Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sans pétrole, faut-il tout miser sur le nucléaire ?

Sans pétrole, faut-il tout miser sur le nucléaire ?

Lorsque je parle du pic pétrolier et des prévisions énergétiques, je dois bien dire que je ne suis pas devin mais que j'analyse avec un regard critique et technique les avis de chacun sur le sujet.

L'article dans lequel je cite l'avis de spécialistes reprend les témoignages de professionnels supposés crédibles et compétents pour s'exprimer sur le sujet.

Cependant je ne prends pas pour acquis tous leurs arguments et les solutions ou alternatives qu'ils mettent en avant.

Certains experts du secteur énergétique (Pierre-René Bauquis, Bertrand Château), mais également d'autres experts ou ingénieurs comme Jean Marc Jancovici ne parlent que d'une seule énergie à peu près crédible pour compenser le déclin de production pétrolière : le nucléaire.

nucleaire.JPG

En effet, cette ressource énergétique est la seule connue et à peu près maîtrisée qui permette de produire de très grosses quantités d'énergie, de manière concentrée et en émettant peu de CO2. Je parle pour la France car le Québec, par exemple, a la chance de pouvoir faire la même chose avec des barrages hydroélectriques !

Lorsque l'on est habitué à la production d'énergie centralisée, que la société est devenue dépendante d'une très grosse quantité d'énergie, et que l'on cherche des solutions à l'échelle nationale, alors on regarde ce qui correspond à ces critères et effectivement on ne trouve que le nucléaire.

Et bien justement je ne suis pas d'accord avec cette solution, du moins pas totalement. Je suis pour utiliser les centrales que nous avons actuellement tant que la sécurité des populations n'est pas remise en cause (ce qui n'est pas gagné avec le vieillissement). Mais je suis contre le choix d'une nouvelle orientation énergétique nucléaire pour la France et je m'en explique.

Le prix

AREVA et EDF se vantent de produire l'électricité la moins chère d'Europe, il se trouve que la donne est en train de changer.

Avec l'EPR, le prix du kilowattheure nucléaire va passer de 0.034€ à 0.055€ voire 0,069€, soit une augmentation d'environ 100% en 5 ans à cause des surcoûts de construction. Malheureusement personne ne sait aujourd'hui combien coûte un EPR, puisqu'il n'y en a que 2 en construction, en Finlande et en France. Le premier accuse un retard de 4 ans (démarrage en 2013 au lieu d’Avril 2009) et un surcoût de 75%, et le second affiche déjà un surcout de 50% et 2 ans de retard.
Le coût de ces retards est estimé à 1 million d'€ par jour pour les propriétaires des centrales (Valeurs actuelles, mai 2009, p44).

 

EPR.jpg

Par ailleurs, le coût estimé par EDF pour prolonger la durée de vie des centrales en fonctionnement est d'environ 600 M€ par réacteur.

Si vous ajoutez à cela le coût du démantèlement qui varie de 450 millions à 2,9 milliards d'euros par centrale suivant les pays, vous obtenez un potentiel d'explosion des prix difficilement contrôlable.

Les réserves d'uranium

Comme je l'ai expliqué pour le pic pétrolier, l'uranium est également une ressource minérale et donc disponible en quantités limitées. On estime les réserves disponibles à 80 ans de la consommation actuelle (ce qui ne veut pas dire grand chose mais donne des ordres de grandeur).

PeakUranium.gif

Si on imaginait remplacer le pétrole par le nucléaire (il faut avoir une sacrée imagination), il faudrait multiplier par 8 le nombre de réacteurs dans le monde afin d'atteindre un nombre de 3500 et cela ramènerait le pic d'uranium à une dizaine d'année. Tout cela est évidemment théorique puisqu'il faudrait ajouter à cela une énergie considérable pour construire les centrales, les lignes à haute tension, gérer les mines d'uranium et les déchets.

Le nucléaire ne serait donc qu'une solution de dépannage avant de retomber dans les mêmes problématiques qu'avec le pic pétrolier.

L'utilisation de l'électricité

Comment est-il possible d'utiliser l'électricité pour compenser le déclin du pétrole ? Il y a plusieurs solutions.

- Vous pouvez utiliser l'électricité directement dans des moteurs électriques, accompagnés par des batteries qui seront le réservoir énergétique des véhicules. Des progrès sont en cours dans le domaine du stockage mais la densité énergétique des batteries reste faible. Par ailleurs la production de dizaines de millions de batteries mais également de dizaines de millions de véhicules, d'un réseau de stations services et le renforcement du réseau électrique français demanderaient une énergie et des investissements énormes.

 

voiture-electrique.jpg

 

- Vous pouvez également produire de l'hydrogène par électrolyse qui sera utilisé comme carburant. Les problèmes liés à cette technologie ont déjà été abordés dans un autre article.

 

voiture hydrogene

 

- Enfin vous pouvez produire de l'hydrogène qui sera combiné à du carbone pour fabriquer des carburants de synthèse liquides (CO + H2), solution qui pourrait être envisagée à long terme mais qui présente des rendements énergétiques très faibles du puits à la roue et des coûts de production considérables pour la filière dans son ensemble.

Les autres problèmes qui font polémique

Gestion des déchets, pollutions, risques industriels, prolifération, nucléaire militaire...

Autant de sujets qui font débat et que je ne vais pas reprendre car l'article n'en finirait plus ! Pourtant s'ils font débat c'est qu'ils ne sont pas anodins et qu'ils doivent être pris en considération.

Les évènements qui font suite au tremblement de terre au Japon relancent le débat sur la sécurité des installations en France et la capacité des exploitants à faire face à des évènements imprévus. En effet, il est impossible d'imaginer tous les scénarios possibles, c'est pourquoi les procédures internes sont uniquement basées sur des probabilités et ne sont pas exhaustives.

Enfin je souhaite ajouter les éléments suivants :

Le nucléaire est une énergie de base. C'est-à-dire que ces centrales thermiques ne peuvent pas répondre aux pointes de consommation et qu'elles doivent être en permanence associées à d'autres technologies pour répondre aux besoins.

L'argument de l'énergie sans CO2 est vrai lorsque l'on compare aux pays qui mettent en œuvre principalement des centrales à charbon (sauf pour le Québec, encore lui, avec ses barrages hydroélectriques). Mais cette politique énergétique nous a conduits à un gaspillage généralisé de l'électricité et notamment à l'utilisation de chauffages électriques ce qui est une erreur monumentale

Conclusion

C’est pour toutes ces raisons que le nucléaire n'est pas, à mes yeux, une solution à promouvoir.

Comment pouvons-nous faire ? Et bien il va falloir :

- apprendre à se passer de l'énergie abondante et peu chère en se réorganisant localement

- créer des réseaux locaux intelligents qui puissent fonctionner avec 100% d'énergie renouvelable et qui puissent être isolés en cas de besoin

- supprimer progressivement les chauffages électriques en favorisant l'utilisation passive de l'énergie solaire et l'isolation, le bois énergie, les réseaux de chaleur et la cogénération

- promouvoir l'autonomie électrique locale et individuelle plutôt que le raccordement au réseau

- continuer la recherche sur les moyens de stocker l'électricité

- pour le solaire et l'éolien, concentrer la recherche sur la baisse des coûts et la simplicité technique plutot que sur la hausse des rendements ...

Je vous invite à lire l'article dans lequel je propose une orientation énergétique des territoires.

 Encore une fois, je reste pragmatique sur l'impossibilité de fermer les centrales dès aujourd'hui. Comme je le disais plus haut, je ne suis donc pas contre l'utilisation (transparente et la plus sécurisée possible) des centrales existantes et de l'énergie qu'elles produisent pour mettre en œuvre le projet de société de demain

Mais ce projet doit être celui de la résilience, de l'énergie maîtrisée et décentralisée, de l'efficacité... tout l'inverse du nucléaire !


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 28 mars 2011 10:18

    Il faut faire décroître toutes les activités inutiles que le capitalisme, emporté dans sa logique de profit a réussi à imposer comme le seul modèle. Le but final n’est pas de créer des richesses ou des emplois, c’est simplement de satisfaire les besoins de la population, au détriment d’une minorité d’ultra-riches, qui pour une fois devra se plier à l’intérêt général.

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/


    • volpa volpa 28 mars 2011 11:38

      J’ai entendu parler de la « fusion nucléaire ».

      Quand elle serait opérationnelle, elle serait paraît il sans déchets .

      Pas avant une cinquantaine d’année !!!!


      • Ariane Walter Ariane Walter 28 mars 2011 12:12

        On commencerait par fermer ces télés qui marchent 24h sur24 dans les bars ou ailleurs et que personne ne regarde, cela ferait plus de calme et des économies.
        Et tant d’autres choses !
        Cela doit s’apprendre dès l’école. Matière essentielle.


        • alizari 28 mars 2011 12:13

          Très intéressante la proposition d’une « orientation énergétique des territoires » en tant qu’elle permet aux citoyens-usagers-consommateurs de se réaproprier l’espoir de devenir acteurs décisionnaires de leurs choix.
          Sortir en douceur du monopole actuel dont nous (individus) n’avons pas le pouvoir d’en maitriser les coûts - financiers, humains, écologiques - juste l’obligation d’en payer les frais encore et encore...
          Retrouver notre ce qui est maîtrisable et responsabilisant à notre échelle humaine.


          • Kalevala 28 mars 2011 13:01

            Non il y a des énergies qui existe, qui ne sont pas exploité car elle ne réponde pas aux critères économique en vigueur d’aujourd’hui. Elle se révélons toute leur efficacité quand nous suerons dans une économie de faite de décroissance. il y a une énergie très subtile mis en évidence par Keeely qui montre que tant que les hommes ronron pas renoncer à l’égoïsme personnel ne pourra pas êtres exploiter. Ces énergies existent, elles sont simplement inopérante dans le monde actuel.


            • Akwa Akwa 28 mars 2011 13:03

              Les YAKA FOKON c’est toujours super !

              • << en favorisant l’utilisation passive de l’énergie solaire et l’isolation, le bois énergie, les réseaux de chaleur et la cogénération >>
              => C’est vous qui allez payer ? L’isolation, ça coûte cher !
              => Le solaire : un hiver avec un mois de converture nuageuse et de neige, vous faites comment ?
              => le bois énergie : on va raser les forêts pour produire de la chaleur ? Très écolo !

              • << supprimer progressivement les chauffages électriques >>
              => Et on va chauffer avec quoi ? Une chaudière, et un circuit d’eau ? Une cheminée ? Un poêle à bois ? Savez vous le nombre d’accidents, intoxications au CO, incendies, explosions à cause de ces modes de chauffage ?

              • <<promouvoir l’autonomie électrique locale et individuelle plutôt que le raccordement au réseau>>
              => Avec des éoliennes ? Et quand ya pas de vent ? Plus de courant, plus de frigo, plus de lumière...
              => Avec du solaire ? Vous allez acheter les panneaux à tout le monde ? Et sous la neige, on fait comment ? On est pas au Sahel !
              => Avec des groupes électrogènes (au mazout) ?

              • << - continuer la recherche sur les moyens de stocker l’électricité >>
              => Il n’y en a aucun, à l’exception du Pompage-turbinage + barrage + réservoir.

              • <<pour le solaire et l’éolien, concentrer la recherche sur la baisse des coûts et la simplicité>>
              => Le solaire repose sur des panneau composés de semi-conducteurs chers, et polluants à fabriquer.
              => On disait à une époque que l’énergie consommée pour fabriquer le panneau est supérieure à l’énergie que le panneau pourra produire toute sa vie (peut-être a-t-on amélioré un peu le rendement depuis).

              • <<apprendre à se passer de l’énergie abondante et peu chère en se réorganisant localement>>
              => Comment ? Se réorganiser localement va changer quoi ?


              • Benoît Thévard Benoît Thévard 28 mars 2011 13:36

                => C’est vous qui allez payer ? L’isolation, ça coûte cher !

                certains professionnels se rémunèrent sur les économies générées par l’isolation

                => Le solaire : un hiver avec un mois de converture nuageuse et de neige, vous faites comment ?

                dans un réseau local, c’est la complémentarité des énergies qui est utilisée, pas uniquement le solaire

                => le bois énergie : on va raser les forêts pour produire de la chaleur ? Très écolo !

                il existe ce qu’on appelle la capacité forestière, c’est la quantité de bois qu’il est possible d’exploiter tout en permettant le renouvellement de la forêt

                • << supprimer progressivement les chauffages électriques >>
                => Et on va chauffer avec quoi ? Une chaudière, et un circuit d’eau ? Une cheminée ? Un poêle à bois ? Savez vous le nombre d’accidents, intoxications au CO, incendies, explosions à cause de ces modes de chauffage ?

                oui, on va se chauffer avec tout ce que vous citez ! quant aux accidents, certains se tapent sur le doigt avec un marteau, mais il n’existe rien de mieux pour enfoncer les clous, il suffit de ne pas l’utiliser n’importe comment !

                Comparez-vous une brûlure par feu de bois avec le risque d’accident nucléaire ?

                • <<promouvoir l’autonomie électrique locale et individuelle plutôt que le raccordement au réseau>>
                => Avec des éoliennes ? Et quand ya pas de vent ? Plus de courant, plus de frigo, plus de lumière...

                même réponse que pour le solaire plus haut ! et il faut tenir compte des ressources locales.

                => Avec du solaire ? Vous allez acheter les panneaux à tout le monde ? Et sous la neige, on fait comment ? On est pas au Sahel !

                La neige sur les panneaux, pour l’avoir déjà fait ça doit prendre au maximum 5 minutes de l’enlever, et franchement vous êtes allé chercher loin cet argument ! même au Québec ils ont des panneaux solaires !

                => Avec des groupes électrogènes (au mazout) ?

                • << - continuer la recherche sur les moyens de stocker l’électricité >>
                => Il n’y en a aucun, à l’exception du Pompage-turbinage + barrage + réservoir.

                d’où l’intérêt de continuer la recherche !!!

                • <<pour le solaire et l’éolien, concentrer la recherche sur la baisse des coûts et la simplicité>>
                => Le solaire repose sur des panneau composés de semi-conducteurs chers, et polluants à fabriquer.

                Il existe des solutions avec des rendements moins bons mais moins « technologiques ». Il faut les faire évoluer et les démocratiser !

                => On disait à une époque que l’énergie consommée pour fabriquer le panneau est supérieure à l’énergie que le panneau pourra produire toute sa vie (peut-être a-t-on amélioré un peu le rendement depuis).

                • <<apprendre à se passer de l’énergie abondante et peu chère en se réorganisant localement>>
                => Comment ? Se réorganiser localement va changer quoi ?

                Ca change que lorsqu’on prend conscience du peu d’énergie dont on dispose réellement, sur le territoire, on se rend compte qu’il faut qu’on consomme moins. Et c’est la première étape. Toutes les alternatives ne suffiront pas à remplacer en quantité les énergies fossiles dont nous dépendons et qui vont diminuer.

                Merci pour votre commentaire aimable et constructif (! !!)


              • Akwa Akwa 28 mars 2011 16:55

                certains professionnels se rémunèrent sur les économies générées par l’isolation

                => Vous prétendez qu’on peut faire isoler sa maison sans sortir un sous ? Vous plaisantez ?

                dans un réseau local, c’est la complémentarité des énergies qui est utilisée, pas uniquement le solaire

                => Quelle complémentarité ? Quelles énergies utilisées ? Éolienne + Panneau solaire ? Et lorsqu’il n’y a ni vent, ni soleil ? Pareil, plus de courant.
                Il faut alors rajouter un groupe électrogène je suppose, au fioul, pour prendre le relais. Économiquement, cette idée d’énergie « locale » est une aberration.

                il existe ce qu’on appelle la capacité forestière, c’est la quantité de bois qu’il est possible d’exploiter tout en permettant le renouvellement de la forêt

                Je doute très très fortement, et très sincèrement, que l’on puisse remplacer, même seulement 1/3 de l’énergie actuellement dépensée par des forêts renouvelable.

                En tout cas pas en France. Et si ce sont des forêts à l’étranger, quid du transport (coût, pollution) ? Solution idéologique, mais pas techniquement ni économiquement plausible.

                oui, on va se chauffer avec tout ce que vous citez ! quant aux accidents, certains se tapent sur le doigt avec un marteau, mais il n’existe rien de mieux pour enfoncer les clous, il suffit de ne pas l’utiliser n’importe comment !Comparez-vous une brûlure par feu de bois avec le risque d’accident nucléaire ?

                J’ai bien peur que sur les 60 dernières années, le CO ait fait infiniment plus de morts que le nucléaire, Tchernobyl y compris !

                Comparer les victimes de mauvaises chaudières à des cons se tapant sur les doigt est le comble la mauvaise fois, ou de la bêtise !

                La neige sur les panneaux, pour l’avoir déjà fait ça doit prendre au maximum 5 minutes de l’enlever, et franchement vous êtes allé chercher loin cet argument ! même au Québec ils ont des panneaux solaires !

                Bien sûr ! Surtout quand la neige est tombée la nuit et que les panneaux sont sur le toit ! Tout le monde, par ailleurs, n’a pas une maison de plein pied ! Les maisons avec 2 ou 3 étages, les immeubles ?

                Quoi qu’il en soit, les panneaux solaires sont peu efficaces au dessus de la Loire (géographiquement), les conditions météo n’étant pas adéquates (mauvais ensoleillement, essentiellement).

                d’où l’intérêt de continuer la recherche !!!

                Ca sert à rien de chercher, là où il n’y a rien à trouver : il n’existe aucun moyen de stocker le courant, c’est physique, c’est comme ça.
                On ne va pas trouver un remède miracle.

                Ca change que lorsqu’on prend conscience du peu d’énergie dont on dispose réellement, sur le territoire, on se rend compte qu’il faut qu’on consomme moins. Et c’est la première étape. Toutes les alternatives ne suffiront pas à remplacer en quantité les énergies fossiles dont nous dépendons et qui vont diminuer.

                Merci pour votre commentaire aimable et constructif (! !!)

                Disons que, comme je le mets en tête, le « Yaka Fokon », c’est trop facile.
                On dit souvent, que dans un discours, « il faut que » est à traduire par « je veux que ».

                L’énergie ne manque pas, simplement vous ne connaissez pas le nucléaire, et donc vous en avez peur, et cherchez toutes les solution imaginable pour vous en séparer.


              • Daniel Roux Daniel Roux 28 mars 2011 13:04

                Le nucléaire est totalement disqualifié par la catastrophe japonaise. Plus personne normalement constituée ne peut plus défendre ce monstre. Il n’y a plus que les salariés des lobbys, aux éléments de langages obsolètes, pour oser comparer le nombre des victimes dans tel ou tel cas, puis les coups de grisous aux irradiations du vivant, y compris les hommes, et la perte de territoires immenses pour des milliers d’années.

                La question n’est pas de savoir si cela peut arriver en France, mais quand cela va arriver.


                • Pyrathome Pire alien 28 mars 2011 14:51

                  Tout à fait d’accord, ce n’est plus une question de survie économique, c’est une question extrêmement grave de SURVIE TOUT COURT....de nous et de la nature !!
                  Continuez de jouer à la roulette Russe pour s’enrichir mène au suicide assuré !
                  Voir ou revoir « apocalypse now »....
                  Casus belli contre le nucléaire civil ET militaire !
                   Le paradigme est simple et la légitime défense entre dorénavant en jeu !! 


                • Cocasse cocasse 28 mars 2011 16:09

                  A mon humble avis, et dans mes maigres connaissances, il faut :
                  - Miser sur diverses énergies renouvelables.
                  - Sortir du nucléaire par fission progressivement.
                  - Accentuer les recherches du nucléaire par fusion.
                  - Mettre le paquet sur le pétrole de synthèse, déjà opérationnel (méthode BFS), construire plusieurs usines, et poursuivre les recherches sur ce sujet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès