Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > RSA : « Prendre aux pauvres pour donner à plus pauvres qu’eux (...)

RSA : « Prendre aux pauvres pour donner à plus pauvres qu’eux »

Pas très brillant notre timonier hier soir à la télévision. Il faut dire qu’entre des énumérations de chiffres sortis de leur contexte et une resucée de son programme de candidat, il n’avait pas grand chose « à vendre »

Si l’antienne libérale n’a surpris personne, beaucoup l’attendaient sur sa dernière cartouche sociale (le plan banlieue étant déjà un mauvais souvenir) : Le RSA

Pour rappel, qu’est ce que le RSA :

Destiné aux travailleurs pauvres et aux bénéficiaires des minima sociaux (dans un premier temps ceux du RMI et de l’API, l’allocation parent isolé), le revenu de solidarité active (RSA) vise à inciter à la reprise d’une activité professionnelle grâce au cumul possible pendant trois ans d’un revenu du travail et des prestations sociales. Ce dispositif, défendu par Martin Hirsch, est destiné à faire sortir des bénéficiaires de la pauvreté.

Martin Hirsch qui dans une interview au JDD le 24 juin 2007 expliquait : Il estime ainsi que si 25 départements se portent volontaires pour l’expérimentation - comme le projet de loi en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat en donne la possibilité -, environ 50.000 bénéficiaires du RMI et de l’allocation de parent isolé (API) pourraient bénéficier de ce test en grandeur nature. Il annonce par ailleurs la mise en place, le mois prochain, d’un "Comité national d’évaluation" chargé de suivre ces expérimentations.

L’objectif final reste la généralisation du RSA, destiné à remplacer le RMI, "qui souffre d’une image négative depuis sa création", il y a vingt ans. Désireux de ne "pas avancer à la hussarde", Martin Hirsch estime que "la rédaction d’un projet de loi sur le RSA prendra un an" et pense donc être prêt "fin 2008". Il confirme également que la loi créant le RSA "intégrera les réformes des minima sociaux

Le haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté estime le surcoût du RSA à 3 ou 4 milliards d’euros. Selon lui, ce chiffre moins élevé que prévu - les premières estimations tablaient sur 6 à 8 milliards d’euros - se fonde sur le coût moyen de 1.200 euros par bénéficiaire, constaté par les premiers départements expérimentateurs. La réduction du nombre de bénéficiaires du RMI, qui semble désormais bien amorcée, pourrait également jouer en faveur d’un allègement du coût de la réforme. Reste néanmoins la question du financement de ce surcoût, et notamment celle de la part qui incomberait aux départements. Sur ce point, Martin Hirsch, tout en évoquant la nécessité de "générer des recettes supplémentaires", reste très évasif, évoquant surtout la nécessité d’une volonté politique : "Si le RSA s’avère utile et efficace, on trouvera les moyens"

Nous sommes, depuis hier soir, selon le chef de l’Etat, sur une base de 1 à 1,5 milliards pour financer le RSA !

Mais comment puisque les caisses sont vides ?

Et bien tout simplement en "redéployant" (terme pudique pour dire qu’on deshabille Paul pour habiller Pierre) les montants affectés à la prime pour l’emploi. "Le Revenu de solidarité active (RSA), dont Nicolas Sarkozy a annoncé jeudi la généralisation en 2009 pour un coût de 1 à 1,5 milliards d’euros, soit moitié moins qu’évoqué initialement, doit compléter les ressources des travailleurs pauvres et des bénéficiaires de minima sociaux ... / ... « Le RSA se fera en maîtrisant le coût parce qu’on va redéployer une partie du coût de la prime pour l’emploi », créée en 2001 et versé aux titulaires de bas salaires, également dans le but d’inciter au retour au travail, a expliqué le chef de l’Etat ... / ... " Source Le Parisien

Petit retour et définition de la Prime pour l’emploi

Une prime pour l’emploi (PPE) est accordée aux personnes physiques fiscalement domiciliées en France. Pour en bénéficier, cinq conditions doivent être remplies.

Les conditions d’octroi de la prime

Le revenu fiscal de référence du foyer fiscal ne doit pas dépasser pour l’année 2007 16.251€ pour les personnes célibataires, veuves ou divorcées, et 32.498€ pour les couples soumis à une imposition commune. Ces limites sont majorées de 4.490€ pour chaque demi-part supplémentaire de quotient familial.

Pour bénéficier de la PPE, il faut que l’un au moins des membres du foyer fiscal exerce une activité professionnelle, qu’elle soit salariée (secteur privé ou public) ou non salariée (artisan, commerçant, agriculteur, profession libérale...). L’activité professionnelle peut être exercée à temps plein ou à temps partiel, sur toute l’année ou sur une partie de l’année seulement. Lorsque l’activité n’est pas exercée à temps plein, les revenus professionnels doivent être convertis en "équivalent temps plein".

Le montant des revenus d’activité professionnelle de chaque personne du foyer fiscal susceptible de bénéficier de la prime, doit être compris pour l’année 2006 et pour une activité exercée à temps plein, entre 3.743€ et 17.451€ si la personne est célibataire, veuve, divorcée sans enfant, ou avec des enfants qu’elle n’élève pas seule, ou s’il s’agit d’un couple marié bi-actif, ou enfin si une personne du foyer fiscal exerce une activité lui procurant au moins 3.743€. Si le couple est mono-actif, ou si la personne élève seule un ou plusieurs enfants, les revenus doivent alors être compris entre 3.743€ et 26.572€.

Les membres du foyer fiscal ne doivent pas être imposables à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) au titre de l’année de réalisation des revenus d’activité professionnelle servant au calcul de la PPE. Cette exclusion est applicable aux personnes assujetties à l’ISF au titre du 1er janvier 2007 pour la prime versée en 2008 (disposition applicable depuis la PPE 2007). Source Le Particulier

Interrogé hier soir sur l’évenetualité d’un remise en cause du bouclier fiscal pour financer cette mesure fiscale, la réponse à été claire : Il n’est pas question de revenir sur cet acquis sous peine de voir les plus aisés quitter la France. Il est à noter que le chef de l’Etat avoue ne posséder aucune donnée concernant le nombre de migrants aisés depuis la mise en place du bouclier fiscal !!!

Au fait, n’avait-on pas parlé (rapidement) d’un bouclier sanitaire pour éviter que les franchsies médicales n’empêche les plus modestes de se soigner ?

C’est donc avec un budget réduit comme une "peau de chagirn" que notre Président et son Haut Commissaire vont lancer le RSA en 2009.

Enfin, nous avons une certitude depuis hier soir, un nouveau concept est né : "Prendre au pauvres pour donner à plus pauvre qu’eux" Et oui, tout est possible en France. Y compris d’inventer un "Robin Hood" gestionnaire des pénuries.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Bof 26 avril 2008 12:42

    MAIS, à qui d’autre ! Nous avons dilapider notre fortune en nationalisant nos entreprises et en les "égarant "comme nous l’a signifié notre justice mais elles n’étaient pas payées et il nous reste nos dettes qui sont beaucoup trop élevées ..mais, c’est du passé, il ne fallait pas nationaliser puisque nous n’avions pas de personne capable de s’occuper de ces entreprises et banques . Nous avons chassé nos riches de France avec cette connerie d’isf . Ils sont allés s’aligner en Belgique pour faire des rues à ’ sdf ’ comme me disent mes amis Belges ...alors, ils ne sont plus en France comme nous l’a dit très honnetement Monsieur Hollande avant les élections présidentielles . Nous sommes "un pays sans le sous" et nous devons maintenant vivre entre nous. Aucun président ne peut chier ce fric que vous semblez attendre lamentablement. Il ne peut plus attendre que le plus grand nombre de Français se mette enfin au travail pour aider en premier les plus FAIBLES , puis les plus pauvres et non pas les plus braillards !


    • sisyphe sisyphe 26 avril 2008 14:10

      par Bof (IP:xxx.x53.240.88) le 26 avril 2008 à 12H42

       

      MAIS, à qui d’autre !

       

      Oui, hein, on se le demande , Mâme Michu....

      Même en réfléchissant un peu.... ???...... Non ? Vraiment pas d’autre solution ?

      C’est vrai que quand on a peu de neurones, c’est difficile d’en exiger un rendement minimum....


    • Patience Patience 26 avril 2008 13:42

      François Heisbourg.

       

      ""Dans le cadre de la polémique sur les armes de destruction massive irakiennes, il est critiqué pour avoir affirmé dans Le Monde du 10 septembre2002, au lendemain de la publication par l’IISS du dossier Iraq’s Weapons of Mass Destruction : A Net Assessment[4], que « les armes biologiques et chimiques existent bel et bien »[5].""

       

      Voir sur :

      fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Heisbourg

      Voilà une affaire qui s’engage très mal. Il faut qu’on arrête de nous prendre pour des canards sauvages.

       


      • Patience Patience 26 avril 2008 13:44

        Aaaaarrrgghhh !!!!

        Com pas à sa place. Me suis trompé d’onglet.

        Horreur !!!!

        Sorry.

        C’était destiné à www.agoravox.tv/article.php3


      • xavier 26 avril 2008 13:56

        Lors de sa mise place, la prime pour l’emploi était présentée comme une mesure fiscale destinée à ceux qui payaient peu ou pas d’impôts : allégement de l’impôt pour les salariés petits contribuables, "impôt négatif " pour les salariés non imposables à qui on reversait cette prime.

        S’appuyer sur cette PPE pour financer le RSA revient donc à supprimer ou rogner un avantage fiscal ciblé sur les petits salaires. Le faire en même temps que l’octroi d’un "paquet fiscal" de 15 milliards par an, qui lui profite aux hauts revenus est emblématique de la politique fiscale mise en oeuvre.

         


        • Fergus fergus 26 avril 2008 13:57

           Je suis personnellement écoeuré par la satisfaction qu’a exprimée hier Martin Hirsch sur les propos de Sarkozy concernant le RSA. Que l’on puisse financer, même partiellement, cette mesure en diminuant, voire en supprimant la PPA (prime pour l’emploi) pour, dit-on, 4 millions de travailleurs est une aberration et une indignité sans nom. J’avais gardé un peu d’estime pour l’ancien patron d’Emmaüs malgré sa "récupération" par Sarkozy ; j’éprouve désormais le plus profond mépris pour ce type eu égard à ses reniements.

          Ce faisant, il ne rend pas service au RSA, car celui-ci restera embryonnaire ou s’éteindra, faute de financement suffisant, après une lente agonie. En l’occurrence, Hirsch aurait dû claquer la porte en prenant l’opinion à témoin. Cela aurait contraint Sarkozy soit à trouver des financements "acceptables" et suffisants, soit à renoncer ipso facto au RSA et afficher du même coup son désintérêt pour les démunis. Martin Hirsch a préféré vendre sa dignité et sa réputation pour sauvegarder son poste dans les ors de la République, et c’est bien dommage !

          Pas sûr que les Compagnons de galère dont il est s’est fait le champion durant des années dans le sillage de l’Abbé Pierre, et qui s’étaient montrés très déçus de la caution qu’il apportait à la politique de Sarkozy en se ralliant à lui, pas sûr que ceux-là ne lui tournent pas définitivement le dos : on ne prend pas à des pauvres pour aider d’autres pauvres !


          • sisyphe sisyphe 26 avril 2008 14:12

            par Shawford (IP:xxx.x00.147.73) le 26 avril 2008 à 14H03

             
            Vas chier
             
            Ttttt tttttt tttttt.... A l’impératif, le verbe à la seconde personne du singulier ne prend pas d’s, mon vieux...
            Même dans la vulgarité, il faut un minimum de tenue...

          • ASINUS 26 avril 2008 14:58

            l abbé revient ils sont devenus fous !!!!

             

            qu importe a Hirsch d ou provient l argent il devenait urgent pour sa crédibilité que sa réforme se fasse

            cette société cantonnait déja les pauvres dans ma Zus , elle leur demande désormais de s autofinancer.

            eh dans les beaux quartier !prevoyez de solides murs quand mes voisins sortiront de leur torpeur c est

            des fauves que vous verrez debouler


            • Marc Bruxman 26 avril 2008 17:39

              eh dans les beaux quartier !prevoyez de solides murs quand mes voisins sortiront de leur torpeur c est des fauves que vous verrez debouler

              Ah la bonne vieille peur du pauvre. On sait malheureusement comment se termine ce genre de révoltes et elle n’est à souhaiter ni pour les riches ni pour les pauvres. La commune de Paris ca te dit quelque chose ?

              Mais ceux qui ont de l’énergie à revendre Zus ou pas ils s’en sortent.

               


            • ASINUS 26 avril 2008 19:03

              euh perso moi je n en ai pas peur , je suis juste a la surface je surnage dans la ZUS

              ben oui ceux qui le veulent s en sorte enfin les survivants hein pas vrais ?

              ceux qui acceptent tout pour s en sortir

              la commune ça me dit ben oui , on sait meme que les versaillais etait soutenu par les bourgeois

              et par pas mal " d intellectuels" qui malgrés leur beau discours solidaire avait comme certains ici

              la trouille d’ avoir " la canaille" comme voisin de palier


            • ASINUS 26 avril 2008 19:12

              n’est à souhaiter ni pour les riches ni pour les pauvres

               

               pour la premier catégorie ça se discute

               

              vous voudrez bien m excusez cher camarade libéral mais puisque vous parlez de "bougez son cul "

              puis je vous suggerez de venir tenir votre discour dans nos quartiers

              le terme" bougez son cul "prendras dans votre cas tout sons sens

               

               

              * j ai des potes dans des Hopitaux du nord de la france qui n en revienne pas du nombre

              de winners partit se faire de la tune a Londres et ne pas payer d impots et qui reviennent

              se faire soigner par cette " saloperie de secu française suceuse de revenus "


            • Marc Bruxman 27 avril 2008 03:35

               

              vous voudrez bien m excusez cher camarade libéral mais puisque vous parlez de "bougez son cul ". Puis je vous suggerez de venir tenir votre discour dans nos quartiers le terme" bougez son cul "prendras dans votre cas tout sons sens

               

               

              Oui je me doute qu’on voudra m’y peter la geule. Et bien bouger son cul c’est pas forcément être maso. Je parler de bouger son cul pour s’intégrer et gagner de la thune. Et bien je connais plusieurs jeunes issus de quartiers difficiles qui l’ont fait et qui se font aujourd’hui de bons salaires. (4K€ par mois à 28 ans c’est sympa non ?). Et non ce n’est pas un boulot de dealer ! Le problème dans beaucoup de cités c’est que les associations donnent pour certaines une image tellement négative de l’avenir aux jeunes que certains n’osent plus essayer de s’en sortir.

              * j ai des potes dans des Hopitaux du nord de la france qui n en revienne pas du nombre de winners partit se faire de la tune a Londres et ne pas payer d impots et qui reviennent se faire soigner par cette " saloperie de secu française suceuse de revenus "

              Ca c’est aussi parce que la sécu française soigne tout le monde qu’on a ce genre d’abus. Or clairement si c’était bien géré on leur enverrait la facture. Ils pourraient alors choisir en libre concurrence ou ils préférent se faire soigner en payant le vrai prix. Et le problème c’est qu’il n’y a pas que les expats qui font ca. Plein de gens viennent en France pour profiter de la sécu alors qu’il n’y ont pas cotisés.

               

               


            • ASINUS 27 avril 2008 07:44

              4K€ par mois à 28 ans c’est sympa non ?).

              a contrario j en connais qui on bossé bac +5/7 ou pro qui se sont tenu/e peinard

              et qui en sont au 5/6/7 em job a 1100e en 2/3ans

              donc pour vos "survivant vainqueurs"

              le probleme est que pour une infime partie dans ce cas des milliers finnissent

              sur le bord de la route sans solution médiane supportable " vivable" entre le tout assistanat

              et la loi de la jungle quid ?????

              pour la sécu , j aimerais juste qu ils soit consequent avec leur attitude je suis pour une société

              ou le choix qu ils font existent, juste que comme ils definnisent de leur liberté le choix de ne pas etre solidaire qu ils s assument de maniere solitaire

               


            • nounoue david samadhi 26 avril 2008 15:13

              Revenu maximum admissible ... il semblerait bien que 10 000 euros par moi soit une bonne regle ...

              alors il faudrait aussi ouvrir les secrets bancaires de tous les paradis fiscaux !

              une utopie :)

              Ce n’est pas pour des raisons économiques qu’il faut s’interroger sur le RMA (« revenu maximal admissible »), c’est pour des raisons politiques et morales.


              Denis CLERC pour Alternatives Economiques


              • Marc Bruxman 26 avril 2008 17:33

                Il faut vraiment avoir de la merde dans les yeux pour parler de revenus maximum admissible.

                Alors pour rappel tu es payé d’après la loi de l’offre et de la demande. Si tu gagnes 15000 € par mois c’est que quelqu’un (ou tes clients si tu es chef d’entreprise) juge que tu les vaux.

                Maintenant si des bolches imposent ce genre de chose et bien que va faire le mec qui gagnait 15K par mois ? Bah il va se barrer à Londres, Amsterdam, Hong Kong ou San Francisco. Ca fera autant d’impot ou de consommation en moins. Et du coup d’autres gens biens se barreront. Rapidement ne resteront plus grand monde parmis les professions "utiles".

                Ah oui puis pour éclairer un peu ta lanterne de petit communiste, je vais t’expliquer ce qui va se passer après. Comme tous les gens brillants se seront barrés de France, l’état ne pourra plus financer ses trucs sociaux. Ca sera le bordel et la pauvreté comme dans tous les pays marxistes.

                Et puis quand le gouvernement bolchos chutera les mêmes qui sont partis à l’étranger reviendront avec leur fric gagné à l’étranger et rachéteront plein de trucs en France. Officiellement pour aider. Officieusement ils se feront plein de thunes...


              • 5A3N5D 26 avril 2008 18:21

                @ Marc Bruxman,

                "Ça fera autant d’impôt ou de consommation en moins. "

                Ah ? Parce que les gens qui gagnent 15 000 € par mois paient des impôts ? Et ils consomment ?

                Vous avez beau jeu de traiter les autres d’imbéciles ! Non, un mec qui gagne 15 000€ par mois ne consomme pas. Il spécule. Le pauvre qui gagne moins de 1000 €, lui est bien obligé de les dépenser (pour bouffer.) Et comme le pauvre se fait de plus en plus présent en France, c’est lui qui tire la consommation.

                Ne nous faites pas le coup de "celui qui produit des richesses, c’est le riche". Il faut vraiment avoir de la merde dans les yeux pour croire à une telle connerie : ce n’est qu’une justification maladroite des cadeaux fiscaux faits par le gouvernement actuel aux nantis. 


              • Marc Bruxman 27 avril 2008 03:25

                Ah ? Parce que les gens qui gagnent 15 000 € par mois paient des impôts ?

                Ben oui les cadeaux fiscaux n’ont pas tout supprimé vous savez ! Et la CSG et les charges sociales... Lala !

                Et ils consomment ?

                Vous avez beau jeu de traiter les autres d’imbéciles ! Non, un mec qui gagne 15 000€ par mois ne consomme pas.

                Ben c’est assez facile à claquer 15K€ en un mois si tu as pris des gouts de luxe. Loyer ou remboursement de prêt immobillier pour un beau truc en région parisienne (tant qu’a gagner beaucoup, autant loger dans un endroit classe et pas en ZUS) : 3000 € (le loyer d’un pavillon en proche banlieue). Rajoutez l’achat d’une grosse voiture type Cayenne. Ca donne encore dans les 1000 € de remboursement. L’école privée des gosses, des services divers et variés, des travaux déco et sans oublier des vacances de luxe. 15K€ c’est tout à fait claquable dans le mois.

                Il spécule.

                Peut être aussi. Et bien l’argent spéculé tourne plutot que de rester dans sa poche ce qui est bénéfique pour l’économie. Prend le coup de l’investissement dans les PME à la place de l’impot sur la fortune. Et bien peut être que le riche va "spéculer" sur une PME très risquée. Mais cette PME aura de l’argent. La spécul ca fait tourner l’économie. Je le sais bien je bosse dans la technologie et je suis bien placé pour savoir que sans les afflux incessants de spéculation dans ce secteur, moi meme et beaucoup de mes collègues serions au chomage !

                Le pauvre qui gagne moins de 1000 €, lui est bien obligé de les dépenser (pour bouffer.) Et comme le pauvre se fait de plus en plus présent en France, c’est lui qui tire la consommation.

                Il y a aussi des gens (beaucoup) dont spéculer est le travail ceux la ils doivent spéculer pour bouffer aussi ;)

                Ne nous faites pas le coup de "celui qui produit des richesses, c’est le riche". Il faut vraiment avoir de la merde dans les yeux pour croire à une telle connerie : ce n’est qu’une justification maladroite des cadeaux fiscaux faits par le gouvernement actuel aux nantis.

                Désolé, je le fais et j’assumes. Pour toute production, il faut des gens pour investir et organiser. Et la loi de l’offre et de la demande régit le reste.

                Si tu as beaucoup d’argent et que tu spécules mal tu va le bouffer complétement et donc tu sera pauvre. C’est bien ! Pourquoi ? Parce que cela veut dire que tu avais de l’argent (des ressources) et que tu les as affecté à un mauvais utilisateur.

                Inversement d’autres s’enrichissent en spéculant. C’est bien car cela veut dire qu’il a su dénicher la ou l’investissement était rentable. Il participe donc à une allocation la plus optimale possible des ressources en capitaux de la société.

                Par rapport à un gouvernement central, les marchés financiers permettent de dilluer les niveaux de décisions chacun prenant des décisions locales optimales. La résultante est que malgré quelques secousses ce système permet de converger vers une attribution optimale qui permet à l’ensemble de s’enrichir.

                A l’inverse, un planificateur central comme l’état ne parvient pas à prendre en considération la totalité d’un système aussi complexe. Les économies planifiées ont donc toutes été des échecs. Conduisant à une répartition sous optimale des ressources et à un appauvrissement relatif de l’ensemble. Le seul avantage de cette solution est qu’elle crée peu d’inégalités.

                Donc non désolé le spéculateur est très utile. Par la spéculation, les marchés financiers tendent à basculer vers une forme de référendum permanent. Allouant les capitaux et les ressources de la société la ou c’est nécéssaire et les reprenant rapidement de la ou ils ne le sont pas. Bien sur de par certains mouvement de foule, le référendum permanent conduit parfois à des bulles ou des paniques.

                Mais regardez :

                • En 2000, la bulle internet a amené des capitaux monstres dans la technologie. Nous leur devons presque tout : D’importants investissements d’infrastructures (fibres optiques, datacenters, ...), d’importants investissements en logiciels. Et la création d’un monde totalement nouveau. Et avec peu d’investissements publics. Cet argent de la spéculation de l’an 2000 je peux te garantir qu’on en sent encore les dividendes dans l’industrie. Meme si certains spéculateurs y ont tout perdu.
                • En 2002-2007 : La bulle immobilliere a amené d’importants capitaux dans l’immobillier entrainant la construction d’un très grand nombre de logements neufs et la rénovation de beaucoup de logements. Ces logements supplémentaires vont permettre de satisfaire une trop grande demande et les prix vont finir par baisser. La encore c’est plutot positif pour la société dans son ensemble même si certains ont tout perdu !

                 

                 


              • Gilles Gilles 27 avril 2008 11:16

                Si tu gagnes 15000 € par mois c’est que quelqu’un (ou tes clients si tu es chef d’entreprise) juge que tu les vaux.

                Sauf si c’est toi qui décide de ton salaire......ce qui est souvent le cas avec les dirigeants et les politiques. Quant aux salariés, taravilleurs, à ce tarif il y en a presque pas !

                 Comme tous les gens brillants se seront barrés de France, l’état ne pourra plus financer ses trucs sociaux. Ca sera le bordel et la pauvreté comme dans tous les pays marxistes.

                Belle vision de l’humanité ! Non mon gars, la plupart des gens brillants regardent aussi autre chose dans la vie qu’un peu plus de pognon. Il y a des pays (scandinave) ou jjustement l’échelle des salaire et trés retrécis où gagner plus de 4500 €/mois est exceptionnel...et se sont parmi les plus performants

                Et de toute façon que quelques-uns se barrent on s’en fout ! Il en reste autant pour les remplacer

                 


              • Le péripate Le péripate 26 avril 2008 16:50

                Est-ce suffisant ? Non. Est-ce mieux que le RMI ? Oui. Est-ce mieux que le PPE ? Oui, car cela touche vraiment le coeur de la pauvreté. Au final, la critique juste, c’est le manque d’ambition. Mais la critique des classes égoïstes, c’est "touche pas à mon PPE". Pourtant, si le revenu maximum pour cumuler va jusqu’à 1,2 smig, ça touchera beaucoup de monde. Et c’est bien.


                • Le péripate Le péripate 26 avril 2008 17:02

                  Egoïste, ça ne fait pas plaisir, n’est-ce pas...


                • Marc Bruxman 26 avril 2008 17:20


                   
                  Est-ce suffisant ? Non. Est-ce mieux que le RMI ? Oui. Est-ce mieux que le PPE ? Oui, car cela touche vraiment le coeur de la pauvreté. Au final, la critique juste, c’est le manque d’ambition. Mais la critique des classes égoïstes, c’est "touche pas à mon PPE". Pourtant, si le revenu maximum pour cumuler va jusqu’à 1,2 smig, ça touchera beaucoup de monde. Et c’est bien.

                  Je plussoie.

                  L’article parle de 32KE de plafond pour la PPE pour un couple. A ce niveau on est pas pauvre car cela fait quand même 2600 € par mois. Et même en logant dans le privé en région parisienne, on arrive largement à vivre. Et on vit même bien. Allez hop, prenons 1000€ par mois de loyers ce qui fait quand meme un bel appartement (à moins de vouloir habiter dans le 5ème) et cela laisse 20K€ pour bouffer et partir en vacances. Alors si ces gens la sont "pauvres", il faut peut être leur montrer ce que c’est réelement que la pauvreté.

                  Le célibataire plafonné à 16K est déja largement plus dans la merde, du moins en région parisienne. Mais avec ce niveau de revenus on parvient néanmoins à se loger et bouffer. Quitte à devoir fournir une fausse fiche de paie à son agence immobilliére...

                  Bref, l’idée c’est que l’aide sociale ne doit pas bénéficier à ceux qui n’en ont pas besoin. Et donc que prendre sur la PPE pour donner au RSA (qui bénéficie à priori à des gens vraiments dans la merde) c’est plutot une bonne chose.

                  Les autres, tous ceux qui peuvent s’en sortir tout seuls n’ont qu’a bouger leur petit cul.

                   


                • gbmaven 26 avril 2008 17:15

                  Il ya un aspect de cette sordide histoire que je n’ai vu mentionné nulle part :

                  Quand on bénéficie du RMI, on a droit à la CMU, à des tarifs préférentiels pour EDF, GDF(?), France Télécom, les transports dans quelques villes. Tout ça disparait quand on retourne au travail. Qu’en est-il avec le RSA ?

                  Est-ce que quelqu’un(e) peut m’éclairer ?

                  Merci.

                  Bernard


                  • Marc Bruxman 26 avril 2008 17:26

                    A ce que j’ai compris le RSA était justement censé compenser l’effet de la perte de certains avantages quand on quittait le RMI. Cela évite l’effet de ciseaux ou les revenus du travail ne sont pas encore parvenus mais les couts supplémentaire (transport, ...) arrivent quand à eux très vite. Et cet effet est d’autant plus grave que l’on a retrouvé à temps parfois très partiel. Le but est donc d’autoriser les gens à prendre ce temps très partiel sans perdre de revenus (voir même en en gagnant pour récompenser). Tout en espérant que le nombre d’heures par semaine grossira si l’employeur est satisfait.

                    C’est un coup de pouce pour pouvoir justement se sortir de la merde. Ce qui en fait une mesure sociale largement moins bete que ce que l’on a l’habitude de voir en France.


                  • 5A3N5D 26 avril 2008 18:55

                    C’est un coup de pouce pour pouvoir justement se sortir de la merde. Ce qui en fait une mesure sociale largement moins bete que ce que l’on a l’habitude de voir en France.

                    Pour moi, ça ne changera rien à la situation présente : en effet, voici la définition de la Prime Pour l’Emploi :

                    Définition :

                    La prime pour l’emploi est une aide au retour à l’emploi ou à la poursuite d’une activité professionnelle

                    Elle est calculée sur les revenus d’activité

                    Elle n’est pas calculée sur les revenus de remplacement (retraites, allocations de chômage..) les prestations sociales, les minima sociaux, les revenus du patrimoine. 

                    Donc, petite précision pour les gens un peu dur de l’entendement : le chômeur qui n’a pas pu avoir une durée de travail suffisante dans l’année n’a pas droit à cette prime. En effet, il doit justifier d’un revenu d’une activité salariée supérieur à  3 743 € (le plafond est déterminé par les revenus du foyer fiscal et la composition de celui-ci.)

                    Ceux qui n’ont pas pu travailler du tout se démerdent avec leurs allocations chômage ou leur RMI, ou autres.

                     

                     


                  • Marc Bruxman 27 avril 2008 03:29

                    Donc, petite précision pour les gens un peu dur de l’entendement : le chômeur qui n’a pas pu avoir une durée de travail suffisante dans l’année n’a pas droit à cette prime. En effet, il doit justifier d’un revenu d’une activité salariée supérieur à 3 743 € (le plafond est déterminé par les revenus du foyer fiscal et la composition de celui-ci.)

                    Ceux qui n’ont pas pu travailler du tout se démerdent avec leurs allocations chômage ou leur RMI, ou autres.

                    Ben c’est normal vu que le but est d’encourager les gens qui bossent ! 3743 € en activité salariée en jouant sur l’interim et autres petits boulots cela se fait.

                    Le but c’est justement que les chomeurs soient encouragés à bosser pour ne pas tomber dans le chomage de longue durée dont la réinsertion est difficile.

                    Et il y a des contrats d’interim qui se sont terminés en embauche à moyen terme. (Dans le cas c’était Interim puis CDD puis CDI dans la meme boite). La mission d’interim était un boulot de merde, son CDI beaucoup plus intéressant.

                     


                  • sisyphe sisyphe 26 avril 2008 17:16

                    Qu’est-ce qui se passe sur ce sujet ?

                    Pas moyen de voir les "commentaires masqués" ??

                    Et puis pourquoi "masqués" ?

                    Y a un bug, ou ça magouille ?


                    • sisyphe sisyphe 26 avril 2008 18:10

                      Toujours le bug !


                      • oncle archibald 26 avril 2008 18:49

                        Je suis assez d’accord avec Jean Claude BENARD. Il me parait ridicule de prendre du pognon aux bénéficiaires de la PME qui n’en ont pas beaucoup, par définition, même si c’est « moins pire que d’autres », alors qu’on en rend à pleins tuyaux à ceux qui n’en ont absolument pas besoin en plafonnant par un « bouclier fiscal » le montant maximum des prélèvements d’Impôts.

                        Je rappelle que les plus favorisés ont déjà accès à une énorme panoplie de placements « défiscalisés », et que seul le prélèvement d’un impôt sur le revenu progressif peut donner un peu de cohésion au tissus social d’une république qui ose encore écrire « fraternité » aux frontons de ses bâtiments publics. Ce système qui a très bien fonctionné pendant des décennies avec une tranche à 60%, ne conduit pas à plafonner ce que chacun peut gagner puisque il n’y a pas de tranche à 100 %. Après prélèvement de l’impôt les plus riches restent bien les plus riches, mais l’argent dont on peut user librement est « modéré » par le prélèvement de l’impôt. A mes yeux toute notion de « plafonnement » est absurde et nous sommes certainement très nombreux à penser que nous aimerions être imposable dans ce qui était auparavant « la tranche à 60% » car cela voudrait dire que nous disposerions après impôt de quoi vivre sans compter.

                        La société ne peut pas fonctionner sans une fraternité qui ne viendra pas naturellement et qu’il est nécessaire d’imposer par la loi. Vive l’Impôt sur le revenu. Toute la subtilité de la politique se résume à fixer les taux par tranches pour que chacun participe à la colonne « recettes » du budget de la nation sans rechigner parce que c’est « juste ». Faire payer tout le monde de façon aveugle par le biais de la TVA et des taxes sur les carburants n’a absolument rien de « fraternel ». Martin Hirsch devrait le dire bien plus fort !


                        • oncle archibald 26 avril 2008 19:09

                          PPE bien sûr, pas PME...


                        • JL JL 26 avril 2008 20:49

                          Sarkozy a inventé le jeu des chaises musicales pour les pauvres : il ne résoud aucun problème : il le dépace.

                          Autre exemple : A H+34 de son show il dit : "Il y a un autre élément que je vais également faire avancer très fort, c’est le scandale de la mise à la retraite des heu, ç’qu’on appelle heu les seniors heu enfin la durée , enfin la date moyenne de départ en retraite c’est 58 ans (il marque pause, mains écartées, air ahuri, comme pour signifier que c’est aberrant) et je trouve qu’un certain nombre d’entreprises n’ont pas joué l’jeux, heu, j’ai demandé que dorénavant on puisse cumuler sa retraite liquidée plus le salaire d’un emploi parce que nous avons besoin que davantage de français travaillent, parce que davantage de français qui travaillent c’est davantage de pouvoir d’achat, c’est donc davantage de richesses créées, c’est donc davantage de croissance et ça sera davantage d’emplois." (sic, retranscription fidèle).

                          Outre que cette mesure permettra par effet d’aubaine aux employeurs de trouver des seniors prêts à accepter des petits salaires largement exemptés de cotisations sociales, cette disposition est une mesure supplémentaire destinée à casser le dispositif de retraite par répartition, puisque tant que le taux d’emploi ne bougera pas les retraites baisseront du fait de l’allongement des cotisations, .

                          Il faudra prévoir de trouver des petits boulots pour survivre. Puisqu’on aura le droit de travailler pendant sa retraite, personne ne pourra plus se plaindre que sa retraite est trop petite !

                          De plus, cet expert bonimenteur pourra dire, effet d’aubaine oblige, qu’il a fait baiser le taux de chômage des seniors.

                          Enfin remarquons que si, comme dit Sarkozy, " nous avons besoin que davantage de français travaillent", alors il ne faut surtout pas pas réduire le nombre d’emplois dans la fonction publique.

                          Sauf si l’on croît que ces emplois en moins dans la fonction publique se transformeront par magie en emplois en plus dans le secteur privé. Et même si cela était ? A quoi aboutirions nous ? A consommer moins de services publics. Au profit de quoi ? Des deux choses suivantes : au profit des mêmes services, mais marchands, donc en payant une part au profit, et des produits de substitutions, c’est-à-dire encore plus de produits d’importation. Bonjour les supertankers.


                          • xavier 26 avril 2008 22:36

                            Martin Hirsch a indiqué qu’il allait baisser le plafond de ressources pour bénéficier de la Prime pour l’emploi de 1,4 fois le smic actuellement (1407 Euros net) à 1,2 fois (1206 Euros net) ou 1,1 fois (1106 Euros net).

                            Première conséquence : les infâmes privilégiés qui gagnent moins de 1407 Euros net par mois, mais plus de 1106 Euros (ou plus de 1206 Euros, attendons la décision) seront ponctionnés pour financer le RSA : ils ne toucheront plus rien.

                            Deuxième conséquence, plus pernicieuse : le plafond de ressources pour le PPE, outre son rôle pour déterminer les ayant-droits, intervient dans le montant même de la prime perçue par ceux qui la touchent. Plus le plafond est élevé, plus la prime perçue est élevée. Réduire le plafond réduira le nombre de bénéficiaires, mais réduira aussi le montant perçu par ceux qui la toucheront encore (ceux qui gagnent moins de 1,2 ou 1,1 fois le Smic). Donc si rien ne change, les infâmes privilégiés qui gagnent moins de 1206 Euros net par mois (ou moins de 1106 Euros net) seront eux aussi ponctionnés pour financer le RSA : ils toucheront moins.


                            • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 26 avril 2008 22:50

                              Hirch ? Encore une belle merde celui là !

                              - On peut se demander comment fonctionnait la Fondation avec un mec pareil qui tape sur les pauvres !

                              - Abbé Pierre ? Je ne leur donne même plus mes vieilles casseroles !


                            • La Taverne des Poètes 26 avril 2008 23:15

                              Sarkozy se fait chasseur de prime (pour l’emploi). Il est surtout le fossoyeur de la solidarité nationale. Paquet fiscal, remise en cause de la Sécurité sociale, et maintenant le mot d’ordre "Les riches avec les riches , les pauvres avec les pauvres ! Que les pauvres financent eux-mêmes leur insertion !" L’Etat se désengage et oblige les départements à lever davantage d’impôts locaux pour financer une aide sociale qui devra compléter le dispostif. Quelques départements le feront. Peut-être certains de ceux qui ont soutenu à fond l’expérimentation. La plupart ne pourront ou ne voudront le faire. C’est ainsi que le principe d’égalité aussi est gravement remis en cause.

                              Quant à Martin Hirsh, je crois qu’il n’a pas le courage de ses opinions. Il aurait dû démissionner sitôt l’annonce faite de ne pas financer le RSA. Cela doit être dur de se sentir fier d’être socialiste en ce moment...

                               

                               


                              • tvargentine.com lerma 27 avril 2008 01:19

                                Ces aides ne sont que des subventions pour niveler les emplois vers des bas salaires

                                Voila résumer cette prime à l’emploi des "socialistes" qui ,avec le ralentissement économique et le vérouillage des salaires avec les 35h qui empêchaient tout heures supplémentaires pour les salariés avaient mis en place (Fabius revendique sa "réforme")

                                En supprimant tout ces aides aux emplois nous supprimons le nivellement des salaires par le bas ,car plus les aides vont vers les bas salaires,plus les employeurs chercheront toujours à embaucher des personnes qui accepteront ces salaires bas et cela pénalisent tout les salariés car les évolutions de salaire sont bloqués à cause de ces critères d’aides à l’emploi pour les entreprises

                                En supprimant toutes ces aides ,les emplois seront vraiment créés uniquement par de la richesse produitent et les salaires correspondront à l’offre et la demande et non vers le bas parce que l’Etat aura décidé de subventionner des bas salaires afin de permettre aux plus mauvaises entreprises d’etre compétitives par rapport à des pays à bas coût

                                 

                                 


                                • jfmj 27 avril 2008 11:06

                                   Je pense que l’idée est bonne, mais Martin Hirsh est bien seul. Je crois qu’il n’a pas sa place dans ce gouv de faux culs. On ne peut pas être aux services des pauvres dans le mouvement de l’abbé Pierre et être dans un gouv qui est opposé a ce genre d’association et de convictions. Ce gouv est ultra libéral, dans les bouches de ceux qui nous gouv., il y a que le mot travail. Faut-il qu’il en a pour tout le monde ? ce n’est pas le cas.

                                  C’est vrai qu’il y a des abus, mais il faut corriger les abus et non tout le monde. Croyez-vous qu’au gouv. il n’y a pas d’abus ? Dans les déplacement inutile en avion, le nombres important de secrétaires d’états et autre, là aussi il y a du ménage à faire.

                                  C’est surtout la politique sur le fond qui n’est pas bonne. Loi sur l’immigration, test ADN, Retraites, paquet fiscale etc.

                                  Aux E .U. quand je regarde la façon dont les E.U. sont gouvernés il faut se poser la question de l’ultra liberalisme, nous avons une réplique. Indirectement ont paient la casse.

                                  Francaises et francais réveillez-vous car cela ne durera pas. mais le mal est fait.

                                  Je retiens une seul phrase de jacques CHIRAC : avant de quitter l’Elysée, il a dit l’ultra libéralisme c’est comme le communiste, ce n’est pas du long terme, cà ne durera pas.


                                  • foufouille foufouille 27 avril 2008 16:53

                                    c’est un enieme cotrat aide. depuis 76 et les stages barres........

                                    le gvt ne fait que des mesurettes. pour voir qu’il y a moins de boulot qu’avant, il suffit de comparer un vieux journal de 78 a maintenant : 78 3 page de petits caracteres, aujourd’hui une page de grands encarts

                                    avant une brique c’etait aise, maintenant il en faut 2. le smic lui a peu augmente.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès