Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Réfléchir aux écoles de demain

Réfléchir aux écoles de demain

Avons-nous notre mot à dire sur l’architecture des bâtiments scolaires ?

C’est la question qui est actuellement posée dans les médias britanniques alors que l’Angleterre s’engage dans un vaste programme de reconstruction de tous les établissements secondaires d’ici 2020 !

Les organisations enseignantes se sont saisi de la question en prenant les devants et en engageant une vaste réflexion sur l’Etat et le fonctionnement des locaux scolaires. Les décisions des architectes devront tenir compte de cette réfléxion de façon à avoir des locaux mieux adaptés.
Au-delà des questions purement architecturales, c’est évidemment la place de l’école dans la société, le fonctionnement de l’école, les relations entre enseignants et élèves qui sont posés. L’organisation des écoles dites "Jules Ferry", construites sous la IIIe République et les écoles datant des années 70 s’opposent en partie dans leur vision de l’éducation. Volonté d’appliquer les normes hygiénistes, organisation par classe, désir de surveillance, telles étaient les concepts qui animaient les architectes de la IIIe République. A contrario, les écoles datant des années 70-80 placent l’élève au centre du système éducatif.

Alors pour le milieu du XXIe siècle, quels peuvent être les enjeux de l’école ? Elle aura d’abord à être accessibles à tous les jeunes, y compris les enfants handicapés. Elle devra fonctionner dans un univers où la mobilité est la norme : comment assurer l’accès partout aux sources d’information ? Elle devra fonctionner avec des jeunes qui ont envie et besoin d’échanger pour construire les connaissances : comment permettre un vrai fonctionnement de groupes de travail ? Elle devra permettre le fonctionnement démocratique de l’établissement ce qui suppose de vastes espaces de rencontre. Elle devra également à la fois s’ouvrir sur la communauté locale et être un espace sûr. Elle devra aussi tenir compte de l’évolution du métier d’enseignant par exemple de la durée de sa présence dans les lieux.

Faudra-t-il maintenir un CDI ou multiplier les lieux d’accès à la documentation ? La salle de classe devra-t-elle être conçue pour un groupe fixe ou modulable ? Les professeurs devront-ils disposer d’une salle des profs ou de bureaux ? Les réponses à ces questions n’appartiennent évidemment pas aux architectes. Elles dépendront de l’évolution du système éducatif et de ses valeurs. Cette réflexion collective, nous ne devrons pas y échapper non plus en France.

Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Prosper (---.---.185.92) 8 avril 2007 20:23

    Article complètement inepte. Pourquoi polluer AgoraVox avec de tels propos sans le moindre intérêt ?


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 10 avril 2007 10:58

      Au contraire, Prosper, cet article est intéressant... Certes, pour les non initiés, il est un peu ardu à lire ! Mais, ce papier a au moins le mérite de démontrer que réfléchir à l’environnement d’un élève est aussi important que réflechir à son instruction...

      Une école, un collège, un lycée, une faculté, un centre de formation professionnels, doivent avant tout être accueillants pour permettre à tout écolier, étudiant ou apprenti de s’épanouir afin d’éprouver du plaisir à apprendre !


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 8 avril 2007 20:40

      Les bureaux pour les profs, pour le suivi scolaire personnalisé des élèves, semblent une priorité.


      • Clément (---.---.211.9) 10 avril 2007 11:05

        Nos écoles, et surtout nos lycées sont conçus sur le modèles des établissements du XIx siècle napoléonien, c’est à dire la caserne militaire. Aujourd’hui faire un cours en dehors d’une salle de classe est impensable. Quand on enseigne à un petit groupe, pourquoi ne pas avoir des pelouses sur lesquelles s’asseoir ? Comme dans la grèce antique Mais nos ames bien pensantes vont nous rétorquer que nous ne sommes pas à l’école pour nous distraire ; les élèves assis,alignés derrière leur pupitre, les maitres derrière leur bureau. Caricatural ? pas du tout. Mais ce ne sont pas les professeurs qui sont en cause mais l’administration qui les encadre et leur dit bien ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.

        Changer et innover dans l’architecture de nos établissements scolaires me semble une belle idée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

V


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès