Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Quelles retraites après le « peak oil » ?

Quelles retraites après le « peak oil » ?

Puisque c’est LE grand débat du moment, il me semble important d’y apporter une contribution.

Le sujet préoccupe visiblement une grande partie de la population avec plus de 2 millions de personnes dans les rues ce mardi.

A quel âge prendrons-nous notre retraite ? Quel sera son montant ? Mon travail est-il plus pénible que le travail de l’autre ? L’effort demandé est-il équitable entre les riches et les pauvres, entre le travail et le capital ?

Voici les questions qui reviennent en boucle dans les médias depuis quelques jours.

Mon questionnement est tout autre : Est-ce un privilège d’avoir un système de retraite ? Si c’est un privilège, celui-ci est-il durable ?

Bénéfice d’une potion magique

Le développement industriel, la modernité structurelle et l’augmentation incessante du PIB des sociétés occidentales n’ont été possibles que grâce à l’accès quasiment gratuit aux énergies fossiles.

Vous me direz, c’est aussi grâce à l’intelligence de l’Homme et à sa volonté permanente de progresser ... bien sûr ! Mais sans cette potion magique qu’est le pétrole, un condensé d’énergie facile à extraire, à transporter et à utiliser, la croissance (économique, démographique, énergétique...) de certains pays n’aurait jamais connu une telle explosion.

C’est un fait, il y a une relation proportionnelle directe entre l’augmentation du PIB et la consommation d’énergie comme le montre le graphique suivant réalisé par Rémi Guillet :

pib-energie.gif

Or nous avons eu la chance, grâce à cette énergie gratuite (1$ par baril pendant les 30 glorieuses), de pouvoir générer suffisamment d’excédant d’argent pour qu’un actif puisse payer à la fois son propre train de vie et celui des personnes qui ne travaillent plus.

"(...) Ces considérations ne valent aujourd’hui que pour les pays industrialisés. Ailleurs, la situation est toute autre. Passant en revue l’ensemble des continents, l’étude dresse un certain nombre de constats : les régimes de retraite dans les pays de l’ex-Union soviétique n’ont pratiquement plus aucune valeur du fait de l’effondrement des économies nationales ; ceux d’Afrique sont très faibles et mal gérés ; ceux d’Asie ont été affaiblis par la tempête financière des années quatre-vingt-dix ; ceux des États arabes du Moyen-Orient sont relativement récents et se heurtent au fait que les nombreux travailleurs étrangers n’ont pas le droit de s’y affilier ; enfin les régimes en place en Amérique latine et des Caraïbes ne fonctionnent pas bien." Isabelle Moreau, Espace social européen, 5-11 mai 2000

Le constat est là, nous avions jusqu’alors un bon système de retraites. Mais de mon point de vue il faut le considérer comme une chance liée à des circonstances particulièrement favorables et non comme une règle universellement transposable.

La bourse ou la vie

Même si je suis intimement convaincu que la notion purement financière des retraites finira, un jour, par ne plus exister, je ne crois pas que la vieillesse en deviendra misérable pour autant, bien au contraire !

Ce que j’ai expliqué sur ce blog concernant la transition de notre société vers une organisation résiliente, consiste à relocaliser les échanges, repenser les modes de vies intelligemment en alliant les connaissances ancestrales et les savoirs modernes. Par ce principe, la réconciliation des générations est inévitable car nous aurons besoin des anciens pour retrouver la connaissance de la terre, des outils efficaces sans pétrole, des plantes médicinales ...

truc-de-gd-mere

Aujourd’hui personne ne peut concevoir une retraite sans finances car les "vieux" ne servent plus à rien en regard de la technique qui nous offre tout sur un plateau. Alors les retraités doivent se débrouiller pour vivre, pour aller au supermarché ou pour payer leur facture de chauffage.

Est-ce réellement un progrès ? Toutes les sociétés du monde depuis des millénaires respectent les anciens, s’occupent d’eux et leur confient les tâches qu’ils sont encore capables de faire. La retraite financière n’est que la pâle compensation que nous avons trouvée pour préserver un lien virtuel entre les générations :

"Je ne m’occupe plus de toi mais je paye ta retraite !"

Une question de réalisme

Dès l’instant où j’ai compris que le confort de notre société était principalement lié à l’accès aux énergies fossiles gratuites, et que le temps de l’énergie gratuite était compté, j’en ai simplement déduit que nous devrions dorénavant nous recréer le vrai confort de la vie avec moins d’énergie, d’argent et de consumérisme, mais plus d’échange, de solidarité, d’efficacité et d’intelligence collective.

Malheureusement, le fonctionnement actuel de nos institutions ne peut proposer autre chose aux retraités, c’est pourquoi je comprends l’inquiétude des français. Mais il ne servirait à rien de laisser croire que cela pourra continuer éternellement.

Arrêtons de nous leurrer en pensant que la société telle qu’elle est aujourd’hui pourra perdurer. Ayons l’intelligence de changer nos vies plutôt que faire des "lois-pansements" ou lever des banderoles.

Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 9 septembre 2010 10:52

    interdit par les libertaryens

    — police de la pensee


    • pierrot123 9 septembre 2010 11:08

      Pour ceux qui veulent comprendre concrètement cette question des retraites, d’un point de vue éclairé (celui de l’excellent Michel Husson), c’est par ici :
      http://www.dailymotion.com/video/xdjmcp_michel-husson_news?start=50#from=embed


      • dupont dupont 9 septembre 2010 14:45

        « Excellent » Michel Husson ? A condition d’être à la LCR/NPA ou SUD.
        Son discours, il le commence en affirmant qu’il n’y a pas de problème démographique puis aborde ce sujet quand cela l’arrange en reconnaisant du bout des dents que le rapport Salariés/retraités ira dans le mauvais sens ( en réalité un rapport qui à lui seul suffit à tuer le système par répartition), là, il marmonne pour éviter d’avouer clairement ce point difficile en minimisant le fait que les mesures correspondantes satisfairont pour environ la moitié du trou financier (ce qui n’est pas négligeable).
        A noter son explication des plus vaseuses concernant les fonctionnaires et ses approximations, être précis sur la situation l’aurait certainement desservi.
        Le seul point positif dans son intervention est de taxer le gouvernement de « roublard », ce qui est vrai puisque la cible est probablement de réduire la retraite par répartition au niveau des recettes ( que l’on ne souhaitent pas augmenter) et de mettre le pied à l’étrier pour la capitalisation. Là, il est clairvoyant.
        Mais dans son genre collectiviste, il est au moins aussi roublard.


      • BlackMatter 9 septembre 2010 17:51

        « le rapport Salariés/retraités ira dans le mauvais sens ( en réalité un rapport qui à lui seul suffit à tuer le système par répartition), »

        si sont financement ne reste toujours assis que sur les salaires... smiley


      • cathy30 cathy30 9 septembre 2010 13:39

        bonjour Benoit
        Il est vrai que notre système économique va bientôt s’effondrer. Mais comment fait-on quand la règlementation devient drastique sur l’agriculture. Que la dernière génération est entièrement dépendante du pétrole ?


        • Benoît Thévard Benoît Thévard 9 septembre 2010 19:35

          Bonjour Cathy30,
          j’étais aujourd’hui au séminaire sur les villes post-carbone et il y a des choses qui bougent. j’avoue que c’est une problématique extrêmement complexe et pourtant je suis persuadé qu’il y a des choses à faire, notamment changer nos modes de vie. Je vous propose d’aller jeter un œil sur mon blog pour constater qu’en améliorant quotidiennement sa résilience et la résilience de la collectivité, nous pourrons nous affranchir de cette dépendance dont vous parlez. Mais il faut commencer maintenant et ne pas croire au miracle technologique.
          http://www.avenir-sans-petrole.org/

          Et justement l’agriculture a un très grand rôle à jouer la dedans !!


        • cmoy patou 9 septembre 2010 13:54

          Une des solutions du NOM travailler plus longtemps pour vivre moins longtemps ?


          • dupont dupont 9 septembre 2010 14:51

            A l’auteur,

            Assez d’accord avec votre article, il va falloir changer. Mais que ce sera dur ! Mais comme disait mémé, nécessité fait loi.


            • Benoît Thévard Benoît Thévard 9 septembre 2010 19:42

              je ne suis pas certain que ce soit dur, je dirais plutôt « compliqué » d’impliquer les citoyens dans le changement, ainsi que les élus.
              Les initiatives des villes en transition sont idéales pour les citoyens qui souhaitent avancer, et de mon côté je suis en train de mettre au point une initiative pour bouger les élus locaux.
              Nécessité fait loi effectivement, l’idéal serait de ne pas attendre la nécessite !! :)


            • aberlainnard 9 septembre 2010 14:59

              « Une question de réalisme

              Dès l’instant où j’ai compris que le confort de notre société était principalement lié à l’accès aux énergies fossiles gratuites, et que le temps de l’énergie gratuite était compté, j’en ai simplement déduit que nous devrions dorénavant nous recréer le vrai confort de la vie avec moins d’énergie, d’argent et de consumérisme, mais plus d’échange, de solidarité, d’efficacité et d’intelligence collective.«  

              Voilà, tout est dit dans cette phrase !

              Si seulement cette prise de conscience se généralisait et nous permettait d’opérer cette mutation en la choisissant paisiblement avant que les effets du déficit mondial en énergie ne fasse s’effondrer notre système économique périmé !


              • kisssky kisssky 9 septembre 2010 16:49

                tout à fait d’accord , mais il faut reconnaitre que les politiques et leurs super bureaucratie nous en empêche au maximum !
                alors ne les écoutons plus , desobeissons !!!!


              • dupont dupont 9 septembre 2010 15:19

                Quelles sont vos sources ? en $ courant le baril de pétrole est passé de environ 1$ à près de 80 aujourd’hui.
                http://www.france-inflation.com/graph_oil.php


              • aberlainnard 9 septembre 2010 15:58

                pour Dupont

                 

                kronfi parle de dollars constants ; France-inflation et vous, de dollars courants. Vous ne risquez pas de vous entendre !

                Par contre, il est clair que kronfi ne perçoit pas la réalité du lien qui existe entre l’énergie bon marché et le niveau actuel des avantages sociaux, dont les retraites.

                Les propos de Benoît Thévard dans son article me paraissent pourtant clairs à ce sujet.

                 


              • Benoît Thévard Benoît Thévard 9 septembre 2010 19:52

                N’oubliez pas que je parlais du prix à 1€ pendant les 30 glorieuses : 1947 - 1974 !!!!
                Cela dit même à 80$ le baril, le prix de l’énergie est ridicule comparé au service rendu.


              • Rudolph 9 septembre 2010 15:45

                ah oui, c’est vrai que l’uranium, c’est trop cher ... C’est comme pour le pétrole, il suffit de le ramasser. Et puis y a le thorium aussi.

                Je comprends pas cette fixette sur les énergies fossiles, on fait beaucoup mieux de nos jours.
                Si l’argument clé de votre article est de dire qu’avant c’était plus simple car l’énergie coûtait rien, et bien cet argument est faux car on a une source d’énergie bien plus performante aujourd’hui, qui génère du travail de pointe (dont une éducation de pointe) et le nucléaire progresse. Puisse la fusion être maîtrisée sous peu.

                J’ai rien contre la solidarité mais restons modernes tout de même.


                • Benoît Thévard Benoît Thévard 9 septembre 2010 19:56

                  Et vous faites tourner vos tracteurs, camions, bateaux et avions avec l’uranium ?

                  Quant à la fusion, je pense que nous n’avons pas la même vision du « sous peu » !
                  informez vous ....


                • HELIOS HELIOS 10 septembre 2010 01:56

                  Mais pourquoi croyez vous qu’on veuille developper la filiere electrique ?

                  C’est parceque c’est le SEUL moyen, le seul vecteur donc, qui permette de transmettre de l’energie produite par differente sources (hydro, solaire, nucleaire) pour l’utiliser a la maison, a l’usine ou dans sont tracteur sa voiture son camion !

                  je sais que cela ne fait pas plaisir aux ecolos, mais c’est une realité qu’il faudrait rapidement accepter.... surtout dans le domaine de l’automobile, vilaine bête noire....

                  Ce que je repproche a cet article, c’est sa vision angelique et retrograde.

                  --- angelique, parce qu’il ne suffit pas d’avoir une moustache et de faire caca dans la sciure pour etre un vrai ecologique donnant des leçons aux autres. Il y a mille autre maniere d’etre un utilisateur respectueux des ressoures de la terre.

                  — retrograde, parce qu’imaginer qu’on va se priver de tout un monde de confort, d’intelligence, de sécurité, de plaisir etc pour faire plaisir a quelques masochistes qui envisage de se geler les c... chez eux en hiver (par exemple).

                  Il faut reconnaitre qu’ils (les ecolos) ont eu le grand merite de faire prendre conscience a tous, des risques, mais cela n’empechera surement pas le developpement de nos societés.
                  De l’industriel a la maison, tout le monde s’organise pour limiter les deperditions, augmenter l’efficacité mais on n’arretera pas le developpement, le progres pour autant.

                  Soyons realiste, accompagnons la sortie par le haut pour que la transition soit plus rapide et plus efficace. Toute resistance est vouée a l’echec et au final coutera beaucoup plus cher.

                  ... Quand au Peak oil, peu importe, l’essentiel c’est que la substitution soit faite, et bien faite et naturellement avant la penurie, si penurie il y a.


                • Rudolph 10 septembre 2010 10:30

                  sous peu c’est 40-50, on tiendra avec votre pétrole d’ici là.

                  C’est sûr que si on ne se lance pas à corps perdu dans les recherches, ça va être plus long.
                  Mais suis-je bête ! Vous n’êtes pas pressé ! Vous voulez juste être alarmiste et ne rien proposer ! Juste pleurnicher et faire appel à la solidarité.

                  De toute façon il n’y a pas le choix de faire progresser la science sur ce point énergétique alors raconter vos conneries, vous ferez que faire angoisser les gens. VOUS AVEZ RIEN A PROPOSER ! Il va pas réapparaître ce pétrole brûlé
                  Quitte à angoisser, autant que cela soit celle créatrice de la recherche.


                • Rudolph 10 septembre 2010 10:37

                  et merci Helios.
                  Le mot d’angélisme est bien ce que je ressens également et je sais pas pourquoi ça me rend furax. Malheureusement, vouloir le mieux pour notre société ne peut être un simple message de bisounours « aimez-vous ». Il faut du courage aussi.
                  Les gens n’en n’ont pas pour faire un effort pour mieux appréhender la science, l’avenir leur fait peur (il est vrai, le nucléaire c’est le plus haut niveau de ce qui se fait ojd) mais c’est pas une raison pour être une petite frappe.
                  Pour infos, je ne suis pas pour un nucléaire dévoyé commercial (la politique peut tout pourrir) mais juste une solution énergétique nationale qui nous enrichit d’une vraie richesse (indépendance stratégique, source d’énergie, tirage par le haut de notre industrie et éducation).
                  Ca s’est vouloir le bien de son pays. Les bisounours j’ai qu’une envie c’est les tarter.


                • Benoît Thévard Benoît Thévard 10 septembre 2010 10:47

                  @ Rudolph,
                  qu’en savez vous que je n’ai rien à proposer ? que croyez-vous que je fais de mes journées à par mettre en place des solutions, aller rencontrer des élus pour les informer des risques et proposer un diagnostic des vulnérabilités et la mise en place d’un plan d’action ?

                  Votre agressivité montre bien l’angoisse que provoque votre sentiment d’impuissance, et que vous enterrez dans votre espoir en la technologie toute puissante.

                  Je suis ingénieur en génie énergétique, je ne suis pas un doux rêveur utopiste. Mais mon savoir et mon expérience m’ont amené à ne plus croire au miracle, simplement en considérant les ordres de grandeur de l’énergie.

                  Continuez de croire en la fusion nucléaire si vous le voulez ...


                • Rudolph 10 septembre 2010 10:51

                  pourquoi nous n’avons pas de voitures électriques Monsieur (pour ne pas dire tracteur électrique pour reprendre votre exemple de mauvaise foi)

                  Vous estimez que nous n’avons pas assez d’uranium et de thorium ? Quelle sont vos estimations (vous remarquerez que j’en reste à la fission que nous maîtrisons bien si je ne m’abuse).


                • Rudolph 10 septembre 2010 11:27

                  votre lien est intéressant

                  Je passe toutes les solutions locales, en ayant son petit panneau solaire pour sa petite production à soi et s’économiser des pertes dans le réseau etc bref vos solutions de gros bourges qui marchent très certainement.

                  la solution des pas bourges est écrite noir sur blanc dans les conclusions : se passer d’énergie abondante. Merci :). Quant à moi je prends juste des douches, j’allume mon ordi, je peux me chauffer au fioul si ça vous chante mais bon c’est pas abondant ce que je consomme. Et si l’industrie consomme, je pense pas que cela soit pour le plaisir (mais on désindustrialise à bon train donc ça va dans votre sens).

                  Je retranscris le dernier paragraphe : « Encore une fois je suis pour l’utilisation des centrales existantes et de l’énergie qu’elles produisent pour mettre en oeuvre le projet de société de demain. Mais ce projet doit être celui de la résilience, de l’énergie maîtrisée et décentralisée , de l’efficacité ... tout l’inverse du nucléaire » POINT FINAL

                  Je souffle un coup, je réprime mes pulsions aggressives.
                  D’une, à part l’austérité et solutions à la con éoliennes panneaux solaires pour pays riches vous proposez RIEN. Et puis c’est pas original c’est le moins que l’on puisse dire. C’est quoi ces centrales que vous voulez utiliser au final ?

                  En Afrique du Sud, y a des excellentes recherches pour des centrales plus petites, non basées sur la technologie nucléaire pour une production locale (réacteurs à boulets) mais en fait y a plein de projets possibles pour les réacteurs de 4ème génération.
                  Y a pas que l’uranium mais le thorium également, bcp plus abondant.

                  Je ne m’étends pas, je réitère ma question : alors on va utiliser quoi comme énergie si plus de pétrole ni de nucléaire ?


                • Benoît Thévard Benoît Thévard 10 septembre 2010 11:45

                  ça me fatigue d’argumenter pour une personne qui n’est pas prête à discuter. Vous me reprocher ce que vous faites, c’est à dire que vous ne proposez rien de plus qu’ attendre qu’Areva, Edf et Cie vous sauve la mise. Comptez la dessus et achetez un punching ball pour vous défouler.

                  Je ne vous ai visiblement pas convaincu mais je ne m’attends pas à mettre tout le monde d’accord.

                  Je ne crois pas aux miracles de l’énergie, et j’ai pas non plus la prétention de savoir rendre la vue à un aveugle.
                  Cordialement ...


                • Rudolph 10 septembre 2010 12:10

                  arrêtons la discussion mais je ne suis pas inactif comme vous le dîtes.
                  Je soutiens ces initiatives auxquelles je crois, et je souhaite que ces sujets soient abordés dans la sphère politique.

                  J’aurais bien aimé parler de ces projets plus dans le détails mais avec vous, l’effort a déjà été juste de ramener le nucléaire sur le tapis, c’est pour vous dire comme on est parti de bas.
                  La prochaine fois, on entrera dans le concret de ces solutions.

                  Il n’en demeure pas mois très malhonnête de ne pas parler du nucléaire vu la prétention de compréhension de votre article. Nos retraites dépendent de ce sujet également, c’est un miracle énergétique que cette ressource même si vous le niez.


                • BOBW BOBW 9 septembre 2010 19:08

                  "nous devrions dorénavant nous recréer le vrai confort de la vie avec moins d’énergie, d’argent et de consumérisme, mais plus d’échange, de solidarité, d’efficacité et d’intelligence collective.«  

                  Ce postulat pour ses 2 aspects (le négatif et le positif)s’applique-t-il aux dirigeants :
                  -nantis comme les grands patrons du MEDEF , la famille Bettencourt par exemple
                  - nos députés et ministres UMP (cigares, super appartements de fonctions etc etc...) ??
                  Sans l’Équilibre, la répartition équitable et la justice, ceci est un non sens absolu  smiley

                  • Benoît Thévard Benoît Thévard 9 septembre 2010 19:59

                    C’est aux collectivités locales de se réorganiser. j’essaie de le mettre en place avec la mienne, essayez avec la votre !!!
                    relocalisation, résilience, sécurisation, autonomie, partage d’experience, échanges de connaissances etc ....
                    ce n’est pas une histoire d’argent, c’est une histoire de mentalité et de motivation !


                    • jacques lemiere 9 septembre 2010 23:52

                      bonsoir, si un constat fait par l’article est exact....notre richesse vient d’un énergie à bas cout ( et de la mécanisation qui va avec)...par contre.. toute prévision sur l’avenir proche est complètement illusoire....mais nous rappeler que c’est le fioul qui paye les retraites est une bonne chose .. ne serait ce que parce que ça permet de situer le débat sur le partage des richesse en général...vaste sujet surtout sujet à tiroir.. à l’échelle d’un pays et à l’echelle du monde...


                      • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 10 septembre 2010 10:40

                        Est-ce qu’un trentenaire comme moi peut escompter toucher une retraite, genre fin 2045 ???... C’te bonne blague !

                        Bon article.
                        -------------------------------------------------------------------------------------------------------
                        LA PERMACULTURE - UN INTÉRÊT ECONOMIQUE - Cliquez pour télécharger.


                        • elec 42 elec 42 12 septembre 2010 10:32

                          les syndicats ont la prétention de vouloir dicter leur version de la réforme des retraites.mais ils n’ont aucune solution fonctionnelle,car si le pouvoir politique s’est attelé à cette réforme indispensable,c’est justement parce que les syndicats ont mis plus de 3 ans à ne pas trouver de solution.qu’ils s’agitent aujourd’hui ne résoud pas leur incapacité à proposer une réforme équitable pour tous.a gérer aussi,car ils sont les gestionnaires et donc les responsables des régimes de retraite par répartition qui dans le fond est profondément innégalitaire,je ne m’attarderait pas sur la situation financière catastophique de ses régimes.ils reprochent au gouvernement de faire porter uniquement sur l’activité des salariés ses régimes de retaites,mais ils se battent depuis 1947 pour conserver cette exclusivité au nom de la gestion paritaire avec les employeurs . les syndicalistes claironnent un départ pour tous à 60 ans alors que cet age ne conserne que ceux ayant tous leurs trimestres,sauf au prix d’une décote catastrophique:coclusion:tous le monde est d’accord pour une réforme à condition toutefois de ne rien changer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès