Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quatre destins possibles pour l’Europe

Quatre destins possibles pour l’Europe

Les géopoliticiens, démographes, économistes et autres diplomates de think tank ou de cabinets se prêtent parfois à ce jeu très subtil des anticipations sur l’avenir des grandes nations. Un moment on nous prédit la belle ascension de l’Europe, pour ensuite constater l’hégémonie de l’hyperpuissance américaine, l’Europe étant alors promise au déclin mais les événements récents promettent aussi aux Etats-Unis l’enfer du monde multipolaire alors que la dette américaine rétrogradée est vécue comme un psychodrame national, surtout entre Washington et New-York. Quant à l’Europe, elle est gangrenée par cet énorme kyste financier que constitue la dette. Notons en passant que la dette cumulée des nations européennes n’atteint pas le sommet de la dette américaine. Pourtant, les pessimistes parlent d’un effondrement de l’euro. Preuve que les problèmes économiques peuvent être aggravés par les tensions politiques. Aux Etats-Unis, chaque citoyen est solidaire de la patrie et si la dette engendre une crise politique, celle-ci se déroule au Congrès, opposant des Démocrates, élus de l’Amérique, aux Républicains, autres élus de l’Amérique. En Europe, un Allemand ne sera pas forcément solidaire d’un Italien ou d’un Grec et les tensions politiques sur la dette n’opposent pas des formations mais des nations. A se demander si l’Europe politique n’est pas un problème, au lieu d’être une solution. Ce qui conduit à jauger le devenir de l’Europe en réfléchissant à l’effondrement d’un autre empire, lui aussi fait de nations artificiellement réunies autour d’une idéologie, le soviétisme, sorte de communisme assaisonné aux sauces locales et élaboré en Russie.

Provocante question : l’Europe de 2011 ressemble-t-elle à l’Union soviétique à la fin des années 1980 ? Attention aux coïncidences faciles. On pourrait aussi associer l’Amérique et signaler l’enlisement en Afghanistan comme le signe d’un effondrement à venir, en faisant allusion à l’échec de l’Armée rouge qui annonçait l’effondrement de l’Union soviétique entre 1989 et 1992 (avec les premières pièces tombant en Europe de l’Est). Les similitudes géopolitiques sont trompeuses. Si on devait analyser la situation, on mettrait l’économie au centre des ressorts fondamentaux animant l’Europe. Et là, la comparaison serait plus pertinente puisque l’empire soviétique s’est effondré à cause de son économie inefficace, de son retard technologique sur les pays de l’OCDE et bien entendu, du marasme social qui en découlait avec ses frustrations autant matérielles que culturelles. Si déclin de l’Europe il y a, ce sera pour l’essentiel sur des bases économiques. Lesquelles ne sont jamais seules car des éléments affectifs, psychiques, des énervements, colères, pertes de croyance dans la politique et l’avenir, se conjuguent pour alimenter la pente déclinante.

Osons un concept, celui de techo-tectonique relativiste. L’empire soviétique n’a pas résisté au développement technologique et économique du bloc occidental, auquel on ajoutera le Japon, pays le plus dynamique dans les années 1980. C’est donc relativement que le déclin soviétique s’est produit. Un coureur peut bien tenir le rythme, si un autre court bien plus vite, l’autre sera distancé. L’image doit être recadrée en utilisant les échelles de mesure pertinentes pour les nations. La croissance est un chiffre important, qui ne suffit pas à mesurer la distance que prend une nation ou un empire. Le rayonnement peut être culturel et souvent militaire. Mais en cette seconde décennie du 21ème siècle, l’économie semble dominer les préoccupations des observateurs et si l’Europe se fait distancer, c’est sur le volet technologique par les Etats-Unis et le volet économique par les NPI, Chine mais aussi Brésil, Inde… L’Europe a de beaux restes comme on dit mais sans doute, devra-t-elle réviser ses ambitions et se prémunir d’un déclin dû au marasme économique et au déchaînement des puissances matérielles. On peut imaginer trois destins pour l’Europe

I Le marasme matériel. Les pays européens sont menacés par une crise sociale plus qu’économique. Les capacités industrielles ne vont pas s’effondrer, mais lentement décliner en conservant un niveau conséquent. Ce sont les NPI qui prennent la plus grosse part du gâteau de la croissance. Ce contexte peut alors susciter un marasme social fait de mécontents, anomies, anxiétés, colères, indignations, résignations, inégalités, zones abandonnées. Des révoltes probables avec des poussées violentes, à l’occasion de faits divers, bref, un peu à l’image de ce que vient de vivre Londres. Et d’ici deux ou trois décennie, l’effondrement et le chaos.

II Le contrôle sécuritaire. Dans un contexte de révoltes et insurrections sur fond de pauvreté étendue, un scénario politique autoritariste et policier est possible. C’est ce qu’on pourrait appeler la poutinisation du monde en reprenant une analyse de Julian Assange qui voit cette tendance se dessiner aux Etats-Unis. Alors qu’en Europe, un climat délétère et autoritaire de terreur oligarchique semble se dessiner en Italie mais aussi en France, comme on le constate avec quelques polémiques actuelles sur les affaires du clan Sarko. Pour l’instant, l’Europe est loin de la Russie mais si le marasme et les tensions sociales s’avéraient importantes, une évolution pourrait bien se produire pour engendrer des sociétés dirigées par des oligarchies au service d’une caste aisée, tout en soignant les opérateurs indispensables du système et en contenant la fronde sociale des zones appauvries. Un tel système pourrait bien perdurer quelques décennies. La résistance sociale n’a pratiquement aucune chance si le système devient tyrannique. Les moyens efficaces de la police sauront mater les insurrections, même à grande échelle.

III La gouvernance équilibrée. Une option vertueuse et juste n’est pas à exclure pour peu que la raison et la sagesse inspire les gouvernants qui disposent d’un levier financier suffisant pour mieux répartir les richesses. Encore faut-il que les populations suivent, au lieu de résigner à vivre dans une jungle où l’essentiel est de s’en sortir en louvoyant au mieux avec les règles du jeu social.

VI L’avènement de l’esprit. Cette troisième option met l’accent sur une mutation globale des individus qui, saisis par une prise de conscience et une transformation intérieure, s’arrachent aux pouvoirs du corps et de la haine pour s’affranchir de la cupidité, de l’esclavage consumériste, des dictatures diverses exercées sur l’opinion et les affects, afin d’inventer une Europe plus harmonieuse, inventive, audacieuse, créative.

On peut penser que les scénarios I et IV semblent les moins probables. L’homme paraissant apte à écarter le pire, le chaos, mais semblant incapable de réaliser le meilleur. Restent les options II et III qui en fait, peuvent se combiner et en vérité, reposent sur l’avènement de dirigeants vertueux aux différents postes de commandes, publics, politique et industriels. Ou à l’inverse, de chefs autoritaire, autocrates, oligarchiques. Enfin, rien n’indique une homogénéité. Il se peut bien que, selon la région, le pays, l’époque, une des quatre tendances soit plus appuyée. Et pour finir, une certitude, la qualité de l’avenir ne repose pas sur l’économie de la connaissance mais sur l’intelligence humaine.


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 05:30

    Exception faite du point III (sa condition est irréalisable) je ne parlerait pas de trois alternatives mais d’un scénario ! Et je doute que nous soyons encore 7 milliards lors de son avènement.

    L’humanité immature semble faire actuellement sa crise de puberté. Si ce n’est pas le cas, si ce que nous traversons n’apporte pas une prise de conscience et de sagesse, alors là nous serons vraiment mal.


    • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 19:57

      @ Moi-même : L’option III est correcte mais à replacer après le point IV.

      Donc : pas 4 alternatives mais un scénario (processus) I - II - IV* - III.
      * prochaine si les troubles actuels correspondent bien à ’crise de puberté’, c’est-à-dire une prise de maturité* (lucidité & courage) et de moralité, sinon ...

      ***************************************************************************
      Bis repetita.

      « La pratique du réel contre l’intellectualisation des singes imbéciles. »
      (résumé sauvage : c’est la cata, bousillons tout !)

      Pertinent sur l’analyse, très discutable sur les conclusions.

      @ cousciouness (l’auteur de l’article en lien) ...

      Ma philosophie est (notamment) : « Ne le dis pas, fais le ». Ton discours est tout à fait logique mais si tu veux être crédible, alors ... Flingues toi ! Sinon ce n’est que du blabla, du "faites c’que j’dis, pas c’que j’fais".

      Si on est d’accord avec cette analyse -c’est la mouise et du grand n’importe quoi sans queue ni tête- il y a une autre approche, plus adulte.
      De toute façon il va y avoir de la casse, ok. Raison de plus pour se ressaisir et faire des efforts ; faire preuve de courage et de bon sens. Le meilleur moyen de faire triompher le mal c’est que les gens biens ne fasse rien.

      C’est la démarche que j’ai choisie. Je ne suis pas le seul. Et je pense que comme moi, ceux qui ont choisi la voie d’affronter le problème, et ce à sa source et non pas en se contentant uniquement d’en traiter les symptômes, sont surtout en quête du 100e singe qui ouvrira les yeux et se lèvera. (rien à voir le singes du titre de l’article ; coïncidence malheureuse.)


    • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 16:50

      « Ecrire sert le rien, lire ne sert à rien », dixit Aurélien Réal – L’espoir tue.

      Vi vi vi ...
      « Tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement
      et les mots pour le dire viennent aisément. » (Boileau).
      OU
      « Un travail bien pensé est à moitié terminé. »

      Faire de son mieux pour atteindre son objectif est une bonne chose mais encore faut-il s’être assuré au préalable que l’on partait bien dans la bonne direction !
      L’être humain étant également grégaire par nature, c’est notamment à cela que servent l’écriture et la lecture.

      Ceci dit, personne n’a dit que réfléchir était une obligation !
       smiley



    • Kalki Kalki 4 septembre 2011 17:48

      Ne cherche pas : tes propositions concrètes et réel sont ridicules :vous avez tous démontrez votre niveau d’intelligence ... c’est fait, recalé !

      Ca c’est du concret
      , et ca aussi , et ca aussi, et ca aussi

      concrete as steal

      mais qui veux du réel et vivre a l’avenir ? personne, la mort est pour tous alors

      je n’ai pas encore rencontré de forme d’intelligence sur cette planète ... aucune preuve,il n’y a pas d’intelligence, il n’y a pas de conscience, et nous allons voir ce qui sera conscient : et PAS HUMAIN DU TOUT ...

      n’ayez pas peur


    • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 20:13

      « vous avez tous démontrez votre niveau d’intelligence »

       smiley
      ( J’avoue, j’ai quelques rayures au casque ... )


    • Kalki Kalki 4 septembre 2011 20:25

      this Machine will not be stopped, not by us and not by anyone. It will stop only when it wears itself out, because its engine is constructed from greed and ambition and restlessness and these things do not go into voluntary retirement.

      Cette machine , ne sera pas stoppé : surement pas par la raison humaine et l’intellectualisation du vide de la machine elle meme.

      Nous attendons vos propositions

      Nous attendons que chacun dise ces solutions, ces choix ...

      a) PARTAGER DANS UNE ALLOCATION UNIVERSELLE OU b) TUER TOUT LE MONDE

      Les solutions sont équivalentes en terme de valeur intrinsèque : : la vie est vide, vous ne servez à rien l’humain ne sert à rien, la vie ne sert à rien.

      A VOUS DE CHOISIR ET D’AFFICHER CLAIREMENT VOTRE CHOIX !

      IL N’Y A PAS D’ENTRE LES DEUX


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 septembre 2011 06:38

      La destinée manifeste de l’Europe (UE) est de se compléter par l’adjonction des pays de cutlure occidentales de l’Ex-URSS, créant une troisième force qui détiendra en fait l’équilibre du pouvoir et sera garante de la paix entre la Chine et l’Amérique.



       Pierre JC Allard 


      • zelectron zelectron 3 septembre 2011 08:50

        @ Pierre JC Allard
        au delà de l’Oural, jusqu’à Bering voire l’Alaska ? (par le tunnel du détroit)


        • Roosevelt_vs_Keynes 3 septembre 2011 16:31

          Il ne faut pas mélanger monétarisme et système international de crédit...

          Ce matin, 03 septembre 2011, la Russie a d’ailleurs lancé le coup d’envoi contre l’Empire britannique.


        • Bovinus Bovinus 4 septembre 2011 20:24

          Roosevelt_vs_Keynes :
          Ce matin, 03 septembre 2011, la Russie a d’ailleurs lancé le coup d’envoi contre l’Empire britannique.

          Vous êtes toujours dans votre délire LaRouchiste, vous ? L’Empire britannique (ou plutôt ce qu’il en reste) est à la botte de l’Empire de Washington. Pour les Russes, c’est du pareil au même. Il y a juste un truc que je ne comprends pas - pourquoi spolier BP si c’est pour signer finalement avec Exxon ? En quoi les Ricains seraient-ils plus sympas que les British ? A moins qu’ils ne préparent un truc du même style à Exxon, ça n’a pas de sens ; ou bien, c’est peut-être qu’il y a vraiment un truc louche avec BP et qu’ils ne font qu’appliquer la loi... Ce qui me paraît tout de même difficile à gober.


        • Bovinus Bovinus 5 septembre 2011 17:23

          Pour ceux que ça intéresse, voici le fin mot de l’histoire :
          http://fr.rian.ru/discussion/20110902/190810155.html


        • Gargantua 3 septembre 2011 11:07

          il y a un roman qui à été écrit par anticipation qui a été conçus pour que nous acceptons sans bronché leurs plans, c’est 1984. Il est largement appliqué et ceux qui en ont conscience en vivre un drame intérieur, par l’apathie des Moutons de Panurge.


          • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 16:53

            Pour que nous acceptions ou bien pour nous mettre la puce à l’oreille ?
            On m’a toujours dit que pour tout livre, c’était plus l’opinion du lecteur que celle de l’auteur qui comptait.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 3 septembre 2011 11:31


            bonjour,
            plutot le chaos que cette lente déliquescence , plutot l’explosion que cette soumission atone et mortifere les peuples d’europe trahis par leurs elites et leurs éduqués doivent se regenerer et seule une immense jacquerie y pourvoiera viennent des temps ou les guerres balkhaniques vous sembleront en dentelles.
            Nos penseurs cogitent et philosophent tels les musiciens jouant sur le pont du titanic.
            S’il y a probalement les options decrites par Mr Dugué , il n’y a qu’une solution seul un bon 1793 teinte d’identitaire peu sauver l’europe du naufrage .Le temps n’est plus aux arguties
            il faut decider que le vote n’est pas l’ultime épée .
            hé hé aimez la/les guerres a venir car la/les paix qu’ils nous préparent seront terribles !


            • chapoutier 4 septembre 2011 15:37

              oui 1793 !
              sauf que vos amis idéologiques étaient du coté royaliste et que vos amis idéologiques actuels conchient la terreur

              vous y comprenez quelque chose ?


            • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 20:26

              « seule une immense jacquerie y pourvoiera »

              L’océan n’est fait que de goutes d’eau !
              >>> Ce n’est le monde qu’il faut changer mais le cœur de l’Homme. <<<
              Et le monde changera alors le plus naturellement du monde.

              Lorsque l’Homme aura trouvé l’équilibre naturel entre son côté individuel et son côté grégaire (social), alors il sera rentré en harmonie avec l’ordre des choses de fait iront mieux.
              Ça parait fou, un délire de fumeur complètement allumé mais ce qui est fou c’est que c’est pourtant aussi simple que ça. Ce n’est juste qu’une question de choix et de volonté. Et cela passe par une prise de conscience.
              Malheureusement, pour l’instant la plupart d’entre nous refuse encore de regarder plus loin que le bout de son nombril ...

              Droit et fidèle, va.
              (& donc ... « Ne le dis pas, fais le. »)


            • COVADONGA722 COVADONGA722 4 septembre 2011 20:39

              @chapoutier , bonsoir
              bien que limité il me semblait m’etre montré explicie


              « un bon 1793 teinté d’identitaire »


            • chapoutier 4 septembre 2011 23:05

              j’avais bien lu
              ca ne reponds
              c’est du romentisme


            • BA 3 septembre 2011 13:14

              FESF = 440 milliards d’euros.
              Quote-part de la France : 21,9 % du FESF, soit 96,36 milliards d’euros.
              La France s’engage à garantir un plafond égal à 165 % de sa quote-part.
              Donc la France s’engage à garantir un plafond égal à 165 % de 96,36 milliards d’euros.
              En clair :

              La France s’engage à garantir un plafond de 158,994 milliards d’euros.

              Lisez cet article :

              « Au total, le plafond de garantie de la France au capital du FESF, dont la capacité effective de prêt a été portée à 440 milliards d’euros, s’élève désormais à 159 milliards. »

              http://lexpansion.lexpress.fr/economie/aide-a-la-grece-la-france-fait-ses-comptes_259789.html

              Conclusion :

              La France s’est engagée à apporter un plafond de garantie de 159 milliards d’euros au FESF. Si la Grèce ne rembourse pas ses dettes, les contribuables français l’auront dans le …

              Vendredi 2 septembre 2011 :

              Grèce : taux des obligations à un an : 72,054 %. Record historique battu.

              http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

              Grèce : taux des obligations à 2 ans : 47,202 %. Record historique battu.

              Grèce : taux des obligations à 10 ans : 18,282 %. Record historique battu.


              • HELIOS HELIOS 3 septembre 2011 16:15

                tout ces scenarii ne se basent sur l’Europe humaine d’aujourd’hui.

                Or, dans 25, 50 ou 100 ans, si rien ne change L’europe que nous connaissons , homogene et occidentale, a majorité chretienne et materialiste n’existera plus !

                Je ne vous expliquerai pas pourquoi, ni comment, ce n’est pas le sujet.

                Donc le scenario suivant sera alors plus d’actualite : SCENARIO V

                Une scission nord-sud avec l’espagne, la france (peut etre qu’une partie sud), le benelux, l’italie, les balkans et probablement la Grece qui vont basculer dans une pauvreté organisée, un systeme politique et social inconsistant composé de potentats plus ou moins locaux et un desert economique... tout cela chapeauté par des conflits civilisationnels (culturels, ethniques, religieux) sans fin jusqu’a ce que le dernier europeen blanc se soit eteint. Avec les pays du nord de l’Afrique cette « Europe du sud » vivra sous la domination majoritaire des familles arabes ayant, au fil des decennies, etablies des fortunes grace au petrole, aux echanges mediterranéens , du golfe persique et aux miriades de conflits dont les chinois et les russes, trop heureux de casser un bloc dangereux pour eux, auront genereusement financé et saboté les processus de paix.

                Et une Europe du nord, obligée de se defendre contre la poursuite incessante des migrations et qui tentera d’etablir un modele social généreux mais obligatoirement fermé pour sa survie. Cette europe du nord ne sera pas necessairement riche, mais sera « flottante » et ouverte economiquement et culturellement aux grands blocs continentaux qui viendront puiser les cerveaux et tout ce qui fait l’histoire de notre civilisation, ce qu’il en restera du moins. Je ne sais pas trop ce que sera devenu l’angleterre, soit toujours le porte-avion americain, soit un autre confetti de l’ensemble occidental « libre » au sens civilisationnel, peu importe.

                Ce qui est sur c’est que la terre n’aura pas cessé de tourner, le CO2 n’aura pas desertifié le monde, mais enrichi je ne sais combien de gouvernements et d’entreprises hegemoniques et transnationales au detriment des peuples, et sera en parti responsable du morcellement civilisationnel de notre continent.




                En clair, pour nous et pour mes enfants, ceux qui vivrons legerement plus que le milieu de ce siecle, rien ne va vraiment changer, il ya aura toujours le boulanger du coin sauf qu’il vendra le vendredi des cornes de gazelles et le dimanche quelques patisseries... et qu’au nom du respect de l’autre et du soucis de regionalisation, de la rigueur economique (et pas l’austerité) tout ce qui fait la communauté de destin d’une nation se delitera petit a petit, pour la France, également pour l’Europe jusqu’a ce que nous acceptions, voire nous reclamions, une separation economique et culturelle d’avec nos voisins plus au nord.

                Ainsi, cela en sera fini avec 2100 ans de culture occidentale, detruite par sa propre tolerance erigée en dogme quant a ce qui mettait ses fondements en danger.
                Bienvenue dans un nouveau monde, pas necessairement plus mal, mais ce ne sera pas le mien, celui que je n’aurai pas su transmettre a mes enfants.


                • lsga lsga 3 septembre 2011 19:15

                  Il ne s’agit pas de 4 tendances contradictoires, mais de 4 étapes successives. 


                   1 : Crise économique et social sans précédente
                   2 : Prise de pouvoir pas l’extrême droite
                   
                   Etape oubliée par l’auteur : REVOLUTION

                  3 : Mise en place de la démocratie direct et d’un système économique coopératif et écologique

                  Bien entendu, l’étape 2 est une étape facultative. Elle dépend directement du niveau moyen de conscience de Classe de la population. Mais, avec les palettes d’imbéciles pro-Marines qu’on se coltine, on sera ptet obligé de passé par là quand même...

                  L’Etape oubliée par l’auteur, elle, a un caractère nécessaire et obligatoire. Les Marines, les Nicolas et les Silvio ne nous laisseront pas passer innocemment à l’étape 3. 

                  • lsga lsga 3 septembre 2011 19:16

                    edit :

                    2 : prise de pouvoir PAR l’extrême droite

                  • Le Yeti Le Yeti 3 septembre 2011 19:37

                    C’est bien ce que je disais ...

                    (Je prends juste en compte un paramètre de plus : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».)


                  • enréfléchissant 3 septembre 2011 21:13

                    Simpliste... 


                    Vème possibilité : 

                    Le mouvement des indignés grossit et prend de l’ampleur petit à petit en Europe, la prise de conscience sur la démocratie est bien entamée. En quelques années les régimes en place n’ont plus aucune légitimité et les peuples prennent le pouvoir avec leurs assemblées populaires, et en bloquant tout les lieux de pouvoirs ; la plus grande réelle démocratie est créée en Europe.

                    • Kalki Kalki 4 septembre 2011 10:49

                      La non violence de Gandhi, n’est plus applicable : et est fausse

                      • Ça nous rappelle des livres écrit pas bové et besancenot sur la non violence
                      • ou encore ces imbéciles de trou du cul d’indigné qui croient qu’il vont changer les choses en allant dans la rue ( car a marché en octobre 2010 ? ), POUR MEUGLER COMME DES VACHES... Soit gentils la vache tu as le droit de meugler, et puis la grève s’essouffle et tout le monde rentre chez soi, car vous avez pas de pas couille, pas d’intelligence subversive non conformiste, et c’est parceque le fait qu’il ne se passe jamais rien ;... que les dirigeants ne vous prennent pas en compte, ni au sérieux ! : la grève est intégré dans le système : VOUS N’ÊTES RIEN

                      La pratique du réel contre l’intellectualisation des singes imbéciles

                    • jaja jaja 4 septembre 2011 11:05

                      Kalki être allumé ne dispense ni d’être poli ni d’être factuel et de ne pas raconter de conneries....

                      Pour le NPA (et donc Besancenot) la question de la violence se résume au fait que chaque fois que le peuple se libère, relativement pacifiquement, la Bourgeoisie réplique par la contre-révolution sanglante et la répression.
                      Et là, le mouvement ouvrier ne doit pas laisser faire et doit répliquer y compris par les armes...


                    • Kalki Kalki 4 septembre 2011 12:00

                      TOi tu as fumé de la moquette : si tu crois que tu va obtenir quelque chose  : PAR EXEMPLE JUSTE LE DROIT DE VIVRE ET DIGNEMENT EN PLUS DANS UN MONDE SANS TRAVAIL ( tu as compris les 3 points c’est pas trop compliqué pour ton cerveau ? ) , sans voir que ca fait 80 ans que vous n’avez RIEN OBTENU

                      MAintenant tu fermes ta bouche , de lache , d’hypocrithe, de cynique ou tout simplement d’imbécile !

                      Le résultat est le meme

                      Essaye simple de dire que les petites de greves d’octobre 2010, ou les grèves depuis ont fait quelque chose ? ou la non violence

                      ou chercher a changer le système de l’intérieur ca fonctionne ?

                      Tu fume quoi , du journal de tf1 ? Des cygar à dsk ? je sais pas ?


                    • Kalki Kalki 4 septembre 2011 12:03

                      toute votre intellectualisation , tout ce que vous pensez faire c’est des conneries

                      alors voila , je t’ai renvoyé la balle


                    • jaja jaja 4 septembre 2011 15:19

                      Pauvre abruti....


                    • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 17:05

                      Kalki ...
                      Si tu veux que les 80 prochaines années ressemblent au 80 dernières, alors surtout ne change rien !

                      Mobilise donc un grand coup tes neurones pour comprendre que ce n’est pas parce que tu n’es pas capable de prendre nu tant soit peu l’avenir en main que les autres n’en sont pas capables non plus.

                      Celui qui part perdant est un sage car il peut être sûr d’atteindre son but.
                      Celui qui fonce tête baissée est un imbécile qui peut toujours avoir de la chance.
                      Celui qui avance la tête haute (probité ET anticipation) est un Homme digne de ce nom, tout simplement.


                    • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 17:09

                      PS : même orange, l’habit ne fait pas le moine ...


                    • Kalki Kalki 4 septembre 2011 18:02

                      Ne cherchez bande d’abruti vous n’agirez jamais comme il le faudrait et a temps

                      nE CHERCHEZ PAS VOUS N’AVEZ AUCUNE SOLUTION AU PROBLEME REEL QUE VOUS N’ACCEPTEZ MEME PAS DE REGARDER EN FACE !

                      2) IL Y A TOUT L’ENERGIE, ET LES RESSOURCES, ET LA PRODUCTION, LA NOURRITURE, LES SERVICES, LA CREATIVITE : ET LES GENS CREVENT !!!

                      CHERCHEZ CE QU’IL NE VA PAS : ALLEZ !! BON TOUTOU !

                      on ATTEND CA FAIT 50 ANS QU’ON ATTEND !!

                      VOUS N’AVEZ PAS ENCORE COMPRIS !!

                      alorS QUI C’EST L’ABRUTI : IMBÉCILES  !!!!!

                      Nous attendons vos propositions concretes, réelles, pas d’entourloupe dans le monde de la fausse monnaie, des solutions mathémathiques en réponse au probleme mathémique du MONDE REEL posé ici : allez bande d’abruti ...

                      mais non vous etes des cons , commes tous les autres, ne cherchez pas !!!

                      Vous voulez de la croissance  : remplacez tous les emplois par des machines, comme le font les chinois

                      ....

                      ALLLO

                      ne vous en faites pas ce fut fait et ce sera refait !! CA FAIT DES ANNES QUE JE LE DIS, VOUS VOUS L’AVEZ PAS ENCORE COMPRIS ... JE VOUS ASSURE PAS ENCORE COMPRIS LES TENANTS, et les aboutissants !!!


                    • Le Yeti Le Yeti 4 septembre 2011 21:43

                      "Ne cherchez bande d’abrutis vous n’agirez jamais comme il le faudrait et a temps.
                      Ne cherchez pas, vous n’avez aucune solution au problème réel que vous n’acceptez même pas de regarder en face !
                      "
                      (Désolé, je me suis permis de modifier la présentation, à force ça pique les yeux.)

                      Deux phrases et quatre questions fondamentales clairement posées.
                      Sérieux : respect !

                      Accepter de regarder en face ?

                      Et que font les trois quart de ceux qui postent sur Ago (et ailleurs) ?
                      Et à tu vu ceci ? (Toute première ligne !) Et ce n’est pas un cas isolé.
                      Ce n’est pas parce qu’on n’a pas une vision exhaustive des choses qu’on ne les regarde pas (du tout) en face.
                      Ceci dit, je te rejoint sur un point (je pense ...) : les alligators sont légion ; grande gueule mais petites c...

                      Problème réel ?
                      Qué problème ?
                      Le monde n’est absolument pas en danger, il est juste ce que nous en avons fait.
                      Pour moi qui suis un salopard de libéral pragmatique, chacun fait se qu’il veut tant qu’il n’embête pas les autres et qu’il assume. Et de toute façon nous ne pouvons qu’assumer puisque rien ne se déroule par hasard !
                      Tout se déroule parfaitement normalement. Après, que les choix fait en amont est été les bons ou pas en fonction de nos attentes est une autre question. Et justement ...

                      Agir comme il faudrait ?
                      Définit « faudrait » ...
                      Pour moi la volonté est l’énergie que nous mettons dans la réalisation de nos actes (détermination) et ce dans une direction donnée (nécessairement choisie ou acceptée puisque nous avons toujours le choix ultime de faire ou de ne pas faire ; simple question de priorités).
                      Si faire coïncider notre volonté avec nos envies ou besoins (sincèrement et en accord avec notre nature et nos valeurs et principes, etc...) est la clef du bonheur, ce n’est nullement une obligation mais un choix comme un autre que nous faisons le plus librement du monde ! De même que substituer la faiblesse à la gentillesse est également un choix et non une obligation ni un interdit.

                      A temps.
                      Un simple déclic peut parfaitement faire basculer brutalement une situation du tout au tout !
                      D’ailleurs, le fait de ne pas vouloir de déclic ne change rien au fait que si les conditions sont réunies pour qu’il y ait un déclic, alors ce déclic là (choisi ou non) aura lieu.

                      Je me permet de rajouter une question pour compléter le tableau : a quel prix ?
                      Chaque chose a son prix et d’une manière ou d’une autre il faut toujours, à un moment ou à un autre, choisir entre le beurre et l’argent du beurre.

                      Tu vois ? Ce n’est pas la peine de crier ... Faut savoir rester zen.


                    • Bovinus Bovinus 5 septembre 2011 02:16

                      Kalki est incivil voire brutal, mais il est beaucoup plus éveillé que beaucoup d’entre nous. Il a le grand mérite de réfléchir à l’essentiel, qui peut être difficile à accepter. La grande majorité des gens, même si ils voient bien que le monde se casse la gueule, espère encore le rafistoler, et s’y emploie, du moins les plus engagés. Je commence à me dire que c’est une erreur et la plus grande arnaque dont nous sommes victimes, au-delà de toutes les autres. On nous fait croire que les anciennes valeurs et les anciennes idées sont encore valables et doivent être défendues, on bombarde même des pays pour ça. Mais ça ne sert à rien, c’est foutu, alors autant laisser tout s’écrouler. Quoi que l’on fasse, on ne fera que retarder l’échéance, pour un prix toujours plus élevé. Jusqu’où acceptera-t-on de payer ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès