Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > RSA : Rien Sans Autrui

RSA : Rien Sans Autrui

Le RSA est une solution bonne par défaut. N'en rajoutons pas ! Prenons-nous par la main.

Assurer un revenu minimum garantit en cas d'inactivité (RSA "socle") et un complément de revenu aux travailleurs pauvres (RSA "activité"), se voulait un instrument de lutte contre la pauvreté et un facteur d'incitation au travail.


Aujourd'hui le taux de non-recours est incroyable : 68 % des personnes qui pourraient y prétendre ne la demandent pas et il y a un niveau-record d'erreurs de paiement.
Des milliers de bénéficiaires du RSA doivent rembourser des sommes qui leur ont été versées à tort par les caisses d'allocations familiales. Ces "indus", peuvent provenir d'une tentative de fraude, mais surtout d'une erreur de l'usager ou de l'organisme payeur ; on parle alors d'indus "non intentionnels".


Christophe Sirugue (PS) est en charge d’une mission pour la diminution des ratés. S’il a été nommé à cette tâche, on peut espérer qu’il sait de quoi il s’agit, mais j’ai de gros doutes sur ses chances de succès, car le constat est terrifiant et sans doute sans appel.
Alors on déplore et on reprend une tournée…
Il y a une solution.


Les retraités, les pas trop rouillés par l’inaction, ceux qui n’arrêtent pas de penser qu’ils auraient pu faire mieux quand ils étaient actifs, ceux ou celles qui se font chier à accompagner leurs conjoints dans des activités stupides voire indignes, ces hommes et ces femmes devraient trouver un travailleur pauvre (pas difficile, la multitude est immense !) et l'accompagner dans ses démarches administratives, dans les six pages de questionnaire pour une demande de RSA et dans les 152 pages d'explications pour en comprendre son calcul.


Au terme de leur long périple commun, ils auraient une amitié en plus et les temps ne sont pas aux vraies amitiés, celles où l’on aide sans raison.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • jpm jpm 20 juin 2013 20:33

    Et si tout simplement nous rendions le RSA inconditionnel et que nous le distribuions a tous en contrepartie d´une taxation accrue pour les plus riches qui compenserait le trop percu ?

    http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/et-si-le-rsa-devenait-un-revenu-de-133565

    Ce serait un moyen efficace pour améliorer le RSA en le rendant inconditionnel et automatique. Autrement dit, mettre en place un revenu de base, un véritable revenu universel – donc cumulable avec les revenus d’activité – qui serait financé par un impôt proportionnel prélevé à la source dés le premier euro gagné (cet impôt pourrait s’intégrer à l’impôt sur le revenu ou à la CSG).


    • foufouille foufouille 20 juin 2013 21:01

      a ce niveau, le merdef accepte avec joie
       


    • Jean nemare roiubu77 21 juin 2013 12:47

      Ce que vous parlez en réalité, c’est le revenu de base dit aussi « inconditionnel » , mais son montant devrait être bien supérieur au RSA, disons au minimum le seuil de pauvreté, soit 954€ pour une personne seule, même si je l’estime à bien plus, disons 1400€. Le revenu de base doit être un véritable revenu d’existence, et doit donc permettre aux gens de vivre correctement avec, sans se priver, mais sans pour autant être riche.


      Le problème est dans nos têtes en réalité, pas dans sa faisabilité ou son financement, car ils faut se retirer de la caboche que le droit au revenu est lié au travail dans une société bien incapable dans fournir à chacun de ses citoyens ! Le revenu de base est un droit humain, qui ne doit souffrir aucune contrepartie de quelque nature quelle soit !

    • le naif le naif 21 juin 2013 16:19

      Ce serait un moyen efficace pour améliorer le RSA en le rendant inconditionnel et automatique. Autrement dit, mettre en place un revenu de base, un véritable revenu universel – donc cumulable avec les revenus d’activité – qui serait financé par un impôt proportionnel prélevé à la source dés le premier euro gagné (cet impôt pourrait s’intégrer à l’impôt sur le revenu ou à la CSG).

      Pourquoi chercher de nouvelles sources de financement ???

      En effet, si Revenu universel, plus de chômage donc plus de cotisations chômage salariales et patronales, plus besoin de CAF, de pôle emploi, d’organismes d’insertions etc.... Sans parler des retombées positives en terme de santé, d’éducation, de loisirs etc...
      Il faudrait faire le calcul, mais je suis à peu près certain que cette mesure est déjà non seulement, largement financable sans nouveaux impôts, mais amènerai même de nouvelles recettes à l’Etat...
      Reste comme évoqué plus bas à changer les mentalités et là, c’est pas gagné....


    • jpm jpm 25 juin 2013 08:11

      A vrai dire le calcul a deja ete fait... et cela ne passe pas sans un minumun de refinancement si on veut seulement maintenir l´actuelle redistribution. Du moment qu´avec un revenu de base inconditionnel on donne a tout le monde... il faut bien refinancer ce que l´on donne aux plus aises qui n´ont pas vraiment besoin de cette aide.

      Dans le cas contraire, on ferait de la redistribution des pauvres vers les riches... en leur redistribuant une partie du budget social, ce qui n´est pas vraiment l´esprit de la mesure. smiley

      C´est vrai qu´il y aura aussi quelques economies... mais cela ne fera jamais un veritable revenu de base qui permette un jour de survivre sans travailler sans une veritable politique de redistribution des richesses produites... ce qui passe necessairement par un certain prelevement sur cette richesse produite.


    • Denzo75018 21 juin 2013 10:48

      RSA = Les 1 Millions de salariés à 1€/Heure en Allemagne, sauf que prie en France, ils sont punis de travail et donc de socialisation .........
      Le RSA est un assassinat social en masse, seule façon est de flexibiliser le travail !!!


      • spartacus spartacus 21 juin 2013 13:18

        Le social en France est « pensé » et décidé par des groupes de pression étatiques. 

        Ils associe systématiquement une dose de clientélisme à chaque aide sociale.

        A chaque nouvelles aides sociale doit correspondre une embauche massive de fonctionnaires, de gens a remercier, biens utiles qui par reconnaissance seront bien utiles au prochaines élections.

        Il en résulte du social ultra complexe a recevoir pour les uns, et une foultitudes d’organismes et d’aides qui se chevauchent. En réalité ceux qui profitent du « social » ne sont que les informés". 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès