Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Repentance

Selon toute vraisemblance, le Tribunal administratif de Toulouse condamnera l’Etat et la SNCF à verser des dommages et intérêts à Alain Lipietz, député européen (Verts), pour la complicité de celle-ci dans la déportation de membres de sa famille, ce qui constitue un crime contre l’humanité.

C’est la première fois, en France, que la responsabilité de la compagnie nationale sera retenue pour ses convois de la mort acheminant des juifs vers Drancy et les camps d’extermination.

Tirant prétexte de sa forme commerciale, l’entreprise publique a toujours refusé d’exprimer le moindre repentir pour son rôle durant la Seconde Guerre mondiale.

Pourtant, ce ne sont pas les nazis, mais ses dirigeants, qui ont décidé le transport d’êtres humains dans des wagons de marchandises en facturant chaque passager, aux autorités de Vichy, le prix d’un voyageur de troisième classe !

Une telle attitude ne saurait être forclose par les réseaux de résistance que les cheminots ont organisés.

D’ailleurs, son président actuel, Louis Gallois, avait, en 2000, décidé l’ouverture des archives aux historiens sur la période 1939-1945.

Sur refus d’admettre une quelconque implication dans cette période trouble de notre histoire est partagée avec la Justice.

De même que les Chemins de fer français, l’institution judiciaire n’a jamais exprimé quelque regret pour l’exécution des lois antijuives. La lecture des revues juridiques de l’époque montre combien le juriste banalisait le droit antisémite.

Il est, d’ailleurs, assez remarquable de constater, qu’à part quelques travaux ou colloques isolés, l’activité du corps judiciaire, durant cette période, n’a jamais fait l’objet d’une étude réellement exhaustive.

Il faut se souvenir que tous les juges prêtèrent, personnellement, serment d’allégeance à Pétain, sauf un, Paul Didier, y compris les trois membres de la Haute Cour qui jugea l’ancien chef de l’Etat français, en 1945.

Ainsi, les mêmes qui, pendant la guerre, ont rendu des décisions en application d’une législation insane, condamneront, à la Libération, ceux qui en avaient bénéficié.

« On n’a jamais été aussi libre que sous l’occupation allemande », avait écrit Sartre.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Adolphos (---.---.59.170) 17 mai 2006 12:01

    C’est encore le contribuable qui va payer...


    • Daniel Milan (---.---.168.249) 17 mai 2006 12:17

      C’est nous qui allons payer, c’est certain, de toute façon le peuple est voué à la punition collective, c’est une bonne vache à lait repentante, qui aime être traite, qui vote toujours pour les mêmes bergers. Toutefois, je trouve bien que cette institution, qui s’est toujours déclarée innocente, soit condamnée, même si l’on peut regretter que cela soit avec notre pognon !


      • DANIEL (---.---.176.53) 17 mai 2006 20:15

        Vous semblez oublier que la France de 40 à 44 était un pays sous la botte ; des millions de soldats français étaient prisonniers en Allemagne.

        Petain ne représentait que lui-même. Le vote des pleins pouvoirs en 40 était non constitutionnel, et de toute façon son pouvoir n’était issu d’aucune légitimite du suffrage universel (et pour cause !!!)

        Par ailleurs le gouvernement fantoche de Pétain n’était efficient sur un tiers à peine du territoire.

        Le rôle de la SNCF ou de la Police n’a pas été brillant durant cette période mais ces services étaient d’abord et avant tout au service de l’Occupant. Pas au service de la France.

        Chirac a « reconnu » en 95 la « responsabilité » de la France dans la Shoah. Ni De Gaulle, ni Pompidou, ni Giscard, ni Miterrand n’auraient osé ce qui est une trahison, une félonie. Par ce geste Chirac a jeté à la poubelle la Résistance et la République sans recontrer autre chose que l’acquiesement bovin d’une France tétanisée de culpabilité et paumée dans son identité.

        Oubliés le Vercors, St Marcel, le Mt Mouchet, les Gliéres, la bataille du rail, les populations assassinées à Tulles, à Argenton, à Oradour....Oubliées les vols et pillages incessants des Allemands....Oubliée la misére des Fraçais de l’époque, oublié qu’à la Libération 9 Français sur 10 étaient en état de sous-alimentation chronique.....

        Oubliés la résistance passive, les communistes sauvés par des flics , les juifs sauvés par les curés, ....

        Ne reste que l’image d’une France « collabo », coupable à tout jamais.

        Les rentiers , les magouilleurs de toutes origines et de toutes obédiences viennent maintenant traire la vache (nous en l’occurence) aprés lui avoir copieusement craché sur le muffle.

        J’ai une arriére arriére grand mére qui a été sabrée (elle a été décapitée) dans une charge de l’armée lors d’une gréve dans le Nord au débutdu 20éme siécle : dois je demander à me faire indemniser par l’état ???

        Mon pére résistant, de 42 à 44 , doit il être jugé comme traître à sa patrie, puisqu’il était rebelle au gouvernement reconnu légitime par Chirac et la famille Lipitz (au moins pour celle ci les motifs sont clairs : le pognon) ????

        La SNCF a négocié les transports de déportés avec les allemands ...Mais la SNCF était elle et est elle la France ???? Les cheminots savaient ils à quoi conduisait ces transports ??? L’air que les cheminots et les juifs respiraient était il coupable ? C’était pourtant le même que respirait les Allemends !


        • Uri Geller (---.---.36.225) 17 mai 2006 23:10

          « Petain ne représentait que lui-même. Le vote des pleins pouvoirs en 40 était non constitutionnel, et de toute façon son pouvoir n’était issu d’aucune légitimite du suffrage universel (et pour cause !!!) »

          Les pleins pouvoirs au Marcéchal Pétain ont été donné à une écrasante majorité par la Chambre des Députés du Front Populaire élu en 1936, c’est à dire socialiste, c’est à dire de gauche.

          Ce rappel ne va pas plaire ici sur Agoravox, mais tant pis, puisque c’est la vérité historique.

          Tant pis si ça ne plait pas, et tant mieux si ça ne plait pas, surtout aux gens de gauche.


        • Jojo2 (---.---.183.251) 18 mai 2006 00:34

          On rapellera donc que la droite et l’extrème droite d’alors ont rendu la gauche responsable de la débacle...qui n’était en fait due qu’à la piètre qualité de l’état major, puisque les forces Françaises étaient bien supérieures aux forces allemandes...

          Ceci explique celà.


        • who_cares (---.---.159.75) 17 mai 2006 20:23

          Alain Lipietz aurait-il obtenu réparation s’il n’avait pas été un influent député européen ? certainement pas : son père qui n’en était pas un est mort avant d’avoir vu la fin du procès que son fils dû relancer...

          Espérons que cet économiste obtiendra réparation et qu’il consacrera la somme qu’il aura gagné en justice à La Fondation de la mémoire de la Shoah...


          • namic (---.---.206.156) 17 mai 2006 20:43

            Et ensuite, qui va t’il ranconner ? L’armée ? La gendarmerie ? La justice ? L’ éducation nationale ? Renault ? Mes grand-parents ? Les votres ? ...

            Les gens trop malins qui profitent du système en se drapant de vertu, je ne sais pas pourquoi, mais ça me met mal à l’aise...

            En tout cas, maintenant je sais que je ne voterais jamais pour lui ou une faction qu’il soutient.


            • Scipion (---.---.145.92) 17 mai 2006 21:48

              Et pis les ceusses qui ont vendu les terrains sur lesquels ont été construites les voies de ferrées, ils vont s’en tirer les grègues nettes ?

              Le problème, avec certains, c’est qu’ils ne savent jamais jusqu’où ils peuvent aller trop loin... Et puis après, ça se retourne contre eux et ça les étonne...


              • Bulgroz (---.---.17.11) 17 mai 2006 22:27

                Cher Scipion,

                Vous êtes un horrible mal repenti, et je vous en veux, vous m’avez obligé à rechercher dans mon encyclopédie le terme « grègues ».

                Quant au fond de cette affaire, elle est confondante, j’aimerais tant avoir le cynisme de ces gens là, mais je n’y arrive pas. Je suis sans voix, sommes nous encore un pays de citoyens ?


              • faxtronic (---.---.183.158) 17 mai 2006 22:50

                C’est assez !!!!!!!!!!!!!!!!!! Il y en a marre que que l’on nous agresse ainsi. MARRE, MARRE, MARRE. Vite votons pour quelqu’un de pire qu’Hitler, pour qu’il fasse jaillir le sang et le feu nucleaire, pour que les reproches que l’on nous assennent sans arret soit enfin justifiées.


                • PasseraPasParMOi (---.---.36.225) 17 mai 2006 23:15

                  J’ai toujours connu les Verts comme d’affreux opportunistes et spéculateurs du style : « Faites ce que je dis et ne faites pas ce que je fais ! ».

                  L’écologie est une bonne affaire.


                • Jojo2 (---.---.183.251) 17 mai 2006 23:21

                  Celà n’a rien à voir. L’écologie bien comprise est indispensable. Par exemple la loi littoral, le tri des déchets (bon, la présidence y échappe, c’est un mauvais exemple), les ampoules basse consommation, les porcs transgéniques pétant la rose...


                • PasseraPasParMoi (---.---.141.33) 18 mai 2006 00:07

                  OK, (affreux)Jojo2.

                  OK pour l’écologie bien comprise.

                  Mais les écolos - c’est à dire ceux qui en ont fait une rente de situation politique - ne s’occupent pas de ça.


                • Daniel Milan (---.---.168.77) 18 mai 2006 10:03

                  Une ébauche de « la Prière du Repenti » à inventer, si ce n’est déja fait dans les faits : « Mon Dieu, qu’ai-je fait ? Qu’aurais-je pu faire ? Qu’aurais-je dû faire ? » Nous en sommes aux punitions collectives (les Palestiniens pour avoir élu le Hamas) ; les Iraniens, pour avoir élu le président Mahmoud Hamadinejad) et aux repentances collectives ! Devrions-nous nous repentir d’exister ? de respirer ? Au nom de qui ? de quoi ? et de quelle idole ?


                • Jojo2 (---.---.183.251) 17 mai 2006 23:15

                  J’ai un peu de mal à comprendre qu’on condamne une compagnie nationale 60 ans après (donc nous zautres qui n’y sommes pour rien) mais pas les dirigeants de l’époque (même à titre posthusme).

                  Je demande donc solennellement la condamnation de l’armée Française pour les dragonnades perpétrées sous Louis XIV. Que les descendants des protestants massacrés lèvent la main.

                  Il y a aussi les Cathares...


                  • Fierté Gauloise (---.---.249.39) 17 mai 2006 23:19

                    Ca me donne des idées.

                    Je vais réclamer des indemnités à l’Italie pour l’immense préjudice moral que m’a causé l’invasion romaine de l’an -44 et la perte de ma langue gauloise au profit de celle de l’envahisseur.


                  • Francis FOURNIER Francis FOURNIER 18 mai 2006 06:05

                    Et toujours ce délire de repentance sur lequel surfe Lipietz pour faire parler de lui. A quand la plainte contre La Poste pour avoir fourni les timbres des 500 000 lettres de dénonciation.


                    • Daniel Milan (---.---.168.77) 18 mai 2006 21:47

                      C’est un peu caricatural, mais vous n’avez pas tort !


                    • (---.---.8.8) 18 mai 2006 21:25

                      Ce n’est pas Alain Lipietz qui a entamé son procès, mais bel et bien son père, mort en 2003.

                      Cela n’a rien à voir avec son rôle de député européen, ni avec les verts.

                      Par ailleur, le grand-père d’Alain Lipietz et beau-père de Georges était un résistant, qui fournissait le cuir à la résistance et cachait ses parachutiste chez lui.

                      Et quoiqu’il en soi, l’Etat de Vichy était bien l’Etat légal, bien que le mythe gaullien ait fait croire ’qu’en droit, la République n’a jamais cesser d’exister"

                      quand à accuser de faire le procès pour de l’argent : non, c’est bien pour que le sncf soit reconnu coupable de son crime. D’ailleur l’argent sera versé à des associations.


                      • (---.---.8.8) 18 mai 2006 21:27

                        en réalité, le relancement du procès est lié au changement de la personne qui en avait la charge


                        • (---.---.8.8) 18 mai 2006 21:42

                          J’aimerais rappeler que ce n’est pas le peuple Français d’aujourd’hui ou d’hier qui est en cause, mais bien l’Etat Français pour ses crimes passés, qui, malgrès le mythe gaulliste, est le même que celui d’aujourdh’ui, même s’il a changé.

                          Quand à punir l’ensemble des gens qui ont fournis des équipements à la SNCF : ils les ont fournis dans un but général, et non pas comme la SNCF à fournis ses wagons dans un but précis : déporté ceux que l’Etat de Vichy souhaitait, tout en se faisant du fric par dessus (cf facture 3éme classe ), alors qu’elle a su résister quand ses interets était en jeux.


                          • Jojo2 (---.---.147.190) 21 mai 2006 21:38

                            L’Etat, c’est moi.

                            (refrain connu)...


                          • B.L. (---.---.150.198) 21 mai 2006 20:32

                            Lire le dossier, et les commentaires, sur le site d’Hélène Lipietz (soeur d’Alain) conseillière régionale (Verts) :

                            http://helene.lipietz.net/rubrique.php3?id_rubrique=11


                            • Jojo2 (---.---.147.190) 21 mai 2006 21:37

                              La SNCF était responsable. OK. Mais alors, quand la responsabilité de l’état (c’est à dire moi, aujourd’hui, pour des méfaits perpétrés alors que je n’étais pas né) s’arrête-t-elle ? Les arguties sur le délai de prescription n’ont aucune valeur morale, c’est des histoires de juristes. Doit-on considérer que tout un chacun est moralement responsable de tous les crimes perpétrés par l’état français depuis sa création ? Sinon, pourquoi ce procès ?

                              C’est ça qui me turlupine.


                            • Scipion (---.---.104.147) 21 mai 2006 22:25

                              Dites, vous qui avez l’air de connaître le site, il y est question du médecin-chef du Drancy* d’alors, celui qui désignait les « aptes à voyager » ?

                              Il s’appelait Drucker... Abraham... Il avait deux fils, Jean, né en 1941, Michel, né en 1942. Après la Libésic, comme disait le regretté Albert Paraz, le Dr Drucker a été blanchi par un jury d’honneur issu de la communauté à laquelle il appartenait...

                              Est-ce qu’on sait si le fils Lipietz a été déjà accueilli chez le fils Drucker, le monde étant si petit... ?

                              * Drancy, un camp de concentration très ordinaire 1941-1944, de Maurice Rajsfus, Ed. Manya, 1991.


                            • helen lipietz (---.---.106.202) 25 mai 2006 21:57

                              aucune idée, de toute façon, encore une fois c’est Papa qui a fait le procés, et j’en ai voulu à Rouquette d’avoir entretenu son espoir...

                              Quant au livre que vous citez, je suis en train de le lire... il est passionnant et remet en cause Klarsfeld... que je vénérais...


                            • jer (---.---.104.34) 22 mai 2006 07:40

                              Même si c’est le père qui a lancé le procès, le fils pourrait, je pense, arrêter la procédure si elle le gênait...Non ?

                              Moi je croyais que la SNCF était une création de la Libération... ?

                              Si j’ai raison, qui étaient les propriétaires des compagnies ferroviaires pendant la guerre ?

                              J’habite l’Ouest de la France. Je sais que, à la Libération, le journal Ouest-France a succédé à Ouest-Eclair jugé collaborationniste. Ne pourrait-on pas condamner les actuels propriétaires pour propos attisant la haine raciale ?

                              Je suis sûr qu’on pourrait aussi y trouver des articles vantant le STO. Il doit bien exister des descendants d’ouvriers morts là-bas dans ce cadre. Pourraient-ils intenter une action pour obtenir un dédommagement ?

                              Oui, moi aussi j’en ai assez de toutes ces repentances. Je ne me sens aucune responsabilité personnelle et je ne vois pas pourquoi je serais condamné, fut-ce par Etat interposé.


                              • (---.---.106.202) 25 mai 2006 22:06

                                la sncf a été créer en 36 ...

                                il faut distinguer personne physique et morale. quand vous attaquez une entreprise qui vous vire sans raison, ce n’est pas les patrons de l’entreprise que vous attaquer, mais bien l’entreprise...


                              • helen lipietz (---.---.106.202) 25 mai 2006 21:49

                                IGNOBLE..

                                dire que mon Père a agi pour le pognon...

                                Vous ne l’avez pas vu pleurer en évoquant les enfants habillés comme des petits princes qui sont partis le 31 juillet 1944...

                                Vous ne l’avez pas vu s’étrangler de rage devant les lachetés des gouvernements...

                                Mon grand-père maternel était résistant, décoré de la légion d’honneur pour résistance, ma mère était à ses côtés...

                                alors arrêtez de prêter aux autres vos propres sentiments...

                                Toute victime en droit moderne peut obtenir réparation ! seuls les Juifs, les tziganes, les handicapés, les homos ;.. tous interessés par le succés de notre action eux n’auraient droit à rien

                                au fait si nous gagnons, même ce qu’a proposé le Commissaire du Gouvernement, compte tenu du nombres de descendants, nous n’aurons pas bcp...

                                mais comme le disait Papa, un acteur dont les fesses sont publiées dans un journal sans son accord a le droit à des 1000 et des 100 et pas ceux qui savaient que le prochain train qu’ils prendraient les emmenaient à la mort ?


                                • helen lipietz (---.---.106.202) 25 mai 2006 21:52

                                  Alain n’a rien relancé, c’est mon homme qui est aussi notre avocat qui a fait son travail d’avocat en relançant, avant et après la mort de Papa le tribunal

                                  en passant, Papa est mort 2 ans après le début de l’action, le jugement va intervenir 3 ans après la mort de papa... comme accélération


                                  • (---.---.106.202) 25 mai 2006 22:04

                                    L’etat est une personne morale, une institution.

                                    si l’état est condamné, ce n’est pas vous, mais bien l’institution.

                                    Imaginer l’affaire suivante ; vouys faite un procès à votre mairie car elle ne veut pas inscrire vos enfants à l’école pour x raison... fait vous un procès à vous même par mairie interposée ?


                                    • helene lipietz (---.---.107.135) 26 mai 2006 18:05

                                      Zut toute la nuit, j’ai été hantée par cette question stupide : pouvions nous ne pas reprendre le procès de Papa ?

                                      D’abord, nous sommes 4 héritiers, Alain Catherine notre mère et moi.

                                      Si les enfants avaient abandonné la partie, que pensiez vous qu’aurait fait Maman, qui a connu Papa pendant la guerre, avant son internement et qui l’a retrouvé brisé, le 20 août, à Paris près de je ne sais plus quelle barricade, alors qu’elle le croyait à l’abri à Pau ?

                                      Les donneurs de leçon pensent-ils que nous aurions pu regarder notre mère dans les yeux en ayant renoncé au procès ? en lui disant qu’elle avait eu tort, avec son père, de protéger des aviateurs anglais, de transporter (je vous laisse deviner où..) des missives entre les maquis du Morvan et Paris ? c’eût été nier toutes les valeurs qui ont fondé le couple parental !

                                      Et puis aurai-je pu continuer à défendre les sans papiers en sachant que je n’avais pas été solidaire de mon père ?

                                      aurai-je pu arracher une partie de mon histoire, de mon être ?

                                      Alors les moralisateurs, cherchez au fond de vous quel est le lien qui vous relie à votre père, ce qui fait que vous êtes vous et non un autre... et dites moi si vous auriez abandonné ce qui fut le dernier combat de votre Père...

                                      Quant au STO, mon père, pour ne pas attirer l’attention sur la famille l’a fait ! il y a appris, dans les mines d’Anzin (voir sa photo sur le site de mon frère) la solidarité ouvrière. Il n’a pas demandé d’indemnités pour le STO, certains le font, car il a estimé qu’il s’agissait d’une obligation de guerre..

                                      Sur la SNCF et la poste : les timbres de la lettre qui a dénoncé mes grands-parents étaient les mêmes que ceux qui permettaient à mon père d’écrire à ma mère.. Mais les wagons qui les ont transportés entre Toulouse et Paris étaient des wagons à bestiaux... sauf à dire que les Juifs étaient des bestiaux... Pourquoi la SNCF a facturé en wagons 3 classe ce voyage ?

                                      Je ne pense pas que Papa et encore moins Alain aient fréquenté les Drucker pour une simple raison : Papa voulait vivre... il n’a repensé à Drancy qu’à la retraite, qu’à mon départ de la maison, quand la vieillesse lui a rendu encore plus odieux le massacre des enfants juifs. Et il nous parlait des Juifs chargés d’aller rechercher les Juifs dans Paris... sans les juger, car leur famille était otage à Drancy...

                                      En outre, ma famille était composée de Juifs non pratiquants se moquant de tout communautarisme... comme disait papa, il a su qu’il était juif quand il a été arrêté par la gestapo pour être remis aux gendarmes français !

                                      Merci à celui anonyme qui, dans ce forum, a si bien su défendre notre action !


                                      • Bulgroz (---.---.84.32) 26 mai 2006 18:13

                                        Hélène,

                                        Pourquoi attaquer la SNCF et non pas l’état Français qui était le donneur d’ordre ?


                                      • Jojo2 (---.---.192.28) 26 mai 2006 18:34

                                        J’ai rien d’un moralisateur. Ma question est pourquoi ce procès contre la SNCF et pas contre des dirigeants, des responsables, genre Papon ? Parce qu’il n’y en a plus ? Je n’ai toujours pas compris.


                                      • (---.---.239.42) 27 mai 2006 15:30

                                        les deux ont été attaqué...

                                        il se trouve que les medias ont plus parlé de la sncf...


                                      • (---.---.239.42) 27 mai 2006 15:33

                                        pour plusieur raison :
                                        - il n’y a plus de dirigeant (on ne sait pas qui était le préfet de toulouse au moment de l’arrestation)
                                        - on juge une institution pour montrer que c’est une institution qui a failli, qui est reponsable. les tribunaux admnistratif ont pour mission de proteger les citoynes de l’administration public. Mais le mieux pour comprendre est sans doute de lire la plaidoirie.


                                      • rouquette (---.---.244.86) 2 juin 2006 14:14

                                        Je suis l’avocat de feu M. Georges Lipietz et je précise que le procès a été engagé contre la SNCF et l’Etat.


                                      • librecius (---.---.173.68) 27 mai 2006 09:05

                                        Bonjour,

                                        Mon grand-père était cheminot, il a fait parti de la résistance. En outre, il était communiste et les communistes étaient parmi les premières victimes. Je comprends la démarche de cette famille mais il est un peu tard. La SNCF d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui. Pétain a appliqué le même article que M.Chirac pour envoyer les juifs dans les camps de concentration. Les trains ont été réquisitionnés. Donc ou les cheminots partaient avec les juifs dans les camps ou ils étaient complices. Il faut donc beaucoup de courage quel que soit leur choix, ils risquaient leur vie constamment parce qu’ ils étaient en première ligne au même titre que l’armée.


                                        • librecius (---.---.173.68) 27 mai 2006 09:15

                                          Rectificatif... Cet article dont je viens de parler a été créé par De Gaulle après ou pendant mai 68 ... Les socialistes espéraient trop d’un général trop âgé ... pour résister. Ils ont dû s’en mordre les doigts, du moins je l’espère.


                                        • rouquette (---.---.245.112) 10 juin 2006 12:55

                                          Le jugement a été rendu le 16 mai 2006 et confirme les conclusions. Les conclusions du commissaire, le jugement et ma plaidoirie sont disponibles sur sont également sur le site internet d’hélène lipietz

                                          http://helene.lipietz.net/rubrique.php3?id_rubrique=11

                                          et sur celui d’alain Lipietz

                                          http://lipietz.net/rubrique.php3?id_rubrique=75

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès