Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Règlements de comptes : une addition corsée…

Règlements de comptes : une addition corsée…

Il n’y a pas si longtemps encore, ils coulaient des jours plutôt paisibles dans leurs villas cossues et leurs costumes griffés.

Même si certains avaient leurs habitudes dans quelques établissements marseillais, les rares parrains qui avaient survécu à la terrible guerre fratricide des années 90, préféraient cultiver la discrétion.

Mués en « hommes d’affaires », ils observaient, à la fois amusés et effrayés, les gamins de cité se déchiqueter à coups de rafales de kalachnikov au pied d’immeubles pour le contrôle du marché local de stupéfiants. Mais depuis quelques années, la roue semble avoir tourné. Et avec elle, les cibles.

Le 27 avril dernier, Saïd Tir, « parrain des quartiers Nord », 60 ans, était abattu dans sa voiture, à deux pas du marché aux puces, aux Crottes (15e ). Le 20 juillet, sur les hauteurs de Notre-Dame-Limite, c’est un autre grand nom du banditisme, qui avait aussi décroché son titre de « parrain », qui tombait, criblé de balles. Rolland Gaben, 46 ans, l’enfant du Panier (2e) était littéralement exécuté alors qu’il venait de sortir du domicile de sa compagne, au guidon de son scooter.

Marseille compte, encore, un parrain de moins. « Cette fois, c’est le haut du pavé », souffle un enquêteur. Souhel Hanna-Elias, dit « Joël le Turc », « le Cobra », « le serpent » ou encore, plus distingué, « Monsieur Pierre », a été tué de trois balles de 11-43. Deux dans la tête et une dans le cou.

Vers 11 heures, deux hommes à moto ont stoppé leur engin devant le numéro 15 de la rue Saint-Sébastien, l’adresse d’un cybercafé, à deux pas de la place Castellane. « Joël », après avoir bu son café dans un établissement réputé du quartier, venait de s’attabler devant un ordinateur, à l’entrée. Le passager, muni d’une arme de poing, n’aura que quelques pas à faire pour atteindre sa cible.

« Il n’est pas mort sur le coup », indiquait hier Christophe Barret, procureur adjoint au tribunal de Marseille. Mais « Le Cobra » décédait de ses blessures avant son transfert à l’hôpital. Laissant abasourdis les enquêteurs de la brigade criminelle de la Dipj de Marseille.

Si un lien avec l’exécution de Rolland Gaben est hasardeux, certains évoquent à mots couverts une équipe sortie de prison depuis peu, qui aurait décidé de régler ses comptes avec pas mal de « personnalités ». Et du même coup, s’assurer une certaine suprématie.

Une autre piste pourrait remonter à l’an 2000, à la mort de Francis le Belge, à Paris.

Lorsque l’ancien parrain avait confié la gestion de ses machines à sous au « Cobra », l’entourage du Belge, méfiant, avait grincé des dents. Une prémonition, puisque les relations entre les deux hommes s’étaient rafraîchies peu avant la mort du Belge « tout le monde savait qu’il était impliqué dans la disparition de Francis », confie un fin connaisseur du « milieu ».

De « Joël le Turc » le redouté à Francis Le Belge

De temps en temps, un de ces grands voyous est victime d’un "accident du travail", aime à badiner un magistrat marseillais. Souhel Hanna-Elias, l’homme aux multiples surnoms, gage de multiples vies au sein du « milieu », est mort à 55 ans.

Né au Tchad dans une famille libano-syrienne, il était arrivé jeune à Marseille. Il y fut tour à tour « Joël le Turc », « Le Cobra », « Le Bouc », mais aussi « Pierre » tout simplement, au temps où il fallait se faire discret, fréquenter Paris et gérer les affaires de Francis le Belge.

Mais les relations s’étaient tendues sur la fin, à l’aube des années 2000, juste avant que Francis le Belge, alias Francis Vanverberghe, ne soit abattu le 27 septembre 2000 dans un pub des Champs-Élysées. Au point que les policiers suspectent un temps Hanna-Elias d’être pour quelque chose dans la mort du parrain. Car le jour de son assassinat, Francis le Belge avait déjeuné avec Hanna-Elias et Philippe Ottmann, dit « Le blond » ou « le SS ».

Durant la détention en 2000 de Hanna-Elias, Le Belge n’aurait pas assisté son vieil ami et ne lui aurait pas rétrocédé ses gains dans les machines à sous. Mais les preuves font défaut. Hanna-Elias ne sera jamais mis en cause dans le mort du parrain. Et puis, Hanna-Elias a une réputation à tenir. Celle qui fut un de ses avocats, Me Catherine Martini, le décrit comme « un homme très secret ».

D’autres sources le disent « redouté ». Ils relèvent ses méthodes un peu abruptes pour intimider un avocat buté du côté de Montpellier. Le 13 juin 2005, il est interpellé dans le cadre d’une enquête ouverte à Lyon après un recouvrement de fonds un peu musclé réalisé pour le compte d’un marchand de meubles. Il se dit officiellement « directeur artistique » de discothèques. Il assure faire des affaires « dans le pétrole ».

Il est surtout connu de la justice pour des affaires d’extorsion de fonds et de machines à sous à Marseille, Paris, Lyon, au Maroc et même en Afrique. On lui trouve « des faux airs de Robert De Niro ». Ça aide ! Sa dernière comparution lui a valu 2 ans de prison ferme devant la cour d’appel d’Aix en janvier 2007 pour avoir placé des « Bingos » de type Carrousel et 30 000 € d’amende.

Dans leur décision, les magistrats ciblaient le rôle actif de Hanna-Elias, accusé d’avoir importé de Belgique, puis mis en circulation, près d’un millier de machines, dont 700 par l’intermédiaire de sa société MDL. Citant le mot de Voltaire, un de ses avocats avait eu en janvier 2006 cette fulgurance : « Il n’y a point de hasard. Tout est épreuve ou punition, récompense ou prévoyance ». Et si ses avocats avaient eu raison trop tôt ?

Voir le reportage règlement de comptes.

Juliane Damon-Scowcroft - News of Marseille


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 18 août 2011 11:40

    le contrôle des territoires par les dealers est impitoyable , tant qu’ils se tuent entre eux ....... Les Baumettes affichent complet ..........


    • lemouton lemouton 18 août 2011 17:09

      Je vous avoue que j’ai commencé à lire cet article,
      mais il m’a fallu beaucoup de bonne volonté pour en arriver jusqu’au 1er tiers.. ;-/
      Bof.. bof... bof... aucun intêrét... ces gibiers de potence je n’en ai rien à foutre..  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NewsofMarseille

NewsofMarseille
Voir ses articles







Palmarès