Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Racisme : une plaie purulente ! La réponse...

Racisme : une plaie purulente ! La réponse...

En direct de la réalité

Vidéo en contre-point :

Agent de l'intégration française, vous venez avec votre bonne pensée gauchiste nous expliquer les malheurs que vous subissez à entendre une vérité qui vous dérange.
Une vérité que vous ne voulez pas voir.

Ô combien il serait plus facile pour vous de penser que noir et blanc sont les mêmes, vivent les mêmes choses, subissent les mêmes outrages dans la vie. Votre définition du racisme s'arrête à : nous le subissons tous ?

Quel racisme subissez-vous ? Vous qui dans votre segpa constitué d'immigrés, il était important pour vous de nous le dire, vous qui n'entendez que des réflexions plus ou moins débiles d'adolescents rebelles. Il vous explique que les expressions, le « travail au noir », « Il voit tout en noir », « Les gueules noires », « Il a de noirs desseins », ne sont pas juste des expressions sans fondement idéologique. Que cela a été voulu par vos paires ! Par vos frères ! Par vos Pères ! Que l'image du noir soit associé à la saleté, à la maladie, à la négativité.

Je peux vous renvoyer à vos études et vous réapprendre votre histoire, si vous croyez naïvement qu'il suffit de nous dire : "intégrez-vous, nous sommes tous égaux". Alors vous n'avez rien compris. Et d'enseignant en Segpa, vous devriez devenir fermier pour apprendre aux ânes, et aux vaches votre savoir.

Il est fondamental pour le blanc de se définir comme supérieur au noir. Cette distinction a été faite lors de la mise en esclavage de mes ancêtres. Cette disctinction était nécessaire car elle permettait de rajouter une couche supplémentaire à la disctinction sociale déjà opérante entre les riches et les pauvres depuis des millénaires. Le serf blanc ne devait pas fraterniser avec l'esclave noir. Même si tous deux étaient soumis, et oppressés.

Cette disctintion raciale, quelque soit vos efforts dialectiques, existe toujours. Et d'autant plus dans une société vieille, et vieillissante comme la France. Ce jeune loin d'être un turbulent petit con, et un héros de son temps. Car contrairement aux dizaines de milliers de mes frères, il ne se tait pas, il ne s'avoue pas vaincu. Et même si à son niveau sa lutte vous semble désuète de sens. Je sais qu'il a raison.

Son insolence est la lumière de la France. Vous qui croyez qu'il suffit de nous dire : "Intégrez-vous. Faites comme nous, nous qui sommes blancs, monogames quand cela nous arrange, mangeons autant de porc que nous le voulons, buvons autant de vin que nous le pouvons, et ne battons pas nos femmes, la plupart du temps."

De par la disctintion que vous opérez avec votre concept d'intégration, vous mettez vos valeurs au-dessus des notres. Malgré tous vos beaux discours hypocrites vous vous sentirez toujours supérieurs à nous ! Alors pourquoi devrions nous vous écouter ?

Votre vision de l'égalité est fausse, tous les hommes n'agissent pas comme vous, ne pensent pas comme vous, ne croient pas au même Dieu que vous. Cela ne les empêche pas d'avoir les mêmes droits que vous, ni d'agir dans l'intéret commun. Vous dites qu'il est raciste, il vous envoie juste en pleine tête votre concept égalitaire à deux balles. Qui sous couvert d'universalisme cache simplement une volonté farouche d'expliquer que le noir, l'arabe n'a pas les mêmes valeurs que vous !

Et le fait qu'il reste entre ses frères ne signifie pas qu'il ne parle pas français, ne puisse pas travailler et produire de la richesse en France, ni payer des impôts pour payer votre salaire d'enseignant. Vous avez toujours cette peur de l'autre, de la différence. Vous en êtes tellement effrayés que le mot communautarisme vous tétanise. Pourtant la France ne s'effacera pas à cause de nous, ni ne verra son histoire entacher à cause de nous. Par contre votre racisme lui a déjà taché son histoire à maintes reprises.

Le futur ce n'est pas ce modèle d'intégration que vous proposez, ce modèle ne fonctionne pas. Il repose sur des principes faux, où l'homme par sa différence est une menace aux valeurs républicaines au lieu d'etre un atout. Où vous refusez de comprendre le mot communautarisme. Le fait d'accepter l'étranger chez soi, d'accepter ses coutumes, ses traditions, n'est pas un danger. Non c'est une forme de respect, et de tolérance.

Mais en tant qu'agent de cette République malade, et pourrie. Cette République qui parle d'identité nationale, qui réquisitionne des tramways pour y parquer des Roms, qui crée des camps pour y enfermer femmes et enfants. Et bien en tant qu'agent corrompu aux idées corruptrices, vous ne pourrez que continuer à vous plaindre des remarques de cet élève qui n'a eu comme seul tort de vous faire remarquer que oui il n'était pas comme vous, et que non cela ne veut pas dire qu'il n'est pas votre égal.

Tant que vous ne comprendrez pas ça, vous resterez dans vos mièveries pseudo gauchistes chantées par votre idole Claude Nougaro.

La réponse...

JPEG - 31.9 ko

Moyenne des avis sur cet article :  1.69/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • ricoxy ricoxy 25 octobre 2012 14:22

    ◄ Nique la France ► dit l’affiche

    Et « Nique la Fric » ?


    • mrdawson 25 octobre 2012 14:26

      L’article est assez confus, je ne suis pas sur de comprendre : suis-je un raciste parce que je considère que tous hommes sont égaux ou suis-je un raciste parce que je considère que les hommes sont différents ?
      Enfin un truc que j’ai compris c’est que la marge de manoeuvre pour ne pas être taxé de raciste est assez réduite.


      • Traroth Traroth 26 octobre 2012 10:44

        Il n’y a aucune contradiction entre croire que tous les hommes sont égaux et croire qu’ils sont tous différents.


      • ottomatic 25 octobre 2012 14:36

        C’est assez affolant comme article !


        Broyer du noir est sans doute une preuve de notre racisme inné contre les noirs... à moins que ce ne soit qu’une expression utilisé par les peintres...

        « travail au noir » : travail caché donc à l’ombre... étonnement dans le noir...
        « Les gueules noires » : sans aucun doute du racisme pur et dur ! A moins que vous n’ayez pas connaissances des gueules noires... du à la poussière de charbon...

        Bref, c’est du grand n’importe quoi ce truc !

        • Aldous Aldous 25 octobre 2012 15:36

          On nage dans la victimisation à outrance.


          Les expression qui donnent un aspect positif au blanc et négatif au noir n’ont rien à voir avec les races humaines mais avec la clarté et l’obscurité.

          Mais bon, j’imagine que chacun a droit a son délire de persécution...

        • Romain Desbois 25 octobre 2012 17:05

          Le terme noir n’est pas lié à la couleur de peau des gens !!!!
          Ce mot à remplacé le mot « nègre » trop connoté«  »racexclavagiste« , il est surtout resté dans l’édition qui signifie faire le boulot de l’écrivain à sa place (je propose perso le terme »prête plume").

          En radio ce qui n’est pas bien vu , c’est de faire un blanc (un silence).

          Faut toujurs se méfier de ce que l’on met derrière les mots.


        • lionel 26 octobre 2012 11:08

          Sans vous agresser, vous devriez lire les livres de Michael Bradley, auteur qui dérange vraiment et invite à une réflexion pertinente sur ce sujet extremement complexe ;



          aussi le livre Chosen Man From The Caucasus du même auteur...

        • lionel 26 octobre 2012 11:21

          Cet article à le mérite, malgré que je ne partage pas tout ce qui y est dit, de nous faire approfondir la problématique. J’ai passé des années au Mali, intégré, parce que je l’aime et respecte ses us et coutumes et cela sans perdre le meilleur de ma « françité » et en le partageant pour enrichir mes hôtes. Depuis le début de l’aventure coloniale de la civilisation blanche, des blancs ont pris la défense des peuples opprimés, se sont joint à eux. De plus la logique prédatrice des dirigeants « blancs » s’est d’abord et avant tout exprimé chez eux contre notre population blanche et cela a commencé en Angleterre avec la politique d’Enclosure qui allait devenir le modus operandi de la prédation de nos élites.


          Les psychopathes ne sont pas racistes et existe chez tous peuples. le racisme (reconnaissance de l’altérité culturel et non l’établissement de hierarchie) peut permettre de mieux se connaître, connaître l’autre et le respecter. Utilisé par les psychopathes il devient un outil de déshumanisation et d’exploitation. 

        • lionel 26 octobre 2012 11:54

          @ l’auteur, 


          Vous devriez écouter ceci :


          « La France, on la nique pas, on lui fait l’Amour »

          On a assez de notre classe politique pour la niquer !

        • Rounga Roungalashinga 25 octobre 2012 14:40

          Il vous explique que les expressions, le « travail au noir », « Il voit tout en noir », « Les gueules noires », « Il a de noirs desseins », ne sont pas juste des expressions sans fondement idéologique. Que cela a été voulu par vos paires ! Par vos frères ! Par vos Pères ! Que l’image du noir soit associé à la saleté, à la maladie, à la négativité.

          C’est la langue française qui est intrinsèquement raciste, puisqu’elle ne fait pas la distinction que les anglais font entre « black » et « dark ». Ainsi, l’obscurité, polarité négative, est immédiatement associée à l’homme de couleur noire ! Comment ne pas être raciste quand on parle une telle langue ?
          Non mais faut arrêter les conneries.


          • Romain Desbois 25 octobre 2012 17:08

            N’importe quoi ! En français il y a suffisamment de mots pour remplacer le terme noir.


          • Rounga Roungalashinga 25 octobre 2012 17:40

            Nota : chercher la définition du mot « ironie ».


          • tf1Goupie 25 octobre 2012 20:22

            Trou noir c’est raciste


          • non667 25 octobre 2012 14:45

            merci pour cette pub pour le F.N. ! smiley smiley smiley


            • Yvance77 25 octobre 2012 14:51

              Salut,

              Moi quand je lis ce genre de merde... je me dis une chose une seule. On n’a plus rien à se dire, cassez-vous c’est par ici la sortie !


              • Aldous Aldous 25 octobre 2012 15:33
                l’auteur dit : ’ Que cela a été voulu par vos paires

                Sans doute est-ce un un argument involontairement couillu...


                • Traroth Traroth 26 octobre 2012 10:46

                  Je me suis fait la même remarque. Les autres, je ne sais pas, mais ma paire, elle a toujours fait ce que je voulais jusqu’à présent... smiley


                • pissefroid pissefroid 25 octobre 2012 15:34

                  J’ai voulu savoir d’où vient l’expression de travail au noir.

                  J’ai trouvé :

                  “Travailler au noir” trouve son origine au Moyen-Âge. A cette époque, le travail était réglementé de telle manière qu’il ne soit effectué qu’à la lumière du jour. Or, certains maîtres faisaient travailler leurs employés le soir à la lueur des chandelles ceci dans un souci de rendement optimum et sans grande considération pour le bien-être des ouvriers.

                  Cette pratique étant interdite par la loi, ce labeur illicite s’appela “travailler au noir ” en raison du contexte.

                  http://www.mon-expression.info/travailler-au-noir


                  • Romain Desbois 25 octobre 2012 17:12

                    Merci pissefroid.

                    C’est bon de lire quelque chose de censée.


                  • Robert GIL ROBERT GIL 25 octobre 2012 15:34

                    que se soit l’etranger, l’immigré ou autre pauvre ou meme fonctionnaires, cela permet à la société, et aux hommes politiques, d’éviter de poser les bonnes questions, de rechercher les vraies responsabilités. Le bouc émissaire joue involontairement son rôle de victime expiatoire. Et cela marche d’autant mieux qu’il était déjà perçu négativement et stigmatisé. Cette façon de procéder est l’une des expressions les plus fréquentes du populisme.....

                    Lire cet article a propos des boucs emissaires designés a l’opinion publique :
                    http://2ccr.unblog.fr/2012/10/17/du-bon-usage-du-bouc-emissaire/


                    • Aldous Aldous 25 octobre 2012 16:00

                      A l’auteur,


                      Vous posez la question : Alors pourquoi devrions nous vous écouter ?

                      Mais vous donnez vous même la réponse : vous dites que le fait d’accepter l’étranger chez soi, d’accepter ses coutumes, ses traditions, n’est pas un danger. Non c’est une forme de respect, et de tolérance.

                      Il me semble que dans toutes les civilisation, et en particulier au Mali, un étranger qui a été accepté chez soi se doit d’un minimum de respect pour ses hôtes ?

                      Demandez à votre maman si vous l’avez oublié.

                      Vous ajoutez a ce manque de respect un plus injuste mépris, pour la fonction d’enseignant de Nabum, en lui faisant remarquer que vos impôts payent son salaire.

                      Moi aussi j’ai été enseignant. Je gagnais beaucoup moins que dans le privé avec le même niveau de compétences. J’ai travaillé comme enseignant pour me rendre utile aux autre, en particulier pour aider les jeunes a démarrer, car j’ai pris conscience que les choses se détériorent a cause de la l’appauvrissement de l’enseignement. 

                      Et pour tout dire, j’en ai été dégoûté car le métier n’est plus du toit considéré, en particulier par des imbéciles quazi analphabètes qui pensent que puisque le salaire est payé par ’’leurs impôts’’ vous êtes de facto leur inférieur et leur vassal.

                      J’ai laissé tomber l’enseignement et je m’en porte bien mieux.

                      J’ai un grand respect pour mes collègues qui continuent de vouloir instruire ces gens contre leur volonté car ils savent que l’abrutissement des nouvelles génération c’est le chaos annoncé.

                      Ce petit paumé se tire une balle dans le pied car il s’en prend aux seules personnes qui tentent de l’aider.

                      Quand il aura foiré sa scolarité ça lui fera une belle jambe d’avoir eu « raison » contre son prof...



                       





                      • Aldous Aldous 25 octobre 2012 16:03

                        J’ajoute que ni mon père, ni ma mère n’étaient français, et que, en tant que français naturalisé je trouve particulièrementoffençante l’affiche minable qui illustre cet article idiot. 


                      • Mwana Mikombo 25 octobre 2012 17:51

                        @Aldous

                        « Il me semble que dans toutes les civilisation, et en particulier au Mali, un étranger qui a été accepté chez soi se doit d’un minimum de respect pour ses hôtes ? »

                        On en déduit que la France en particulier, et l’Europe en général, n’ont jamais eu et n’ont toujours pas de civilisation, car dans aucun pays au monde, l’étranger européen n’a jamais respecté son hôte. Partout dans le monde, l’européen a été accueilli avec respect. Mais il n’a retourné à ses hôtes que des malheurs, imposant sa langue et sa culture, les traitant comme des animaux, leur livrant la guerre, s’emparant de leurs richesses, s’emparant de leur territoire et allant parfois jusqu’à les exterminer. Les amérindiens, les aborigènes australiens et néozélandais, les mélanésiens, les sud-africains, ... en sont des exemples patents. Il faut ajouter les razzias et la traite négrière, les conquêtes coloniales et néocoloniales qui demeurent l’actualité. Tout cela avec le racisme comme arme mentale principale. Franchement, invoquer la civilisation quand on est français ou européen, c’est de l’imposture.


                      • Aldous Aldous 25 octobre 2012 19:04

                        Non, vous faites des amalgames et de l’angélisme.


                        Vous confondez le comportement individuel et les guerres d’invasion.

                        Je suis désolé de vous l’apprendre, mais les européens n’on pas le monopole des guerres impériales.

                        Vous avez entendu parler le l’empire ottoman ? 

                        C’etait eux les colons.

                        Les européens su sud et de l’est étaient dans ce cas les colonisés, leur territoires annexés, leurs richesses accaparées et les occupants allant jusqu’à parfois les exterminer en masse, parlez en aux Arméniens.

                        Tout cela avec comme arme la supériorité du plus fort (fort=turc)


                        Vous parlez de la traite négrière.

                        Des africains et des arabes etaient si impliqués dans ce trafic qu’il n’aurait pas existé sans eux.

                        Par contre, les 2/3 des pays européens n’ont jamais participé à la traite negrière qui fut surtout le cas des pays de la rive atlantique.

                        Comme vous le voyez votre tropisme antieuropéen est une construction mythologique et une forme de racisme inversé.

                        Vous mettez dans le meme sac de criminel tous les ’blancs’ et dans un sac de victimes tous les ’hommes de couleur’ en depit d’une realité qui est autrement plus complexe.

                        Enfin vous oubliez que si vous pouvez agiter aujourd’hui le drapeau de l’antiracisme ce n’est ni grace aux turcs ni grace aux chinois, ni grace aux amérindiens mais principalement à des intellectuels européens.

                        C’est ça la civilisation.

                        L’imposture c’est de pretendre qu’on n’exste que par la victimisation. 

                      • Traroth Traroth 26 octobre 2012 11:09

                        @Mwana Mikombo : il y a du vrai dans ce que vous dites. Mais je vais vous dire quelque chose qui va peut-être vous étonner : personnellement, je n’ai jamais eu d’esclave. Je n’ai jamais colonisé personne non plus. Ni refusé d’embaucher quelqu’un à cause de la couleur de sa peau. Donc je n’accepte pas vos reproches.


                      • zany 26 octobre 2012 12:34

                        mwana, ouvrez des livres d’histoire, nous français, certes nous avons coloniser, 

                        mais JAMAIS exterminer qui que ce sois !

                        amérindien espagnole
                        néozed angleterre
                        indien d’amérique anglo-saxon

                        vous faite délibérément l’amalgame blanc = exterminateur, je sais c’est tellement plus facile...

                      • rosemar rosemar 26 octobre 2012 13:23

                        Bonjour Aldous 


                        en même temps il est vrai que la couleur noire a toujours été associée au mal ,au diable :le diable porte un costume noir ,l’ange ,lui est d’un blanc immaculé ...ce sont des images que tout le monde dans nos civilisations a dans la tête .
                        Cet adolescent qui se révolte se sent peut -être exclu :il est dans une SEGPA ,une section d’élèves à part ,en difficulté ...Cela constitue pour lui encore une forme d’exclusion :c’est comme cela qu’il le vit sans doute et qu’on peut l’expliquer 

                      • Agafia Agafia 27 octobre 2012 10:30

                        Merci Aldous smiley
                        Comme toujours, vos commentaires sont ad hoc et teintés d’intelligence...


                      • Mwana Mikombo 25 octobre 2012 16:45

                        @l’auteur, Jeremy971

                        Bravo à votre article ! Bravo à vous ! Vous venez de passer au Karcher cette racaille, cette maffia raciste primaire qui se pare du soi-disant antiracisme et qui surfe allègrement sur Agoravox. Votre article est génial. Vous avez remis les pendules à l’heure. Rien à ajouter ni à retrancher.


                        • Aldous Aldous 25 octobre 2012 17:14

                          Sarko, jetes ton masque ! on t’a reconnu ! smiley




                        • COVADONGA722 COVADONGA722 25 octobre 2012 18:03

                          a se demander pourquoi mr Mikombo vit ici , serait ce que cela est tout de meme plus confortable que dans le pays de ses peres , encore un fier guerrier qui tend la main
                          pour quemander un confort et une manne distribueé par la géhenne française.A se demander ce qui peut attirer nombre de ses freres et souvent au peril de leur vie pour qu’ils viennent ici.
                          Les freres de mr Mikombo on un surnom" qu’il connait’ pour les trouillards éduqués de sa sorte qui se sont barrés en courant vivre cul au chaud gras et bien nourris eructant une haine qui n’est finallement que honte de sois meme .


                        • Aldous Aldous 25 octobre 2012 19:26

                          il n’a pas choisi d’y venir : un vilain blanc est aller le capturer en Afrique pour le trainer en France enchainé et l’obliger à trimer dans les champs de canne à sucre...


                          Ayez donc un peu de respect pour les victimes d l’esclavage !

                          Un acte de contrition s’impose !



                        • Traroth Traroth 26 octobre 2012 11:18

                          @Mwana Mikombo :


                          « Vous venez de passer au Karcher cette racaille, cette maffia raciste primaire qui se pare du soi-disant antiracisme et qui surfe allègrement sur Agoravox » : parce que généraliser en traitant tous les Blancs de raciste, ce n’est pas du racisme ?

                        • lulupipistrelle 25 octobre 2012 17:25

                          Ce ne sont pas les Blancs qui se sentent supérieurs, ce sont les Noirs de votre acabit qui se sentent inférieurs... vous pouvez nous couvrir d’anathèmes, vous ne masquerez pas votre profonde frustration... 

                          Allez consulter. 

                          PS : je vous signale que dans certains services de psychiatrie, les médecins associent d’authentiques marabouts africains à leur consultation pour débrouiller les cas exotiques. 


                          • appoline appoline 26 octobre 2012 15:40

                            Oui je crois qu’une consultation s’impose, sinon il va finir par bouffer le premier blanc qui va lui tomber sous la main, au point où il en est, le pauvre vieux, les toubabs vont finir dans le chaudron


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 25 octobre 2012 18:09

                            c’est pas la dame qui tout en nous appelant sous-chiens tend la main pour toucher des subventions.
                            @l’auteur et le Canada pas encore partit ? ou serait ce qu’il y fait rude temps , ma fille qui y vit desormais me signale que bien des « grandes bouches » repartent la queue entre les jambes
                            hein pas si fous nos cousins distribuent pas alloc assedics rmi a toutes les mains qui se tendent
                            yep !


                            • easy easy 25 octobre 2012 18:12

                              Autrefois, le Français se croyait supérieur tant en termes de capacités qu’en termes d’éthique, parfois même se croyait-il supérieur selon le jugement de Dieu.

                              Depuis un siècle, cette sorte de racisme est invalidée par les preuves que les autres peuvent penser et faire comme les Blancs. Même l’éthique des autres semble parfois sinon souvent meilleure. Même le jugement de Dieu ne semble plus favorable aux Français blancs.
                              Il n’y a en tous cas pplus aucun doute, dans l’esprit des Français blancs, sur les capacités des uns et des autres : elles sont équivalentes. 


                              L’ancien racisme est mort.


                              Mais, s’y est substitué une autre forme de rejet beaucoup plus politique, idéologique versant dans « Ils ont les mêmes capacités que nous mais ils ont un objectif, des valeurs, des considérations, des priorités, qui sont différentes et incompatibles »

                              Ce rejet anime tous les camps. Dans chaque région du monde il y a des gens qui rejettent l’autre non plus pour ses capacités puisqu’on les sait égales ou équivalentes, mais pour sa volition, sa vocation et sa vision différentes. 


                              On n’a pas trouvé de nom pour cette sorte de rejet qui n’est pas inédit dans l’Histoire mais qui est devenu ces temps-ci très central des mécanismes de rejet.

                              Comme ce rejet se fonde par ailleurs sur un concept consistant à dire qu’un peuple et une nation n’existent que dans la mesure où les gens sont animés d’un même objectif de groupe, que dans la mesure où ils croient en un même totem (et mêmes tabous) on pourrait le nommer xénophobie. 
                              A la difficulté près qu’en raison des immigrations (nombreuses dans tous les pays) ce n’est pas vraiment l’étranger qu’on rejette, c’est surtout l’immigré, le naturalisé, qui refuse le totem national qui est rejeté. Alors comment mieux nommer ce rejet puisque xénpophobie ne convient pas bien ?

                              Le mot le plus juste serait valeurisme ou totémisme. « Nos valeurs, notre totem (et notre tabou) sont meilleurs que ceux des autres ». Car c’est vraiment cela que les Français pensent, c’est cela que les Saoudiens pensent, c’est cela que les Thaïlandais pensent, c’est cela que les Autraliens pensent.

                              Mais va savoir pourquoi, valeurisme n’est pas retenu, et totémisme non plus. (peut-être parce que chaque nation à un peu de mal à définir très précisément ses valeurs ou son totem)

                              Faute d’autre mot, en considérant que l’immigré, le naturalisé qui refuse le totem national et souvent d’une autre couleur, on récupère et on ressert le mot racisme, pourtant inadéquat. 

                              Tant qu’on n’aura pas trouvé le mot juste pour désigner ce rejet (qui existe dans tous les pays à masses d’immigrés) qui ne porte que sur le refus du totem national, on devra se contenter du mot racisme et on sera dans la confusion la plus totale. 

                              Tout le monde aboie sans savoir exactement à quel propos



                              Prenons donc, en tous cas provisoirement, ici, le mot totémisme.
                              D’une part, les Français blancs, de vieux jus soli, ont-ils tous le même totem (ou bouquet de totems) ?
                              Avant 1950, ça n’était pas évident du tout. Ils n’étaient à peu près d’accord que pour dire « Sales Boches » Mais à part ça et la baguette de pain, ils n’étaient pas d’accord sur grand chose.
                              Or, depuis que des immigrés faisant souche ici prétendent importer une religion exotique (autrefois rivale) voilà les Français qui se disent de fondamentaux chrétiens. Ils ont chié sur les curés pendant un siècle mais les voilà soudain à se réclamer du bénitier. Soit. Ils en ont le droit et ce n’est pas plus mal.
                              Mettons donc que les Français de vieille souche aient comme totem commun leur constitution, leur manière de voter, leur manière de se marier et leurs mille avatars chrétiens. Mettons qu’ils aient aussi de commun, faut le dire vite, le droit à la pilule, à l’avortement, au Pacs, ...


                              Si c’est à peu près ça le totem des Français de vieille souche, est-ce que les totems que les Français de souche récente veulent implanter sont compatibles ?

                              Il y avait comme une sorte de « Pourquoi pas » qui a prévalu entre 1950 et 1970. Il n’y avait pas d’interdictions contre les totems d’immigration. Mais depuis 1970, il semble que des incompatibilités soient apparues. Une partie des totems importés ne conviennent pas aux Français de vieilles racines. D’où l’actuel totémisme.


                              Est-ce négociable ? Je pense que tout est négociable mais il faut que chacun convienne de la nécessité de négocier, donc de modifier ses prérogatives. Chacun doit mettre de l’eau dans son vin et en toute logique de jus soli, les nouveaux entrants doivent consentir à mettre plus d’eau dans leur vin que les natifs. A moins que ces entrants soient en position de force comme l’ont été les colons américains face aux Amérindiens.

                               


                              • easy easy 25 octobre 2012 18:14

                                Correction
                                Faute d’autre mot, en considérant que l’immigré, le naturalisé qui refuse le totem national est souvent d’une autre couleur, on récupère et on ressert le mot racisme, pourtant inadéquat. 


                                • COVADONGA722 COVADONGA722 25 octobre 2012 18:33

                                  heu monsieur easy bonsoir faites excuses mais globalement
                                  ce ne sont pas les sous-chiens qui sont contre les arrivants et Leur Totem
                                  mais plus surement le Totem des arrivants qui est pour eradiquer les totems des sous-chiens !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès