Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quelle politique de sécurité routière ?

Quelle politique de sécurité routière ?

Croyez-moi ou pas mais j’ai connu une époque ou conduire était un plaisir.

Depuis que les autorités ont trouvé plus intelligent ‒et surtout plus facile‒ de multiplier les radars plutôt que verbaliser les fainéants qui se croient seuls et "oublient" le clignotant ; depuis que je dois dépenser presque autant d’énergie à deviner la vitesse à laquelle j’ai le droit de rouler qu’il n’en faut pour surveiller la route ; depuis qu’il existe des limitations impossibles à respecter, surtout quand un poids lourd vous colle ; depuis que quarante mille ronds-points ont envahi le territoire, inversant dangereusement les priorités ; depuis que la voiture est très mal vue en ville et que je conduis dans l’angoisse de croiser un vélo à contre-sens ; depuis qu’une fois garé j’ai toutes mes chances de cogner la portière sur un plot de béton ou sur l’un des potelets qui foisonnent sur nos trottoirs ; depuis que les piétons les plus résolus n’hésitent plus à se précipiter pour exiger leur priorité… conduire m’est devenu nettement moins agréable.

Fin 1972 le chiffre tombe : 18000 automobilistes ont perdu la vie. L’année suivante, une limitation à 130 kilomètres heure est instaurée sur les autoroutes pour briser la spirale mortifère de la vitesse.

En quelques dizaines d’années nous voilà passé du laisser-faire débridé, sans ceinture, sans appuie-tête, sans airbag, sans ABS et surtout sans contrôle technique ni véritable limitation de vitesse à la culpabilisation systématisée et à la sanction automatisée de l’automobiliste. Culpabilisation à un point tel que ceux des journalistes qui ont le mieux senti l’air du temps, ont pris pour habitude de qualifier de "chauffard" tout automobiliste impliqué dans un accident de la circulation, quelquefois alors même qu’ils en ignorent encore les circonstances exactes.

Le plus étonnant dans tout cela, le plus regrettable c’est que conduire est devenu un souci au moment ou nos voitures devenaient les plus sûres et les plus agréables à mener.

Largement pourvues de système de sécurité active, comme passive, nos autos savent maintenant se déformer pour absorber en partie les chocs. Elles savent aussi freiner intelligemment et certaines vont même jusqu’à anticiper le danger. Les voitures "poubelles" ont presque toutes disparues et les routes françaises sont généralement en bon état. Quand au réseau autoroutier, s’il est vrai qu’il nous coûte cher ‒et même anormalement cher‒, il n’en est pas moins l’un des meilleurs au monde.

Dans le même temps, les moyens de prévention comme ceux de secours se sont considérablement améliorés et la médecine d’urgence a fait d’immenses progrès.

En d’autres termes, les conditions sont maintenant réunies pour que les choses se passent au mieux.

D’ailleurs le nombre de victimes de la route a considérablement diminué. Et alors que malgré les difficultés économiques le flot de circulation se maintient ou ne décroit que légèrement, et surtout dans les centres-villes d’où l’automobile est systématiquement écartée, cette baisse des victimes se confirme chaque année un peu plus. Ce qui constitue en soi la meilleure des nouvelles que l’on pouvait espérer.

Alors pourquoi ? Pourquoi, puisque comme nous venons de le dire les conditions sont maintenant réunies pour que les choses se passent plutôt bien sur la route, faudrait-il poursuivre et même amplifier la politique du radar piège

 

Extrait de "La politique de Sécurité-Spectacle des radars, ronds-points et ralentisseurs"

Étude disponible gratuitement à cette adresse http://astouric.icioula.org/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 1er juillet 2014 09:33

    20% de TVA sur une poubelle, 70% plus la TVA sur le carburant, les péages, le contrôle technique, les amendes et le prix des places stationnement , un flic de planqué dans chaque buisson derrière son radar (comme pendant la seconde guerre mondiale un Allemand avec son fusil) .......Et avec cela des bouchons partout , les entrées des villes saturées chaque matin midi et soirs, aucuns flics pour fluidifier la circulation, des feux tricolores les uns derrières les autres en enfilade sans aucune synchronisation qui vous obligent à l’arrêt après chaque démarrage avec de plus en plus de radars au dessus, quand vous quittez les grands axes ce ne sont que des trous, des bosses , la voirie n’étant même pas fichue de reboucher au même niveau, des plaies traversant la route , ou passe toute cette montagne de fric ? Il est part dans le trou noir de l’état aussi vorace que le trou noir qui dévore des galaxies....


    • Robert GIL ROBERT GIL 1er juillet 2014 09:36

      Je suis pour une vraie police de la route qui traquera les vrais chauffards, et non pour “pigeonner” celui qui va bosser le matin en roulant à 65 au lieu de 60. Je suis pour une vraie police de la route, formée pour assurer la sécurité et capable d’apprécier réellement la dangerosité des erreurs de conduite, en abandonnant toute idée de quotas. Je suis pour une vraie police de la route, dégagée de toute pression statistique, qui préfère la prévention et la discussion à la contravention systématique..........

      La suite : JE SUIS POUR


      • fcpgismo fcpgismo 1er juillet 2014 09:47

        La tyrannie de l’automobile

        La bagnole créé de véritables addiction,cet outil de déplacement transforme un bon père de famille en monstre sanguinaire.
        Pour supprimer les radars une solution.
        Comme en aéronautique,un brevet de pilotage à plusieurs niveaux.
        Premier niveau véhicule accessible à tous limitation à 45 par construction.
        Second niveau véhicule limite à 110 km/h ( difficulté pour l’obtenir comparable au pilotage de championnat du monde de rallye)
        Troisième niveau sans limitation de vitesse (comparable au pilotage d’un avion de chasse type Rafale.)
        Dans tous les cas un changement radical de la responsabilité doit être envisagé.
        Toute blessure infligé à autrui entraîne une confiscation définitive du véhicule et une rétrogradation du brevet de pilotage.
        Une reconversion de toute l’industrie automobile est indispensable.
        Et enfin la paix viendra sur les routes.

        • xmen-classe4 xmen-classe4 1er juillet 2014 09:54

          ça me rappelle jean marc ayrault qui se demandais pourquoi ça nous dérange que paris fasse 20% du pib francais.


          • pierrarnard 1er juillet 2014 09:54

            Pour mémoire la motivation de la première limitation de vitesse n’a jamais été la sécurité routière mais la volonté de baisser la consommation de pétrole (chasse au gaspi...) après le premier choc pétrolier.
            C’est bien après que la notion de sécurité est intervenue pour maintenir le juteux business des contrôles de vitesse.
            Aujourd’hui, d’ailleurs, l’homme qui a été le plus loin dans ce racket en automatisant la justice au bord des routes, faisant fi de la présomption d’innocence des automobilistes, se trouve en garde a vue.
            Puisse la justice être aussi efficace envers lui qu’envers la mère de famille qui roule a 55km en rentrant de l’école.....


            • Croa Croa 1er juillet 2014 22:06

              C’est vieux et plus grand monde s’en rappelle mais à priori l’argument premier était bien la sécurité. Cela s’est fait en plusieurs temps et certaines routes avaient été limitées avant qu’on généralise le 90 km/h (la N113 par exemple) et c’est parce qu’une amélioration avait été constatée qu’on est allé plus loin.

              Ceci dit, il est également vrai que les limitations font généralement faire des économies et font polluer moins.


            • christophe nicolas christophe nicolas 2 juillet 2014 08:12

              La sécurité est toujours l’argument qui tue. Je te brime, je te baise, je te t’exploite, je t’enferme, etc... pour ta sécurité.

              Quelle est la force qui défie la sécurité à tout crin est une culture de la mort ?

              L’amour...


            • claude-michel claude-michel 1er juillet 2014 10:19

              L’automobile est une arme de destruction massive.. !


              • lsga lsga 1er juillet 2014 10:22

                Quelle politique de sécurité routière ? C’est tellement simple :


                • ZEN ZEN 1er juillet 2014 11:57

                  J’ai une solution...


                  • baron 1er juillet 2014 12:44

                    Au cas ou vous ne l’auriez pas compris. L’objectif du régime en place est d’accompagner l’appauvrissement de la population. 


                    L’appauvrissement serait trop visible si la seule raison de la disparition des voitures était uniquement du a des raisons financières, il faut donc enfumer le bas peuple en lui faisant croire que x’est pour son bien et blablabla...

                    Comme une partie des français n’a plus ou n’aura bientot plus les moyens de posseder une voiture, il est fait en sorte que les individus consentent à ne plus en avoir. 

                    • Croa Croa 1er juillet 2014 22:13

                      Jusqu’à preuve du contraire ce qui coûte le plus cher c’est de s’en servir. On peut donc posséder une voiture... Jusque là ça va ! smiley

                      Sauf pour les jeunes peut-être... Rien que l’assurance c’est cher ! smiley


                    • baron 1er juillet 2014 12:48

                      si les corrompus usurpateurs au pouvoir faisait cela dans l’intérêt de la population cela se saurait. 

                      D’ailleurs ils n’hésitent pas une seule seconde à nous faire manger des produits nocifs ou à autoriser les produits toxiques dans l’environnement des populations.

                      Donc, c’est bel et bien pour nous faire avaler en douceur le fait de devenir pauvre avec un mode de vie dégradé.

                      • julius 1ER 1er juillet 2014 14:08

                        Alors pourquoi ? Pourquoi, puisque comme nous venons de le dire les conditions sont maintenant réunies pour que les choses se passent plutôt bien sur la route, faudrait-il poursuivre et même amplifier la politique du radar piège

                        @l’auteur,
                        parceque la réponse est dans la question !!!!! pourquoi changer une politique juteuse pour des intérêts croisés....... les radars rapportent un max à des sociétés privés( celles qui gèrent le processus de pénalisation) et indirectement les auto-écoles qui ont une manne qui repasse à la caisse, même les fabricants de véhicules sans-permis qui sans ce système à points n’existeraient même pas...... on voit beaucoup d’intérêts convergents mais pour le français lambda, c’est la double-peine, amande+perte de points= retour à la case départ, avec dans tout cela peu d’esprit de justice, juste un mouvement essentiellement aléatoire, d’ailleurs pour preuve en Europe un nombre infime de pays ont adopté le système à points....... et pour cause !!!!!!!!!!!!
                        il n’y a que les blaireaux de français qui ont droit à la double -peine, aucun grand pays n’a adopté ce système alors que l’on nous parle en Europe que de règle de consensus ou d’unanimité........... cherchez l’erreur.

                        • Croa Croa 1er juillet 2014 22:20

                          Les amendes ça tient tout de même un peu de l’impôt volontaire (même si on s’est tous fait prendre une fois) donc après tout il vaut mieux ça que plus d’impôts en général.

                          Et pour perdre tous ses points il faut vraiment aimer le risque !!! Franchement smiley vous ne trouvez pas ?


                        • Gnostic GNOSTIC 1er juillet 2014 16:42

                          Très bon article et 100/100 d’accord.

                          Au plaisir de conduire d’antan c’est devenu maintenant une véritable corvée.

                          On ne regarde plus le paysage, on regarde son compteur (ici c’est, 30, là 50, puis 70 ou 90 parfois 110 et sur l’autoroute mais pas toujours, 130) ?

                          Bref, maintenant on se fait « chier » en voiture smiley

                          Mais bonne nouvelle grâce à la SECURITE ROUTIERE on a moins de 4000 morts par an !

                           Soit 0,0006 % de la population !

                          GRANDE VICTOIRE DE NOS GOUVERNANTS qui se préoccupent de notre misérable vie.

                           ET DANS LE MEME TEMPS …

                           12 à 15000 (on n’a même pas les chiffres exactes) 

                          OUI : QUINZE MILLE PERSONNES SE SUICIDENT CHAQUE ANNEE à cause de l’insécurité sociale, le mal vivre, le mal être, le chômage, l’absence ou la peur de futur, les surcharges de dettes (un suicide d’agriculteur tous les deux jours) etc.

                           MAIS TOUT LE MONDE S’EN FOUT ?

                           * Sans parler des 100.000 morts annuelles de maladies cardiovasculaires etc.


                          • Croa Croa 1er juillet 2014 22:24

                            Effectivement maintenant il faudrait s’attaquer aux suicides, tu as tout à fait raison !


                          • zygzornifle zygzornifle 1er juillet 2014 16:45

                            l’utilisation de radars donne le cancer aux flics (chut en France il ne faut pas le dire)




                            • zygzornifle zygzornifle 1er juillet 2014 16:49

                              Entre 13 000 et 34 000 morts par an à cause des interactions médicamenteuses ...chut il ne faut pas le dire les laboratoires arrosent les partis politiques et les politiques en dessous de table donc chut faut pas en parler .....



                              • christophe nicolas christophe nicolas 1er juillet 2014 19:53

                                absolument vrai, c’est ce qui se passe...


                              • jymb 1er juillet 2014 18:38

                                Le premier stade de la désintoxication consiste à adopter un vocabulaire en adéquation avec la réalité


                                Ne parlez plus de limitations de « vitesse » mais d’obligations de lenteur absurdes

                                Ne parlez plus de « sécurité routière » terme complètement perverti mais d’autophobie haîneuse et militante

                                Dénoncez nos ville vandalisées par des casses voitures hypertrophiés, du bouchonnage organisé, le détournement de l’espace commun gratuit par le racket du stationnement payant 

                                etc 

                                Les mots ont une importance majeure, et les militants qui trustent les médias et ministères l’ont compris parlant de vitesse, sécurité, chauffards, conduite apaisée, douce, citoyenne etc pour imposer leurs délires 
                                Utiliser les mots décrivant la réalité est une nécessité préalable 

                                • Croa Croa 1er juillet 2014 22:32

                                  Oui les casses voitures (tu penses aux dos d’ânes je présume) répondent plus à un soucis d’autophobie haîneuse que de sécurité et ces systèmes sont en fait plutôt dangereux ! (Encore un accident la semaine dernière sur un de ces trucs pas loin de chez moi ; D’accord le type était bourré mais il n’allait pas vite et sans le casse-voiture pas d’accident !)


                                • HELIOS HELIOS 1er juillet 2014 18:48

                                  Tout le monde sait que la répression routière n’est qu’une des facette des moyens utiliser pour assurer la « gouvernabilité d’un peuple » !

                                  Il faut trouver un domaine où tous les citoyens sont concernés, et surtout où ils ne peuvent échapper.

                                  La route touche tout lme monde, de l’homme qui va au boulot a la mere de famille, aux grand parents, aux jeunes, aux travailleurs, aux entreprises... bref tous nous sommes concernés

                                  Après il y a quelques idiots utiles, comme madame Perrichon, peut-être sincère, au moins au début, mais qui n’a jamais du prendre la mesure de son action...
                                  Et puis il y a la désinformation, l’intox comme on dit. Parlez de vitesse est devenu un crime, une honte alors que ce qui ne va pas c’est l’adaptation de la vitesse a l’environnement qui peut poser problème parmi des quantités d’autres facteurs qu’on ne mesure pas.

                                  Contrairement a ce qui se dit, les autoecloe n’apprennent pas a conduire, cela se saurait d’ailleurs si les jeunes conducteurs savaient conduire... mais le contrôle technique tel qu’il est pratiqué actuellement est complétement commercial et ne résoud aucun risque, ... sauf peut etre a la marge.

                                  Mais il y a une autre conséquence qu’on ne veut pas évoquer non plus... a force de taper sur la tête du citoyen a propos de la vitesse et de l’automobile, mais aussi avec tous les impôts qui s’attaquent a la performance... plus un esprit délétère qui veut supprimer la compétition, comme le refus de notation a l’école.... l’état fabrique un ensemble de citoyens-limaces pour lesquels la dynamique et la réussite sont des péchés. Pourquoi croyez vous que les allemands ont de larges zones sans limites de vitesse, un système social et fiscal valorisant la réussite... pourquoi les anglais ont supprimé des radars, même s’ils étaient obsolètes... pourquoi en Autriche et en Italie il y a débat pour relever la limitation de vitesse a 150 km/h etc....c’est parce qu’on s’est bien rendu compte de l’impact que la répression et de la contrainte apportait a la société. 

                                  La France a beau faire et a beau dire, c’est une catastrophe qui s’abat depuis Chirac sur notre pays. les électeurs en mettant JM LePen au second tour demandaient de la sécurité... de la sécurité dans les quartiers, de la sécurité au boulot, de la sécurité sociale et ils n’ont obtenu que.... un peu plus de répression routière au nom de cette sécurité.... 

                                  et maintenant on se demande pourquoi les ventes de vehicules en France se cassent la gueule malgré tous les artifice qu’utilisent les autorités pour nous les fourguer.

                                  Pourquoi changerai-je ma 106 de 1996 qui consomme moins de 5 litres de gazole et qui ne me coute presque plus rien en entretien... pour une merde bourrée d’électronique qui tombe en panne, que je ne peux pas faire réparer chez mon voisin garagiste car il ne possède pas les code du calculateur de bord (que les constructeurs ne donnent pas)... et dont les pièces détachées sont captives et vendues au prix fort ?
                                  Prix d’un injecteur 40 euro (106 1,5D) et avec cela elle ne pollue quasiment pas... prix d’un injecteur (C2 1,4HDI) 250 euros.... plus l’obligation de reprogrammer le calculateur !

                                  mais vous avez raison, vous qui êtes au chômage et qui défendez la limitation de vitesse.... vous avez raison... tant qu’il reste encore quelques uns d’entre nous qui bossent pour vous le payer, votre chômage demain a 80km/h sur la route et 120 sur l’autoroute !




                                  • HELIOS HELIOS 1er juillet 2014 20:06

                                    Désolé pour les fautes : utiliser une tablette étrangère, sans accent, dont l’assistance a la frappe vous réécrit les mots autrement, et bien sur pas d’aide a la correction, c’est quelquefois fastidieux de tout relire... même qu’on ne les voit plus, ces @# ?$ ! de fautes....


                                  • Croa Croa 2 juillet 2014 08:21

                                    Voilà ce qui arrive quand on fait venir un truc directement de Chine ! smiley

                                    Sinon tu as la possibilité de monter un OS en français sur ta tablette pour arrêter d’être ridicule !

                                    (De toute façons ça nous arrive à tous de faire des fautes même bien équipés.)


                                  • HELIOS HELIOS 2 juillet 2014 19:56

                                    oui, oui c’est vrai, mais ça ne vient pas de Chine, mais d’un pays pas trop loin de la Chine justement, c’est un grand concurrent de la pomme.

                                    Le problème c’est que je n’en ai qu’une, c’est la version de l’endroit où j’habite la moitié de l’année et quand je ne suis pas « a la maison », ben c’est ça ou rien.

                                  • gaston gaston 1er juillet 2014 23:49

                                    Si je comprend bien l’article , c’est bon y a plus rien à faire vu que la situation s’est grandement amélioré ? et ce malgré une considérable augmentation du trafic...

                                    Je pense qu’on peux toujours améliorer les choses et diminuer le nombre de mort de blessé et simplement d’accident , les rond points que vous semblez critiquer sous prétexte de« changement de priorité »sont en fait un énorme outil pour faire chuter les nombres d’accident grave sur route , ils devraient être généralisé partout ou il y a des intersections dangereuse ou les prioritaires arrivent à 90 et cartonnent des gens qui ont mal appréciés les distances ou non pas vu venir tout simplement , une horreur ces routes , il faut un certain nombre de mort au même endroit pour que enfin un RP qui provoquera au pire un peu de tôle froissées apparaissent , le RP c’est l’arme absolu sur route pour casser la vitesse et réduire les accidents grave , donc l’amélioration du réseau routier passe par la pour améliorer la sécurité , l’amélioration des voitures aussi , bien qu’a 150 dans un poteaux ......crasch test airbag ou pas ....ensuite les radars ils sont indispensables selon moi pour réduire la mortalité , imaginé des routes sans aucun radars .... imaginer l’écatombe inévitable , maintenant c’est sur que la pompe à fric marche bien et que leur utilisation n’est pas toujours bien faite , donc oui il y a des amélioration à faire dans ce domaine , mais les politique qui veulent joindre l’utile à l’agréable ont ils la volonté de délaisser la pompe à fric pour favoriser la sécurité ??? ça..... 
                                    en ce qui concerne la vitesse limitée , c’est sur que s’ils ne baisent plus personne à 50 ou 90 , ils vont passer à 30 et 80 !
                                    De toute façon en ville ca sert à quoi de vouloir rouler vite ? aucun interêt vu la circulation , sur route c’est différend , vous avez 3 catégories de conducteurs , 1 ceux qui respectent les limitation et qui roule à 90/100 quand c’est limité à 90 ( 100 compteur sa passe au radar ou alors il est mal reglé ) 2 ceux qui emmerdent tout le monde en roulant à 70 ( on sait jamais au moins comme ça on est tranquille ) et qui pousse ceux qui respectent les limitations à prendre des risques pour les doubler , et 3 les tarés qui ne respectent rien même pas la vie et qui se prennent pour Alonso alors qu’ils ne savent même pas conduire correctement et qui font prendrent aux autres tout les risques en roulant à 120 130 140 ou je sais pas , de toutes façon ils roulent sans conscience , et c’est ceux la qu’il faut « éradiquer » mettre hors d’état de nuire et de tuer , et pour eux ils faut mettre tout les moyens en ville comme sur route !


                                    • Croa Croa 2 juillet 2014 08:08

                                      Oui bien sûr mais GNOSTIC a encore plus raison de dire que maintenant la priorité devrait être ailleurs, notamment dans la prévention des suicides.

                                      Il est surprenant de constater que c’est sur la route que la prévention du suicide est la meilleure : Il devient par exemple très difficile de trouver une pile de pont non protégée par un rail !  smiley (candidat au suicide)


                                    • Potiron 2 juillet 2014 16:11

                                      Pourquoi ?
                                      - Parce que la marchandisation de la route (vinci, bouygues, etc), et son influence sur les services d’états (presse, police, justice) sont orchestrés par un groupe de milliardaires que nous engraissons généreusement.

                                      Alors que chaque loi (achetée) qui tombe avec son arsenal répressif est soutenu par une majorité de Français, et des associations (financées par les mêmes profiteurs), nos bienveillants élus n’ont aucune raison de ne pas profiter ce cette savoureuse escroquerie, si bien accueillie d’un public au silence consenti.
                                       
                                      Car nul citoyen ne saisit la justice ou le conseil d’état pour faire valoir les textes de la constitution Française et du code pénal selon lesquels, nul ne peut être l’objet d’une condamnation arbitraire, or dans la répression routière, les lois qui se veulent préventives condamnent un citoyen pour un délit supposé (au risque que) et non à un délit factuel (causer un accident).

                                      Ainsi la plupart de ces lois violent allègrement les droits fondamentaux et la souveraineté du citoyen, en l’accusant d’un acte présupposé mais inexistant au moment de son interpellation.

                                      Il appartient donc aux citoyens de se constituer partie civile et saisir le conseil d’état afin de dénoncer des lois arbitraires de nature à prélever de l’argent au citoyen sur un fait non commis. Comme de procéder une inégalité et à la persécution (radars) d’une communauté (automobilistes) qui sont des pratiques interdites par la constitution.

                                      En conséquence, l’automobiliste peut également saisir son devoir citoyen (également dans la constitution) de lutter contre la persécution et l’inégalité (automobilistes plus justiciables que d’autres) en s’opposant à tout condamnation de cette nature avec avis au préfet ou aux ministères concernés.

                                      J’avais déjà proposé cette disposition juridique auprès d’associations et de personnes inquiétées par cette démesure.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès