Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sarkozy se moque des handicapés

Sarkozy se moque des handicapés

Jacques Chirac a eu ce courage de réformer la loi de 1975, ce monument ! Ce ne fut pas une tâche facile, mais cela a donné la loi Handicap du 5 mars 2005. Malheureusement, Nicolas Sarkozy n’a pas le même souci des personnes handicapées. La loi du plus fort, la loi des plus riches, semblent ses seuls credo.

Les décrets d’application de la loi de 2005 ne sortent pas. Le gouvernement a placé ses "urgences" ailleurs, en particulier dans le "paquet fiscal". Si les retraités bénéficiaires du minimum vieillesse sont soignés in extremis à cause de l’échéance des municipales (parce qu’ils votent assez nombreux pour l’UMP), les personnes handicapées n’intéressent pas Sarkozy : 1,1 % de revalorisation de leur allocation ! Quant à l’emploi des handicapés, alors que le gouvernement Villepin considérait que la fonction publique devait devenir "exemplaire" dans ce domaine, le gouvernement actuel s’en contrefiche.

6 % de handicapés dans l’administration, mission possible ?

A l’instar de l’Agefiph, un fonds commun aux trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière) a été créé par la loi de mars 2005 sous le gouvernement Villepin. Il est abondé par les employeurs publics ne respectant pas l’obligation d’emploi de 6 % d’agents handicapés. Le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) joue le même rôle que l’Agefiph (le fonds du secteur privé) : les contributions versées par les employeurs publics qui ne respectent pas le taux de 6 % de salariés reconnus handicapés sont reversées à celles qui agissent pour le recrutement ou le maintien des personnes handicapées dans l’emploi. En tout cas théoriquement, car, dans son rapport annuel, rendu public le 6 février, la Cour des comptes critique la gestion et les résultats du FIPHFP : "une question demeure sur l’emploi des fonds collectés par le FIPHFP", souligne-t-elle. Ainsi, en 2007, le fonds "ne devrait avoir dépensé que moins de 5 millions sur les 182 millions d’euros collectés depuis sa création, soit un taux d’utilisation de 2,7 %". Pour la Cour des comptes, il est nécessaire de "repenser les modes d’intervention du fonds" et de mobiliser les crédits "à des fins de formation et de sensibilisation" (guide, plate-forme d’information, etc.).

Alors que la loi impose un taux d’emploi de 6 % de personnes handicapées, la fonction publique n’affichait en 2006 qu’un taux de 3,55 %. Cela va-t-il s’améliorer ? Pas sûr, puisque ce taux est même en baisse : 3,77 % en 2007. Dans le privé, on fait mieux : 4,4 %. La question de la gouvernance du fonds pose aussi un sérieux problème qui a conduit en 2007 à la démission de son directeur.

Une absence de volonté gouvernementale

Et que fait le gouvernement ? Sarkozy, qui accorde facilement de sa personne pour donner du retentissement à quelques faits divers (et même à sa vie privée), n’a pas daigné s’en occuper. C’est le ministre du Budget , Eric Woerth, qui doit aller au charbon pour dire quoi ? Eh bien, qu’il "prend acte" ! Nous voilà bien avancé. Il annonce pour 2008 une promesse qui ne sera pas tenue (mais le sarkozisme nous y habitue...) : "une hausse d’au moins 25 % des recrutements de personnes handicapées par rapport à l’année précédente".

Cette promesse peut-elle être tenue ? Evidemment que non ! Il faut compter sur le fait que 1 500 agents TOS et DDE ont été transférés aux départements. Avec cet effectif plus important, la barre des 6 % sera encore plus difficile à franchir. Mais il faut tenir compte surtout de l’indifférence du gouvernement pour cette question.

Sarkozy poursuit sa route dorée, étincelante de richesses étalées, favorise les plus forts, les plus riches, ses amis, et laisse sur le bord du chemin les pauvres (pouvoir d’achat en berne, plan banlieue bidon), les malades (franchises médicales), les personnes handicapées. Et sur ce dernier point, il faut aussi rappeler la situation dramatique des autistes dans notre pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 14 février 2008 12:58

    A l’équipe d’Agoravox : Mon article d’aujourd’hui sur Sarkozy et les handicapés est caché. Pouvez-vous y remédier pour qu’il apparaisse avec les autres ? (également deux mails envoyés pour signaler via la rubrique "contact") Ne cachons pas les handicapés ! Merci


    • La Taverne des Poètes 14 février 2008 13:00

      C’est réparé ! Merci.

       


    • C.C. C.C. 14 février 2008 13:11

      Alors que la loi impose un taux d’emploi de 6% de personnes handicapées, la fonction publique n’affichait en 2006 qu’un taux de 3,55%. Cela va-t-il s’améliorer ? Pas sûr, puisque ce taux est même en baisse : 3,77 % en 2007.

      Pour ma part, 3.77 > 3.55. Cela reste néanmoins probablement très insuffisant.


      • La Taverne des Poètes 14 février 2008 13:15

        Oui, il y a une petite erreur de présentation des chiffres en effet. Merci de l’’avoir signalée.


      • La Taverne des Poètes 14 février 2008 14:05

        Lien utile pour bien comprendre, en peu de mots, la loi de 2005 (un article à conserver en référence)

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=29207

        par Walter Salens de Taverny, rédacteur sur Agoravox.

         

         

         


        • claude claude 14 février 2008 14:37

          mon cher poète,

          sarko marche sur du velours, car vous savez comme moi, que la notion "d’handicapé" recouvre un grand nombre de situations, qui parfois n’ont entre elles de commun que le handicap, c’est à dire l’impossibilité d’accomplir normalement une tâche facilement réalisable par le plus grand nombre de personnes.

          si tous les handicapés descendaient dans la rue, il y aurait ceux qui ont "un signe distinctif" comme les personnes en fauteuil, les aveugles, ceux qui portent une prothèse, les sourds...

          et il y tous les autres, notamment les malades chroniques dont le handicap est invisible : diabetiques, hypertendus, polyathritiques... qui ne peuvent assurer leur travail de manière normale.

          il sera facile après de démontrer, que ces personnes sont de grosses feignasses vivant au crochet de la société, et que si il sont dans la mouise, c’est qu’ils le veulent bien !

          à moins que de désespoir, une personne dont le handicap est invisible, ne fasse un geste fatal qui provoquera l’émotion de l’opinion...


          • Job Morro Job Morro 14 février 2008 15:08

            Rappel : un soir ce campagne présidentielle. Que n’avait-on glosé sur la colère de la candidate opposée à Sarko, dans un débat télévisé, à propos des mensonges du gouvernement en place sur les handicapés.

            Sans hypothéquer sur ce qu’eût été une autre politique sociale... et en exercant sa capacité citoyenne à évaluer les performances du président élu, on peut contempler le gouffre, que dis-je l’abîme qui se creuse "toujours plus" entre ceux qui sont rejetés, dans le néant, par dessus les glissières de l’autoroute (où roulent ) (et) ceux qui enflent du porte monnaie, "toujours plus".

            Relions cette constatation au cinéma branquignolesque des listes ump, pas ump mais ump quand même, mais sans Sarko, mais avec lui quand même... pour les municipales. Même ses godillots le lachent !!

            Le lider minimum veut évaluer ses ministres. Avons nous un moyen quelconque d’évaluer le lider minimum ?

            Rendez-vous le 16 mars.

             

             


            • Mango Mango 14 février 2008 16:43

              Heureuse de lire quelqu’un qui s’en souvient !

              Après s’être beaucoup gaussé de l’épisode et malgré les réactions indignées des gens de terrain, dont je suis, qui clamaient haut et fort que les moyens pour appliquer cette loi, par ailleurs remarquable dans l’esprit, n’étaient pas accordés et qu’ils ne le seraient probablement pas par un gouvernement qui avait pour priorité de faire revenir "Jauni" et autres patriotes de la même trempe dépenser ses sous chez nous, on a décidé de faire confiance à un roublard même pas fichu de regarder ses détracteurs dans les yeux.

              On a le président qu’on mérite.

              La campagne TSS (tout sauf Ségolène), n’a pas été moins virulente que l’autre, et on en subit aujourd’hui les conséquences.

              Je n’ai jamais été fan de Royal, mais il faut reconnaître qu’il lui aurait été difficile de faire pire que notre actuel président.


            • nounoue david samadhi 14 février 2008 15:53

              en 2005 pas mal d’enquêtes était très très négative quand au fonctionnement des cotorep, il y a eu le remplacement de celles-ci par les maisons des handicapées et alors depuis c’est la panique, exemple chez moi à Orleans la maison des handicapées est au deuxième étage d’un bâtiment ( franchement ) ...

              le pire je crois dans ce pays c’est la culpabilité qu’il règne quand on est handicapé et rmi’st dans le système de santé on est pas traiter comme des êtres humains ont est des parasites de la société et ont nous le rappel le plus souvent exemple ( de cette secrétaire qui m’engueule comme de la merde car j’avais pas déclaré que j’avais la cmu, alors que si je l’avais fait jamais j’aurais eu ce rendez vous chez ce stomatologue ) jusqu’à quand vont ils nous aveugler avec la sécurité sociale !!! médecine libérale payer pas un système d’état :)

              y’a comme un hic NON

               


              • nounoue david samadhi 14 février 2008 16:10

                Une fois n’est pas coutume, lire Le Monde au boulot, ça détend... Bon voilà un article du quotidien de référence (comme on dit). Qui c’est qui veut devenir docteur ??? Vous noterez que Xavier Zorro Bertrand, il est pas là pour déconner !!! Oh que non !!! J’imagine que les spécialistes vont devoir consulter en masse des proctologues et autres gastroentérologues rapport à la frousse inimaginable qu’ils doivent ressentir suite à ces propos d’une incroyable fermeté...

                Plus de 40 % des spécialistes refusent de soigner les bénéficiaires de la CMU

                LEMONDE.FR | 22.06.06 | 13h57


                L’enquête menée par le Fonds CMU, et rendue publique, jeudi 22 juin, pourrait faire grand bruit : elle révèle que plus de quatre médecins spécialistes sur dix refusent de prendre en charge les patients les plus démunis, bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU).

                L’enquête a été réalisée selon la méthode du "testing" téléphonique auprès d’un échantillon de professionnels de santé installés dans six villes du Val-de-Marne. Une personne se faisait passer auprès des médecins, au téléphone, pour un bénéficiaire de la CMU. Lorsque le praticien motivait le refus de rendez-vous par un manque de place, par exemple, une seconde personne, se présentant comme un assuré ordinaire, téléphonait à son tour, obtenant généralement sans difficulté un rendez-vous.

                CERTAINS PRATICIENS PRIVILÉGIENT DES "LOGIQUES ÉCONOMIQUES"

                Le résultat montre que 41 % des médecins spécialistes sollicités ont refusé de prendre en charge des patients inscrits bénéficiaires de la CMU. A l’inverse, les généralistes ne refusent que dans 4,8 % des cas ces patients (1,6 % pour les généralistes de secteur 1, appliquant des tarifs "Sécu"). Parmi les spécialistes, ce sont les gynécologues (44 %) et les psychiatres (50 %) qui présentent les taux de refus les plus élevés. Un tiers des ophtalmologues (33 %), 40,9 % des pédiatres et 39 % des dentistes ont eux aussi refusé une prise en charge.

                Le Fonds remarque en outre que les patients non bénéficiaires de la CMU ont souvent droit de la part des praticiens à une "attitude plus aimable, avec une recherche de plus d’informations sur la situation du patient". L’explication : certains praticiens privilégient des "logiques économiques", avec des dépassements d’honoraires, supposant que les patients ne seront pas en situation de les acquitter, d’autres voient la CMU "comme un dispositif pour les pauvres dont la place est dans les structures publiques".

                XAVIER BERTRAND SAISIT L’ORDRE DES MÉDECINS

                Le ministre de la santé, Xavier Bertrand, a écrit à l’Ordre des médecins pour qu’il "sanctionne" les praticiens. "Ces comportements ne sont pas acceptables dans la mesure où ils constituent une forme de discrimination devant l’accès aux soins et peuvent fragiliser de par leur caractère stigmatisant des personnes souvent socialement défavorisées", estime M. Bertrand dans une lettre adressée au président du conseil national de l’Ordre des médecins, Jacques Rolland.
                "Si vous partagez mon point de vue, je vous serais obligé de bien vouloir rappeler au corps médical la nécessité déontologique de refuser toute discrimination à l’égard des personnes bénéficiaires de la CMU et de veiller à ce que de tels agissements soient sanctionnés par les instances compétentes de l’Ordre lorsqu’elles en sont saisies", conclut le ministre de la santé.
                publié par Etienne dans : lemondedanstamain


                c’est normal, ce sont des fonctionnaires liberaux, tous l’argent qu’ils
                gagnent aux depends des patient et de l’etat n’est pas reinvesti dans le sociale ... donc il faut arreter ce fonctionnement de l’ordre des medecins sur l’ordonnance de vichy et remettre un coup de ballet, pour creer un system medical equitable et d’etat, en finir avec l’esclusion des soins car si on pousse un peu c’est faire mourir à petit feu ou mettre dans un couloir et tirer c’est pareil avec le stress en moins ...
                aussi si le smedecins se pleignent tant du manque de temps, ils n’ont cas creer plus de poste et prendre moins de patients !
                et encore

                je porte plainte contre le systeme medicale francais , pour manque
                de cohesion et d’oriention medicale, ainsi qu’un manque de prevension
                et de structure pour aider les personnes à sortir de la précarité
                par l’exercice phyqique ...

                centre d’orientation medical ( avec la creation
                d’un nouveau metier, conseillé medical ) me semble etre la clef
                veritable et unique de la fin des probelemes ...

                les medecins genralistes et l’ordre des medecins à besoin de protocoles !
                c’est la seule et unique facon de sortir de la crise :)


                il ne faux pas melanger admisnistration et politique,
                la politique demande un sens profond de l’humain et
                un forme physique et moral <digne d’un fotoballeur
                sans le dopage car besoin actif de sa capacité d’analyse !

                Est-il judicieux, voire possible, de dénoncer les déviations éthiques des médecins ?
                Communiqué de Presse : L’auteur de "’j’accuse" attaque un de ses détracteurs.

                La médecine est connue pour son goût du secret, qu’il soit ou non justifié par la protection des patients. Une affaire récente et instructive vient de le confirmer.
                Résumé : Pour le Conseil de l’Ordre des Médecins d’Ile de France, la révélations de comportements contraires à l’éthique semble plus grave que ces comportements eux-mêmes. Un médecin est condamné pour avoir stigmatisé les liens étroits qu’entretiennent certains leaders d’opinion médicaux ou certaines associations de médecins avec l’industrie pharmaceutique......

                Et puis une petite info sur le prétendu trou de la sécu :
                "Cette année, nous allons devoir donner un euro non remboursé de notre poche, nous allons être très contrôlés lors de nos arrêts maladie, nous allons devoir consulter un généraliste avant d’aller voir un spécialiste..



                - 7,8 milliards non reversés à la Sécu sur les taxes sur le tabac

                - 3,5 milliards non reversés à la Sécu sur les taxes de l’alcool

                - 1,6 milliards non reversés à la Sécu des assurances auto pour les accidentés de la route

                - 1,2 milliards non reversé à la Sécu de la taxe sur les industries polluantes

                - 2 milliards de TVA non reversés à la Sécu

                - 2,1 milliards de retard de paiement à la Sécu pour les contrats aidés

                - 1,9 milliards de retard de paiement par les entreprises, etc.
                C’est-à-dire : 20,1 milliards d’euros.
                Ces chiffres sont issus du rapport des comptes de la Sécu pour 2003."

                 


              • nounoue david samadhi 14 février 2008 16:17

                 Les soins aux bénéficiaires de la CMU sont une obligation déontologique  
                  
                 
                Refuser de soigner un patient au seul motif qu’il est bénéficiaire de la CMU, est contraire à l’éthique médicale et à la déontologie professionnelle . Toute autre interprétation ne peut être que rejetée par l’Ordre des Médecins.
                 
                 La loi portant création de la Couverture maladie universelle du 27 juillet 1999 a pour objectif de couvrir les personnes encore exclues de l’assurance maladie-maternité en instituant une affiliation automatique et immédiate sur des critères de résidence. L’application de cette loi par les médecins est une obligation déontologique, comme le rappellent les articles 2, 7, 47 et 50 du Code de déontologie médicale et il appartient à chaque médecin de la respecter.
                 
                Pour autant, on ne saurait nier les complications que les professionnels de santé rencontrent parfois dans l’application de cette obligation. Ils se plaignent auprès de nous en particulier :
                Des obstacles administratifs qu’il leur faut franchir pour percevoir les honoraires lorsque la carte Vitale n’est pas à jour.
                Du fait que trop peu de bénéficiaires de la CMU soient inscrits dans le parcours de soins, ce qui pénalise les médecins généralistes et spécialistes consultés.
                Des difficultés induites par la gestion de la CMU complémentaire.
                Du comportement et des exigences de certains bénéficiaires de la CMU mal informés de leurs droits et devoirs.
                Des conditions d’analyse des dossiers des demandeurs lors de l’attribution de la CMU.
                Des honoraires aux tarifs du secteur I pour les médecins de secteur II alors que les charges sont plus élevées.
                 
                Dans le cadre de sa mission fondamentale de veiller au respect de la déontologie, le Conseil national s’attachera aussi à faire résoudre ces difficultés. Nous avions déjà pris contact dans ce sens avec le Ministre de la santé et des solidarités, l’ Union nationale des Caisses d’Assurance maladie et le Fonds de financement de la CMU.
                 
                 Les conclusions du rapport de la HALDE que nous venons de recevoir dénoncent le caractère discriminatoire du refus d’accès à la prévention et aux soins des bénéficiaires de la CMU mais n’en reconnaissent pas moins également les difficultés d’application.
                 


              • tvargentine.com lerma 14 février 2008 16:01
                 
                ARTICLE CENSURE
                 
                (en lisant l’article de désinformation de notre ami LA TAVERNE DE LA CENSURE) on se demande pourquoi vous refusez cet article pour défendre
                une femme contre l’intolérance 
                 
                 
                 
                 
                 
                je vous demande d’accorder la nationalité française à Ayaan Hirsi Ali

                Mardi 12 février 2008

                 

                Lettre ouverte au Président de la République

                 

                En ma qualité de citoyen français, républicain   ,de gauche ,mais ayant voté pour vous à l’élection présidentielle sur votre projet de réformes de notre pays je vous demande d’accorder la nationalité française  à Ayaan Hirsi Ali

                 

                Menacée de mort pour ses écrits contre l’intégrisme religieux d’une autre époque elle court le risque de se faire assassiner par des fanatiques religieux représentant aujourd’hui un fascisme rampant dans nos sociétés modernes, qui , il faut le reconnaître objectivement non pas fait  l’effort nécessaire de mener une politique d’intégration efficace et ont laissé le communautarisme et les coutumes d’une autre époque se développer en Europe

                 

                La France est la terre des droits de l’homme et notre pays, représente le symbole de la lumière , de la connaissance et de la tolérance à travers le Monde et vous avez le devoir Monsieur le Président d’accorder la nationalité française à Ayaan Hirsi Ali et vous avez le devoir de rappeler au Monde entier  que la France est le pays des lumières face aux formes de totalitarismes idéologiques ou religieux

                 

                Vous vous êtes engagé devant le peuple français à défendre le droit des femmes à vivre libre ,partout dans le monde et à les protéger et je vous demande d’accorder en ma qualité de simple citoyen français, la nationalité française à cette femme libre et de la défendre contre ce nouveau fascisme que constitue l’instrumentalisation de la religion par des fanatiques religieux

                 

                 Oui, Monsieur le Président, la religion est incompatible avec la démocratie d’une société moderne quand elle est aux  mains de fanatiques. obscurantistes  qui chercheront toujours à éteindre la lumière de la connaissance et du savoir

                 

                Son combat ,c’est le mien,c’est le votre, et nous avons le devoir de la protéger

                 

                Michel LERMA

                 

                Rédacteur AGORAVOX


                • La Taverne des Poètes 14 février 2008 16:13

                  Et vous, vous mériteriez qu’on vous l’enlève, la nationalité, en remerciement de vos technique de pression fascisantes ! Les articles des autres sont refusés mais les vôtres sont toujours "censurés" ! Ben voyons...


                • tvargentine.com lerma 14 février 2008 16:23

                   

                  Un plan pour les métiers de la dépendance

                   

                  Mon povre ami du Modem ! Adorateur de la censure pour obliger les rédacteurs ne pensant pas comme vous à se taire en censurant la diffusion d’article permettant un échange d’idées pour progresser !



                   

                  Comme vous le savez ,Valérie Létard, la secrétaire d’Etat chargée de la Solidarité, a présenté le 12 février son plan en faveur des métiers de la dépendance.

                  Le document porte un titre qui résume bien son axe principal : "Vers des plans régionaux des métiers au service des personnes handicapées et des personnes âgées dépendantes".

                  Il s’agit en effet de faire face à un besoin de recrutement évalué à 400.000 emplois d’ici à 2015, dont une moitié liée au remplacement de départs en retraite et l’autre correspondant à des créations nettes d’emplois.

                  Le nombre total d’emplois affectés à la prise en charge de la dépendance devrait alors atteindre 1,1 million. A cette date, les personnes âgées de plus de 75 ans représenteront 13,3% de la population française, contre 8% au début des années 2000.

                  Très porteur en termes d’emploi,(on ne vous apprend rien au MODEM des pas perdus ???) ce secteur se trouve confronté à un double défi qui va conditionner son développement :

                  • la formation et la qualification des personnels d’une part (face à des prises en charge parfois très lourdes) et, d’autre part, l’évolution de carrière des salariés concernés.

                  • Pour répondre à ce double défi, Valérie Létard définit sa méthode dans une interview au quotidien économique Les Echos du 12 février : "L’Etat sera l’initiateur, la région le pilote, au travers de partenariats.

                  • (www.lesechos.fr) pas les www.bourinsdumodem.fr

                  •  

                  • Nous voyons bien ici votre vision réductrice de l’information et de la diffusion et vos idées qui constituent une dérive sectaire : LA HAINE

                  •  

                  • « Nous allons proposer aux régions de contractualiser avec l’Etat et tous les acteurs compétents : branches [de sécurité sociale], Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), réseaux associatifs, organismes collecteurs du financement des employeurs pour la formation professionnelle (Opca)..."

                  • « En sa qualité d’initiateur, l’Etat a déjà arrêté quatre priorités et dix "objectifs concrets". Les quatre priorités consistent à faciliter l’identification des besoins, à recruter pour répondre aux besoins actuels et futurs, à former pour mieux accompagner les personnes et mieux reconnaître les compétences des professionnels et,enfin,à valoriser les métiers de la dépendance. »

                  • .......

                  • « première convention expérimentale d’objectifs et de moyens avec le Nord-Pas-de-Calais (le jour même de la présentation du plan), phase de concertation en mars-avril 2008, signature de nouvelles conventions avec le Centre et l’Alsace en juin, préparation de la rentrée 2008 dans chaque région avec la définition d’actions concrètes et, à partir de septembre, mise en place des axes de formation retenus et préparation de l’évaluation en vue d’une généralisation du dispositif. Côté moyens, les trois expérimentations bénéficieront d’un financement de la CNSA de 8 millions d’euros. De façon plus large les contributions actuelles sur le champ de la formation s’élèvent à 1,18 milliard d’euros : 10 millions pour l’Etat, 50 pour la CNSA, 670 pour les régions et 450 pour les OPCA.

                   ....bon c’est pas la peine de reprendre tout mais les lecteurs d’Agoravox savent maintenant que vous racontez n’importe quoi.

                  Des liens utiles

                  http://www.travail-solidarite.gouv.fr/actualite-presse/discours/vers-plans-regionaux-metiers-au-service-personnes-handicapees-personnes-agees-dependantes-discours-valerie-letard-12-02-08-7366.html

                  http://www.metiers.santesolidarites.gouv.fr/

                  http://www.travail-solidarite.gouv.fr/actualite-presse/discours/vers-plans-regionaux-metiers-au-service-personnes-handicapees-personnes-agees-dependantes-discours-valerie-letard-12-02-08-7366.html

                   


                  • nounoue david samadhi 14 février 2008 16:51

                    toujours la meme histoire non, de belles promesses et jamais de changement sur le terrain ...

                    rien ne change tous ce transforme surtout dans les paradis fiscaux ...

                    bon soyons positif alors ...

                    PS :

                    petit exemple ! quand vous etes handicapé et rmis’t et que vous avez besoin de soins ou s’adresser ?

                    la ccas ne sait meme pas vous orienter ! alors qu’il y a des droits pour les soins

                    faire travailler les handicapées c’est bien mais il faut aussi qu’ils soient en bonne santé, si la solidarité c’est de creer des emplois pour enrichir quelques agences specialisées ... y’a encore de quoi s’inquieter NON

                    alors fiction ou realité ?

                    BENEFICIAIRES DU RMI HANDICAPES
                     
                    Cette fiche présente l’action des médecins de cellule d’appui auprès des bénéficiaires du RMI handicapés et leur rôle de relai avec les institutions concernées

                    Aider la personne handicapée dans son insertion en faisant le lien avec les organismes dont elle peut relever

                    Faciliter les liens entre tous les acteurs intervenant dans le cadre de l’insertion des personnes handicapées :
                    personnel médical
                    référents sociaux
                    personnel administratif
                    afin de faciliter les échanges, et le travail en partenariat

                    Pour les bénéficaires du RMI qui souffrent d’un handicap

                    Les médecins des cellules d’apppui peuvent apporter une assistance technique à différents professionnels :
                    à la personne elle-même
                    le référent social, et les autres professionnels de l’insertion, ( CLI, Organismes de formation, ...)
                    médecins de ville
                    médecins COTOREP
                    ...
                    Assistance technique dans le cadre de situations individuelles :
                    Le médecin reçoit la personne afin de :
                    analyser la situation et conseiller le type de demande le plus appropriée à mener auprès de la COTOREP
                    faire le lien avec le référent social
                    faire le lien entre le patient et le médecin de ville, notamment pour le montage de dossier auprès de la COTOREP
                    faire le lien avec les médecins COTOREP pour porter à sa connaissance (avec l’accord du patient) les freins à l’insertion générés par l’état de santé

                    Chaque fois qu’une démarche COTOREP figure dans le contrat d’insertion, une fiche de liaison doit être établie en direction de la COTOREP.
                    Celle-ci doit la retourner afin d’assurer un suivi des demandes.

                    Assistante technique au niveau collectif territorial :
                    les médecins organisent et animent des rencontres entre les professionnels des dispositif "handicapé" et les référents sociaux, (commissions santé, commisssions techniques santé, commissions thématiques santé
                    à partir de leurs observations de terrain, ils développent une meilleure connaissance des publics et des handicaps, afin d’optimiser le service rendu aux bénéficiaires
                    ils facilitent les liens entre les différents services : services sanitaires, services pour les personnes handicapées, organismes d’insertion...

                    Tous cela n’est que du vent pour faire beau pendant les reunions des ministeres 5 etoiles ! 

                     

                     


                  • karpediem karpediem 16 février 2008 16:40

                    oh là là .... que de colère !!! Où vous égarez-vous  ?

                    L’article de poète du Modem a ses qualités .... et, en toute bonne foi, puisque vous êtes au moins aussi intelligent que lui, sinon bien plus apparemment .... vous n’ignorez pas que les mesures proposées par Mme Létard ne sont jamais que les reprises des effets d’annonce de la Chiraquie + celles du plan Borloo d’avant 2007 !... Pourquoi tant de haine ?

                     


                  • karpediem karpediem 16 février 2008 19:22

                    @ l’auteur = reprise : merci cher ami poète du MoDEM pour votre intérêt en faveur des personnes handicapées.

                    Relisant votre texte de l’an passé sur la scolarisation des enfants handicapés, je pense que les commentaires furent suffisants pour démontrer l’incompétence de Mme Ségolène Royal – cependant ancienne Secrétaire d’Etat à la famille et aux Personnes Handicapées (PH) – qui , au soir du 2 mai 2007, et en dépit de son oreillette (cf Youtube) s’offrit un sketch plus que navrant et malheureux sur le dos des familles et des enfants handicapés. Vous avez analysé le ridicule de sa pseudo crise de nerf avec l’efficacité qui suffisait pour démontrer tout le bien d’handiscol … dont le temps était venu d’être remplacé par cette nouvelle Loi de 2005 (que Mme Royal avait elle-même votée !!). Loi de 2005, qui n’a jamais permis à autant d’enfants handicapés d’être scolarisés, tant en chiffres bruts qu’en milieu ordinaire ... Sans mentionner sa énième contre-information de cette semaine-ci sur Canal + ( http://www.canalplus.fr/index.php?pid=2174 )

                     

                    Quelques furent ses défauts et son passif, nous devons avoir l’honnêteté de reconnaître à Mr Jacques Chirac d’avoir été le maître d’œuvre ET de la loi de 75 comme Premier Ministre ET de celle de 2005 comme Chef de l’Etat qui avait effectivement considéré cette cause comme prioritaire de son quinquennat

                     

                    Mais revenons à nos moutons et permettez-moi qques remarques sur votre article de ce jour … peut-être un peu approximatif et incomplet :

                    1) tout d’abord la loi handicap ne date de mars 2005 mais du 11 février 2005

                    2) ensuite TOUS les Décrets d’Application avaient été rédigés avant la fin de l’année 2007

                    3° ) les personnes handicapées représentent entre trois et cinq millions d’électeurs qui ne sont pas dispensées de commencer par s’exprimer (nos interventions de + en + nombreuses sur ce site en sont un bon indicateur !) et par voter, sinon par convaincre voire se faire élire  …/… et effectivement se pose la question du fait qu’ils restent si peu audibles bien que leurs associations soient plus visibles que celles des personnes âgées. Espérons que le pseudo-collectif « ni pauvre ni soumis » derrière lequel se camoufle l’Association des Paralysés de France obtiendra un quelconque résultat le 29 mars prochain dans les rues parisiennes.

                     

                    Constatant à votre tour la faillite ou du moins l’inefficacité abyssale de l’AGEFIPH comme du FIPHFP, vous orientez votre réflexion sur la question des 6% que connaît fort bien un autre rédacteur de ce site – Mr Walter Salens de Taverny – et vous inquiétez que l’Administration ne soit pas la première à honorer ce taux .

                     

                    ** Pourquoi ne pas reconnaître que 70% des Français handicapés sont atteints d’un handicap mental, loco-cognitif et/ou de troubles associés ? Que ces 70% ou presque des PH sont positionnés hors marché du travail ?

                     

                    ** Pourquoi avoir oublié de rappeler (cf votre propre article du 15 mai) que les jeunes handicapés (du système moteur ou sensitif/sensoriel) parviennent en tout petit nombre au lycée, autrement-dit que cette population ne « vend » que de faibles qualifications de niveau III ou IV ? Difficile pour l’Education Nationale d’en faire des enseignants ou des chercheurs. Pour la Défense Nationale de former des pilotes, des transmetteurs ou des informaticiens. Pour l’Intérieur d’embaucher des rédacteurs ou des inspecteurs. Pour la Santé de les orienter vers la médecine ou les soins. Pour le Budget de leur confier l’expertise d’un compte ou l’analyse d’un bilan …

                     

                    Selon l’ANPE, un jeune adulte atteint de surdité se présente avec un CAP ou un niveau BEP. Avec un tel taux de qualif, le plus souvent, ces demandeurs d’emploi ne peuvent solliciter un poste qu’en tant que secrétaire (sans avoir recours au téléphone ) ; chauffagiste ; tapissier ; agent technique de collectivités ; peintre ; couvreur ; et manutentionnaire. Du coup les offres d’emploi deviennent très limitées et se trouvent soumises à la concurrence du marché du travail « ordinaire ».

                     

                    Ensuite, force est de constater que les PH à la recherche d’un emploi sont exigeantes car un SMIC ne saurait leur suffire. En effet, l’Allocation pour Adultes Handicapés (AAH) ou l’équivalent en petite Pension d’Invalidité (je perçois 327 €/ mois !) leur permet de survivre en leur accordant quelques droits annexes notamment quant aux aides au logement, aux bons de vacance ou aux frais de scolarisation de leurs enfants ; quant à la dispense hier de la vignette auto - aujourd’hui de la redevance TV, aux secours municipaux, à l’accès à la CMU et aux Mutuelles ad-hoc etc. Ainsi recherchent-ils, pour beaucoup, des temps complets (ETP) afin de retrouver/rétablir leur pouvoir d’achat. En somme, le bénéfice de cette AAH ne convainc pas beaucoup de Personnes Handicapées de chercher un emploi. Avec, en sus, la problématique des cumuls ou le calcul des ressources (donc des charges & impôts) du foyer en fonction des ressources du conjoint ; la question de l’intérêt pécuniaire devient alors très complexe.

                     

                    Certes la Fonction Publique est soumise à des devoirs d’embauche. Certes, mais encore faudrait-il que les candidats se présentent … et qu’à qualification égale plus aucune discrimination ne s’applique depuis que les mêmes associations de défense et de représentation des PH ont obtenu son retrait. A chacun de prendre ses responsabilités !

                     

                     Vous mettez en cause les trop maigres efforts du Gouvernement actuel et ce que vous jugez du désintérêt du Chef de l’Etat.  Mon jugement diffère du vôtre comme de celui de l’Association des paralysés de France qui prépare donc son opération « ni pauvre ni soumis ». Il me semble que la Loi de février 2005 a dorénavant le mérite d’exister et que – même si ses Décrets restent perfectibles – les Personnes Handicapées seraient mieux inspirées de cesser de se lamenter (mieux vaut vivre en France en 2008 que partout ailleurs …) pour poursuivre ou reprendre leur formation vers des emplois mieux qualifiés ; pour se tourner vers les tutelles et organismes directement concernés par leur handicap (à commencer par les MDPH – guichets uniques à dimension départementale) sur tel bassin d’emploi ou vers telle collectivité ; enfin pour exiger de l’Europe l’application des chartes et textes supra-constitutionnels. La loi existe. Les dispositifs existent. Les recours existent. Valide ou handicapé, en banlieue comme en milieu urbain, nul n’est dispensé de se retrousser les manches sans attendre la becquée bouche ouverte.

                    Pour conclure, et tout en vous remerciant pour votre article, pourquoi enfin maintenir le travail et l’emploi au cœur de notre société post-moderne et y rechercher l’unique ou le meilleur moyen d’épanouissement ? Le Préambule à la Constitution de la IV° République n’en faisait qu’un devoir. Or nous n’en sommes plus aux dogmes des sociétés industrielles du XIX° et XX° et ne pouvons que constater les dégâts que ce positionnement brutal, obligatoire et anonyme, induit au sein de certaines familles dont les parents sont totalement absents, au cœur de certaines personnes fragilisées au fil des années et de la pénibilité du poste, comme dans la vie des plus pauvres des ouvriers jusqu’aux pseudo-"réussites" des plus grands traders ou patrons. Quid des formes d’engagement humain dans les sphères de l’associatif, du bénévolat, de l’échange, du bénévolat, du don gratuit de soi ? Notre société n’a-t-elle d’autres modèles et valeurs à proposer que de « travailler plus pour gagner plus »  ? 

                     


                  • badaud 14 février 2008 17:41

                    le 29 mars une marche sera réalisée vers l’élysée par les personnes handicapées !

                    le président avait promis 25% (sur 5 ans) pour les handicapés comme pour les petites retraites.

                    résultats 0% d’augmentation en juillet et 1,1% en janvier.

                    et pour couronner le tout les personnes handicapés ont l’impression d’^^etre prises pour des poires devant la "prime" de 200 euros pour les retraites (et non l’augmentation). en effet une augmentation des retraites fait automatiquement augmenter l’Allocation Adulte Handicapés qui est indexée dessus.

                    ceux qui veulent soutenir ce collectifs de plus de 40 associations peuvent rejoindre notre "marche" ou signer la petition http://www.pacte.blogs.apf.asso.fr/


                    • JP Picaud (pcd) JP Picaud (pcd) 14 février 2008 21:36

                      Bonsoir merci pour ce texte, je te propose de l’envoyer au président ! si tu est d’ak contact moi par le commentaire de mon blog merci

                      http://gwmdjpp.canalblog.com
                       

                      jp de Bayonne


                      • La Taverne des Poètes 14 février 2008 23:31

                        Bien sûr que oui : vous pouvez reproduire cet article sur votre blog. il faudra néanmoins corriger l’erreur de formulation signalée par C.C dans son commentaire de 13 heures 11 à propos des pourcentages de 2006 et 2007.

                         


                      • jjnoel 14 février 2008 22:16

                        Petit rappel des propos du CANDIDAT Sarkozy.

                        Le 23 mars 2007, interwiev Le Parisien. "Les personnes handicapées doivent pouvoir vivre décemment, ce qui est actuellement impossible avec l’AAH de 621 euros. ll n’est pas acceptable que le montant de l’AAH n’atteigne même pas le seuil de pauvreté de 788 euros. Plus de 800.000 personnes sont concernées. Afin de remédier à cette situation je propose de revaloriser l’AAH de 25%."

                        Avril 2007. Inerwiev à "Faire Face" et à Part Entière". "Il n’est évidemment pas acceptable que le montant de l’AAH soit inférieur au seuil de pauvreté. C’est pourquoi je souhaite que le montant de cette allocation soit porté à 800 euros au moins."

                        Le 9 juin 2007 Nicolas Sarkozy déclare :" au nom de la solidarité nationale je me suis engagé à revaloriser le montant de l’AAH."

                        La question que je me pose souvent est : suis-je coupable de mon invalidité ?

                        J.J N - Frontignan.


                        • La Taverne des Poètes 14 février 2008 23:26

                          Au nom de la décence du niveau de vie, dit-il, au nom de la solidarité nationale dit-il ensuite. Très bien ! On sait les valeurs qu’il invoque mais cela ne nous avance guère et j’ai noté chez lui cette tendance à toujours répéter les formules comme les promesses. Mais quand passe-t-il à l’action ? Et d’ailleurs le pourra-t-il après avoir dépensé 15 milliards de paquet fiscal et alors qu’il est davantage question de ponctionner les revenus par de nouvelles taxes pour rattraper les effets de cette mesure et faire face à la situation économique qui va s’aggravant ?

                          ça, c’est la question que, moi, je me pose...

                          Mais votre question finale est intéressante car elle montre combien Sarkozy a réussi a culpabiliser certaines classes sociales, toujours les mêmes d’ailleurs et jamais les plus riches.

                           


                        • tvargentine.com lerma 14 février 2008 23:37

                          Vous exigez d’un président en 8 mois ce que Mitterand et Chirac en 25 ans n’ont pas voulu faire !

                          Nous sommes tous demandeurs et attendons tous les mêmes demandes et c’est pour cela que nous avons voté pour Nicolas Sarkozy

                          2008 sera l’année du changement

                           


                          • La Taverne des Poètes 14 février 2008 23:51

                            Non ! je suis réaliste. Mais qu’il montre qu’il a la volonté d’appliquer la réforme qui a été votée par les représentants du peuple en 2005, en publiant les très nombreux décrets qui manquent pour la rendre effective. Pas tous d’un coup, je connais les difficultés qu’il y a, mais qu’il montre au moins sa réeelle intention de FAIRE quelque chose et aussi qu’il revalorise les pensions des personnes handicapées car 1,1 % c’est largement insuffisant. N’a-t-il pas dit qu’il serait le président du pouvoir d’achat ?

                            Les handicapés, comme les retraités, ne sont pas concernés par les heures supplémentaires (le "travailler plus pour gagner plus". Il faut bien donc que leur pouvoir d’achat soit amélioré autrement.


                          • karpediem karpediem 7 mars 2008 20:12

                            @ Lerma ... bien fâché(e) contre ces incapables de MM. Miterrand et Chirac :

                            n’oubliez point que ce fut Mr Chirac, comme 1er Ministre, qui fut le maître d’oeuvre de la loi de 1975. Puis — lors de la cohabitation avec Mr Jospin — dont une ministre (MMe S. Royal) de l’Education Nationale créa le plan handiscol (en 1999) ... et enfin, toujours comme Président, qui fit du handicap une "grande cause nationale" de son (( "second" )) quinquenat et devint ainsi le chef d’orchestre de la loi de 2005 !!!

                            entre temps, n’oubliez pas que Mr Mitterrand (avec 2 T et 2 R , svp ) fut le Chef de l’Etat qui mit en place la loi de 1987 sur ces quotas dans la fonction publique !!!

                            Bref, ces présidents en firent nettement plus que ce que vous n’imaginiez ...  


                          • jrr 15 février 2008 10:06

                            Lausanne : Nuisance des toxicomanes à la Riponne. Mais que fait Brélaz ? Que fait la Police ?

                            Les roses-verts n’ont rien compris, ils veulent créer une nouvelle Platzspitz !

                            Ne vous laisser pas duper par l’"angélisme" des socialo-écolo, qui n’est que lacheté et fuite des responsabilités, et qui enfonce ces dévoyés dans leur misère. Au travail, les toxicos !


                            • jrr 15 février 2008 10:06

                              La taverne des poètes est une hyène.


                            • Janine Thombrau Janine Thombrau 16 février 2008 00:54

                              Et pourquoi pas….

                              1)-AAH et revenus à des altitudes encore plus basses !

                              2)-Dossiers qui "en écrasent" toujours plus aux placards !

                              3)-Auxiliaires moins nombreuses et encore moins compétentes !

                              4)-Encore et toujours plus de paperasses !

                              5)-Médocs et toubibs plus chers et encore moins remboursés !

                              6)-Encore plus de ségrégation et d’inaccessibilité !

                              7)-Casser nos tirelires pour combler le trou de la sécu !

                              Car nous sommes COUPABLES ! Coupables d’être MALADES....... OUI ON  l’AVOUE !

                               

                              Si vous continuez à prendre nos vessies pour des lanternes… Vous risquez fort de vous brûler !

                               

                              Une "Sépienne" qui malgré son état de santé ... Sera à Paris

                              Janine Thombrau

                              http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

                               


                              • Janine Thombrau Janine Thombrau 18 février 2008 18:40

                                Bonjour…

                                Je n’ai pas choisi d’être handicapée….
                                Je n’ai pas choisi de me sentir une " encombrante inutile " ….
                                Je n’ai pas choisi d’avoir une Sclérose En Plaques…
                                Je n’ai pas choisi de vivre sur un fauteuil….
                                Je n’ai pas choisi d’être transportée en ambulance…. De faire des séances de rééducation deux fois par semaine et d’être transformée en alambic par la chimie des laboratoires…
                                Je n’ai pas choisi de ne pas travailler…
                                Je n’ai pas choisi de vivre avec une AAH mensuelle de 620,28 Euros
                                Je n’ai pas choisi de ne pas avoir le complément de ressources (qui me donnerait un misérable 80% du SMIG) …. Parce qu’il m’est impossible d’habiter seule !
                                Je n’ai pas choisi de ne pouvoir circuler librement et seule dans la plupart des rues, vu leur état….
                                Je n’ai pas choisi d’être obligée d’être aidée par des tierces personnes pour tous les actes quotidiens de la vie…..
                                Je n’ai pas choisi d’avoir " impérialement " une allocation mensuelle maximum de 589, 29 Euros pour l’aide de ces tierces personnes, que je dois rémunérer avec… Plus les charges … Ce qui est normal.
                                Je n’ai pas choisi que ces" auxiliaires de vie " ne puissent m’aider qu’une dizaine d’heures par semaine alors que mon état nécessiterait au moins le triple voire le quadruple !
                                Je n’ai pas choisi d’être abonnée, à mes frais, à un service de " téléassistance ".
                                Je n’ai pas choisi, comme d’autres qui y sont contraints, d’aggraver le " trou de la sécu " en étant hospitalisée ou hébergée dans un centre spécialisé …. Si tant est qu’il y en ait assez….
                                Je n’ai pas choisi d’imposer à un proche de ne pas travailler pendant un an pour qu’il devienne un " aidant familial "….
                                Je n’ai pas choisi de ne plus participer au monde du travail et à une vie active….

                                Mensuellement, en plus des dépenses normales de tout citoyen :
                                21 Euros de télé alarme + 40 euros de médocs non remboursés +100 euros d’alèses et de "culottes" + 1 euro sur les consultations+ 4 x 20 Euros de dépassement d’honoraires de l’acupuncteur + 8 x 2 Euros de franchise ambulances + 10 euros de franchise médocs... + 20 Euros de mutuelle (l’AAH dépasse de 7 Euros le seuil pour avoir la CMU) ...

                                Et ce qui me reste pour  bien sur payer mes charges, manger ... Et pourquoi pas aussi m’habiller... ????



                                JE NE JOUE PAS À "COSETTE" ....

                                Alors .... Juste 10% des bénéfices de 2007 du CAC 40 pour combler le trou de la sécu.
                                Puis les mauvais payeurs (Etat et grosses entreprises) règlent leurs dettes ... Et Certainement le problème ne se posera plus !!!!!

                                 

                                C’est pour tout cela que, malgré mes très grosses difficultés physiques,  je manifesterai à Paris le 29 mars et que je soutiens le pacte inter associatif « Ni pauvre ni Soumis ».

                                 

                                « NI PAUVRE NI SOUMIS » :

                                http://www.nipauvrenisoumis.org/

                                 

                                Janine Thombrau

                                http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

                                 

                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès