Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Rapacités immobilières

Rapacités immobilières

Un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF, à vos souhaits) met en lumière le peu de scrupules dont font preuve les professionnels de l’immobilier pour nous vendre des caves au prix du Ritz. On se disait, aussi...

Il roule en scooter, en Audi TT, a les cheveux gominés, toujours l’air pressé, le sourire engageant et pas trop de temps, beaucoup d’appartements à visiter, mais il a trouvé quelque chose qui correspond tout à fait à nos attentes. C’est l’agent immobilier, l’homme ou la femme providentiel(le), qui va nous dénicher un petit nid douillet grand comme il faut, agencé comme une cuisine Mobalpa, dans un quartier très prisé, qui nous permettra de nous épanouir professionnellement et intimement. Alors tant pis si quand on le voit il s’agit en fait d’un deux-pièces mal conçu, que la cuisine ressemble au local à poubelles, que l’ascenseur ne monte pas jusqu’au dernier étage ou qu’aucun placard ne se trouve dans la place. Tout est, sinon, exactement comme l’agent immobilier nous l’avait dit. Sauf le quartier, plutôt sale et inaccessible, sauf l’environnement, moche et gris. Mais l’agent immobilier ne ment pas, il fait ce qu’il peut. Vous savez, aujourd’hui, c’est difficile de trouver un produit comme celui que vous recherchez, dit-il. En plus avec parking, à moins de 900 euros par mois, franchement, il faut sortir de la ville.

Que voulez-vous ma bonne dame, à l’instar de la baguette de pain, l’immobilier flambe. Les loyers grimpent, le mètre carré semble doré à l’or fin, si l’on en croit le nombre de zéros derrière. Et en plus, il faut se farcir l’agent immobilier, cerise sur le gâteau déjà très lourd, qui vous reste sur l’estomac rien qu’à le voir, en plus il faut se taper le professionnel qui connaît les annonces par cœur, qui ne parle qu’en termes d’exclusivité, qui comprend très vite ce que vous voulez pour vous emmener aussi vite vers son contraire. Et les bonnes affaires ? Il y en a, mais elles partent vite. Les moyennes affaires, vous pouvez les visiter, mais il y a déjà quelqu’un dessus. Et les appartements franchement plus que moyens, alors là, pas de souci, quand vous voulez. Mais même pour ces derniers, il faut montrer patte blanche : gagner trois fois le loyer, obtenir une caution bancaire et, si ce sont les parents qui se portent caution, eux aussi doivent montrer patte blanche, avec les 18 dernières feuilles d’impôts, le détail des retraites, un arbre généalogique sur 120 générations, des empreintes digitales, une radio des poumons, le double des clés du coffre, le nom de votre animal de compagnie préféré, le tout en trois exemplaires, signez ici, ah comment vous n’avez pas les justificatifs, d’accord je peux vous le garder deux jours, mais pas plus, oui, j’ai un fax, bien sûr...

Tout cela ne repose sur rien de légal, sur rien d’obligatoire. Au nom de la protection des propriétaires, qui souhaitent encaisser chaque mois leur loyer, sans impayé, l’agent immobilier demande des garanties financières délirantes et à sa libre appréciation. Certains demandent trois fois le loyer en salaire net, d’autres deux fois, d’autres qu’une, d’autres rien du tout. Comme ils l’entendent, comme ils veulent. Ils parlent d’ « exclusivité », mais les annonces se retrouvent souvent dans plusieurs agences, parfois à des prix différents. Ils comptent les mètres carrés à la mord-moi-comme-je-te-pousse, à quelques-uns près. Ce n’est pas une vue de l’esprit ni même une charge revancharde, c’est dans le rapport remis par la DGCCRF, donc, qui signale que sur «  3 000 entreprises contrôlées, plus de 64 % ne respectaient pas la réglementation » et un peu plus loin que les agences immobilières décrochent le pompon : «  Le taux infractionnel s’élève à 77,5 % : 830 agences sont en infraction sur les 1 070 contrôlées ». Un chiffre assourdissant : rien de moins que les trois-quarts du secteur ! Et vas-y que je te fais payer les frais de l’état des lieux au locataire, et vas-y que je démarche à qui mieux mieux, directement le particulier, pour lui proposer des prix soi-disant imbattables ! Tout, et n’importe quoi. Les syndics en prennent aussi pour leur grade, accusés de surfacturer et, même, les constructeurs de maisons individuelles sont pointés avec un « taux infractionnel » constaté de 74 % !

Et pendant ce temps, les ménages s’endettent ou, en tout cas, engloutissent une bonne partie de leurs revenus dans l’immobilier, « premier poste de dépense des Français », comme le souligne le rapport. Les jeunes achètent, de plus en plus. Aussi lourd de rembourser un prêt que de payer un loyer. C’est vrai dans la plupart des grandes villes. Alors qu’attend le président-gouvernant pour sévir ? A quand un Grenelle de l’immobilier ? A quand Sarko faisant la leçon aux employés du mois de Century 21 ? Lui qui n’a pas pu loger, faute de place, toute sa famille à l’Elysée... Mais au fait, comment se loge un agent immobilier ? Se facture-t-il des frais d’agence ? A quoi ça sert, au fait, les frais d’agence, c’est pour rembourser le diesel de l’Audi ou les bombonnes de la fontaine à eau ? Avez-vous déjà vu un agent immobilier donner l’impression d’avoir envie d’habiter le logement qu’il vous fait visiter ?

Il y a un temps, reculé, ou le plombier cristallisait certaines haines : on l’appelait, il répondait, puis se faisait attendre, attendre comme l’eau dans le désert. Mais les temps ont changé et les professionnels de l’immobilier sont devenus, à force de flagornerie, de mesquinerie et de duplicité les parfaits symboles d’une société qui ruine. Charges comprises.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 7 septembre 2007 09:47

    L’un des problèmes liés aux agents immobilier est le fonctionnement des rémunération : l’agent défend uniquement le vendeur, et est rémunéré au pourcentage. Il a donc comme unique but de faire vendre le plus haut possible.

    Un autre système, qui existe aux Pays-Bas, permet à l’acheteur de donner mandat à un agent pour lui trouver le logement voulu. La commission est alors partagée entre agent du vendeur et agent de l’acheteur. Les deux parties sont également défendues, et on arrive donc à un compromis raisonnable (la flambée des prix aux Pays-Bas est due à d’autres facteurs : fiscalité avanyageuse pour l’acquéreur et manque de terrain disponible dans ce pays le plus densément peuplé d’Europe).


    • Rage Rage 8 septembre 2007 22:30

      Article tout à fait juste.

      Mais est-ce nouveau ?

      L’immobilier est et à toujours été un repère de vautours. Mais jamais il n’a été à un tel point verrolé de l’intérieur.

      L’agent immobilier aussi clair que « Laforêt » avec des prix qui donne le « Guy Hoquet » et des biens digne du siècle « Century -21 » est aussi le seul « juge et parti ».

      Fort de ses commissions à « 6% » régulées à l’époque à ce niveau sur des montants 3 fois moindres, l’agent est devenu une pompe à transactions : plus il vend/loue, plus il a de l’argent.

      Peu importe la qualité, tant qu’il fait de la transaction. Et faut pas que ça traîne... sinon c’est celui qui pose la demande qui paie !

      Fort de ce constat l’agent, soutenu par des notaires et tout un milieu qui se nourrie de la « hausse de l’immobilier », invente de nouveaux frais comme les frais de rédaction de bail ou « Copier/collet signez en bas ».

      Il y a aussi les « frais d’agence », les documents incroyables demandées sur 3 générations... et vous avez encore des questions ?

      Meuh nan, les propriétaires ne se gavent pas (merci la loi De Robien), bien évidemment ils louent au meilleur prix (comme si c’était le demandeur qui fixait le prix) et bien sûr que c’est régulé (en estimant un bien, un agent immobilier a tout intérêt à le surrévaluer, cela grossit sa commission... exclusive).

      L’immobilier est l’image de cette société du tous contre tous, d’un côté ceux qui peuvent abuser en étant soutenu pour le faire, de l’autre ceux qui n’ont pas le choix et rincent tout le monde.

      Surtout ne dîtes rien, un jour vous serez propriétaire et vous voudrez vous venger... continuant ainsi le cercle infernale de l’abus de « locataires en manques de moyens ».

      On a l’impression que vous découvrez l’horreur Lilian M : la DGCCRF ne fait que démontrer avec ses petits bras la réalité d’un marché gonflé à 75% de voleurs.

      Quant aux constructeurs individuels... s’il y avait des contrôles/sanctions dignes de ce nom (type jugement en faveur des réservants ou sanction plus dissuasive), cela ferait longtemps qu’on aurait plus à voir des maisons construites de travers ou sous des lignes à haute tension...

      Tant que cette machine produit du PIB, tout va bien : le jour où on se rendra compte que les prix sont pour grande partie (et surtout l’ancien) « bulle », là ça risque de faire mal...

      Attention, aux USA, ils commencent à capter ce que veut dire « abuser »... et ça fait déjà mal.


    • Hemi 11 septembre 2007 02:04

      JE vous cite avec des pincettes : « Meuh nan, les propriétaires ne se gavent pas (merci la loi De Robien), bien évidemment ils louent au meilleur prix (comme si c’était le demandeur qui fixait le prix) et bien sûr que c’est régulé (en estimant un bien, un agent immobilier a tout intérêt à le surrévaluer, cela grossit sa commission... exclusive). »

      Pour être affirmatif vous n’en êtes pas moins dans l’erreur. Paraît qu’on apprend aux ENArques qu’il faut dire FORT ce qui est stupide et doucement ce qui est intelligent ... La loi du marché veut, et si vous aviez une once d’expérience dans le domaine dont vous parlez d’autorité comme un pilier de comptoir, qu’un bien surévalué ... ne se vende pas. Ben oui. C’est couillon hein, mais même si l’immobilier flambe le péquin moyen avant d’acheter i regarde combien qu’ça coûte autour pour la même chose. Donc si c’est trop cher baaah i’achète po. ALors l’agent, qui ne fait son beurre que sur pièces et pas sur sa bonne figure, l’a plutôt intérêt à donner une estimation juste (id est : conforme aux prix du marché à un instant t) pour satisfaire le vendeur qui veut vendre VITE et l’acheteur qui veut acheter au meilleur prix possible. Croyez pas ? MMMh ?


    • geko 7 septembre 2007 10:07

      Merci pour cet article Lilian ! Moi même toulousain j’ai eu affaire aux « escrocs immobiliers », après beaucoup de temps de recherche et pas mal de chance j’ai pu trouver un logement de particulier à particulier. Mais tout ce que vous dites existe bien ! Le pire dans cette histoire c’est que les propriétaires se font aussi sucer jusqu’à la moelle. Les studios se louent en moyenne à 500 Euros/mois hors charges ! ça veut dire qu’un smicard ne peut pas se loger ! A tel point que sur Toulouse des gens logent au camping, les étudiants crèchent dans leur bagnole. Voilà ce que donne l’autorégulation des marchés !! Il faut savoir,(notemment sur Paris), que des parcs immobiliers sont laissés vides pour maintenir artificiellement des prix élevés.


      • tvargentine.com lerma 7 septembre 2007 10:11

        L’Etat à créé cette spéculation immobilière en ne faisant pas les investissements necessaires pour les logements sociaux et la modernisation du parc dit « HLM ».

        En laissant libre court au privé sans contrepoid il a engendré un nouvelle forme de richesse pour les agences immobilières livrées à leur bon vouloir : LA SPECULATION

        Une fois encore,nous pouvons nous demander dans le cadre du droit d’inventaire ce qu’ont faient les socialistes au pouvoir ? (dont j’ai voté durant des années comme un con)

        A vouloir faire du « social-libéralisme » on obtient ce résultat ,ou les gens,à l’image de ce qui existe déjà dans des pays pauvres,iront se loger autour de Paris ou des grandes villes dans des caravanes ou des nouveaux bidonvilles.

        Les socialistes ont trahis les citoyens de gauche car aujourd’hui nous constatons que les investissements qui auraient du etre mis en application dans les années 97-2002 dans le logement,les transports,les infrastructures ,manquent au bon fonctionnement de notre société

        Une vraie faillite


        • Karibou 7 septembre 2007 15:04

          c’est bn lerma rendort toi l’article ne parle pas du gouvernement socialiste d’il y a 15 ans ( comme 90% des article ou tu l’aisse un commentaire d’ailleurs)

          tu doit avoir une fonction copier-coller automatique sur ton navigateur :p


        • Vincent 7 septembre 2007 11:39

          Agent immobilier, assureur, courtier en prêt, ou autre personne qui ne fournis que des prestations de service, rien de palpable en fait sont la plus part du temps indépendant, donc non salarié de l’agence, ils sont uniquement déclaré à l’URSSAF.

          Pour revenir aux agents immobiliers, si l n’ont pas les diplômes requis et ils sont nombreux dans ce cas là ; ils sont au début négociateurs et ensuite au bout de trois ans ils ont le droit d’être agent immobilier.

          Pour être négociateur immobilier c’est simple il suffit d’avoir un bon carnet d’adresse, une bon tchatche, être bon vendeur et disponible en soirée.

          Il faut savoir que les négociateur immobiliers sont la plus part du temps lie à l’agence par un contrat de mandat.

          Cela permet au responsable de l’agence de se séparer quand il le souhaite d’un négociateur. D’autre par ce stat d’indépendant permet d’économiser les cotisations sociales des salariés.

          Les frais d’agence servent à payer la secrétaire qui souvent est la seule personne salariée de l’agence, le loyer et les frais liés à l’exploitation.

          Alors oui les directeurs d’agence s’en collent plein les fouilles mais les négociateurs rament pour boucler les fins mois.

          Quand aux différentes garanties demandées par les agences ou les propriétaires, ils faut savoir que le délai moyen d’expulsion d’un locataire indélicat et d’en 2 à 3 ans. Pendant ce temps la l’argent ne rentre pas et souvent à la fin de la procédure d’expulsion l’habitation est bonne à refaire.

          Alors oui, il y en a certains qui abusent et utilise des méthodes assez musclées pour déloger des locataires indélicats.

          Sachez aussi que même en fin de bail, vous ne pouvez pas virer facilement un locataire.

          Pour conclure l’immobilier est en ce moment synonyme d’argent facile, c’est le cas pour certains, mais pour beaucoup d’autre c’est une grosse galère. Un peut comme la ruée vers l’or, beaucoup sont parti pour faire fortune et peu sont revenu avec de grosses pépites.

          Dès que le marché de l’immobilier va se calmer et c’est ce qui se passe en ce moment beaucoup d’agence mettrons la clé sous la porte et seules les meilleures resterons.


          • at974 at974 8 septembre 2007 09:30

            Et ne croyez vous pas que payer les prestations d’une agence immobilière, comme d’un notaire, et autres, au pourcentage est une cause d’inflation des prix et de désintérêt des agences pour un certain nombre de logements ? En quoi, la publicité, les visites, le mandat induisent-ils des charges en fonction du prix de vente du vendeur. Ce processus n’est-il pas de nature à créer une surévaluation des biens ? Poir information, j’ai vendu une maison seul sur Internet alors qu’elle était dans 8 agences immobilières, que les prix estimatifs de ces agences variaient de plus de 25% entre la proposition la plus chère et la moins chère, et que les commissions varaiaient de 30% entre les agences. Enfin, sachez que les acheteurs s’étaient présentés dans une de ces agences avec une demande précise de localisation, celle ded ma maison et que l’agence ne leur a pas proposé mon bien !!!


          • Rage Rage 8 septembre 2007 22:35

            Tous les 2 vous avez raison :

            1. Seuls les directeurs se gavent (comme en bureau d’études) : les autres sont des chevilles ouvrières qui doivent se taire pour vivre.

            2. Un bien de qualité se négocie plus vite et mieux en particulier à particulier que via une agence : non seulement cela explique pourquoi elles ne vendent que les fonds de tiroir ou agissent pour les vendeurs presssés, mais en plus ça coûte beaucoup moins cher pour les 2 parties !


          • geko 7 septembre 2007 12:09

            @ Vincent
            Pour compléter le tableau les mauvais payeurs sont souvent des personnes qui ont les moyens de payer ! Tu as beau être en CDI, bien rémunéré, tu peux te retrouver sur le tas à n’importe quel moment ! Alors que beaucoup d’agence refusent les intérimaires qui pourtant sont ceux qui montrent le plus de facultés à s’adaptater au marché du travail.
            J’aimerais connaître les actions engagées ou prévues par le gouvernement pour améliorer la situation ?


            • ARMINIUS ARMINIUS 7 septembre 2007 13:54

              Il est grand temps que l’état réglemente quelque peu la profession:barème des prestations plafonné clair et affiché,lutte impitoyable contre les dessous de table (parfois incontournables si rareté offre), conditions d’accès facilitées aux étudiants peu fortunés( caution, garanties etc...) ce dernier point tant que le retard en disponibilités en Résidences Universitaires ne sera pas comblé D’un autre coté il faudrait aussi que les municipalités fassent l’effort de palier aux carences du système en instituant une bourse aux logements gratuite de particulier à particulier dans les mairies, en relançant les programmes HLM à habitabilité agréable( et en faisant jouer leur droit de préemption), en incitant à la location du parc immobilier vacant ( toujours sous le principe garantie/caution).


              • FYI FYI 7 septembre 2007 14:42

                Que souhaite une agence immobilière ? Vendre le plus de biens au plus haut prix dans des délais les plus courts ! Que mettriez-vous en oeuvre pour arriver à ce résultat ? Les agences ont trouvé...se mettre d’accord avec les autres agences !!!!

                Concernant La FNAIM, c’est un peu comme l’ordre des médecins, ça défend d’abord la profession et très peu la moralité de la profession...

                La DGCCRF constate des abus, des violations de la loi, et tout ce que cela entraine, ce sont des articles dans les médias. Où sont les sanctions ? Où est le ministre qui se doit de réagir et de demander l’application stricte de la loi ? 210 rappels à la loi ont été faites. Attention si tu recommences tu seras privé de télé. Par contre pour les particuliers pas de cadeaux, on matraque. Il est juste dommage que les ministères ne se connectent pas sur ces blogs, ils arriveraient peut-être à mieux comprendre la France même si on joue un peu à la guéguerre verbale parce que leur pensée politique est différente. La démocratie c’est ça.

                Dernier point. La politique c’est prévoir. Depuis plus de 5 ans, tout le monde hormis les financiers et leurs corolaires sont victimes de l’érosion de leur pouvoir d’achat... Nos besoins élémentaires sont devenus des enjeux spéculatifs, en ce moment c’est l’immobilier, le dernier en date sera les matières premières, attention, « ils » nous préparent à gober l’augmentation tout azimut des prix de nos produits les plus élémentaires. Manger du pain va être tout aussi difficile que de se loger ....


                • wired 7 septembre 2007 16:20

                  Je me demande comment font les smicards et les cdd/intérim pour se loger. Dans un pays ou on parle de mobilité/ flexibilité, et bien comment on fait quand on ne trouve pas à se loger ?


                  • Prosper Prosper 7 septembre 2007 16:50

                    L’article est drôle, bien ficelé .. mais n’apporte rien.

                    On critique toujours les professionnels de l’immobilier quand les prix sont dramatiquement élevés. Sont ils responsables de cette pénurie ?

                    L’agent immobilier n’aime pas la hausse des prix de l’immobilier, ça ralentit les transactions. Il préfère toucher 1000 € de moins par vente mais faire deux fois plus de ventes !


                    • Brif 7 septembre 2007 17:47

                      Votre article est abusif. Quid des agences qui développent une véritable Politique Qualité ? Qui jouent le jeu ? Dont les clients, heureux, reviennent et en redemandent ? Cela existe aussi. il y a des clients qui paient leurs honoraires et offrent le champagne. Toute les professions connaissent des disparités, quelques abus, mais votre systématisation montre votre méconnaissance de la question et n’est pas à votre honneur. Les boulangers font ils tous du bon pain ? Les artistes méritent-ils tous ce titre ? Allons, un peu de clairvoyance s’il vous plaît !


                      • Barbathoustra Barbathoustra 7 septembre 2007 19:59

                        Avez-vous déjà vu un agent immobilier donner l’impression d’avoir envie d’habiter le logement qu’il vous fait visiter ?

                        — >

                        J’imagine que comme les architectes qui construisent nos immeubles, ils habitent tous à la campagne. Sont pas cons non plus ...


                        • moebius 7 septembre 2007 22:19

                          Beaucoup de « professionnels de l’immobilier » ont des scrupules ce sont les proprietaires de ces cagibis qui souvent n’ont on aucun..La plupart des architectes n’habitent pas a la campagne et certain meme la deteste


                          • Barbathoustra Barbathoustra 7 septembre 2007 23:12

                            Moebius, si vous quelques scrupules a exploiter la misère de ce monde, je vous déconseille fortement de vous lancer dans l’immobilier ; dans quel cas vous ne ferriez pas long feu. Il faut savoir également que le système des cautions abérantes est le fait des assureurs. Ce sont eux qui exigent ces garanties haurissantes aux propriétaires. Ces derniers n’y sont pour rien la plupart du temps. Et oui, ce sont les mêmes pourritures qu’on retrouve au medef pour réclamer la mise à mort du CDI qui l’exigerons des propriétaires à leurs locataires.


                            • seigneur_canard seigneur_canard 7 septembre 2007 23:39

                              Ayant eu a chercher activement un logement récemment, je peux vous assurer que la profession d’agent immobilier est vite devenue pour moi un terme insultant. J’ai ai peut être vu un ou deux dans le lot qui avait l’air vaguement honnête - comprendre avoir honte de proposer un clapier à lapin vaguement salubre à 500€/mois-. Mais pour les autres, baratin et compagnie. Quand il ne vous regarde pas d’un air dédaigneux parce que vous ne touchez pas 2500€ mensuel. Malgré une situation stable et toutes les garanties possibles, j’en ai bavé pour trouver le modeste studio que j’occupe actuellement. Parfois on m’a refusé la location à 1 ou 2 euros près (3 fois le loyer mensuel etc...). Mais, en ayant tenté ma chance auprès des proprios je me suis rendu compte que ces derniers étaient souvent pire au niveau des conditions demandées (relevant presque de la science-fiction orwellienne). Ces braves gens se sentent en position de force et vous le font sentir. Vous n’êtes pas un partenaire commercial, mais une futur vache a lait, rien de plus... Alors, certes, il y a toujours une chance de tomber sur un mauvais payeur, mais je serais curieux de savoir dans quelle proportion... En attendant, cette excuse bidon, leur permet de s’immiscer de façon profonde dans votre vie privée. Vous devez prouver que vous êtes tout simplement « honnête ». Expérience humiliante s’il en est. Sans compter que les proprios ont souvent une estimation très personnelle de la valeur de leur bien... De l’aveu d’un agent immo’ ils sont parfois obligé de ramener ces dernier à la raison en matière de loyer. Leur faire comprendre que louer un 18m² 680 €, ça ne va pas être possible. Je vous rassure, l’agent ne fait pas ça par amour de son prochain. Mais, simplement pour se débarrasser au plus vite d’une partie bien moins lucrative de son activité que la vente. mieux vaut toucher 500 €uros de frais d’agence rapidement que poirauter 6 mois pour en toucher 600...


                              • moebius 8 septembre 2007 00:37

                                barathoustra il me semble que ce sont les propriétaires de bien immobiliers qui ventent ou mettent en location ces biens. « Les professionnels de l’immobilier » restent ici des intermédiaires, ou alors c’est que le propriétaire, et aussi le futur propriétaire n’est et ne sera que le jouet docile du MEDEF


                                • Barbathoustra Barbathoustra 8 septembre 2007 01:34

                                  Moebius, étant donné ta grande naiveté ; je te déconseille également de te lancer dans le commerce de drogue en pensant que si la justice t’attrappe, elle ne verra en toi qu’un simple intermédiaire des cartels colombiens.

                                  Oui, les pro de l’immobilier sont là avant tout pour faire des affaires ; pas pour s’appitoyer sur le sort des mal logés. Non, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils s’en foutent.


                                • Pak 8 septembre 2007 01:50

                                  Les demandes exagérées décrites dans l’article sont réelles (et très désagréables j’en conviens) mais c’est la conséquence de la protection excessive des mauvais payeurs dans notre beau pays. J’ai plusieurs proche qui en ont fait les frais. Au bout de 3 ans de procédure (la personne ayant parfois versé 0 euro même sa caution était en bois), le préfet refuse d’appliquer le jugement : il joue la montre comme ça la trève hivernale arrivera et l’Etat n’aura pas à prendre en charge une personne en grande difficulté.

                                  A noter que les assurances ne couvrent qu’une période courte qui ne permet pas de pallier au problème.

                                  Donc 2 solutions :

                                  a) je propose de réglementer les prêts à la consommation, je pense qu’on éliminerai une grande cause d’arrêt de paiement du loyer et que la situation serait assainie. b) les proprios arrêtent les locations, ils vendent leur bien en masse et les prix baissent.

                                  On peut toujours rêver smiley

                                  PS n’achetez pas pour louer à d’autre si vous avez besoin des sous !


                                  • Barbathoustra Barbathoustra 8 septembre 2007 16:47

                                    Moi j’en vois une de solution ; pour commencer il faudrait mettre un terme à la politique de natalisme forcé soutenue autant par la gauche que la droite. On devrait par exemple obliger ceux qui pensent que cela est l’avenir du pays à vivre entassés dans des barres HLM, voir ce que ça fait !


                                  • Martin Mystère 8 septembre 2007 20:45

                                    « Leur faire comprendre que louer un 18m² 680 €, ça ne va pas être possible »

                                    Et encore, à Paris et RP « cossue » on atteint parfois ce prix, ou quasiment. En regardant régulièrement les agences immobilières devant lesquelles je passe dans le 92, 94 et le 75, j’en ai déduit que pour la location, en moyenne, on louait pour 500 euros 20 à 25 m². Et pour 1000 euros on a entre 40 et 55 m². Tout cela sans oublier l’augmentation du loyer d’environ 3% tous les ans, l’indice n’étant jamais revu à la baisse pour plein de bonnes raisons j’imagine...

                                    En ce qui concerne les ventes, la moyenne est d’environ 150 000 euros les 30 m². C’est même souvent un peu plus cher.

                                    Les primo-accèdants (dont je fais partie) qui n’ont pas de pécule notamment grâce à l’aide des parents sont donc voués 1/ à faire partie des 5% de la population française qui gagne le plus pour pouvoir louer un appartement sans problème, 2/ se décider à prendre un emprunt sur 25 ou 30 ans et payer une maison 2 à 3 fois son prix ou bien 3/ se faire une raison et vivre, pour le même loyer, dans une surface 30 à 40% moins grande qu’il y a 5 à 10 ans.

                                    Ce n’est évidemment pas le problème de tous ceux qui se gavent...


                                    • moebius 8 septembre 2007 23:14

                                      ..honnetement moi louer un 12 metre carré à Paris ,toilette sur le palier 6 eme étage avec ascenceur souvent en panne dans un immeuble limite vétuste,620 euros à un étudiant qui va plutot bosser pour pas gros chez Mac Do plutot qu’étudier, j’ai honte.


                                      • moebius 8 septembre 2007 23:19

                                        Mais il suffirait de mettre un terme à la politique nataliste de la droite autant que de la gauche. CQFD ? qu’ils( qui ? eux ?) arretent donc de se reproduire comme des lapins. La solution a la crise du logement ? la stérilisation...voila, voila....


                                      • Barbathoustra Barbathoustra 9 septembre 2007 15:33

                                        Je n’ai absolument pas parlé de stérilisation. J’ai parlé d’aides sociales dont le seul but est de forcer à la sur natalité de certaines catégories sociales ( dois dire lesquelles également ? ) alors qu’on a pas les moyens d’assurer à ses enfants « malvenus » ni de boulot ni de logement convenable. Est ce que de dire celà fait de moi un monstre ? Alors quitte à récolter une fois de plus une volée de votes négatifs, allons y gaiement : oui je pense qu’une France d’onanistes et de sodomites se porterait bien mieux !


                                      • Barbathoustra Barbathoustra 9 septembre 2007 15:43

                                        Du reste mon pauvre moebius, évitez donc de faire du second dégrès de ce genre. Sur socialovox ou tout ce qui ressemble à un argument de droite en première lecture est voté en négatif, ça ne passe pas.


                                      • Barbathoustra Barbathoustra 9 septembre 2007 22:01

                                        Personne t’oblige. Si t’es pas heureux, T’as qu’a aller en banlieue ! J’y ai vécu 21ans, j’en suis pas mort.


                                      • seigneur_canard seigneur_canard 9 septembre 2007 00:29

                                        Déjà si les lois sur la réquisition de logements vides était appliquée, je pense qu’une bonne partie du problème serait résolue. Cela permettrait enfin de faire revenir à un niveau normal la balance entre l’offre et la demande. Les prix des loyers sont artificiellement élevés parce que les proprios voient bien qu’ils ont des queues d’aspirants-locataires de 20 m dès qu’ils mettent sur le marché le moindre clapier à lapin. D’ailleurs, l’essentiel de la pression se fait sur les petites surfaces. Les 15-20 premiers mètres sont proportionnellement les plus chers. La cible principale de ces gens se situe dans la tranche des locataire ayant juste assez pour payer un loyer exorbitant (par rapport à la surface), mais pas suffisamment pour mettre la centaine d’euros supplémentaire pour doubler la surface habitable.


                                        • Barbathoustra Barbathoustra 9 septembre 2007 15:36

                                          Vous voulez que je requisitionne votre voiture parce que j’en ai besoin pour vous faire voir ou se situe votre erreur ?


                                        • seigneur_canard seigneur_canard 9 septembre 2007 16:45

                                          La législation existe. On vire pas le proprio légitime et sa petite famille du logement qu’il occupe. Mais, il s’agit de la réquisition de logements laissés vacant à dessein dans un simple but de spéculation immobilière. Quand un immeuble entier est vide depuis plus de 10 ans, je doute qu’il y ait une « gène » pour le propriétaire légitime a ce que celui-ci soit occupé et que les occupants lui verse un loyer raisonnable. (Je ne suis pas pour le squatting, loin de là). Les municipalités ont aussi des droits de préemption lors de la vente de certains biens immobiliers. Enfin, on « tolère » pourtant bien que des quartiers entiers soient rasés pour le passage d’une autoroute ou d’un équipement d’utilité public. Permettre l’accession a un toit à des être humains ne relève pas de l’utilité public ? (Au plan moral et politique).


                                        • brieli67 9 septembre 2007 17:24

                                          Cité U Strasbourg le mois à 149 € encore faut-il répondre aux critères.

                                          Sinon il faut sous-louer intelligemment. As t-on vraiment besoin de tout cet attirail cuisine salle de bains lave-linge pour chaque ménage ?

                                          Ces agents immobiliers sont vraiment retords si en plus ils font office de syndics.

                                          Sinon il faut prendre son temps... La boulangère ; la concierge... Il y a des hôtels qui louent pas cher en longue durée et le percepteur acceptera facilement ce surcoût. Négociez donc à l’embauche avec votre patron ou l’adMinistration... Rien ne vous empêche d’acquérir une résidence secondaire en Hongrie Bulgarie Roumanie Croatie


                                          • brieli67 9 septembre 2007 18:16

                                            Cité U Strasbourg le mois à 149 € encore faut-il répondre aux critères.

                                            Sinon il faut sous-louer intelligemment. As t-on vraiment besoin de tout cet attirail cuisine salle de bains lave-linge pour chaque ménage ?

                                            Ces agents immobiliers sont vraiment retords si en plus ils font office de syndics.

                                            Sinon il faut prendre son temps... La boulangère ; la concierge... Il y a des hôtels qui louent pas cher en longue durée et le percepteur acceptera facilement ce surcoût. Négociez donc à l’embauche avec votre patron ou l’adMinistration... Rien ne vous empêche d’acquérir une résidence secondaire en Hongrie Bulgarie Roumanie Croatie


                                            • Christoff_M Christoff_M 9 septembre 2007 23:11

                                              des qu’il y a beaucoup d’argent, il ya beaucoup de truands couverts par nos charmantes banques...


                                              • arnaud 10 septembre 2007 07:37

                                                Agent immobilier c’est le seul service qui peut etre facture PLUS DE 6000 euros de l’heure.

                                                LA PREUVE : Vente d’un appart Paris centre : 440 000 euros, commision 40 000 euros. (bien caché à l’acheteur, découvert à la signature)

                                                TEMPS DE TRAVAIL : Visite de l’appartement et connaissance du bien avec le vendeur :1h. Réalisation de l’annonce 1h. (internet) Visite pour vendre le bien 2h. (3 visites en tout). Redaction du compromis 1h Scéance du compromis 1 h. Scéance a la signature 1h.

                                                Et voilà.... Tout est dit.


                                                • Hemi 11 septembre 2007 10:43

                                                  Ouvrez les guillemets (avec précaution) "LA PREUVE : Vente d’un appart Paris centre : 440 000 euros, commision 40 000 euros. (bien caché à l’acheteur, découvert à la signature)

                                                  TEMPS DE TRAVAIL : Visite de l’appartement et connaissance du bien avec le vendeur:1h. Réalisation de l’annonce 1h. (internet) Visite pour vendre le bien 2h. (3 visites en tout). Redaction du compromis 1h Scéance du compromis 1 h. Scéance a la signature 1h.

                                                  Et voilà.... Tout est dit."

                                                  Hum, je crois que non en fait. Tout n’est pas dit.

                                                  « Bien caché à l’acheteur » ... oh ... c’est bête ... vous pensiez que les agences immobilières étaient des philanthropes ? La désillusion a dû être cruelle. Ou bien, peut être que comme 98% des personnes qui signent un contrat dit d’adhésion (c’est à dire pour lequel on ne négocie pas généralement) vous avez « oublié » (négligé serait plus juste ?) de vous enquérir des clauses qu’il comporte.

                                                  Sur les temps de travail, vous avez là encore « oublié » quelques petits détails ...
                                                  - Recrutement du vendeur (l’amener à venir dans cette agence plutôt qu’une autre) : temps de travail non comptabilisable ; prospects, contacts, achats de listes, réalisation d’opérations promotionnelles, estimations gratuites ...
                                                  - Recrutement de l’acheteur : idem.
                                                  - Validation de l’acheteur : ce que vous payez en mettant votre bien dans une agence c’est l’étude de solvabilité qu’elle réalise. Lorsque vous signez une promesse de vente/achat dans une agence, elle s’est assurée que l’acheteur a un plan de financement adéquat, donc le désistement est très peu probable au cours de la semaine constituant le délai légal de rétractation sans pénalités. Cette vérification de solvabilité adaptée au montant du bien demande bien souvent plusieurs rendez-vous avec l’acheteur potentiel, parfois avec sa banque ou son courtier, parfois meêm avec sa famille car les gens achètent pour eux-mêmes mais aussi pour le paraître au sein de leur tribu. Si, si. Combien d’heures pensez-vous que cela prenne ? A la louche je dirais une bonne dizaine par acheteur potentiel.
                                                  - visite pour vendre le bien : une visite occupe en général une bonne heure et demie. Il faut accueillir le client potentiel, soit à l’agence pour le conduire sur les lieux, soit directement à l’adresse du bien. Faire la visite. Répondre à ses questions. Le convaincre que c’est bien la maison qu’il lui faut, car un acheteur a toujours besoin d’être convaincu, même si l’agent immobilier a trouvé LA maison répondant à tous ses besoins, il y a un frein psychologique qui fait que si l’agent ne lui dit pas « mais oui il faut acheter c’est parfait pour vous » discours et preuves à l’appui, il n’achètera pas.

                                                  Et puis tout ce qui va autour. 90 à 95% des gens qui vont en agence pour le bien Alpha ne l’achèteront pas car :
                                                  - finalement il ne leur convient pas
                                                  - finalement ils n’ont pas le budget
                                                  - finalement ils ont vu autre chose qui leur plaît mieux Parmi ces 90% certains ne reviendront pas, certains s’en remettront à l’agence et trouveront dans les biens proposés ce qui leur convient.

                                                  Personne n’achète jamais à contrecoeur une maison pour laquelle il s’endette sur 15 à 35 ans. Faut arrêter avec les conneries. Donc les gens sont contents, ce qui veut dire que l’agent immobilier, qui a réussi à mettre en rapport le bon vendeur avec le bon acheteur a bien fait son boulot. Et ça prend du TEMPS.

                                                  Votre décompte d’heures est aussi absurde que si vous considérez qu’un boulanger se contente de cuire et vendre. Euh et toute la préparation en amont ? Et les nettoyages avant et après ? Etc etc.

                                                  Attaquez là où ça merde vraiment les gens : questionnez-vous, nom de Dieu, arrêtez de taper sur les salariés bordel, c’est puéril.


                                                • mat 16 septembre 2007 20:04

                                                  Recrutement de l’acheteur et du vendeur. La bonne blague. C’est un probleme pour l’agence qui veut faire sa commission, et surement pas pour le vendeur ni l’acheteur. Les notaires combinés a la diffusion par le net sont bien suffisants. C’est d’ailleurs pour ça que les agences essayent de verrouiller le marché : pour que tout passe par elles.

                                                  Pour la location, ayant deménagé souvent et testé en direct proprio et via agence, je n’ai toujours eu QUE des avantages à passer direct par le proprio : ils ont toujours été très bien a la sortie de l’appart, y compris sur le préavis. En agence, pas de cadeaux (l’huissier, payé pour moitié de ma poche (! !), qui décompte 4 euros pour 2 griffes dans un mur !) Sans parler des conditions demandées : une agence m’avait même demandé un relevé de différents compte-épargne, LEP, livret A et les relevés bancaires des cautions, autant dire que je n’avais rien conclu avec eux).

                                                  Pour l’achat vente, il va sans dire que vu les commissions énormes, ca n’a pas de sens de passer par les agences. Evidemment, elles essayent de noyauter le marché en monopolisant les annonces, c’est bien le problème. La solvabilité ? Mais que va faire l’agence de plus que le banquier, dont c’est le métier ? Ah j’oubliais, les agents ont tous un DESS dans la finance et le banquier est incompétent...

                                                  Concernant l’achat, j’ai eu l’occasion de voir avec et sans agence, visitant des dizaines de maisons. Les agences n’y ont servi à RIEN.(des visites plus agréables sans eux, des frais de dossiers alors que ce sont eux qui les créent ces dossiers...) Bref, une source de problèmes et heureusement dans ma famille, on a toujours réussi par trouver sans eux concernant l’achat.

                                                  Sinon, l’agent immo, « support psychologique », faut il rire ou pleurer quand on lit ça ?

                                                  Enfin, le mode de rémunération au pourcentage est source de problèmes, comme l’a souligné plus haut voltaire. Aucun rapport avec le boulanger, qui produit un bien matériel.

                                                  Pour finir, un cadeau : http://www.dailymotion.com/video/xppvf_striptease-jsuis-pas-vendeur_business


                                                • FYI FYI 10 septembre 2007 09:26

                                                  Voici une annonce qui donne une idée du délire ambiant :

                                                  (Région Parisienne) Loue chambre de 10 m² meublée dans appartement de 78 m² à Cergy Pontoise (300 m de la gare Cergy préfecture) : salle de bain, cuisine équipée, lave linge. 350 euro charges comprises. 06-18-54-15-13

                                                  Qui appel ?


                                                  • Hemi 11 septembre 2007 01:56

                                                    Alors pour partager la vie d’un agent immobilier, qui commence tout juste après 2 ans de pratique, à nous beurrer un peu les épinards que jusqu’ici je gagnais plus que lui, je me dois de vous ôter quelques oeillères, que vous semblez avoir malencontreusement ommis d’ôter avant que de vous coller à écrire votre article.

                                                    Les agents immobiliers sont des salariés. Vous savez, des gens comme vous et moi (enfin moi plus que vous je présume) qui travaillent pour un patron qui leur extirpe leur bonne force vitale qu’il échange contre monnaie sonnante et trébuchante dont il ne leur reverse qu’une infime partie. C’était juste pour ressituer. Ils ne sont cependant pas des salariés ordinaires. Ils font partie des seules professions dont la rémunération est composée exclusivement de pourcentages sur les commissions facturées par l’agence. 20% en général sur chaque commission, 25% quand ils prennent du galon (les petites miettes qui permettent de compter jusqu’à 100 échoient au patron, pour mémoire). Pour gagner leur pitance, les agents immmobiliers, bouh les affreux jojos vilains pas beaux, ne sont pas soumis aux 35 heures. Eh non. Ils ont le droit de travailler plus pour gagner que dalle, puisque leur contrat de travail prévoit expressément l’absence ... d’horaires. Ainsi un agent immobilier normal travaille entre 50 et 65 heures par semaine.

                                                    De ces longues heures, je doute qu’il prenne grand plaisir à gaspiller fût-ce la plus infime partie en faisant visiter des biens inadéquats à des cllients inadaptés. Son but étant de VENDRE ou de LOUER, et ce avec la meilleure adéquation possible donc en gaspillant le moins de temps possible, vous admettrez que les visites superfétatoires ne semblent pas en cohérence avec son emploi du temps.

                                                    L’agent immobilier, bouh le vilain, ne respecte pas la loi ? Il est prestataire de services. A ce titre il dépend de la confiance qu’il inspire. Ben oui, c’est tout couillon mais un coiffeur qui vous rate vous n’y retournez pas, un agent immobilier qui ne vous donne pas satisfaction ben ... vous en changez non ? Non ? Ah ben moi si ... enfin vous faites comme vous le sentez. Donc, pour en revenir à mon, enfin plutôt votre, bile, pardon, sujet : les garanties qu’il a le droit de vous demander sont énumérées très clairement par la loi, s’il outrepasse ses droits tâchez de garder présent à l’esprit qu’il le fait à la demande du propriétaire et non de son propre chef, puisque, la plupart du temps, il devrait s’en gratter de qui il colle dans le trou (« coquette studette ») vu qu’il n’aura pas à gérer derrière ... ah ben oui, la gestion locative représente même pas 10% du parc locatif qui passe par les mains des agences, autant dire peanuts.

                                                    Mais mais mais, voilà t il pas que mon ptit doigt sonne : connaissez-vous le PARTICULIER ? Qui vous permet de vous en remettre au bon samaritain qu’est spontanément l’homme de la rue, par opposition au félon à la veste or ? Aaaah vous avez déjà essayé mais ça vous a gavé de faire 17 fois la queue à 25 devant la porte d’un 2 pièces pourri...

                                                    On en arrive au point, aux poings, où vous aimeriez bien m’avoir en face pour m’agonir la gueule ... ce serait dommage, regardez, si on pousse un tant soit peu la réflexion on doit pouvoir se trouver un point d’accord.

                                                    ET SI, attention l’audacieuse ose ! l’audacieuse c’est moi suivez un peu, merci, ET SI, donc, c’était le marché de l’immobilier qui était merdique ? ET SI c’était le marasme économique qui dictait aux agents immobiliers peu scrupuleux pressés au fion par leurs clients propriétaires ces pratiques illicites et répréhensibles relevées par la DGCCRF ? ET SI, soyons fous, ET SI les communes avaient une fumeuse tendance à oublier de construire des logements, parce que c’est plus lucratif d’encaisser des taxes d’entreprises, de zones industrielles, que de faire du parc locatif ou du social ...

                                                    Bon, ne nous emballons pas à trop réfléchir, nous allons fumer du ciboulot. Posez-vous tranquillement et relisez votre brûlot. Tâchez d’ouvrir un peu plus grand les mirettes. Parce que là, voyez-vous, j’ai la nette impression de m’être penchée, avec vous, sur un problème vaste et passionnant avec une lorgnette que j’aurais prise du mauvais bout ... on vous montre une termitière et vous contemplez une termite ... c’est ballot quand meme ... allez, sans rancune hein ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès