Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Réaction au projet de Laurent Wauquiez

Réaction au projet de Laurent Wauquiez

Un service social pour les allocataires du RSA, à quelles fins ? 

Laurent Wauquiez va proposer un texte de loi obligeant les allocataires du RSA à consacrer cinq heures par semaine à un « service social ». L’idée n’est pas nouvelle et elle suscite des réserves.

D’abord, il faut mettre fin à cette conviction selon laquelle on vit mieux avec le RSA qu’en travaillant, comme à cette autre, largement ancrée et diffusée, selon laquelle les allocataires sont des profiteurs et des fraudeurs. Oui, il existe des situations dans lesquelles l’accumulation des aides et allocations génère un revenu supérieur à celui d’un ménage dans lequel l’un des membres travaille. Mais elles sont peu fréquentes et n’ont aucune signification statistique. Il faudrait éviter de faire des lois pour traiter des situations infimes, à l’instar de ce qui se fait en matière de sécurité depuis quelques années. Oui, il y a des fraudeurs et des profiteurs. Eux aussi sont nettement moins nombreux qu’on ne l’imagine et qu’on veut bien le laisser penser ; et les Départements ont su mettre en place des dispositifs de lutte contre la fraude efficaces, palliant ce que l’Etat n’avait pas fait depuis des années. Et non, on ne vit pas bien avec le RSA et pour le plus grand nombre l’objectif reste d’en sortir.

Ensuite, quelle est la question à laquelle Laurent Wauquiez souhaite répondre ?

Celle de la contrepartie au RSA ? La réponse est déjà donnée par les textes portant création du RSA qui imposent aux allocataires de s’engager dans des actions d’insertion, de formation et d’accès direct à l’emploi. Contrepartie insuffisante ? Pas sur quand on observe la difficulté qu’un nombre important d’allocataires peut rencontrer pour assurer son insertion sociale et professionnelle ; pas sur, au regard de la très forte diminution des moyens alloués en France à l’accompagnement social et professionnel ; pas sur, quand le volume des offres d’emploi disponibles reste réduit et devient portion congrue quand on évoque uniquement celles accessibles à des demandeurs d’emploi peu voire pas formés et ne disposant pas des savoirs de base.

La question est celle du travail des allocataires ? La aussi, la réponse est simple. Une partie des allocataires du RSA travaille déjà mais gagne suffisamment peu pour que l’Etat estime nécessaire de compléter leur revenu. C’est même là l’origine du RSA qui visait à lutter contre le développement des travailleurs pauvres. Une autre partie des allocataires ne travaille pas. La majorité d’entre elle le voudrait, sans aucun doute. Mais ce qui a été dit précédemment sur la situation du marché du travail, a fortiori pour les personnes peu qualifiées, vaut aussi pour ce point-là. La proposition de Laurent Wauquiez pourrait répondre à la faiblesse relative des offres d’emploi disponibles. Mais alors, ce ne sont pas des heures au titre du RSA qui sont à exiger des allocataires. Il faut créer des emplois et les dédier à des demandeurs d’emploi en difficulté, dans des conditions d’encadrement et d’accompagnement qui leur permettent de les exercer ; et si ces emplois visent à satisfaire un objectif collectif, de mieux vivre ensemble, c’est idéal. Et alors, ce que perçoivent les personnes concernées est un revenu et non plus simplement une allocation, et celle-ci peut même diminuer en fonction de la rémunération perçue. Et les allocataires ont alors un contrat de travail avec un employeur – l’Etat ou la Collectivité ou association concernées – et ils sont comptabilisés dans ses effectifs. Cela s’appelle un contrat de travail aidé. Ce n’est plutôt pas une mauvaise idée. On en connaît en France depuis plus de vingt ans. Leur existence traduit une volonté publique de permettre à des gens de travailler, de favoriser leur insertion professionnelle, d’améliorer les services collectifs. La réduction quasiment jusqu’à la disparition des contrats aidés en France depuis 2007 atteste que telle n’est pas l’orientation choisie jusqu’ alors. Et malheureusement, ce n’est pas de leur restauration dont parle Laurent Wauquiez qui porte juste une mesure populiste qui consiste à donner raison à tous ceux qui pensent que les bénéficiaires d’allocation sont des feignants, que leur allocation est une forme d’usurpation et qu’il faut leur imposer de nouvelles contraintes. Comme si la vie avec le RSA n’était pas en soi déjà difficile.

Enfin, dans la logique de ce qui nous est asséné depuis plusieurs longs mois, il était important que le texte que Laurent Wauquiez va proposer évoque la situation des étrangers qui après avoir « égorgé nos fils, nos compagnes » viennent en masse dilapider les caisses de l’Etat providence. Verser des allocations à ceux qui auront travaillé cinq ans (l’idée avancée par le représentant de la droite sociale) est une source considérable d’économie quand on sait l’effectif des étrangers qui ne travaillent pas, travaillent de façon hachée ou enfin occupent un emploi souvent stable mais non déclaré.

En conclusion.

Si l’objectif est de stigmatiser les plus démunis et de considérer qu’ils sont tous des profiteurs ou bien encore de trouver des sources d’économie coûte que coûte, alors la proposition de Laurent Wauquiez est adaptée.

Soit la volonté est de favoriser la sortie du RSA et alors, la réponse se trouve dans la capacité à permettre l’accès à l’emploi pour les plus en difficulté d’entre nous en renforçant les moyens du Pôle emploi, l’offre d’accompagnement social et professionnel, voire en développant des activités en contrat aidé avec possibilités de passerelles. Ce n’est pas nouveau, mais ça fonctionne.

Soit il s’agit de créer des activités à but collectif et alors, la réponse proposée peut être intéressante, à condition qu’elle concerne chacun d’entre nous. Et qu’à l’instar de feu le service militaire on instaure un service sociétal qui imposerait à chacun d’assurer quelques heures dans une année pour rendre un service collectif dans une logique de solidarité (non pris en charge par les services publics régaliens), dans une logique où la solidarité n’appartiendrait pas uniquement à la volonté des uns ou des autres, mais serait partie intégrante d’un projet commun, d’un contrat social partagé.

Fabrice Kehayan

Responsable de politiques publiques d’insertion et d’emploi entre 1994 et 2008


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 11 mai 2011 12:03

    Vivre mieux avec le RSA qu’en travaillant

    La seule possibilité de vivre mieux avec le RSA qu’en travaillant, c’est de frauder. Or, soyons sérieux, Monsieur Wauquiez, personne en France n’encourage la fraude comme moyen de s’enrichir.

    Contrepartie sous forme d’activité

    Pourquoi pas, en effet. Beaucoup de gens sont favorables à une activité d’intérêt général mais pas à cette forme d’esclavage forcé à valeur répressive et à connotation stigmatisante qui de plus présente un risque important de destruction des emplois existants. Il faut que ce soit utile, valorisant et un minimum indemnisé.


    • latortue latortue 11 mai 2011 18:01

      Pas comme moyens de s’enrichir bien sur mais de profiter du système en place qui est très avantageux ,pour des personnes venant de l’espace europeen et qui au bout de 3 mois ont droit aux avantages .
      et la fraude est un sport national en France ,comme en Italie .
      je ne critique pas la personne bénéficiaire du RSA pas du tout elle elle a cotisé pour y avoir droit !! et heureusement que avant le RMI et maintenant RSA existe pour les Français qui sont dans le besoin.
       ce qui est triste c’est que nous distribuons nos avantages sans discernement et quand les caisses seront vides tous le monde hurlera au scandale mais ce sera trop tard . 


    • geronimo87 geronimo87 11 mai 2011 18:40

      @taverne.
      L’idée est géniale.
      J’te mets 7 RSA sur une fonction et j’te fais sauter un poste de fonctionnaire.
      Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.
      Alors pourquoi leur trouvé du boulot.
      De plus avec l’indice NAIRU qu’il faut bien respecter......................


    • Taverne Taverne 12 mai 2011 10:13

      Attention ! Il est dangereux par les temps qui courent de s’appeler Geronimo...


    • Alpo47 Alpo47 11 mai 2011 12:12

      En l’occurence, on peut tout simplement faire le constat de ces différentes polémiques, lancées par différents politiques, comme « en mission commandée » et qui visent d’abord à ... créer une nouvelle polémique.

      On peut facilement se douter de l’objectif des ces manipulations de l’opinion, dans laquelle beaucoup tombent : faire oublier l’essentiel pour eux. Notamment, continuer tranquillement de casser toutes les avancées sociales, le renforcement du pouvoir des « élites », les profondes injustices fiscales (qui voient notre Mme B, percevoir 260 millions de revenus du patrimoine et devoir bientôt payer ...uniquement 4 millions d’impot sur les revenus), la crise économique qui nous emporte de plus en plus, le fait que la France est engagée dans deux actions de guerre sans que personne (parmi nous) ne sache pourquoi, la mainmise des commissaires européens sur tous les aspects de notre vie ... J’en oublie.

      Alors, donc, lorsque les « people » ne font pas l’actualité, il faut bien nous tenir en haleine, et nous faire regarder du mauvais coté...

      Juste un écran de fumée...


      • edend edend 11 mai 2011 12:37

        Les lâches attaquent les plus démunis..

        Plutôt que de proposer d’augmenter le smic pour augmenter l’écart entre travailleurs et chômeurs, on essaie encore une fois de dresser les uns contre les autres. On se fera pas avoir :
        Tous ensemble contre la mafia politicienne.


        • Alpo47 Alpo47 11 mai 2011 13:10

          Ca y est ... on peut actuellement entendre dans les médias, les vrais raisons de cette polémique : Permettre à Nicolas Sarkozy d’apparaitre comme le défenseur des plus démunis, en recadrant officiellement L.Wauquiez.
          C’est fait ... on peut donc passer à autre chose... en attendant la prochaine.


          • epapel epapel 11 mai 2011 14:18

            C’est exactement ça : Wauquier joue le rôle du méchant pour permettre à Sarkozy de montrer qu’il est le défenseur des classes sociales défavorisées.


          • hs47 11 mai 2011 15:32

            au contraire disons : « chiche » à Wauquiez !  smiley
            Mais à condition d’octroyer à ceux qui sont au RSA et au chômage le droit de recouvrir l’argent public qui a été détourné par les élus et certains fonctionnaires tels que cela est rapporté annuellement dans l’imposant rapport de la Cour des Comptes et ceux, tout aussi importants, des Cours Régionales des Comptes.

            Il suffirait :
            1 - d’un texte de loi (il sera, pour le moins, difficile de le faire voter...) qui donnerait la possibilité à tous les chômeurs ou titulaires du RSA seul ou en groupe de procéder au recouvrement de l’argent public détourné par les élus et fonctionnaires, y compris sur leurs biens personnels, avec autorisation d’utiliser la force publique pour faire exécuter le remboursement.
            2 - octroyer 20 % des sommes ainsi récupérées au chômeur ou à la personne au RSA à l’origine de l’action, déduction faite des indemnités qu’elle aurait pu percevoir depuis le 1er janvier de chaque année.
            L’état récupérerait ainsi du cash rapidement ce qui permettrait de combler bien des trous, à commencer par celui de la sécu et de faire d’une pierre trois coups en supprimant en grande partie le chômage, le RSA tout en rétablissant une véritable justice sociale
            Comme cela tout le monde jouerais le MÊME jeu : les gens au RSA et les chômeurs qui ne demandent qu’à travailler à un salaire décent et les politiques qui ne demandent qu’à voir supprimer RSA et chômage et qui veulent, bien entendu, écarter de leurs rangs les brebis galeuses (...) qui détournent l’argent public  !...
            Je parie qu’avant 5 ans, certains au RSA et au chômage seraient soumis... à l’ISF !!!
            Amicalement


            • le journal de personne le journal de personne 11 mai 2011 16:56

              Déesse A... répond à Wauquiez !

              La journaliste :
              Déesse A… mieux vaut tard que jamais… Le 10 mai n’est pas un jour comme un autre

              A :
              Oui…mais si vous voyez ce que je veux dire… aucun jour ne l’est… si chacun fait ce qui lui plaît !

              La journaliste :
              Et vous, dans la peau de la primadonna, vous vous y voyez déjà ?

              A :
              Ça dépend de quel opéra, si c’est du Mozart ou du Salieri que l’on s’apprête à jouer…
              le modèle la copie ou la copie de la copie… tout dépend de la partition, en politique comme en musique.

              La journaliste :
              Et votre Don Juan, qu’est-ce qu’il devient ?

              http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/deesse-a/


              • latortue latortue 11 mai 2011 17:25

                ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres

                Pour le RSA Les ressortissants de l’Espace économique européen y ont accès à condition d’avoir séjourné au moins 3 mois en France ou si après avoir travaillé en France, ils ont perdu leur emploi.

                Vous trouvez normal vous qu’un pékin qui n’a jamais cotisé un centime touche comme calculé en dessous

                Montant forfaitaire servant au calcul du RSA

                Il dépend du nombre d’enfants à charge. Il complète les ressources et est (au 1er janvier 2011) au maximum de :

                • 466,99 € pour une personne seule,

                • 700,49 € pour une personne avec un enfant à charge,

                • 186,80 € par enfant en plus.

                Durée de versement

                Le versement du RSA n’est pas limité dans le temps car il est attribué tant que le revenu reste inférieur au niveau de ressources garanti, il est dégressif au fur et à mesure de l’augmentation des ressources.


                Le parent isolé qui ne bénéficie pas d’un régime de protection sociale sera automatiquement affilié, au titre de la couverture maladie universelle (CMU). Il pourra également bénéficier de la couverture complémentaire, sous condition de ressources.

                Donc un quidam qui arrive de l’espace européen avec Quatre gosses touche 1261,8 euros et ne paye pas le médecin en plus vous pouvez compter sur les assistantes sociales si vous ne pouvez pas payer vos factures de gaz edf réparation auto etc 9a c’est pour la femme le maris qui se déclare lui de son côté touche 466,99 euros



                un bon petit Français qui travaille payé au smic net il est a 1073 euros il touche les allocations familial pour ses quatre enfant 424,37 et aide au logement minime car salaire supérieur a 900 euros faites des simulations sur le net et vous verrez

                et lui il paye le docteur et n’a pas droit a grand chose en plus il paye son GO pour allez au boulot et il a 6 personne a nourrir et en plus lui il a cotisé pour avoir droit a quoi !!!!!


                c’est ça qui va pas messieurs et mesdames c’est pas la chasse au pauvres c’est la survie de nos acquis sociaux qui sont petit a petit grignoté par des gens qui ne devraient pas y avoir droit


                la réalité est qu’il vaut mieux ne pas être marié et en plus bien resté vivre a la campagne sans travailler et je ne parle pas du travail au noir hein !!! elle est pas belle la vie allez moinssé moi mais la réalité elle est là .

                inutile de vous mettre les liens les sites sont ouvert a tous le monde pour en avoir la preuve cliquez sur le net


                • Suldhrun Suldhrun 11 mai 2011 17:28

                  Le bonjour

                  Étant titulaire du RSA , et par la même , d un cas social ;...

                  Manifestement , les heures seront consacrées , donc a moi même .


                  • Robert GIL ROBERT GIL 11 mai 2011 17:51

                    il suffit de creer des emplois et d’augmenter les salaires, mais est-ce l’interet du capitalisme, voici un debut de reponse :
                    http://2ccr.unblog.fr/2010/11/04/creer-de-lemploi-ou-des-richesses/


                    • Pinkette234 Pinkette234 12 mai 2011 05:07

                      Il y a 10 ans ,un de mes neveu me disait qu’il profitait du système.

                      Maintenant il a un « bon »boulot et le voilà qui me « qu »il n’y a que les fénéants qui ne trouvent pas de travail.
                      Allez comprendre...


                      • le journal de personne le journal de personne 12 mai 2011 06:57

                        Wauquiez : K.TO ou K.TA ?

                        Frère Wauquiez vient me voir…
                        Il me dit avec ses cheveux blancs et gris, je n’ose plus dire noirs :
                        Ma sœur, ça ne vous dérange pas que je dise des âneries ?
                        Il parle bien… vous l’avez entendu : il a dit âneries… il n’a pas dit conneries.
                        Je lui réponds : Ne vous dérangez surtout pas, je vous en prie…Toutefois, il ne faut pas en dire trop… déjà que vous en faîtes un peu trop !
                        Il me dit : Mais c’est plus fort que moi… j’ai du mal à me retenir
                        http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/wauquiez/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

kehayan


Voir ses articles







Palmarès