Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Réalité cyclique du temps

Réalité cyclique du temps

Notre écosystème planétaire semble connaitre en ce moment un état de tension très particulier que nous observons tous : troubles sociaux qui ont tendance à se généraliser, crise financière mondiale, mort subite inexpliquée d’un très grand nombre d’animaux (en particulier poissons, oiseaux, cétacés), inondations et glissements de terrain dues à des pluviométries exceptionnelles, éruptions volcaniques sur de nombreux points chauds, séismes à répétition sur les zones les plus fragilisées et en particulier pour toute la « ceinture de Feu » du Pacifique. Deux points de vue sont exprimés quand à l’interprétation de cette succession d’évènements. Les uns, partisans du « tout va bien » ou du « il en à toujours été ainsi » justifient leur position par le fait que les évènements sont sur médiatisés et que les réseaux de communications planétaires permettent, de nos jours, une instantanéité de l’information qui engage l’émotionnel et marque davantage les esprits. Les autres, angoissés par tant de remue ménage planétaire, sont prompts à interpréter ces désastres successifs comme les signes annonciateurs d’une fin des temps proches et se jettent sur tous les diseurs de bonne aventure ou les oiseaux de mauvaises augures. Difficile de rester objectif ou même intuitif dans cette cacophonie de paroles méprisantes ou d’angoisses résurgentes qui s’opposent et s’entrechoquent en feu d’artifice de dualité exacerbée. L’humanité est prête à se déchirer et la planète semble lui faire échos. Pourtant, c’est le propre de l’homme que d’essayer de comprendre, d’interpréter et de prévoir ce qu’il observe, ce qu’il vit ainsi que sa destinée. Pour tenter de trancher entre le « tout va bien » et le « quelque chose est en train de se passer », je pense que le recours à la science moderne de la statistique est assez éclairant ! Comme un dessin vaut mieux que tous les beaux discours voyons plutôt : Référence : http://www.notre-planete.info/medias/images/catastrophes_nombre.png

http://www.notre-planete.info/medias/images/catastrophes_bilan_types.png

Type et nombre de catastrophes survenues dans le monde de 1900 à 2007. Les séries sont regroupées en décennies. Les catastrophes hydrométéorologiques comprennent les sécheresses, les températures extrêmes, les inondations, les mouvements de terrain, les tsunamis, les feux et les tempêtes. Les catastrophes géologiques comprennent les séismes et les éruptions volcaniques. Les catastrophes biologiques comprennent les épidémies et les invasions d’insectes. Crédit : notre-planete.info d’après EM-DAT : The OFDA/CRED International Disaster Database www.em-dat.net -

Voila qui devrait donner un éclairage précis et convaincre les plus récalcitrants que la progression du nombre, de la fréquence et de la puissance des évènements de nature catastrophique n’est pas le fruit de l’imagination « d’allumés mystiques » mais bien le résultat d’un constat scientifique objectif. Quant à l’augmentation des troubles sociaux sur la planète, je crois que l’éclairage des médias classiques nous suffira !

Nous n’avons pas étés les seuls à user de moyens techniques et technologiques pour percer les mystères du cosmos qui nous entoure. De très nombreuses générations et civilisations qui nous ont précédées, ont tenté l’aventure de la connaissance et il ne serait pas raisonnable de rejeter d’emblée leurs études et leurs découvertes, souvent qualifiées d’empiriques, sans les examiner avec attention. Toutes les traditions anciennes voir antiques, qu’elles soient indiennes, chinoises, amérindiennes ou européennes font état de la nature cyclique et non pas linéaire du temps, en conséquence de quoi la connaissance des cycles permettrait une certaine prédictibilité non pas tant des évènements précis mais plutôt de contexte énergétique particulier favorable ou non à l’avènement de ces évènements. Ces cycles naturels que traversent l’humanité, notre planète, notre système solaire, voir au-delà, notre galaxie sont constitutifs de tout ce qui vit et chacun, avec un minimum de lucidité, les constate objectivement à son niveau à travers les cycles du jour et de la nuit, les cycles lunaires, les cycles menstruels, la ronde des saisons, la régularité du mouvement des astres, la naissance et la mort…

Notre système solaire, dans sa course cyclique à travers notre galaxie vient d’atteindre la proche banlieue de ce que les astronomes qui l’ont découverte en 1961 appellent la « nébuleuse d’or », un immense nuage photonique qui baigne une portion de l’univers dans lequel notre système solaire évolue cycliquement. La nébuleuse émet des ondes électromagnétiques à travers et au-delà du spectre visible. Sa présence fait partie d’une onde magnétique lumineuse parcourant l’ensemble de la galaxie. L’entrée de notre système solaire dans cet océan de lumière électromagnétique à la puissance encore inconnue perturbe déjà le cycle d’activité éruptif d’environ 11 ans de notre soleil. (Dernière éruption spectaculaire en date du 4 avril depuis la tache solaire 1176, dont les effets devraient se faire ressentir vers le 6 avril, à voir sur ( lien : http://www.youtube.com/watch?v=XvMqVGwwk2Q&feature=player_embedded )

Ces éruptions actuelles particulièrement puissantes et nombreuses influencent directement les champs magnétiques locaux (déplacement des pôles magnétiques, multiplication des aurores boréales, variations climatiques…) que nous pouvons dors et déjà mesurer. Des études scientifiques en cours pressentent de plus des corrélations probables entre la recrudescence des maximums solaires (taches et éruptions) qui induisent des perturbations magnétiques et les évènements telluriques, climatiques, voir sociaux que nous vivons en ce moment. (lien : http://www.solidariteetprogres.org/article7545.html et encore http://www.solidariteetprogres.org/article7597.html )

La présence de magnétite, un aimant naturel ( Fe3 O4) dans les minéraux, les racines des plantes leur permettant de pousser vers le bas, le corps de certains animaux en particuliers migratoires (oiseaux, insectes, poissons, cétacés …) et les cerveaux en général et le cerveau humain en particulier rend, notre planète et tout ce qui y vit, très réactifs aux champs magnétiques naturels ou artificiels. Les militaires, suite au travaux du génial Nicolas Tesla, l’ont bien compris qui mettent au point actuellement des armes et des techniques de contrôle magnétique capables de perturber l’électronique, les climats mais aussi le fonctionnement du cerveau des adversaires ! (lien : http://users.skynet.be/bioelectric/page4.html )

Les perturbations électromagnétiques en cours pourraient expliquer, avec la présence de cette magnétite, l’échouage massif de cétacées, de la mort de nombreux oiseaux et poissons, les invasions d’insectes que l’on observe un peu partout actuellement sur la planète.

La connaissance des cycles du temps en relation directe avec les déplacements des corps célestes à l’intérieur du système solaire et de ceux du système solaire à l’intérieur de la galaxie semble bien être la clef du déchiffrage des conditions énergétiques particulières qui rythme notre monde et en particulier celui des civilisations humaines et de leurs évolutions depuis la nuit des temps. Les anciens calendriers Maya ou autres ne sont que des instruments plus ou moins précis pour évaluer ou calculer les impacts énergétiques de ces cycles et s’ils ne sont pas la panacée, il serait par contre stupide de les rejeter avec apriori et de ne pas les étudier pour tenter de construire une science valide offrant une prédictibilité des évènements à venir.

Erik Gruchet , Saint Pierre le mardi 5 avril 2011.


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 6 avril 2011 08:17

    Ajoutons à cela les dégradations humaines sur l’environnement

    - Pollution nucléaire de Fukushima,

    http://news.fr.msn.com/m6-actualite/article.aspx?cp-documentid=156864343

    - Pollution pétrolière du golfe du Mexique par BP,

    http://www.cartografareilpresente.org/IMG/pdf/Marea_Nera_FR.pdf

    - CO2 trou dans la couche d’ozone,

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/04/05/le-trou-dans-la-couche-d-ozone-atteint-des-records-au-dessus-de-l-arctique_1503145_3244.html

    - Déforestation mondiale,

    http://fredjacquet.free.fr/html%20dos/deforest.htm

     ect ect…) et nous allons tout droit vers de sérieux problèmes climatiques et écologiques irréversibles et incontrôlables à l’échelle humaine. Merci de cet article intéressant.


    • Ferdinand_Pecora 6 avril 2011 10:31

      Et surtout la bombe financière qui a explosé le 15 août 1971.


    • robin 6 avril 2011 08:30

      Je vous conseille vivement la lecture d’un bouquin qui s’appelle : « La science des extraterrestres » d’Eruc Julien, c’est une tentative à mon avis assez réussi de théoriser et formaliser la nature discrète et fractale du temps : Eh oui il n’y a pas que les photons à être quantifiés, peut être bien que l’espace et le temps lui même sont quantifiés.


      • pitas 6 avril 2011 09:48

        c’est quoi cet article de charlatan mélé a un fond de populisme (bon je sais c’est a la mode)

        Le scientifique ne peu se cantoner a appliquer sa methode a la these qu’il soutien mais aussi a l’anti-these, qui doit soutenir au final sa these...

        Ainsi :
        1- du « Type et nombre de catastrophes survenues dans le monde de 1900 à 2007 »
        Il faut noter tout de meme que depuis 1900 le nombre, la maniere et la rigueur avec laquelle sont enregistrés les « catastrophe » s’est largement amelioré. Il est fallacieux de tenter de comparer les mesures (dans leur nombre, leur qualitatif ainsi que dans les motivations a les faire) de 1900 et les dernieres...
        petit exemple, la fameuse echelle de richter ne date que de 1935 ! comment peut on alors quantifié relativement (et scientifiquement !) une « catastrophe » de 1900 par rapport a celle que vient de traverser le japon ?

        2- la nebuleuse d’or....il etrange de noter que les sites qui en font reference sont plus des sites d’esoterisme que des sites d’astrophysique...
        « The Photon Belt (also called the Photon Band, Photon Ring, Manasic Ring, or Golden Nebula) is a pseudo-scientific belief, largely linked to some parts of the New Age Movement. » (source wiki)
        je vous laisse lire la suite de l’article qui parle d’ET, de millenarisme...que du baratin et de la branlette neurale pour « apocalypteux »...
        http://www.straightdope.com/columns/read/963/is-the-earth-about-to-enter-the-photon-belt-causing-the-end-of-life-as-we-know-it

        3- de « l’échouage massif de cétacées » et des « invasions d’insectes »
        Chez les vrais scientifiques il est fait un lien plutot entre l’utilisation massive et croissante de sonar humains et l’augmentation du nombre de cetacés echoués. Mais bon le vrais scientifique peu se tromper.
        En ce qui concerne les insectes, voyez eux vivent sur des cycles plus court et ont plus un mode de fonctionnement reactif. Je m’explique, plus leur environement leur est hostile plus ils vont mettre en place des moyens d’y survivre. Ce qui est logiquement traduit par une augmentation de la population...mais bon faut un peu de logique scientifique.

        4-de la veracité du media classique.
        Mouais, j’avais envie de vous expliquer que les preuves scientifique ne se trouvent pas dans le journal de Jean-Pierre Pernaut, ou dans VSD, mais bon je pense que vous n’y croirez pas.

        5- de l’interpretation des calendrier.
        ... et là c’est le drame. « Les anciens calendriers Maya ou autres ne sont que des instruments plus ou moins précis pour évaluer ou calculer les impacts énergétiques de ces cycles ». Vous y connaissez quoi aux maya vous ?
        Les mayas ont disparu parce qu’ils utilisaient la culture sur bruli en agriculture (ce qui apauvrit considerablement les sols).
        Nous disparaitront, non pas parce qu’un hypothetique nuage de particules va nous envoyer des ondes ou qu’un insecte dans la galaxie d’andromede aura peté et (par la loi du chaos) devié notre planete de son orbite, ou encore a cause du cycle menstruel de votre hamster ; mais simplement parce qu’on est trop con. Trop con de se croire omnipotent et omniscient. On ne maitrise pas le nucleaire, mais on continue de fabriquer des centrales, on ne comprend pas les implications des effets de produits chimiques sur nous meme (ou notre environement) mais on continue a les employer massivement dans l’industrie alimentaire...

        J’ai cru un moment que vous alliez nous parler de 2012 et du 31 decembre et de Nibiru...

        Il sera toujours plus aisé pour l’homme de se consoler a croire en une interpretation fallacieuse et mystique de son environement plutot que d’admettre son inaptitude totale a aprenhender, comprendre et interpreter ce meme environement.


        • easy easy 6 avril 2011 10:54

          Ouille. Encore un qui débarque !

          Cher Pitas, Avox est un webpilori où chacun vient faire ses catalinaires contre quelque moulin.

          Grâce à la Toile chacun peut s’en donner à coeur joie de théâtraliser en permanence contre quelque pouvoir qui le rapetisse et l’humilie. Là, vous apparaissez fort contrariant dans le jeu des sursaut égotiques et vous serez forcément descendu en flammes par la foule.
          A Versailles faut se placer côté Roy, dans la rue côté Molière.

          Tu m’étonnes que le grand écart ait été inventé ici.


        • easy easy 6 avril 2011 10:57

          Oouppss « catilinaire »

          Je ne m’y ferais jamais, ce mot me fait trop penser à catastrophisme


        • gaijin gaijin 6 avril 2011 11:16

          pitas
          Thèse antithèse synthèse c’est justement de ce ce type de pensée linéaire que l’auteur nous propose de sortir. la pensée d’Aristote imposée par l’église chrétienne a conditionné l’esprit occidental. les scientifiques obsédés par leur soit disant objectivité (par opposition a la subjectivité ) répètent la même erreur sans jamais s’apercevoir qu’ils sont comme une énorme tache aveugle au sein de leur propre système.
          La science a renversé la croyance en dieu pour se mettre a sa place.
          je vous cite :« c’est quoi cet article de charlatan mélé a un fond de populisme (bon je sais c’est a la mode)Le scientifique ne peu...... »
          vous opposez automatiquement scientifique et charlatan autrement dit hors la science pas de salut. Est ce si différent de « hors l’église pas de salut ». ?
          Je suis navré mais la science quoiqu’elle soit bien utile n’est qu’un outils pas une mesure de la vérité.
          Ne le répétez pas mais je vais vous révéler un secret : Les pommes n’ont pas attendu Newton pour tomber. Quand a la cause de leur chute ce n’est pas la gravité : elles tombent parcequ’ elles sont mures ou qu’il y a du vent ou les deux ou qu’un crétin a coupé l’arbre.
          et là on revient au sujet : le temps est venu pour la pomme de tomber, de nombreuses causes non mesurables peuvent entrer en jeu mais dans un univers ou tout est cyclique il a un moment ou les pommes tombent.On connait ce temps par l’observation de la nature et par la course des planètes dans le ciel.
          Quelque part avant l’an zéro de nos croyances toutes les civilisations ont observé le déroulement des cycles pendants de nombreux millénaires.
          Ce n’est pas parceque les scientifiques ne veulent ni croire ni étudier leurs résultats qu’ils sont faux.
          Vous dites par ailleurs : « on est trop con. Trop con de se croire omnipotent et omniscient »
          vous avez bien raison


        • easy easy 6 avril 2011 12:17

          Oui Gaijin,
          Pitas manichéise trop le débat alors qu’Erik essaye de trouver une voie médiane entre

          «  »«  »«  »« Les uns, partisans du « tout va bien » ou du « il en à toujours été ainsi » justifient leur position par le fait que les évènements sont sur médiatisés et que les réseaux de communications planétaires permettent, de nos jours, une instantanéité de l’information qui engage l’émotionnel et marque davantage les esprits. Les autres, angoissés par tant de remue ménage planétaire, sont prompts à interpréter ces désastres successifs comme les signes annonciateurs d’une fin des temps proches et se jettent sur tous les diseurs de bonne aventure ou les oiseaux de mauvaises augures »«  »«  »«  »«  »«  »

          Mais croyant bien faire, Erik propose qu’on se fonde sur la science statistique, en foi de quoi il nous propose comme si c’était le Graal, un graphique à la con. Ce graphique c’est ma vieille chienne qui l’a pondu le WE dernier qu’elle s’ennuyait et je n’imaginais pas que quelqu’un allait le reprendre.
          C’est n’importe quoi un tel graphique si on ne liste pas très précisément les catastrophes qui ont été comptabilisées.


          La science, ça se pratique à fond et dans une seule discipline siouplé, ou ça ne se pratique pas. Mais mouliner de science quand dans sa vie on n’a jamais eu besoin d’un comportement scientifique pour gagner sa vie, c’est du bidonnage. Nous sommes dans un cirque où à peine 200 000 personnes pratiquent tous les jours une véritable démarche scientifique pendant que 10 millions d’épiciers, de dessinateurs et de philosophes de la 25ème heure moulinent de scientisme.

          Erik ne doit pas nous présenter, comme pierre angulaire de sa thèse, un graphique que ma chienne peut inventer.

          D’une façon générale, les discours se polarisent toujours. Si d’un côté il y a ceux qui se posent en docteurs de la métaphysique, leurs contradicteurs sont bien obligés d’y aller eux aussi de robes et de manches pour se présenter comme docteurs du rationalisme. 
          Et on se retrouve tous ballotés entre ces deux rochers.

          Et pendant ce temps, le simple bon sens et surtout la perception personnelle et virginale des choses sont délaissés, méprisés, ignorés.

          On laisserait un enfant grandir tout seul sur une île, une fois devenu adulte, il y a des chances qu’il se méprenne sur la rotation du soleil mais jamais il ne concevra de fantômes ni de miracles, ni de mensonges, ni de complots, ni de théâtralisation...

          Si par « miracle » l’un d’entre nous, étanche à tout bourrage de crâne, dit quà la suite de 70 ans de vie, il n’a jamais vu de fantômes ni observé une recrudescence de catastrophes naturelles, il sera catégorisé parmi les sceptiques, les Cartésiens, les adorateur du Vidal, les thuriféraires Claude Alègre.

          Réunissons 100 personnes de 70 ans et de tous horizons, dans une salle. Demandons-leur de poser noir sur blanc, preuve à l’appui, ce qu’elles ont directement observé soit de surnaturel soit de plus catastrophique au fil des ans.
          On n’en récoltera rien qui soit théâtral, spectaculaire. Chacun aura beau s’efforcer de se rendre intéressant en sortant quelque aventure étonnante mais au fond, rien, il n’y aura rien d’extraordinaire.

          C’est tout le temps, des milliers de fois par jour que des centaines de gens sont rassemblés, ne serait-ce que dans des gymnases suite à une catastrophe, et où ils ont le temps de parler, des s’échanger leurs expériences. Et bien leurs plus grandes découvertes tournent surtout autour de recettes de cuisine et de tisane.
          Si ce que je dis est faux, les maisons de retraite seraient prises d’assault par tous les journalistes du monde. Des milliards de vieillards ne désirant rien de plus que livrer leur expérience de la vie, ce qu’ils ont vu d’épatant mais, rien, rien de rien.

          C’est aussi des milliers de fois par jour que des docteurs de toutes sortes affirment, devant des foules attentives, qu’ailleurs, en d’autres temps etc, des gens ont constaté que, ont vu que, etc.

          Moi j’ai vécu 10 ans dans un pays où selon des millions de docteurs, il y a des millions de fantômes mais ni moi ni mes frères n’en avons jamais vu.
          Et quand je témoinge de mon expérience devant des gens qui ont envie de croire aux miracles d’essence divine, ils m’accordent toutes les obédiences et politiques possibles mais ne me reconnaissent jamais de simple et bête bon sens.

          Je crois ce que je vis ? Alors je suis classé rationaliste, thomiste, laudateur de Descartes, borné, insensible, Vidaliste, criticiste, logicien (que certains confindent avec logisticien) ...


        • gaijin gaijin 6 avril 2011 12:53

          easy
          votre point de vue est très intéressant et votre argumentaire aussi
          d’autant qu’avec le même argumentaire j’ai un point de vue opposé
          un peu comme deux alpinistes qui abordent une montagne par des versants différents
          j’ai vécu certaines expériences qui m’ont amené a me poser des questions. je suis navré que cela ne soit pas votre cas (il me semble que sur votre versant vous devez parfois vous ennuyer un peu)
          sans parler de trucs bizarres je vous propose une expérience sur les tabous dans notre société : prenez un groupe de gens moyennement proches (assez pour être a peut près en confiance entre eux ) avec un complice commencez a parler d’une expérience étrange que vous présenterez comme vécue (restez dans le banal, le coup des eaux de la mer rouge ça ne prend pas)
          vous verrez a quel point les langues vont se délier. plus de la moité des gens a vécu une ou plusieurs expériences pouvant être rattachée a ce que l’on nomme « paranormal » et qui n’est que scientifiquement inexpliqué. Simplement ils n’en parlent pas en temps ordinaire de peur de passer pour des demeurés ( c’est que nous sommes très conformistes voyez vous )
          En fait notre perception de la réalité dépend énormément de nos croyances personnelles et de celles de notre entourage. Nous organisons notre pensée autour de ce que nous considérons comme vrai et refoulons les perceptions qui ne « conviennent pas »
          il est très difficile de démontrer cela en quelques mots il faut l’expérimenter


        • Castel Castel 6 avril 2011 13:51

          Pitas,

          En quoi un article de société serait un article de charlatan ? faudrait déjà expliquer cela au risque de paraitre incohérent.

          Ensuite, il faut nous expliquer ce qu’est pour vous un bon scientifique, c’est comme entendre Besson parler des bons français, il manque une définition pour ne pas paraitre ridicule.
          Un bon scientifique a-t’il des certitudes comme celle-là ? :
          Les mayas ont disparu parce qu’ils utilisaient la culture sur bruli en agriculture (ce qui apauvrit considerablement les sols).

          Si vous vous cantonnez à une explication purement matérialiste de la disparition des mayas, il faut une explication multi-factotielle, sinon, elle tombe à l’eau. Il faut des preuves aussi parce qu’une explication sans preuve, c’est de la connerie.

          Il sera toujours plus aisé pour l’homme de se consoler a croire en une interpretation fallacieuse et mystique de son environement plutot que d’admettre son inaptitude totale a aprenhender, comprendre et interpreter ce meme environement.

          L’être humain se console aussi et surtout avec des certitudes et des raisonnements explicatifs rassurant. La peur du paranormal est parfois plus forte que tout, beaucoup plus forte que l’intérêt normal et sain pour les mystères qui est la base de tout savoir. Heureusement qu’il y a des gens qui s’intéressent au paranormal, sinon, je n’aurais plus foi en l’intelligence et au bon sens humain.


        • pitas 6 avril 2011 14:41

          Je n’ai pas dit le contraire de ce que j’ai dit, ce n’est pas parce que je n’ai pas la preuve de l’existance d’un element que cet element n’existe pas. Par contre je ne me base pas dessus pour etayer une these farfelue.

          Cela s’appelle un leure, un mensonge, ou au mieux, une consolation.

          et vous n’avez pas idée a quel point l’homme a besoin de se consoler (tout autant que d’avoir un dieu en qui croire et a qui confier ses malheurs).

          C’est de cela que j’attaque. Derriere cet article il n’y a rien, du flan. Vous n’avez la preuve de rien, pas plus que du contraire. Comment pouvez vous emettre une hypothese sur du flan ? C’est pas de la science c’est de la logique.

          Et de grace, laissez Newton tranquille. L’histoire de la pomme est une vulgarisation adréssé aux neophytes comme vous afin de lui faire comprendre que la Lune ne tourne pas autour de la terre, mais elle tombe. Et ce n’est pas la peine de couvrir votre ignorance derriere une parade pseudo poetique tout est dit, vous ne comprenez rien. Alors taisez vous.

          pour Castel :

          1- Un charlatan est une personne qui pratique l’imposture, ou un jeu de dupes envers autrui, grâce à des truquages, des déformations de la réalité, ou des falsifications, en vue de gagner sa confiance
          2- http://fr.wikipedia.org/wiki/Civilisation_maya#Les_hypoth.C3.A8ses
          3- consolation, stig dagerman le dit mieux que moi ici : http://chabrieres.pagesperso-orange.fr/texts/consolation.html
          4- vous confondez croyance, savoir et logique. Il n’y a rien de logique dans le paranormal. Il est une croyance d’associer le paranormal a un savoir scientifique. Vous semblez avoir surtout foi en ce qui vous rassure.
          5- C’est une preuve d’ignorance d’associer l’intelligence, la foi et le paranormal... Voyez vous, le paranormal est cette groisse boite semantique que l’on a crée pour y mettre tout ce que l’on ne peut pas expliquer par des lois scientifiques etablies.
          La ou le scientifique usera de logique pour expliquer un phenomene paranormal en essayant de mettre a jour la ou les lois scientifiques qui n’ont pas été decouvertes. Le charlatan lui parlera de foi afin d’exacerber une cause mystique...la nebuleuse d’or, mouah mouah mouah, laissez moi rire...


        • gaijin gaijin 6 avril 2011 15:08

          « vous ne comprenez rien. Alors taisez vous. »
          c’est ça l’ultime argument de la science ?


        • easy easy 6 avril 2011 15:23

          Ou alors j’ai p’tet escaladé la montagne par le versant le plus subjectif.
          Et je ne me suis pas du tout ennuyé.

          Jules Ferry l’avait compris, le meilleur moyen d’ancrer les esprits dans la république et d’en finir avec les incessants retours à la monarchie, consistait à éduquer les esprits dès l’enfance mais en lumière laïque pour faire au moins contrepoids au catéchisme.

          Comme j’ai passé mon enfance dans un pays où grouillent les fantômes, j’ai été formé au surnaturel et au métaphysique. A la veillée, les gens racontaient toujours des choses étonnantes mais invérifiables, tu m’étonnes. J’y croyais.
           
          La nuit je faisais des cauchemars et quand mon père arrivait, je lui disais avoir vu un fantôme (ce qu’il pouvait très bien répéter à des tiers, entretenant ainsi le mythe). Car je le sais très bien, je n’ai jamais vu de fantôme, j’ai cru en voir.


          J’ai cependant été fantôme.
          Ayant vu que Quick et Flupke effrayaient leur quartier en tirant des casseroles attachées à une ficelle, j’ai entrepris de toucher les esprits de deux superbes voisines que je n’osais pas aborder. Une nuit, j’ai enfilé mon kimono de karaté et j’ai démarré un sprint dans la rue en partant de notre maison et en tirant un tintinnabulant attelage de boîtes métalliques. Visant à bien jouer le fantôme, le regard face à la piste, ne regardant donc pas du tout vers les filles, j’ai couru, j’ai couru en me répétant « Je suis un fantôme, je suis un fantôme »
          Parvenu devant chez elles, ivre de mon auto suggestion, j’ai soudain eu l’impression d’être devenu un fantôme et j’ai été saisi de panique. La peur de ma vie.

          (Les filles m’avaient reconnu et avaient ri de ma bêtise)

          Des histoires dans le genre j’en ai des centaines au compteur.

          Comme tout ça s’est passé dans un pays très lointain et que je suis arrivé à 15 ans dans une France à Concorde, à centrales nucléaires et à « Pas de géant pour l’humanité ». Comme ici on ne parlait pas à tout bout de champ de fantômes et qu’on allait plus au soucoupisme, je suis vite devenu expert en soucoupes en tous genres. François de Closet qui, à l’époque, était un des princes du soucoupisme (il ne s’en vante pas aujourd’hui et tout le monde l’a oublié) et que je rencontrais dans ses conférences OVNIennes en savait moins que moi. Etant entendu, que je savais surtout et uniquement ce que je n’avais jamais vu par moi même de la chose mais que je répétais dans la plus grande ferveur.

          Comme j’avais très facilement fait une première apostasie sur des croyances fantômistes pourtant solidement ancrées dans l’enfance, j’ai trahi sans trop de difficulté mon soucoupisme 1 an après en avoir été un docteur. 


          Gamin, j’avais à participer à des séances de « table qui tourne ». Dans une version un peu différente. On dessine les lettres de l’alphabet et les 10 chiffres sur la table ronde et chacun pose son index droit sur un bibule glissant (un couvercle de confiture ou plutôt un coeur taillé dans une planchette et doté de 3 punaises en guise de patin glisseur)
          On baisse la lumière de la pièce et on appelle un mort. « Momo, si t’es là, fais OUI ». Immanquablement, le coeur se met à bouger, il se déplace sur la table et sa pointe va s’arrêter devant le O. La soirée se passe de lettre en lettre pour le plus grand ravissement des participants. (Qui n’y jouent cependant pas tous les soirs, curieusement)

          En fait, ces séances de spiritisme servent à aborder des sujets tabous du genre « Tu crois que Martine est amoureuse de Jacques ? » « Tu crois qu’oncle Léon n’a pas été empoisonné ? »

          La force nécessaire au déplacement d’un coeur de bois est de 4 grammes. Lorsque 4 doigts sont posé sur le coeur, en toute neutralité, il se produit fordément un moment où les 3 grammes que Paul exerce malencontreusement vers l’ouest, s’ajoute au gramme que Maryse exerce aussi malencontreusement vers l’Ouest et le coeur se déplace alors vers l’Ouest. Ca c’est en toute neutralité, par exemple entre gens qui ignoreraient que le coeur est appelé à se déplacer.

          Dans le spiritisme, comme chacun souhaite que le coeur se déplace, chacun veille à accompagner le moindre premier mouvement (et s’il ne se produit vraiment rien au bout de 4 secondes, chacun va secrètement lui donner un ti coup de pouce très innocent et les autres suivront. Mais entre accompagner et aider le fantôme, il n’y a qu’un gramme de différence. Chacun cherchant à ne pas fatiguer le fantôme, chacun est diligent à l’aider et, dès la troisième minute de jeu, le coeur file à toute vitesse d’une lettre à l’autre pour indiquer que tonton Léon a été « ampoissoné » (car le fantôme fait beaucoup de fautes, sauf si les participants sont agrégés de lettres)

          Milgram aurait dû étudier ce genre d’humanités.


          Il y a 20 ans, alors que je ne jouais plus du tout avec les planches de fakirs ou les cuillères pliées, une amie a commencé à me faire part de curieux phénomènes qui se produisaient chez elle. Inutile que je vous les décrive, ouvrez n’importe quel bouquin à f comme fadaises et ce sera pareil. Or ces phénomènes se produisaient dans l’appartement de mon amie uniquement quand son nouveau et jeune ami était là. (Elle avait 65 ans et ce garçon 27). Comme mon amie parvenait à obtenir des messages de la part de ma mère défunte grâce à la présence de ce jeune compagnon, elle le qualifiait de médium.
          A l’époque, je n’avais pas compris qu’elle cherchait ma caution afin de déculpabiliser de coucher avec ce garçon. J’avais bêtement entrepris de faire vivre à mon amie exactement les mêmes phénomènes étranges mais en ma présence, l’autre médium étant absent.

          Une fois que je lui eus exécuté tous les numéros de son gigolo (lustre qui balance, boîte à musique qui démarre, porte qui se referme, messages qui apparaissent sur son ordinateur...) sauf le début d’incendie, je lui ai expliqué comment je m’y étais pris pour lui donner l’illusion de surnaturel.

          C’est alors que la soirée a tourné au vinaigre. Elle a été très contrariée par mon entreprise de démystification. Et au bout de 15 minutes, face à ses résistances, j’ai soudain compris la vérité sur ces conneries. Il y a des gens qui ont besoin d’y croire et il ne faut surtout pas les déranger dans leur trip.

          Hier, Sandrine Lagorce avait publié un papier sur le surnaturel. Je le suis abstenu de tout commentaire.

          Et ici, je ne suis intervenu que pour papoter avec quelqu’un qui ne semble pas avoir besoin d’espaces libres.

          Les espaces métaphysiques sont des espaces de liberté où il n’y a aucune règle ni standard alors que l’espace du lucide est limité par la perspective de notre mort.


        • pitas 6 avril 2011 15:47

          bon j’ai autre chose a faire qu’a expliquer a neuneu comment lire un texte.
          si tu t’arretes a chaque fois que tu peux te sentir attaqué essayes le valium ca ira mieux.

          sinon tu veux un su-sucre ?


        • pitas 6 avril 2011 15:48

          ps : c’etait en reponse a la question deGaijin

          desfois qu’on se tromperait....


        • gaijin gaijin 6 avril 2011 15:53

          j’aurais révé lire un ouvrage de milgram sur le sujet
          il y a bien sur beaucoup d’ impostures de natures diverses dans ces domaines
          mais entre le croyant irrationnel et le croyant rationnel il y a de la place pour la réalité du vécu
          « l’espace du lucide est limité par la perspective de notre mort. »
          triste perspective
          s’il vous reste un peu de temps a meubler penchez vous la dessus c’est un pur produit occidental et américain mais ça devrait vous distraire
          http://sites.google.com/site/semantiquegenerale/


        • Castel Castel 6 avril 2011 16:30

          Pitas,

          1- Prendre ce que dit wikipédia comme une source scientifique, je dis chapeau. Je m’incline. Félicitation. No comment.

          2- l’article présenté ici n’a pas, me semble-t’il, de prétention scientifique. Il présente un point de vue sur l’actualité. Cela n’a rien à voir avec le charlatanisme

          3- Si vous avez pris mon message pour une attaque, je m’en excuse. Par contre, dire que je recherche à me rassurer est un manque de sens (science) critique. Qu’il y ait des explications aux phénomènes paranormaux, j’en suis persuadé. Que les scientifiques doivent mettre à jour leur savoir, j’en suis persuadé aussi. Qu’il n’y ait aucun fondement scientifique à l’existence, c’est aussi une de mes considération. Je me base uniquement sur mon expérience sur ce qui me parait logique. Pas de jugement de valeur SVP, c’est anti-scientifique.

          4- le paranormal désigne des phénomènes que la science n’arrive pas véritablement à expliquer. Ce n’est pas un gros mot, une grossièreté comme vous semblez le considérer. S’y intéresser est une preuve d’humilité et parfois de sérieux, uniquement.

          5- Je ne défend pas la nébuleuse d’or, je ne connais pas le sujet. Cela fait partie de l’éthique scientifique de ne jamais parler de ce qu’on n’a pas étudier.


        • pitas 6 avril 2011 16:59

          1- c’est une source comme d’autres, elle a l’avantage d’etre rapidement consultable. Quant a l’exactitude du contenu, c’est une question de confiance. Et puis zut, vous n’avez qu’« etudier » vous meme. Je ne vois pas pourquoi je devrais me defendre de quelque chose qui a été documenté dans diverses theses alors qu’ici on avance un lien entre une trajectoire eliptique et le cours de la bourse a turin. Documentez vous mon p’tit.

          2- Malheureusement si. « pour tenter de construire une science valide offrant une prédictibilité des évènements à venir. » On dirait du Isaac Assimov et fondation.

          3- « Qu’il y ait des explications aux phénomènes paranormaux, j’en suis persuadé. » Vous en etes persuadé mais vous ni personne n’en avez la preuve... donc vous vous rassurez en continuant a y croire. je ne critique pas je constate....
           « Qu’il n’y ait aucun fondement scientifique à l’existence, c’est aussi une de mes considération. » Je ne comprends pas, developpez.
           « Je me base uniquement sur mon expérience sur ce qui me parait logique. Pas de jugement de valeur SVP, c’est anti-scientifique. » Et votre experience perso, votre « empirisme » c’est quoi sinon un jugement de valeur ?
           

          4- « le paranormal désigne des phénomènes que la science n’arrive pas véritablement à expliquer. Ce n’est pas un gros mot, une grossièreté comme vous semblez le considérer. » Vous vous meprenez je reprend donc. Le paranormal regroupe tous les phenomenes que les lois scientifiques actuelles ne peuvent expliquer. Le travail du scientifique est d’abattre le mythe que le neophyte a élevé en y collant une explication mystique...

          5- « Cela fait partie de l’éthique scientifique de ne jamais parler de ce qu’on n’a pas étudier. » je dirais que c’est de la limitation que de ne pas le faire...et de l’idiotie de se cantoner a ne pas le faire.

          alors la nebuleuse d’or vous m’en parlez quand ??


        • Castel Castel 6 avril 2011 17:13
          pitas,

          1- Je critiquais vos certitudes, pas les hypothèses de wikipédia. Un « vrai scientifique » comme vous dites fait attention aux mots employés, il évite de se montrer trop péremptoire.

          2- ... pour le paranormal, vous vous cantonnez à ne pas y croire, c’est ridicule puisqu’il y a des témoignages, pourquoi ne pas les prendre pour ce qu’ils sont ? La croyance ou la non-croyance est une attitude similaire. La curiosité est plus une attitude de scientifique, de chercheur.

          3- « Et votre experience perso, votre »empirisme" c’est quoi sinon un jugement de valeur ?« 

          Toute expérience est une interprétation. Ok, vous avez marqué ce point. Donc vous comprendrez que la réalité n’est qu’une description. Nous serions donc d’accord sur ce point.

          4- »Le travail du scientifique est d’abattre le mythe que le neophyte a élevé en y collant une explication mystique... "

          Je n’ai pas été en désaccord avec ce principe, mais il faut que la science soit le moins idéologique possible, parce que sinon, elle créé elle aussi des mythes. 


        • pitas 6 avril 2011 23:53

          d’ou vous me collez l’etiquette de vrai scientifique. je vous le repete, je ne sais rien et je ne crois rien.

          il y a des temoignages de gens qui ont vu dieux aussi, pourtant on arrive toujours pas a prouver son existence ou sa non existence, pourquoi y croire plutot que de ne pas y croire, si ce n’est que pour vous consoler, hein dites moi, sincerement ??

          Donnez moi un fait paranormal qui n’est pas une chimere, pour rire allez y....je ne veux pas de « ma grand mere vois le fantome de son chat » ou de « mon copain retrouve toujours ou j’ai mis ma voiture en sortant de boite ». non un gros truc serieux que je peux verifier et meme reproduire...

          Bon, bon bon, je vais le dire autrement, vous autre astrologues, adeptes de l’apocalypse, millenariste, populistes et autre branleur de mouches, vous vous evertuez a depenser des efforts colossaux a demontrer que tel lien existe et qui si on s’y penche serieusement, on pourrait tout prevoir, tout voir venir...bon... premierement, vous allez rendre nos existences terriblement chiante si vous y parvenez, deuxiemement, ca vous dit pas de passer du temps sur des choses tangibles qui ont des repercussions reelles sur votre quotidien et sur l’homme, de maniere, non pas a prevoir les problemes, mais les eviter ou du moins, amoindrir leur impact (pour les cata naturelles).

          hein dites ?

          et puis arretez de sortir des phrases qui ne veulent rien dire. la science n’a pas d’ideologie, ca n’en est meme pas une. ca ne veut rien dire. comme dire que les mathématiques sont communistes, et je ne parle pas de la suite de votre phrase.... avec des propos comme ca on finit par bruler des livres.

          bon on va arrêter la vous vous ridiculisez.


        • Castel Castel 7 avril 2011 07:33

          Effectivement, on va arrêter là puisque vous êtes complétement à coté de la plaque.
          Vous avez employé le terme « vrai scientifique » et vous n’avez pas compris l’intérêt d’en donner une définition. Je vous en donne les contours (éventuels) et vous êtes incapable d’en comprendre l’intérêt pour votre éthique personnel. Vous me traitez d’astrologue alors que ce n’est qu’un hobby pour moi, cela ne devrait avoir rien de préjudiciable, sauf pour les gens a imagination limitée comme vous.
          Si le ridicule tué, vous serez mort depuis très longtemps.


        • pitas 7 avril 2011 09:30

          je risque de vous insulter dans quelques instants, j’accepte l’ignorance mais la difamation est un plat degueulasse.

          c’est vous qui avez parlé de « vrai scientifique » pas moi..je ne parle que de scientifiques. Si c’est de cela dont vous parlez alors je vous laisse ouvrir votre petit robert ou a defaut allez sur wikipedia, je vais pas vous eduquer non plus.
          Je n’ai pas de definition autre que celle du language courant. La science et les scientifique ne sont pas des concepts.

          Le paranormal en est un, auquel il faut donner une definition, ce que j’ai fait.

          Comme nombre de personnes acculés, vous faites des amalgames et usez de tournures tarabiscotés pour vous en sortir et surtout vous etes dans l’a peu pres. C’est tout ce que vous pouvez faire ? Pourquoi vous commencez pas par repondre a mes questions ?

          minable.


        • cathy30 cathy30 6 avril 2011 10:14

          Bonjour Erik Gruchet
          Le soleil s’est levé sur le groenland avec 2 jours d’avance. Cela va changer évidemment de manière considérable notre climat. Qu’en pensez vous ?

          http://fr.babelfish.yahoo.com/translate_url?doit=done&tt=url&intl=1&lp=xx_fr&btnTrUrl=Traduire&trurl=http%3A%2F%2Fwww.dailymail.co.uk%2Fsciencetech%2Farticle-1346936%2FThe-sun-rises-days-early-Greenland-sparking-fears-climate-change-accelerating.html


          • Ray Volté 6 avril 2011 10:19

            Les textes fondamentaux des religions sont assez clairs. Le langage est symbolique, L’initié peut l’interpréter. Le profane, lui, n’y trouve que la justification de son intégrisme.

            Si vous prenez la bible. il est écrit qu’un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour. Rapporté à la Genèse les sept jours de la création sont une image des ères successives correspondant à l’expansion de l’Univers après le Big Bang, à l’apparition de la vie , à la succession des cataclysmes, à l’apparition de l’homme, à la différentiation des sexes. 

            Quand des illuminés prétendre faire remonter à cinq mille et quelques centaines d’années la création du monde ils sont aussi bornés que les barbus.

            • Ferdinand_Pecora 6 avril 2011 10:19

              "de nombreux points chauds, séismes à répétition sur les zones les plus fragilisées et en particulier pour toute la « ceinture de Feu » du Pacifique« 

              Je conseille à l’auteur de citer ses sources.

              Dès le lendemain du tremblement de Terre japonais, alors que tout le monde paniquait, c’est l’homme d’Etat démocrate américain Lyndon LaRouche qui a focalisé l’attention de la communauté scientifique internationale sur ce qui est effectivement communément appelé »La ceinture de feu".

              Ca a créé un tel électrochoc, que ce thème sera au centre des discussions de l’Assemblée de l’Union européenne des géosciences, à Vienne, en Autriche, du 4 au 8 avril


              • Cyprès Cyprès 6 avril 2011 20:23

                Merci Ferdinan pour les liens
                Et oui.. c’est le propre de tout organisme vivant d’un jour quitter le nid, sous peine d’épuiser les ressources et la bienveillance maternelle.
                Enfin des gens qui préconisent la relance d’un programme d’exploration spatial... c’est quand même plus intéressant comme programme que la planification d’un génocide planétaire a coup de politiques malthusiennes..


              • slipenL’air 6 avril 2011 10:23

                Bon article très intéressant

                je met quelques liens sur Les calendriers Maya (pour ceux qui ne connaissent pas
                ou qui comme moi croyais connaitre) bien plus compliqué que prévu....... smiley
                (grosse vidéo 4 à 10 heures)
                 Pyra si tu passe par là..... smiley bonne nuit blanche

                Lien 1 : (10 heures le commentateur est québécois) vidéos 
                le son est un peu bas...

                Lien 2 : Une conférence de Ian Xel Lungold (sous-titré en français) Vidéos
                (Sedona – Arizona en février 2005)

                Lien 3 : Deux vidéos de Carl Johan Calleman (sous-titré en français) VidéoVidéo 2

                Le site Mayan Majix -section française : Lien


                • gaijin gaijin 6 avril 2011 12:57

                  l’astrologie n’est pas une science
                  quand aux mayas ils avaient prévu leur disparition de même que les circonstances de celle ci
                  croyance qui a engendré une certaine forme de fatalisme qui lui meme a grandement contribué a cette disparition


                • cathy30 cathy30 6 avril 2011 13:00

                  alchimie
                  non, cela s’appelle Astroclimat


                • Castel Castel 6 avril 2011 13:33

                  l’astrologie n’est pas une science

                  Qui le dit ? Vous et des ignorants, seulement.
                  Si vous connaissiez l’astrologie vous en auriez un plus grand estime, encore faudrait-il un cerveau pour cela.


                • Castel Castel 6 avril 2011 13:39

                  Merci d’argumenter au lieu de moinser.
                  Je sais qu’agoravox est globalement contre l’astrologie, ce n’est pas pour cela que je dois accepter la moutonnerie lâche de ses membres.


                • gaijin gaijin 6 avril 2011 15:17

                  Castel
                  vous sautez trop vite aux conclusions
                  si vous remontez un peu plus haut vous aurez une idée plus précise de ce que je veut dire
                  je connais l’astrologie et j’en ait une certaine estime
                  cependant je persiste ce n’est pas une science
                  (et ça n’a pas besoin d’en être une )


                • pitas 6 avril 2011 15:55

                  l’astrologie une science ?

                  La science (latin scientia, « connaissance ») est, d’après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l’on sait pour l’avoir appris, ce que l’on tient pour vrai au sens large. L’ensemble de connaissances, d’études d’une valeur universelle, caractérisées par un objet (domaine) et une méthode déterminés, et fondées sur des relations objectives vérifiables [sens restreint] ».

                  Un dogme (Du grec dogma : « opinion » et dokéô : « paraître, penser, croire ») est une affirmation considérée comme fondamentale, incontestable et intangible par une autorité politique, philosophique ou religieuse qui emploiera dans certains cas la force pour l’imposer. Historiquement, le dogme a été une formulation d’un article de foi, utilisé lorsque le critère de conformité à la foi devait être utilisé par le pouvoir judiciaire, lorsque le pouvoir temporel (historiquement, l’Empire romain d’orient) sanctionnait pénalement les déviations par rapport à l’orthodoxie.

                  l’astrologie est un dogme, pas une science. mais si ca vous console de le croire, cela est votre libre arbitre. Mais de grace ne faites pas de proselytisme.


                • Castel Castel 6 avril 2011 16:37

                  je connais l’astrologie et j’en ait une certaine estime
                  cependant je persiste ce n’est pas une science

                  C’est une question de point de vue alors. Pardon.
                  Je ne répond pas pour les autres, je suis désolé. L’astrologie est un savoir et quand on l’a étudié, c’est assez énervant de devoir la défendre. Elle mérite d’être étudier comme tout savoir, tout simplement.
                  Après, qu’elle pose des problèmes, c’est évident. L’existence de l’univers aussi pose des problème. Qu’est-ce qu’il y a de plus absurde que l’existence même ? Commençons par balayer devant notre porte plutôt que d’emmerder les gens qui défendent simplement un savoir vieux de quelques millénaires et qui n’a pas fini d’être présent au cœur de notre société.


                • Castel Castel 6 avril 2011 16:47

                  1- Les étoiles formant les « dessins » ne sont pas sur un même plan, certaines sont proches, d’autres très éloignées, elles n’ont aucun lien, donc les constellations ne sont que des inventions humaines.

                  La symbolique astrologique est basée sur les saisons, pas sur des constellations. Cependant, cela fait débat au sein même des amateurs d’astrologie.

                  2- Les constellations ne sont plus à la même place aux même périodes que par le passé, la Terre se déplace dans la galaxie, qui se déplace par rapport aux autres, en clair, vos signes devraient être décalé, or ce n’est pas le cas.

                  Les saisons n’ont pas bougés. mais elles sont différentes suivant les endroits, l’hémisphère sud, l’hémisphère nord etc...

                  3- Enfin, une science, c’est quelque chose basé sur des faits, des observations, des théories, des expériences reproductibles

                  L’astrologie est fondé sur des faits, des observations, des théories.
                  Par contre, il est vrai qu’il est difficile de faire des expériences reproductibles sur le comportement humain puisque la nature même de l’humain est d’apprendre avec l’expérience.


                • gaijin gaijin 6 avril 2011 22:09

                  Castel
                  j’avais bien compris votre réaction
                  Le problème c’est que la science « officielle » s’est érigée en modèle unique de vérité et les défenseurs des savoirs non reconnus renforcent cette idée en essayant de faire rentrer leur discipline dans le cadre officiel. il est temps d’arrêter de mendier une place et de remettre la science a sa place. nous sommes arrivés a un tournant ( vous le savez surement mieux que moi ) Qui sait si tout ceux qui sont de cet avis se mettent en marche nous pourrions vivre des temps interessants. Le changement aura lieu c’est inévitable la question qui reste est dans quelles conditions il aura lieu.


                • Castel Castel 6 avril 2011 13:30

                  Il y a 15 ou 20 ans, il n’était pas rare de voir des scientifiques ou des professeurs qui disaient que l’homme avaient maitrisé la nature. Beaucoup de géographes ne parlaient même plus de la géographie physique comme si l’on avait transcender les limites physiques de la terre.

                  Maintenant, rien ne va plus. On est certain que c’est l’inverse : l’homme est incapable de maitriser la nature et sa technologie à ses fins est amplement limité .

                  C’est une vraie révolution dans l’histoire de l’humanité. La prétention scientifique et technologique est mise à mal, elle est en train de s’effondrer. On ne peut pas reprocher au simple citoyen de s’intéresser à l’ésotérisme parce que les domaines concernés sont indissociables de l’histoire de l’humanité. On ne peut pas rejeter si facilement des phénomènes où les témoignages sont légions. Internet joue un rôle dans cette ré-information.

                  Le consensus social : l’existence objective de la matière, les certitudes etc... sont en train, à mon avis, de s’effondrer. C’est cela la fin du monde d’après les mayas, c’est la fin du fondement magique du monde.


                  • clostra 6 avril 2011 18:42

                    Un bon site pour suivre (presque) en direct l’activité solaire

                    SOLAR AND HELIOSPHERIC OBSERVATORY (SOHO) pour que rien ne nous échappe...

                    autre chose qui ne nous a pas échappé : Lyndon Lerouche, démocrate n’aime pas OBAMA, pour un peu...


                    • Deneb Deneb 6 avril 2011 19:00

                      Attention, secte catastrophiste !

                      Je ne crois pas en la fin du monde en 2012, j’ai une boite d’haricots qui est bonne jusqu’à 2013...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Erik Gruchet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès