu’il faut se poser maintenant est de savoir ce que nous désirons pour nos enfants. Si chacun se met à penser non plus pour lui-même mais pour l’avenir de ceux qui grandiront sur la planète telle qu’on la leur léguera, nous pouvons tous nous retrouver


          • marie81 27 février 2010 09:41

            Je pense que la premiere chose à faire c’est de ne pas participer à tout ce qui est nocif,ne pas en rajouter à la folie de notre monde ;devenir responsable au quotidien,dans notre façon de consommer par exemple,de se soigner,dans notre relation au travail,à l’argent ; savoir à qui on donne des sous en faisant tel ou tel achat ; encourager ceux qui font du bon boulot..
            Je crois beaucoup à des multitudes des initiatives individuelles ou par petits groupes,sinon c’est des discussions sans fin avant de mettre tout le monde d’accord
            Créer des miliers de petits oasis au lieu de tout casser pour recommencer comme avant
            S’il y a plus personne pour alimenter le systeme parti à la dérive,il s’aretera


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 27 février 2010 16:06

              ... « ne pas participer à tout ce qui est nocif ».

              Oui, bonne idée. D’ailleurs tous ceux qui possèdent un porte-feuille d’actions devraient commencer par s’en débarrasser, pour ne pas alimenter la bête.


            • Tiberius Tiberius 27 février 2010 16:39

              @ Peachy Carnehan

              Quoi ! Se débarrasser de son porte-feuilles d’action !!! 

              Je connais ce jeu. On est tous censés se mettre à poil et plonger dans la rivière... sauf qu’il n’y en a qu’un seul, le plus benêt, qui se déshabillera vraiment.

              Non merci, je ne joue pas ! smiley


            • rastapopulo rastapopulo 27 février 2010 16:56

              Bah avec Soros c’est le contraire, il dit que l’or ne montrera plus pour soutenir les actions mais ils n’achètent que des parts dans les mines d’or à tire larigot !

              Subtile hein ?
               
              http://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2010/02/19/soros-et-or-faites-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais/


            • MarcDS MarcDS 3 mars 2010 15:51

              @Tiberius :
              Sauf qu’ici c’est en participant au grand jeu de la bourse que vous permettez aux financiers de s’en mettre plein les poches sur votre dos. Combien de gens ne se sont-ils pas déjà retrouvé à poil à cause de fermetures ou de délocalisations d’entreprises décidées uniquement afin de maximiser les profits ? Inversément, en retirant votre argent du jeu boursier (ou en choisissant des placements éthiques) vous arrêtez de faire partie d’un grand jeu de dupes où les petits sont toujours perdants. Pensez-vous que la motivation première des banques à vous fourguer des titres soit la valorisation de votre portefeuille ? Celle-ci n’est qu’une conséquence secondaire et aléatoire d’un jeu de dupes. Le système financier a besoin de la contribution d’un maximum de petits porteurs pour faire toujours plus de profits. Profits qui vont dans la poche de ceux qui jouent dans la cour des grands, au détriment du financement de la sphère publique.


            • HELIOS HELIOS 27 février 2010 11:10

              Bonjour...

              Les bisounours, vous connaissez ? c’est justement pour nos enfants !

              J’aimerai juste vous dire, que je vous trouve frais et plaisant, mais qu’a part cela, dans un monde de brutes, où tous les coups sont permis pour la survie, il faut etre fort, le plus fort, le plus teigneux, le plus calculateur etc, etc.. et le plus cruel.

              Vous voulez changer ? c’est bien, mais comme vous ne changerez pas la nature, vous ne ferez que vous (nous) affaiblir et finalement laisser les autres nous manger : il faut être soit un loup, soit un mouton. Et pour survivre, je ne vous explique pas plus, le choix...


              Cela dit le changement est probablement possible, mais notre société utilise tous ses hommes pour fonctionner. L’idée qui consisterait a dire qu’il y a une « elite » qui est differente est totalement fausse. L’elite, c’est pour un domaine donné, vous ou moi sur un sujet donné. Dans votre metier, dans votre hobby, dans votre quartier, dans votre famille, VOUS etes le décideur sur un sujet. C’est donc de votre faute si ça ne marche pas, ne vous cachez pas derriere votre petrit doigt, des décisions vous en prenez à tous les instants... combien sont bonnes pour la collectivité, combien ne sont bonnes que pour vous ?

              Vos solutions : isoler les elites et organiser des etats généraux ?
              Les elites, je viens de vous en parler.
              Les états généraux, outre vos propres remarques dans votre article, ne fonctionneraient plus de la même maniere qu’au 18eme siècle. Il y a maintenant une prise de conscience et une information qui font que la manipulation est possible a tout instant : Etes vous capable de dire que le GIEC a raison ou tort ? evidement non, donc si vous etes manipulé le resultat des etats généraux sera celui qu’auront voulu ceux que vous rejetez.

              Dans un monde complexe, et d’autant plus qu’il est complexe, il faut « jouer » avec ses regles, même si l’on sait pertinament qu’il y a des défauts dont on tiendra compte.

              Alors, si vous voulez vraiment changer, vous n’avez que deux solutions obligatoires et conjointes :
              --- A chaque action privéee et personnelle, faites la pour l’interet de tous, dont le votre bien sûr et dans le domaine du raisonnable... en assumant vos devoirs et respectant les autres....
              --- A chacune de vos participations a la collectivité choisissez (aux elections par exemple) ceux qui offriront le meilleur compromis satisfaisant vos « Valeurs ».


              Je sais que c’est dur, car le fonctionnement d’un etat de « droit » suppose un etat de « devoir » dont la derive est, par exemple, la rigidité (le -à la lettre- est une insulte pour l’esprit), l’intolerance (les autres, differents, ont torts) et l’egoisme (du moment que ç’est bon pour moi.)

              Ne vous en faites, pas, les grands equilibres vont rester, il y a juste quelques ondulations autour de la ligne, et en ce moment, la derniere ondulation n’est pas du coté qui vous convient. Reagissez, pour les elections, puisque c’est comme ça que notre société fonctionne, evitez de redonner le pouvoir aux mêmes, ou alors, assumez, comme le font une grande partie de ceux qui ont voté Sarkozy et qui ne sont plus satisfaits... ils attendent, 2012, c’est bientôt. !


              • guy_fawkes guy_fawkes 27 février 2010 11:48

                De tous temps, un seul maitre mot : « RESISTER »
                De toute façon, tôt ou tard, tout cela finira mal...pour le peuple.
                Un jour il faudra choisir son camp, ce ne sera pas facile mais on ne pourra faire autrement.
                « L’âme d’un brave ou bien les moutons d’un troupeau »...


                • toupitig 27 février 2010 14:33

                  Normal qu’ils ne veulent pas nous écouter, ils vivent dans un autre monde,celui là :


                  Le_pays_du_bonheur_-par_Fr-d-rick_Modeste-1.wmv (2895Ko)

                  Vous dites « il faudra bien qu’un jour les peuples se rendent à cette évidence : il va falloir s’organiser sans eux. »
                  Eh bien oui, il va falloir s’organiser sans eux, et pour paraphraser guy_fawkes
                  La liberté, ça ne se demande pas, ça se prend. 

                  Que se vayan Todos





                  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 27 février 2010 15:21

                    "Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscient et engagés puissent changer le monde. C’est même de cette façon que cela c’est toujours produit«  - Margaret MEAD (Anthropologue)

                    C’est d’ailleurs le seul angle sous lequel on peut imaginer une vraie réaction populaire réfléchie et dirigée, porteuse de changement. La prise en main par une petite minorité ayant un minimum de courage et de sens de la rigolade, des revendications et de l’action subversive.

                    A l’échelle d’un pays de vieux ronchons pantouflards moi-moi-moi-je-sais-tout comme on a en France (et comme ceux qu’on trouve abondamment sur Agoravox, les Leon, Péripate et consorts), l’inertie est telle qu’espérer toute réaction »populaire" est franchement vain.



                    • Tiberius Tiberius 27 février 2010 15:39

                      Je crois que les libertariens ont déjà posé toutes ces questions et y ont répondu non ? (individualisme, non-violence, disparition de l’état et de l’impôt, libre coopération des individus, etc.)


                      • Minga Minga 27 février 2010 16:52

                        C’est faux : les libertariens ne s’intéressent qu’aux droits formels, au détriment des droits réels. Cf. Röhmer pour qui voudra s’instruire (c’est un philosophe américain).


                      • tchoo 27 février 2010 15:42
                        Paroles et musique : Nino Ferrer  C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane,   A l’Italie   Il y a du linge étendu sur la terrasse,   Et c’est joli  
                        On dirait le Sud,   Le temps dure longtemps   Et la vie sûrement,   Plus d’un million d’années   Et toujours en été   - Y’a plein d’enfants, qui se roulent sur la pelouse,   Y’a plein de chiens,   Y’a même un chat, une tortue, des poissons rouges,   Il ne manque rien   -   Un jour ou l’autre, il faudra qu’il y ait la guerre,   On le sait bien   On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire,   On dit c’est le destin - Tant pis pour le sud,   C’était pourtant bien,   On aurait pu vivre,   Plus d’un million d’années,   Et toujours en été.

                        • Minga Minga 27 février 2010 16:42

                          L’auteur de cet article propose des états généraux, et le centralisme : dommage qu’il n’ai pas encore compris que centralisme et démocratie étaient irréductiblement opposés !!! Ce sont des antonymes absolus, Marx le disait déjà avant 1850, n’en déplaise à l’auteur (et à Lénine) !
                          Pourtant, nous savons désormais que non seulement la coordination d’actions collectives ne nécessite aucun centralisme, mais aussi que toute centralisation crée à la fois un point de fragilité dangereux et un risque de dérives totalitaires de la part des gestionnaires du « centre » !!! Aucun centralisme n’est démocratique : c’est un oxymore criminel !

                          L’idée de ne plus attendre les partis hiérarchistes est une bonne idée, mais celle de les copier dans leur centralisme est le meilleur moyen d’en être éternellement les « idiots utiles » !!!
                          La citoyenneté, c’est le peer-to-peer appliqué aux rapports sociaux. Et une citoyenneté mondiale, ce serait le peer-to-peer appliqué aux questions politiques planétaires. Exactement l’inverse du centralisme ! Cf. « Démocratie directe ».


                          • rastapopulo rastapopulo 27 février 2010 17:12

                            bonjour la soupe populaire....

                            Je signale juste que la nation est l’organisation la plus noble et la seule à avoir un poids suffisant contre les multinationales ! 

                            Pourquoi alors tout les efforts des mondialistes (comme vous !!!) pour noyer les nations dans un fédéralisme anglosaxons (impérialisme light) et les dettes si ce n’est pour empêcher l’indépendance des peuples ?

                            Les régions sont promues depuis le début dans l’union Européenne parce qu’avec des poucets comme les régions aucun contestation n’est possible !!!

                            Sérieusement De Gaulle, Sankara, Lumumba,... ils auraient fait trembler qui à la tête d’un sous-état ?

                            En plus ce mode de pensée élimine tout le savoir anti-impérialisme des pères fondateurs des USA et des économiste du 19° siècle, qui ont destiné le progrès industriel à la renaissance de la démocratie grâce à des banques national et au protectionnisme mais avec partage de technologies entre nations souveraine !
                             
                            http://www.solidariteetprogres.org/article4421.html

                            Vous roulez pour qui ? Idiot utile ou mondialiste ?

                            Nier les nations c’est nier la variété des sociétés et donc des cultures !

                            Les nazis, tout comme les bolchéviques, étaient des impérialistes armés par des impérialistes : Guaranty Trust (Morgan), Warburg,...


                          • Minga Minga 27 février 2010 18:33

                            Vous, vous êtes visiblement nationaliste (pour ne pas dire nazionalist ! ) : c’est pour ça que vous confondez la globalisation du capitalisme, du rapport marchand, avec sa mondialisation, qui est historiquement plus ancienne et très largement due aux fachos nationalistes de différentes nations. Le capitalisme globalisé existe, c’est un fait, et les nations existent, c’est un fait aussi. Mais le fait le plus important est que toutes les nations sont organisées comme les entreprises capitalistes en hiérarchies plus ou moins féodales afin précisément d’imposer contre les peuples la globalisation des rapports mercantiles à toutes les sphères de la vie sociale. Comme les multinationales qui se paient un peu partout les pantins nationalistes qui les servent le mieux. Hitler fut financé par les amis de Prescott Bush, et Sarkozy par son « club de parvenus » du Fouquet’s, en flattant la xénophobie des pires fachos nationalistes. Quand les nationalistes peu ou prou fachos cherchent leur homme providentiel, leur guide, ou leur fuhrer, ils sont les plus zélés serviteurs de cette « mondialisation » qu’ils contestent ! Les nationalistes ont toujours été les idiots « utiles » et les exécuteurs des basses oeuvres de la mondialisation ET surtout de la globalisation du capitalisme.


                          • rastapopulo rastapopulo 27 février 2010 18:41

                            une chose et son contraire....

                            Les nazis n’était pas nationalistes ou alors les freedom society de Soros sont des œuvres de bienfesances,

                            Je me doutais que votre fatras idéologiques vous empêcherait de le voir, alors même que vous connaissez les impérialistes étrangers qu’ils y ont participé et que Reich veut dire empire !

                            Je vais me mettre à votre niveau, pourquoi Chavez est la cible constante d’attaque et qu’il tient bon ? Parce qu’il a une structure national derrière lui (et même comme ça gare à ses miches parce qu’en face ça rigole pas).

                            Mais sans état, les Chavez sont inoffensifs.

                            Tombez moins dans la caricature, le protectionnisme vous connaissez ou pas ?


                          • rastapopulo rastapopulo 27 février 2010 18:45

                            le fascisme n’existerait pas sans les mondialistes :

                            Hitler qui reçoit l’or détenu à Londre

                            Mussollini : 6000€ actuelle/semaine du MI5 + 100 millions de l’époque (! !!) en 21 de Morgan

                            Franco : l’or détenu par la banque de France.

                            Comment oser comparer un mouvement national à ça ? C’est justement le piège et vous vous vautrez dedans comme j’avais prévu.


                          • Minga Minga 27 février 2010 19:36

                            L’histoire nous a appris comment les bouffons dans votre genre deviennent des fachos : NO PASARAN !!!


                          • rastapopulo rastapopulo 27 février 2010 19:40

                            C’est qui le bouffon franchement ?

                            Je ne me base pas sur 100 ans d’histoire moi c’est beaucoup plus !

                            Vos références incessantes aux guerres mondiales prouvent votre niveau.

                            Chavez pas de commentaires ? bien...

                            D’où votre réaction épidermique.


                          • rastapopulo rastapopulo 27 février 2010 19:45

                            Une petite aide pour réussir à combattre l’impérialisme :

                            http://www.solidariteetprogres.org/article4421.html

                            Tient à propos vous savez que Rotchild’s se considère comme socialiste internationaliste.

                            Je pourrais aussi vous accusez de tourner comme lui, mais ce serait stupide et je ne le suis pas.


                          • Minga Minga 1er mars 2010 17:15

                            C’est pas la peine de spammer tous vos messages avec de la pub pour votre site de fachos, bouffon ! Et, puis, vous me faites bien rire quand vous éprouvez le besoin d’affirmer - contre l’évidence - que vous n’êtes pas stupide ! Même, pour vous, y’avait un doute assez sérieux pour que vous ayez besoin de vous justifiez, faute d’être apte à le prouver ?
                             smiley


                          • Minga Minga 8 mars 2010 02:05

                            Avertissement important au sujet du message de rastapopulo : "Solidarité et Progres", c’est la secte à Cheminade, financée par le milliardaire Lyndon Larouche. a réserver aux crédules amateurs de sectes, d’agriculture intensive, et de centrales nucléaires ... Voyez ce qu’en disent des antifascistes de Rennes : c’est édifiant !


                          • PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP PAS GLOP 27 février 2010 18:28

                            Bonjour
                            Le 27 mars a lieu le NO SARKOZY DAY, je pense que se serai un bon point de départ. Sur les lieux de rassemblement vont se retrouver des personnes qui disent non au NOM et ses sbires tels le dangereux petit teigneux. Ce sera l’occasion de savoir qui est dans quel camp. D’établir des contacts de prendre les coordonnées de personnes du même secteur et de former des groupes car lorsque le web sera censuré, il ne restera plus que les anciens moyens de communication qui seront opérationnels . Ensuite chaque groupe pourra de façon autonome décider des actions à mener : information, manifs, réunions, regroupements, conférences...afin de réveiller les dormeurs .

                            http://www.no-sarkozy-day.fr/


                            • Gabriel 27 février 2010 23:45

                               Bonsoir,

                              A cet heure précise, 23h42 , sur I télé, il est cité :

                              URGENT/ ISABELLE ADJANI A RECU UN OSCAR

                              Voilà le genre d’informations très utiles.

                              Navré pour ce HORS sujet qui me met HORS de moi.

                              Salutations...

                              Gabriel


                              • Gabriel 27 février 2010 23:52

                                Certe, mais sur Ago, nous avons la possibilité de débatre, ce qui n’est pas le cas sur i tv.
                                Cela aurai été très meurtrier que de débatre sur un tel sujet. « Vive les Oscar ».



                              • Takuan Takuan 27 février 2010 23:59

                                Ben pour une fois,je ne voudrais pas être méchant (encore que...) avec les Yakafocon mais faire des états généraux,c’est comme créer une commission parlementaire,idéal pour enterrer les problèmes sans les solutionner, Y à qu’à voir (justement) les Grenelle de tout et de rien chères au Petit ventilateur nauséabond...quand aux NO SARKOZY DAY ou autre conneries du même genre,c’est bien joli,sauf que ça le fait sans doute se gondoler , d’autant que pour le coup,le « Néant fait roi » pourra se poser en victime comme sait bien le faire son clone Berlussolini...des solutions à deux balle,on en trouve à la pelle,du genre se tourner vers le boss du FMI en pensant qu’il va arrêter le chantage à la dette sur les pays en voie de dévellopement pour revenir jouer le rôle du Messie dans une France en voie de putréfaction morale du monde politique, ou vers la Madone de la Bravitude qui est au socialisme populaire ce que le Soi Rolex est à l’extrème gauche révolutionnaire...
                                Putain :::quand je pense qu’on a voulu m’inculquer que la France était le pays des Lumières...Alors soit la lumière est bien éteinte ou la plupart des gens ne l’ont plus à tous les étages...c’est affligeant...
                                le capitalisme est moribond ? qu’il crève !!! vive l’anarchie !


                                • Gabriel 28 février 2010 00:02

                                  De toute façon cela n’est pas utile, une vrai bande d’OScroc.
                                  Un peu d’Adjani un peu de H.Ford, on peu en fairt un flan de banane.
                                  Et si, je vous assure, en direct sur ITV. Méffions nous.
                                  Allez soyons d’adorable moutons.

                                  Gabriel 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès