Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand l’école fait le trottoir

Quand l’école fait le trottoir

C’est nouveau, çà vient de sortir, on va payer les élèves pour qu’ils aient envie d’apprendre !

La société capitaliste et libérale n’en finit pas de nous étonner.

On a décidé en haut lieu que le communisme avait fait long feu.

La preuve flagrante en a été la chute du mur et celle de l’Union Soviétique qui a suivi.

La question qu’on a oublié de se poser est : l’effondrement de l’union soviétique est-il consécutif à une dictature ayant pris le communisme comme prétexte pour prendre en otage les richesses d’un peuple ?

Ou bien est-il consécutif à l’idée même portée par le communisme, à savoir la solidarité, l’équilibre, le partage des biens ?

La crise qui nous frappe et qui met à mal le système libéral ne semble pas être pour nos dirigeants consécutive à ce choix politique : le « libéralisme ».

Aujourd’hui, le service public est malade.

Les hôpitaux, la justice, la police, l’armée, la poste, et l’éducation sont en difficulté.

Les hôpitaux, privés de moyen, et dont le personnel impuissant voit les bavures s’accumuler.

La justice, bientôt privée de juges d’instruction, déjà privée de tribunaux, ne va pas bien.

La police, poussée à faire du chiffre, comme l’ex commissaire Venere l’a expliqué dans son livre, en perd ses moyens, et devient chaque jour un peu plus critiquée. lien

L’armée, envoyée en Afrique pour protéger des intérêts nucléaires ou pétroliers, dont le chef de l’état affirmé qu’il allait en finir, se demande ce qu’elle fait en Afghanistan.

Pour les Télécom, passés dans le privé, malgré les promesses gouvernementales, on en connait les conséquences. lien

Pour la poste, on s’en doute, même si le récent référendum a montré l’attachement des français à ce service avec plus de 2 millions de votes.

Pour l’école, on a des craintes.

Dans les pays nordiques, on conseille de ne pas dépasser le chiffre de 17 élèves par classes, pour ne pas courir le risque d’en laisser au bord de la route. lien

Bien sur, le débat est lancé, car il y a des élèves qui comptent pour dix, mais globalement on comprend bien qu’un nombre d’élèves important ne facilite pas l’enseignement de tous.

En France, on peut s’interroger sur l’attribution des postes d’enseignants qui a pour logique de mettre dans les lycées « bien vus » les meilleurs professeurs, et dans les milieux difficiles des profs débutants.

Le contraire semblerait plus approprié.

Avec la réduction des effectifs, la situation se complique.

Tout semble fait pour mettre à mal le service public, et pousser les populations qui le peuvent à privilégier l’école privée.

Le résultat est connu d’avance.

L’école libre et citoyenne, privée de vrais moyens de réussite est de plus en plus abandonnée.

Le racket est la règle, et la multiplication des caméras de surveillance ne changent pas grand-chose. lien

La police est rentrée dans l’école, comme si elle était capable de répondre aux exigences pédagogiques.

Et en haut lieu, on trouve çà normal. Lien

Du coup, les élèves font l’école buissonnière.

Et pour les faire rentrer dans le droit chemin, le ministère de l’éducation sort l’arme libérale.

Payer les élèves en fonction de leur assiduité.

On marche sur la tête.

Jean Jaurès, cité régulièrement par Sarkozy dans ses discours, doit se retourner dans sa tombe.

Ici, une étudiante propose sa virginité pour payer ses études universitaire. lien

A Marseille, on propose des places pour voir jouer l’OM, pour ceux qui seront les plus assidus.

A Créteil, le recteur expérimente l’idée d’une cagnotte fictive de 10 000 euros pour récompenser les classes les plus assidues. lien

Alors aujourd’hui on s’interroge avec raison sur ce monde que l’on est en train de nous proposer.

Un monde dont la logique du « tout à l’ego » sur le principe « que le meilleur gagne » sous entendu « et tant pis pour les autres ».

Cette république qui oublie depuis quelques temps que le mot « égalité » se trouve à coté de celui de « fraternité ».

Les Français ont-ils encore la liberté de dire non ?

Lorsqu’on voit de quelle façon la manifestation anti-nucléaire a été perçue par les services de l’état, qui sont allés jusqu’à bloquer les cars, afin de les empêcher d’accéder au lieu de manifestation, on peut s’interroger. lien

Celle-ci était pourtant totalement pacifiste.

Alors comme disait un vieil ami africain : « le Chef ne doit pas seulement se contenter de ceux qui le suivent


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 6 octobre 2009 09:51


    Cette « prime de présence » constituera une récompense collective et, donc, en cas d’absence, une punition collective, concept que même l’armée a abandonné ! ! !


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 12:53

      Jean Pierre Llabres,
      je pense que ce concept a déjà du plomb dans l’aile,
      mais attendons la suite.
      merci d’avoir rappelé que l’armée elle même avait abandonné ce choix,


    • french_car 6 octobre 2009 15:22

       Jean Pierre Llabrés je vous rassure la punition collective se pratique toujours dans les collèges et les lycées dont le règlement stipule bien-entendu qu’elle est proscrite.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 6 octobre 2009 16:53

      à Par french_car (xxx.xxx.xxx.74) 6 octobre 15:22

      "Jean Pierre Llabrés je vous rassure la punition collective se pratique toujours dans les collèges et les lycées dont le règlement stipule bien-entendu qu’elle est proscrite".

      Les élèves ne protestent-ils pas ?


    • aglaee 6 octobre 2009 21:41

      C’est un bon moyen de creer des conflis dans une classe.


    • Fergus Fergus 6 octobre 2009 10:02

      Ce qui rend cette prime délirante, c’est sa subordination au présentéisme et à lui seul. C’est évidemment aberrant et scandaleux car contraire à toute approche éthique de ce que doit être l’éducation.

      En revanche, les dotations destinées à récompenser, ici ou là, des classes ou des établissement qui ont mené à bien des projets éducatifs exemplaires ont toujours existé. Et c’est ce type de récompense, et lui seul, qui doit être maintenu, voire développé.

      Bonne journée, Olivier.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 12:55

        Fergus,
        merci de votre commentaire,
        je suis bien sur en phase avec son contenu,
        cette initiative délirante est en tout cas la preuve que « rien ne va plus », si on en arrive à de pareilles extrémités ;


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 6 octobre 2009 10:18

        @ Cabanel,
        Désolé, j’ai du signaler votre article et sa photo comme abusifs.
        Les leurres en forme d’appel sexuel methonymiques, c’est Copyright Opera Mundi sur Avox. Savez pas ça, depuis le temps ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 12:58

          sandro,
          c’est tout à fait votre droit, et je le respecte,
          ceci dit, je suis contre les illustrations trompeuses que l’on voit de temps à autre,
          mais pour l’article en question, j’ai trouvé que de montrer une image cru « de la prostitution » était de nature à donner de la couleur au contenu de l’article,
          et en tout cas pas pour « racoler »
          le racolage étant justement une arme régulièrement utilsée dans la prostitution.


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 6 octobre 2009 13:42

          Pas de souci, c’était de l’humour. Un clin d’oeil au fait que vous vous attaquiez là à une spécialité « Trademark » déposée du coté de Vergèze..
          Pas grave.


        • french_car 6 octobre 2009 15:20

          Je vous rassure aucun risque de procès en plagiat, le Vergezois ne sort jamais de ses propres fils. Il s’y complet, se rengorgeant à l’affût de chaque post pouvant aller dans son sens.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:44

          Sandro,
          bon, si c’est de l’humour, tant mieux,
          c’est une denrée rare par les temps qui courent.
          désolé de n’avoir pas percuté.
          sur votre couplet Vergezien, je n’ai pas compris a qui il était destiné ?
          vous pourriez m’éclairer ?


        • french_car 6 octobre 2009 16:34

          Tapez Villach dans le champ « recherche ». Un prof retraité qui nous pond laborieusement un oeuf quotidien sur AV. Son oeuf d’hier était le jumeau du vôtre mais il a évité soigneusement de jeter un coup d’oeil sur le vôtre.
          Par ailleurs il ne manque jamais l’occasion de pondre un marronier dès qu’une pub se révèle un tant soit peu aguicheuse.


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:13

          merci de ce tuyau,
          je vais m’enquérir de ce pas de ce Villach,
          aussi laborieux soit-il
          mais n’avons nous pas les uns et les autres nos petits défauts,
          à+


        • Gabriel Gabriel 6 octobre 2009 10:23

          Bonjour,

          Ce que vous énumérer là, est la liste des valeurs prônées par le capitalisme sans contrôle et le libéralisme sauvage. Une gestion purement comptable de chaque chose ou l’humain classé en tant que consommateur n’a d’intérêt que par sa valeur financière. Un rejet de l’altruisme ainsi qu’un dénie total des liens sociaux au profit de l’individualisme. L’éducation, la santé, la recherche et la justice sont les piliers d’une démocratie, bien qu’ils peuvent et doivent être contrôlés pour en améliorer la gestion, ils ne peuvent en aucune cas être considérés comme des valeurs marchandes générant un bénéfice monétaire à court terme. Aujourd’hui, le fait de piétiner ces valeurs nous emmènera droit vers une société anarchique qui servira d’excuse aux gouvernements pour asseoir leurs régimes totalitaires. Merci de cet article. 


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:00

            Gabriel,
            rien à rajouter a votre commentaire, je l’approuve évidemment,
            merci d’avoir formulé de façon si claire ce qui se passe aujourd’hui.
            nous sommes sur les mêmes constats, et surtout sur les mêmes conclusions.


          • french_car 6 octobre 2009 15:14

             Gabriel, l’expérience proposée va dans le sens de la solidarité - contrairement à ce que vous affirmez - puisque chacun contribue à une même cagnotte destinée à payer un voyage scolaire. 
             Où voyez-vous une gestion purement comptable ? Les banques offraient bien 50 francs et un livret aux mentions très bien jadis, c’était donc crimminel ?


          • Alpo47 Alpo47 6 octobre 2009 10:23

            Et, conséquence de cette brillante idée, je suggère à tous les chomeurs et RMIstes.... de retourner à l’école.
            Ils seront payés, et il y a une cantine.


            • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:03

              Alpo47,
              très drôle,
              effectivement, c’est une bonne idée.
              j’aime cette idée de l’effet boomerang que pourrait avoir ce concept idiot ;
              espérons que les Rmiste, et Chômeurs s’engouffreront dans la brèche surréaliste offerte par le gouvernement,
              çà risque de devenir passionnant.
              encore merci.


            • vieux clodo puant vieux clodo puant 6 octobre 2009 10:57

              L’année prochaine, on aura le droit à 5 euro la baffe et les profs seront contents.


              • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:05

                vieux clodo puant,
                bienvenue sur ce fil,
                l’idée de faire payer la punition est aussi surréaliste que celle de financer le refus de l’absentéïsme,
                on devrait l’appliquer à l’assemblée nationale ?
                faut dire qu’ils gagnent autant lorsqu’ils ne sont pas présents,
                alors...


              • kitamissa kitamissa 6 octobre 2009 11:48

                j’ai l’impression que le monde est pris dans un tourbillon tel que tous les repaires sont perdus !

                mais ça ! ..payer l’assiduité des écoliers,c’est l’apothéose ! il fallait l’oser !

                il y a vraiment des coups de pieds au cul que se perdent !


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:09

                  Kitamissa,
                  pas mieux.
                  ton avis n’est pas partagé par Paul Cosquer qui m’en veut d’avoir montré « des nichons »
                  pas très objectif,
                  en plus de 180 articles, c’est la première fois que je m’amuse à « çà »
                  je trouvais justifié, pour appuyer le titre,
                  mais bon, me v’la catalogué dans le tiroir des provocateurs.
                  dans le fond, pourquoi pas.


                • Paul Cosquer 6 octobre 2009 12:23

                  Et forcément, ça clique sur les nichons !!!

                  « Journaliste-citoyen, quel est ton nom ? »

                  Tiens, puisque c’est vous Olivier, voici ma chanson :

                  Le journaliste citoyen (par Voris Bian)

                  I

                  Sur son PC dans son appart’,
                  Il écrivait pour Mediapart.
                  Il savait dé-dé-démêler l’info
                  Naviguer-gué- sur les flots d’infos. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Journaliste,
                  Journaliste sur les flots.
                  Oh hé oh hé ! Journaliste,
                  Journaliste libère les infos !

                  II

                  Chaque semaine, quelqu’ chose de neuf
                  Pour le site Rue 89.
                  Mais quand il était-tait-tait rond comme un œuf,
                  Il cherchait à-à-à draguer les meufs. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Gros vicieux
                  Gros vicieux sait surfer sur les flots.
                  Oh hé oh hé ! Gros vicieux
                  Gros vicieux ça se r’fait po.

                  III

                  Chaque fois qu’il rédige un article,
                  Faut aussitôt qu’il le recycle.
                  Pour avoir sa, sa, sa notoriété,
                  Il fera même dans-dans-dans la variété. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Scribouillard,
                  Remets donc des ailes à tes papelards !
                  Oh hé oh hé ! Scribouillard,
                  Change un peu de refrain, on en a marre.

                  IV

                  C’est surtout sur Agoravox,
                  Qu’il s’la joua Century fox.
                  Car c’était là-là-là qu’il se marrait l’plus.
                  Il y trouvait-vait-vait quelque chose en plus. Oh hé oh hé !
                  Oh hé oh hé ! Gratte-clavier,
                  Te vl’a journaliste citoyen !
                  Oh hé oh hé ! Gratte-clavier,
                  Attention, c’est un jeu d’vilain.

                  N’y prenez pas ombrage, je m’inclus dans les victimes de cette dérision.



                  • Paul Cosquer 6 octobre 2009 12:27

                    Pour la photo, c’est pas un reproche. C’est juste qu’on peut pas l’agrandir et c’est frustrant et c’est rageant.

                    « Tant qu’il y aura des nichons, il y aura des hommes ». Notez-la celle-là car elle est forte, tout comme cette paire de nom de nom de [ censuré ] [ censuré ] [ censuré ] [ censuré ] de beaux nichons !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 13:13

                    Paul,
                    désolé, j’ai pris ta réaction au premier degré, mais en découvrant le second envoi, je constate que je me suis trompé,
                    ouf.
                    pour une fois que je montrais une image « alléchante » qui me semblait justifiée avec le titre de l’article, j’étais en phase avec ce que je souhaitais,
                    mais journaliste citoyen, c’est aussi çà.
                    se confronter aux autres, en direct, et en accepter le jugement incisif,
                    bon,
                    mais ce texte là, j’aurais plus de mal que l’autre à le mettre en chanson,
                    quoique...


                  • Paul Cosquer 6 octobre 2009 14:07

                    Non, non, très facile ! J’ai écrit les paroles sur l’air connu « Il était un petit navire ».
                    J’ai oublié un couplet sur « Cent Papiers ».

                    Et « Le Post », je n’en parle pas, c’est pas du journalisme.


                  • sissy972 6 octobre 2009 14:47

                    Bonjour
                    Et l’on s’étonne que agoravox n’est lu et commenté que par pratiquement des hommes.
                    je déplore ce genre d’article racoleur.
                    Vous faut-il constamment pour argumenter ou pour illustrer un article montrer des fesses des seins ????? un article sur des primes d’assiduité scolaire doit-il être un article sur la prostitution féminine ??? les hommes se prostituent également la preuve pour faire lire on met n’importe quoi dans le sujet.
                    Et maintenant, libre à certains de m’insulter ils n’ont que cela comme argument à opposer.
                     je lis régulièrement les articles car certains sont excellents mais parfois la moutarde me monte au nez (cela doit être celle qui n’a pas été vendue par le collaborateur remercié et qui s’est offert une chatte)


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 15:39

                    Sissy,
                    ce n’est pas très aimable de qualifier cet article de raccoleur,
                    que vous le pensiez, c’est votre choix, et j’imagine que vous le faites rapport à l’image qui l’illustre, mais franchement, je ne vois pas ce qui est raccoleur dans le texte proposé,
                    qu’il ne vous plaise pas, je pourrais l’admettre, mais j’aimerais que vous tentiez d’expliquer en quoi il est « racoleur » ?


                  • sissy972 6 octobre 2009 16:37


                    « faire le trottoir » = prostitution féminine ou alors je ne comprend plus le français ?


                  • sissy972 6 octobre 2009 16:54

                    La prochaine fois, pour faire rire les rares lectrices d’agoravox, mettez la photo enfin plusieurs pourquoi pas, d’un homme gras du bide, le sexe flageolant pour illustrer un article d’actualité. Si les hommes ne comprennent pas l’allusion du mec à poil, et bien les femmes leur expliqueront
                     Je suis et je ne suis pas la seule, outrée de la virulence des propos, grossiers, lamentables de certains intervenants d’agoravox.
                    Messieurs, remontez vos ceintures, c’est au-dessus que cela se passe.
                     
                    Je vous dois des excuses de m’être épanchée sur votre article cela aurait pu être sur celui d’un autre, il y a tellement de choix !!!
                    J’ai osé avec vous car vous me semblez à même de comprendre !


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:20

                    Sissy972,
                    rien à dire sur la définition,
                    mais puisqu’il faut mettre les points sur les i, mettons les.
                    tout d’abord, la prostitution n’est pas l’apanage des femmes,
                    elle touche aussi les hommes, vous ne devriez pas l’ignorer.
                    ensuite, cette image proposée pour illustrer l’article est en quelque sorte une « métaphore »,
                    je pensais que vous l’aviez compris,
                    et pour finir, il n’y a (j’espère) rien dans mon article qui puisse être jugé racoleur,
                    ou alors il vous faudra me l’expliquer.
                    curieux de votre réponse...


                  • Annie 6 octobre 2009 17:22

                    @Sissy,
                    Un apparté, puisque vous avez mentionné l’auteur qui n’a pas vendu sa moutarde et qui a acheté une chatte, visitez son site et lisez son article sur la pub de Krys qui montre une femme nue pour vendre ses lunettes. Un article excellent qui tourne en dérision ce genre de procédé publicitaire.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 6 octobre 2009 17:23

                    sissy972,
                    sur votre proposition d’homme au « sexe flageolant », doté « d’un gros bide », je dois vous avouer que j’ai de la peine à comprendre,
                    pourquoi ne pas imaginer un homme bien fait, au sexe dressé ?
                    excusez moi de sortir du cadre de l’article, mais je ne comprend pas très bien votre explication, ni ou vous voulez en venir,
                    les lecteurs sont surement comme moi impatients de votre réponse.


                  • Annie 6 octobre 2009 20:55

                    Olivier,
                    Sissy ne revient pas souvent sur ces propos (pas un reproche bien que j’aimerai parfois qu’elle le fasse). Par contre ce qu’elle vous dit, est qu’elle a explosé sur votre article, parce qu’à quelque part, elle se sentait en confiance avec vous pour le faire. Si vous savez lire entre les lignes, vous comprendrez qu’il s’agit d’un réel compliment.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 7 octobre 2009 00:20

                    Annie,
                    merci du conseil,
                    je n’ai hélas pas lu entre les lignes ce que j’étais censé avoir lu,
                    aussi en suis-je resté au basique.
                    la lecture, la réaction.
                    si Sissy veut bien au moins m’expliquer ce qui était caché entre les lignes, je suis prêt à essayer de le comprendre.
                    encore merci.


                  • sissy972 7 octobre 2009 23:30

                    Bonsoir,
                    J’avais bien pensé au bel éphèbe.
                    quand une femme (je crois que je parle pour beaucoup d’entre elles) voit un bel homme bien proportionné, la première chose à laquelle elle pense c’est : ouah ! la nature réussit de belles choses !!! et dans cette exclamation il n’y a que de l’admiration pour l’homme -Tandis que pour les hommes (d’après les réactions que je vois et ai lu, et puis je n’ai plus 20 ans et un peu d’expérience de la vie) le corps de la femme est depuis toujours un objet sexuel.De nos jours, la publicité en est un très bel exemple.
                    Je n’aurais pas dû écrire « article racoleur » c’est à l’évidence une erreur de ma part.
                    Mais votre article portait sur le fait de rétribuer les élèves pour leur assiduité, alors j’avoue que j’ai vu rouge lorsque j’ai vu cette paire de gros seins dans lesquels étaient coincés des billets de banque ;
                    Parler d’ enfants dans ce contexte j’ai trouvé cela très déplacé ;
                    la prostitution masculine ??? bien sur que je connais le phénomène, mais soyez un peu lucide, et honnête oserais-je rajouter, quand l’on parle de prostitution on ne pense qu’aux femmes. 
                    ma réponse vous parait-elle concise ? je répondrai à vos interrogations bien sur.
                     Bonne soirée ou journée je ne sais plus avec ce décalage ;
                    Si, je sais, j’ai oublié de rajouter un paragraphe, j’avoue que je préfèrerais une photo
                    d’un type à poil au sexe flageolant, cela prouverait que vous savez vous aussi vous moquer gentiment de vos défauts. 


                  • JL JL 7 octobre 2009 23:38

                    Sissy972, je vous prie d’excuser ma petite intrusion dans cette conversation pour vous poser une question : un sexe flageolant serait pour vous un défaut ?

                    Connaissez vous cette blague : à un homme qui lui demandait : préférez-vous avant, pendant, ou après, répondit : « avant, parce qu’après c’est pendant aussi ».


                  • JL JL 7 octobre 2009 23:40

                    Bon, c’est vrai que flageolant pendant c’est encore autre chose. Mais avouez que c’est dur à potographier aussi, hein ?  smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 8 octobre 2009 00:12

                    Sissy
                    merci de cette réponse,
                    on m’avait dit dans un commentaire que vous ne regretteriez pas d’avoir écrit ce commentaire en évoquant le racolage,
                    et on s’est trompé,
                    merci de l’avoir fait, car vous en etes grandie ;
                    ceci dit, j’ai trop de conviction sur l’égalité des sexes, que très franchement la prostitution évoque pour moi autant la femme que l’homme quand ils s’y prètent,
                    j’irais un peu plus loin,
                    j’ajouterais les enfants,
                    le plus terrible, c"est que eux ne sont pas consentants, ou du moins qu’ils n’ont pas assez d’années pour pouvoir réaliser ce qu’ils font, ou qu’on leur fait faire,
                    désolé de m’exprimer si mal,
                    mais vous comprenez le sens, j’en suis sur.
                    je suis encore sous le coup de l’histoire de frédéric mittérand,
                    décidemment, sarkozy n’a pas beaucoup de chance quand il pioche dans les rangs de gauches pour trouver des ministres,
                    passons sur dsk, qui a joué a son tour les bill clinton,
                    besson devient le plus sinistre des ministres,
                    et maintenant Frederic mittérand pédophile,
                    mais je m’éloigne.
                    enfin pas tant, puisque il était question d’école et de trottoir...
                    cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès