Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Qui pourra sauver les SDF ?

Qui pourra sauver les SDF ?

Notre société devrait avoir honte ... Et en particulier les pouvoirs publics ! Les SDF ne seraient-ils pas des humains ? Doit-on les laisser mourir dans la rue ?

Après un séjour professionnel à l’étranger, je viens de rentrer en France quelques jours avant Noël. Le lendemain de mon arrivée, je suis allé comme d’habitude chez mon boulanger, puis chez mon marchand de journaux où j’ai coutume d’acheter mes quotidiens, histoire de suivre et de lire les nouvelles nationales ou locales.

Quelle fut ma stupeur d’apprendre que Bob et Heiner, deux SDF qui vivaient depuis longue date dans le quartier, étaient décédés victimes du froid.

Personnellement, je connaissais beaucoup moins Heiner que Bob. D’origine allemande, il s’absentait parfois d’une manière assez prolongée pour revoir son pays disait-il, puis ensuite revenait reprendre un jour son emplacement à l’angle du Bar-Tabacs proche de la rue Voltaire.

Par contre, j’avais une contact plus proche avec Bob, un homme de 53 ans pour qui la vie n’avait jamais bien souri. Bob était un garçon charmant, toujours souriant, malgré les affres de son existence. A plusieurs reprises, il m’avait parlé souvent de sa jeunesse, de ses parents qui l’avaient choyé jusqu’à l’âge de 12 ans, au moment de leur disparition survenue pour l’un et pour l’autre à quelques mois d’intervalle, chacun d’eux atteint d’une maladie incurable.

Bob avait fait des études d’électronique qui lui avaient permis de trouver un emploi dans une entreprise en région parisienne. Vingt trois ans passés dans cet établissement lui permettaient d’espérer une carrière complète, quand son employeur décida un jour d’arrêter toutes ses activités en France pour … s’installer à l’étranger !

C’est alors que la galère commença. Et c’est ainsi qu’il va être confronté à de gros soucis d’ordre familial : sa femme, enseignante, un peu fragile et sans doute incapable de faire face à cet accident de vie, ne supporte pas cette nouvelle situation. Elle finit par quitter le domicile conjugal pour refaire sa vie. Leur fils commun décide de suivre bientôt sa mère et Bob se retrouve alors seul dans un état dépressif extrême.

Par tous les moyens, il essaie de retrouver un emploi, mais la malchance intervenant, ses efforts restent vains. A un moment donné, ne bénéficiant plus des allocations de chômage, il doit abandonner son appartement, se retrouve donc dans la rue en trouvant refuge dans sa voiture, puis directement sur le trottoir quand son véhicule est incendié par de petits voyous de quartier.

C’est l’errance qui gère désormais sa pauvre vie. Son allocation de RMI lui permet simplement de pouvoir s’acheter un peu de nourriture, et de boire un café dans un bar où il vient de temps à autre se réchauffer. L’existence est très difficile pour lui, mais il fait preuve de courage et de volonté en voulant rester digne et soigne le mieux possible sa tenue vestimentaire.

Bob ne veut pas sombrer dans la déchéance et je l’aide du mieux possible afin qu’il garde confiance.

Pendant cette longue épreuve, nous parlions souvent autour d’un verre et j’essayais toujours de le réconforter moralement, sans oublier de lui apporter un soutien matériel et parfois financier.

Deux jours avant de partir en Chine, je l’avais rencontré et il m’avait apparu très optimiste pour la simple raison qu’il venait de décrocher un emploi de magasinier à temps complet pour le début du mois de janvier. C’était une immense joie pour lui à laquelle je m’associais largement de mon côté, tant j’avais connu sa longue misère.

Et je me souviens avoir fêté avec lui cet évènement dans un petit café-restaurant du quartier où nous avions partagé un repas très convivial autour d’une bonne bouteille de bourgogne.

Mais je ne savais pas cet instant que c’était la dernière fois que je le voyais. Aujourd’hui, l’image de cet homme souriant et plein d’espoir reste bien présente et ne pourra jamais se détacher de ma pensée et de mon cœur.

Au moment où sa vie allait changer totalement, à l’instant où un avenir meilleur était prêt à l’accueillir, Bob est mort, dans la rue, tout simplement de froid.

Oui, Bob est mort de froid et son bonheur de retrouver un jour une vie normale s’est arrêté brutalement avec son destin, dans cette terrible nuit d’hiver qui l’a enlevé à notre monde. Personne n’en a parlé, ni les médias locaux, et encore moins les médias nationaux. Quelle importance la mort d’un ou de plusieurs SDF ! Parfois, au hasard de la rue, j’ai entendu même certains individus lancer que la disparition des sans domicile fixe était salutaire pour la société ! Quelle honte dans un pays soi-disant civilisé …

Mais revenons à Bob !

Depuis, j’ai rencontré le médecin qui a constaté son décès. Il m’a précisé que son corps quelque peu fragilisé par ces années d’existence éprouvante, n’avait pu résister aux très basses températures de cet hiver particulièrement rigoureux.

Donc, Bob est mort victime du froid certes, mais surtout victime de la SOCIÉTÉ. Une société qui n’a plus guère le sens de la fraternité ni de la solidarité. Chacun pense à son bien-être et à son confort, sans se soucier de son prochain. Bien entendu, nous avons tous nos problèmes, nos contraintes, nos ennuis parfois, mais doit-on oublier pour autant ceux qui souffrent du froid, de la faim, et qui n’ont pas de logement, ou tout simplement vivent dans des habitations insalubres ?

Même s’il n’existe pas vraiment de chiffres très officiels, il faut savoir qu’il existe environ plus de 200.000 personnes SDF en France, c’est-à-dire la population d’une ville comme Bordeaux ou Rennes. Ne sont pas compris évidemment tous les mal logés dont le nombre dépasse aujourd’hui plus de 3, 3 millions d’habitants. Sans prochain effort réel de la Nation, ces chiffres ne feront qu’augmenter, et dans de telles conditions, selon prévisions relativement précises nous aurons dans une dizaine d’années soit donc aux alentours de 2020, plus de 500.000 SDF avec au moins 7 millions de personnes mal logées.

La France, Pays des Droits de l’Homme, laissera-t-elle vivre encore longtemps certains de ses enfants dans le désarroi et le désespoir ? Et nous citoyens d’une République démocratique, pouvons-nous tolérer que le Pays des Droits de l’Homme que tous nous représentons, puisse se désintéresser de tant de malheurs et de souffrances ?

Il y a quelques jours, j’ai lu dans un quotidien dans la rubrique des faits divers, une personne qui avait été condamnée par un tribunal correctionnel pour non-assistance à personne en danger. Selon les faits rapportés, le prévenu avait été trop lent (selon l’accusation) pour appeler les secours lors d’un incendie survenu dans un logement insalubre occupé par de pauvres gens. Je n’ai pas assez d’éléments pour évaluer la responsabilité de cet homme, mais quel que soit son degré, il n’est pas plus fautif que les pouvoirs publics qui abandonnent les citoyens les plus fragiles dans la misère et le dénuement.

Ainsi, l’Etat ne devrait-il pas être considéré comme responsable de la pauvreté qui sévit sur son territoire ? Ne pourrait-on pas l’assigner devant les tribunaux pour non assistance à citoyen en danger ? A vrai dire, les associations caritatives devraient intervenir beaucoup plus énergiquement pour mettre en demeure l’Etat dans son comportement irresponsable vis-à-vis des exclus de notre Pays.

Par le présent message, je tends la main à tous ceux et celles qui partagent mon opinion dans ce domaine, et je leur propose même de se rassembler pour faire progresser la lutte anti-pauvreté.

Le combat à mener sur de nombreux fronts doit rendre la dignité à tous ceux qui l’ont perdue. Coluche avait créé les « Restos du Cœur » pour une durée qui devait être provisoire. Hélas, le provisoire dure depuis 25 ans et n’est pas prêt de diminuer.

Alors, je lance un appel à tous les internautes qui liront cet article afin de trouver une solution aux problèmes des sans-abris. D’ici 5 ans, il faudrait réduire à ZERO ou presque le nombre de SDF en France.

Aujourd’hui, on n’a plus le droit, ni d’avoir faim, ni d’avoir froid …

Pierre-Alain Reynaud

Pour tous contacts : cafe.republicain@gmail.com

Qui sont les SDF ?

Le plus souvent, ce sont des personnes souffrant de maladies psychiques, des jeunes en rupture familiale, des travailleurs pauvres, des familles surendettées, des chômeurs de longue durée, des clandestins, mais aussi d'anciens détenus. Plus antérieurement, les sans-abris étaient surtout des hommes, mais depuis quelques années, le nombre de femmes a considérablement augmenté.



Sur le même thème

La rue était mon lit
Jean Robert Cadet, ce héros inconnu en France
Quand la crise des Etats-Unis inspire des modèles de décroissance
Etrange revue de presse, sur fond de péril jaune venant du ciel
Justice : Marc Machin vs Bernard Tapie


Les réactions les plus appréciées

  • Par patdu49 (---.---.---.220) 4 janvier 2011 11:10
    patdu49

    ceux qui nous pondent les lois, votent les lois, qui déterminent les montants des minimas sociaux, du smic etc, ces criminels au pouvoir ..

     ministres, députés, sénateurs etc ..

    non seulement leur salaire est énorme
    non seulement tout leurs frais sont payés

    MAIS en +, ils recoivent en non imposable, pour couvrir des frais qui sont déjà payé, encore autant que leur salaire enorme !!

    un député c’est en gros tout les mois :

    6 000 € de salaire
    + 10 000 € pour emploi de collaborateur(s) emploi fictif ou emploi famille etc possible
    + 6 000 € en non imposable pour couvrir « leurs frais » ... lesquels ?? ..

    mais aussi :

    - voyages illimités sur tout le reseaux SNCF en 1ère classe
    - forfaits énorme de voyage en avions gratos
    - 5 lignes/téléphonie/portable/internet entièrement prise en charge gratos
    - vêtements qui passent en frais de campagne (caisse à part) quand pas offerts pour faire un peu de pub, par le commerce du luxe (pour les + médiatisés)
    - parc de voitures à disposition, et taxis réservés par l’assemblé nationale.
    - restauration à leur disposition pour des tarifs defiant toute concurrence
    - complémentaire santé hyper avantageuse
    - régime spéciale retraite, incroyable mais vrai, tellement méga super archi avantageux
    - régime spéciale chômage, incroyable mais vrai, tellement méga super archi avantageux
    - crédits immobiliers à taux d’intérêts defiant toute concurrence (suffit de dire que ça servira de permanence, qu’on pourrai y recevoir dans le cadre de la fonction)

    et j’en passe et des meilleurs ..

    et encore je parle là, pour ceux qui ne cumulent pas les mandats, auquel cas, pognon non imposable, avantages en nature se cumulent aussi, tout comme encore une partie des salaires ...

    et encore je parle pas des revenus par à coté :

    -héritages, stock options, jetons de présences, actions, intérêts des assurances vies etc (certains ont des millions d’euros d’épargne)
    -revenus professionnels (certains ont des commerces, des cabinets d’avocats, etc ..)
    -rentes immobilières (pas mal sont multiproprio bailleurs, sont montés en SCI société civil immobilière etc ..)
    -vente de bouquins, dont ils vont faire la promo à la télé

    et encore ... je ne parle pas :

    -des enveloppes en liquide ( argent de l’UIMM, MEDEF, ... etc .. des millions d’euros disparus dans des valises, en liquide, pour faire passer des lois, des décrèts)
    -des abus de biens sociaux divers et variés ... des cadeaux en nature, des amis riches, pret de chalets, de résidences jet set etc .. pour certains ... echange de bons services ...

    et je ne parle pas des revenus de leur conjoint, conjointe .. qui parfois sont élus eux mêmes, ... ou travaillent dans le shows bizz, ou on des metiers ou ils s’en foutent plein les fouilles également ...

  • Par foufouille (---.---.---.237) 4 janvier 2011 12:05
    foufouille

    faut pas trever
    les sdf servent a faire peur a la populace
    cette peur les rend obeissant

  • Par patdu49 (---.---.---.220) 4 janvier 2011 11:05
    patdu49
    Supprimer les droits de l’Homme ?



    Bonjour,

    Dans le cadre des économies à faire, afin d’enrichir toujours davantage les plus riches, ne serait-t-il pas judicieux, de supprimer tout les organismes qui doivent couter de l’argent, et qui travaillent dans ce domaine.

    Bien des gouvernements violent le droit national ou international relatif à la protection de droits humains, en tout impunité, dont la France.

    Donc à quoi ça sert au juste les droits de l’homme ? 

    exemple de ce qui n’est pas respecté :

    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

    ou encore aux royaumes unis, qui là aux dernières nouvelles, veulent mettre les travaux forcés au gout du jour à faire travailler « gratuitement » (1,30€ de l’heure c’est la même chose) les chomeurs de longue durée :

    Article 1 de la Convention sur l’abolition du travail forcé, 1957

    Tout Membre de l’Organisation internationale du Travail qui ratifie la présente convention s’engage à supprimer le travail forcé ou obligatoire et à n’y recourir sous aucune forme :

    a) en tant que mesure de coercition ou d’éducation politique ou en tant que sanction à l’égard de personnes qui ont ou expriment certaines opinions politiques ou manifestent leur opposition idéologique à l’ordre politique, social ou économique établi

    b) en tant que méthode de mobilisation et d’utilisation de la main-d’oeuvre à des fins de développement économique

    c) en tant que mesure de discipline du travail

    d) en tant que punition pour avoir participé à des grèves

    e) en tant que mesure de discrimination raciale, sociale, nationale ou religieuse.

    IL NE SERVENT A RIEN LES DROITS DE L’HOMME ?

    Sinon nos gourvernants seraient en taule, depuis le temps, non ? ou au moins inéligible à vie ?

    Je propose de changer aussi certaines devises sur le fronton de nos institutions etc


    plutot que Liberté, Egalité, Fraternité


    Pour mieux coller à la politique actuelle de notre pays, pourquoi pas :



    • Corruption, Inégalité, Répression

    • Travail, Famille, Patrie

    • Copinage, Corporatisme, CAC40

    • Stock options, Parachutes dorés, Jetons de présence, Rentes Immobilières


    un peu démodé je pense Liberté, Egalité, Fraternité ... on pourra remettre ça, le jour ou le peuple votera pour des partis humanistes.


  • Par ali8 (---.---.---.132) 4 janvier 2011 12:06

    JE NE LAISSERAI PERSONNE AU BORD DE LA ROUTE smiley

    l’heure est au bilan

Réactions à cet article

  • Par patdu49 (---.---.---.220) 4 janvier 2011 11:05
    patdu49
    Supprimer les droits de l’Homme ?



    Bonjour,

    Dans le cadre des économies à faire, afin d’enrichir toujours davantage les plus riches, ne serait-t-il pas judicieux, de supprimer tout les organismes qui doivent couter de l’argent, et qui travaillent dans ce domaine.

    Bien des gouvernements violent le droit national ou international relatif à la protection de droits humains, en tout impunité, dont la France.

    Donc à quoi ça sert au juste les droits de l’homme ? 

    exemple de ce qui n’est pas respecté :

    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

    ou encore aux royaumes unis, qui là aux dernières nouvelles, veulent mettre les travaux forcés au gout du jour à faire travailler « gratuitement » (1,30€ de l’heure c’est la même chose) les chomeurs de longue durée :

    Article 1 de la Convention sur l’abolition du travail forcé, 1957

    Tout Membre de l’Organisation internationale du Travail qui ratifie la présente convention s’engage à supprimer le travail forcé ou obligatoire et à n’y recourir sous aucune forme :

    a) en tant que mesure de coercition ou d’éducation politique ou en tant que sanction à l’égard de personnes qui ont ou expriment certaines opinions politiques ou manifestent leur opposition idéologique à l’ordre politique, social ou économique établi

    b) en tant que méthode de mobilisation et d’utilisation de la main-d’oeuvre à des fins de développement économique

    c) en tant que mesure de discipline du travail

    d) en tant que punition pour avoir participé à des grèves

    e) en tant que mesure de discrimination raciale, sociale, nationale ou religieuse.

    IL NE SERVENT A RIEN LES DROITS DE L’HOMME ?

    Sinon nos gourvernants seraient en taule, depuis le temps, non ? ou au moins inéligible à vie ?

    Je propose de changer aussi certaines devises sur le fronton de nos institutions etc


    plutot que Liberté, Egalité, Fraternité


    Pour mieux coller à la politique actuelle de notre pays, pourquoi pas :



    • Corruption, Inégalité, Répression

    • Travail, Famille, Patrie

    • Copinage, Corporatisme, CAC40

    • Stock options, Parachutes dorés, Jetons de présence, Rentes Immobilières


    un peu démodé je pense Liberté, Egalité, Fraternité ... on pourra remettre ça, le jour ou le peuple votera pour des partis humanistes.


    • Par Kalki (---.---.---.180) 4 janvier 2011 13:31
      Kalki

      Je propose l’extermination totale, l’annihilation totale.

      Meme si on se dit que c’est une erreur après coups comme tuer des indiens, et leur culture ( ce qui finalement : n’apportait rien )

      l’extermination totale , ca peut être sympas, c’est la fête

      qu’est ce qu’on fous de personne qui ne servent a rien , soit la TOTALITE, des êtres humains

      Je dis bien la totalité

      OUI LA TOTALITE , que vous ayez un travail ou pas , vous ne servez a rien

      NE CHERCHEZ PAS LE DEMON, IL POURRAIT SE RAMENER

      Ce qu’il y a de drole avec lui , c’est qu’ils poussent dans le précipice mais qui garde bonne figure jusqu’au bout en tendant la main

      Accrochez vous a sa main avec vos dents

    • Par pavillon noir (---.---.---.138) 4 janvier 2011 15:36

      Et bientot la carte « inadapté social » ,ainsi que programme psy prévu pour le 1 aout ...Qui n’en veut ? 

      luxe,calme,volupté neige=sapin (de noel joyeux) silence feutré...

      mais je m’égare...Les « DROITS DE ...QUI ?? » se questo è un uomo...
       (Primo Levi)
      SE QUESTO E UN UOMO ????? 

  • Par patdu49 (---.---.---.220) 4 janvier 2011 11:10
    patdu49

    ceux qui nous pondent les lois, votent les lois, qui déterminent les montants des minimas sociaux, du smic etc, ces criminels au pouvoir ..

     ministres, députés, sénateurs etc ..

    non seulement leur salaire est énorme
    non seulement tout leurs frais sont payés

    MAIS en +, ils recoivent en non imposable, pour couvrir des frais qui sont déjà payé, encore autant que leur salaire enorme !!

    un député c’est en gros tout les mois :

    6 000 € de salaire
    + 10 000 € pour emploi de collaborateur(s) emploi fictif ou emploi famille etc possible
    + 6 000 € en non imposable pour couvrir « leurs frais » ... lesquels ?? ..

    mais aussi :

    - voyages illimités sur tout le reseaux SNCF en 1ère classe
    - forfaits énorme de voyage en avions gratos
    - 5 lignes/téléphonie/portable/internet entièrement prise en charge gratos
    - vêtements qui passent en frais de campagne (caisse à part) quand pas offerts pour faire un peu de pub, par le commerce du luxe (pour les + médiatisés)
    - parc de voitures à disposition, et taxis réservés par l’assemblé nationale.
    - restauration à leur disposition pour des tarifs defiant toute concurrence
    - complémentaire santé hyper avantageuse
    - régime spéciale retraite, incroyable mais vrai, tellement méga super archi avantageux
    - régime spéciale chômage, incroyable mais vrai, tellement méga super archi avantageux
    - crédits immobiliers à taux d’intérêts defiant toute concurrence (suffit de dire que ça servira de permanence, qu’on pourrai y recevoir dans le cadre de la fonction)

    et j’en passe et des meilleurs ..

    et encore je parle là, pour ceux qui ne cumulent pas les mandats, auquel cas, pognon non imposable, avantages en nature se cumulent aussi, tout comme encore une partie des salaires ...

    et encore je parle pas des revenus par à coté :

    -héritages, stock options, jetons de présences, actions, intérêts des assurances vies etc (certains ont des millions d’euros d’épargne)
    -revenus professionnels (certains ont des commerces, des cabinets d’avocats, etc ..)
    -rentes immobilières (pas mal sont multiproprio bailleurs, sont montés en SCI société civil immobilière etc ..)
    -vente de bouquins, dont ils vont faire la promo à la télé

    et encore ... je ne parle pas :

    -des enveloppes en liquide ( argent de l’UIMM, MEDEF, ... etc .. des millions d’euros disparus dans des valises, en liquide, pour faire passer des lois, des décrèts)
    -des abus de biens sociaux divers et variés ... des cadeaux en nature, des amis riches, pret de chalets, de résidences jet set etc .. pour certains ... echange de bons services ...

    et je ne parle pas des revenus de leur conjoint, conjointe .. qui parfois sont élus eux mêmes, ... ou travaillent dans le shows bizz, ou on des metiers ou ils s’en foutent plein les fouilles également ...

  • Par foufouille (---.---.---.237) 4 janvier 2011 12:05
    foufouille

    faut pas trever
    les sdf servent a faire peur a la populace
    cette peur les rend obeissant

  • Par ali8 (---.---.---.132) 4 janvier 2011 12:06

    JE NE LAISSERAI PERSONNE AU BORD DE LA ROUTE smiley

    l’heure est au bilan

  • Par pavillon noir (---.---.---.138) 4 janvier 2011 13:12

     n’y a-t-il donc personne capable d’inviter le sdf du quartier dans sa propre masure ?
     VOMIR

  • Par LE CHAT (---.---.---.148) 4 janvier 2011 14:03
    LE CHAT

    20 fois plus de SDF en France qu’en Allemagne meurent dans la rue , pays pourtant plus peuplé que le notre , on a une sacrée « marge de progrès » !

    • Par patdu49 (---.---.---.62) 4 janvier 2011 19:20
      patdu49

      en France un millionnaire pour 30 habitants ( en million de dollars ) fortune et patrimoines.
      en Allemagne 1 pour 68 habitants.

      on a la + grosse concentration au MONDE, de millionnaires.

      et de gens sont à la rue ..
      et des crimes sont causés, par rapport à la pauvreté, ... en rapport DIRECT avec la pauvreté, ... sans parler donc des suicides, et des morts de froids etc ...

      ces gouvernements au service des mondains, des nantis ont du sang sur les mains, et pas qu’un peu ...

      et je passe sur les crimes, liés au pognon avec ventes de médocs empoisonnés, avec la encore complicité des puissants ... et encore des liens directs avec le pouvoir .... légions d’honneur, élus avocats des escrocs etc pendant des époques et j’en passe ..

  • Par Blartex (---.---.---.180) 4 janvier 2011 14:14

    "Plus antérieurement, les sans-abris étaient surtout des hommes, mais depuis quelques années, le nombre de femmes a considérablement augmenté."

    C’est ça la parité !...

  • Par CHALOT (---.---.---.215) 4 janvier 2011 15:26
    CHALOT

    Bonjour

    Ce texte pose bien les problèmes.
    Je fais un appel à l’auteur : acceptez vous que je reproduise votre texte sur le blog de mon association dans le cadre de la bataille que que nous menons pour un toit pour tous
    http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/

    Si vous êtes d’accord, adressez moi votre texte à
    jeanfrancoischalot@orange.fr
    merci

    • Par plancherDesVaches (---.---.---.12) 4 janvier 2011 15:33

      Vous êtes marrants, tous les deux.

      Je suis dans le milieu associatif depuis l’âge de dix ans. Et je peux vous garantir que les pauvres n’ont qu’un droit : celui de crever.
      Nous suivons l’ « exemple » des USA....

    • Par Pierre Alain Reynaud (---.---.---.55) 5 janvier 2011 10:47

      Bonjour,

      J’ai bien lu votre message, et je vous autorise à reproduire mon texte, à condition de ne pas le modifier, bien évidemment.
      Je partage totalement vos idées et vos combats. Moi-même, je milite au niveau national pour participer à un changement de société, et j’ai créé voici quelques mois en août 2010, un mouvement pour une République Populaire (MRP).
      Je pense et j’espère que nous aurons encore des échanges avant peut-être de nous rencontrer un jour prochain.
      Bien cordialement.
      Pierre-Alain Reynaud
      Philosophe - écrivain.
  • Par camélia (---.---.---.118) 4 janvier 2011 17:48
    camélia

    Comment peut-on ne pas être d’accord avec cet article ?? Je suis de votre avis, l’Etat n’assume pas correctement son rôle et devrait être assigné en justice...c’est trop facile de se décharger ainsi de ses responsabilités et de faire culpabiliser les citoyens de l’autre....

  • Par camélia (---.---.---.118) 4 janvier 2011 17:55
    camélia

    Car aider son prochain n’est possible que dans la mesure de ses moyens....

  • Par soulmanfred (---.---.---.70) 4 janvier 2011 18:09
    Qui pourra sauver les SDF ?

    pffff facile , SARKO , il l’a même dit dans son programme présidentiel ....

  • Par Dolores (---.---.---.103) 6 janvier 2011 18:16


    Les gouvernements se désintéressent totalement des SDF et des pauvres en général.
    Ils laissent ce problème au « charity business ».

    C’est à la fois une bonne chose puisque ça permet que des gens ne meurent pas de faim, mais c’est aussi une mauvaise chose dans le sens où les personnes humiliées par cette charité ne relèvent plus la tête, se contentant du peu qu’on leur accorde.

    Ne pensez-vous pas que c’est un subterfuge pour conserver un semblant de paix sociale ?
    Que se passerait-il si toutes ces personnes ne recevaient pas l’aumône ? Ne finiraient-elles pas par se révolter ?
    En fait on les maintient dans cet état de dépendance à la charité pour qu’elles ne se révoltent pas contre la condition qui leur est faite.

    Tous ces politicards, au chaud l’hiver et au frais l’été, qui s’empiffrent et se goinfrent, n’ont aucune idée de ce que les pauvres et les SDF doivent supporter. Sans quoi ils ne se glorifieraient pas d’ouvrir des asiles de nuit quand la température descend en dessous de zéro et de s’en sentir très satisfaits comme s’ils avaient fait un exploit.

    Les milliards donnés aux banques auraient été mieux investis dans la construction de logements, surtout quand on sait qu’à cause d’elles des milliers de gens se sont retrouvés à la rue.

    Pourquoi ne se sert-on jamais en justice des articles de la constitution ? Il est vrai, qu’à moins qu’ils aient commis un délit, les SDF sont rarement en mesure de demander justice. Il ne semble pas exister d’avocats militants dans ce domaine.

    Une chose est évidente : quand un individu ne paraît plus « rentable », on le jette.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires