Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Référendum d’initiative populaire : nous n’avons plus (...)

Référendum d’initiative populaire : nous n’avons plus d’excuses

Lorsqu'on réfléchit à la situation de notre monde, il n'est pas rare de sombrer dans le désespoir le plus profond tant le réel nous semble impossible à transformer. Pourtant les initiatives sont nombreuses, les propositions foisonnent, et les êtres regorgent de ressources qui devraient nous forcer à l'espérance : il existe des solutions, et il ne tient qu'à nous de les mettre en pratique.

Bien sûr le travail à accomplir est incommensurable, et les résistances sont immenses. Mais la solution est simple : il s'agit de faire un référendum d'initiative populaire, afin que les peuples puissent prendre part à la conduite de leur destinée, et décident de la voie qu'ils désirent emprunter.

J'ai déjà écris il y a peu sur le sujet, en regrettant vivement l'absence de loi organique précisant les modalités de tenue de ce référendum d'initiative populaire. Une fois de plus j'ai pu me rendre compte du pessimisme ambiant, et surtout du manque flagrant de confiance accordée par le peuple à la classe politique dans son ensemble : pour la plupart c'est perdu d'avance. C'est vrai que tout semble fait pour nous conduire sinon à la lassitude, du moins à l'inaction : la vie quotidienne et son incroyable fugacité, les problèmes nationaux et internationaux, les enjeux économiques et sociaux, les incohérences juridiques, l'infinie complexité législative… tout est si difficile à appréhender, à comprendre, qu'il est certainement plus simple d'abandonner notre pouvoir à nos élus que de l'assumer nous-mêmes.

Mais aujourd'hui plus qu'hier, après l'adoption du projet de loi sur ce fameux référendum d'initiative populaire, nous n'avons plus le droit de nous laisser aller. Bien sûr cette adoption ne règlera pas tout, et ce référendum n'en demeure pas moins en réalité un référendum d'initiative “parlementaire”, qui peut se retrouver rapidement annihilé par le jeu parlementaire habituel. Mais qu'à cela ne tienne, le peuple est souverain ! en contraignant nos parlementaires à lancer cette initiative, nous avons le pouvoir d'exiger un référendum sur la volonté de la part du peuple d'obtenir une Assemblée Constituante, et même de faire jouer en notre faveur les failles constitutionnelles qui nous ont nui jusqu'à maintenant : au-delà d'un certain délai pour l'examen de la proposition de loi, un référendum est exigé. Qu'il en soit donc ainsi.

Je propose donc à tous de venir se rassembler autour de cette volonté commune, loin des clivages politiques, et exiger la tenue d'un référendum d'initiative vraiment populaire, concernant la mise en place d'une Assemblée Constituante destinée à établir les bases d'une nouvelle Constitution.

C'est par le biais d'un sondage que seront comptabilisées les voix citoyennes, et je ne vous cache pas que la tâche est ardue, car c'est plus de 4, 5 millions de votes qu'il faut atteindre pour justifier de notre légitimité. N'hésitez donc pas à répercuter ce message, et surtout à faire vivre l'espoir de véritables changements dans notre pays, et peut-être ailleurs aussi.

Ensuite, et pour coller à la législation en vigueur, je propose également un texte, une “lettre ouverte aux parlementaires“, afin que tous les citoyens engagés puissent la soumettre à signature de leurs élus, et jugent ainsi de leur engagement démocratique : la liste des signataires, ainsi que des non-signataires, sera affichée publiquement.

Je vous invite donc tous à cesser le fatalisme pessimiste qui nous paralyse, et à faire entendre dès à présent votre voix par cet intermédiaire, à l'adresse “http://lavoiedespeuples.unblog.fr

Nous n'avons plus d'excuses, il faut reprendre la route : cela ne dépend plus que de nous.

Caleb Irri

http://calebirri.unblog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • YVAN BACHAUD 27 décembre 2010 18:32

    Voilà un bon « ennemi du peuple »...
    Il est content de la gauche et de la droite.. Qui a échoué pratiquement dans tous les domaines.. !
    Mais 67% des Français ne font confiance ni a la droite ni a la gauchre pour gouverner le pays dans les prochaines années..
    Il est dans les 33% Bravo


  • bernard29 bernard29 27 décembre 2010 13:18

    Le dernier argument des gens qui sont contre la démocratie directe, est de balancer le risque du rétablissement de la peine de mort ou toutes sortes de régressions sociétales. Mais cette crainte prouve justement dans quel état est notre démocratie qui se voudrait évoluée et donneuse de leçons. La France subit une régression continue de l’esprit civique construite sur les ressentiments et la violence généralisée. Cette société française n’ose même plus affronter ses démons. C’est d’une tristesse. « Il est temps de s’indigner » , c’est clair.


    • paul 27 décembre 2010 14:50

      Article très optimiste : un projet phare (!) du candidat Sarko qui traine déjà depuis 2 ans et demi
      et qui n’est pas au terme de son parcours législatif : il pourra l’appliquer à son deuxième mandat
      avec la posture d’un grand démocrate (ayant déjà réalisé les plus grands dégâts) .

       1- ce « retard » n’est peut être pas fortuit : il a permis de faire passer sans encombre la réforme de la poste et surtout celle des retraites ,au cas où certains auraient eu une mauvaise initiative .
       2- l’initiative populaire est bien verrouillée, plus que dans des pays comme la Suisse ou l’Italie 
      ou même certains états américains qui n’exigent pas un seuil aussi élevé qu’en France :
      200 parlementaire et 4 millions d’électeurs .
       3 -un discret alinéa dans l’article 11 de la Constitution permet d’éviter de tenir compte en réalité
      de ce référendum (voir lien) .
       Le référendum sur l’Europe en 2005, ça ne vous rappelle rien ?

       http://www.franceculture.com/emission-dossier-du-jour-le-referendum-d-initiative-populaire-un-ecran-de-fumee-2010-12-22.htm&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ; l 


      • YVAN BACHAUD 27 décembre 2010 18:52

        IL N’Y A PAS DE RIP EN FRANCE LISEZ LE TEXTE DE L4ARTICLE 11

        Puis David PUJADAS pose la bonne question « Qui va en décider et dans quelles conditions ? » 

        Les conditions – en contraction flagrante avec le titre - , sont assez bien décrites , en revanche, il n’est pas dit QUI décide c’est pourtant l’information la plus importante. Il faut savoir que le référendum est totalement au bon vouloir du gouvernement et  des groupes parlementaires de la majorité présidentielle  à l’assemblée nationale et au Sénat

        En effet le Gouvernement et les groupes parlementaires  doivent décider de ne PAS mettre à l’ordre du jour, pendant 12 mois,  la proposition des 184  pour que l’organisation d’un référendum s’impose au Président de la République.

         


      • zelectron zelectron 27 décembre 2010 17:01

        Du train ou vont les choses 4,5 millions de signatures vont représenter plus de voix que les votants habituels ( non abstentionnistes) et la « malice » des dirigeants actuels nous y conduit.
        L’argument du seuil trop bas amène son cortège de sujets « du style tout et n’importe quoi » et conduit la droite à ce chiffre absurdement élevé.


        • YVAN BACHAUD 27 décembre 2010 18:56

          IL FAUT QUE 184 PARLEMENTAIRES déposent la proposition de loi que 4,5 millions de citoyens la soutiennent et cela ne va pas devant le peuple.
          C’est au BON VOULOIR du gouvernement et des groupes parlementaires de la majorité.
          S’ils ne veulent pas de référendum et ce sera le cas TOUJOURS, ils examinent la proposition dans les 12 mois et il n’y a PAS DE REFERENDUM ;
          alors arrêtez de parler de RIP pour cette procédure bidon.


        • Analyse10 28 décembre 2010 12:57

          Voici une réponse, qui passe par la promulgation de cet ensemble de lois qui, si nous sommes assez nombreux pour exiger son inscription dans notre constitution, va changer complètement la donne, et, peut-être, provoquer un choc national, et européen - la traduction en anglais est également prête  :

          Tirée de l’article 37, à l’origine proposé par M ROBESPIERRE le 21 avril 1793 :

          « ART. 37. Ceux qui font la guerre à un peuple pour arrêter les progrès de la liberté et anéantir les droits de l’homme, doivent être poursuivis par tous, non comme des ennemis ordinaires, mais comme des assassins et comme des brigands rebelles. »

          Snippet from laws proposition text, made by Maximilien ROBESPIERRE, on 1793, April the 21st :
          ART. 37. Those who make war to people to stop the advances of freedom and destroy human rights, must be pursued by all, not as common enemies, but as murderers and rebel robbers.

          ---------------

          Proposition de lois à partir de cet article 37- mis-à-jour au 27 12 2010 :

          Laws proposition inspired by the article 37, updated 2010, on december the 27th :

          Partant de cette phrase, je souhaite proposer au peuple français, mais aussi, par sa version anglaise, qui pourra être traduite dans toutes les langues européennes, en gardant le sens exact des articles écrits, à tout citoyen de chaque pays européen, la possibilité de donner son opinion quand à l’article 37 et ses alinéas, et d’exprimer son éventuel souhait d’exiger l’inscription de cet article et ses alinéas, dans la déclaration des droits de l’homme ou dans la constitution de notre pays :

          From this sentence, I wish to propose to the French people, but also in its English version, which can be translated in all European languages, keeping the exact meaning of the written articles, to every citizen of each european country, for everyone to have the opportunity to express his or her opinion, concerning the Article 37 and its subsections, and their eventual wish to claim inclusion of this article and its subsections, in the declaration of human rights or in their country constitution :

          C’est très ambitieux, mais le danger civilisationnel, et la menace physique, comme vous le savez, sont proportionnellement très grand...

          It’s very ambitious, but the civilizational danger, and the physical threat, as you know, are proportionnally very high...

          Dans un premier jet, je souhaiterais avoir l’opinion de chacun, sur le texte, les expressions employées, ce que vous en comprenez - j’entends par là le fait
          d’avoir essayé d’utiliser les « bons » mots - et ce que vous pensez de cette idée d’essayer d’ajouter un texte de loi, pour pouvoir lutter contre les criminels(A) dont définition plus bas, définition qui va forcément évoluer, mais ce texte aura, je le pense, pour le moment, l’avantage d’être compris par une grande majorité d’individus maîtrisant un minimum la langue française.

          In a first writting, I wish to have one’s opinion, about this text, employed expressions, what you understand about it - I mean the fact I did my best to use « correct » words -
          and, what you think about the idea of trying adding a law text, in order to strike against criminals(A), definition done at the end of text, definition that will be forced to evoluate, but this text will have, It’s my thought, for the moment, the advantage to be understood by a major part of individuals, individuals mastering for the least, the language this text will be translated in.

          Et si vous connaissez un avocat spécialisé sur les droits de l’homme, que le sujet intéresse, merci de lui tranférer ce mail, avec mon adresse !

          And, if you know an attorney specialized in human rights, interested by the subject, thanks to transfert this mail, with my adress, or adress of someone in charge
          of the diffusion of this text in the concerned country !

          Votre opinion m’intéresse, quoi qu’il en soit, je ne suis donc pas pressé, je préfère que chacun prenne son temps, le débat est ouvert, et vous avez toute latitude pour commencer à le faire connaître, si vous l’estimez nécessaire.

          Your point of view interests me, whatever, so, I’m not in a hurry, I prefer each one to take time, the debate is open, and you’re free to begin and diffuse the text, if you consider it necessary.

          Je donne d’ores et déjà mon accord pour tout transfert, article reprenant le contenu des propositions de loi ci-dessous, sur une page web, seule restriction, les alinéas ne peuvent être séparés du texte de base, et l’ensemble doit être l’exact copie ou traduction du contenu dans ce mail, contenant donc les articles dans les 2 langues.

          I give now my consent to any transfer, page reporting the law proposition content of this email, see below, to be displayed on a website page, , the only restriction is
           that subsections Art.37 cannot be removed from the basic text, and all must be the exact copy or exact meaning after translation from this original emailed text, email containing articles written in both languages french & english.

          Merci d’avance à tous ceux qui vont s’intéresser à mon idée, et, ci-possible, y répondre.
          Thanks in advance to all who will have an interest in my idea, and, if possible, will reply about it.

          Merci à tous ceux qui ont une bonne maîtrise de la langue anglaise, de me donner leur opinion sur la traduction, et de faire toute suggestion pouvant m’aider à améliorer cette dernière, afin de préserver au mieux le sens originel donné aux articles et alinéas écrits en français :

          Again, thanks to all who master english language, to express their thoughts about the translation, and to make any suggestion helping me to increase this one, in order to preserve, as soon as possible, the original meaning from the french written articles and subsections :

          -----------------------------------------

          Proposition loi sur la trahison envers le peuple et le pays

          law proposition about people and country high treason

          Art. 37 :
          « Tout individu ou groupe d’individus qui commet des actes de barbarie, d’agressions répétées, et/ou par ses agissements, a pour but d’anéantir les droits & libertés du peuple français en s’attaquant àux lois françaises telles qu’inscrites dans la déclaration des droits de l’homme, issues de la révolution française de 1789, et/ou tente d’abroger les lois sur la laïcité, en terrorisant(1) et/ou en agissant juridiquement contre le peuple(2), doit être poursuivi(I), non comme un criminel ou groupe de criminels « classique », mais comme un ou des assassins terroristes de la pire espèce, et la justice aura comme devoir sacré et obligation d’utiliser tout moyen en ce sens, sans aucune limitation, jusqu’à l’arrestation ou l’anéantissement de ce ou ces individus ».

          (I)Au regard de la déclaration des droits de l’homme de 1948, ou de l’application de l’article 37 et ses alinéas :

          (1) terreur : définition suivante des violences :
           - physique : agression, blessure, assassinat d’individu(s)
           - psychologique : menace, intimidation, pression, peurs
          (2) peuple : au sens suivants :
           - 1 individu seul ou groupe d’individus
           - le peuple d’un pays en tant qu’êtres humains dans son ensemble

          Art. 37 :
          « Any individual or group of individuals who commit acts of barbarism, repeated assaults, and / or by his actions, has the aim to destroy the rights & liberties of the - precise nationality - people, by trying to change - precise nationality - laws as written in the declaration of human rights, inspired by the 1789 French Revolution, and/or has the aim to abroguate secular laws, by terrorizing(1) and/or juridically acting against people(2), must be prosecuted(I), not as a »classical« criminal or a »classical« criminal group, but as terrorist assassin(s) of the worst kind, and Justice will have the sacred duty and obligation to use any means in this way, without any limitation, until the arrest or the death of this or these individuals. »

          (I)Regarding the declaration of human rights of 1948, or the application of article 37 and subs :

          (1) terrorizing : following violences definition :
            - physically : agressing, injuring, murdering individual(s)
            - psychologically : threatening, intimidating, pressioning, frightening
               
          (2) people  : any following meaning
               - 1 individual or group of individuals,
               - country people, as humans being in its whole
               

          Art. 37a :
          « Toute personne, groupe de personnes ou entité spirituelle, politique, administrative ou gouvernementale, sans exhaustivité quand à la nature de cette entité,
          s’attaquant aux lois sur la laïcité, sans aucun accord ni consultation par référendum, dans l’un des buts tels que définis dans l’article 37, se rend coupable sous le chef d’accusation de »assassin terroriste « au sens de ce même article, et doit être immédiatement soumis aux mêmes poursuites par la justice telles que décrits dans l’article 37. »

          Art. 37a :
          « Any person, group of persons, spiritual, political, administrative, governmental, or body corporate, no-exhaustivity as to the nature of these groups or entity,
          wanting to change laws about secularism, without any agreement or consultation by referendum, persuing one of the aims in the meaning described in section 37, will be charged as » terrorist assassin« within the meaning of that same section, and must be immediatly subjected to the same prosecution by the court of justice as described in Article 37. »

          Art.37b :
          « Le fait pour toute personne, groupe de personnes ou entité de prêcher dans un lieu de culte, en public, ou dans n’importe quelle endroit, privé ou non, sur le territoire français, afin d’inciter d’autres individus à se rendre coupable d’actes dans l’un des buts tels que définis dans l’article 37 ci-dessus, rend cette personne, groupe, ou entité, coupable sous le chef d’accusation de »assassin terroriste « au sens de ce même article, et doit être immédiatement soumis aux mêmes poursuites par la justice telles que décrits dans l’article 37. »

          Art. 37b
          « The act of preaching, by any person, entity or group of persons, no-exhaustivity as to the nature of these groups or entity, in a place of worship, in public or in any place, private or not, on - precise nationality - territory, to encourage other(s) individual(s) to criminally act as defined in Article 37 above, persuing one of the aims in the meaning described in section 37, will be charged as » terrorist assassin« within the meaning of that same section, and must be immediatly subjected to the same prosecution by the court of justice as described in Article 37. »

          Art. 37c :
          « Toute personne, groupe de personne, ou entité, telle que défini à l’article 37 - 37a - 37b - tentant d’interpréter ces articles et d’essayer d’en limiter la portée, ou d’en détourner le sens juridique, dans l’un des buts tels que définis dans l’article 37 et suivants, se rend coupable sous le chef d’accusation de »assassin terroriste « au sens de ce même article, et doit être immédiatement soumis aux mêmes poursuites par la justice telles que décrits dans l’article 37. »

          Art. 37c
          « Any person, group of person or entity, as defined in section 37 - 37a - 37b - trying interpreting these articles and to limit scope, or to divert the legal sense, as defined in article 37 above and following, persuing one of the aims in the meaning described in section 37, will be accused as » terrorist assassin« within the meaning of that same section, and must be immediatly subjected to the same prosecution by the court of justice as described in Article 37. »

          Art. 37d :
          « Tout individu, personne, groupe, entité, tels que cités dans les alinéas précédents, sans exhaustivité aucune quand à la nature de ces groupes ou entité, ne doit jamais pouvoir - juridiquement parlant - abroger l’article 37 et ses alinéas car une telle action serait directement interprétée comme une violation majeure de l’article 37 et suivant, et le peuple sera immédiatement, et légitimement en droit de se révolter, afin d’arrêter toutes les personnes se rendant coupables de cette action au sens de l’article 37, car les pouvoirs de la justice, au regard de la situation politique et juridique à ce moment-là, seront automatiquement transférés vers le peuple(2), qui sera legalement dans le droit de décider de toute poursuite au sens de l’article 37, jusqu’à l’arrestation ou l’anéantissement du ou des individus, groupe d’individus, entité, coupable(s) sous le chef d’accusation de » assassin(s) terroriste(s) « tels que définis par l’article 37 et ses alinéas »
          Dès que le ou les assassins terroristes seront tous arrêtés ou anéantis, le peuple redonnera automatiquement à la justice de son pays les pleins pouvoirs, afin de juger les accusés encore vivants, sur le territoire français.
          La justice du pays pourra continuer dès lors à fonctionner comme avant les faits ayant provoqué le transfert de ses pouvoirs, et ceux, tant qu’aucun autre évènement ne transfère de facto à nouveau ses pouvoirs au peuple, conformément à l’article 37 & ses alinéas, ou à tout autre article inscrit dans la constitution du dit pays. « 

          Art. 37d :
           »Any individual person, group, entity, as stated in the preceding paragraphs, no-exhaustivity as to the nature of these groups or entity,should never have
          the right - lawly speaking - to repeal section 37 and its sub, because such action would be directly interpreted as a major violation of Article 37 and following,
          and the people will be immediately and legitimately entitled to revolt, to stop all guilty one’s in the meaning of the article 37, because the powers of the Justice, regarding the political and juridical situation at this moment, will be automatically transferred to the people(2), who will be in his legal right to decide any prosecution within the meaning of section 37, until the arrest or the death of individuals or groups of individuals, entity, accused as « terrorist assassin(s) »as defined by Article 37 and its subsections « .
          Once the assassins terrorists will all be arrested or destroyed, the people will restore justice powers in his country, in order to judge the accused alive, on the - precise nationality - territory.
          Justice of the country will therefore continue to operate as before the incident that caused the transfer of its powers, and those, as long as no other event does not again transfer at once its powers, back to the people, accordance to this article 37 & subsections, or any other article written in the country constitution. »

          -----

          Proposition d’inscription de l’ensemble complet de l’article 37 :
          nomination proposition of the whole article 37 and sub :

          « La proposition d’inscription de l’article 37 dans sa globalité ne peut absolument pas être séparé des alinéas lui étant attachés. ».

          « the nomination proposition of the whole article 37 can absolutly not be splitted, the subsections must always be attached to it.

          Il est, en revanche, tout à fait possible d’étendre la portée de l’article 37, dès lors qu’aucun alinéa futur ne vient limiter de quelque façon que ce soit, tout
          ou partie des textes déjà adoptés dans l’article 37 et ses alinéas ».

          It’s quite possible to extend the scope of the article 37, according the moment not any future subsection would limitate in any means possible, any part of the article 37 or any subsection 37 already written in the article 37 and its subsections « .

          Notez que les peines pour les chefs d’accusation de terrorisme et d’assassinat au 1er degré, seul ou en bande organisée, sont clairement définies dans le code pénal de notre pays.
          La préméditation agrave la peine.

          Note that penalties for terrorism and 1st degree murder, single or as organized gang, are clearly defined in the penal code of our country.
          Premeditation increases penalty.

          (A)La liste non-exhaustive suivante, sur la définition de »criminel(s)« , défini comme »assassin(s) terroriste(s) « dans l’article 37  :

          (A)Here’s the non-exhaustive following list, about »criminals« defined as »terrorist assassin(s) " definition in the article 37 :

          1er type de criminels :
          - les mafias politiques, financières, et idéologique - dont l’existence et/ou la montée actuelle ou future, avérée, menace directement notre pays sur un plan social, économique et/ou culturel, mais aussi la vie des individus.

          1st type of criminals :
          - political, financiary and ideological mafias - wich existing and/or actual or future raising, stated, directly threat our country on social, economical and/or
          cultural plan, and, of course people’s life.

          2nd type de criminels :
          - les auteurs de crimes commis en bandes, exactions grave répétées, leurs auteurs déclarant rejeter les lois républicaines et/ou laïques de notre pays, et l’affirmant
          en permanence par leur comportements criminels anti-sociaux.

          - les individus ou groupe d’individus, se définissant eux-mêmes comme des compositeur(s) et/ou interprète(s) de paroles, incitant pour tout ou partie, au non-respect de nos lois là encore, républicaines et/ou laïques, notamment, et sans aucune exhaustivité dans ce qui suit, à la haine racial, au meurtre, au racisme, à blesser, au viol, à la torture, sur des citoyens ordinaires autant que sur des personnes dépositaires de l’autorité de l’état.

          Les exemples ne manquent pas, ces personnes diffusant sur internet, en permanence, des vidéos très explicites quand aux faits dont il est question ci-dessus.

          2nd type of criminals :
          - Gangs perpetrating crimes, serious abuses repeated, their authors clearly declaring rejecting the republican and / or secular country laws , and constantly affirming their thoughts, through their anti-social criminal behaviors.

          - Individuals or groups of individuals defining themselves as composer(s) and / or interpreter(s) of lyrics, advocating for all or part, the non-compliance with our laws,
          again, republican and / or secular one’s, in particular, and without any exhaustivity in the following, racial hatred, murder, racism, injure, rape, torture, on ordinary
          citizens as much as on people representing authority of the gouvernment.

          Examples abound, these individuals constantly diffusing on the internet , very explicit videos about stated facts above.


          • caleb irri 28 décembre 2010 14:28

            @ tous.

            tous ici êtes là pour quelque chose. si vous avez lu l’article, c’est pourtant que malgré tout, quelque part, vous savez qu’il faut faire quelque chose pour que tout cela cesse, et vous devez bien sentir que la seule voie possible est celle de la démocratie, c’est à dire le gouvernement par le peuple et pour le peuple. évidemment aussi la solution que je propose n’est sans doute pas la meilleure, mais qu’attendez-vous alors pour agir ? c’est tellement dommage de voir que le temps passe et que tout empire sans qu’on ne fasse rien !

            alors voilà, comme j’ai répondu ailleurs aux mêmes critiques, je vous laisse le même message :

            Je ne suis pas surpris de me faire taxer de « naïf », mais bien plus par les réactions défaitistes qui ne cessent de dénigrer toute initiative reposant sur le peuple. Si personne ne veut croire qu’un changement soit possible, je me demande comment vous pouvez tous continuer à vivre sans sombrer dans la dépression la plus totale, ou le suicide collectif.

             

            Mais si les citoyens eux-mêmes ne sont plus capables de croire en leur force, effectivement il n’y a pas grand chose à faire. Que croyez-vous donc ? que lorsque j’invite 4,5 millions de personnes à participer à un sondage sur un misérable blog, je crois réellement que les foules vont se précipiter en masse pour dire "super, on n’y avait pas pensé !" ??

             

            non bien sûr, et encore moins qu’un quelconque gouvernement, de gauche comme de droite, puisse accepter de mettre en place un tel référendum...

             

            alors pourquoi faire cela ?

             

            Et bien parce qu’il n’y a pas trente six solutions ! L’autre étant le recours à la violence ou au terrorisme, je suis désolé de sembler encore une fois « naïf », mais ce n’est pas comme cela que j’entrevois ni la démocratie, ni une base légitime pour établir un nouveau gouvernement.... Il ne reste donc que la révolte douce et citoyenne des masses, qui devraient être en mesure de comprendre que loi ou pas loi, si 4,5 millions d’individus, soutenus par 200 parlementaires, arrivaient face au gouvernement munis de leurs signatures, ils auraient plus de poids qu’en allant brûler des voitures ou crier dans un mégaphone.

             

            Le jour où des millions d’individus seront décidés à faire bouger les choses eux-mêmes, peu leur importera d’avoir l’aval du gouvernement ou pas : ils créeront eux-mêmes leur Assemblée Constituante, et personne ne pourra les arrêter. Bien sûr à ce moment là tout le monde suivra sans piper mot, et même ceux qui n’y croyaient pas.

             

            Mais en attendant, ce sont ceux-là mêmes qui se plaignent qui ont cessé d’agir, alors qu’au lieu de lamenter sur la méchanceté de nos élus, ils devraient voter, au moins comme ça, au cas où, et faire passer le message.

             

            Si vous mêmes ne vous sentez pas impliqués dans le changement, il n’arrivera pas c’est certain : quand on fait quelque chose on n’est pas certain de réussir, mais quand on ne fait rien on est sûr d’échouer.

             

            Caleb Irri

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès