Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quand Total et BNP veulent faire la loi

Quand Total et BNP veulent faire la loi

Ah les bonnes âmes, les cœurs purs. Pas étonnant que les sieurs Bernard Carayon et Marc Le Fur aient été réélus députés, tant ils ont l’amour des nobles causes et de leurs prochains. Les deux parlementaires UMP ont déposé et dûment fait enregistrer à la présidence de l’Assemblée nationale une généreuse proposition de loi le 28 juin 2006 « visant à lutter contre l’action des fonds financiers, dits fonds vautour ». Ces fonds d’investissement rachètent à vil prix des créances jugées irrécouvrables sur des pays en développement et dépensent ensuite des millions de dollars en avocat pour obtenir le remboursement intégral, y compris les arriérés de paiement de la dette, réalisant au passage une colossale plus-value. « Le fonds Kensington », peut-on lire dans l’exposé des motifs, « a ainsi acquis une créance sur la République du Congo pour 1,8 millions de dollars dont il prétend aujourd’hui tirer près de 300 millions de dollars ». « Les pratiques des fonds vautour nuisent en premier chef aux pays les plus pauvres », poursuit l’exposé des motifs.

Scandaleux en effet ! Mais las, trois fois las, le texte n’a encore jamais été discuté. Au grand dam de ses porteurs et de son grand inspirateur, Emmanuel Rosenfeld. Dans une tribune parue le 14 février 2006 dans le Monde (Le Scandale des fonds vautour, usurier des pays pauvres), l’avocat dénonçait en effet la « guerilla » de ces fonds vautour devant les tribunaux britanniques et américains. Alors partenaire du cabinet White&Case LLP, il proposait lui aussi d’adopter une loi inspirée de l’arsenal législatif britannique appelée Champarty. Et son argutie a plus que séduit les parlementaires, au point qu’ils l’ont à de nombreuses reprises rencontré, a confirmé à Bakchich l’entourage des députés. Et l’exposé des motifs, reprend en bonne partie la réthorique de l’avocat de Total et BNP Paribas. Quoiqu’ayant récemment quitté White Case, Me Rosenfeld assure toujours le pénal des deux entreprises. Et se coltine notamment la défense du PDG de Total, Christophe de Margerie, doublement mis en examen (Pétrole contre nourriture et South Pars).

Petit bonus, Total comme Paribas ont maille à partir avec les fonds vautour. Plus précisément, Rosenfeld défend BNP contre les attaques de Kensington, qui l’accuse de participer à l’évaporation2 de la rente pétrolière au Congo dans le cadre d’une action RICO1. Et tente de prémunir Total contre un autre fonds vautour, FG. Ce dernier cherche des poux au géant pétrolier français dans un montage sophistiqué (Likoula SA) qui permet à un mystérieux actionnaire - le président du Congo selon toute vraisemblance - de détourner entre 50 et 70 millions de dollars tous les ans.

Seuls de bien mauvais esprits pourraient songer que Rosenfeld plaide pour sa paroisse et que Total et BNP imposent leur loi, via certains députés. Ou s’étonnent que les ONG (CCFD3, Secours catholique...) qui militent pour l’adoption d’une législation contre les fonds vautour aient découvert cette proposition de loi, déposée par un groupe de parlementaires pas particulièrement progressistes, par hasard. Vil procès d’intention, bien évidemment ! D’autant que « cette proposition de loi n’a que peu de chance de trouver une fenêtre législative », affirme l’assistant parlementaire de Marc Le Fur, Samuel Le Goff, avant d’ajouter « que le véritable levier contre les fonds vautour n’est pas national mais international ». Et Le Goff de mettre tous ses espoirs en « Bernard Kouchner pour agir ». Nul doute que le French Doctor aura à coeur de résoudre la douloureuse question des fonds vautour. Salarié par Total pour un rapport sur la Birmanie qui « blanchissait » le pétrolier des accusations de travail forcé, missionné par Omar Bongo le président du Gabon, et Denis Sassou Nguesso le président congolais pour réformer leurs systèmes de santé, le ministre des Affaire étrangères a plus d’une bonne raison de se pencher sur le sujet...

Voir en ligne Bakchich #41


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 4 juillet 2007 13:13

    Utile rappel

    La « loi »(?) Le Fur ne pouvait avoir qu’une valeur (hypocritement ?) morale...

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26299


    • Lilian Lilian 4 juillet 2007 14:37

      Même si les raisons de la remise en question des fonds vautours ne sont pas la bontés et l’humanité, n’est ce pas une bonne chose qu’ils soient mis en lumière et remis en cause ? C’est une question.

      Bonne journée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès