Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sacralisation de la connerie

Sacralisation de la connerie

Pendant la révolution de 1789 le peuple français a voulu faire table rase des privilèges injustes de la royauté et de ses alliés la noblesse et le clergé. L’essor de l’athéisme et de l’agnosticisme ont ouvert la voie de la laïcité. Le « sacré » religieux imposé depuis des siècles par l’église a pris du plomb dans l’aile. La religion en sacrant ses écrits (la bible, les évangiles), ses paroles (la messe, les serments) et ses actes (le baptême, le mariage, l’enterrement), a créé une morale pour diriger le troupeau de moutons ignares. Cette morale était le bâton de berger et tout l’épiscopat chrétien était les chiens de berger. Le berger c'est-à-dire la royauté nourrissait très biens ses chiens et les moutons étaient bien gardés.

Mais un jour le berger qui festoyait de plus en plus a mené le troupeau dans des pâturages où les cailloux étaient nombreux et l’herbe trop rare. Les moutons affamés sont devenus enragés. Les chiens d’habitude si efficaces n’ont pas réussi à empêcher le troupeau de se ruer sur le berger ivre mort de ses richesses.

Dans un premier temps les brebis ont divagué et tout saccagé sur leur passage.

Un berger corse passant par là a vite compris qu’il pouvait récupérer tout un troupeau sans rien ne devoir à personne. Voilà nos moutons repris en main par un maître qui va changer les chiens de garde pour diriger ce peuple bêlant. Le chef de la meute, un gros chien féroce et avide mais très intelligent, s’appelait CAPITALISME. Les nouveaux maîtres tout en changeant de titre, d’empereur à la république, ont conservé ce mastodonte de CAPITALISME qui a fini par prendre le pouvoir et tout diriger. Le berger se contentant de jouir des privilèges énormes qu’il tirait de cette situation.

Pour être sûr que le troupeau soit bien gardé et ne recommence pas à se rebiffer, le berger et son grand chien avaient compris que les moutons accepteraient de maigres pâturages à condition de pouvoir pâturer des minimas sociaux. Pour mieux les encadrer ils ont sacralisé LA CONNERIE !

Pour ce faire différentes décisions ont été prises :

Divertir le troupeau avec des leurres et des jeux afin de l’abêtir en empêchant les herbivores de cogiter. N’importe quel berger digne de ce titre peut nous expliquer que le problème avec les moutons qu’ils soient de Panurge ou de France c’est qu’ils ont la fâcheuse tendance de se suivre et que si la masse est en panique le berger et ses chiens peuvent être dépassés.

Pour éviter cette situation le féroce CAPITALISME et sa meute vont tout mettre en œuvre pour individualiser chaque brebis. Pour faire croire à ces grégaires qu’ils sont libres, qu’ils ne sont pas si mal que ça et que l’enfer c’est les autres, tous les moyens sont bons et tous les coups sont permis.

Le meilleur d’entre ces moyens, le plus efficace pour mener le troupeau où ils veulent c’est la CONNERIE ! Il faut la rendre « sacrée » pour que les bestiaux la prennent pour le sel de la vie.

Grace aux médias qui sont des bâtons de berger électrifiés, cette connerie va être diffusée sous différentes formes indolores et inodores.

Les pseudos informations ont remplacé les serments de curé !

Beaucoup de jeux pour l’espoir de sortir du désespoir !

Des spectacles pour rêver de sortir du cauchemar !

Du sport pour le transfert en réussite des échecs !

Des débats pour faire croire à la parole et clouer les becs !

Des stars à tous les coins de rue pour éblouir la noirceur !

Cette sacrée connerie une belle invention du prix Nobel des bergers. Si beaucoup de choses ont des limites, la connerie elle n’en n’a pas. Grace à la communication des médias, elle se propage plus vite que la lumière, avec les fans, les supporters, les spectateurs, elle atteint le vide sidéral d’un trou noir.

L’apocalypse prédit pour 2012 est en fait l’avènement de la connerie et la disparition du bon sens.

Les peuples soumis tout comme les moutons bêlants, méritent dans le fond de se faire tondre la laine sur le dos.

Surtout ne changeaient rien cela pourrait aller mieux !

LES LOUPS ET LES AGNEAUX fable pour les cons.

LE TERRIEN UNIVERSEL


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 13 février 2012 10:16

    Excellent et très juste mais qui les Français seront ils assez lucide ( dans un éclair ) le 22 Avril et le 6 Mai pour bien choisir afin de ne pas mener la France à l’implosion initié par la marionnette en place à l’Élysée.


    Philippe 

    • appoline appoline 13 février 2012 19:39

      Vous croyez que nous avons le choix de ne pas aller au casse pipe, Sarkosy, Hollande, nous allons nous retrouver dans la même merde.


    • JL JL1 13 février 2012 11:45

      La servitude volontaire : Le meilleur des mondes, version 2012 :

      - Une classe privilégiée bunkérisée et vivant sur ses trésors de guerre : propriétés, droits intellectuels et industriels, titres et créances diverses sur tout et tous, fortunes paradifiscalisés, ...

      - une classe médiatique et amuseuse chargée de maintenir le peuple dans l’abrutissement le plus profond. Ceux que Lordon appelle les esclaves volontaires joyeux.

      - une classe (?) besogneuse chargée de protéger et faire fructifier « à l’insu de son bon vouloir sinon de son plein gré » les privilèges des classes dominantes.

      - et enfin la classe des exclus, réservoir d’esclaves pas volontaires du tout et dont le rôle attendu entre autres, est de faire peur aux précédents, et donc de les maintenir dans la peur et le droit chemin, càd le conformisme aux diktats imposés par les classes privilégiées.


      • lulupipistrelle 13 février 2012 15:24

        Et les électrons libres, qui n’appartiennent à aucune de ces classes... et qui ne s’occupent que de leurs affaires. 


      • lulupipistrelle 13 février 2012 15:54

        PS « Quiconque renonce à un peu de Liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre »


      • JL JL1 13 février 2012 16:51

        lulupipistrelle,

        avec des idées pareilles, on en viendrait à dire que personne ne mérite la liberté puisque tous les êtres doivent composer avec ce principe de réalité. Que vaut la liberté d’aller et venir sous les bombes, si elle ne dure que quelques secondes ?

        Liberté, principe de plaisir, sécurité, principe de réalité.

        nb. Quel est le grand homme qui n’a jamais dit de conneries ? Ce n’est pas malin de répéter n’importe quoi.

        Ceci dit, et rien à voir avec les grands hommes, je cite : « La sécurité est le premier des droits » (blog UMP de campagne de Nicolas Sarkozy)

        Associez vous, et comme ça vous pourrez revendiquer la protection des autres sans perdre une once de votre précieuse liberté d’emmerder le monde.

        Pfff ! Plus bête, tu meurs !

         smiley


      • lulupipistrelle 13 février 2012 17:35

        La Liberté est pour ceux qui ne s’en remettent pas à d’autres pour organiser leur vie. 


        Sous les bombes ou ailleurs.

        Tous les crétins qui exigent pour eux et leur progéniture la « sécurité », feraient bien de se demander comment créer eux-mêmes les conditions de cette sécurité et agir en conséquence, au lieu d’attendre des autres qu’ils gèrent leur destin. 

      • appoline appoline 13 février 2012 19:43

        Là, je dois avouer que Lulu est dans le juste. Il serait bon que les français apprennent à ne pas toujours se reposer sur les autres, cela risque de devenir vital d’ici quelques temps


      • JL JL1 14 février 2012 08:36

        La sécurité, tout le monde la veut, à droite comme à gauche.

        Pour la sécurité de la fortune et des privilèges, combien de malheureux qui n’avaient que leur vie à perdre ont été envoyés se faire tuer aux siècles deniers ?

        « Priorité à la sécurité des actionnaires au mépris de la sécurité des travailleurs », telle est la devise de l’UE libérale.

        Lulu et appoline, vous devriez vous renseigner un peu, vous me paraissez être d’une ignorance crasse sur ces choses là : l’ignorance de ceux et celles qui n’ont jamais eu à lutter pour leur propre sécurité.


      • Alpo47 Alpo47 13 février 2012 12:18

        D’accord, d’accord... et lorsqu’on répété tout cela, que nombreux sont ceux qui sont en accord avec ces constats... on fait quoi ?
        Parce qu’après avoir fait le bilan de ce qui ne va pas, vient le temps de tourner son attention vers les solutions.


        • appoline appoline 13 février 2012 19:46

          Secouer nos députés, après tout, ils ne sont pas loin de chez nous et ils sont là pour ça, enfin à la base, faire la jonction entre le peuple et l’hémicycle. Il est grandement temps de leur mettre le nez dans leur caca. Cela fait trop longtemps qu’ils sont payés grassement à ne pas faire grand chose et encore, je suis large.


        • Hétérodoxe 13 février 2012 12:33

          Faudrait peut-être arrêter avec le mythe de la Révolution Française.
          Il ne s’est en aucun cas agit d’une révolution populaire, mais, au mieux, d’une révolution bourgeoise avec la complicité d’une partie de la Noblesse.

          Faire l’apologie de la Révolution Française, c’est comme saluer la prise de pouvoir de Goldman Sachs sur l’Italie, sous prétexte qu’ils ont foutu Berlusconi dehors ...


          • lulupipistrelle 13 février 2012 15:51

            La révolution de 1789 était celle de ceux qui ont affirmé que les DROITS NATURELS DE L’HOMME SONT LA LIBERTE, LA PROPRIETE, LA SÛRETE ET LA RESISTANCE A L’OPPRESSION... 


            ET que ça vous plaise ou non, nous sommes encore nombreux à le penser, et à éventuellement nous battre pour . 

          • tikhomir 13 février 2012 16:24

            « Et que ça vous plaise ou non, nous sommes encore nombreux à le penser, et à éventuellement nous battre pour . »

            Peu importe comment vous interprétez la Révolution. Ça reste un bain de sang. Aucun bain de sang n’est une gloire et encore moins dans ce cas. Ceux qui ont défendu les idéaux dont vous parlez, ce sont bien eux qui guillotinaient à tour de bras, ce sont bien eux qui ont génocidé les Vendéens, ce sont bien eux qui ont torturé, violé, brûlé des gens soit disant « contre ces idéaux », des vieux, des jeunes mais aussi des enfants.

            Ce n’est pas défendable, c’est injustifiable, c’est une honte. C’est là dessus que ce sont construits la « liberté », l’« égalité », la « fraternité » ? En tuant et détruisant à tour de bras ?

            Si c’est ça, gardez-les vos idéaux, ils ne sont que des perversions et ils ne méritent pas leur nom et ne sont que des prétextes à la violence (se « battre ») pour assouvir ses instincts les plus bas sans trop culpabiliser.


          • epicure 13 février 2012 16:46

            C’est pour ça que de nombreux paysans ont été contents de se débarrasser de leurs nobles, et que je doute que les paysans étaient contents des inégalités qu’ils subissaient dont le paiement des impôts dont étaient dispensés les deux ordres privilégiés.Ce n’était aps que les bourgeois qui ont fait la révolution, il y a eu au moins le peuple de paris qui a été un acteur majeur.
            Et puis faut il rappeler que la révolution n’a pas été un mouvement monolithique, mais bien un agrégat de mouvements aux revendications divergentes, dont le seul point commun était en fait l’opposition à l’ancien régime.

            Ce ne sont pas les même qui ont dirigés en 1789, en 1792 et après 1795, et je parle pas de la furie de la terreur où les guillotineurs d’un jours étaient les guillotinés du lendemain. Au final ce sont les bourgeois plutôt conservateurs qui ont gagné et qui ont fait régresser les avancées démocratiques d’avant 95 .


          • Traroth Traroth 13 février 2012 17:07

            @tikhomir : et l’ancien régime, où les gens mourraient de faim, ce n’était pas un bain de sang ? Personne n’est obligé de se laisser acculer à la misère et à la mort ! Exemple contemporain : si demain, les Grecs pendent leur gouvernement et leur parlement au grand complet, pas la peine de compter sur moi pour pleurer ! Si on ne veut pas de réaction violente, il faut commencer par ne pas être violent soi-même, et priver les gens des moyens élémentaires de subsistance, c’est de la violence !


          • tikhomir 13 février 2012 17:19

            Commentaires confirmant ce que je dis : on trouve tous les prétextes pour assouvir ses instincts les plus bas.


          • lulupipistrelle 13 février 2012 17:29

            Mon pauvre, j’ai cité la Déclaration Universelle de 1789, pas celle de 1793... alors ses rédacteurs ont pour la plupart été raccourcis par Robespierre et ses sbires...

            Que vous soyez Vendéen c’est une chose, que vous ayez des ancêtres chouans, ça reste à démontrer, mais que ça n’obscurcisse pas votre entendement à ce point. 



            Et d’ailleurs, au cas où vous l’ignoreriez, la Vendée ne fut pas la seule contrée martyrisée, le Comté de Nice aussi. Les Barbets niçois n’ont pas été moins massacrés que les Chouans, seulement eux, ils n’étaient même pas français. Et ils sont tombés dans l’oubli. Ceci explique peut-être cela.
             

          • tikhomir 13 février 2012 17:46

            Et alors ? Qu’importe 1789 ou 1793 pour cette déclaration ? Je n’en ai pas parlé et ça n’a tout à fait aucune importance car les actes ont parlé et vous le considérez vous-même.

            Libre à vous de cautionner de telles ignominies, c’est vrai, mais je maintiens que je n’y adhère pas et que je considère ces pseudo-valeurs tout justes dignes de la superstition, on les brandit comme des portes-bonheur, ce des perversions de ce qu’elles veulent réellement dire (pas « réellement » selon mon interprétation, mais selon la définition du dictionnaire).

            Hétérodoxe a raison, c’est une révolution de bourgeois, le « petit peuple » qui s’est révolté ne l’a pas fait pour des idéaux mais parce qu’ils avaient faim et le contexte de crise économique y a largement contribué. De même, ça n’a pas été un mouvement de fond continu, ça a failli retomber plusieurs fois comme un soufflé et ça a dû être régulièrement relancé. Ca n’a rien d’organisé ni même d’un mouvement unifié.

            Moralité : ce ne sont que des idéaux de bourgeois, non pas qu’ils voulaient abolir les privilèges, ils voulaient simplement avoir les mêmes et la seule solution c’était de niveler par le bas.

            La Révolution : cette masquarade ridicule et barbare, cette honte dans l’histoire de notre pays.


          • Traroth Traroth 13 février 2012 17:57

            @tikhomir :

            « Commentaires confirmant ce que je dis : on trouve tous les prétextes pour assouvir ses instincts les plus bas » : Je dirais plutôt que vous trouvez toutes sortes de bonnes raisons pour museler le peuple ! Je trouve révélateur que la violence sociale, dont est pourtant victime l’écrasante majorité de la population mondiale, mourant de faim et de maladies, chassée comme des animaux si on a besoin de leurs terres pour autre chose, n’a pas l’air de vous déranger. En tout cas, vous n’en dites pas un mot. C’est pourtant à ça qu’on est en train de réduire la population mondiale ! C’est ça que nous destinent ces « belles personnes », comme dirait Mélenchon !

            S’il faut choisir entre le bien du peuple et celui d’une minorité d’oppresseurs, pour ma part, il n’y a pas de débat ! Le choix est vite fait !


          • Hétérodoxe 13 février 2012 18:23

            @ lulupipistrelle

            Euh ?!
            Il me semble que jamais un dirigeant quelconque n’a accéder au pouvoir en promettant la misère au peuple.

            Les belles paroles et tout le folklore qui va avec, pourquoi pas.
            Mais les faits sont là : la Révolution Française est l’oeuvre de la bourgeoisie.

            C’est clair qu’il allaient pas crier sur tous les toits que les gueux continueraient à vivre dans la misère, mais c’est bien ce qui s’est produit.
            Se faire voler par le Roi ou par les cadres dirigeants de la BNP, je pense que pour un ouvrier, c’est du pareil au même.


          • lulupipistrelle 13 février 2012 19:33

            C’est vrai, moi je préfère la révolution américaine. D’ailleurs je n’ai pas cité Thomas Jefferson par hasard... 


            En ce qui concerne la superstition et l’ obscurantisme, je considère que vous êtes sans doute un des mieux placés pour en parler, votre religion a fait de vous un spécialiste. Ha, ha, ha. 


            La honte de votre pays ? pourquoi pas. 
            De toute façon, c’est pas demain, qu’un député français osera proposer une loi mémorielle pour interdire la négation du génocide vendéen.

            Louis XVI était un honnête homme, intelligent et cultivé, qui est mort par malchance, puisque semble-t-il un recompte des voix contemporain, montre qu’il n’ y avait pas une majorité de voix pour le condamner à mort. Mais c’était une lourde erreur que de ne pas jouer franc -jeu, et de ne pas se résoudre à en finir avec la monarchie absolue, le catholicisme d’Etat , et d’entretenir un correspondance avec des puissances étrangères hostiles. 


          • appoline appoline 13 février 2012 19:48

            @ Hétéro,


            A partir de quel moment, vous réagiriez vous ? Ne plus rien avoir dans votre gamelle, vous ne inciterait pas à quelque rébellion. Attendez un peu, ça va venir.

          • lulupipistrelle 13 février 2012 20:00

            @Hétérodoxe : La révolution a été faite par des bourgeois ? et dans les campagnes, il n’était pas question de supprimer les droits féodaux, devenu obsolètes ? 


            Au début de la révolution, personne n’a jamais brigué le pouvoir ... il était question de refonder les institutions, ce qui était en soi colossal...
            Après... les chose ont tournées, comme on pouvait s’attendre à ce qu’elles tournent, si on avait un peu de culture classique... 
            Voila pourquoi, l’enseignement du latin et du grec est banni des études contemporaines... on y apprend à peu près tout de la chose politique, et il vaut mieux que le bon peuple reste dans l’ignorance. 

            PS : Dans les années qui ont précédé la révolutions, les gueux ne l’étaient plus tant que ça, et ils ont eu le temps de réfléchir...
            Le détonateur a été une météo épouvantable, qui a entraîné une pénurie, et un renchérissement des denrées qui a fait exploser le mécontentement populaire... Je cite de mémoire, j’ai pas revu la question depuis fort longtemps... Mais c’est bien parce que le peuple n’était plus habitué à la misère qu’il s’est révolté. 

          • Hétérodoxe 14 février 2012 00:03

            « DROITS NATURELS DE L’HOMME SONT LA LIBERTE, LA PROPRIETE, LA SÛRETE ET LA RESISTANCE A L’OPPRESSION... »

            La propriété comme droit naturel ??
            Donc c’est naturel que Bettencourt soit pleine au as ... elle profite de sa propriété.
            Arnault, pareil. Dassault aussi.
            C’est tellement « naturel » comme droit que rien que sous ma fenêtre, à l’heure où j’écris, il y a 150 voitures garées qui ne servent à personne présentement. Mais« naturel »lement, toucher à la propriété de mon voisin, pendant qu’il n’en a pas usage, serait une atteinte insupportable à ses droits les plus « naturels ». Moralité, de la place et des ressources gâchées.
            La sureté comme droit naturel ??
            Merde, ma moto est pas très progressiste, quand elle s’arrête de rouler, elle n’est pas très « sécure », elle tombe !! Vais porter plainte contre le fabricant ...
            Et puis tiens ! Demain, c’est la St Valentin, si je déclare ma flamme à la nana qui me fait chavirer la raison, je peux réclamer le droit « naturel » à être sûr qu’elle me balance pas un râteau en pleine tronche ?
            La propriété est la pire arnaque des 25 000 dernières années.

            C’est l’héritage - le pendant « naturel » de la propriété - qui est responsable des inégalités financières. Et la bourgeoisie n’avait surtout pas intérêt à remettre en cause ce droit « naturel ». Ils deviendraient quoi les gosses de la bourgeoisie s’ils n’héritaient pas des captations de leurs parents ?
            Hein Marine ? (tiens, à une lettre près smiley


          • lulupipistrelle 14 février 2012 00:51

            La propriété sentend d’abord comme son intérêt personnel, autrement dit chacun a le droit de défendre , de privilégier son intérêt... ce n’est pas uniquement que la propriété matérielle...

            Toutefois je vous laisse rêver. Le jour où on vous aura piqué votre bagnole ( ou votre bécane) sans laquelle il vous est impossible de bosser... 

            Quant à la sûreté, c’est l’assurance de ne pas être ni inquiété ni poursuivi, ni inculper , ni condamner arbitrairement, autrement dit : pour vous inquiéter, vous poursuivre, vous inculper ou et vous condamner il faut que vous ayez contrevenu à une loi définie... 

          • lulupipistrelle 14 février 2012 01:14

            Ah j’oubliais : la propriété est la pire arnaque de ces 25000 dernières années... c’est sûrement ce que devaient penser les nomades qui venaient piller les greniers des paysans , après la révolution néolithique et l’invention de l’agriculture... 

            L’origine de la guerre, c’est le vol. Alors pour s’emparer du bien d’autrui y a intérêt à être le plus fort... on voit où ça conduit... 
            Vous pensez sans doute terroriser les bourges ? ben les bourges (et les autres) sont au courant depuis longtemps, figurez-vous, alors vous parlez d’un effet de surprise ! 


            Bettencourt et cie, je m’en fous...Dommage d’ailleurs qu’on ait pas plus de vrais riches en France, parce que on est vraiment miteux en comparaison des fortunes des autres pays européens... et le niveau de vie du Français moyen est aussi ridicule... On dirait une corrélation. Vous connaissez le proverbe "Quand les riches se serrent la ceinture, les pauvres meurent de faim.
            Bref on est une nation de gagne-petits. 

          • Traroth Traroth 14 février 2012 10:08

            Hétérodox : vous enfoncez des portes ouvertes, là ! Toutes les révolutions sont organisées par une élite qui veut en remplacer une autre comme classe dirigeante ! Ça ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas s’accompagner d’un certain nombre de progrès, tant au niveau social qu’an niveau des idées.


          • Traroth Traroth 14 février 2012 14:00

            Je dirais même plus : sans ce type de perspective d’obtenir un progrès par la bande, je ne vois même pas l’intérêt de l’action politique. Chacun lancerait SON mouvement politique, représentant SES idées politiques, et rien ne se passerait. Il faut bien, à un moment donné, promouvoir des idées qui ne sont pas totalement les vôtres pour avancer dans la bonne direction !

            http://ecoles.ac-rouen.fr/adaudet/docs_a/allure.jpg


          • Punkonfou Punkonfou 13 février 2012 16:14

            J’ai bien aimé votre article et je rajouterai que« c’est une espèce de bonheur, de connaître à quel point on doit être malheureux »....


            • bert bert 14 février 2012 00:20

              il y avait plus d’égalité avant la révolution  française


              • Daniel D. Daniel D. 14 février 2012 01:27

                Sacré réponse, tu as décidé de donner un exemple pour l’article ?
                Si il y as un concours de connerie, avec cette phrase tu peut tenter le podium !
                Avant ha ! ha ! ha !

                Daniel D.


              • epicure 14 février 2012 01:38

                tu veux dire :
                égalité home-femme ?
                égalité maitre esclave ?
                égalité noble- bas peuple ?
                égalité catholique-juif ?
                égalité roi-sujet ?

                on peut faire une longue liste d’inégalité de l’ancien régime d’avant la révolution, en fait il n’y a que ça.
                Les inégalités sont al base de l’ancien régime.
                La république a apporté l’égalité des droits, totalement absente sous l’ancien régime.

                Je te signale que même si la situation est loin d’être parfaite, la France actuelle, est un des pays qui a l’un des plus faible indice d’inégalité de revenus.
                Je doute que sous l’ancien régime quand 80% de la population était paysanne et disposait de peu, que la misère en ville était grande, et que les richesses étaient surtout dans le mains de la noblesse et du clergé, que l’indice soit si bas. Ce devait plutôt être du style qu’on trouve dans certains pays d’amérique du sud, où il y a une grande criminalité par ailleurs (les deux sont liés). Et ceci pour une bonne raison, dans la france moderne il y a des mécanisme de redistribution de la richesse totalement absents dans l’ancien régime ou dans les pays les plus inégalitaires sur terre actuellement.


              • bert bert 14 février 2012 23:12

                la république a enfanté bonaparte .....

                et
                bonaparte avait la BNF et bien plus de palais que le Roy 
                bon
                aujourd’hui les inégalités sont plus grandes qu’à l’époque 

                les vrais devises de la république de france sont
                fric-inégalité et hypocrisie

              • bert bert 14 février 2012 23:26

                hihihihi

                je suis Alsacien et j’aime bien le Saint Empire Germanique d’avant les Habsbourgs 
                 smiley


              • bert bert 15 février 2012 00:23

                allez hopla une vidéo TROLL



              • pepin2pomme 14 février 2012 07:10

                Cet article me fait penser au livre « Le capitalisme à l’agonie » où son auteur Jorion conclue que la situation actuelle est à rapprocher avec celle qui prévalait juste avant la révolution Française, et non comme on l’entend trop souvent avec la crise de 29.


                • epicure 15 février 2012 02:22

                  En Grèce je dirais qu’on en est pas loin.
                  Vu que comme la noblesse et le clergé voulaient faire payer la crise au tiers-état ,ils voulaient pas payer d’impôts et laisser ceux ci aux seuls pauvres, en grèce on a un pouvoir oligarchique qui veut faire payer la crise aux gens les plus modestes.

                  Vu que de nombreux gens vont se retrouver avec moins de 100 € pour vivre après avoir payé le loyer, ce qui fait 3€ par jours, des fois pour nourrir plusieurs personnes, je te laisse imaginer les graves tensions qu’il va y avoir dans ce pays. Dans le meilleurs des cas la délinquance et la criminalité vont augmenter, dans le pire des cas le peuple réduit à la misère va se soulever, et les évènement de ce weekend ne seront qu’un prémisse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès