Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Qui sont les brigands ?

Qui sont les brigands ?

Les inégalités d'hier se creusent, des familles entières connaissent la misère et la désespérance...

La révolte est un droit et les vrais brigands sont ceux qui continuent à spolier et à exploiter.

Beaucoup de commentateurs politiques, quel que soit leur positionnement propre ont tancé, voire dénoncé les violences de novembre-décembre 2005...

Quelques journalistes lucides ont expliqué que cette révolte venait de loin, qu'elle avait une certaine légitimité...que si l'on pouvait « condamner » quelques débordements il fallait chercher les vrais responsables qui avaient ghettoïsé de nombreux quartiers.

Les brigands ne sont pas ces jeunes révoltés, désespérés mais ces gouvernants qui continuent à aggraver les inégalités et à vouer à la misère des millions de personnes.

Qu'est-ce que la légalité, si ce n'est un certain rapport de force ?

Yacher Kémal dans un roman célèbre « Memed » le Mince raconte la vie d'un personnage légendaire qui, craint des riches et aimé des pauvres a su combattre l'injustice et devenir un « bandit »

En 2011, si l'on est pas dans la Turquie des années 20, si les « robins des bois » n'existent plus, les « révoltés du moyen âge » continuent sous une autre forme leurs actions illégales comme celles qui consistent à squatter les logements libres ou à empêcher des expulsions de sans papier....

Ce type d'action que je ne désapprouve pas n'est qu'une forme parmi d'autres de la révolte « prolétarienne » mais un jour les damnés de la terre ne devront-ils pas aller plus loin afin de mettre à bas cette société d'exploitation.

(le dessin de Jean Mourot n'est pas à prendre au pied de la lettre, bien entendu...Le grand soir s'il existe ne prendra pas cette forme, du moins je ne le pense pas ! )

dessin, extrait du 1er album de J.Mourot/E.Kolemans "Des dessins pour le dire"
(BOD 15 et 17 €. En vente sur Amazon.fr ou Chapitre.com)

« Mèmed le Mince » de Yachar Kemal, collection folio, éditions Gallimard, réédité en 2003, 556 pages

Une épopée sociale, politique et héroïque

La terre de ce plateau des contreforts du Taurus, en Turquie est travaillée par des paysans pauvres qui suent sur leur petit lopin de terre.

Beaucoup de ces terres appartiennent aux chefs locaux, les aghas qui n'hésitent pas à exiger plus du tiers et parfois plus de la moitié des récoltes de ceux qui travaillent. Tout puissant, l'agha local, Abdi quasi propriétaire de cinq villages,règne en maître, n'hésitant pas à punir les récalcitrants.

Mèmed le mince qui vit seul avec sa mère a bien essayé de fuir son village et de vivre autrement mais ramené chez lui par les hommes de l'agha, il continuera à subir les vexations et les violences du maître jusqu'au moment où il décidera de partir et de combattre les armes à la main

Il va prendre aux riches, protéger les pauvres et en plus se permettre de distribuer les terres des aghas à ceux qui les cultivent. Il est aimé des sans rien, craint des puissants qui n'hésitent pas à mobiliser la gendarmerie qui intervient en force.

Mémed est devenu un personnage légendaire , ses amis diffusent son portrait :

« Il a d'énormes yeux gris-bleu. Ses cheveux sont en brosse. Son visage est amer, son menton mince, son teint basané, sa taille moyenne. Il peut faire passer une balle dans le chas d'une aiguille. Il est vif, courageux. Il ne recule pas devant la mort. »

Les pauvres n'en peuvent plus, d'autant plus que beaucoup de lopins qui appartenaient à leurs familles ont été spoliés. Mémèd leur montre l'exemple et si beaucoup de bandits errent dans les montagnes, il est le seul à aider et à respecter les opprimés.

Ce roman populaire turc est pour tout public...Il enchante les plus jeunes et nous entraîne tous à réfléchir sur l'injustice et sur les moyens qui restent à notre disposition pour mettre fin aux inégalités sociales criantes et inacceptables !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


    • Musardin Musardin 17 mai 2011 20:27

      Bonjour Chalot,

      Nous avons des points communs, beaucoup, notamment l’éducation populaire (je suis un ancien directeur de MJC) et une admiration pour Kemal (que j’appellerais plutôt Yachar).

      Vous avez oublié de dire que en plus d’être un roman de la révolte, c’est un texte d’une beauté extraordinaire.

       Je ne sais plus si c’est dans « Le mince » ou dans « Le faucon » qu’il y a une dizaine de pages au moins consacrées à un vol de faucon justement et qui sont une pure merveille de littérature.

      Kemal comme Ikmet, Pamuk sont insuffisamment connus en France : lire le poème « Ce pays est le notre » de Ikmet me donne toujours des frissons

      Et c’est un grec qui le dit !

      Cordialement


      • CHALOT CHALOT 17 mai 2011 23:16

        Vous avez raison, je n’ai pas tout dit sur ce livre et sur la beauté du texte . C’est peut être parce que dans le contexte actuel, la révolte a pris le pas sur la littérature proprement dite.
        Je ne connaissais pas l’auteur que j’ai découvert et j’ai dégusté cette histoire et ces personnages tout en couleurs.

        Le dessin est tiré des albums de dessins d’un militant qui pendant trente ans a agrémenté avec force et talent la revue Ecole Emancipée ( devancière de l’Emancipation)....Ces albums méritent d’être connus : trente ans de combat de 1970 à 2000
        Vous connaissez ?


        • jako jako 18 mai 2011 07:54

          bonjour Chalot.
          Vous dites « la révolte est un droit », en ce moment je pencherais plutôt pour « la révolte est un devoir ».


          • CHALOT CHALOT 18 mai 2011 08:59

            La révolte : un droit
            La révolution : un devoir
            c’est du moins ce que je préfère


            • lloreen 18 mai 2011 17:17

              http://www.youtube.com/watch?v=RZ55PC-ElSE&feature=player_embedded#at=15
              les Espagnols, après les Islandais, les Grecs, les Irlandais...


              • lloreen 18 mai 2011 17:20

                Si révolution il doit y avoir cela doit déjà être l’exigence d’un nouveau système électoral (referendum d’initiative populaire), l’abrogation de l’article 49-3 de la constitution (qui permet de snober le vote des français.C’est grâce à cet article que Sarkozy a pu contrer le vote des français NON à 53% au traité de Lisbonne.
                Sinon il n’y aura jamais rien qui ne changera.
                Ensuite, se mettre d’accord sur un programme et non un parti, qui n’est qu’une machine à subventionner des intérêts personnels et partisans.


                • lloreen 18 mai 2011 17:26

                  Les Espagnols veulent occuper la place jusqu’aux élections régionales pour une véritable démocratie.
                  Faites tourner la vidéo avant qu’elle ne soit censurée.
                  Les informations ne risquant pas d’informer.Pour l’instant c’est du DSK sur toutes les ondes...et c’est déjà du passé, car les peuples n’attendent plus rien de tous ces pourris qui se sont hissés là où ils sont à force de mensonges, compromissions, affairisme, escroqueries et criminalité...


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 mai 2011 15:29

                    S’agissant de cet auteur, on peut acheter toute la Saga :

                    Yachar Kemal
                    LA SAGA DE MÈMED LE MINCE
                    QUARTO. 1652 pages, 33 ill. - 31,00 €.  Parution : 21-04-2011.  
                    Ce volume contient :  Mèmed le Mince – Mèmed le Faucon – Le Retour de Mèmed le Mince – Le Dernier Combat de Mèmed le Mince, ainsi que des extraits des Entretiens avec Alain Bosquet accompagnés de 33 documents.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès