Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Scandale : le trafic de diplômes universitaires

Scandale : le trafic de diplômes universitaires

La police judiciaire de Toulon a effectué jeudi 9 avril à La Garde (Var) des perquisitions à l’université du Sud-Toulon-Var dans le cadre d’une enquête sur un possible trafic de diplômes. Ces perquisitions font suite à une enquête préliminaire ouverte la première semaine d’avril par le procureur de la République de Toulon, après une dénonciation faisant état d’une vente de diplômes à des étudiants chinois.

Plusieurs centaines d’étudiants chinois de l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises) de Toulon sont accusés d’avoir acheté leur diplôme d’administration des entreprises. Une pratique un peu grillé, étant donné que le taux de réussite du master d’entrepreneuriat était ainsi de 100% pour les étudiants chinois.

"On ne connaît ni les corrupteurs supposés ni les corrompus supposés. Nous effectuons des vérifications", a déclaré à l’AFP une source proche du dossier.A l’université du Sud-Toulon-Var fait de l’accueil des étudiants étrangers une priorité, d’où les quelques 644 Chinois sont recensés...sans compter les diplômés des années précédentes ! En effet le Monde confie que l’affaire serait "née au cours de l’année universitaire 2004-2005".

Tout aurait commencé par un étudiant chinois qui avait peine à décrocher sa licence. Il aurait alors soudoyé une personne de l’IAE et aurait obtenu son certificat. Il ne devait pas être si nul que ça en marketing, car l’idée lui est venu d’en faire profiter ses compatriotes. C’est ainsi que durant l’année 2008, il aurait "vendu" plus de 300 diplômes à des prix tournant autours de 2700€.

Il faut savoir qu’en Chine, les personnes détenant un diplôme provenant de France est extrèmement courtisée. Donc au delà de Toulon, c’est un système de fraude bien plus vaste qui pourrait être mis à jour ! D’après les premiers témoignages recueillis par les policiersil y aurait de possibles cas de fraudes dans les universités de Pau, de La Rochelle, de Poitiers et dans une autre en région parisienne. "C’est une enquête complexe qui demandera du temps", admet le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest.

VousNousIls.fr ajoute également que le Test de Connaissance du Français imposé aux postulants chinois, et aillant lieu dans des centres agréés en Chine pourrait lui même faire l’objet de tricherie. Résultat, cette année, l’université de Toulon a accueilli une centaine de nouveaux : la plupart d’entre eux ne parlaient pas français...

Cette affaire montre que l’achat de diplôme dans le supérieur français est possible, et il serait absurde de ne s’en tenir qu’au "coupable chinois". Enfin 2700€ le diplôme... c’est pas cher ! Quand on voit que les élèves d’écoles privées "supérieures" de commerce, c’est 2700€... le semestre ! Avec cette rentrée d’argent, il est effectivement plus dur de virer un élève qui n’a pas le niveau. Enfin l’un ou l’autre, c’est comme ça que l’on se retrouve avec des maitres en entreprenariat payé le SMIC, ou des diplômés d’école de management chef de rayon à "PascherLAnd".


Dessin : Combien vaut votre diplôme (Martin Vidberg)

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • pigripi pigripi 25 avril 2009 22:38

    Je ne suis pas très étonnée par ces faits car, ayant posté une annonce pour corriger des mémoires et des thèses, je me suis vue devoir pratiquement tout réécrire tellement le travail de l’étudiant chinois était nul.
    Non seulement il n’avait même pas pris la peine de relire son texte pour supprimer les fautes de frappe et les fautes d’orthographe, mais le plan était bordélique et il y avait plein de redites. J’avais vraiment l’impression qu’il comptait sur moi pour faire TOUT le boulot et on était bien au-delà d’une correction.
    Et en plus il négociait le tarif à la baisse.
    Mais je ne pense pas qu’il cherchait à tricher car il y avait du contenu dans sa thèse. A moins qu’il n’ait fait du copier-coller...

    J’ai eu un problème identique avec une expatriée en Afrique qui m’a donné un document archi nul, même pas relu ni documenté et extrêmement pauvre en contenu. Là, la personne a tout fait pour me cacher les tenants et les aboutissants de son mémoire mais elle avait été tellement paresseuse qu’elle m’avait laissé de quoi comprendre qu’elle prétendait à un diplôme de l’université de Grenoble. Celle-ci trichait sciemment.

    Dans un cas comme dans l’autre, je ne me suis pas tout de suite rendu compte qu’on me demandait plus qu’une correction car, si je l’avais su, je n’aurai pas accepté ce travail.

    Ma conclusion est qu’il y a mille manières de tricher pour obtenir un diplôme et qu’on n’a pas forcément besoin de payer des milliers d’euros car moi, ça m’en a rapporté 200 ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès