Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand des minorités font la loi

Quand des minorités font la loi

Il est fréquent que des fonctionnaires qui font une grève demandent et obtiennent le paiement de leurs journées de non travail. C’est illégal car il s’agit de l’argent de nos impôts, et toute dépense doit s’appuyer sur le « service fait ». Mais ce n’est qu’une illégalité de plus dans notre société où les élus ne font pas la guerre aux passe droits…dont ils bénéficient à l’occasion.

 Des professions sont favorisées en raison des désordres de rue ou économiques qui peuvent apparaître si leurs salariés n’ont pas satisfaction. C’est le cas pour les transports en commun, et aussi pour les enseignants : les plus jeunes enfants dont les parents travaillent peuvent obliger le père ou la mère à interrompre leur travail s’il faut garder l’enfant à la maison. Les lycéens sont prompts à bloquer les rues pour peu que leurs professeurs les encouragent en sous main.

Un cas très particulier attire mon attention en ce mois d’octobre : Les enseignants du collège Henri wallon de la Seyne sur Mer demandent le paiement de leurs jours de grève…alors même qu’ils étaient très minoritaires à la faire et qu’ils avaient perçu illégalement des vacations en plus de leur salaire.

Le plus paradoxal est qu’ils ont fait grève pour continuer à profiter d’illégalités : Leur nouveau principal a fait appliquer la loi pour le transport scolaire des élèves, auparavant conduits dans des minibus du Foyer « Wallon Berthe » par des professeurs rétribués.

Ce foyer (FWB) intervenait dans le collège sur le temps scolaire sans avoir obtenu un agrément (qui même lui fut refusé en 1999. Le Conseil général propriétaire et gestionnaire du collège n’avait pas réussi à obtenir la moindre convention d’utilisation des ses locaux par cette association pourtant émanant de la mairie.

Le nouveau principal a mis en place de l’aide aux devoirs les soirs pour les élèves. Plus de 100 élèves par semaine sont venus toute l’année dernière travailler au collège de 17h a 18h encadrés par des professeurs. Le FWB qui jusqu’alors assurait cette aide financée par l'État, n’a jamais accueilli plus de 4 élèves.

 Après deux ans de redistribution de ces heures de soutien désormais en gestion directe par le collège, des progrès réels ont été obtenus.

Cette fois il y a v avait de plus toute transparence dans l’utilisation des fonds publics par les enseignants.

 Il a rendu aux élèves de SEGPA toutes leurs heures d’enseignement car des heures étaient prélevées sur les enseignements des élèves et redistribuées aux enseignants pour on ne sait quelles actions (jamais de compte rendu en conseil d’administration a été communiqué sur l’utilisation de ces heures imputées illégalement sur les enseignements).

Il a compris que la difficulté scolaire se traitait dès l’école élémentaire. Ainsi les professeurs du collège et ceux des écoles élémentaires de son secteur de recrutement ont beaucoup travaillé ensemble depuis deux ans pour assurer la continuité des pratiques et des apprentissages entre l’Ecole et le Collège

En deux ans les résultats des élèves ont très nettement progressé. Il n’y a plus de redoublement, le taux d’accès à la seconde GT est de 40%, tous les élèves (à 4 exceptions près) ont obtenu une orientation à la rentrée 2013. Le taux de réussite au brevet a bondi de 64% à 78.7% en 2013.

Ces exigences professionnelles ont bousculé les enseignants qui n’ont pas accepté de remettre en cause des méthodes d’apprentissage qui jusque-là avaient fait la preuve de leur inefficacité. Sous la pression de syndicalistes et de la presse locale, après deux ans d’activités dans cet établissement, le principal pédagogue et respectueux de la loi a été l’objet de pétitions, articles diffamatoires, de la part d’une minorité des personnels du collège qui ont protesté, ont manifesté, iont fait grève.

Une INPECTION GENERALE des services a eu lieu. Deux Inspecteurs généraux de PARIS se sont déplacés et ont passé au peigne fin les problèmes du collège et le travail de son principal. Le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN) a fait connaître le 2 septembre les conclusions du rapport des inspecteurs généraux. Les voici :

- maintien en poste du Principal au regard du travail accompli, du retour à la loi et à la règle et de l’amélioration des résultats du collège.

- déplacement de l’adjointe (qui soutenait des illégalités)

- convocation du directeur adjoint en charge de la SEGPA (qui participait à des illégalités)

-accompagnement par les corps d’inspection de la direction et des professeurs pour poursuivre le travail engagé au bénéfice des élèves

- la dissolution de la coopérative scolaire de la SEGPA dont les membres du conseil d’administration du collège n’ont jamais entendu parler. (Pourquoi une dissolution ? Que cela cache-t-il ? N’aurait il pas mieux valu tout publier ?)

- la normalisation des relations entre le collège et le FWB .

Coup de théâtre sous la pression de la rue, d’une grève illégitime et non fondée dont le seul mot d’ordre est le départ du principal : le 13 septembre le directeur académique annonçait le déplacement du principal avec effet immédiat sans autre explication.

L’Etat a cédé à la pression de la rue, aux grévistes, n’hésitant pas à sacrifier un de ses cadres et derrière les élèves de la cité Berthe qu’il défendait et voulait faire progresser.

Une pétition de soutien du principal pose des questions :

« Qui sont ces enseignants réfractaires et grévistes ?

Les mêmes professeurs, les parents et les élèves les reconnaitront, qui se sont mis en maladie tout le mois de juin 2013 et qui sont revenus guéris, le 04 juillet après les examens et les procédures d’orientation. Les mêmes qui ont refusé de remplir les bulletins trimestriels des élèves ou qui ont mis des 0 arbitraires, en dépit des conséquences pour l’orientation des élèves et l’obtention du brevet.

La majorité d’entre eux enseignent en SEGPA . Le Principal n’a pourtant pas agi sur cette section si ce n’est de rendre aux élèves leurs heures d’enseignement privant ainsi certaines personnes d’une manne financière en heures supplémentaires non négligeable.

La majorité des grévistes sont administrateurs du FWB ou vacataires, c'est-à-dire rémunérés par l’association. D'ailleurs, les personnels du FWB ont été étonnamment aux côtés des professeurs grévistes.

Les mêmes professeurs participaient chaque vendredi en salle des professeurs à un apéritif déjeunatoire bien arrosé, auquel le Principal a rapidement mis un terme.

Ils ont instrumentalisé les élèves en leur faisant distribuer des tracts contre le principal et en leur apprenant des slogans qu’ils scandent en entrant au collège.

Ils étaient 13 à faire grève sur 53 professeurs et sur 80 personnels, depuis deux ans ils ont harcelé le Principal par tracts, lettres anonymes, articles de presse, l’accusant de persécution mentale et de favoritisme. Si tel est le cas pourquoi n’ont-ils pas déposé de plaintes auprès du Procureur de la République ?

Le Principal courageux a su résister à leur pression, une inspection générale a conforté son action et a souhaité son maintien et la poursuite de sa politique éducative.

En 11 jours, la voix de la rue soutenue par M le Maire de la Seyne (ancien professeur du collège et ami intime des grévistes, co-fondateur et financeur du FWB ) ont obtenu gain de cause.

Le Principal est sacrifié pour avoir accompli le sale boulot d’aucun avant lui n’avait osé faire.

Les professeurs qui s’étaient engagés dans les réformes pédagogiques pour faire progresser les élèves ont été hués, insultés et diffamés devant le collège par les grévistes, ne pourront plus travailler sereinement…. 

Pour tous ceux qui voudraient voir le rapport d’inspection publié, vous pouvez trouver la pétition ici : http://www.petitions24.net/publiez_le_rapport_dinspection_generale_de_wallon « fin de citation.

Devant les difficultés de l’Etat à trouver de l’argent public je m’interroge. Au lieu de poursuivre les auteurs de malversations devant les tribunaux compétents, il éjecte le justicier et développe l’opacité de l’utilisation des fonds publics si largement attribués à ce collège…Lâcheté ? En tout cas incompétence !

De plein droit, tout citoyen a accès à tout document administrarif, en particulier sur l'utilisation des fonds publics, voir en table des news :

Finances publiques : urgence des contrôles dans le secteur associatif

 http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=227


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • lcm1789 24 octobre 2013 11:15

    l’article commence mal…faire croire que les fonctionnaire se font payer leurs jours de grève est un mensonge.


    Les jours de grèves sont défalqués aux enseignant à raison d’1/30 du salaire (y compris les mois de 31 jours) dès le mois suivant la grève.

    A noter que les heures supplémentaire indemnités, ou augmentation attendent parfois plusieurs moi pour être payées et ce dans l’opacité la plus totale.

    De plus l’article est mal écrit, on ne comprend pas quel était l’objet du conflit.

    • LE CHAT LE CHAT 24 octobre 2013 11:49

      nLes jours de grèves sont défalqués aux enseignant à raison d’1/30 du salaire (y compris les mois de 31 jours) dès le mois suivant la grève.

      On voit le privilège , j’aimerai bien que mon patron ne me retranche qu’un trentième de salaire par jour de grève ! moi ça me coute 1/20 du salaire en moyenne !


    •  C BARRATIER C BARRATIER 24 octobre 2013 13:04

      Les enseignants qui demandent le paiement de leur jour de grève savent qu’ils l’obtiendront probablement.. C’est un service du Rectorat qui décide. Ce qui est retenu est la journée de grève bien sûr. Les enseignants ne travaillent pas tous les jours, ils donnent 18 h dans la semaine, les jours de grève qui se suivent tombent parfois sur un jour de congé, certains professerurs font tout leur service en 3 jours, plus souvent 4.. On ne retient bien sûr pas les jours de grève qui tombent les jours de congé.
      On ne retient rien non plus pour les petites absences (1 jour par ci un jour par là, pour maladie, fatigue, panne de voiture, enfant malade..visite chez le notaire...etc). il n’est demandé aucun justificatif, ce serait ingérable, tous les jours il manque du monde. Souvent les enseignants obtiennent que la dernière heure de cours du jour de départ en vacances soit supprimée (on dit « banalisée » pour éviter les bouchons ....)
      Voilà pourquoi on n’en est pas dans l’administration française à quatre ou cinq jours de grève payés près. ça donne du travail au service du rectorat de faire la retenue.
      Dans les périodes d’examen, les absences peuvent devenir majoritaires, même si cela se passe à la mi juin quand les cours ont été supprimés en raison des examens.
      Les heures supplémentaires sont en général annuelles, elles sont payées donc les jours d’absence....
      Les enseignants sont habitués à ça. Aucun ne s’en plaint.


    • lcm1789 24 octobre 2013 20:07

      @ barratier


      Répeter des mensonges ne les rend pas vrais, Agoravox est un site d’information pas un site d’intox et de désinformation.

      Les enseignants qui demandent le paiement de leur jour de grève savent qu’ils l’obtiendront probablement.. C’est un service du Rectorat qui décide. 

      C’est faux, les jours de grève ne sont pas payés. Point barre sauf accord de sortie de conflit comme dans n’importe quelle entreprise (cf Gad ces derniers jours)

      Ce qui est retenu est la journée de grève bien sûr. Les enseignants ne travaillent pas tous les jours, ils donnent 18 h dans la semaine, les jours de grève qui se suivent tombent parfois sur un jour de congé, certains professerurs font tout leur service en 3 jours, plus souvent 4.. On ne retient bien sûr pas les jours de grève qui tombent les jours de congé.

      C’est encore une fois faux. Si un enseignant se déclare gréviste un jour où il n’est pas présent en établissement il est défalqué d’1/30e. 
      Si un enseignant fait grève le vendredi et le lundi on lui défalque 4/30 (vendredi+samedi+dimanche+lundi)
      Et les services des rectorat font ça très bien, très vite et de manière plus efficace que le paiement des heures supplémentaires.


      On ne retient rien non plus pour les petites absences (1 jour par ci un jour par là, pour maladie, fatigue, panne de voiture, enfant malade..visite chez le notaire...etc). il n’est demandé aucun justificatif, ce serait ingérable, tous les jours il manque du monde. 

      C’est faux, les absences sont réglementées comme partout, par contre, le chef d’établissement peut décider dans la mesure ou cela ne perturbe as le service de faire rattraper des heures.

      Souvent les enseignants obtiennent que la dernière heure de cours du jour de départ en vacances soit supprimée (on dit « banalisée » pour éviter les bouchons ….)

      Pur fantasme, faut-il rappeler que dans le cadre de l’emploi du temps les élèves sont sous la responsabilité du collège et que l’on ne peut les libérer pour rien

      Dans les périodes d’examen, les absences peuvent devenir majoritaires, même si cela se passe à la mi juin quand les cours ont été supprimés en raison des examens.

      Nonobstant que cette phrase ne veut rien dire car on ne peut être absent à des cours supprimés, il faut ici rappeler que les convocations aux examens sont prioritaires sur toutes autres taches sic !

      Les heures supplémentaires sont en général annuelles, elles sont payées donc les jours d’absence….

      Faux, la règle est celle du trentième par jour d’absence, y compris sur les prime etc.


      Et puis pour être parfaitement honnête à propos des grèves enseignantes, il faut rappeler que les cours qui ne sont pas assurés un jour le sont le jour suivant et que par conséquent une journée de grève ne diminue pas la charge de travail de l’enseignant les préparations de cours devant quand même être faites, les copies corrigées et le plus souvent le retard rattrapé.

      Enfin et pour aborder une vraie question de fond, lorsque des employés sont contraint à la grève pour se faire entendre, il n’est pas injuste que les employeurs qui refusent le dialogue social soient punis par le paiement de tout ou parti des jours de grève…malheureusement ce n’est qu’exceptionnellement le cas que ce soit dans le public ou dans le privé !

    •  C BARRATIER C BARRATIER 24 octobre 2013 22:57

      nous parlons de deux choses différentes....Là où c’est net et sans bavure, là où ça traficote comme dans ce collège de LA SEYNE SUR MER. J’en suis bien au collège, et plus précisément dans une équipe de SEGPA de ce collège, je n’en suis ni au Lycée ni encore moins à l’école primaire où les collègues de l’instituteur absent se partagent ses élèves.
      J’en suis bien à ce qui serait la légalité et à ce qui ne l’est pas. La légalité n’est pas toujours brillante : jamais autant de certificats médicaux pour maladie que lors de grèves d’enseignants : pas là mais pas gréviste. C’est légal.
      Des situations pourries où le recteur laisse faire restent légion. Si le politique que je ne confonds pas avec la hiérarchie enfonce un chef d’établissement qui fait simplment appliquer la loi dans l’intérêt des élèves et l’envoie ailleurs, c’est la porte ouverte au développement du non droit. Je meplains de la position politqiue du ministre, qui peut me dire, le maire de LA SEYNE qui menait la chasse à courre n’es-il- pas socialiste ?

      J’ai eu à redresser des situations que m’a rappelé l’affaire de LA SEYNE. Je n’ai pas toujours réussi à faire rattraper les heures perdues dans des congés pour convenance perso, faute de locaux libres aux heures utiles...mais j’ai pas mal regagné de terrain. Et aucun jour de grève n’était payé. Si c’était aujourd’hui, il m’arriverait ce qui arrive au principal de LA SEYNE, c’est pourquoi je suis sensible au sujet. J’ai été 22 ans proviseur de gros lycées (1500 à 2000 élèves), et j’avais un intendant pour le lycée qui payait au vu de mon état de fin de mois. Je pense que j’ai eu de la chance de ne pas avoir de ministre comme celui qu’on a. Les profs étaient très contents de ma rigueur dans leur absence, et les quelques mauvaises graines la fermaient car elles n’auraient eu aucun soutien. C’est tout le contraire à LA SEYNE, ce sont les profs sérieux et non gévistes qui sont montrés du doigt. La minorité a fait la loi (avec l’aide du maire bien sûr qui pourtant n’a pas à mettre son nez dans un collège). Allez voir sur Interenet la pétition de soutien au principal.


    • Gasty Gasty 25 octobre 2013 08:31

       un enseignant fait grève le vendredi et le lundi on lui défalque 4/30 (vendredi+samedi+dimanche+lundi)

      C’est exactement ça, deux jours de grèves en font quatre et ce dans toutes les entreprises. Lors des sorties de grèves des accords peuvent etre fait pour que ces deux jours soit remplacer par des congés. Et ce n’est pas systématiquement accepté.

      De la à dire que l’on paye les jours de grève lors de l’accord (congé payé) est une malhonnêteté. Mais Sarkozy l’a été, alors pourquoi se géner.


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 25 octobre 2013 08:50

      Ah oui, c’était mieux avec Chatel, ex DRH de l’Oréal !


    • LE CHAT LE CHAT 25 octobre 2013 10:24

      @tonimarus 45

      à chaque fois que nécessaire !

      cette année 2 jours au portail pour une augmentation de salaire quand le boss proposait seulement 0.5% , ça a payé !

      en revanche faire la transhumance sur la Canebière pour satisfaire l’Ego de dirigeants parisiens vendus au N.O.M , on n’est pas prêt de m’y revoir .....


    •  C BARRATIER C BARRATIER 25 octobre 2013 11:03

      Dans le cas que je présente, c’est sûr, CHATEL n’aurait pas viré un principal de collège qui mettait fin à des magouilles entre le service social de la viille de La seyne sur mer ? Il n’aurait pas désavoué les inspecteurs généraux qu’il avait missionnés pour rétablir la vérité ; il ne se serait pas couché devant des agités minoritaires de la SEGPA du collège.
      Je ne traite aucun autre sujet dans mon article, et cureusement le débat s’établit sur des choses périphériques.
      Le sujet est bien le déplacement abusif d’un responsable PARCE QU’IL FAIT SON BOULOT.


    • France Europe République Fabien Marcel Bonaparte 26 octobre 2013 14:55

      Les postes en SEGPA sont difficiles, je connais une collègue qui s’y est fait étrangler par un élève ! Allez donc y prendre un poste monsieur le DDEN donneur de leçons !

      PS : le fait d’occuper ce type de fonction ne vous autorise pas à cracher sur les enseignants, à bon entendeur...

    •  C BARRATIER C BARRATIER 26 octobre 2013 17:41

      Je connais bien les SEGPA, au collège Marie Curie d’’ETAMPES un professeur dame est arrivée mouillée...elle avait été poussée dans le canal par deux de ses élèves de SEGPA 5à l’époque on les appelait CPPN. Le problème est qu’il a fallu cet incident pour que je puisse savoir qui était violent, insolent, etc...ça a été le catalyseur.
      Un chef d’établissement peut mettre à la porte un élève autant de fois qu’il le veut s’il ne dépasse pas trois jours d’exclusion chaque fois. Les plus voyous ont fini par céder et se calmer dès lors qu’à leur retour, ils reprenaient plus facilement 3 jours à nouveau comme récidivistes. Il m’est arriver d’en virer 5 le même jour (et pas tous de « SEGPA ».) Un avantage, on pouvait travailler en classe, sans problème.
      Mais jamais il n’est venu à l’idée des professeurs de détourner des heures de classe dues à la SEGPA et d’utiliser les fonds récupérés pour leur profit perso : des repas aux frais de ces heures détounrnées, des heurs sup dans d’autres classes. A LA SEYNE les voyous étaient non pas les élèves de SEGPA mais leurs professeurs.
      Le principal qui a mis de l’ordre les a fait mettre en grève, le reste du collège soutenait le principal, l’Inspection générale a fait un rapport que vous pouvez consulter en pdf au bas de mon article, qui donne raison au principal, mais le ministère a muté notre « ZORRO » en soutenant les « Zéros », je ne m’en prends à rien d’autre : une miorité dans l’illégalité a fait la loi. J’espère que des poursuites pénales à l’encontre des voleurs suivront : tout contribuable peut porter plainte contre eux, les faits sont établis, car apparemment le ministère ne diligente même pas une enquête financière.
      Tous les élèves sont difficiles pour les incapables.


    • Yohan Yohan 24 octobre 2013 12:04

      Un de mes potes qui vote socialo quasiment depuis qu’il est né m’a confié que cette fois, c’est fini, il votera blanc et plus jamais socialiste. (il n’est pas encore passé dans mon camp mais ça ne saurait tarder). Ce qui l’a fait changer ?, Léonarda, Cahuzac, l’assommoir fiscal ? Que nenni

      Ce qu’il a trouvé dégueulasse et coupable, c’est la suppression du jour de carence pour les fonctionnaires. Lui, il votait Hollande pour plus de justice...Pour le coup, il a été servi smiley

      • marmor 24 octobre 2013 15:32

        Comme disait notre prolifique professeur Rosemar dans un des ses « articles »
        « Enfin, une injustice réparée, le gouvernement à supprimé le jour de carence pour les fonctionnaires »
        Justice des fonctionnaires..... quand il y a trois jours dans le privé !!

        Un sondage paru ce jour, sur le bonheur des français au travail :
        Sont heureux dans leur travail :
        90% des cadres de la fonction publique ( tu m’étonnes ! )
        87% des employés de la fonction publique
        73% des enseignants ( un peu moins que les autres car les élèves les font chier )
        50% ne se prononcent pas, normal, ils n’ont pas de boulot !


        • Redj Redj 24 octobre 2013 17:24

          Désolé, j’ai cherché les résultats de ce sondage et je ne trouve rien. Donc il n’existe pas, donc vous fabulez.


        • AstreLune AstreLune 24 octobre 2013 15:34

          Vous m’faites bien rire à couper les têtes de l’hydre. Le fond du problème est systémique. On résoudra rien au cas par cas. Faudrait la chute d’une culture entière, d’une civilisation, pour y remédier ! (rien qu’en disant ça je sens les moins. Tant pis je continue dans le politiquement incorrect. Ce que les gens ne veulent pas entendre).

          Un article qui commence sur ce bon vieux préjugé de base sur les fonctionnaires fainéants. Changez de disque. J’peux vous assurer que ça dépend des secteurs.

          De même que la sempirternelle réplique du « on vous paie avec nos impôts ! ».
          Nan mais réveillez-vous, les fonctionnaires aussi paient des impôts.

          Par ailleurs, avant de critiquer les enseignants, savez-vous véritablement en quoi consiste ce métier ? Assurément non, vous, ce qui vous importe, c’est de punir ceux-là qui ont plus de congé que vous.

          Certes, mais comprenez qu’ils se coltinent vos enfants cassos sur les bords, assassins ou suicidaires à leurs heures perdues, pour caricaturer le truc avec humour, des enfants à qui on n’a rien le droit de dire, puisqu’ils sont la merveille du monde aux yeux de leurs parents.

          Voir aussi : culte de l’égo.
          Voir aussi : égotisme transposé sur la descendance
          Voir aussi : apologie du succès socio-professionnel chez les obsédés de l’emploi

          La grève est un droit. Doit-on faire une atteinte aux droits pour les beaux yeux de l’économie ? Ha, comme ça commence à être de coutume, on s’y habitue. La thune avant tout ! Vous plaignez pas, vous avez un boulot. Et hop, on tire tout le monde vers le bas.

          Vous êtes récurer de chiottes et cireur de pompe à mi-temps gigolo, mais en CDI.
          Vous plaignez pas. Ne faites pas grève. J’veux dire, vous êtes quand même allongé 5h par jour sur un lit à vous faire trouer, sans rien faire, à attendre.

          Enfin et pour finir, tout ça, c’est une question de jalousie à deux balles. 
          Le privé ne respecte que le profit et fout l’homme, sa santé, sa dignité et tout ce qui va avec à la poubelle. De quoi vous plaignez-vous ? Ne vous a-t-on pas averti à la signature du contrat ? On fera de vous des machines, puisque pour préserver l’emploi de l’avancée technologique, l’homme doit se substituer à la machine, histoire d’éviter que l’inverse se produise.

          Faudrait arrêter avec la névrose obsessionnelle du travailliste. Faudrait arrêter l’apologie de l’employé martyr et l’interminable comparaison privé/public, car les objectifs ne sont pas les mêmes.

          Je ne cache pas avoir lu l’article en diagonale, tant il est toujours question des mêmes histoires. THUNE. THUNE’S EVERYWHERE.


          •  C BARRATIER C BARRATIER 24 octobre 2013 17:48

            Mauvaise lecture...mon article ne commence pas par les fonctionnaires fainéants mais par l’encouragement de l’état vis à vis de cette minorité là. Je peux vous dire que comme au collège de LA SEYNE , partout les professeurs condamnent ce qui a été fait par une poignée de malfaisants. Je ne compends ni l’atttitude des syndicats dans cette cause de voyous ni celle du ministre. Je plains le principal qui va prendre cette succession avec prière de fermer les yeux sur les malversation constatées et bien précisées par les inspecteurs généraux. Avez vous lu leur rapport en pièce jointe ?


          •  C BARRATIER C BARRATIER 24 octobre 2013 17:51

            Ce n’est pas un problèpe de privé public. Les transporteurs privés ou les agriculteurs, ultra minoritaires peuvent paralyser notre économie et obtenir ce qui n’est pas accordé aux autres professions.


          • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2013 15:42

            c’est sur qu’ils ne sont pas nombreux mais ce sont eux qui font la loi, entierement d’accord !

            voir : LE TRIOMPHE DES RICHES


            • Agonymous23 24 octobre 2013 15:49

              Zappez, c’est d’la pub ! smiley

              Voir : Y’EN A MARRE DE LA PUB !! smiley


            • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2013 16:22

              Agonymous23,

              quand j’ai un article qui je pense peut interresser et faire avancer le debat je donne le lien, sinon je m’abstient. Et je n’oblige personne a cliquer sur le lien, je ne vois pas ce qui vous dérange...

              Il y en a d’autre qui ne mettent aucun liens (ou presque) mais qui copie/colle et recolle leur meme propagande a longueur d’article et qui reponde a coté des questions posé en ramenant toujours tout a leur seule lubbies : l’anticommunisme, la chine, les fonctionnaires...vous trouvez ça mieux ?

              D’autre part je trouve que vous avez du temps a perdre juste pour me dire cela, vous n’avez pas de commentaires plus constructifs !

              bonne journée.....

              sinon, voir : Y’EN A MARRE DES BDB !


            • Agonymous23 24 octobre 2013 16:54

              Ouaip, les « copiés-collés » aussi je les traque, smiley sauf que certains apportent de très bonnes choses, d’autres moins...

              Mais laissez vos arguments dans vos articles, car tout ce que vous faites, c’est chercher des mini-phrases pour coller au mieux au sujet dans le seul but de placer votre lien.

              En tous cas, message reçu, c’est vrai que c’est une perte de temps, mais le temps c’est relatif vous savez, et la pub c’est absolument néfaste pour la planète et pour le matraquage d’idées.

              Alors, si d’une, les gens ont envie de découvrir votre blog et votre pensée, ils savent où vous trouver, donc un petit lien ou rappel de temps à autres, pourquoi pas, mais l’omniprésence de votre autopromotion ne flatte que votre égo, et de deux, la qualité (ou non) des commentaires qui sont les miens, n’engage que ma contribution à ce formidable site citoyen, auquel vous avez au moins le respect de participer en plus de vous y exposer, bien que votre apport d’articles très abondant ne peut faire preuve d’un véritable recul sur les sujets traités.
              smiley
              Venez contredire le mini-exposé ci-dessus de façon argumentée et reconnaissant au moins votre besoin d’être lu plus que de raison et surtout plus que les autres (qui ne font pas de pub, sauf certains), et nous verrons alors ce qu’il en est de la liberté d’expression honnête.

              Voir : « Une petite américaine termine un semi-marathon à l’âge de six ans. »
              (le besoin des parents de briller à travers leur enfant sûrement smiley)

              Cordialement. smiley

              P.S : Voir : « Oui à l’information des collectivités. Non à la publicité et aux journaux d’annonces. »

              Après, si vous êtes en manque d’audience sur votre blog, ce n’est pas mon problème et il existe une bien meilleure manière de gagner en popularité :

              Viser juste et aux bonnes occasions, et non pas à outrance et à tout bout de champ  !

              ♥  smiley


            • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2013 17:02

              A PROPOS DE LA PETITE AMERICAINE, VOUS ME DONNEZ L’OCCASION DE REBONDIR, SUR CE QUI EST UN VERITABLE PHENOMENE DE SOCIETE :

              VOIR : JE SUIS UNE MISS

              QUEL EST VOTRE AVIS SUR LA QUESTION ?


            • Agonymous23 24 octobre 2013 17:13

              Mon avis est entièrement explicité en dessous du lien donné, (entre les parenthèses), pas besoin d’en faire toute un paragraphe. smiley

              Par contre, vous trouverez un avis plein de bon sens et dans lequel je donne le lien vers votre avant dernier article, lors d’un échange avec le Sieur Pelletier (lui aussi publicitaire de son état), mais à moindre frais. smiley

              Là pour le coup, l’occasion était de pleine justesse, smiley comme quoi...


            • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2013 17:27

              juste pour finir vous qui aimez apparement tenir des stats, dites moi combien d’articles ont été publiés sur agoravox sur les derniers 8 jours, combien j’y ai fait de commentaires, dans combien y avait-il des liens vers mon blog et combien de mes articles ont été publiés durant cette période.

              En vous remerciant d’avance pour votre reponse


            • tf1Goupie 24 octobre 2013 19:24

              Et combien d’articles avez-vous publié pendant ces 8 jours Robert Gil ? ... articles blindés de ces liens vers votre Blog, alors qu’un lien sert à habituellement à renvoyer vers une source « externe » supposée renforcer la crédibilité de l’article.


            • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2013 20:03

              par contre TF1 lobotomisé , toi, quoi que tu dise t’es pas credible et avant d’intervenir tu devrais lire correctement les commentaires precedents, parce qu’apparement ou tu ne lis pas tout ou tu ne comprends pas tout........

              bonne nuit, je te laisse il est temps de prendre ta tisane et d’aller au lit !


            • France Europe République Fabien Marcel Bonaparte 24 octobre 2013 20:03

              ROBERT GIL je partage vos points de vue ; ne prenez pas la peine de discuter avec le Groupie de TvBouygues et autres bourrins antisociaux, ils ne viennent pas débattre sur agoravox , juste gerber leur bêtise....


            • tf1Goupie 24 octobre 2013 22:09

              Parce que tu crois que répéter « lobotomisé » à chaque fois qu’on te ferme le clapet ça te rend crédible ?

              A part Bonaparte, un phénomène, qui va te prendre au sérieux ?


            • oncle archibald 25 octobre 2013 16:45

              Moi ce que j’adore sur le blog de Robert Gil c’est le sous titre : « réfléchir par soi même et lutter contre la propagande » .... C’est vrai que c’est l’hymne le mieux choisi pour les communistes de tout poil. Marrant, vraiment ! Marche au pas camarade, sinon c’est l’exclusion. En d’autres temps heureusement révolus (quoique ?) l’exclusion des « mal pensants » était même souvent « définitive ».


            • ddacoudre ddacoudre 24 octobre 2013 17:06

              bonjour Barrrratier

              je n’intervien pas sur le fond ou juste sur un point pour être taquin. le paiement des heures de grève est un dédommagement pour avoir contraint des salaries à perdre de l’argent pour obtenir gain de cause. Parfois dans des entreprises en difficultés le non paiement des journées de gréve devenait une stratégie pour favoriser une gréve qui permettait d’équilibrer la trésorerie.
              juste sur le titre La majorité silencieuse édifie la société qu’elle soit tyrannique ou démocratique et les minorité les font évoluer, c’est les 2/3 1/3.
               cordialement.http://ddacoudre.over-blog.com/article-le-capitalisme-est-la-marque-de-l-homme-prehistorique-120716748.html.


              •  C BARRATIER C BARRATIER 24 octobre 2013 17:42

                Je comprends cela et le partage. Ce qui m’agace dans l’affaire évoquée dans mon article, c’est qu’il s’agit d’une cause injuste, de profiteurs minoritaires qui se sont engraissés sur le dos des élèves (l’argent détrourné de la SEGPA qui rassemble au collège les enfants en très grande difficulté familiale, psychologique, parfois avec un rééel handicap mental) à leur profit. Au lieu de diligenter une enquête financière, l’état désavoue ses inspecteurs généraux dont le rapport est remarquablement humain et précis (il est en pièce jointe à mon article). Ce qui m’agace, moi, ancien syndicaliste et cadre syndical c’est que le syndicat s’est solidarisé avec des brebis galeuses : autrefois c’était impensable...on finira par avoir des syndciats de flemards malhonnêtes, alors que c’était le contraire. Dur de vieillir et de voir les valeurs de justice et de vérité foulées au pied avec l’aval du Ministre qui du coup est une brebis galeuse.


              • lcm1789 24 octobre 2013 18:13

                C Barratier, alors ton article est mal écrit. Je répète.



              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 25 octobre 2013 08:57

                ... et de permettre à l’UIMM de payer en sous-main des syndicats vendus !


              • tf1Goupie 24 octobre 2013 19:19

                En quoi est-ce illégal de payer des jours non effectués ?
                Ce serait bien que vous étayiez ce genre d’affirmation ... ou bien que vous révisiez la définition du mot « illégal ».

                N’importe quel employeur peut décider d’attribuer autant de jours de congés supplémentaires qu’il souhaite, par exemple.
                C’est ainsi le cas pour le jour de Pentecote qui n’est pas éffectué mais payé dans certaines entreprises.


                •  C BARRATIER C BARRATIER 24 octobre 2013 19:41

                  Les enseignants avec les réformes ont obtenu le paiement de jours non effectués sans changer de statut mais malgré tout de manière définitive.
                   Pas de problème
                  Aucun texte de loi par contre ne permet de payer les jours de grève des quelques ensignants que je signale. je ne pense d’ailleurs pas quo’n les leur paie, j’évoque surtout le culot qu’ils ont de le demander...Et si je m’en prends au ministre c’est pour le limogeage du principal qui non seulement n’a commis aucune faute mais est salué par l’Inspection générale. Voir la pj à l’article.


                • France Europe République Fabien Marcel Bonaparte 24 octobre 2013 19:45

                  Barratier je n’avais pas lu votre cv en haut à droite : CEMEA et compagnie... encore un planqué de l’éducation nationale qui donne des leçons à tous le monde en plus de dénoncer ses collègues sur le net... petit polisson va


                • tf1Goupie 24 octobre 2013 22:14

                  « Aucun texte de loi par contre ne permet de payer les jours de grève... ».

                  Vous ne comprenez donc pas ce que veut dire « illégal » : c’est quelque chose qui s’oppose à une loi.

                  Or aucune loi n’interdit de payer des jours de grève à ma connaissance. Mais peut-être en connaissez vous une.


                • France Europe République Fabien Marcel Bonaparte 24 octobre 2013 19:42

                  Ce n’est pas Barratier mais Barratin votre véritable nom ; je suis fonctionnaire et jamais je n’ai été payé en cas de grève ; mieux : depuis deux ans en cas de grève nous devons envoyer un courriel de présence à notre hiérarchie. Comme sur la question scolaire vous racontez n’importe quoi... au fait nous aussi nous payons des împôts (je suis imposé à 14%) on ne peut pas en dire autant de tous les barratineurs du net ; et vous Barratier vous en payez ?


                  • France Europe République Fabien Marcel Bonaparte 24 octobre 2013 20:04

                    Dommage que je ne vous ai pas connu comme dirlo ou comme IEN on aurait bien rigolé tous les deux... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès