Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Royan

Peur dans la ville : Ils ont été expulsés, mais ils vont revenir pour rigoler encore un coup : Royan, c’était vraiment le pied !

Ils étaient donc une quinzaine. La police n’est pas intervenue pendant qu’ils répandaient la peur sur la ville, sauf pour empêcher des forains de leur casser la figure. On n’a pas à se faire justice soi-même a déclaré solennellement le Ministre de l’Intérieur – ce que l’on sait déjà. Mais la passivité de la police peut être à l’origine de réactions imprévues ; l’homme est ainsi fait qu’il attend d’elle des comportements qui correspondent aux situations : quand des délinquants troublent l’ordre public, il pense que la police se doit d’intervenir, et non pas seulement pour éviter qu’on leur casse la figure lorsque l’exaspération de la population pousse certains de ses membres à réagir avec des moyens appropriés. (Il est probable que les forains qui ont de gros bras n’auraient pas perdus beaucoup des leurs...). La défense des plus faibles c’est le rôle de l’Etat ; mais après avoir laissé ces « jeunes » venus de l’Essonne racketter, intimider, voler, trafiquer pendant plusieurs jours dans le centre d’une ville touristique réputée pour son calme, cette intervention a quelque chose d’irréel. Il fallait intervenir avant, dès les premiers délits. Trop tard et au seul bénéfice des coupables, tel est le sentiment qui domine.
 
Face à des actes de délinquance, la réaction des Stations de sports d’hiver est assez instructive. Il n’y a pas eu de mouvements très spectaculaires de la part de ces « jeunes » dans les Stations ; simplement à titre d’exemple, le percement des pneus de toutes les Espace en stationnement (amusant !...), ou encore la casse systématique du mobilier d’un chalet, de quelques appartements et de commerces dans les galeries commerçantes (il faut bien passer le temps !...), ainsi que quelques effractions comme le vol d’un coffre-fort d’une société exploitant les remontées mécaniques, le vol de skis dans les magasins et sur les pistes... et puis quelques petits trafics de drogue (la routine quoi !...).
 
La réponse a été indolore : les centrales de réservations ainsi que les agences immobilières, du jour au lendemain, n’ont plus eu de disponibilités pour ces populations (il est vrai assez facilement identifiables). Les communes, associations, clubs sportifs qui servaient parfois d’intermédiaires ont constaté que les Stations étaient toujours pleines lorsqu’elles faisaient leurs demandes de réservation. Certaines, sollicitées pour payer les dégâts, ne comprenaient pas que l’on s’adressât à elles... et non pas directement aux intéressés, contre lesquels elles demandaient qu’on porte plainte ! Qu’ils soient privés de ski, peu leur chaut ! Ils trouveront bien ailleurs d’autres activités supports de leurs délits.
 
Est-ce pour cette raison qu’on les retrouve à Royan ? Après un échec dans les Stations de sports d’hiver, une tentative dans une Station de bord de mer... Ce serait leur accorder un niveau de raisonnement bien élevé...

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 14 août 2009 19:36

    Le gag car il y en a un dans cette lamentable affaire vient du ministère de l’Intérieur.

    Après que la police ait plus ou moins laissé faire durant plusieurs jours, Hortefeux a annoncé l’arrivée de 47 flics en renfort à Royan alors que les fauteurs de troubles ont, pour la plupart, été renvoyés dans l’Essonne, et trois autres incarcérés après avoir été condamnés en comparution immédiate.

    Mais il va de soi qu’aucun renfort n’a été envoyé à Biarritz, à Arcachon ou à La Baule. Pour une raison simple : il faut communiquer en montrant que l’on réagit à l’évènement, fut-ce en envoyant des forces après la bataille. Et tant pis si pour cela on déshabille Pierre pour habiller Paul.

    Une bonne vieille technique d’enfumage dans laquelle était passé maître un ex-ministre de l’Intérieur, un certain Sarkozy Nicolas !


    • alex75 14 août 2009 20:46

      Tiens un article politiquement incorrect sur Ago ! Ça change de la « bien-pensence » habituelle des vieux soixante-huitards !


      A Paris (centre), on a ça tous les jours. 
      Le problème de la police, c’est que les gens qui sont recrutés ont passé les concours de la Poste, des impôts, de la Mairie et qu’ils se conduisent comme des postiers.

      Objectif N° 1 du flic parisien : pas d’ennuis ! Passer sa journée à verbaliser un papy perdu qui a « passé » un feu rouge à 15 Km heure, attaquer les cyclistes (trop facile !), mettre des prunes de stationnement à des voitures qui ne dérangent personne, piéger les honnêtes citoyens en se postant aux endroits ou la signalétique est peu visible, mais surtout ne pas affronter les délinquants, .
      Beaucoup de flics ont un vrai problème de « classe sociale » et jouissent littéralement de s’attaquer aux bourgeois, classe moyenne, jeunes diplômés et laissent la racaille libre. On peut même penser qu’il y a une vraie sympathie de classe entre la flicaille et la racaille inculte, incivile et violente (l’anti-société, le terreau du fascime).
      Le rôle de la Préfecture de Police de Paris est particulièrement TROUBLE par son hostilité aux cyclistes et sa DÉMISSION par rapport à ce qui gêne le plus les parisiens au quotidien : diesels pourris et archi-polluants, motos et cyclos aux pots d’échappement honteusement traffiqués et bruyants, excès de vitesse hyper-dangereux, incivilités de toutes sortes.
      La police française n’est pas assez républicaine et n’est pas citoyenne.
      Un mélange rance de machisme, de fascime rampant, de haine de la différence, de névrose et de d’énervement.
      Ce qui est très frappant également, c’est l’absence de pensée et de stratégie. On agit au coup par coup. Il n’y a pas d’intelligence dans les politiques, pas de prévention, pas de dissuasion, pas de présence sur le terrain. Bref, une bureaucratie incompétente et coûteuse qui ne produit presque pas de résultats (en dehors des récoltes très fructueuses d’amendes).

      • Fergus fergus 15 août 2009 09:06

        Bien que globalement d’accord avec vous, je vous trouve quand même un tantinet excessif, Alex75.

        Prétendre par exemple que ce qui s’est passé à Royan se passe tous les jours à Paris est, sinon faux (il y a en effet des incidents assez fréquents), du moins réparti ici et là sur un bassin de population sans commune mesure avec celui de Royan. Raison pour laquelle on peut passer des journées entières dans les quartiers animés et commerçants du centre-ville sans jamais assister au moindre incident significatif.

        Cela dit, entièrement d’accord avec vous sur le problème des pots d’échappement trafiqués ou mal réglés. Cette agression bien réelle continue impunément d’empoisonner les gens, non seulement à Paris, mais également dans de nombreuses villes de province.


      • Fergus fergus 15 août 2009 09:09

        Autre chose, Alex : comment définissez-vous la « racaille ». Pour moi, la pire racaille actuelle ne porte pas une capuche et un jean à mi-fesses, mais une chemise Dior et une Rolex au poignet dans une salle de marchés !


      • princesse princesse 21 août 2009 12:31

        Je te lis et ma première pensée est « quelle ignorance ».... et surtout quelle bétise.




      • monbula 14 août 2009 21:35

        Classes moyennes harcelées par les flics. Bizarre !
        Jeunes diplomés.. Tiens, leurs diplômes sont indiqués sur leur front ... bizarre !

        J’y suis, ça y est, ce sont les enfants des soixante-huitards, les classes moyennes.

        Ces dernières n’ont plus qu’à voter à gauche au lieu de flirter avec Sarkosy.

        Qui aime bien, châtie bien.

        Alex 75, vous tapez fort et ça sent la guerre civile dans vos propos ;

        Je ne suis pas des soit disantes classes moyennes, mais les gendarmes m’emmerdent pour les mêmes raisons .


        • monbula 14 août 2009 21:40

          A propos, c’est quoi une classe moyenne, Alex 75 ?


          • ALEXANDER 14 août 2009 22:58

            Merci pour ce petit billet bien troussé.

            J’envisage de louer l’été en station, pour vivre en altitude et être au grand air, j’espère que cette politique judicieuse et efficace s’applique aussi aux autres époques de l’année.

            Il y a certaines catégories de personnes dont il est très reposant de prendre congé.


            • paul muadhib 15 août 2009 09:18

              société compétitive,volontairement injuste, volontairement violente,etc... des personnes violentes sont logiques dans une société violente allez donc demander aux afghans , qui sont chez eux , ne pas oublier, ce qu’ils pensent des militaires français...et autres , militaires ...non violents ?? Répondre a la violence n’est pas un acte de violence ,c’est de l’auto defense
              a tout regarder par le petit bout de la lorgnette on ne voit rien ,de l’autisme volontaire ,encore et toujours dérivé de la peur , savons nous ce qui se cache derrière la peur , ? non..on s’en tape ,ça conditionne la vie de tous les humains depuis toujours ,mais on s’en tape..
              si la police était au service de l’ensemble des personnes, ça se passerait très bien,mais ce n’est absolument pas son rôle, c’est un rôle protecteur des puissants qui lui est confie, alors évidemment ça coince..Aurait on besoin de police dans un monde juste et intelligent ??


              • jakback jakback 15 août 2009 10:25

                Evidemment, pour une fois que des citoyens ne se laissent pas marcher sur les pieds, ni tendre l’autre joue, déstabilise « le jeune issue de la mixite culturelle des zones sensibles » ainsi que ses affidés « gauchoanarchocommunistes. »

                Preuve que le solidarité positive entre honnête gens, est encore d’actualité, et de plus en plus nécessaire face aux invertébrés de la République


                • Leo29 Leo29 15 août 2009 11:45

                  Racaille et bling-bling même combat ! Il faut appeler un chat un chat....
                  Ce que notre président a fait en son temps.
                  Les kaira, ce sont ceux qui s’attaquent aux personnes les plus vulnérables et même si Royan est à droite, les touristes qui y viennent passer leur grandes vacances sont des classes moyennes (au sens large...).Ce sont donc eux principalement les cibles...
                  Je peux en parler, j’ai travaillé dans les banlieues et ai eu 3 fois ma voiture vandalisée en 3 ans...
                  Bref,ce sont des petites frappes d’accord qui sont forts lorsqu’ils sont en bandes et qui ont un pouvoir de nuisance limité ;et surtout médiatique....
                  On évite alors, de se poser les questions essentielles : Quels sont en fait les vrais RACKETTEURS de l’argent public ?Sont-ce ceux qui brûlent les bagnoles le samedi soir ou ceux qui par la mainmise du cumul de mandats et de l’absence de contrôles des dépenses publiques s’octroient de larges salaires sur notre dos ?
                  Y a t-il eu une vraie politique pour les banlieues pour donner une chance aux jeunes desdites banlieues ?
                  Messieurs les citoyens, posez-vous toutes ces questions et tant qu’on donnera des blanc-seings sans contrepartie vérifiables aux élus, ils se joueront de nous...
                  Parce que le système français est fait de telle sorte que les politiques en place abusent des deniers publics et que de gauche ou de droite ils nous plument....regardez le prêt aux banques....les rocardiens prêts à taxer les plus pauvres d’entre nous avec cette injuste contribution carbone,la réduction du droit à la retraite pour les mères de famille etc...
                  Les banlieusards qui emmerdent les gens dans les bas d’immeubles ou à Royan ou lorsqu’ils débarquent en force en Espagne dans les cités balnéaires ne sont que le fruit de l’irresponsabilité politique avec pour le moins un regard condescendant envers les voyous..d’où la lenteur de la réaction du ministère de l’intérieur....Tant qu’on focalisera l’attention sur eux, on ne s’occupera pas de ce qui se mijote dans les plus hautes sphères...Et là ce sont des milliards qui partent en fumée...
                  Car ce qui intéresse nos voyous kaira comme nos voyous bling bling, c’est en tout état de cause de réussir sa vie avec des signes extérieurs de richesse comme la sacrosainte Rolex et comme l’a dit tout haut( un certain copain de F Miterrand) ce que pensent tout bas une certaine caste : « Si on a pas une Rolex a 50 ans c’est qu’on a raté sa vie.... »


                  • Fergus fergus 15 août 2009 15:39

                    La vandalisation des voitures n’est pas le seul fait des « cailleras », mias également... des étudiants alcoolisés qui s’amusent de manière pour lemoins discutable.

                    A Rennes, le jeu consiste à casser ou arracher les rétroviseurs. Désopilant, non ?

                    Personnellement, j’en ai perdu 2 en 2 ans. Et le phénomène semble gagner d’autres villes. Comme quoi les gamins des cités ne sont pas les seuls à commettre des conneries de ce genre !


                  • Arafel Arafel 15 août 2009 15:48

                    Bizarre, on a pas ce genre de problème en Corse avec les « djeunes »…va savoir pourquoi……


                    • Marianne Marianne 17 août 2009 23:07

                      Mais bien sûr Calmos, Royan c’est pas loin des montagnes...


                    • jak2pad 16 août 2009 15:45

                      Vous avez dit exception kooltourelle ?

                      nous sommes une exception à nous tous seuls, puisque tous les autres pays se bidonnent en voyant comment on règle les problèmes dans notre beau pays

                      ou alors peut-être que tous les autres sont une exception par rapport à nous : nous marchons sur la tête depuis si longtemps que nous les voyons tous la tête en bas.

                      n’empèche que cette belle jeunesse porteuse d’avenir, ça c’est vraiment une spécialité bien de chez-nous.

                      j’ai eu le bonheur de passer mes vacances à Paris, et de me promener, et de voir comment les filles étrangères qui viennent visiter ce phare de l’intelligence et de la culture, se font emmerder sans discontinuer dans le métro, dans la rue, et absolument partout par des cousins de nos joyeux lurons de Royan.

                      A mon avis, il y en a pas mal qui ne reviendront pas, et si quelqu’un en est surpris, qu’il aille faire une visite-guidée du 93...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès