Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand l’administration propose des stages d’asservissement

Quand l’administration propose des stages d’asservissement

Les réformes de l'état, de plus en plus draconiennes, dans la fonction publique, engendrent des désagréments pour les fonctionnaires : délocalisations, fusions, surmenage, changements d'activités, voire même réductions de salaire. C'est un fait avéré, conséquence de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Mais en bon sammaritain, l'état fait mine d'avoir du remord, alors il propose des stages, pour ... s'adapter. 

C'est gentil de donner des anti-dépresseurs à ceux à qui l'on a provoqué la dépression !

Ci-dessous, une proposition de stage, reçue par e-mail, de la part de ma "prévenante administration" (les noms, les lieux et les dates ont été changés, pour ne pas compromettre les pauvres improductifs cautionnants, que sont les intervenants de ces formations.

"PROPOSITION DE STAGE :

EFFICACITE ET SERENITE EN MILIEU PROFESSIONNEL

Démarche-action proposée aux participants de ce stage innovant

Contexte : au sein d’un monde professionnel en mutation et en restructuration, pouvant provoquer de la pression, du stress ou encore une difficulté à (re)trouver du sens dans son activité quotidienne, ce stage propose à chaque participant de partir d’un diagnostic de son environnement professionnel pour construire de manière personnalisée un Plan d’Efficacité Personnel Sage ( PEPS), autrement dit un plan concret et réaliste lui permettant de mieux concilier adaptation au travail et sérénité mentale visant un mieux être avec soi et les autres.

Dynamique et pédagogie du stage : il s’appuie principalement sur un échange de pratiques entre les participants avec des apports des intervenants et des exercices pratiques sur les thématiques suivantes : la gestion de son espace de travail, la gestion du temps et le traitement de l’information, la gestion du stress, la prévention des tensions interpersonnelles, et des outils pratiques pour « accèder » dans son quotidien à une sérénité intérieure.

- JOUR 1 : lundi 23 janvier 2012 : « l’efficacité avec soi-même »
- Objectif : poser un diagnostic personnel et construire son PEPS
le concept d’efficacité ; questionnaire d’autodiagnostic ; réflexion sur les habitudes et réflexes aidants, thématiques principales : organisation de son espace de travail, la gestion du temps et le traitement de l’information.

IMPORTANT : Entre le JOUR 1 et le deuxième module en mars ( 2 mois), possibilité d’un suivi soutien du PEPS par téléphone ou courriel de chaque participant avec l’intervenant coach, Marcel B.

- JOUR 2 : lundi 26 mars 2012 : « l’efficacité avec les autres »
- Objectif : bilan de la mise en œuvre du PEPS et expérimentation des manières de prévenir et réguler les tensions et le stress dans un respect de soi et des autres.
Utilisation du processus de communication de Marshall Rosenberg, outils de la programmation neurolinguistique pour gérer les pensées et émotions négatives, théatre forum et sensibilisation à la détente corporelle par des exercices de qi gong.

- JOUR 3 : mardi 27 mars 2012 : « vers la sérénité  »
- Objectif : à partir d’un travail de connaissance de soi, mieux repérer ce qui sabote notre sérénité dans le quotidien pour avancer vers plus de confiance en soi, d’estime de soi et d’ancrage dans le présent.
Ce jour sera construit aussi à partir des besoins des participants. Il sera proposé, dans une dynamique de groupe, avec l’appui d’exercices corporels de qi gong, d’expérimenter des manières « d’accéder » à la sérénité intérieure.

Intervenants :
Marcel B., coach formateur au sein du Ministère des sports ( et directeur adjoint du CREPS de Maville)

Fernande E. ( jour 2 et 3) : spécialiste en médecine chinoise et enseignante en tai chi chuan et qi gong, exercices de mouvements lents et souples associés à la respiration et visant à restimuler notre énergie vitale. Ces pratiques issues de la Chine connaissent un très fort développement en Europe.

 « L’optimiste voit dans chaque difficulté une opportunité »
Winston Churchill
"

 Et bien oui, vous avez bien compris : pour faire en sorte que tout se passe bien, pour éviter que le peuple râle, pour éviter qu'il ne fasse appel aux syndicats (d'ailleurs ils sont où ceux-là sur ce coup-là ?), pour éviter qu'il ne se révolte, qu'il fasse grève, on lui paye des stages de soumission, d'asservissement, car c'est bien de celà qu'il s'agit : apprendre à accepter tout ce qu'on t'impose au lieu de, tout simplement, oser exprimer un désaccord en retour.

 Bourrage de crane par méthode psychologique, alliée aux arts martiaux chinois : on aura tout vu ; ils vont loin nos managers pour nous moutoniser !!

Allez, d'ailleurs je vais casser un mythe, pour tous ceux qui pratiquent le qi gong : il n'y a rien de "zen" dans le qi gong ; le qi gong, c'est apprendre à utiliser son énergie pour le travail !

Et oui ... Vachement zen de s'épuiser au travail (même si c'est dans la "sérénité") !.

 

L'article chez lui : Quand l'administration propose des stages d'asservissement


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Scorsonère noire géante de Russie 30 décembre 2011 11:07

    Oulala. Article super inutile. On vous propose un stage( pendant lequel votre poste de travail sera vacant tandis que votre salaire continuera de vous être versé) tout frais payés pour vous initier à une discipline mentale et physique exotique, en vue d’améliorer votre qualité de travail. Vous trouvez ces méthodes nord-coréennes scandaleuses et vous tenez à le faire savoir. J’ai bon, mr le privilégié ? Alors, si je peux me permettre une suggestion, participez à ce stage et mettez à profit les exercices de respiration proposés pour questionner la finalité de votre travail : si vous parvenez à la conclusion que ce travail est utile, pourquoi s’inquiéter d’être plus efficace ? Si au contraire vous sortez du stage en jugeant celui-ci inutile voire néfaste, démissionnez et trouvez une activité en accord avec vos principes. Cette critique puérile des arts martiaux ou de la discipline en général est nulle et donne au lecteur non-fonctionnaire des envies pour vous de désert glacé et de marches militaires. smiley


    • Jimmy 30 décembre 2011 13:25

      vous, vous êtes à la retraite

      non ?


    • appoline appoline 30 décembre 2011 20:20

      Sincèrement, allez bosser dans le privé, vous saurez ce qu’est le travail. Les pôv


    • Chien Guevara Chien Guevara 31 décembre 2011 00:08

      J’ai bossé 9 ans dans le privé avant d’être fonctionnaire ! Et pendant cette période là, je ne les critiquais pas, ni ne les jalousais, car l’ennemi, le seul, c’est pas l’autre, le mieux loti, ou le plus aidé, mais « le pouvoir », celui qui crée ces différences, ces distorsions sociales qui font que vous me critiquez alors que je veux vous aider !


    • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 30 décembre 2011 11:31

      [Les réformes de l’état, de plus en plus draconiennes, dans la fonction publique, engendrent des désagréments pour les fonctionnaires : délocalisations, fusions, surmenage, changements d’activités, voire même réductions de salaire. C’est un fait avéré, conséquence de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Mais en bon sammaritain, l’état fait mine d’avoir du remord, alors il propose des stages, pour ... s’adapter. ]

      Je vous rassure, ces désagréments existent aussi dans le privé et s’ajoutent même à ceux qui n’existent QUE dans le privé....et pour autant, on est instamment prié de s’y adapter sans stages, sans yoga, sans délai et sans préavis....


      • Chien Guevara Chien Guevara 30 décembre 2011 12:41

        ça ne me rassure pas de savoir qu’il y a pire ailleurs. C’est d’ailleurs ce que je critique dans ce genre de stage : apprendre à s’accommoder du moins pire au lieu de demander mieux.


      • appoline appoline 30 décembre 2011 20:23

        Et puis, ce sera peut-être la fin des pauses café ; là, ce sera dramatique ; plus pouvoir se plaindre du travail à ses collègues, plus pouvoir parler de la prochaine grêve, plus pouvoir casser du sucre sur le dos de son supérieur hiérarchique ; quelle déveine.


      • Nina888 30 décembre 2011 23:49

        Oui et la fin de tout les congé au final, pour travailler 16 h sur 24 , 7 jour sur 7 ...
        Et payé avec rien du tout si ce n’est de la bouffe en intra-veinneuse ...
        Bouffe intra veineuse fournie avec les cadavres de nos collègue défun et nos déjections ...
        Le travails acharné pour empécher les masses de penser ...


      • Aldous Aldous 30 décembre 2011 12:06

        Pour ma part j’ai eu droit a un stage organise par un « cabinet » (compose d’une seule animatrice) se référant aux profils psychologiques de Jung (des étiquetés permettant de classer les employés selon des profils préconçues) 


        La cession avait débuté par « rien de ce qui sera dit ne sortira de ces murs et il n’y a aucune relation hiérarchique entre vous »

        Ca a vire aux insultes en moins d’une heure... Et l’expérience qui devait durer une semaine a été interrompue le 2e jour (j’ai claque la porte).


        • appoline appoline 30 décembre 2011 20:26

          De la psychologie chez les fonctionnaires ; diantre, il y a du maille ; je suis même étonnée que vous n’en soyez pas venu aux mains.


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 31 décembre 2011 15:31

          et personne n’a remarque votre depart, un seul clown vous manque et rien n’est depeuple ... allons, ne vous faites pas ce que vous n’etes pas ... vous allez deformer vore miroir, monsieur « pipi de chat » 


        • maxime 30 décembre 2011 13:01

          "à partir d’un travail de connaissance de soi, mieux repérer ce qui sabote notre sérénité dans le quotidien pour avancer vers plus de confiance en soi, d’estime de soi et d’ancrage dans le présent."

          Avez-vous remarqué que ce ne sont pas les conditions de travail qui sabotent votre sérénité, votre confiance et estime de soi, non, pas du tout, c’est vous-même le responsable de tout ça !
          Sont pervers, n’est-il pas ?
           smiley


          • Chien Guevara Chien Guevara 30 décembre 2011 13:21

            Exactement Maxime : on nous culpabilise, au lieu de nous ouvrir les yeux !


          • JL JL1 30 décembre 2011 13:45

            « Le secret d’une autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables. » (Raoul Vaneigem)


          • appoline appoline 30 décembre 2011 20:28

            Vous ouvrir les yeux, mais vous plaisantez j’espère. Vous avez vécu vos heures de gloire, il faudrait maintenant que vous vous mettiez au travail tout en arrêtant de vous plaindre. 


          • katakakito 30 décembre 2011 13:47

            Un très bon article.
             Ayant pratiqué le taichi et le qi kong et des tas d’autres choses pendant longtemps, je peux vous garantir que cela ne sert à rien dans les cas très stressant si vous n’avez pas atteint un certain niveau. Mais à ce moment là comme il vous faut du temps pour pratiquer où allez vous le trouver si le travail met la pression ? Et puis l’important c’est le sens que vous donnez à cette pratique. Et lui trouver du sens dans le travail quand votre travail n’a pas de sens. ...

            Donc tout ça c’est du vent !
            D’ailleurs cela ne vous rappelle rien : ces travailleurs chinois (ou japonais exploités à mort) qui font des séances de taichi ou gi kong sur leur lieu de travail. A quand ces séances obligatoires dans les entreprises...


            • phyto 30 décembre 2011 17:25

              Effectivement le tout est de trouver du temps, pratiquer le qi-gong and co n’est pas indispensable, on peut jouer de la musique, s’adonner à la poésie and co... te tout est de trouver du temps pour s’émanciper de la folie occidentale !


            • apami 30 décembre 2011 14:04

              effectivement qigong = 氣功 

              mais contrairement a ce que vous ecrivez, 功 ne signifie pas travail. Cela signifie accomplissement
              氣 signifie « respiration ».

              Le qigong peut donc s’interpreter comme l’accomplissement par la respiration.

              Mais cela ne met pas en cause le reste de votre article...


              • jef88 jef88 30 décembre 2011 14:18

                Et pendant ce temps la .................

                Des fonctionnaires , sous couvert du statut d’autoentrepreneurs, se lancent de plus en plus dans une double activité.. !!

                Divent être crevés !!!!!


                • appoline appoline 30 décembre 2011 20:31

                  Très grand ménage à faire dans la fonction publique. Ils ont pris de trop mauvaises habitudes et depuis trop longtemps.


                • Chien Guevara Chien Guevara 31 décembre 2011 00:16

                  Sources SVP !!

                  Et vous voulez qu’on parle du travail au noir ?

                  Hors sujet, votre remarque est nulle ! Je défend la valeur travail et pas le fonctionnariat !


                • jef88 jef88 31 décembre 2011 19:25

                  J’ai lu cela hier sur le net : augmentation de 70% des autorisations accordées par l’administration.....

                  Vous êtres contre le fonctionnariat ? Ben vous cachez bien votre jeu...


                • Elisa 30 décembre 2011 15:09

                  Ancienne enseignante en EN, ENNA puis en IUFM, ayant participé à des actions de formation continue des professeurs du premier et second degré, je retrouve dans le descriptif de cette formation bon nombre d’offres bidons dans la rubrique « développement personnel » proposées à des enseignants en souffrance face à leur conditions difficiles de travail

                  De la Programmation Neuro Linguistique aux différentes techniques d’entraînement mental en passant par des sessions de sophrologie, une chose est sûre : ceux qui profitaient le plus de ce charlatanisme pédagogique étaient les équipes de formateurs, mais surtout les auteurs et éditeurs d’opuscules qui vous promettaient la fin de vos misères professionnelles à condition de suivre assidument leurs préceptes et leurs stages.

                  Ces « formateurs » ont ceci de commun avec les démagogues politiques : leurs promesses n’engagent que ceux qui en sont dupes !


                  • phyto 30 décembre 2011 16:24

                    Etonnant cet article, le monde occidental est vraiment fou !! d’un coté l’économie hyper-libérale de l’autre ceux qui sont contre...


                    C’est bien d’être contre mais faut pas dire n’importe quoi, le qi-gong est un moyen efficace pour s’émanciper de la société hyper capitaliste, avec le qi gong on retrouve un contact avec soi avec son corps et on commence à s’émanciper de la matérialité, pour aller vers la spiritualité.

                    Ce qu’offre le qi-gong (taoïsme), c’est ce que n’offre pas le monothéisme, la continuité du corps et de l’esprit, un « dieu » non pas à l’image de l’homme (le mâle)... mais un cosmos présent au plus profond de la vie en général et de l’humain en particulier.

                    Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas...

                    • Chien Guevara Chien Guevara 31 décembre 2011 00:19

                      Ben si les patrons lisent votre commentaire, ils vont tous proposer ces stages : la vie est belle, acceptons tout !

                      La spiritualité doit rester du domaine du privé et ne pas s’immiscer dans la vie professionnelle !


                    • antonio 30 décembre 2011 17:14

                      On ne vous a pas proposé un stage, on vous a proposé d’entrer dans une secte dont les gourous sont grassement rétribués par les dirigeants qui les emploient  : il s’agit d’abrutir toujours plus
                      pour « rentabiliser » la force de travail et pour ça, rien de « mieux » qu’un cocktail « New Age » !
                      Ce type d’escrocs sévissent aussi dans le privé.


                      • Michel DROUET Michel DROUET 30 décembre 2011 17:50

                        C’est plutôt « Techniques de survie en milieu hostile » qu’il faudrait proposer comme thème de stage, vu la casse actuelle du service public.


                        • Chien Guevara Chien Guevara 31 décembre 2011 00:21

                          En effet c’est plutôt comme celà que l’intitulé du stage devrait exister .


                        • exocet exocet 30 décembre 2011 20:01

                          Personne ne vous interdit de proposer vos éminentes compétences dans le secteur privé, si vous trouvez que la vie de fonctionnaire est trop trépidante.
                          Là, au moins, après avoir été virés de 2 ou 3 PMe vous pourrez comparer les rythmes de travail et l’efficacité demandée aux uns et aux autres.
                          tas de fainéants.


                          • appoline appoline 30 décembre 2011 20:34

                            D’accord avec vous, rythme de travail, là on risque de les déstabiliser, c’est tout nouveau pour eux


                          • Chien Guevara Chien Guevara 31 décembre 2011 00:27

                            Déjà fait, trop tard, pour me le conseiller ! J’ai même goutté à l’ANPE entre les deux ...

                            Suis-je donc « privilégié » à avoir pu tester les deux fonctionnements de la société de travail que vous voulez à tout prix mettre en conflit ?

                            En plus ces stages existent dans le secteur privé, au sein des grosses entreprises. Je ne défend pas la fonction publique, mais la valeur travail. Mais vous ne savez que vomir sur vos proches, au lieu d’attaquer les vrais ennemis !

                            Merde, vous avez réussi à m’énerver, dsl.


                          • appoline appoline 1er janvier 2012 19:57

                            Faut faire un stage


                          • exocet exocet 30 décembre 2011 20:11

                            « fusions, surmenage, changements d’activités, voire même réductions de salaire »

                            Et mensonges, aussi ?

                            Pour des improductifs comme vous, branleurs stagnant entre réunions stériles, intrigues minables, heures de glande et discussions sans but ni fin, alors que dans les usines et sur les chantiers des travailleurs suent sang et eau dans la précarité et la gène pour produire ce que vous consommez, on peut dire que vous êtes de beaux et malhonnêtes profiteurs.

                            Des semi-oisifs, rentiers de l’état, et qui en criant sans cesse à la rigueur, ont poussé nos gouvernements successifs à faire des déficits et à s’endetter.

                            Dans le privé, tous ceux qui produisent les richesses, du simple manoeuvre à l’ingénieur en passant par le stagiaire diplômé payé 600 euros par mois, vous valent mille fois par la qualité et la quantité de leur labeur quotidien, bouches inutiles que vous êtes, tout juste bonnes à s’ouvrir sans cesse pour se plaindre et récriminer !


                            • redredsir 30 décembre 2011 22:49

                              Tout ce qui est excessif est dérisoire « exocet »,et on vous trouve,au delà de l’inutile...
                              Vous dégoulinez d’insultes jusqu’à en baver sur vous-même...

                              Privé-Public même combat,pour tous ceux qui souffrent au travail,et vous n’y connaissez visiblement rien !

                              Les suicidés du boulot ne font pas de vieux os,ceux du privé ont-ils meilleure grâce à vos yeux ?

                              BEUARK !


                            • exocet exocet 30 décembre 2011 20:16

                              A lire l’excellent livre de Zoé Shepard, l’activité de fonctionnaire vue de l’intérieur par une personne trop honnête et travailleuse pour le rester longtemps :
                              « Absolument dé-bor-dée » sous-titré : « Le paradoxe du fonctionnaire ou comment faire 35 heures en un mois »

                              ça ouvre les yeux.


                              • GillesR 30 décembre 2011 20:21

                                Hmmm, si elle était vraiment trop honnête et travailleuse elle en aurait tiré les conséquences et serait partie ailleurs.


                              • Michel DROUET Michel DROUET 31 décembre 2011 08:55

                                Je l’ai lu

                                 

                                Si vous voulez savoir ce que j’en pense...

                                http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=89304


                              • exocet exocet 30 décembre 2011 20:20

                                Et ça, prendre comme pseudo sur agoravox « chien guevara », style révolutionnaire, alors qu’on consomme sur la sueur d’autrui.
                                Facile de désigner « les riches » « les patrons » responsables de tous nos maux :
                                maintenant, ce sont TOUS les profiteurs que nous allons désigner, y compris les plus petits, les plus minables, mais qui sont eux en grand nombre.


                                • Chien Guevara Chien Guevara 31 décembre 2011 00:34

                                  Mon pseudo est mon pseudo, et bien avant agoravox.

                                  Je consomme sur la sueur d’autrui ? Faut m’expliquer, là ...

                                  Mon article ne parle pas de riches ni de patrons, c’est vous les détracteurs qui ramenez tout au secteur privé : je parle d’administration et donc de l’état, du gouvernement qui me b.... autant que vous, mais moi doublement car c’est mon employeur !
                                  On est tous dans la même merde, et quand je dénonce, vous m’accablez au lieu de me rejoindre ? Incroyable !


                                • onetwo onetwo 31 décembre 2011 00:47

                                  Comme dans le public, le privé a son lot de glandeurs et d’incompétents. Ils savent très bien faire semblant d’être productifs, se mettre les chefs dans la poche, flinguer les autres et se faire mousser. Pour ne pas le savoir il faut n’avoir jamais travaillé dans une boîte privée. Etudiant ? Commerçant ? Ouvrier ? Car les ouvriers c’est différent, leurs postes de travail sont contraints et ont moins de liberté. Que ce soient les ouvriers du tertiaire (saisie informatique, centres d’appel...) ou ceux de l’industrie.
                                  Mais alors les employés...
                                  D’ailleurs les entreprises privées françaises sont peu innovantes, peu de nouvelles technologies industrielles ou informatiques, peu d’inventions commerciales ou de service.
                                  En Allemagne, tout le monde finit à 17h. En France, c’est mal vu pour un cadre de partir avant 19h. La différence c’est qu’en Allemagne, pas de réunions stériles, chacun à la place qu’il mérite selon sa compétence, et non selon son diplôme d’école de commerce ou ses relations. En France, un DUT compétent se tapera le boulot d’un ancien élève d’école de commerce incompétent sans en avoir le salaire. Impensable en Allemagne. Pas de concurrence idiote entre salariés, encouragée par la direction, mais de la coopération entre les services au bénéfice de la société.
                                  Aux Etats-Unis c’est pareil. Sauf qu’eux bossent 300 jours par an et 10h par jour. Mais quand une boîte US rachète une boîte française, je peux vous dire que c’est la panique dans les étages. L’organigramme est revu de fond en comble et les tir au flanc et incompétents sont éliminés sans pitié.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles







Palmarès