Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Racisme : Une plaie purulente !

Racisme : Une plaie purulente !

En direct de ma Segpa

Vidéo en contre-point :

En noir et blanc

Dans l'une de mes classes, il y a un jeune garçon de 14 ans qui porte ses origines sénégalaises comme un étendard, un flambeau de révolte, une armure pour bouter loin de lui tout ce qui n'est pas marqué du sceau de l'étrangeté. Il n'est pas un cours où nous nous retrouvons en conflit, à propos d'un mot, d'une expression, d'une tournure de phrase ou du choix d'un élève. Tout pour lui est prétexte à ferrailler contre la norme, la règle, celui qui se trouve face à lui, forcément adversaire, indubitablement ennemi de peau !

Il est profondément, viscéralement raciste. Sa négritude (je compte bien trouver un extrait de Léopold Senghor pour réfléchir à cette appellation) est ce qui le détermine. Pas une minute de repos, pas un instant ou il ne baisse la garde. Écorché vif, il est sans cesse à surveiller le moindre propos, la plus petite intention de ceux qui se dressent face à lui.

Comment peut-il vivre son immersion dans une école qui non seulement n'est pas constituée uniquement de ses pairs mais encore qui lui impose des règles qu'il réfute à tout moment ? La langue est notre pierre d'achoppement. Il s'arqueboute contre l'idée d'user d'une langue distinguée, socialement normée. C'est son langage de quartier qui doit être la norme, ses expressions et son argot qui devraient s'imposer à nous. Il n'en démord pas ….

Il n'accepte de côtoyer que ses compagnons d'exclusion. Tout ce qui détermine une distinction devient une carte de visite acceptable à ses yeux. D'abord ses frères de couleurs, ceux-là ont droit immédiatement à son respect. Puis ses camarades du Maghreb, ses coreligionnaires du Coran, ses camarades du voyages. Toute étiquette, pourvu qu'elle sorte du cadre national traditionnel est pour lui une carte de visite qui ouvre son estime.

Mais gare aux autres, les blancs de peau, les natifs de l'hexagone issus de familles bien françaises, ce sont des ennemis jurés, des adversaires potentiels, des exploiteurs, des profiteurs, des méchants et forcément des racistes. Le monde est simple à lire et quand on lui fait remarquer qu'il porte en lui le défaut qu'il attribue aux autres, il s'indigne, il se pose en victime.

Le français lui est intolérable. À Chaque mot, À chaque expression où « Noir » et « Blanc » font sens, il exige des explications, hurle à la machination raciale, réclame des excuses. C'est impossible et nous découvrons combien nombreuses sont les situations où ces mots surgissent dans le langage. Le « travail au noir », « Il n'est pas tout blanc », « Il voit tout en noir », « Il est blanc de peur », « Les gueules noires », « Il boit un petit blanc », « Il a de noirs desseins » …

Je passe mes cours à expliquer, à recadrer l'expression dans son contexte. Je dois tout aussi bien me justifier quand j'interroge un élève. « Pourquoi une question difficile pour un Arabe ? », « Naturellement quand c'est simple, c'est une française que vous questionnez ! ». Il ne cesse de lire et de comprendre la vie de la classe qu'au travers de son prisme déformant. Il doit souffrir et nous le fait payer cash.

Il se montre odieux avec ceux et surtout celles qui ne sont pas de l'immense caste des exclus. Il est le porte drapeau de la discrimination quotidienne et permanente que nous sommes chargés de faire subir aux déclassés de cette société blanche. Il ne nous laisse aucun répit dans cette guérilla verbale si épuisante.

Pourquoi est-il ainsi ? Que va-t-il devenir ? Quelles sont les effets de l'endoctrinement religieux qu'il subit ? Il y a en lui les germes de la révolte extrême, de l'intolérance inflexible. Il est raciste, ce mal sournois qui ne cesse de croître dans notre nation. Il est le pendant négatif des tenants des thèses nationalistes. Il n'en est ni moins ni plus dangereux.

Ainsi, ce garçon est l'illustration de ce qu'il ne faut pas dire. Il est interdit de nommer les réalités quand elles dérangent ou contredisent les représentations. Le Racisme est une plaie qu'on peut trouver dans toutes les catégories, dans toutes les communautés. Le Raciste se plaint toujours de supporter à ses dépens l'affreux comportement qui est le sien.

Je ne me décourage pas. J'explique, je tourne en dérision, je n'évite pas les mots qui fâchent, je leur donne un éclairage culturel et historique. Je ne veux pas céder à la terreur qu'il fait régner sur la classe. Noir et blanc sont des mots qui ont leur place dans notre classe et nous travaillerons sur la chanson « Amstrong » pour que ce garçon comprennent enfin que le vivre ensemble est possible et que noir et blanc sont ressemblants comme deux gouttes d'eau ....

 

Manichéismement sien.


 

Léopold Senghor

 

Cher frère blanc,

Quand je suis né, j'étais noir,

Quand j'ai grandi, j'étais noir,

Quand je suis au soleil, je suis noir,

Quand je suis malade, je suis noir,

Quand je mourrai, je serai noir.

Tandis que toi, homme blanc,

Quand tu es né, tu étais rose,

Quand tu as grandi, tu étais blanc,

Quand tu vas au soleil, tu es rouge,

Quand tu as froid, tu es bleu,

Quand tu as peur, tu es vert,

Quand tu es malade, tu es jaune,

Quand tu mourras, tu seras gris.

Alors, de nous deux,

Qui est l'homme de couleur ?

 

 

« Les racistes sont des gens qui se trompent de colère  »


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

249 réactions à cet article    


  • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 09:42

    Sabine


    Merci, ça fait du bien

    Ailleurs on me qualifie de débile ou d’intolérant !

    Vous voyez, votre commentaire me tient chaud.

    • Romain Desbois 24 octobre 2012 10:08

      On est toujours le raciste de quelqu’un.

      « Le spécisme est à l’espèce ce que le racisme est à la race » RomainLutèce


      • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 11:01

        Romain


        Le négatif est-il le contraire du positif ?

        Comment le changer ?

      • Romain Desbois 24 octobre 2012 12:11

        « le négatif est-il le contraire du positif ? »nabum

        Je ne comprends pas ?


      • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 12:31

        Romain


        J’ai pensé que vous me renvoyer au nihilisme qui me mencace.

        Suis-je donc votre contraire ?

      • Romain Desbois 24 octobre 2012 23:05


         ??????


      • Caleidoscophase Caleidoscophase 24 octobre 2012 10:24

        Peut-étre faudrait-il chercher une réponse également chez les grands frères du rap ,ceux qui ont pris leur revanche , ceux qui distillent souvent la haine avec des textes bellicistes ,des idées rebelles à deux balles mais surtout ,ceux qui reconnus par leurs pairs et encouragés par l’argent de la réussite à deux balles dont Universal se fait le porte-parole , locomotive industrielle et commerciale d’une révolte sans fondement !

        Que la culture officielle soit réorientée vers dès valeurs plus raisonnables et ces comportements iniques ont une petite chance de régresser !

        et vive Universal et toute la merde qu’il distille sans contre-partie de valeur envers une jeunesse sans repaire ,refusant d’apprendre et de faire l’effort quand dans le mème temps des artistes pourraient avoir ne serait-ce qu’une audience au mème titre que l’éducation officielle !

        merci


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 11:19

          Caleidoscophase


          Je parle d’un garçon, pas de toute une catégorie.
          Je crois qu’il est d’abord victime d’un endoctrinement.

          par contre, les paroles de haine de quelques groupes de rap doivent nous interpeler. Des mômes écoutent ça en boucle du matin au soir, ça doit faire du dégât. Mais que faire ? La censure est la pire des choses.

        • bnosec bnosec 24 octobre 2012 13:10

          Justement on laisse ces groupes vomir leur haine sous pretexte de non censure et on massacre des gens comme Zemmour, Bercoff, Ménard, etc (la liste est longue)...


        • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 17:38

          bnosec


          Croyez vous vraiment ques les uns vallent mieux que les autres ?

          C’est terrible de distinguer au sein de ce qui porte le venin en eux ...

        • CATP 24 octobre 2012 18:58

          je suis sûr que zemmour n’a jamais emmerdé ses profs


        • C'est Nabum C’est Nabum 28 octobre 2012 05:53

          CATP


          En êtes-vous certain ?

        • frugeky 24 octobre 2012 10:25

          La connerie est certainement la chose la mieux partagée au monde et ne s’arrête heureusement pas à la couleur de peau. Le mal-être adolescent ou l’endoctrinement religieux ne suffisent pas à expliquer des réactions aussi exacerbées. Tentez de voir du côté familial. Sinon votre méthode, explications et humour me semble du meilleur aloi.

          Courage et persévérance...bla, bla, bla...
          Bien à vous.

          • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 11:15

            frugeky


            Merci je cherche et je mets en mots pour me donner la distance de la réflexion puis de l’action. Je ne veux ni ne peux le laisser dans cet état.

          • spartacus spartacus 24 octobre 2012 10:37
            Dans le management des forces de vente on utilise la revisite par vidéo sur des mises en situations.
            Peut être ne c’est il jamais vu. Peut être ne mesure t il pas ses paroles, et l’impact.
            Se revoir en vidéo sur mise en situation artificielle conflictuelle le montrerai tel qu’il est ?
            Ce n’est qu’une suggestion.

            • frugeky 24 octobre 2012 10:45

              Suis agréablement surpris de vous voir faire part de psycho-pédagogie. La suggestion est excellente mais soumise à l’autorisation de l’intéressé, il me semble.


            • lemouton lemouton 24 octobre 2012 18:27

              Trés bonne idée Spartacus... suggestion bien à propos.. smiley

              et méthode trés pédagogique.. je transmettrais à des personnes intéréssées..


            • L’immigré 25 octobre 2012 10:39

              Very good idea, old chap !
              But, in front of a camera, behavior changes...
              That’s the problem.
              So, any suggestion ?

              Enfin, pour ce que j’en dis...


            • Yves Dornet 24 octobre 2012 10:38

              S’il n’est pas content et si il a encore un peu de dignité qu’il retourne dans son pays d’origine plutôt que d’emmerder le peuple.


              • frugeky 24 octobre 2012 10:46

                Oh le boulet...


              • Yves Dornet 24 octobre 2012 11:03

                où est le problème frugeky ?

                c’est encore la société qui est responsable et nous allons encore victimiser l’agresseur ?
                faudrait voir d’arrêter d’être pris pour des c...
                supprimons les allocs aux parents et expulsons les emmerdeurs venus d’ailleurs et vous verrez que cela calmera du monde.


              • frugeky 24 octobre 2012 11:15

                le problème c’est qu’il est français. ça existe vous savez des français à la peau noire et même musulmans. on m’a sussurré qu’il y en aurait même des juifs mais chut...


              • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 12:23

                Yves Dornet


                C’est indécent !

                Comment peut-on tomber si bas lorqu’on parle d’un enfant né en France ?

              • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 12:26

                Yves Dornet


                Pas la société comme entité floue, mais chacun d’entre nous qui par des actions du quotidien peut provoquer ce refus aussi intolérable que les raisons qui l’ont généré.

                Les solutions simplistes mènent à la guerre raciale, l’angélisme à la guerre civile. 
                La raison doit l’emporter, il faut faire avec ces enfants dans de biens meilleures conditions.

                À moins que vous n’avrriviez au pouvoir et que a haine devienne la règle commune !

              • appoline appoline 24 octobre 2012 12:59

                A souhaiter que vous ne négligez pas vos autres élèves pour vous occuper de lui. Convoquez donc les parents pour tenter de comprendre l’attitude de l’ado. Mais en tous cas, ne vous laissez pas dominer, dans ce rapport de force c’’est vous qui devez vous imposer et non l’inverse.


                L’autorité dans les collèges, écoles et lycée doit être rétablie. Il est absolument contre productif pour les autres élèves qu’un seul individu ait ce genre de comportement.

              • Traroth Traroth 24 octobre 2012 14:18

                « S’il n’est pas content et si il a encore un peu de dignité qu’il retourne dans son pays d’origine plutôt que d’emmerder le peuple »


                Magnifique illustration des causes du problème...

              • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 17:37

                appoline


                Vous me faites injure sans même vous en rendre compte forte du mépris qu’il est de bon ton de porter contre les enseignants et de l’ignorance de ce qui se passe réellement dans nos collèges !

              • Yohan Yohan 24 octobre 2012 23:20

                Bémol ! Un « français » qui doit surtout de l’être devenu grâce au fameux droit du sol. Encore faut-il qu’il le mérite et qu’il cesse de cracher sur son drapeau. On n’est pas obligé de devenir français automatiquement si on ne le souhaite pas vraiment non ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 25 octobre 2012 06:47

                Yohan


                Est-on Français quand on crache sur tous ceux qui viennent d’ailleurs ?

                Au regard de notre histoire nationale, on peut légitimement se poser la question.

              • Hervé Hum Hervé Hum 26 octobre 2012 18:03

                c’est encore la société qui est responsable et nous allons encore victimiser l’agresseur ?

                C’est exactement votre seule manière de faire, agresser et vous poser en victime !!!

                Et vous savez quoi en plus ? Des gens comme vous sont les pires étrangers à la France... Qui fait de l’enfant dont parles l’auteur un enfant de choeur comparé à vous.


              • Hervé Hum Hervé Hum 26 octobre 2012 18:04

                Evidemment, le message s’adresse à Yves Dornet.


              • Onecinikiou 28 octobre 2012 02:10
                « Est-on Français quand on crache sur tous ceux qui viennent d’ailleurs ? »

                @ Nabum,

                Vous pouvez louvoyez, mais vous ne pouvez pas insulter l’intelligence de vos interlocuteurs.

                Où a-t-il été dit qu’il fallait cracher sur tous ceux qui viennent d’ailleurs ? Votre texte ne concerne-t-il pas un individu particulier, au comportement singulier, en cela qu’il entame un rude rapport de force sur des bases essentiellement raciales et/ou discriminatoires anti-française (vous le mettez vous-même parfaitement en évidence) ?

                En quoi le cas échéant « cracher » sur ce type d’individu, en vertu d’une principe de réciprocité élémentaire (fondement de tout système moral doit-on le rappeler), ferait de vous un mauvais français ? Effectivement si pour vous français rime avec lavette, soumis, contrition, pénitence, génuflexions, aplaventrisme, je comprend qu’il faille docilement admettre de se voir insulter chez soi. Car rassurez-moi, les autochtones sont bien chez eux tout de même ? On finirait bientôt par croire qu’il n’est pas. 

                Vous me feriez presque penser aux victimes de racailles qui, après les avoir dénoncer à qui de doit (police, justice), et afin prétendument de les protéger d’éventuelles représailles, se voit conseiller de déménager. Bientôt conseillera-t-on aux français de souche de déménager hors de leur pays afin de voir si l’herbe est plus verte ailleurs, plus sûrement de laisser la place aux nouveaux arrivants sous prétexte de maintenir un semblant de paix civile...

                Quelle décadence, quelle misérabilisme sous couvert d’esprit de tolérance. Nos aïeux, les pauvres, doivent se retourner dans leurs tombes.


              • kalagan75 24 octobre 2012 10:39

                une bonne analyse de la situation pour laquelle les « bien-pensants » habituels jouent la politique de l’autruche .
                la façon de réagir de ces gosses leur permet de se construire une carapace et de justifier leur comportement .
                tu remarqueras que certains sur ce site utilisent la même technique et renvoient tous les problèmes de la société sur « le grand capital »


                • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 12:28

                  kalagan75


                  Le Capital n’y est pour rien

                  Ce sont les gens qui sont en cause, les paroles, le sattidues du quotidien et c’est terribel car ce n’est pas même volontaire pour beaucoup dans les deux camps (si ce vocable à un sens )

                  Alors qu’en plus, il y a des boute-feux ; ... le pire est àcraindre

                • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 octobre 2012 15:43


                  Il est bien possible que Brassens ait lui aussi fait une belle chanson « nés quelque part » car il a tout fait ou presque, mais celle que j’ai écoutée bien souvent est de cet autre excellent chanteur : Maxime Le Forestier, admirateur et interprète lui-même de Brassens.



                • C'est Nabum C’est Nabum 24 octobre 2012 17:40

                  Pierre Régnier


                  Heureusement qu’il y a encore des chanteurs pour écrire et chanter autre chose que la haine de son prochain.

                  Merci à vous !

                • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 octobre 2012 22:11


                  Allez j’ose :

                   

                  L’enfant kabyle

                   

                  Ce fut ma première chanson. A vingt ans on m’envoya faire la guerre en Kabylie. Mais j’eus la grande chance de ne pas la faire vraiment, car on fit de moi un instituteur. A mon retour en France, les enfants de mon école prirent une grande place dans le recueil de mes photos d’ancien soldat, que je titrai "Souvenirs de paix". Puis, à Paris, au début des années 60, ils m’inspirèrent cette chanson, sur un peuple qui m’avait beaucoup donné.

                   

                   

                  Ils nous bâtissent nos maisons

                  ils nous lavent notre voiture

                  ils nous enlèvent nos ordures

                  ils balaient sous notre balcon

                   

                  le teint plus foncé que le nôtre

                  et pourtant livides en dessous

                  souvent maigres comme des clous

                  ni plus ni moins braves que d’autres

                   

                  ils sont pourtant beaucoup moins hommes

                  à ce que l’on entend souvent

                  on leur consent pour logement

                  pas des niches mais c’est tout comme

                   

                  et pourtant pourtant

                  il est peut-être parmi eux

                  l’enfant kabyle

                  qui m’avait permis d’espérer

                  au temps où j’étais appelé

                  dans le bourbier.

                   

                   

                  Dans la poche du pantalon

                  une photo de l’outre-mer

                  le portrait d’une vieille mère

                  aux rides qui en disent long

                   

                  ils portent sur eux leur fortune

                  une identité pour la loi

                  un récépissé de mandat

                  peu d’argent beaucoup d’amertume

                   

                  et puis cet air d’être coupables

                  à ce que disent les bourgeois

                  cet air d’être comme chez soi

                  de s’inviter à notre table

                   

                  et pourtant pourtant

                  il est peut-être parmi eux

                  l’enfant kabyle

                  qui m’avait permis d’espérer

                  au temps où j’étais appelé

                  dans le bourbier.

                   

                   

                  S’ils sont un peu plus que polis

                  s’ils font silence sous l’injure

                  s’ils n’ont pas trop brillante allure

                  on ne leur fait pas trop d’ennuis

                   

                  mais s’ils méprisent le mépris

                  s’ils osent prendre la parole

                  quelqu’un leur crie fermez vos gueules

                  ici c’est pas votre pays

                   

                  et puis sans plus d’explication

                  on leur fait passer la frontière

                  et dans leur pays de misère

                  ils se retrouvent en prison

                   

                  et pourtant pourtant

                  il est peut-être parmi eux

                  l’enfant kabyle

                  qui m’avait permis d’espérer

                  au temps où j’étais appelé

                  dans le bourbier.

                   

                  paroles et musique de Pierre Régnier

                  (extrait de »Mourir moins sale", éd. P.J.Oswald 1976)


                • C'est Nabum C’est Nabum 28 octobre 2012 05:55

                  Pierre Régnier 


                  Merci d’avoir osé !

                • King Al Batar King Al Batar 24 octobre 2012 10:44

                  On en nait pas mauvais, on le devient !
                  C’est malheureux, mais cet enfant est né en France, et c’est son environnement qui l’a rendu comme ça.
                  A moins de trouver quelque chose qui le canalise : sport, religion ou une fille de son age, il va certainement béton avant sa majorité....
                  C’est malheureux mais des exemples comme ça, il y en a plus de 500 000 dans les cîtés d’Ile de France.
                  Et je le rappelle, à eux-même, comme à ceux qui vont dire qu’il n’a qu’à retourner dans son pays, son pays c’est LA FRANCE !
                  Comment on en est arrivé la ? je ne sais pas mais c’est partout la même...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès