Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Rapport Estrela, Scandale au niveau européen passé sous silence

Rapport Estrela, Scandale au niveau européen passé sous silence

Passé inaperçu dans les médias nationaux, non débattu et très loin de faire l'unanimité lors des débats du mois d'Octobre, Le rapport Estrela sur « la santé et les droits reproductifs et génésiques » sera soumis au vote du parlement européen le 10 décembre 2013. Il traite de sujet dont l'importance est minimisée comme l'accès aux contraceptifs et à l'avortement, la procréation médicalement assistée, l'éducation sexuelle et la liberté de conscience. Ces sujets ne sont pas de la compétence de l'Union Européenne. Soit, la chimère d'État Fédéral imposera sa volonté aux États membres.

Pour accélerer la procédure, les députés ne pourront soumettre des amendements au texte lors de son réexamen en Commission. Les directives communautaires faisant partie du droit dérivé de l'Union Européenne, elles s'appliqueront directement dans ses États membres.

Triste ironie, ce projet de résolution sera voté le 10 décembre, journée internationale des Droits de l'Homme. Une occasion de les rappeler.

 

Une atteinte à la vie

Ce rapport fait la promotion d'un Droit à l'avortement qui n'existe pas dans le domaine du droit international, mais seulement au niveau du Droit national, notamment Français. Il requiert notamment à l'article 34 "des services d'avortement de qualité soient rendus légaux, sûrs et accessibles à toutes dans le cadre des systèmes de santé publics des États membres, y compris aux femmes non résidentes." La question de l'avortement ne faisant pas l'unanimité, la législation n'étant pas la même selon les pays (12 semaines en France, 24 en Grande-Bretagne), l'UE viole purement et simplement la souveraineté des États membres pour imposer ses directives, et viole au passage l'Article 2 de sa Charte des Droits Fondamentaux qui dispose que « Toute personne a droit à la vie. »

 

La Procréation Médicalement Assistée imposée par l'UE

La proposition 8 « invite les États membres à permettre également aux femmes célibataires et lesbiennes de bénéficier de traitements de fertilité et de services de procréation médicalement assistée. ».

Une fois de plus, un texte n'est pas respecté car la Convention Internationale des Droits de l'Enfant dispose dans son article 7 « dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux ».

Ici, ce n'est pas dans la mesure du possible, mais l'impossibilité d'être élevé par l'un d'entre eux qui lui est imposé par la nature même de sa fécondation.

Face à l'indignation qu'un tel projet ait provoqué en France, c'est au tour de l'Union Européenne de relancer le projet, mais en se débarrassant des procédés démocratiques. Les conséquences sont prévisibles, le clivage sera très important face à la gravité d'une telle proposition. L'imposition autoritaire d'une telle mesure sur une population aggravera les tensions et l'opposition pourrait se radicaliser par rapport à l'Union Européenne.

 

Une liberté de conscience remise en cause

Soit, vous souhaitez faire valoir votre droit à l'objection de conscience, garantie par l'Article 10 de la Charte des Droits Fondamentaux de l'UE ?

L'article 35 souhaite contourner ce détail, et demande aux États de « réglementer et surveiller le recours à l'objection de conscience dans les professions clés ».

C'est le monde qui tourne à l'envers, une insulte à nos droits. On nous reconnait le droit à l'objection de conscience mais on veut nous empécher de pouvoir l'appliquer correctement.

 

Une éducation sexuelle scolaire obligatoire

Comme pour les autres mesures, celle-ci se fait à l'encontre de la volonté des États membres et se ferait à l'encontre de ceux dont les moeurs ne peuvent accepter une telle mesure.

L'article 43 du rapport « Invite les États membres à veiller à ce que l'enseignement de l'éducation sexuelle soit obligatoire pour tous les élèves des écoles primaires et secondaire et qu'une place suffisante soit consacrée à cette matière dans les programmes scolaires. »

Ils auraient même droit à une « éducation sexuelle [qui] doit inclure des informations non disciminatoires et donner une image positive des personnes LGBTI, afin de soutenir et de protéger effectivement les droits des personnes LGBTI. ». article 53.

« Positive », tout est dit, le seul passage de ce texte où le contenu même de cette éducation sexuelle se précise se trouve à cet endroit : Pour que l'image soit positive auprès de tout le monde, elle devra être biaisée.

 

C'est une fois de plus l'école dite laïque qui se doit de contrôler tous les aspects de l'éducation du futur citoyen. Ce qui était du domaine de l'éducation parentale ne doit pas subsister si elle ne s'accorde pas avec celle promue par l'État laïque. L'État laïque veut devenir la religion universelle, il ne passera que par la destruction des autres, s'appuyant sur l'obligation de la scolarité pour imposer une éducation et une pensée universelle.

 

L'État s'invite chez vous et change les règles dans votre maison. L'Union Européenne vous regarde de haut et change les règles de votre pays.

En soumettant un peuple à un texte qui utilise le prétexte des inégalités Hommes-Femmes pour faire passer de force une idéologie qui promeut la théorie du genre, l'UE pense avoir réussi un coup de maître mais se tue à petit feu. Ses principaux détracteurs ont de plus en plus de voix. Pis, elles sont entendues par une foule qui, en dépit de leur sentiment européen qui a tout d'un mythe, acquiesce convaincue du bon sens de leurs paroles.

 

 

Sources :

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2f%2fEP%2f%2fNONSGML%2bREPORT%2bA7-2013-0306%2b0%2bDOC%2bPDF%2bV0%2f%2fFR

http://fr.wikipedia.org/wiki/Interruption_volontaire_de_grossesse_en_France

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/dudh/declara.asp

http://eur-lex.europa.eu/fr/treaties/dat/32007X1214/htm/C2007303FR.01000101.htm

http://www.humanium.org/fr/convention/texte-integral-convention-internationale-relative-droits-enfant-1989/


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • appoline appoline 10 décembre 2013 18:42

    http://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8&sns=fb


    Voilà un politique qui ose dire ce qu’est réellement l’europe, je ne mets pas de majuscule tant cela me dégoute

    • eric 10 décembre 2013 20:09

      Ce qui est vraiment comique, mais aussi révélateur, c’est de comparer cela avec les ambitions des mêmes lobbies au niveau européens, en matière de ce qu’ils nomme « l’inclusion des migrants » et que le gouvernement Hollande Ayrault est en train de nous faire passer en douce.
      http://www.atlantico.fr/decryptage/integration-5-rapports-qui-poussent-france-voie-multiculturalisme-choisi-sans-dire-trop-haut-michele-tribalat-920510.html
      Le rapport Estrella, comme la théorie des genres, « comme l’inclusion » sont parfaitement incompatible les uns avec les autres.
      La seule logique commune, est la destruction des cultures en tant qu’elles sont produites et transmises par la société civile, les familles, les peuples, et leur remplacement par des modèles abscons, aléatoires et changeants, qui permettront a des castes de professionnels d’enseigner aux gens comment ils doivent vivre.

      On ne peut plus dialoguer avec ces gens.


      • alt57 alt57 10 décembre 2013 20:48

        Notre société chavire de plus en plus dans un délire 
        sans nuance ni mesure, 
        manichéen, si je puis dire. 

        -
        pendant qu’en Europe une dictature, 
        hydre protéiforme, s’installe.

        • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2013 23:05

          C’est vrai je n’ai pas attendu parler dans les médias du rapport Estrela.

          Puis en cherchant sur le net j’ai trouvé ceci :

          10 décembre 2013
          Victoire ! Le rapport Estrela rejeté au Parlement européen !

          Les députés européens ont rejeté aujourd’hui le rapport Estrela sur la « santé et les droits reproductifs et génésiques ». Ils ont voté pour la proposition alternative du Parti populaire européen (PPE, droite), par 334 voix pour et 327 voix contre. Celle-ci renvoie le sujet à la compétence des Etats membres, mettant en valeur le principe de subsidiarité bafoué par le rapport.

          Furieuse de voir sa promotion de la culture de mort ainsi repoussée, Edite Estrela a qualifié le vote d’« obscurantisme et d’action hypocrite qui nie les droits des femmes »

          source


          • Hugo Da Costa 10 décembre 2013 23:17

            Incroyable, que l’on puisse réagir comme ça, et qu’un tel texte ait pu être proposé.


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 décembre 2013 23:19

            L’Europe nous fait des enfants dans nos dos !

            Absence de débat…

            Dans ce dossier, les observateurs ont noté une activité de plusieurs lobbies laïcs. Avec l’objectif louable de lutter contre une certaine domination masculine, le rapport Estrela n’envisage que l’avortement et l’éducation au sexe comme réponses possibles.

            Afin de pouvoir juguler les problèmes des grossesses non-désirées, ce rapport instaure également une forte limitation de l’objection de conscience des médecins.

            L’absence de débat prélabale au vote en séance interpelle. Le Parlement européen, déjà si souvent attaqué pour son fonctionnement trop technocratique, se serait grandi à autoriser les parlementaires à débattre de ce rapport. Ne pas laisser les élus parler à quelques mois des élections, c’est risquer de mettre de l’eau au moulin des Eurosceptiques. source

            Et OUI, l’Europe à mis de l’eau dans le moulins des Eurosceptiques et les grands médias ont fait l’autruche ( ses chiens de garde ) !

            Programme de Libération Nationale - UPR


          • Arnaud69 Arnaud69 10 décembre 2013 23:22

            @ eau-du-robinet

            Question d’enfants dans le dos des Européens on peut parler de cela pour 2014, arrivée massive de Turcs il y aura du kébab de partout !

            Ils vont être contents les artisans, encore des fonds qui vont repartir tout droit au bled et ne seront pas réinvestis en Europe !


          • périscope 10 décembre 2013 23:58

            Je me réjouis, comme vous, que ce rapport soit passé à la trappe.
            Quand on se mobilise et secoue les députés, à la veille d’un vote, ça marche.

            Comme en France, est ce que l’Europe ne nous enfume pas avec des sujets sociétaux, pour qu’on ne s’intéresse pas aux sujets majeurs que le sire Barroso veut faire passer en douce.
            Je pense en particulier : à :
            1 - au « grand » Marché Transatlantique cher à Obama

            2 - à la PRIVATISATION DU VIVANT (Patrimoine de l’humanité) au profit de quelques multinationales, surtout US. On attend, toujours les réactions du « veau » qu’est l’Europe !

            Savez vous qu’en France même, un petit producteur de l’Ariège a été taxé en Juillet 2013 de 450 euros par la Repression des fraudes pour vente d’excellentes tomates qui n’étaient pas inscrites au registre officiel du moment (celui, je crois, modifié sous Sarkozy)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Roger bernard

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès