Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Réapprendre à débattre en démocratie

Réapprendre à débattre en démocratie

Si nos démocraties sont malades, ce n’est pas uniquement du fait que les alternances se révèlent être beaucoup trop limitées, comme si nos sociétés étaient figées dans une impasse. C’est aussi le fait d’un profond manque d’écoute et de débat qui affaiblit la démocratie.

La fermeture à l’autre
 
Trop souvent, certains médias nous offrent des débats ne réunissant que de faux contradicteurs, d’accord sur presque tout. Chacun peut alors avancer des faussetés sans craindre d’être repris par ses comparses, qui défendent la même soupe, et qui ne veulent donc pas critiquer une pensée tellement proche de la leur. Les pseudo débats d’économistes sont trop souvent une calamité, trustée par les différents courants de la pensée néolibérale, tous favorables au libre-échange, à la course à la compétitivité, à la libéralisation, ou à l’Union Européenne. Bien sûr, certains pencheraient plutôt à gauche, et d’autres à droite. Mais sur le fond, il n’y a qu’une feuille à papier de cigarette entre eux.
 
Ces faux débats ne valent pas mieux que les programmes de propagande des dictatures et des démocraties autoritaires, que les tenants du néolibéralisme sont les premiers à critiquer, au nom d’une liberté de penser qu’ils foulent parfois au pied, sans forcément s’en rendre compte. Soit en participant à des cénacles fermés à toute pensée alternative (pourtant foisonnante en France), ou par le refus parfois totalitaire de toute remise en question, même quand elle vient de personnes respectables et sérieuses.
 
Et ces travers peuvent aussi se trouver chez certains alternatifs, qui finissent par se couper de l’extérieur, ne se rendant même pas compte que notre discours n’est plus compréhensible largement, ou que nous cédons à des postures trop agressives ou démagogiques qui disqualifient nos idées. C’est ainsi que l’on finit avec un débat façon guerre civile, comme cela a été le cas sur le mariage pour tous. Mais dans le dur climat actuel, il importe sans doute de rassurer pour convaincre quand on porte des idées si différentes de celles appliquées depuis trop longtemps pour ne pas davantage inquiéter et susciter le rejet.
 
Des facteurs d’espoir

Bien sûr, le départ d’Eric Zemmour d’Itélé et les mouvements de la rédaction d’RTL peuvent faire penser que la situation se déteriore, au détriment des alternatifs, que la pression quasi-totalitaire des néolibéraux ferait le ménage de le paysage médiatique français. Mais je n’y crois pas. Eric Zemmour, outre le succès de son dernier livre, conserve pour l’instant un large accès aux média, que ce soit par RTL, encore, et par le Figaro notamment. Ensuite, l’ascension de Natacha Polony sur Europe 1 et Canal Plus, dans le temple de la pensée libérale-libertaire du Grand Journal, démontre au contraire qu’une pensée alternative, républicaine, patriote et progressiste peut s’imposer dans les grands média.

On peut également se réjouir du succès de RMC et Jean-Jacques Bourdin, qui démontrent que les Français souhaitent entendre une autre voix que le catéchisme néolibéral dominant. L’ascension de François Lenglet est positive car c’est un homme ouvert, à mille yeux de l’évangéliste néolibéral Jean-Marc Sylvestre, dont il a un peu pris la place. Il y a aussi Marianne, qui conserve une pensée modérée mais assez ouverte aux alternatifs. Bien sûr, un journal comme le Monde se fossilise de plus en plus dans une pensée néolibérale butée et fermée, qui le pousse à tous les excès : l’alarme quand les salaires montent de quelques dixièmes de pourcents ou un appel effarant à la libéralisation du cannabis.
 
Pour 2015, je souhaite un débat plus ouvert, que l’on donne plus la parole à Sapir, Gréau ou Lordon. Et même si certains de nos adversaires sont fermés, prenons nous aussi garde à ne pas tomber aussi dans la caricature ou la fermeture. Ce sont peut-être nos excès qui expliquent l’impasse actuelle.

Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 2 janvier 2015 12:20

    bof..dans la vie il y a des hauts et débats... !


    • beo111 beo111 2 janvier 2015 18:34

      Sisi, regarder les ombres de la caverne débattre, c’est distrayant.


    • dithercarmar dithercarmar 2 janvier 2015 23:02

      <<Nous ne sommes PAS en démocratie.>>
      Vous aviez remarqué ?
      NOUS SOMMES EN RÉPUBLIQUE.À NE PAS CONFONDRE !
      Est-ce qu’un français peut faire la différence ?


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 janvier 2015 12:30

      Le débat, oui,peut-on envisager l’existence et la vie sans débat ou sans dialogue mais cela doit être expliqué : La démocratie n’est pas seulement le dialogue.
      Comme je l’ai dit suite à l’article : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/2015-annee-du-citoyen-democrate-161403#forum4201089

      «  » Plus sérieusement, il faut banaliser la fonction politique en remettant le pouvoir aux lois et à la justice. La démocratie devait être comprise par tous comme étant « l’obéissance aux lois justes et non aux hommes politiques », cela suffit à en enclencher le processus qui pourrait réinventer la vraie démocratie et en finir avec le leurre démocratique !

      Il ne suffit pas d’écrire des textes pour meubler les institutions, il faut que ces textes acceptés par tous contraignent tout le monde de la même manière.

      Passer (pour la France) de la Ve à la VIe république, cela suppose une révolution car il y a tant de choses à corriger et donc tant de rèsistances à affronter, mais cela reste possible quand même...Mais n’oublions pas, quand une révolution pointe son nez, il y a toujours une contre-révolution derrière la porte des ...arrières pensées !

      La France ne s’en sortira pas toute seule, elle qui a entrainé le monde vers l’utopie des « droits de l’homme », il est essentiel de comprendre ce qui est plus qu’une nuance : « »DEMANDER SES DROITS AUX RESPONSABLES POLITIQUES« », cela ne s’appelle pas de la démocratie mais au contraire un leurre démocratique qui conforte l’idéologie esclavagiste ; « »CONTRAINDRE LES HOMMES POLITIQUES A HONORER LEURS DEVOIRS POUR LESQUELS ILS SE SONT LIBREMENT ENGAGÉS« », notamment lors des cirques électoraux, cela s’appelle la vraie démocratie et permet de libérer et d’élever le genre humain ...

      ll y a de la place pour tout le monde sur Terre, seuls les minables (principalement les malades milliardaires) ont peur de voir vivre convenablement l’ensemble des peuples !

      Il faut décréter la « DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS »  :«  »"

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-declaration-universelle-des-71132


      • diogène diogène 2 janvier 2015 12:42

        «  Si nos démocraties sont malades, »


        De quelles démocraties parlez-vous ?
        Les 0.1% qui imposent leurs règles, leurs hommes et leurs mensonges en utilisant les médias, la police et la peur ?

        Avant de « réapprendre » à débattre, il faudrait instaurer une démocratie.
        Dans ce théâtre de menteurs et de tricheurs, il ne faut pas débattre, mais se battre !


        • Esprit Critique 2 janvier 2015 15:12

          Pas mal l’article, mais un peu trop optimiste, j’en ai peur.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 janvier 2015 16:10

            @ diogène (---.---.---.68) 2 janvier 12:42

            Exact ! Voilà un bon départ : instaurer ou comme je l’ais souvent dit « ressusciter la démocratie » étouffée dans l’œuf et puis on en parlera !


            • Binitials 2 janvier 2015 19:19

              Encore un abrutis qui a casé le Mot « neolibéral », alors il a raison ! MDR. Encore une fois c’est quoi le néolibéralisme ?


              • cyrus cyrus 2 janvier 2015 19:26

                et surtout qui cela « libère » ;) :P ... m’ etonerais que ce soit le pekin moyen qui soit libéré ;)


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 janvier 2015 19:48

                L’auteur oublie dans sa liste l’UPR, le 2e site politique le plus fréquenté de France.
                L’UPR a désormais 6746 adhérents, soit davantage que le NPA ou les Verts qui sont passés de 9000 à 5000 adhérents.


                L’auteur parle de démocratie sans dire que c’est « le despotisme éclairé » de l’ Union européenne qui a fait disparaître la démocratie.

                Ceux qui sont élus ne décident plus des choses essentielles : Députés nationaux et européens, Président de la République.

                Et ceux qui décident ne sont pas élus :
                Commissaires européens ; BCE à Francfort ; et FMI et OTAN à Washington.
                Les Français peuvent bien voter pour X ou Y, ils n’ont aucun moyen d’atteindre ceux qui décident.
                D’ailleurs, ils ont bien compris que cela ne changeait rien, et ne vont plus voter.

                Nos derniers Gaullistes sont bien étranges, ils oublient qu’il ne peut y avoir de politique indépendante dans une colonie de l’ Empire américain. Au lieu de nous parler de souveraineté, ils causent de morale.

                De Gaulle avait dès 1963 une analyse toujours valide :
                « L’Europe occidentale est devenue, sans même s’en apercevoir, un protectorat américain.
                Il s’agit maintenant de nous débarrasser de leur domination.
                La difficulté c’est que les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper. »

                • César Castique César Castique 2 janvier 2015 20:36

                  « L’auteur oublie dans sa liste l’UPR, le 2e site politique le plus fréquenté de France. »

                  C’est bien la peine d’être le 2e site politique le plus fréquenté de France, quand on a besoin de 40 jours pour récolter 15’000 signatures*, puis d’un mois pour en réunir 1000 supplémentaires, dont 115 au cours des 15 derniers jours, à l’appui d’une demande d’organisation d’un référendum sur l’accord de libre-échange UE-Canada (CETA), le traité transatlantique (TAFTA) et l’accord sur le commerce des services (TISA)

                  * Bayrou, dont on ne sait pas où il se situe par rapport aux sites politiques les plus fréquentés de France, avait obtenu le même résultat en une seule journée (4 avril 2013), à l’appui d’une pétition en faveur de la moralisation de la vie publique.


                • beo111 beo111 2 janvier 2015 22:02

                  Outre la notoriété bien supérieure de Bayrou on peut avancer d’autres explications à cette différence. D’une part signer une pétition pour la moralisation de la vie publique c’est comme écrire une lettre au Père Noël même si on y croit pas, ça coûte pas grand chose. Par contre, demander un référendum, vu que le résultat du dernier n’a pas été respecté, c’est assumer un degré de naïveté hors du commun !



                • César Castique César Castique 2 janvier 2015 23:03

                  « ...on peut avancer d’autres explications à cette différence. »


                  Ben ouais... Parce exemple que la CIA et le Mossad ont mit leurs meilleurs hackers sur le coup, afin que le site de la pétition n’enregistre qu’une signature sur deux... Vue la dangerosité du personnage Asselineau.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 janvier 2015 06:36

                  Cesar castique,
                  Puisque l’ UPR ne représente rien, on se demande bien pourquoi vous vous en occupez ?


                • César Castique César Castique 3 janvier 2015 06:44

                  « ...on se demande bien pourquoi vous vous en occupez ? »


                  Pour agacer les asselinistes smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès