Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sarko facho, Renaud coco !

Sarko facho, Renaud coco !

Je devine déjà la teneur des premiers commentaires qui suivront cette note. On me reprochera de "faire" dans le dérisoire, de m’intéresser à la variété et de consacrer trop de temps à Renaud. On jugera très superficiel le problème que je vais aborder et qui concerne les limites de la liberté d’expression. Peut-être, pour peu que mon texte soit publié par AgoraVox, serai-je même invectivé parce qu’à nouveau je serai amené moins à défendre Nicolas Sarkozy, qui n’a pas besoin de moi, qu’à m’indigner de la nature des attaques déversées contre lui. Nul doute que je serai catalogué par certains et privé de toute légitimité !

Comme je souhaiterais savoir me réfugier dans l’indifférence, pour ne pas réagir au quart de tour chaque fois qu’une information me stimule pour le meilleur et pour le pire ! Toutefois, à nouveau, j’ai succombé en parcourant Le Parisien qui consacre un article dans l’ensemble élogieux au nouvel album de Renaud. J’ai beaucoup aimé Renaud à sa grande époque, les tranches de vie, les fragments de société qu’avec une brutalité souvent tendre il savait offrir. Ce n’était pas de la politique partisane, c’était l’anarchisme d’un esprit libre.

Au contraire, dans son nouvel album il y a une chanson dont le titre, "Elle est facho", renvoie au portrait évidemment chargé d’une extrémiste et permet surtout une rime facile avec "Sarko". Le chanteur complète son oeuvre, si j’ose dire, en précisant qu’il avait modifié sa "chute" pour y intégrer Sarko, "le petit caporal de Neuilly, avec ses idées de haine et d’exclusion et ses provocs imbéciles". Fermez le ban et admirez le courage !

Non, la chanson n’est pas un art anodin. On aurait tort de ne pas la prendre au sérieux lorsqu’elle prétend éveiller la conscience politique de ses auditeurs. Si elle veut s’aventurer non plus sur le terrain du divertissement mais sur celui de la polémique brutale et partisane, elle pourra moins que jamais être perçue comme un plaisir flattant l’oreille. Aragon avait déjà dit à juste titre que la chanson était devenue la poésie du 20e siècle. C’est d’autant plus vrai aujourd’hui où les moyens classiques d’information et de dénonciation sont délaissés au profit d’un genre qualifié de mineur mais qui, à cause de sa facilité même et de l’adjonction d’une musique parfois entêtante, devient dominant et majeur. Aussi, comme on n’a pas le droit d’écrire n’importe quoi, on n’a plus le droit, par rectitude personnelle, de chanter n’importe quoi.

Ce qui devrait imposer un usage responsable du langage qui n’est pas mis à notre disposition pour, dans une gratuité absolue, nous servir de jouet et, éventuellement, de bombe contre autrui. La meilleure preuve de cet arbitraire est le changement de" la chute" pour y mettre un mot provocant qu’on sait inadéquat, à la place d’un autre sans doute plus conforme à la vérité du portrait, mais moins sulfureux. Cette assimilation intellectuellement absurde, politiquement offensante, de "facho" à Sarko serait du même acabit que celle qui pourrait nous conduire, en raison de ses positions systématiquement contestataires, à taxer Renaud de "coco" - réduction qu’il trouverait certainement choquante et qui porte son lourd poids de tragédies.

Ce langage délibérément erratique a pour conséquence plus dangereuse d’aggraver, dans l’esprit populaire, une confusion politique, un embrouillamini civique qui, faisant de Sarko le " facho " qu’il n’est pas, bouleversera les repères et nous habituera à penser et à parler faux. Le mot, comme dans les épopées d’Homère, n’aura plus qu’une fonction d’étiquette infamante parfaitement injustifiée mais peu importe. L’insulte et l’invective auront été lancées. A l’évidence, le langage n’est plus le moyen civilisé pour comprendre, dialoguer, éventuellement combattre les idées par les idées mais il est devenu le combat lui-même. Sarko, facho, la sonorité fait plaisir et comme elle fait mal et qu’elle est fausse, on peut compter sur Renaud pour en être satisfait et sur certains médias pour tresser des couronnes au chanteur.

Pourtant, il n’y faut plus aucun courage. Dans la quotidienneté, il est clair que, sur le plan de la bonne conscience et pour assouvir le besoin de se payer, sans risque, de mots insultants, Sarkozy a pris la place de Le Pen. Plus commodément, on prétend qu’il a pris sa place, de sorte qu’on fait d’une attaque deux cibles. D’autres, parfois, ont paru risquer les mêmes assauts scandaleux mais de manière plus ponctuelle, jamais sur ce registre lancinant et lassant. Si tel ou tel s’était trouvé confronté aux mêmes agressions que Nicolas Sarkozy - et je n’oublie pas les paroles de certains rappeurs -, qui sont d’ailleurs moins inquiétantes pour lui que lamentables pour la démocratie, je vous assure que j’aurais réagi de la même manière. Je déteste le langage qui s’octroie des facilités et se désigne des boucs émissaires quand la réflexion pousserait au moins à du scrupule et à de l’hésitation.

Enfin, que dire de Renaud lui-même qui a connu des drames intimes, des dépendances difficiles à maîtriser et qui aujourd’hui a la chance d’être "très amoureux de sa nouvelle femme" ? Lui qui aurait pu subir les effets d’une médiatisation dévoyée et les méfaits d’un langage inadapté et vindicatif, comment ne perçoit-il pas ce qu’il y a d’outrancier, d’injuste et de bêtement partisan dans cette chanson au fil d’une inspiration qui a rencontré des thèmes meilleurs ?

Tout cela pour ne pas évoquer "ses idées de haine et d’exclusion et ses provocs imbéciles".

Bien sûr, personne n’aura le ridicule de donner une importance judiciaire à ces débordements qu’on n’ose qualifier d’artistiques. Sarko, facho, c’est presque rien. Même pas un petit scandale. Une note dans un blog, un article. Un courage confortable. Un artiste ou prétendu tel est toujours protégé, paradoxalement, par ce qui devrait lui être reproché.

Renaud coco, Renaud soûlo ? Non, surtout pas.


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (470 votes)




Réagissez à l'article

338 réactions à cet article    


  • machinchose (---.---.129.40) 28 août 2006 11:54

    moi j’aurais bien aimé lire comment vous justifiez vous, l’avocat, les diverses lois plus ou moins liberticide de votre ami Sarkozy. Je ne vais pas jusqu’à le traiter de fasciste et moi aussi j’ai de nombreuse réserve à faire sur Renaud (alors même que je l’ai beaucoup aimé) mais vous en servir pour défendre Sarkozy sans avoir à vous confronter au fond de sa réalité politique est un peu facile.

    À l’automne sera soumise au parlement une loi sécuritaire de plus qui va plus loin qu’aucun pays développé n’a osé aller (ou presque... certains états des USA sont charmants aussi)... Cette loi qui transforme le maire en big brother, cette loi qui bafoue le scert médical etc.

    Sarkozy aime, tous les 6 mois constatant que malgrès son action la situation empire, plutôt qie de se remettre en question diminuer chaque fois un peu plus les libertés...

    ça ne vous choque pas, en tant qu’avocat, un ministre qui ose dire qu’on peut trop revendiquer les droits de l’homme ??

    un ministre qui invente l’insulte « droit de l’hommiste »... comme si on pouvait accorder trop d’importance aux droits de l’homme...


    • (---.---.185.253) 28 août 2006 12:26

      De l’autre cote, dans bien des villes on sait qui est affilie a la mafia, qui fait du blanchiment d’argent mais la mairie ne peut rien faire par manque de moyen. Aucun policier pour enqueter serieusement. Ceux qui essayent recoivent des menaces de mort et la police faute de preuve ne peut rien faire. Donc on laisse faire, on autorise l’ouverture de nouvelles boites de nuits infiltree par la mafia tandi qu’on ferme les autres qui n’on pas assez d’influence. Il serait bien que la mairie puisse avoir un peu plus de pouvoir avec la police et les autre services municipaux.


    • vinz (---.---.176.70) 28 août 2006 13:04

      bonjour,

      je réagis, en passant, à une partie du commentaire...

      Les ’droits de l’homme’ comme principe absolu et inattaquable, qui a remplacé en France la conception religieuse de l’homme après la Révolution (conception qui idéalisait le pouvoir divin, incarné dans la personne du roi), pour créer un idéal ’laïc’ les droits de l’homme... Je ne remets pas en question le but de ce texte (qui donne une base très forte, notamment pour un idéal de démocratie !) Une critique de celui-ci peut pourtant être faite... Notamment sur la conception de l’être humain que cette déclaration porte en elle... Cette question a d’ailleurs fait débat en 1789, ou s’affrontaient partisans des ’devoirs’ et partisans des ’droits’.

      Sur Sarkozy, encore une fois on voit qu’il ne mâche pas ses mots... critiquons-le dans la forme, mais réfléchissons également au fond... Accordons-nous trop d’importance à nos droits en société, et pas suffisament aux devoirs qui permettent à cette société de continuer d’exister ? La liberté totale existe-t-elle vraiment ? (ou demandé autrement) un individu peut-il être entier , ’lui-même’, en dehors de la société qu’il habite, dont il partage la langue la culture, etc...

      D’une conception religieuse de l’homme, on est passé à une version laïque ’la déclaration des droits de l’homme’, mais à élever cet objet en absolu et universel, ce n’est finalement que créer une nouvelle religion (on veut croire à cet absolu, cet illimité, ce ’divin’ - amusant d’ailleurs de noter que la déclaration à a fait l’objet d’une représentation graphique s’inspirant des tables de la loi divine...) c’est un texte fort, un texte qui fait consensus au niveau international (ONU) et fait sens comme limite à de nombreuses violences de nos sociétés , un très bon texte donc. Mais ce n’est qu’un texte écrit par des hommes, et qui porte une conception très occidentale de l’ « individu » libre, éclairé, pleinement conscient, et porteur de ses droits...

      j’aime pas les porteur d’UNE vérité, fussent ils humanistes !

       smiley


    • Rackham (---.---.1.1) 28 août 2006 14:22

      Vous prétexez que les mairies n’ont pas assez de pouvoirs dans le cadre de la lutte contre les « mafias locales » ? Que se passera t-il dans le cas de mafias locales bien chaudement installées au sein même de certaines mairies (voir quelques exemples dans le 92) ? Conflits d’intérêts ? La séparation des pouvoirs : une base de la démocratie et ceux qui prétendent le contraire ont des raisons qu’ils ne peuvent exposer trop clairement au peuple de peur de l’épouvanter...


    • Yan Essal (---.---.26.194) 29 août 2006 08:12

      « un ministre qui invente l’insulte »droit de l’hommiste« ... comme si on pouvait accorder trop d’importance aux droits de l’homme... »

      Si le mot ne correspondait pas à une réalité certaine , croyez vous qu’il aurait été retenu ?

      Sarko est ce q’il est , et loin de moi l’idée de le défendre, mais la démagogie facile de Renaud(que j’ai moi aussi beaucoup apprécié) m’écoeure encore plus .

      Les « droits de l’hommistes » ont manifestement abusé démagogiquement des droits et se sont décrédibilisé au point de devenir une caricature de ce qu’ils devraient être , à leur instar , Renaud a abusé de la dive bouteille au point de devenir une caricature de lui même .

      Arrêtons là la comparaison, le jeu est trop facile et trop cruel .


    • La Taverne des poètes 28 août 2006 12:16

      Renaud a aussi fait une chanson sur les bobos qui mériterait commentaire aussi.

      L’exploitation du filon (je n’ai pas dit « Fillon ») de la panoplie sarkoziste est très facile et donc répandue sur les blogs. Pamphlétiser et caricaturiser soit mais avec talent si possible et pertinence. On voit fleurir des portraits déformés, des injures avillissantes qui sont contre efficaces et de (trop) mauvais goût.

      Cela dit, il faut bien voir que le Nicolas bouc-émissaire désigne lui aussi des boucs-émissaire (racailles, étrangers) pour asseoir sa popularité et qu’il attrape en opportuniste tout ce qui peut le servir. Bref, il ne donne pas vraiment l’exemple non plus.

      tan tan tan !


      • Cédric (---.---.172.149) 28 août 2006 16:22

        A la Taverne des Poètes,

        Assez vrai ! Ceci dit, parler de « Nicolas bouc-émissaire » est, à mon avis, une image un peu irréelle. C’est seulement et uniquement Nicolas Sarkozy qui a contruit son image, qui navigue de par ses idées et qui les étale au grand public. Qu’il recoive des critiques, fussent-t-elles facheuses, cela fait partie de la règle du jeu.

        Et s’il n’est pas d’accord, alors qu’il arrête de faire de la politique et qu’il la ferme. C’est simple, nan ?!

        Cordialement, Cédric

        PS. : j’aime bien votre nom !


      • (---.---.185.253) 28 août 2006 12:17

        On dirait qu’il suffit de dire que les sans papiers sont dans l’illegalite pour se faire traiter de facho par les socialistes. A force ca en devient tellement ridicule que cela rabaisse les socialistes.


        • lionel2789 (---.---.246.189) 28 août 2006 12:22

          Ce qui métonne c’est l’assimilation faîte entre Sarkozy et Le Pen, parmi les partisans de gauche « bonnet blanc et blanc bonnet » je suis assez stupéfait qu’on puisse amalgamer à ce point le réprésentant de la droite et celui de l’extrême droite

          Au-delà de l’insulte, c’est la perte des nuances, le refus des différences, une absence de critique dépassée par le goût de l’insulte, qui me fait peur.

          Partisans de gauche, ne voyez-vous pas de différences entre Le Pen et Sarkozy ?


          • Anthony Meilland Anthony Meilland 28 août 2006 12:55

            C’est tout de même moins facile qu’entre Chirac et le Pen !

            A écouter les propos et les textes homophobes et à voir les actes racistes (bruler un camp de gitans) de nombreux membres de l’UMP... on ne sait plus bien. Rajoutons à cela l’utilisation d’un vocabulaire franchement haineux (racailles, « droits-de-l’hommiste », carcher...). Il y a de quoi se perdre.

            Et c’est quoi ce machin qu’il a inventé ?

            « la droite décomplexée »

            N’est-ce pas cette bonne vieille droite anti-républicaine et réactionnaire, celle qui nous a gentiment donné, 2 Empereurs, 3 Roitelés, et un petit maréchal ? On la croyait morte à la Liberation, étoufée par sa propre crasse...

            ...et Non ! Grace à Sarko elle revient !!


          • Dejan (---.---.226.17) 28 août 2006 13:36

            Bonjour,

            J’ai parfois l’impression en écoutant et lisant la production de Ségolène 1ère Duchesse de Charentes Poitou (tradition de « mauvais » gout) que son discours nous ramène à celui de ce que vous appelez la droite réac. Non ? N’oubliez pas qu’au fin fonds de tout français qui sommeille il y a un réac qui veille. Ne me dites pas non, je ne vous croierais pas

            Vive le Roi quand même.

            Dejan


          • (---.---.145.229) 28 août 2006 13:42

            Nan, mis à part l’oeil de verre.


          • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 28 août 2006 19:01

            Que d’amalgames !

            Tout d’abord, d’où sort le terme « droits-de-l’hommiste » : je n’ai vu nulle trace de propos de Nicolas Sarkozy en faisant l’usage ?

            Concernant l’homophobie, on peut constater que des courants homosexuels plus que militants existent au sein de l’UMP. La condamnation d’un député UMP pose de nombreuses questions quant à la liberté d’expression : apparemment, le point de vue des Eglise sur l’homosexualité est désormais illégal.

            Concernant le camp gitan incendié, vous parlez d’un acte qui fut condamné par un tribunal correctionnel, acte manifestement illégal mais dont la coloration raciste ne semble pas manifeste.

            Quant à dire que le régime de Vichy ne fut issu que de la droite, cela demande un certain aveuglement. De Gaulle n’aurait pas forcément apprécié les zones de non-droit.


          • Marc Bruxman (---.---.48.80) 28 août 2006 22:48

            Racaille : Ce n’est pas un mot surfait. Il faut appeler les choses par leur nom. Il se trouve qu’il existe des gens qui par leurs actions se comportent comme des racailles. Qu’il viennent de banlieu ou du 16ème je m’en cogne. Ils se comportent comme des racailles et doivent donc être désignés comme tels. Et lorsqu’il y a de la racaille, le devoir du politique c’est d’ordonner le nettoyage.

            Quand aux droits de l’hommiste ce n’est pas une attaque contre les droits de l’homme mais contre certaines associations gauchisantes qui se réclament des droits de l’homme pour pousser leur idéologie et ce souvent au détriment des personnes qu’elles soutiennent.


          • Yan Essal (---.---.26.194) 29 août 2006 08:28

            "> Sarko facho, Renaud coco ! (IP:xxx.x35.145.229) le 28 août 2006 à 13H42 Nan, mis à part l’oeil de verre."

            Hé bien voyez vous , votre réponse relève du HALDE pour discrimination envers les handicapés .

            Naturellement , j’imagine que vous vous croyez anti raciste , tolérant et tout bref le patin coufin habituel ... Hélas , votre simple trait d’humour (sic) démontre le contraire .

            Bien sûr je ne m’adresse pas qu’à vous , mais je m’adresse à toute cette communauté de « bien pensants » qui sur le même mode s’arroge de principes de tolérance et d’acceptation des différences et ne peuvent pas supporter leur propre voisin en l’injuriant copieusement et de façon tellement médiocre que cela relève du racisme primaire qu’ils expriment ainsi ... On peut dès lors penser que leur antiracisme et leur tolérance ne sont en fait que des attitudes présentables destinées à refouler au plus profond de soi un véritable racisme et à le libérer de temps à autre par des paroles de haine et de mépris telles que vous (et vos amis) l’exprimez de temps à autre .

            Personnellement , plus que des fascistes , ce sont les faux culs qui me débectent.


          • (---.---.0.175) 29 août 2006 08:29

            Anthony Meilland,

            Malheureusement, les socialistes ont eux aussi des brebis galeuses, Georges Frêche et ses propos racistes de « sous-hommes », Jack Lang et ses petites phrases sous entendues sur la pédophilie.

            Il ne faut généraliser ...

            Cordialement.


          • (---.---.107.77) 29 août 2006 20:44

            «  »la droite décomplexée"

            N’est-ce pas cette bonne vieille droite anti-républicaine et réactionnaire, celle qui nous a gentiment donné, 2 Empereurs, 3 Roitelés, et un petit maréchal ? On la croyait morte à la Liberation, étoufée par sa propre crasse..."

            Anachronisme formidable. Il est de droite Robesspierre, ou de gauche ? On peut parfaitement etre de gauche et monachiste ou pétainiste (élus pas le front populaire), ca n’a aucun rapport avec nos découpages actuel. La colonisation « des races inférieurs », c’est la gauche( ferry, blomm, jaures), non ? D’ailleur le Nazisme, c’est avant tout un socialisme, qui lui n’aime pas les race inférieur. Donc le Mal, c’est le socialisme, qui extermine ou qui colonise.

            Il est temps que le socialisme meurt enfin en france, comme il est mort partout ailleur. A la place il y aura un gauche laique, genre blair ou démocrate US, bref, une gauche responsable et non utopique et hypocrite.


          • pelmato (---.---.60.48) 2 septembre 2006 18:26

            Depuis que Sarkozy a fait ouvertement appel a l’électorat de Le Pen... je ne fais plus de difference en effet. Sarkozy, Le Pen même combat.


          • cerrydan (---.---.49.230) 5 septembre 2006 12:59

            Une différence quand même, Le Pen est l’original, Sarko la copie ..... c’est un plagieur ..... J’en profiterai pour dire : facile de casser Renaud, mais Johnny et Doc Gynéco qui s’affichent à côté de Sarko ? c’est mieux ? Pfffff


          • EricB 6 septembre 2006 14:20

            c’est sûr que « jeune délinquant des banlieues », c’est plus « politiquement correct » que « racaille »...

            Tout comme « sans-papiers », au lieu de « immigré clandestin illégal »...

            Il se trouve seulement que la Gauche et la Droite n’usent pas des mêmes figures de style.


          • Alexandre Missoffe 14 novembre 2006 16:54

            @ antony

            « N’est-ce pas cette bonne vieille droite anti-républicaine et réactionnaire, celle qui nous a gentiment donné, 2 Empereurs, 3 Roitelés, et un petit maréchal ? On la croyait morte à la Liberation, étoufée par sa propre crasse... »

            Même si je suis très prudent lorsqu’il s’agit d’appliquer les impressions que recouvrent aujourd’hui les mots de « droite » et « gauche » à des situations dans lesquelles leur signification était soit différente soit nulle, je dois reprendre votre message. Si donc vous voulez attribuer à la droite ou à la gauche des personnages historiques, allons-y : Le premier empereur était issu du courant politique de la Montagne (gauche), le second a été élu président contre le candidat de droite en septembre 48 avant de faire un coup d’Etat. Pour les rois à mon sens ils ne sont ni de droite ni de gauche puisque par définition pas choisi... Louis XVIII était-il du centre, Charles X de droite et Louis-Philippe de gauche ??? Indéterminable. En revanche pour Pétain c’est assez clair puisqu’il a été élu « Chef de l’Etat » par la procédure en vigeur, c’est à dire les 2 chambres réunies en congrès. A une écrasante majorité (manquait que 80 voix). Or les dernières élections avaient été clairement gagné par la gauche et ce sont les mêmes députés qui avaient porté le front Populaire, quant à Laval ancien député SFIO d’aubervilliers, Doriot ancien député PCF, Déat ancien député SFIO...

            vous voyez il faut être très prudent avant de dire de façon un peu manichéenne que la « droite anti-républicaine et réactionnaire a gentiment donné, 2 Empereurs, 3 Roitelés, et un petit maréchal » Contrairement à ce que pensent les andouilles qui jugent opportun de faire des lois sur « le role positif de la colonisation » ou le génocide arménien, l’Histoire ne peut pas se résumer aux récupérations politiques... cela dit je sais de source sur que Vercingétorix était contre les émissions de CO2... Néfértiti avec nous !


          • tho (---.---.248.19) 28 août 2006 12:29

            J’ai l’impression que vous prenez le grand public pour plus bète qu’il n’est, comme si il n’y avait que vous a ne pas considerer SARKO comme un facho (dans le sens faschiste du terme, eh oui aujourd’hui dans le language courant facho a un sens différent qu’au milleu du 20eme siècle (comme coco d’ailleurs). C’est de la variété, c’est evidemment une rime facile, mais je suis désolé elle n’est pas grave de conséquence et tout juste fait elle sourire. Je crois malheureusement (bien que vous vous en defendiez lourdement) que votre réaction est guidé par votre idolatrie aveuglée pour M. SARKOZY.


            • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 28 août 2006 19:04

              L’accusation d’idolâtrie semble si ridicule qu’il ne semble guère nécessaire de la discuter.

              La revendication de l’emploi du terme « facho » pour désigner quelque chose qui n’a rien à voir avec le fascisme aura besoin de plus d’arguments que le simple et stupide court du temps. Lorsqu’on emploie des termes à tort et à travers, on tue leur sens. Hors le fascisme correspond à une chose suffisement grave pour que l’on puisse se permettre de l’amalgamer avec tout et n’importe quoi.


            • w !ll (---.---.167.62) 28 août 2006 12:31

              Pour moi Sarkozy est bien pire que Le Pen, car il a des idées liberticides et est potentiellement présidentiable contrairement à son homologue légèrement à droite d’Hitler. Pour que l’on arrête de les comparer, il faudrait que sarko stop son populisme en reprenant certaines idées du FN. smiley


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 28 août 2006 12:40

                Le mot « Fachiste » est assez vague et difficile à définir. Si on s’en ramène à sa définition d’origine le fachisme est un régime totalitaire, comme le nazisme et le communisme, faisant l’éloge de la nation, et organisant la société de manière corporatiste et hiérarchique.

                Se rajoute à cela la dimension violente et militariste, dimension qui est devenue prédominante dans notre utilisation du mot « facho ».

                Le facho est donc dans l’imaginaire populaire (de gauche surtout) un ennemi de la République qui veut imposer une société vérouillée, dans laquelle chacun reste à sa place ; une société sans révolte, ni revendication.

                Alors Sarkozy est-il un fachiste ?

                Voyons voir...

                De nombreuses valeurs rpublicaines ont été bafouées par cet individu :

                - Comme le dit machinchose (que je salue), tout loi liberticide est contraire à l’esprit de la République et l’exemple tragique de la fin de la Première République doit toujours rester en memoire. Souvenons-nous de cette phrase de Thomas Jefferson « Un peuple pret à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’un ni l’autre »

                - Il est contre l’Egalité des Citoyens. (cf discrimination positives, mise en concurrence de écoles...)

                - Et la Fraternité c’est pas sont truc non plus. Quand on est ministre de la République, on évite d’insulter des pans entiers de la Nation !

                Ca commence mal tout de même : Sarkozy Contre la Liberté, l’Egalité et la Fraternité. Mais continuons...

                - Il a fait savoir qu’il était franchement pour le communautarisme. Outre ces positions peu Républicaines sur la question de la laïcité, il avait dit dans une émission il y a quelques années, que les valeurs de la République ne suffisaient pas à assurer une bonne morale chez le peuple, et que la religion pouvait permettre de combler ce vide . (Ce n’est pas la formulation exacte, mais l’esprit y est). Il a aussi dit qu’il valait mieux des imames que des caïds (ou un truc du genre). Il a d’ailleurs écrit un livre sur ses positions religieuses il y a quelques temps (je crois).

                - Il est aussi pour la fin de l’indépendance stratégique Française et propose un aligmenent presque intégrale sur la politique « Impérialiste » Américaine.

                - Enfin rappelons que dans le préambule de notre constitution, il est dit que la France est une République Sociale. Lorsqu’on veut détruire le code du travail... !!!

                Résultat : je ne sais pas si Sarko est un Facho, mais il s’agit bien d’un ennemi de la République !


                • celestin (---.---.248.129) 28 août 2006 13:21

                  Je suis desole mais ce que vous mentionnez ne fait, malheureusement, pas de Sarkozy un anti republicain, ni meme un facho. Les faits que vopus mentionnez sont tout a fait exact, mais sans relation avec une position anti-republicaine.

                  - Sarkozy est atlantiste, ca n’est pas anti-republicain. Allez dans le sens de l’Europe est-ce une position anti-republicaine ?
                  - Il est pour le communautarisme et contre la laicite : pareil la republique a ete non laique et peut le redevenir. Le communaurisme est plus delicat a mon avis.
                  - Il insulte des pans entiers de la societe : oui, mais tous les partis font cela. Ca ne les rends pas anti-republicain pour autant.
                  - La discrimination positives est vue par certains (pas mal a gauche) comme un progres de l’egalite.

                  Personnellement, je pense qu’il faut combattre Sarkozy, mais dire de lui qu’il est anti-republicain est faux. Pareil pour facho. Sarkozy veut d’une republique mais differente de celle que l’on connait.

                  L’intelligence de Sarkozy (car c’est aussi un probleme) est de proposer des reponses a des questions. Reponses que je ne partage pas, mais il propose quelque chose. C’est pratiquement le seul qui propose du changement. C’est la tout le probleme.

                  Ce n’est pas les gens de gauche qu’il faut convaincre ce sont les gens de la droite moderee. Et ce n’est pas en disant que Sarkozy est facho que ces gens vont etre convaincus de ne pas voter pour lui.


                • Anthony Meilland Anthony Meilland 28 août 2006 13:47

                  « Sarkozy est atlantiste, ca n’est pas anti-républicain. Allez dans le sens de l’Europe est-ce une position anti-républicaine ? »
                  - Vu la vision américaine actuelle du monde, je pense qu’en effet c’est pas très en accord avec l’idéal républicain, de l’égalité des hommes, de la prédominance du Droit...

                  « Il est pour le communautarisme et contre la laicite : pareil la republique a ete non laique et peut le redevenir. Le communaurisme est plus delicat a mon avis. »
                  - Il est effectivement vrai que la République n’a pas toujours été laïque (de 1870 à 1905). Mais le combat pour la laïcité est maintenant ancré dans ses gènes. De plus la République n’a jamais été communautaire, et elle ne résisterait pas à un tel changement.

                  « Il insulte des pans entiers de la société : oui, mais tous les partis font cela »
                  - Vous devez tout de même admettre qu’utiliser « droit-de-l’hommistes » comme une insulte, et assez incongru. Les Droits de l’Homme sont les piliers notre République, les traîner dans la boue, c’est assez révélateur du peu d’attachement qu’il a envers elle.

                  « La discrimination positives est vue par certains (pas mal a gauche) comme un progrès de l’égalité. »
                  - Elle est pourtant anticonstitutionnelle si elle se base sur la couleur de la peau, l’origine ethnique, ou la religion. De plus la République est indivisible : il n’existe que la Nation, et l’Individu. La discrimination positive est donc, soit un mot creux, soit une trahison de l’idéal républicain.

                  « Sarkozy veut d’une république mais différente de celle que l’on connait. »
                  - On peut appeler un chat, un chien, il n’empêche qu’il griffera toujours, et qu’il n’aboiera jamais.

                  La Devise de notre République est :
                  - « Liberté, Egalité, Fraternité »

                  Article 1er de la constitution de 1958 :
                  - « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. »

                  Sarko est donc bien un ennemi de notre République !


                • Dejan (---.---.226.17) 28 août 2006 14:14

                  Ne vous est-il pas venu à l’esprit que l’idée d’une « 6ème République » soit en train de germer dans l’esprit du prétendant à la régence du royaume de France ? Or si l’on change de République il faudra le justifier par un changement de constitution. Non ? Donc tout ce que vous reprochez à notre futur dynaste apparaitra clairement dans son programme.

                  Dejan


                • Anthony Meilland Anthony Meilland 28 août 2006 14:19

                  Bien sur.

                  A l’époque de Napoléon (le 1er) il était bien inscrit sur les pièce de monnaie :

                  Napoléon Empereur République Française

                  Tout est une question de définition.


                • ohnil (---.---.218.193) 28 août 2006 14:46

                  Ce qui est instructif dans la position pro-communautaire de M. Sarkozy, c’est surtout qu’il espère par ce biais regler les problèmes de délinquance dans les banlieues...

                  Laissons donc les Imams, Curés, Rabbin et autres inculquer à notre jeunesse les valeurs que la république est incapable de leur apporter du fait de son désengagement massif.

                  Ca donne une idée assez précise de ses ambitions pour la France : Un Etat quasi inexistant (mais avec toujours autant d’impôts ? ) qui abandonne son rôle à qui le veut.

                  Ahurissant !!!


                • zed (---.---.228.103) 28 août 2006 17:59

                  quel changement ? le changement que propose le bigornot est calqué trait pour trait sur les sociétés anglo-saxonne, tant au niveau économique que societal. Qu’il aille simplement habiter en angleterre ou aux etats unis si la facon de faire et de voir les choses ici ne lui plait pas. Notre société (française issue de l’etat providence mis en place apres guerre) a sans doute besoin de muter mais de la a s’aligner sur des modèles injustes, liberticides et à la finale contre productif, comprenez que nombre de gens dans ce pays ne soient pas d’accord. par ailleurs, au sens litteral du terme, on peut effectivement considerer que le bigornot est un fasciste : il est partisan d’un regime autoritaire et c’est une personne conservatrice et reactionnaire (malgré un discours pronant le changement a tous va). C’est la definition du dictionnaire Robert d’un fasciste.


                • celestin (---.---.248.129) 28 août 2006 18:23

                  Les pays anglo-saxons ne sont pas fascistes a ce que je sache.

                  Vous ne pouvez donc pas dire a la fois que le but de Sarkozy est de mettre en place une societe anglo-saxone et qu’il est fasciste.

                  Dire de Sarkozy qu’il est fasciste est faux, stupide et n’apporte rien au debat. En plus ca ne sert pas la gauche que de dire ca. Ca conforte les electeurs d’extreme gauche (qui sont eux bien souvent beaucoup plus intolerants) mais ca fait fuir le centre.


                • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 28 août 2006 19:06

                  Le fait que Nicolas Sarkozy bafoue certains principes républicains, notamment certains principes des Droits de l’homme (nul ne doit être admis à une fonction publique selon des critères autres que ses vertus et mérites), cela semble manifeste.

                  Mais cela ne fait pas de lui un individu en chemise noire qui fait boire de l’huile de ricin à ses opposants politiques.


                • (---.---.107.77) 29 août 2006 20:51

                  « Sarko est donc bien un ennemi de notre République ! »

                  Sarko vient de l’UMP, le parti fondateur de la République en France. Ce n’est pas la gauche qui à fondé la république, c’est la droite. La gauche elle, Laval, Thorez, on sait ou elle était. Vous racontez n’importe quoi, tout simplement parce que vous n’êtes pas un républicain, et vous n’acceptez pas que les gens n’ait pas les même idée que vous.


                • Cédric (---.---.172.149) 29 août 2006 21:40

                  L’UMP qui a été créée en 2002 afin de supporter Chirac à sa propre succession, la République Française qui a été créée en...

                  Sauras-tu compléter la phrase ?


                • Régis (---.---.149.163) 28 août 2006 12:42

                  Ce n’est pas Sarkozy de nagy-Bosca qui est devenu droitier, c’est toute la société française qui en a marre du laxisme, de l’angélisme, du relativisme et met la barre très à droite.

                  Renaud est vraiment un has been : il s’accroche à ses vieilles lunes bien-pensantes et « humanistes » (c’est tellement plus facile d’aimer son prochain bien planqué derrière un digicode à Neuilly) alors que même le PS n’y croit plus et met la barre à droite !

                  Quant à dire que Sarkozy de Nagy-Bosca est un horrible facho, il est en train de régulariser à tour de bras des gens qui devraient être expulsés selon nos lois ; il a organisé l’Islam en France via le CFCM alors que cette religion est potentiellement nocive (et il veut même un financement public des mosquées !) ; pour faire plaisir aux gauchistes il a supprimé la « double-peine » alors que celle-ci correspond en réalité à une double infraction (à la loi pénale et à celle de l’hospitalité) ; il veut des quotas d’immigrés supplémentaires alors que la France est pleine.

                  Sarko n’est pas un facho, désolé Renaud. C’est un politicien de droite qui louvoie et suit l’opinion publique.


                  • Régis (---.---.149.163) 28 août 2006 12:46

                    Pour Lionel289 : quand donc les gens de droite comprendront-ils qu’en participant activement à la diabolisation du FN ils encouragent l’invective et l’insulte comme mode acceptable de débat, et que bien entendu la gauche finira tôt ou tard à leur opposer la même technique ?

                    Exemple typique avec M. Sarkozy de Nagy-Bosca, traité plus bas que terre, à l’égale de Le Pen. Bien fait pour ses amis apprentis-sorciers qui se sont régalés à faire ça contre le FN.


                  • nico (---.---.225.13) 28 août 2006 12:51

                    Sarko est le roi pour détourner et jouer avec les mots alors bon... retour à l’envoyeur sinon personnellement je pense que depuis que renard n’est plus là il ne reste que Renaud et c’est pas formidable dans le texte


                    • kesed (---.---.177.131) 28 août 2006 13:28

                      Demat deoc’h,

                      Je croyais que renaud avait arrêté l’absinthe, franchement c’est vraiment nul son texte... Renaud recommence à picoler tes chansons étaient plus aboutis avant.

                      Kenavo ar wezh all

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès