Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Révolution, charia et état de droit

Révolution, charia et état de droit

Dans de nombreuses révolutions après l’euphorie de la liberté, nous avons vu apparaître un retour à l’ordre terrible, et toujours au nom des principes de la révolution.

L’état de droit se définie comme

« La primauté du droit est une situation juridique dans laquelle chacun est soumis au respect du droit, du simple individu jusqu'à la puissance publique. »

Cette notion, d’origine allemande (Rechtsstaat), a été redéfinie au début du vingtième siècle par le juriste autrichien Hans Kelsen, comme un Etat dans lequel les normes juridiques sont hiérarchisées de telle sorte que sa puissance s’en trouve limitée. Dans ce modèle, chaque règle tire sa validité de sa conformité aux règles supérieures. Un tel système suppose, par ailleurs, l’égalité des sujets de droit devant les normes juridiques et l’existence de juridictions indépendantes.

La genèse de cette notion est beaucoup plus ancienne, elle remonte au moins au droit romain,

Mais le principe d’égalité de tous devant le droit est beaucoup plus récente, ce principe fut posé par la révolution américaine mais surtout par la révolution française. L’ancien système superposé trois droits ( pénal, civils et fiscal) pour le tiers état, pour la noblesse et pour le clergé et pour compliquer nous avions les particularismes régionaux. La révolution par la nuit du 4 Août et par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen créa un concept de citoyen tous égaux devant les tribunaux.

Mais après cette période béni de la révolution, la période obscure de la terreur lui succéda.

Dans de nombreuses révolutions après l’euphorie de la liberté, nous avons vu apparaître un retour à l’ordre terrible, et toujours au nom des principes de la révolution, sauf dans les révolutions de certains pays ex communistes d’Europe orientale.

Alors pourquoi ce balancier ? Dans des sociétés traditionnelles, avec peu d’accès à la culture et à l’éducation, avec un pouvoir et la famille du pouvoir tout puissant, la création d’un état de droit, fut-il à nos yeux rétrograde, est une avancée.

En Libye, remplacer le pouvoir absolu de Kadhafi, un système juridique totalement arbitraire par la charia est, même si cela est terriblement choquant, un pas vers un état de droit, tous les Libyens sont jugés par les mêmes lois (certes terriblement rétrograde).

Pendant la révolution française, l’instauration de la citoyenneté de droit aboutie à la terreur.

Alors les révolutions sont-elles condamnées à une période obscure plus ou moins longue ? Oui et non, tout dépend le niveau de développement du pays de la révolution. C’est ma théorie, elle est peut-être en partie erronée, mais plus une société est d’un point de vue médicale, éducative et économique, dure avec les individus, plus la survie de l’individu, de la famille n’est pas garantie, plus l’état de droit protège la société et la famille au détriment de l’individu.

En France de 1790, la Russie de 1917 et la Libye de 2011 ont cherche à garantir la survie de la société en négligeant l’individu. La terreur et la charia sont là pour garantir la tranquillité du groupe en faisant disparaître le moi individuel.

En France, le respect de la personne, la reconnaissance de l’individu s’est étalé sur plus d’un siècle. La révolution de velours tchèque de 1989 n’est possible que parce que le pays a un certain niveau de soins médicaux, de développement économique et d’éducation, la révolution a pu se faire tout en reconnaissant le droit à l’individu d’être lui-même et non uniquement une partie d’un groupe.

En Tunisie, pays du Maghreb relativement développé, ce sont des islamistes dit modérés qui ont remporté une majorité relative. En Libye, pays arabe tribal, c’est la charia et la charia est là pour assurer la pérennité du groupe en niant l’individu (et surtout la femme qui n’existe que pour enfanter et garantir la pérennité du clan).

Le droit n’est que le reflet de la société, il la protège quand son existence est en jeu au détriment de l’individu, souvenez-vous des lois liberticides américaine au lendemain du 11 septembre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • bruno-beauvois 7 décembre 2011 20:56

    Le correcteur, je pense qu’une personne qui nie le concept de démocratie est une grande malade. A priori vous n’êtes pas alcoolique, par contre un psy , il faut y penser.

    Sur les affirmations sur la charia et la réponse scientifique attendue.
    La référence à la science me fait rire en parlant de charia, qui une accumulation et transcription de coutume d’inspiration musulman voire pré islamique.
    La charia demande la mort pour le relaps, c’est à dire qu’un musulman ne peut changer d’avis sur la religion, c’est un déni du droit de la personne pour garantir la paix dans les sociétés islamiques. La charia date de plus de 1000 ans, elle a l’age de ses artères. C’est un texte vieillot complètement dépassé par la société, ce texte ne devrait n’être consultable que dans les bibliothèques et archives.

  • Robert GIL ROBERT GIL 7 décembre 2011 13:32

    Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, la révolution a commencé en France il y a une bonne vingtaine d’années, les signes avant coureurs ont été nombreux, mais personne n’y a fait réellement attention.....
    http://2ccr.unblog.fr/2011/02/06/en-france-aussi-la-revolution/


    • blablablietblabla espritsubversif 7 décembre 2011 17:22

      N’importe quoi détrompez vous en Tunisie ça commence à craindre, une prof à eu un gros problème avec les salafistes tunisien because elle fesait un cour sur « Michel Ange » et la à l’heure ou j’écris ces lignes ils sont des milliers devant l’université pour défendre l’entrée qui est interdite aux femmes portant bourka.

      Il n ya pas de musulmans modérés et les tunisiens français nous l’ont démontrés lors des élection.

       

      Dans l’islam le droit islamique n’a jamais rien résolu il ne répondait pas aux attentes des problèmes des sociètés qu’il a (islam)conquis ,le droit c’est la « charia ».

       

      Pendan,t les élections tunisienne un journaliste à posé la question à une nana pourquoi elle avait voté pour les islamistes elle à répondu tout simplement « eux ils ont peur de dieu » .

       

      Dans les sociétés islamique y a pas de citoyens ce sont des croyants avant tout,ils ont du mal à imaginer un consensus d’idées (sans l’aport religieux) pour gérer une société ,c’est malheureux mais c’est la vérité.

       

      @lecorrecteur alors vous vous ne vivez pas dans un pays arabe vous vous redez compte de ce que racontez comme salades .

       

      « La terreur et la charia sont là pour garantir la tranquillité du groupe en faisant disparaître le moi individuel »

       

      On voit que vous etes pas une nana vous ,je pari que vous devez habiter dans la région parisienne bien tranquille devant votre pot de confiture.

       

       

       


      • bruno-beauvois 7 décembre 2011 21:08

        Je n’habite pas Paris, mais peut être que mon texte était flou.

        Je ne glorifie pas la charia (qui est un texte de plus de 1000 ans et sa seul place est au musée) mais dans une période mouvementé les musulmans comme tous les êtres humains ont tendance à ce tourner vers l’ordre et la soi disant vertu.
        En France avec la crise et l’instabilité économique, nous voyons monter le FN, qui sont à la France ce que sont les islamistes au monde arabe.
        C’est terrible en particulier pour les femmes mais c’était prévisible.

      • OMAR 7 décembre 2011 20:54

        Omar 33

        Bruno :En Tunisie, pays du Maghreb relativement développé....,

        Dans l’industrie hôtelière, peut-être et quelques menus services aussi..

        Sinon, posez-vous la question sur les raisons profondes qui ont soulevé le peuple tunisien.

        Quant à la Charia, désolé Bruno, mais vos connaissances dans ce domaine sont dictées par l’air du temps islamophobe et le comportement des extrémistesislamistes.


        • bruno-beauvois 7 décembre 2011 21:03

          La charia prévoit la mort pour un relaps et les apostats, vous ne pouvez pas dire le contraire.

          Or la liberté de croire ou de ne pas croire ou de changer d’avis est un droit fondamental.
          De plus la charia est une compilation et une transcription de coutume juridique d’inspiration musulmane ( même si des traditions sont antérieur à mahomet) de plus de 1000 ans, qui peut croire aujourd’hui qu’un texte juridique de plus de 1000 ans est encore adapté à notre époque, personne de raisonnable.

        • bruno-beauvois 8 décembre 2011 10:57

          Hadith rapporté par el-Boukhari « celui qui change sa religion, tuez le », dans de nombreux pays ou Islam est religion d’état, le prosélytisme pour une autre religion, pour athéisme est sanctionné par le droit pénal.

          La démocratie qui le pouvoir par le peuple s’imposera à tous, car le peuple est libre de sa route, de ses choix.
          La cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001 :
          « À l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la Charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictées par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques. La Cour relève que, lues conjointement, les déclarations en question qui contiennent des références explicites à l’instauration de la Charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout. Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la Charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses. »

        • bruno-beauvois 8 décembre 2011 12:28

          Les apostats méritent le respect, tous êtres humains méritent de pouvoir choisir et de changer d’idée. Ton islam ne vaincra pas, mais islam est multiple fort heureusement pour les hommes.


        • ali8 8 décembre 2011 12:41

          salam

          la résolutin 1973 des Nations Unies (?) ne demandait pas l’assassinat de Kadafi, de sa famille, ni la destruction et l’assassinat milliers de civils en Lybie

          donc les démocrates (dictature, tais toi, démocratie cause toujours) ont donc permis au musulmans Lybiens (Egyptiens, Tunisiens)de choisir leur gvt comme il l’entendent et ce, avec l’appuie de sarkozy et du prix nobel de la guerre et n’oublions pas l’aide proposée par la France à Ben Ali pour maintenir sa féroce dictature

          et puis, de quel droit voulez vous mettre en place des gouvernements à votre avis meilleur que la Charria

          le droit des peuples à disposer d’eux même ne serait donc valable uniquement que s’il était à votre convenance ?? votre esprit de colonisateur ne fait aucun doute !!

          vous aurez du pain sur la planche pur formater les musulmans

          et quand on pense que la laïcité veut s’imposer dans le privé ! voilà, la dictature est proche !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès