Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand la Sécu finance le risque

Quand la Sécu finance le risque

« Le Truvada, un traitement préventif contre le sida, sera bientôt disponible en France pour les personnes à risque. Spécialistes et associations saluent la décision du gouvernement. » Cela est la citation exacte de Francetvinfo. À elle seule, elle mérite une étude de texte.

 Qui sont « les spécialistes et associations » qui saluent la décision du gouvernement ? Cela devrait être détaillé. Qui sont « les personnes à risque » ? D’après Aurélien Beaucamp, président de l'association Aides, ce sont (citation écrite de francetvinfo) « les homosexuels, les usagers de drogue, les migrants ou les travailleurs du sexe. »

 Il est significatif que cette citation ne corresponde pas exactement à ce que montre l’extrait vidéo repris de France 3. Car à la place de « les homosexuels », ce monsieur dit exactement (verbatim) : « Les personnes qui ont des relations… euh, les hommes qui ont des relations avec d’autres hommes. » Cette circonlocution est très symptomatique de la gêne qu’il y a à appeler un non-chevelu un chauve, un non-voyant un aveugle, un chat un chat (ou une chatte une chatte, si je puis me permettre).

 Dans le même reportage, un jeune homme disait qu’il prenait le Truvada chaque fois qu’il allait faire la fête, boire et avoir des comportements sexuels à risques. Dans la citation de M. Beaucamp, les usagers de drogue (en principe dans l’illégalité) et aussi les travailleurs du sexe (censés être pourchassés pour racolage) font partie des personnes dorlotées par Marisol Touraine, sur fonds publics.

Dis-moi qui tu rembourses…

 Abstenons-nous de commenter tout cela sur le plan des mœurs qui, dans notre pays, sont libres entre majeurs consentants –ce qui ne veut pas dire qu’elles échappent à tout jugement de valeur. Cela étant dit, il y a des questions de justice sociale qu’il faut oser soulever.

 Pourquoi, dans notre pays, y a-t-il des forfaits hospitaliers journaliers pour des personnes qui sont malades sans que leur comportement ait directement induit leur pathologie ? Pourquoi, alors qu’après 50 ans il n’existe pratiquement aucun Français qui n’ait pas besoin de lunettes, celles-ci sont-elles remboursées à un taux si indigent qu’il est une véritable honte ?

 Car dans le même temps, Mme Touraine, dûment saluée par « les spécialistes et associations », nous l’avons dit, a décidé de rembourser ce médicament à 100%… 500 € les 30 pilules. On peut, au passage, se demander pourquoi les préservatifs ne bénéficient d’aucune gratuité alors qu’ils peuvent aussi concerner des personnes « pas à risques » et qu’ils sont beaucoup moins chers. Mme Touraine martèle d’ailleurs avec force que le Truvada ne saurait remplacer le préservatif. Double langage.

 Les gens modestes, malades et souvent vieux qui doivent partiellement payer de leur poche des médicaments pourtant indispensables apprécieront que les individus adoptant sciemment, de leur propre aveu, des « comportements à risques », en soient récompensés financièrement par une Sécurité Sociale en déficit grave.

 Il faudra qu’un journaliste expert en matière de santé recense tous les taux de remboursement de l’Assurance Maladie. Il en tirera le tableau exact de l’idéologie dominante de notre société. Mais je me demande s’il ne faudrait pas dire : l’idéologie dominante de la société médiatico-politique parisienne.

Un autre non-dit qui menace…

 Les attentats terroristes qui viennent d’affliger durement notre pays ont révélé les ravages de tous les non-dits qui ont miné nos pays (la France n’est évidemment pas un cas isolé) depuis des décennies –complaisance par rapport aux trafics de drogue, aux trafics d’armes, à la salafisation de certains territoires de la République.

Le domaine de la santé est lui aussi un domaine de non-dit, plus exactement de non-dicible. C’est un terrain de choix pour l’autocensure politiquement correcte. Un jour, cependant, les consciences se révolteront contre une caste de privilégiés qui, bien introduits auprès du Gouvernement, obtiennent à peu près tout ce qu’ils veulent. La populace provinciale, elle, peut aller se rhabiller. Se rhabiller en bleu Marine, hélas…

 Si vous avez encore des doutes, réfléchissez à la différence de traitement appliquée aux opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes… Ce n’est qu’un exemple, mais il est plus que révélateur d’une fracture idéologique, sociale et même géographique au sein de notre pays.

===========

NB : Même si le sujet est chaud, je souhaiterais que les commentaires déposés à la suite de cet article ne soient pas orduriers. L’argumentation est plus efficace et plus digne que les invectives.


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 24 novembre 2015 17:49

    Le lobbying pharmaceutique est très puissant. Le médical, la logique, ect... sont moins puissants.


    • baron 24 novembre 2015 17:55

      La sécu ne calcule peut être pas si mal, pour elle le cout des malades du sida est exhorbitant, donc même a 500 euros les 30 cachets elle fait peut être des économies.

      C’est effectivement d’un point de vje moral, que cela pose problème puisque effectivement cela crèe une injustice face à la maladie dans une période ou il y a d’un coté ceux qui peient tout plusieurs fois pour que d’autres aient tout gratuitement.
      Pour faire simple pour des raisons de santé publique et d’économie ce genre de médicament ne devrait être remboursé qu’à ceux qui n’ont pas les moyens de ce payer, mème si encore une fois ceux qui vont en bénéficier ne seront pas les payeurs.
      Le fait qu’une personne malade du sida coute chers pour elle même mais aussi pour celles qu’elle risque de contaminé. 
      Les personnes à qui seront prescrit ce médicaments sont de fait considéré par la sécu comme incapable de se gérer ou mentalement malade.... ce qui pose question et reste peu flatteur.
      Donc, si remboursement il y a , il faut aller jusqu’au bout et leur reconnaitre un minimun d’incapacité

      • foufouille foufouille 24 novembre 2015 19:27

        ben en fait, c’est un test à grande échelle sur des couillons volontaires.
        si le truc marche ce sera bien, sinon ce sont juste des ssssans dents.


        • V_Parlier V_Parlier 25 novembre 2015 10:46

          Merci à l’auteur d’avoir travaillé à ma place smiley pour exprimer ce que je n’avais écrit que sous forme de courts commentaires !


          • tashrin 25 novembre 2015 10:55

            mouais
            Et pourquoi je devrais payer pour nettoyer les merdes des chiens des autres ? moi j’en ai pas
            Et pourquoi je devrais cracher pour financer l’ecole de vos moutards ? Moi j’en veux pas
            Et pourquoi je devrais payer pour des autoroutes dont je ne me sers qu’une fois dans l’année ?
            Et pourquoi je devrais payer pour une retraite que je n’aurai pas et en financant celle des vieux qui gagnent plus que je ne gagnerai jamais et en sachant que c’est leur generation qui nous a mis dans la merde ?
            Pourquoi je paierai pour le traitement des alcoolos ? des fumeurs ? des faux depressifs gavés de medocs ? pour les accidents causés par des boulets au volant ?

            La liste est potentiellement longue
            Mais la reponse est simple : parce que je vis en collectivité. si je m’oppose à tout cela, que j’aille vivre dans les bois. Mais attention, si l’on applique votre raisonnement, il ya fort à parier que quelqu’un va vous regarder avec dedain en disant « mais pourquoi je paierai pour lui ? »
             => on peut pas uniquement prendre ce qui nous arrange et s’exonerer du reste. sinon plus rien ne se passe

            Et comme cela a été souligné : responsable ou pas d’une prise de risque inconsidérée, s’ils sont malades on va pas les laisser crever sous pretexte qu’ils avaient qu’à faire gaffe, si ?
            donc on va les soigner, donc on va payer pour. Donc si ce cacheton permet d’eviter le cout de traitements lourds, et qu’au final on s’y retrouve il est où votre probleme ?


            • Pale Rider Pale Rider 25 novembre 2015 11:09

              @tashrin
              Mon problème, c’est la gratuité pour ces mecs qui jouent à la roulette belge, alors que les soins nécessaires ne sont pas remboursés totalement.
              C’est une ineptie et une injustice.
              Quant au principe général que vous énoncez, OK. Mais on peut donner son avis, non ?


            • mimi45140 25 novembre 2015 14:30

              @Pale Rider
              Moi j’espère juste qu’il existe un bon hobby des vins et spiritueux , moi qui de par mon addiction et mes faibles moyens me voit obligé de consommer de la piquette, qui à coup sur me provoquera une belle cirrhose et des couts non négligeables pour notre société. Si la sécu pouvait me fournir à titre préventif un grand cru ( enfin 30 bouteilles pour 500 euros ) par mois , oui malheureusement pour la sécu mon addiction n’est pas irrégulière, je consomme tous les jours mais je peux ( si la commission européenne le permet ) à titre de patriotisme me contenter de vin français , la société faisant des efforts pour moi je trouverais normal d’en faire pour elle , mon instruction étant très limité je ne connais ni boileau ni lafontaine.


            • fcpgismo fcpgismo 25 novembre 2015 16:26

              La sécu finance la disparition de l’épidémie

              Quant on n’écrit un article ordurier rien de surprenant d’avoir des commentaires ordurier.

              • Pale Rider Pale Rider 25 novembre 2015 17:38

                @fcpgismo
                Vos fautes d’orthographe ainsi que votre lecture de mon article montrent que vous devriez réviser certaines notions de français. Je ne vois pas en quoi j’ai été ordurier.
                Ou alors, c’est que j’ai remis en cause un comportement qui est peut-être le vôtre ? Pourquoi ne peut-on pas y réfléchir ensemble ?...
                Quant à la disparition de l’épidémie, c’est curieux de vouloir y parvenir en encourageant des pratiques démentielles. Mais finalement, on reste dans la logique des salles de shoot : pour lutter contre la drogue, on en fournit.
                Dans ce cas, les flics, au lieu de nous faire souffler dans le ballon, devraient nous en servir un (pour moi, ce sera du Bordeaux ; mimi45140 appréciera, j’en suis sûr).
                Hic ! smiley


              • Fergus Fergus 25 novembre 2015 16:36

                Bonjour, Pale Rider

                Le moins que l’on puisse dire est que la compassion de Touraine en matière de remboursements est a géométrie variable et fait la part belle aux lobbies les plus puissants. Le non-remboursement intégral des lunettes ou la part dérisoire de la prise en charge des prothèses dentaires est à cet égard un scandale. Particulièrement pour un gouvernement qui se prétend de gauche.

                Pour autant, je crois qu’il est nécessaire d’agir pour lutter de toutes les manières possibles contre le sida, et si ce traitement est efficace, pourquoi pas ? Les conduites à risques qui engendrent de fortes dépenses de la sécu ne sont d’ailleurs pas le fait des seuls homosexuels et toxicomanes, il suffit de jeter un œil du côté des victimes de la route.

                Cordialement.


                • Pale Rider Pale Rider 25 novembre 2015 17:32

                  @Fergus
                  Merci pour vos pertinentes remarques. ça m’amène à préciser quelque chose qui s’applique à nous tous : un remboursement total déresponsabilise. Ce qui est curieux, c’est que sont mal remboursés des soins qui dépendent peu ou pas de notre hygiène de vie (lunettes ; dentiste, etc.) et que le sont complètement d’autres soins pour des maladies graves qu’on se colle sciemment, par exemple le cancer du poumon parce qu’on fume comme un pompier. Je trouve ça irrationnel et profondément injuste.
                  Mais je pense que ces choses s’expliquent par les relations et aussi les problèmes familiaux des gens qui nous gouvernent. Je laisse à chacun le soin de se renseigner : c’est édifiant ! smiley


                • Garibaldi2 26 novembre 2015 00:30

                  @Pale Rider

                  Votre article ne sert à rien, enfonce au passage des portes ouvertes, et ne propose aucune solution. Pourquoi prendre en charge les soins médicaux d’un gars qui s’est cassé les 2 jambes en faisant du vélo (il y a moins de risque à marcher à pied), Pourquoi prendre en charge les soins médicaux d’un gars qui s’est cassé les 2 jambes en glissant sur un trottoir en marchand à pied, alors qu’il ne lui serait rien arrivé s’il était resté chez lui, ...


                • exocet exocet 10 décembre 2015 22:17

                  @Garibaldi2

                  il ne s’agit pas de financer des soins medicaux pour soigner des malades, là.

                  il s’agit de financer des médicaments exorbitants à prendre, entre autres avant, pour que les tafioles puissent se faire enc.... sans préservatif.

                  Alors que dans le même temps, la sécu coupe le robinet dans tous les domaines...et paie les médecins jusqu’à 8000 euros par an pour qu’ils « prescrivent moins de médicaments » et « moins d’arrêts maladie ».
                  Fait pas bon être agé, manoeuvre épuisé sur un chantier.

                  T’arrête pas de bosser, mec, cotise et ferme-la.

                  Alors ce traitement d’élite (à 500 euros les 30 comprimés, 4 comprimés par coup, ça fait 500 euros les 7 enculades et demie, tout ça pour se passer de préservatif.....)

                  mazette, ils ont la cote les suceurs de bite sidaïque.

                  bah, qu’ils aillent tous se faire truvader, si ça ne marche pas, et qu’ils se font quand même contaminer, ils feront un procès à la sécu....

                  merci maman Sécu, merci maman Marisol....Elle, elle doit bien avoir un ou deux fils truvadés, sinon ça ne peut pas s’expliquer....

                  Enfin, on sait donc quoi voter dimanche....


                • Pale Rider Pale Rider 11 décembre 2015 10:34

                  @exocet
                  Sur le fond, votre analyse est intéressante, quoique peu châtiée.
                  En revanche, je ne comprends pas votre dernière phrase. Parce que, les messieurs que vous dénoncez, il y en a dans tous les partis. Et si le parti auquel vous semblez penser vous paraît sortir du lot en la matière, c’est faux. Il a même en position éligible dans l’Est un personnage important qui a fait son coming out il y a déjà plusieurs mois.
                  Donc, n’allez pas voter pour un parti dangereux sous prétexte qu’il nous protégerait des « tafioles ». Informez-vous d’abord.
                  J’ajoute que certains politiciens homosexuels me semblent beaucoup plus honorables que la plupart des politiciens réputés hétéros, parfois gros consommateurs de prostituées. En clair, quelqu’un comme DSQ me semble représenter un sommet d’ignominie en matière de moeurs, fût-il hétéro (en principe...). smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès