Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Route : après les radars, la confiscation automatique

Route : après les radars, la confiscation automatique

En décembre dernier, Dominique Bussereau, notre préposé aux Transports, paradait à Pékin avec la délégation française, loin du boxon hexagonal : RER A enlisé dans la grève, aéroports perturbés, tunnel de l’Eurostar bloqué…

Sans doute étourdi par le gigantisme de la dictature chinoise, le sous-ministre dilettante nous est revenu de son voyage comme affligé de turista répressive. Il annonce vouloir passer la "surmultipliée" face à un bilan 2009 mitigé en terme d’accidentologie. Et de nous en glisser une belle sous les roues, sortie de la répugnante Loppsi 2Ce "dispositif d’exception" - qui sera soumis au Parlement en février 2010 - promet entre autres joyeusetés (tel le flicage du web) d’inciter nos forces de l’ordre à confisquer systématiquement les véhicules des « chauffards » avant de les revendre… au bénéfice de l’Etat.

Pour mémoire, la « confiscation » date de l’ancien régime. Elle touchait les biens des condamnés et de leurs héritiers avant d’être abolie par la Révolution française. Reprise par les Nazis pendant la dernière Guerre mondiale pour racketter les Juifs, cette saisie devenue sanction perdura pour récupérer les armes, les stupéfiants, ou les contrefaçons auprès des gangsters. Plus générale, elle frappe les barons de la drogue, les auteurs de crimes contre l’humanité, ou les terroristes.

Nicolas Sarkozy qui est démocrate à sa façon, propose donc que la confiscation policière ne soit plus réservée aux grands assassins et autres génocidaires, mais qu’elle revienne toucher Monsieur Tout-le-Monde. A condition que celui-ci commette - par exemple - un "délit de grande vitesse" (à partir de 40km/h au-dessus de la limitation) au volant de sa voiture ou au guidon de son deux-roues.  

Les habituels normopathes et autres pleureuses de sous-préfecture nous expliqueront que c’est bien fait pour les méchants chauffards et blablabla.

Reste la question de l’empilement sinoque des punitions. Pourquoi en rajouter avec Loppsi 2 ? Les risques pénaux encourus sur la route sont déjà délirants. Revue de détail avec le journaliste Jean-Pierre Steiner : « Homicide involontaire : 75 000 €, 5 ans d’emprisonnement, 5 ans de retrait de permis. Blessures involontaires : 2 à 3 ans de taule, 30 à 45 000 €, 5 ans de retrait. Jusque-là pourquoi pas ? Mais c’est ensuite que ça dérape. Un détecteur de radar non autorisé vaut à son possesseur 2 ans de prison, 30 000 € d’amende et 3 ans de retrait. Mettre des mineures des pays de l’Est à tapiner coûte moins cher ! Optimiser le moteur d’un cyclo, même punition : 2 ans à bronzer rayé, 30 000 €. Il vaut mieux carrément voler des scooters ça craint moins. Délit de grande vitesse si récidive : 3 mois de frigo, 1500 €, et 3 ans de retrait ! C’est presque aussi hard que de se faire piquer à dealer le l’héroïne ! »

Cet effarant durcissement de régime était venu ponctuer les glapissements sécuritaires de Jean-Claude Gayssot et Marie-Georges Buffet (PC) en charge des Transports sous le gouvernement Jospin (1997-2001). Voilà qui ouvrait grand la porte à la lourde machine mise en place fin 2003 par Nicolas Sarkozy (alors ministre de l’Intérieur) : le programme « 1000 radars automatiques ». Sept ans plus tard, tandis que 2500 photomatons crépitent au bord des routes, Sarkozy Nicolas nous en remet une tartine, beurrée d’une couche de Loppsi 2. Rappelons que ces mesures toujours plus coercitives sont décidées alors que la courbe de mortalité routière baisse depuis… 30 ans.

Prison et/ou amendes, annulation de permis, et maintenant saisie du véhicule. Le but inavoué de cette dernière filouterie ? Booster un chiffre d’affaire qui fait saliver, celui de la ligne "confiscation de véhicules" (CA de 10 870 497 euros en 2008). L’Agence de Gestion des Biens confisqués vient d’être (discrètement) créée dans ce but. 

Nos dirigeants devraient aller au bout de l’idée, jouer franc jeu, et faire passer la "Sécurité routière" sous la coupe du Ministère du Budget. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 29 janvier 2010 18:56

    Merci pour votre petit article...

    Mais, au dela des multiples avantages financiers que l’etat retire de la « sécurité routière » et que vous soulignez, il y a malheuereusement un autre objectctif qui est malheureusement plus dramatique.

    Nous parlons au quotidien de la derive de l’UMP et de ses députés godillots qui acceptent tout et n’importe quoi de la part d’une executif limité a la volonté de notre président.
    Quand on pense aux cris d’orffraie que poussaient tous les démocrates républicains humanistes etc, chaque fois que Le Pen ouvre la bouche pour vomir du « populiste »... lui au moins, ce n’etait que des paroles.
     
    Mr Sarkozy agit, au premier degré sur des concepts simplistes dont les ravages commencent a se faire sentir.

    La progressivité des mesures me rappelle ce qui se passaient dans des pays sous dictatures. Par exemple, quand au Chili, sous Pinochet, au detour d’un chemin on tombait sur un « guet-apens » officiel de police qui, sans raison aucune, pratiquait une fouille complete des vehicules, des passagers etc... Actuellement c’est ce qui se passe en France, au detour d’un rond point, si la route le permet, vous pouvez tomber sur un de ces gentils contrôles, exactement comme cela se passe encore en Algerie et que nous croyons disparus en France depuis la fin de la derniere guerre.

    La confiscation dont vous parlez, si elle se met effectivement en place fait partie de ces mesure que même Chavez ne met pas en oeuvre... pourtant en terme d’etat de droit, ce n’est pas une reference.

    Alors, appuyé par des personnes qui confondent justement la securité routiere et la dictature... je sais que cela fait mal de perdre des membres de sa famille, je pense par exemple a la presidente de la ligue contre la violence routiere, qui ne détonnerait pas dans une galerie entre pinochet et Papa Doc (puisqu’on parle d’Haiti) Nicolas Sarkozy tente de remplir les caisses de l’etat par un prelevement sacndaleux sur l’ensemble de la population en rackettant les automobilistes.... c’est sur, il n’augmente pas les impots !

    Mais le vrai danger est ailleurs... il est dans LA PERTE DE DIGNITE qu’il fait subir au peuple français dans son ensemble.

    Sans exagerer, cette traque permanente et policiere que pratiquement aucun citoyen ne peut eviter.... appuyé par un matraquage continu, est le moyen le plus sur d’assurer cette suppression de la dignité qui est la porte ouverte a toute les dictatures.

    On se plaint que les français ne reagissent plus a rien, en tout cas ne reagissent plus aux abus du pouvoir (souvenez vous Hadopi et bientôt Llopsi)... je m’etonne moi-même de cette indifference qui ne se serait JAMAIS produite par exemple au debit des années 70...

    La perte de dignité est flagrante, le peuple accepte tout. a partir du modele routier... contravention pour 5 km/h de plus, limites de vitesses débiles (j’ai même vu des 30 km/h sur une route a 2 voies, sans raison autre qu’une legere courbe).....

    Subir une telle pression sans aucune raison administrative, technique est seulement une contrainte destiner a assurer la perte du libre arbitre des personnes... et si on rajoute a cela l’ensemble des mesures economiques (la chasse d’Eric Woerth aux comptes a l’etranger) cela revient a retirer toute latitude a une population qui en devient robotisée, traumatisée, peureuse, SOUMISE et donc SANS DIGNITE !!!

    Et quand on ne s’estime plus soit même, qu’on a plus de respect pour soit-même, je vous laisse consulter les psy qui vous expliqueront ce qu’il advient.


    Bonne soirée


    • Jean Lasson 29 janvier 2010 20:34

      Je suis d’accord, c’est le but psychologique poursuivi. Nos « bons maîtres » seraient donc conseillés par des psychologues ?


    • lala 30 janvier 2010 10:38

      Tu peux rajouter la garde à vue celle de monsieur tout le monde. Celle qui s’apparente au délit de faciès.

      La France bascule doucement dans la dictature pion avancé des ricains.

      La procédure :
      Faire peur .
      La grippe H1N1 en est l’exemple type et pourtant vaccin fabriqué et échappé d’un labo ?????

       suivi d’une pseudo crise financière.

      Puis le je suis présent , je vous ai compris, je renforce mon pouvoir et supprime des libertés.
      le contrôle des enfants la nuit, les délits routiers, hadopi .....etc.

      a lire :

      grippe H1N1 :
      http://www.jean-jacques-crevecoeur.com/index.php?option=com_content&view=article&id=111:courriel-7&catid=65:grippe-a-h1n1&Itemid=98

      qui est sarko

      http://www.voltairenet.org/article157210.html


    • sophie 29 janvier 2010 19:36

      Encore une pression de plus, on ne compte plus les tours de vis (vice ?)
      Pour ma part je roule 10KM/H en dessous exprès, j’y gagne en gazoil, je perds peu de temps sur un grand trajet mais bon cette surveillance permanente me pése, à quand l’intrusion dans la vie privée ? radar à masturb ? ou pire ????


      • Jean Lasson 29 janvier 2010 20:39

        Pour ma part, je roule avec un signaleur de radars (légal) qui affiche ma vitesse réelle (inférieure de 5 à 8 km/h à la vitesse-compteur) et je roule toujours sous régulateur à la vitesse réelle maximale permise, soit 100 km/h au compteur = 95 km/h réel, 121 km/h au compteur = 115 km/h réel, 144 km/h au compteur = 136 km/h réel.

        Et je crois bien que je ne suis pas le seul...


      • Jean-Louis 30 janvier 2010 21:03

        Pour cela, il faut prendre l’avion. Vous aurez alors une idée de ce que le mot diginité veut dire une fois que vous aurez montrez votre C... (excusez-moi pour cette vulgarité) à des agents de sécurité qui n’en n’ont que le nom.


      • Jean Lasson 29 janvier 2010 20:29

        Article vrai et bien écrit. Je suis 100 % d’accord. Merci, merci, merci.

        Sinon, la possibilité de confiscation existait déjà, il me semble, pour les excès de plus de 40 km/h. Peut-être n’était-elle pas assez appliquée aux yeux des racketteurs ?


        • jymb 29 janvier 2010 20:47

          S’il y avait une proportionalité des peines en se basant sur les délires routiers, il faudrait pendre les cambrioleurs au réverbères, et écarteler en place publique les auteurs de vols à main armée...

          Plus sérieusement, le pays est mûr pour voir (enfin) émerger un parti politique de défense de l’intelligence routière. Il est triste de souhaiter une telle création, d’une inutilité complète si la situation était « normale » mais qui seul malheureusement pourrait faire revenir un semblant de rationalité au lieu de cette folle spirale - et également punir les « monsieur Klein » qui se remplissent actuellement les poches.


          • Jean Lasson 29 janvier 2010 20:54

            Recette à l’usage des pouvoirs publics pour piquer facilement des bagnoles :

            Sur une autoroute ou une 4 voies, mettre un petit tronçon, sans raison, à 70 km/h. Et hop ! Tous les distraits à 116 km/h sont en « grand excès » et on leur pique leur bagnole.

            Ne me dites pas que ça n’arrivera pas, car ça se passe comme ça tous les jours, mais sans confiscation jusqu’à présent. Je suis allé au tribunal pour un excès de vitesse et la plupart des affaires étaient justement des 70 km/h sur autoroute, pas vus par le conducteur.

             smiley

            Si, un jour, les français veulent bien se réveiller, disons tout de suite que nous reprendrons alors à ces gangsters tout ce qu’ils auront accumulé. Pour équilibrer.


            • g.jacquin g.jacquin 30 janvier 2010 15:19

              Non ! Jean ... Il y a une chose que nous ne pourrons pas reprendre !!! Ce sont tous les morts qui auraient pu  être évités si les voitures avaient été bridées mécaniquement à la vitesse maximale autorisée en France (et je ne parle pas du couplage GPS sur le limiteur ou régulateur, qui est possible depuis pas mal d’années).

              Par contre, être ministre, savoir que limiter la vitesse diminue le nombre de morts, et ne pas prendre cette initiative de bridage est criminel... doublements si on considère que ces mêmes ministres autorisent à la vente, des véhicules qui dépassent largement les 250 Km/h !

              Il faut modifier la définition du mot génocide !

              Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe en raison :
              1) De ses origines ethniques, religieuses, ou sociales. (Définition actuelle)
              2) D’intérêts occultes orchestrés par un membre de gouvernement, soit par cupidité, soit par incompétence ! (Modification que je préconise)

              L’avantage de cette définition, c’est qu’elle vaut pour le scandale du sang contaminé et celui de la canicule !


            • Jean Lasson 30 janvier 2010 15:52

              Cette histoire de bridage, c’est un fantasme. Si on bridait les véhicules à 130 km/h, ça serait toujours trop vite sur les routes à 90 km/h.

              Et puis, il faut vraiment ne pas conduire pour ignorer que la puissance est aussi un facteur de sécurité. Une fois sur deux, on se sort d’une situation délicate non pas en freinant, mais en accélérant.

              Personnellement, j’estime que la puissance nécessaire pour conduire en sécurité sur le réseau secondaire (ex-nationales et départementales) est au moins 150 CV. Plus en montagne.

              Maintenant, si vous imaginez une économie qui pourrait se passer - complètement - de véhicules routiers, je serais sincèrement intéressé. En attendant, laissez-nous rouler, on s’en sort pas trop mal, malgré la multipllication des pièges que nos élus de tous bords s’ingénient à placer sur notre route (rond-points, trottoirs en quinconce, guets-apens à contravention, etc.

              Méfiez-vous quand même un peu, tous ceux qui avez la chance de ne pas rouler pour votre travail et qui soutenez le racket routier : quand cette partie importante de l’économie s’effondrera sous les coups de boutoir de la répression, craignez pour votre niveau de vie et vos prestations sociales...


            • g.jacquin g.jacquin 30 janvier 2010 20:07

              Cette histoire de bridage, c’est un fantasme. Si on bridait les véhicules à 130 km/h, ça serait toujours trop vite sur les routes à 90 km/h.

              - Et bien justement, faisons-le ! Quand au fantasme ????

              Et puis, il faut vraiment ne pas conduire pour ignorer que la puissance est aussi un facteur de sécurité. Une fois sur deux, on se sort d’une situation délicate non pas en freinant, mais en accélérant.

              - Ha !!! Ca y est… je suis tombé sur le seul conducteur qui roule beaucoup !!!! C’est faux de dire qu’une fois sur deux on s’en sort en accélérant en tout cas les conducteurs normaux ont plutôt tendances à anticiper le danger et donc, ralentir !

              Personnellement, j’estime que la puissance nécessaire pour conduire en sécurité sur le réseau secondaire (ex-nationales et départementales) est au moins 150 CV. Plus en montagne.

              -  je pense que c’est une grosse connerie d’avoir une voiture de 150 CV ! Déjà parce que, pour rouler à 130 km, 60 CV suffise largement, ensuite parce que ça pollue et ça coûte cher ! C’est vrai que pour frimer…

              Maintenant, si vous imaginez une économie qui pourrait se passer - complètement - de véhicules routiers, je serais sincèrement intéressé.

              - Je n’ai jamais écris cela ! Pour le coup, c’est vous qui fantasmez !

              En attendant, laissez-nous rouler, on s’en sort pas trop mal,

              - Non ! Ce n’est pas vrai… rappelez-nous le nombre de morts en 2009 ?

              Malgré la multiplication des pièges que nos élus de tous bords s’ingénient à placer sur notre route (rond-points, trottoirs en quinconce, guets-apens à contravention, etc.

              - Là je suis d’accord ! Limitons la vitesse des voitures à 130 km/h et enlevons tous les radars sur autoroutes qui ne serviront plus à rien ! Et pour la ville, les départementales et nationales, obligeons les constructeurs à coupler les GPS sur les limiteurs et régulateurs ! Et du coup, plus personne ne se plaindra d’avoir subi un excès de vitesse !

              Méfiez-vous quand même un peu, tous ceux qui avez la chance de ne pas rouler pour votre travail et qui soutenez le racket routier : quand cette partie importante de l’économie s’effondrera sous les coups de boutoir de la répression, craignez pour votre niveau de vie et vos prestations sociales...

              - Voyez-vous, ce dont je me méfie le plus, ce sont les gens comme vous qui ont extrêmement du mal à analyser une situation !!! Le plus souvent, ce sont les même que l’on voit faire des erreurs de conduite à longueurs d’années !


            • Jean Lasson 30 janvier 2010 21:22

              @ g.jacquin,

              Vous avez été détecté par mon radar à vulgarités et grossièretés. La punition sera une réponse sans gants ni concessions.

              "je suis tombé sur le seul conducteur qui roule beaucoup !!!! C’est faux de dire qu’une fois sur deux on s’en sort en accélérant en tout cas les conducteurs normaux ont plutôt tendances à anticiper le danger et donc, ralentir !« 

              Vous faites donc partie de ces conducteurs qui passent leur temps debout sur les freins à la moindre situation qu’ils ne savent pas analyser. Conducteur mauvais et dangereux donc.

               »je pense que c’est une grosse connerie d’avoir une voiture de 150 CV ! Déjà parce que, pour rouler à 130 km, 60 CV suffise largement, ensuite parce que ça pollue et ça coûte cher ! C’est vrai que pour frimer…« 

              Vous pensez ce que vous voulez, mais ça démontre que vous ne conduisez ni sur le réseau secondaire, ni en montagne. 60 CV sont juste suffisants pour tuer une voiture sur l’autoroute, ou pour emm..er tout le monde en roulant à 60 sur les routes. Quand j’étais jeune, j’ai eu une 2CV, je connais. Et ma voiture actuelle consomme 6,3 l/100km (gasoil) pour 150 CV. La suivante fera un litre de moins pour plus de puissance. Vous faites moins, avec votre caisse poussive ?

               »rappelez-nous le nombre de morts en 2009 ?« 

              Un peu plus de 3000, je crois. C’est que dalle. On empêche pas une économie entière de fonctionner pour un milliers de vies (on en sauvera jamais 3000). Sinon, combien de morts par maladies nosocomiales, qui pourraient facilement être évitées ? Combien de suicides ? Cinq fois plus. Combien de morts par l’amiante ? 100 000 je crois, soit l’équivalent de 30 ans de route.

               »Voyez-vous, ce dont je me méfie le plus, ce sont les gens comme vous qui ont extrêmement du mal à analyser une situation !!! Le plus souvent, ce sont les même que l’on voit faire des erreurs de conduite à longueurs d’années !« 

              Eh bien je suis d’accord, parce que je pense exactement la même chose de vous. Vous avez du mal à analyser une situation. Et pour une situation économique, n’en parlons même pas. Ca m’étonnerait beaucoup que vous fassiez partie de la soi-disante élite qui se gave et se gavera toujours plus tant qu’on ne l’arrêtera pas brutalement. A travers ces mesures, cette élite complote la disparition de la classe moyenne qui a fait la richesse du pays. Et pourtant, vous ne le voyez pas et vous soutenez ces - vrais, eux - criminels. Bref, vous êtes un idiot utile comme il y en a, hélas, encore beaucoup trop. Toujours prêts à applaudir le nouveau coup de trique qui, pensent-ils, ces idiots, ne les touchera pas, eux. C’est grâce à vous que les mafieux au pouvoir peuvent avancer leurs »réformes" liberticides et réactionnaires. Vous êtes un allié objectif de ces réactionnaires.

              J’espère que vous touchez une retraite, par répartition donc. Si on me pique ma bagnole et mon permis, ne comptez plus sur moi pour la payer, votre retraite...


            • g.jacquin g.jacquin 31 janvier 2010 10:13

              Vous êtes trop... drôle ! smiley smiley smiley


            • loco 29 janvier 2010 23:22

              Confiscation ??? Tu parles,Charles,la ficelle est énorme : pousser les automobilistes à prendre leurs bagnoles en leasing (non saisissable), ce qui a le double avantage 1) de les pousser à les remplacer très régulièrement (sans prime à la casse) 2) d’engraisser la banque qui facture le service (essayez d’avoir une remise si vous payez cash, vous comprendrez tout de suite).
              Répression ??? J’adore, j’en profite pour rouler dans une merde à la vitesse d’un machin sans permis et faire chier tous ceux qui roulent, eux, pour bosser. Z’en auront bien marre un jour, non ?????


              • lharmas 29 janvier 2010 23:53

                Par chez moi, sur les routes (90 km/h maxi) très peu de gens respectent la limitation.
                Je la respecte ... le blaireau individualiste qui me double à 130 (90 + 40) met ma femme et mon bébé en danger pour gagner un peu (très peu en réalité) de temps.
                Il commet un délit pour son propre intérêt, parfois même avec arrogance (appel de phares, téléphone en doublant, queue de poisson, ...). Qu’on lui prenne sa bagnole ne fait pas verser la moindre larme.

                Si nous commencions par supprimer les panneaux de radars automatiques ça calmerait les idiots !
                La baril à 147 avait aussi calmait les individualistes du volant ... plus que quelques mois à tenir.


                • Fopni 30 janvier 2010 00:20

                  Non, c’est toi qui les mets en danger. Enfin, tu mets ton gosse en danger — ta femme est majeure, elle fait ses choix elle-même.

                  Pourquoi diable prends-tu ta voiture, au risque d’avoir un accident ? Tu n’es pas bien chez toi ?

                  Tu peux retourner le problème dans tous les sens, accuser qui tu veux, mais le risque zéro n’existe pas. Si tu prends ta voiture, tu acceptes le risque d’un accident.


                • Jean Lasson 30 janvier 2010 09:01

                  D’accord avec Fopni.

                  J’avais oublié les dépassements. Je parie que le normopathe lharmas roule à exactement 90 km/h compteur. C’est-à-dire à environ 85 km/h. Et s’il prend « de la marge », à encore moins. Pour doubler ce blaireau qui doit rouler à 80 km/h en moyenne - les dépassements ne sont pas encore interdits, si ? - il faut accélérer. La sécurité, justement, recommande d’effectuer le dépassement le plus rapidement possible. A la fin du dépassement de lharmas, je suis à 120 km/h, voire quand la distance de dépassement est un peu courte, à 140 km/h. Encore une fois, cette vitesse est nécessaire pour la sécurité, en particulier celle du blaireau lharmas.

                  Une belle occasion de perdre sa bagnole. smiley

                  Avec ce qu’il écrit, on comprend que le blaireau lharmas ne doit pas savoir conduire. Il n’est pas sûr de lui, il a peur au volant. Quant une voiture se rabat devant lui à 120 km/h, ça lui fait peur et il appelle ça une queue de poisson (il ne sait même pas ce qu’est une vraie queue de poisson, donc).

                  Mais on va changer. Tant pis pour la sécurité : on fera les dépassements des blaireaux lharmas à 95 km/h : un kilomètre à rouler à deux de front. Là, pour le coup, le blaireau lharmas appellera sa mère.

                  Marre de ces mauvais conducteurs du dimanche qui soutiennent le racket routier smiley

                  Mais quand ils auront fini de s’en prendre à ceux qui roulent pour travailler, ils continueront avec les blaireaux lharmas, en imposant, comme ça se fait dans d’autres pays, une vitesse plancher. Au dessous, on te pique ta bagnole. Et là, dans la logique égoïste et intolérante du blaireau lharmas, je dirais bravo !


                • lala 30 janvier 2010 12:55

                  lharmas t’est pire qu’un blaireau. La base du permis est de savoir maitriser son véhicule dans n’importe quelles circonstances.
                  Ce n’est pas la vitesse qui tue mais le chauffard comme toi qui ne maitrise rien qui panique avec un peu de neige quoi un mec qui ne devrait pas avoir de permis.


                • aigle80 aigle80 30 janvier 2010 11:09

                  Nous sommes les vaches à lait de l’etat, n’etant pas non solvable l’automobiliste se prend toutes ces sanctions et sous pretexte de sécurité on lui enlève tout moyen de contestation.c’est facile et trés rentable à quand un syndicat des usagers de la route autonome et puissant ?


                  • jymb 30 janvier 2010 12:13

                    Un syndicat, cela n’aura pas d’effet. Seule possibilité, un parti qui présente des candidats et pique des voies aux élections aux uns et aux autres. CPNT a sauvé les chasseurs et pêcheurs qui étaient bien partis pour se retrouver parqués avec condescendence dans quelques réserves gérés par des écoloshystéroterroristes. Qu’on apprécie ou pas la chasse et la pêche, les faits sont là : devenir une menace de troubler le jeu électif entre copains est la seule manière de retourner les choses.

                    Bien sûr existent les automobiles clubs, « 40 millions d’automobiliste » etc quel est leur rôle ? quelques mots dans les articles de journaux, quelques secondes d’interview télé pour singer une consultation populaire. Ils n’ont aucune chance d’avoir une influence, car les coups de matraques pleuvent par décret- oukazes sans que jamais une voie démocratique soit utilisée. Et d’ailleurs qu’espérer de députés godillots votants au coup de sifflet ?


                    Il suffit d’un repas de famille ou entre copains pour se rendre compte que l’exaspération est à son comble et, tous, nous avons des exemples au quotidien de délires répressifs à raconter.

                    Cessons d’être des moutons menés à l’abattoir, juste bons à découvrir si nous serons électrocutés avant d’être égorgés, ou l’inverse.


                  • ChatquiChouine ChatquiChouine 30 janvier 2010 12:11

                    Ah la sécurité routière, quelle tirelire !

                    De Gaulle disait, le jour ou la France a capitulé en 40 :
                    « Les Francais sont des veaux »
                    Et bien ces mêmes francais ont bien grandi aujoud’hui, ce sont maintenant des vaches à lait.

                    J’ai moi même failli avoir un accident en dépassant un véhicule sur une ligne droite que j’attendais depuis une vingtaine de kilomètre.
                    Alors que j’étais arrivé au même niveau que le véhicule que je dépassais, mon Tom Tom se met a hurler la présence d’un radar automatique.
                    Vu que des véhicules arrivaient en face, ma demi seconde d’hésitation m’a obligé a appuyer à fond et a piler après avoir dépassé...super sécuritaire comme manoeuvre.

                     je me suis faché une fois avec une copine qui me disais que le coup du gilet jaune, c’était très bien.
                    Je lui ai rétorqué que, si je n’étais pas contre l’obligation de munir les véhicule de cet équipement (le triangle était obligatoire dans les années 50-60), je trouvais scandaleux le montant des amendes en cas d’oubli....130€...15% du salaire d’un smicard pour un accéssoire qui est censé (a prouver) sauver la vie de...20 personnes par an. Si ça, ce n’est pas du racket (sans parler de la recette en TVA de la vente de 30 millions de cet équipement).

                    Pour ce qui est des limitations de vitesses et des radars automatiques, il est incontestables que ceux-ci, lorsqu’ils sont bien placés, ont une influence positive sur la sérennité et la sécurité de circulation. Je n’apprehende plus comme auparavant de circuler sur le periph parisien aujourd’hui (a part les 2 roues en général qui sont franchement barjos...et je suis motard moi même).

                    Mais je ne peux que constater que ces radars sont essentiellement sur les autoroutes ou, tout le monde le sait, le taux d’accident mortel est 5 fois inférieur à celui observé sur les nationales et départementales.
                    J’ai constaté aussi que, sur les nationales et départementales, fleurissent de plus en plus des panneaux 70 qui, pour une sortie de garage d’un particulier en pleine cambrousse, qui, pour un passage piéton au milieu des champs ou un car de ramassage scolaire passe le matin à 8h et le soir à 17h30...bref, toujours une « bonne » raison.
                    Pour les étourdis qui auraient eu la mauvaise idée de dépasser juste avant et qui n’auraient pas vu le panneau, ce sera ...adieu la voiture. 

                     Je me rappelle très bien de ce qu’avait dit Sarkozy, alors qu’il était ministre de l’intérieur (2005 ou 2006) et que les recettes sur les amendes avaient été de 350 millions d’€, l’objectif pour l’année prochaine sera de 400 millions d’€.

                     Comment peut-on fixer un objectif en terme de repression ?

                     N’y a t’il pas une variable impossible a integrer dans ce type de prévision, a savoir l’évolution du comportement des automobilistes ?

                    Tout ceux qui conduisent depuis au moins 15 ans auront noté une évolution louable des comportements des français sur la route, alors, si ces derniers respectent dans leur très grande majorité le code de la route, ou est-ce qu’il va les trouver, ses 400 millions, le Sarkozy...si ce n’est en « poussant » au chiffre les forces de l’ordre (qui sont les premiers à s’en plaindre).
                    N’avez vous pas vu les radars qui vous attendent jute derrière le panneau de sortie d’un village ? (la remise de gaz 50m trop précoce et hop, jackpot).

                    Il est à noter que l’essentiel des radars automatiques qui sont achetés aujourd’hui flashent par l’arrière...pour choper les motards bien sûr, mais cela ouvre davantage de recours juridiques pour éviter les sanctions disproportionnées (pertes de points, saisie).

                    En effet, si vous ne pourrez echapper à l’amende (titulaire de la carte grise), la perte de points ou les sanctions pénales sont nominatives...et vous pourrez toujours prétendre avoir prété votre véhicule.
                    Le devoir de dénonciation n’étant pas dans le code pénal (et même s’il y était...), on ne peut vous obliger à donner le nom du conducteur.

                    Les autorités savent cela, et leur priorité n’est pas de sanctionner pénalement les conducteurs dangereux...mais de collecter.


                    • Jean Lasson 30 janvier 2010 13:09

                      "En effet, si vous ne pourrez echapper à l’amende (titulaire de la carte grise), la perte de points ou les sanctions pénales sont nominatives...et vous pourrez toujours prétendre avoir prété votre véhicule.
                      Le devoir de dénonciation n’étant pas dans le code pénal (et même s’il y était...), on ne peut vous obliger à donner le nom du conducteur.

                      Les autorités savent cela, et leur priorité n’est pas de sanctionner pénalement les conducteurs dangereux...mais de collecter."

                      Je confirme. En une après-midi au tribunal de police, j’ai vu défiler une vingtaine d’affaires d’excès de vitesse (tous entre un (!) et 20 km/h) et pas un point de permis n’a été retiré. Tous les convoqués (dont moi) ont simplement contester avoir été le conducteur au moment de l’infraction. Le juge et le proc n’ont jamais essayé de creuser et se contentaient de coller une amende. 200 € pour moi, avec cette offre qui en dit long : 20 % de rabais si vous payez tout de suite !

                      C’est un racket, rien de moins et rien de plus. La sécurité est un prétexte commode.

                      Concernant la confiscation de la voiture, je parie qu’elle sera appliquée comme l’amende, au titulaire de la carte grise.

                      Comme dit plus haut, on va rouler en leasing...


                    • srobyl srobyl 30 janvier 2010 12:22

                      Grande névrose chez les dirigeants actuels ! Et complètement inefficace, tout comme de multiplier les caméras de surveillance. Comment on appelle ça, l’obstination à ne pas changer de méthode devant l’insuccès constaté ?


                      • iciailleurs 30 janvier 2010 12:24

                        Pour les juristes, nous n’avons rien dans notre arsenal juridique sur l’abus de pouvoir ?


                        • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2010 12:25

                          bonjour lucsaint

                          c’est de la folie et cela va aller qu’en s’accroissant pour tout un tas d’autres sujet, en 99 j’écrivais que nous entrions dans la policiarisation et la judiciarisation de la société. ce n’est pas le fruit du hasard si en permanence nous avons le rappel et le maintien des peurs sur les médias, cela se retrouve dans les sondages nous sommes devenu une population de peureux qui se fabrique tout doucement ses tyrans. et la sécurité routière et un des sujet de prédilection pour faire passer cette habitude du gendarme etc. le processus traditionnel que l’on décrivaient dans les pays que l’on disait totalitaire, soit ceux d’Europe ou d’Amérique du sud.

                          quand je vois se mettre en place les mêmes processus que j’ai dénoncé avec d’autres, que la France dénonçait, cela me laisse une drôle de perception, et quand l’on en discute l’on retrouvent les mêmes discours que tenaient , les espagnols, les grecs, les chiliens les argentins et j’en passe, ainsi va la vie.

                          cordialements


                          • Krokodilo Krokodilo 30 janvier 2010 12:35

                            D’accord que notre président est à l’origine d’une ambiance pourrie, d’une pression sur la police pour qu’ils multiplient les garde-à-vues (réservées aux délits graves et crimes), d’ailleurs condamnées par l’Ue pour leur nombre et les conditions matérielles. Mais qualifier le code de la route de dictature est une absurdité. S’il n’y avait plus que des feux verts, bonjour l’ambiance rallye et stock-car !


                          • Francis48 31 janvier 2010 17:24

                            Bonjour DD,

                            Je vois que tu as réagis à cet article qui nous promet des lendemains qui chantent et qui est la suite d’autres bonnes joyeusetés dont le gouvernement a le secret.....

                            C’est vrai qu’avec d’autres tu as déjà maintes fois dénoncé ce lent processus qui nous améne inexorablement vers la dictature des marchands et je me souviens de quelques uns de tes écrits qui avaient un goût de prophétie particuliérement apocalyptique.

                            Et oui tu avais raison , plus que raison mais que faire pour contrequarrer ce processus qui semble inexorable.

                            As tu une solution ?

                            Amitié
                            Francis48


                          • ddacoudre ddacoudre 1er février 2010 09:24

                            bonjour krokodilo

                            la dictature s’installe quand les individus ne sont plus capable d’apprendre le contrôle interne qu’il faut exercer sur soi pour ne pas nécessiter celui externe qu’exerce la « scociété » de sa qualité et de sa quantité en dépendra l’appréciation ou non de démocratie ou de dictature, l’organisation de la contrainte volontaire n’est pas la même chose que la servitude volontaire.

                            cordialement.


                          • ddacoudre ddacoudre 1er février 2010 09:29

                            bonjour francis 48

                            la société est devenu trop complexe pour que le seul enseignement dispensé durant la scolarité permette de la saisir, ce n’est pas un problème d’intelligence mais d’accumulation du savoir nécessaire pour se situer et naiger dans notre monde. en regardant le passé récent rien ne permet d’y trouver la solution dans nos constructions quotidienne. bien au contraire de la peur et de la sous culture croissante ne peuvent surgir que des tyrannies. la solution est de rouvrir les universités aux adultes.

                            cordialement.


                          • Krokodilo Krokodilo 30 janvier 2010 12:30

                            D’accord avec Lharmas, qualifié de normopathe par les fousduvolantopathes. La nature humaine est ainsi faite que la seule mesure capable d’éviter les 3 à 5000 morts annuels, c’est d’imposer le strict respect des limitations de vitesse, quitte à signaler celles qu’on trouve inadaptées, qui ne doivent pas être légion, interdire le dépassement aux camions sur autoroute, etc . D’accord aussi pour supprimer l’affichage des radars, multiplier leur nombre, saisir les bagnoles des courses improvisées. On surestime toujours sa maîtrise du véhicule, de même qu’on sous-estime sa dangerosité potentielle. Le manque de courage politique de nos dirigeants nous coûte pas mal de victimes.
                            Quant aux fouduvolantopathes, ils peuvent aller sur les circuits de vitesse.


                            • Jean Lasson 30 janvier 2010 13:26

                              « la seule mesure capable d’éviter les 3 à 5000 morts annuels, c’est d’imposer le strict respect des limitations de vitesse »

                              Même ça, c’est objectivement faux. J’ai obtenu le graphique de la mortalité sur route depuis 50 ans. Eh bien cette mortalité baisse avec une pente constante depuis... 1976. Et 2003, l’année de la pose des premiers radars (en septembre) ne montre aucune accélération de la baisse. Ni 2004 d’ailleurs. Pire même, ces toutes dernières années, la baisse a été moins forte qu’auparavant. Ça peut signifier qu’on a atteint un minimum quasi-incompressible.

                              En accidentologie, la vitesse n’est pas considérée comme une cause, mais comme un facteur aggravant.

                              En attendant, c’est plus probablement l’amélioration de la sécurité - active et passible - des véhicules qui a diminué la mortalité. Ainsi que la qualité des routes. Mais pas la répression.

                              La sécurité est un prétexte. Leurs buts sont (1) nous faire vivre dans l’insécurité et (2) nous taxer à mort.


                            • Krokodilo Krokodilo 30 janvier 2010 15:13

                              Je peux dire l’inverse : toujours le même article, les mêmes arguments du lobby de la vitesse, les moi-je-maîtrise-mon-véhicule pas les petits vieux. Depuis que je suis en âge de lire les infos, les mêmes arguments ineptes reviennent régulièrement.


                            • lala 30 janvier 2010 14:17

                              Arrêtons , c’est trop facile d’accuser la vitesse. On oublie trop souvent que les premiers instigateurs sont nos gouvernants. En effet qui était propriétaire de Renault et qui est encore majoritaire. Qui fait les lois.
                              Si la volonté était de diminuer la vitesse alors ils n’ont qu’à interdire au constructeurs la construction de véhicules roulants a plus de x .Mais la le bas blesse ils ne rempliront plus les caisses.


                              • cmoy patou 30 janvier 2010 14:39

                                @ l’auteur,
                                Pourquoi vous n’annoncez pas la couleur, que vous roulez pour l’émission TURBO et que vous et quelques autres ci-dessus vous ne roulez qu’avec des aston martin,porche, et Cie et le soleil en 4X4 avec pare-buffles ?
                                Il y a des pistes pour celà , certes,certes vous y roulez mais pensez que la mjorité des conducteurs lambda n’ont pas les moyens de se payer ce avec quoi vous roulez et encore moins allez faire mumuse sur un circuit.

                                Quand je pense aux truffes qui croient que vous les défendez.


                                • Jean Lasson 30 janvier 2010 14:49

                                  @ patou,

                                  Bon, allons-y si vous voulez. J’ai un million de km au compteur et tous mes points. Mes voitures sont toujours de bonnes routières récentes, scrupuleusement entretenues. Avec la puissance qu’il faut pour pouvoir doubler en sécurité. C’est un de mes outils de travail.

                                  Et vous, combien de km au compteur ? Puissance et âge de votre voiture ?

                                  Pour continuer sur votre axe : pourquoi vous n’annoncez pas la couleur, que vous roulez pour Sagem et ses radars, ou que vous travaillez, directement ou comme fournisseur, pour la répression routière ?

                                  Quand je pense aux truffes qui croient que vous défendez leur sécurité.


                                • Jean Lasson 30 janvier 2010 14:39

                                  Pour emm...er les normopathes, la réplique existe, elle s’appelle Coyote (pardon pour la pub)...


                                  • curieux curieux 30 janvier 2010 14:45

                                    Non,le déclencheur d’un accident n’est pas toujours la vitesse mais la faute de conduite. Les gens qui roulent comme des escargots sont des gens pas sûrs d’eux et qui conduisent mal. Combien de vieux cons ou moins vieux cons voit-on rouler les deux mains crispés sur le volant, le nez contre le pare-brise, facteur agravant(qui portent un chapeau,c’est les pires) vous emmerdent à 75 ou 80 km/h en rase campagne mais passent en agglomération à la même vitesse toujours en troisième(la quatrième et la cinquième n’ayant jamais servies).. Heureusement qu’il y a les bons conducteurs qui les évitent et de ce fait évitent de nombreux accidents. Sans oublier la paysannerie qui roule en tracteur, souvent la nuit, non éclairés, avec des gabarits non signalés. Mais eux ne risquent absolument rien. Les paysans ont toujours été ménagés. Justement derrière ces tracteurs vous trouvez toujours un apprenti chauffeur qui n’osera jamais doubler vu sa trouille, vu sa cataracte, donc sa mauvaise vue, et de ce fait fait prendre plus de risques à celui qui va doubler deux véhicules à la fois.
                                    Le problème c’est qu’il faut beaucoup d’argent pour le train de vie de nos parasites de politicards et c’est une façon facile d’en récolter appuyés par les vieilles fachotes des associations contre la violence routière. Tout celà nous amène à la France qui perd. Je suis persuadé que le temps de transport des marchandises .a augmenté de 50% depuis quelques années. Ajouter à celà le manque de stationnement (gratuit) pour les poids lourds ou pour les véhicules, ce qui amène encore une manne aux détenteurs de parking, tous privés. Tout le monde se fout des morts de la route, surtout nos politicards qui se déplacent avec des motards devant et derrière, mais pas de l’argent des PV


                                    • Jean Lasson 30 janvier 2010 14:55

                                      @ curieux,

                                      100 % d’accord.

                                      Et ce sont ces mauvais conducteurs, souvent équipés de voitures poubelles dangereuses, qui ont le culot de venir nous donner des leçons !


                                    • Dinu pass Dinu pass 30 janvier 2010 15:11

                                      On sent que l’on est en train de passer d’une société de liberté et d’autonomie relative à une société collectiviste de répression. Le moyen de transport individuel est l’ennemi à abattre. C’est demain la confiscation des véhicules ET après demain, ce sera une norme quelconque. Une dictature ne peut se permettre d’avoir des citoyens autonomes ET libre de leur déplacement.
                                       
                                      Au final, si vous votez toujours pour la même bande de voleurs UMP PS NPA ECOLOGIE PC : vous n’avez que le résultat de votre choix !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès