Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quelle crédibilité pour les déclarations des policiers ?

Quelle crédibilité pour les déclarations des policiers ?

On constate à l’occasion de plusieurs affaires de contrôles policiers tragiquement terminées, qu’entre les témoignages initiaux des forces de police impliquées dans ces affaires et ceux finalement retenus après les enquêtes de l’Inspection générale des services, l’IGS, on a pu malheureusement constater des différences tout à fait considérables.

Pour l’affaire de la poursuite des trois adolescents de Clichy qui s’est terminée par deux morts dans le transformateur EDF et par des mois d’émeutes dans toutes les banlieues parisiennes, on nous a raconté dans un premier temps qu’il n’y avait pas eu de contrôle ni de poursuite de ces adolescents. En quelque sorte, ils rentraient tranquillement chez eux et, sans doute par jeu, avaient décidé brutalement de sauter dans ce transformateur. Avec les conséquences que l’on connaît.

Aujourdhui l’IGS, après enquête et reconstitution, nous dit qu’il y avait bien eu une poursuite à la suite du répérage des trois intéréssés dans un chantier de construction, et que cette poursiite s’est déroulée sur environ un kilomètre, avec la participation d’une quinzaine de policiers, en cinq équipes !

Même topo en ce qui concerne l’interpellation de Taoufik El-Amri à Nantes, dont les policiers ayant pratiqué l’intervention nous ont affirmé l’avoir fait dans les respect des règles et avoir remis l’interpellé en circulation normalement en ville à un endroit bien déterminé. Pas de chance, les témoins n’ont pas confirmé ces déclarations, et la personne interpellée a été retrouvée finalement morte par noyade. L’Inspection générale de la police doit donc faire la lumière sur la manière dont cette interpellation a été effectivement réalisée.

Même cas de figure pour l’intervention à Corbeil Essonnes du jeune Guillaume Perrot, également ivre, et que les gendarmes ont laissé finalement au bord de la Seine sans le ramener à l’hôpital ou en cellule de dégrisement. Il semble malheureusement qu’il se soit finalement noyé pour des raisons qu’on ignore.

Dans les trois cas, les policiers ou les gendarmes semblent ne pas avoir commis d’acte répréhensible (sous réserve de révélations futures) mais ils n’ont pas rapporté la totalité des évènements, ou en ont caché certains.Or ce sont des officiers de Police judiciaire dont le témoignage prime sur ceux de tout autre personne.

Peut-être faudrait-il qu’ils se rendent compte qu’en mentant ou en tronquant la vérité dans leurs déclarations, ils ne font qu’ajouter à la suspicion qui entoure les actes des forces de police, et que donc, c’est toute la crédibilité du comportement de la police et de la gendarmerie qui en est affecté.

Il me paraît essentiel que les fonctionnaires de police et de gendarmerie soient sensibilisés, à nouveau peut-être, sur le caractère exemplaire que doit avoir leur comportement lors de leurs interventions, bien sûr, mais aussi sur le fait qu’en cas de manquement, ils se doivent de le signaler à leur hiérarchie plutôt que de " raconter de histoires", comme cela semble être le cas dans les exemples évoqués.

La crédibilité et la réputation des forces de police, et au-delà, l’acceptation par les populations de leurs interventions, même dans les quartiers diffciles, passe par le maintien de relations de confiance envers les forces de police.

Je sais, vous me direz qu’il est facile de parler doctement, au détour d’un blog, des interventions des forces de police. J’en suis tout à fait conscient, tout comme je le suis que dans ce domaine comme dans d’autres, ce sont ceux qui ont un comportement irréprochable qui souffrent des quelques erreurs qui sont commises par certains. Mais justement, il appartient d’autant plus aux responsables de ces organisations d’éradiquer de tels comportements, s’ils veulent rétablir la confiance dans leur fonction...


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Briseur d’idoles (---.---.162.129) 26 décembre 2006 12:31

    Les paroles de flics n’ont de la crédibilité que pour ceux que ça arrange !...

    Les magistrats, qui n’y croient pas à un mot dans les affaires de violences policières et tabassages de personnes, sous des prétextes quelconques, mais ils font semblant d’y croire... et condamnent les victimes pour de prétendus faits « d’outrages » et de « rébellion »...

    De toute façon un policier est évidemment « innocent » et sa victime « coupable » de tout, c’est un classique de l’impunité policière très bien organisée !

    Par ailleurs, cadres policiers, magistrats et politiques, appartiennent souvent aux mêmes loges maçonniques ! C’est en particulier le cas à Nice !

    Lire : « Nice : Territoire/Laboratoire totalitaire Crifo/Sarkozien ».


    • (---.---.7.126) 26 décembre 2006 14:16

      Si les forces de l’ordre étaient respectées par la population. Si elles étaient mises en situation d’assurer leur mission fondamentale, qui est de faire respecter l’ordre public, par leurs et nos dirigeants, au lieu d’être utilisés à 80% pour brasser de la paperasse, traquer les honnètes citoyens,les détrousser pour le compte des caisses de l’Etat, et enfin assumer les sujétions de l’appareil de pouvoir, il n’y aurait nul besoin de recourir à des mascarades et des mensonges, nul besoin de travestir les faits. La fierté prévaudrait plutôt que la honte du métier.

      Etant donné que toutes les zones et catégories sociales à forte exposition....politique sont interdites aux forces de l’ordre...Pas de vagues....Il faut bien occuper ces fonctionnaires à des taches rémunératrices et sans danger d’aucune sorte....la tonte du troupeau par exemple. Pas glorieux certes mais sans risque, sauf celui de perdre honneur et crédibilité. Peu importe, les marionettistes eux sont à l’abri.


      • (---.---.162.15) 26 décembre 2006 21:21
          Si les forces de l’ordre étaient respectées par la population [...] il n’y aurait nul besoin de recourir à des mascarades et des mensonges

        J’ajoute que les forces de l’ordre ne sont pas respectés par la population parce qu’elles mentent.

        Cercle vicieux.

        Am.


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 26 décembre 2006 14:29

        @ L’AUTEUR

        Vous mettez le doigt sur la plaie de notre socièté : Le mensonge est considéré de nos jours comme un système de défense admis . Si vous avez l’occasion de lire le livre de Madame BORREL juge au tribunal de Toulouse sur la mort de son mari assassiné à DJIBOUTI en 1995 : « Un Juge assassiné » , vous pourrez compter les gens « trés biens » qui ont menti pour faire de cet assassinat un suicide . Cela va du gendarme au colonel en passant par le médecin militaire , les policiers , les magistrats , les membres du corps diplomatique etc etc .

        Mentir en service était considéré comme une faute grave qui vous marquait quelqu’un à vie cela a beaucoup perdu de sa gravité . Pourquoi les policiers soutenus par leurs syndicats ne feraient pas la même chose .

        Ils ont tort cependant car on ne les croit plus, on ne ment jamais impunèment .

        Vive la république quand même .


        • Sam (---.---.202.248) 26 décembre 2006 15:00

          Oui, un cas qui apparaît de plus en plus comme l’exemple de mnanips dégueulasse au plus haut niveau.

          L’héritage puant de la Francafrique.

          Impunité, intimidation, omerta.

          Dans le genre, Daily Motion propose depuis assez longtemps l’histoire du Juge Roche. Récit de plus d’une heure par le frère et la soeur de ce juge assassiné qui leur a, avant de mourir, révélé les turpitudes qui auraient cours dans les plus hautes sphères.

          Turpitudes de nature sexuelle, où la soumission, le sadisme, la torture et la mort ne seraient pas étrangers - toujours d’après la famille de ce juge Roche - aux plus éminents personnages de la République...

          Très sulfureux, très inquiétant.


        • armelle89 26 décembre 2006 16:12

          bjr,tout a fait d’accord sur la gravite de tel situation,cela n’existait pas il y a quelques années.c’est du travail de surveiller un saoulot toute la nuit,comprenez !la police n’a pas le temp,il y a ls quotas de mr le ministre de l’interieur,l’urgence elle est la !tout le monde le sait,la misere sociale peut attendre,ca fait des milliers d’annees qu’elle attend,il y a des priorite...ainsi va la vie !


          • Soren (---.---.209.50) 26 décembre 2006 23:02

            Dans deux cas cités par l’auteur, il ne s’agissait pas de « surveiller un soulot toute la nuit » mais d’empêcher que ces personnes en état d’ébriété manifeste ne se blessent ou blessent d’autres personnes, les cellules de dégrisement présentes dans tous les commissariats servent à cela. Les policiers ont agit pas négligence et ont menti pour tenter de se couvrir, or dans ces deux cas ils peuvent être poursuivis pour "non-assistance à personne en danger.


          • Jojo2 (---.---.158.64) 26 décembre 2006 16:33

            S’ils faisaient normalement leur boulot ils n’auraient pas besoin de mentir. La question est donc : pourquoi ne font-ils pas leur boulot ?

            Au plaisir de vous relire.


            • Briseur d’idoles (---.---.162.129) 26 décembre 2006 17:50

              Que DES flics fassent des saloperies, chaque fois qu’ils le peuvent, c’est un classique...

              Mais quand ils sont pris en flagrant délit et que ça ça tourne mal, parfois, pour eux, ils ne vont pas avouer ce qu’ils ont fait...

              Alors, ils mentent pour tenter de se couvrir et de minimiser leur responsabilité dans tel ou tel fait qui a tourné mal...

              Ensuite, soit les magistrats cautionnent leurs mensonges ou soit, ils font leur boulot, et veulent en savoir plus, de manière à ce que cela ne leur retombe pas dessus par la suite, si l’affaire sent trop trop mauvais de peur que la vérité arrive à ce savoir...

              Au sujet de Taoufik, le jeune tunisien découvert noyé dans le canal à Nantes 15 jours après un contrôle de police, affaire dont on ne parle plus : Me Collard avocat d’un syndicat flic... et de la famille Taoufik qui est modeste... est là pour « noyer le poisson » ?...

              Aux dernières nouvelles, sous réserve de confirmation, on n’aurait pas trouver d’eau dans les poumons de Toufik, ce qui voudrait dire qu’il ait été mort « de mort naturelle » avant de se jeter à l’eau...

              Les flics ont un peu tendance à prendre les autres pour des cons...

              C’est oublier, que certaines personnes, qui ne sont pas flic, ont une formation technique proche de celle des flics...

              Et leurs conneries et mensonges, cela ne marche pas !


            • DANIEL (---.---.217.219) 26 décembre 2006 23:06

              Dans le genre bavure on peut aussi se souvenir de celle commise par ce flic qui a tué un supporter et en a blessé un autre en pretextant une « agression »raciste qui n’était traduite par aucune égratignure ...

              Ou cette autre bavure de ce flic des frontiéres qui a fait maintenir en zone d’attente une femme « en régle » pendant 15 jours...

              Ceci dit si les flics sont « nuls » ils ne sont pas les seuls... Entre le procureur en charge de l’affaire de ce môme massacré qui fait charcuter le môme pour découvrir une soi-disant malformation qui « explique tout » , tout en « oubliant »de diligenter une enquête approndie sur les faits... Ou cet enseignant qui explique à ses éleves que c’est normal d’aller casser du petit vieux ou de bruler les bus et leurs passagers ...

              La bien pensance est en train de nous fabriquer le fascisme de demain avec une connerie consternante ....


              • Le péripate Le péripate 26 décembre 2006 23:18

                Et si on donnait un peu dans la nuance ? Finalement, la vérité sort, n’est ce pas ?

                Il y a des curés pédophiles, des flics véreux, des politiciens corrompus, des médecins ignorants...

                La question, c’est : est ce que ça fait système, où pas ?

                Le Peripate.


                • dégeuloir (---.---.90.44) 27 décembre 2006 00:33

                  Tout ça me donne la nauzée....lol.....la police est comme notre république ,vérolé par les porcs qui ont eu un peu plus de chance que les autres en faisant des études et qui détiennent des postes « clés » du simple officier jusqu’au ministre......certains voudraient remettre à cette personne l’écharpe de président...... smiley.....Tant qu’a mettre un dictateur ,autant mettre « l’authentique » ,il est vieux, presque gâteux,ne voit qu’à moitié,et a déjà un pied dans la tombe.....lol !


                  • lionesse 27 décembre 2006 08:32

                    Pourquoi la parole d’un flic vaut-elle plus que celle d’un quidam ?

                    Parce-que le flic est assermenté, tout simplement ! Voilà une belle mesure qui date de l’époque où violer son serment exposait l’individu aux pires tourments d’un clergé tout puissant. Aujourd’hui, que risque donc un parjure ? Une excommunication dont chacun se moque. Mais si jamais « ça passe », on a réussi à se couvrir d’une généralement belle saloperie. Et puis les procès en diffamation sont là pour éviter les contre-accusations hatives des victimes.

                    Donner l’exemple ne suffit plus pour convaincre les détenteurs de l’autorité publique d’être irréprochables, il faut les destituer et les montrer à la vindicte populaire s’ils sont pris la main dans le sac d’un faux témoignage.

                    Et surtout, la culture du résultat et des statistiques ne pousse-t-elle pas au mensonge, même pieux ?


                    • U.S. Air Force Striker Group[SAS Detachement] (---.---.113.30) 27 décembre 2006 09:33

                      Faisant sauter la police et le commissariat de police hier comme le dernier grand acte de la guerre en Iraq ; l’armée britannique jette un argument enfin à Basra et également partout[« Quelle crédibilité pour les déclarations des policiers ? » par ÇaDérange, mardi 26 décembre 2006 ; et Her Imperial Montgomery Institute, BBC / RFI International News Service, le 27.12.’06 ].


                      • Hakim I. (---.---.29.67) 27 décembre 2006 10:12

                        Connaissant leur méthodes, je peux vous dire que lorsque la police francaise reconnait une faute (en l’occurence le mensonge sur l’interpellation de Taoufik El Amri) c’est très souvent pour en cacher une bien plus grosse...

                        Je conseille à tous la lecture de « Place Beauvau : La face cachée de la police (Broché) »


                        • Briseur d’idoles (---.---.168.60) 27 décembre 2006 10:33

                          J’ai lu « Place Beauveau », ce qui est révélé par ses auteurs, est l’arbre qui cache la forêt. Qui peut nous dire que les faits de tortures évoqués, sur des suspects interpellés dans le cadre d’une information à propos des attentats du RER, ne se sont pas reproduits depuis !

                          Ce type d’information judiciaire lancé par les parquets, est le cadre idéal rêvé permettant à certains policiers de se livrer en toute impunité à des sévices sur les « suspects »...

                          J’en sais quelque chose !!!


                        • Briseur d’idoles (---.---.168.60) 27 décembre 2006 10:55

                          Je suis en mesure de vous dire que des policiers qui se sont livrés à de graves services sur une personne à Nice le 1er octobre 2001, n’ont jamais été inquiétés !

                          On peut regretter que « Daniel », dans son post plus haut, mélange un peu tout, car il n’a pas tort au sujet de ce qu’il a dit à propos de cette affaire de supporter du PSG tué par un policier à l’issue d’un match opposant le PSG à un Club israélien...

                          Le flic en civil et sans brassard a tiré sur un supporter du PSG d’origine maghrébine, la balle lui a traversé un poumon et a frappé en plein coeur un autre supporter du PSG qui était à ses côtés...

                          Le prétexte évoqué a été la protection d’un supporter du Club israélien qui aurait été en danger...

                          La « légitime défense » a été retenue par le parquet, alors qu’à aucun moment le supporter juif n’a été menacé...

                          Donc, la protection de certains individus « justifierait » un meurtre préventif...

                          C’est hallucinant !


                        • Briseur d’idoles (---.---.168.60) 27 décembre 2006 11:01

                          Lire « graves sévices » à la place de « graves services » mais vous aurez rectifié par vous-mêmes, ce lapsus.


                        • (---.---.71.55) 27 décembre 2006 11:16

                          Voila qu’elques déclarations édifiantes sur le fonctionnement actuel de la police par un policier dont vous aurez la totalité du témoignage sur :

                          http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=2744

                          Témoignage d’un ex-officier de police vendredi 15 décembre 2006, par di2

                          Parce que la répression syndicale touche tous les milieux et qu’il convient tout particulièrement de museler ceux qui occupent des postes clés comme dans la police, un témoignage contre les catégorisations faciles, les analyses simplificatrices qui s’adressent à toutes et à tous.

                          Un témoignage qui éclaire aussi sur une des réalités de l’application des politiques sécuritaires mises en oeuvre par les derniers gouvernements.

                          Ce témoignage a été tourné à la suite d’une rencontre. Lors d’une de ces conférences sur la politique sécuritaire et ses dérives. Vers la fin, un homme s’est levé. Il a déclaré qu’il venait de quitter la police, que la plupart des dérives que l’on venait d’évoquer n’était pas le fruit du hasard mais bien le résultat d’une politique élaborée au plus au niveau et transmise, ensuite, de manière pyramidale à travers la hiérarchie policière. Il avait réussi à s’en sortir, au prix d’un changement de carrière complet, là où la plupart de ses collègues avait fini par plier l’échine ou par « craquer ». Des mois, des années de lutte, pour ne pas se faire broyer administrativement et humainement par un système d’autant plus puissant qu’il a quasiment éliminé toutes formes de contestation en son sein.

                          lisez la suite sur le site


                          • (---.---.24.220) 27 décembre 2006 16:33

                            Quelle crédibilité pour les déclarations des délinquants et de leurs avocats ?


                            • Briseur d’idoles (---.---.168.155) 28 décembre 2006 10:20

                              Je pense que tu veux parler des policiers délinquants ?


                            • (---.---.141.5) 20 janvier 2007 01:57

                              Il s’agit d’un problème général qui ne touche pas seulement les « quartiers » de banlieue. L’assermentation des policiers fait primer leur parole sur celle des autres. C’est plutôt logique dans une société sinon aucune police n’est possible. Mais concrètement nous savons tous que cela peut poser problème. Le niveau des policiers n’est pas toujours très bon et ils peuvent mentir comme n’importe qui. Nous avons tous croisé des policiers à la limite de l’abus et provocateurs. Tous ne le sont pas mais on ne peut pas dire qu’il s’agit de cas rares. Je ne vois pas trop de solution à vrai dire.


                              • lefranc-tireur lefranc-tireur 23 mars 2007 09:57

                                D’ailleurs je l’ai toujours dit aux enfants : si un jour un vilain policier t’ennuie, va vite vers le caïd du coin.

                                Lui, au moins, il te protègera. Et puis il ment jamais. Et puis, lui, il veux ton bien, bien plus que moi .Et c’est pour ca qu’il a des potes, des armes, des grosses voitures...

                                Puis il te détendra avec un peu de truc, gratos au départ, et puis après tu devras participer un peu. Mais si ca te coûte trop cher, t’inquiète, il t’aidera à gagner de l’argent. Et tu seras bien protégée. Et puis, la preuve qu’il t’aime, c’est que lui, il te lachee pas alors que les keufs, eux, s’ils t’arrêtent, ils relachent toujours les gens.

                                D’ailleurs, j’ai pas compris ma mère qui vient de réussir à quitter son petit quartier où les flics ne passaient jamais. Je lui en veux car je suis persuadé que là bas, elle était plus en sécurité.

                                Mais allez comprendre, depuis le temps, elle sortait plus de chez elle. .. certainement de peur de tomber sur un de ces salopards de flics. J’en suis sûr maintenant. Je viens de comprendre.

                                C’est sûr, les keufs, tous pourris. Les autres , tous gentils. Sans déc !  smiley


                                • lefranc-tireur lefranc-tireur 23 mars 2007 10:18

                                  Mon coup de geule basé sur du réel était pour les briseurs d’idole, dégueuloirs , jojo2 & C°.

                                  Maintenant, c’est vrai qu’il est préférable de faire confiance à des policiers assermentés qu’à des quidams comme moi qui peuvent prêter serment à des valeurs moins recommendables.

                                  L’avantage de ces histoire relatées est la preuve que L’igs peut faire son travail.

                                  Maintenant, c’est vrai que certains bandits entrent dans la police et sont donc des ripoux. Ou que des gens comme tout un chacun peuvent en avoir marre d’être pris pour cible alors que leur utilité et leur dévouement n’est pas à démontrer.

                                  De plus, ce ne sont que des Hommes ( oui, je sais, des femmes aussi mais j’ai mis H majuscule pour éviter d’écrire hommes, femmes, bi, homo, trans, mimauds, minettes etc, etc ... )

                                  Même au niveau de la police municipale. Et c’est là que l’on voit le danger que des prérogatives donnée à la municipale par sarko, homme dit de droite, peuvent amener à des excès même dans des municipalités dites tenues par la gauche.

                                  Donc, la question soulevée par caderange est utile. Et importante.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès