Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Scandaleux : la tauromachie inscrite au patrimoine culturel immatériel de (...)

Scandaleux : la tauromachie inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France

Scandaleux : la tauromachie inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France.

La tauromachie est à la culture ce que la scatologie est au sexe.
Petit rappel : ce morceau de patrimoine immatériel de la France est une boucherie à ciel ouvert.

Tout commence la veille, l'animal est enfermé dans le noir pendant 24 heures, cela afin de l'effrayer ; ses cornes sont sciées sur 5 à 10 cm afin de modifier sa perception de l'espace... L'opération réalisée avec une scie à métaux dure une trentaine de minutes. Elle est terriblement douloureuse pour la bête.

Puis le lendemain, le « spectacle » peut commencer.

Pendant une vingtaine de minutes, un taureau va être supplicié. Pour cela, on l'épuise en lui faisant faire des courses folles sous les hurlement du public. On le blesse avec une lance et des banderilles acérées qui ont pour but d'affaiblir l'animal. Ces armes qui ont pour certaines des harpons de 8 cm font jaillir ça et là des coulées de sang... Le public est en transe, la mise à mort peut avoir lieu.
Le tor-bourreau entre en piste. Armé d'une épée, il achève l'animal en lui perforant les poumons...
C’est répugnant.

Les partisans de ce spectacle moyenâgeux parlent de terroir, de coutumes centenaires.

Certes. Les courses de taureaux ont connu en Espagne une longue histoire étalée sur de nombreux siècles.

La corrida dans sa forme actuelle remonte à Francisco Romero (première moitié du 18ème siècle). Elle se déroule selon un rituel et des modalités bien fixés aujourd'hui, dont l'essentiel remontent à ceux définis par le matador Francisco Montes « Paquiro », avec son traité de tauromachie de 1836, Tauromaquia completa.

Mais... En ces temps-là, on ne savait rien de la souffrance animale, ou si peu.
De nos jours, l'immense majorité des individus savent que les animaux sont des êtres sensibles, ont des sentiments, que certains se reconnaissent dans une glace ou ont conscience de la mort...

La notion de bien-être animal commence (trop doucement…) à évoluer et à s’imposer dans les pratiques d'élevage, d'abattage, les règles de la détention d'animaux domestiques ou des cirques et zoos.

Les corridas et leurs afficionados ne tiennent visiblement pas compte de ces avancées humanistes. Et, bien pire, certaines personnalités politiques, souvent par clientélisme mais aussi guidées par leur propres convictions, refusent également d’en prendre acte.

Il fut un temps où l’on pouvait attendre de ceux qui nous gouvernent qu’ils tirent le « bon peuple » vers le haut… Désormais, on cultive les bas instincts sous prétexte de respect des traditions, et on réactive même des pratiques disparues comme les chasses présidentielles.

Tout comme nous regardons les antiques jeux du cirque avec effroi, un jour, nos descendants regarderont en arrière et diront de nous : « De vrais barbares… »

PS : Rendez-vous sur le site du CRAC pour protester en masse afin de faire annuler cette décision http://www.anticorrida.com/actualites/inscription-de-la-torture


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


    • JL JL 27 avril 2011 11:44

      @ JPL,

      Pas étonnant, pour vous, un partisan du rétablissement de la peine de mort, que de vouloir réintroduire en France les jeux du cirque !

       smiley


    • MarcDS MarcDS 27 avril 2011 12:05

      J’ai cru que votre article « Remplaçons la tauromachie par la gladiature » relevait de la provocation jusqu’à ce que je lise vos réponses aux commentaires des lecteurs. Vous semblez donc réellement défendre cette idée !?
      Votre argument du libre choix m’a rappelé le film « On achève bien les chevaux » où là aussi, les compétiteurs étaient consentants.

      Quand je pense qu’on m’accuse de vouloir ramener l’humanité à l’âge de pierre parce que je me dis objecteur de croissance...


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 27 avril 2011 12:18
      Par JL (xxx.xxx.xxx.207) 27 avril 11:44

      Chacun sait que vous êtes un inconditionnel de l’abolition de la peine de mort ! ! !...

      QUOTE
      Par
      JL (xxx.xxx.xxx.22) 29 janvier 09:24
      « interdiction absolue de donner la mort pour quelque raison que ce soit »

      Par Jean-Pierre Llabrés (xxx.xxx.xxx.82) 29 janvier 11:06
      En vertu de ce principe absolu, qu’ont fait les opposants à la peine de mort pour empêcher l’exécution de Saddam Hussein et de ses sbires ?

      Par JL (xxx.xxx.xxx.22) 29 janvier 11:11
      Interdiction de faire quelque chose n’a jamais signifié obligation de s’opposer physiquement à ce quelque chose.

      Par Jean-Pierre Llabrés (xxx.xxx.xxx.82) 29 janvier 11:21
      « Interdiction de faire quelque chose n’a jamais signifié obligation de s’opposer physiquement à ce quelque chose »
      Ponce Pilate (sic)...


      Par
      JL (xxx.xxx.xxx.22) 29 janvier 12:14
      Oui, Ponce Pilate, mais dans des cas précis, quand je ne suis ni pour ni contre ! [...]
      Par exemple, je me moque du sort que l’on peut réserver à un criminel pour lequel je n’éprouve aucune empathie. Je réprouve ceux qui donnent la mort, en particulier ceux qui donnent la mort de sang froid, et je leur dénie le droit de le faire en mon nom. Et pour ce principe, je suis prêt à me battre. Je ne me battrai pas pour sauver un assassin. UNQUOTE


    • JL JL 27 avril 2011 12:20

      JPL,

      oui ? Et alors ? 
      JPL, vous radotez.


    • Traroth Traroth 28 avril 2011 10:36

      Concernant l’exécution de Saddam Hussein, vous je ne sais pas, mais personnellement j’ai appris qu’on en était là le jour où les médias ont annoncé qu’elle avait eu lieu. Je ne pense pas, d’ailleurs, que la période des fêtes de fin d’année ait été choisie par hasard...

      Cela dit, effectivement, à part des déclarations, on n’aurait pas pu faire grand-chose, vu la situation en Irak. Mais je ne vois pas ce que ça prouve...


    • devphil30 devphil30 27 avril 2011 11:34

      Tout à fait d’accord avec vous ....

      Pourquoi pas la chasse à cour , les jeux du cirque aussi ?????

      Que cela fasse partie d’une culture ou d’une habitude on peux le regretter hélas les cruautés avec les animaux sont légions ( combat de coq , de chiens etc ....) mais de là à l’inscrire au patrimoine de la France , HONTEUX

      Philippe


      • Fergus Fergus 27 avril 2011 16:26

        Bonjour à tous.

        100 % d’accord avec Devphil30 : que des activités barbares puissent se dérouler sur notre territoire est déjà insupportable. Qu’on les inscrive au patrimoine immatériel national est une abomination.

        Honte sur la Commission qui a proposé cette infâmie et sur Mitterrand qui l’a validée !


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 27 avril 2011 16:43

        en même temps lorsque l’abattage rituel religieux revient en force, la tauromachie fait figure de jeux d’enfants face à ces abominations tolérées par le pouvoir politique...


      • vinvin 28 avril 2011 02:40

        Effectivement cette décision est HONTEUSE pour la France.


        Alors quitte en arriver ace genre de conneries, moi je ne verrais aucun inconvénient a ce que la SHOAH soit inscrite au patrimoine culturel de l’ Allemagne !

        Après tout ? Pourquoi pas, car conneries pour conneries, autant aller jusqu’ au bout de notre bestialité, n’ est-ce pas ?



        VINVIN.

      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 avril 2011 09:35

        Pour quand l’inscription d’Intervilles au patrimoine ?


      • jpm jpm 27 avril 2011 11:40

        Il fut un temps où l’on pouvait attendre de ceux qui nous gouvernent qu’ils tirent le « bon peuple » vers le haut… Désormais, on cultive les bas instincts... Je suis malheureusement tout a fait daccord avec vous smiley.

        Pour completer votre liste, ll semblerait que des combats de coqs soient egalement remis a l´honneur dans le nord... A quand le retour des combats de gladiateurs, vieille tradition romaine.


        • tikhomir 27 avril 2011 12:25

          Bonjour,

          Je ne comprends pas l’article. L’auteur ne parle que de la corrida alors que la tauromachie englobe d’autres choses telles que les courses de taureaux, etc.

          Prenez par exemple la course landaise (dans les landes donc en France), c’est un sport reconnu par le le ministère de la santé et des sports et l’animal n’est pas mis à mort. Même chose pour la course camargaise (et donc toujours en France). Ces deux sports sont aussi de la tauromachie mais ne sont pas des corridas et cela fait effectivement partie de notre patrimoine culturel.

          C’est donc une bonne nouvelle qu’il ait été décidé d’inscrire la tauromachie à notre patrimoine immatériel.


          • MarcDS MarcDS 27 avril 2011 12:38

            J’ai un peu la même réaction que vous. A ce qu’il me semble, la corrida avec mise à mort est interdite en France depuis longtemps ? L’auteur de cet article semble avoir réagi de façon épidermique sur le mot « tauromachie ».


          • tikhomir 27 avril 2011 13:37

            A ce qu’il me semble, non, ça dépend des corridas en France, certaines vont jusqu’à la mort, d’autres non.

            Mais le problème qui me gêne dans l’article, c’est qu’il y a amalgame entre tauromachie et corrida, la corrida n’étant qu’une toute petite partie de la tauromachie. La tauromachie englobe tous les sports taurins. Que je sache, la tauromachie dans intervilles avec ses célèbres vachettes n’ont jamais dérangé personne, on l’a même mis à la TV. Idem pour les lâchés dans les villes et villages, même en France avec l’abrivado, la bandido, etc.. J’ai déjà cité la course camargaise et landaise. Tout ça, c’est de la tauromachie, c’est traditionnel et il n’y a pas de mise à mort d’animaux.

            En plus des jeux taurins, personne ne proteste contre les courses de chevaux, les courses d’ânes, les courses d’autruches ou d’émeus, les concours équestres, canins, etc. qui se déroulent en France.

            La tauromachie fait donc bien partie du patrimoine Français, de notre culture et de nos traditions et c’est heureux que cela soit reconnu comme tel, n’en déplaise à ceux qui confondent tauromachie et corrida.


          • HYEAM 27 avril 2011 15:29

            C’eût été une bonne nouvelle si la corrida n’avait pas été prise en compte dans cette décision !


          • tikhomir 27 avril 2011 16:07

            Que l’on soit contre la corrida c’est une chose, mais on ne peut nier que cela fait partie des traditions et de la culture et que tout un art, une symbolique s’est développée autour, qu’il y a un public fervent.

            Vouloir l’annulation de la décision de l’inscription de la tauromachie à notre patrimoine immatériel à cause seulement de la corrida n’est pas une solution puisqu’en France, la corrida n’est qu’une petite partie de la tauromachie.

            Ce qui me gêne aussi, c’est la sensiblerie des gens, avec la corrida mais aussi avec tout le reste. Fut un temps, on tuait un poulet ou un cochon dans le jardin pour le repas du soir et ça ne traumatisait même pas un gosse et maintenant, c’est quasiment un crime. D’ailleurs, on ne peut même plus tuer ses animaux maintenant, il faut les emmener à l’abattoir et payer pour ça. Dans le genre ridicule...

            La société aseptisée, très peu pour moi.


          • Fergus Fergus 27 avril 2011 16:33

            Bonjour, Tikhomir.

            On ne peut évoquer la « tradition » pour justifier la barbarie : sans remonter à la Rome antique et à ses jeux du cirque qui constituaient eux aussi une tradition, rappelons-nous que la « tradition pascale » dans certains villages d’Espagne consistait à jeter des chèvres vivantes du haut des clocher, une abomination supprimée il y a quelques années après des siècles d’horreur !

            Autre « tradition » d’un autre genre : lorsque j’étais jeune, les musulmans de la Goutte d’Or égorgeaient les brebis dans la rue en provoquant des ruisseaux de sang dans les caniveaux lors de l’Aïd-el-Kébir. Fallait-il maintenir cette « tradition » ?


          • tikhomir 27 avril 2011 16:44

            Je suis d’accord avec le fait que la tradition ne peut pas tout justifier, néanmoins, la notion de barbarie n’est pas commune à tous. Ce qui est barbare pour les uns, ne l’est pas pour les autres et c’est bien là le problème.

            Voyez-vous, je n’apprécie pas spécialement la corrida, mais je ne trouve pas ça barbare et les gens qui y vont, je ne les qualifie pas de barbares.


          • Fergus Fergus 27 avril 2011 16:52

            @ Tikhomir.

            Quel niveau de souffrance animale faut-il atteindre pour que l’on puisse parler de barbarie ?
             
            La barbarie commence pour moi avec la souffrance imposée à un être vivant, qu’il soit humain ou animal.

            Avant d’être mis à mort, le taureau subit de terribles souffrances, ce qui est barbare, et cela sous les clameurs d’un public demandeur de violence et de mise à mort, ce qui est tout aussi barbare.

            Qu’au moins les amateurs aient le courage de reconnaître qu’ils se repaissent de cette violence et de ces exécutions, fûssent-elle enrobée d’un cérémonial chatoyant !


          • tikhomir 27 avril 2011 17:32

            De toute évidence, nous n’avons pas la même définition du mot « barbare ». C’est toute la société qui est violente, le militantisme, la violence verbale, physique, dans les films au cinéma et à la TV, dans la musique, dans les jeux vidéo, dans les rapports aux autres, etc..

            Oui, je trouve toute la société violente, mais pas « barbare ». Au delà de ça, je fais partie des gens qui ne sont pas répugnés par la souffrance, quelle qu’elle soit. Ce qui change la donne par rapport à vous. Je n’attribue pas non plus la même valeur à une vie humaine qu’à une vie animale.

            Vous vous laissez ici emporter par vos émotions puisque vous ne parlez que de corrida, la corrida n’étant qu’une toute petite partie de la tauromachie. La tauromachie au sens général du terme, fait bien partie de notre patrimoine et de notre culture.


          • Fergus Fergus 27 avril 2011 18:07

            @ Tikhomir.

            Je n’ai jamais fait l’amalgame entre tauromachie et corrida.


          • tikhomir 27 avril 2011 18:18

            Donc voilà, merci de confirmer que la tauromachie fait bien partie de notre patrimoine culturel et traditionnel et que c’est une excellente chose de l’avoir reconnu en tant que tel.


          • Bilou32 Bibi32 27 avril 2011 20:16

            La tauromachie reste tout de même une tradition très régionale, et il n’y a que la course landaise que l’on peut qualifier de réellement typique. Donc inscrire au patrimoine national une tradition essentiellement espagnole ou au mieux régionale est quand même un peu gros, surtout que l’essentiel de la tauromachie en France reste la Corrida espagnole ! Ce n’est pas pour rien que l’on nomme la « Féria » de Nimes ou d’ailleurs... Et de toute façon, monter un supplice animal en spectacle est indigne de l’humanité du 21 eme siècle.


          • Got" Got" 28 avril 2011 02:42

            Tout à fait d’accord avec tikhomir.

            Il est quand même aberrant à mon sens de dire que les gens qui vont à la corrida sont tous des barbares venus uniquement assister à la torture d’un animal et « se repaître » de violence et de mort.

            La tauromachie et la corrida ont une dimension artistique et c’est avant un spectacle populaire. Qu’on me parle de souffrance animale me fait doucement rire, venant de gens qui ont du manger dans la semaine un steak de boeuf abattu dans des conditions sans doute pas forcément meilleures. Mais bon, ça on ne le montre pas...

            Il faut également comprendre que malgré l’aspect violent de la corrida et de la mise à mort, il y a un véritable respect de l’animal. Avant d’arriver dans l’arène, la bête aura tout de même eue une vie privilégiée par rapport au cheptel alimentaire.

            Maintenant, si vous n’aimez pas la corrida ou plus généralement la tauromachie, n’y allez pas, mais que vous le vouliez ou non, cela fait bien partie de notre patrimoine. Pour prendre un dernier exemple, certains pays considèrent notre façon de gaver les oies comme « barbare », mais pourtant nous ne philosopherons pas sur la souffrance animale devant notre foie gras aux fêtes de fin d’année.


          • Fergus Fergus 28 avril 2011 09:32

            Bonjour Got.

            Vous écrivez ceci : « La tauromachie et la corrida ont une dimension artistique et c’est avant un spectacle populaire. Qu’on me parle de souffrance animale me fait doucement rire, venant de gens qui ont du manger dans la semaine un steak de bœuf abattu dans des conditions sans doute pas forcément meilleures. »

            Vos arguments ne résistent pas à l’examen des faits :

            1) La dimension artistique et le spectacle populaire étaient au cœur même des jeux du cirque antiques au cours desquels étaient massacrés des animaux (et, le cas échéant, des chrétiens) et des gladiateurs. Les organisateurs mettaient même au point de véritables scénographies comme le font aujourd’hui les promoteurs de spectacles du Stade de France, du Zénith et malheureusement des arènes où se perpétuent des tueries inacceptables.

            2) Comment pouvez-vous sérieusement comparer l’abattage d’animaux destinés à l’alimentation humaine et la torture infligée dans les arènes. Certes il y a des progrès à faire dans les abattoirs, mais le but n’est pas, contrairement à l’arène, de faire souffrir longuement des bêtes et de les amoindrir avant de les exécuter lorsqu’elles ne sont plus que l’ombre de ce qu’elles étaient.


          • tikhomir 28 avril 2011 10:14

            Pour le point 1), vous comparez des vies humaines à des vies animales. De manière générale, les gens n’y attribuent pas la même valeur.


          • Croa Croa 28 avril 2011 10:22

            « la corrida n’étant qu’une toute petite partie de la tauromachie. »

            La « com » du mudillo est pourtant claire, aujourd’hui et sur les médias, la toromachie c’est quasi exclusivement la Corrida à l’espagnole. Quant aux amateurs de courses landaises, ils ne marquent pas beaucoup leurs distances avec cette tauromachie !


          • Got" Got" 28 avril 2011 11:58

            Bonjour Fergus,

            Je concède l’aspect artistique des jeux du cirque, bien que j’aie du mal à comparer des jeux où des être humains étaient jetés en pâture à des fauves avec la corrida. Je ne place pas la vie animale au même niveau que la vie humaine (c’est peut-être là le point dur de notre désaccord).

            Quoi qu’il en soit, pour revenir sur les conditions de vie et de mort du cheptel alimentaire, ils souffrent peut-être moins longtemps lors de leur mise à mort, mais ils auront souffert toute leur vie (élevage industriel, promiscuité, hormones, produits chimiques, etc...), à la différence des taureaux de corrida.

            Mais au fond, ce qui me gêne le plus dans les réactions que j’ai pu lire (pas forcément les vôtres Fergus), c’est leur mépris absolu des gens qui vont à la corrida et qui apprécient la corrida pour ce qu’elle est à leurs yeux (et les miens) : un spectacle, un art basé sur la confrontation d’un homme et d’un animal. Je rappelle également qu’il arrive que le taureau gagne (rarement certes, mais ça arrive), ce ne sont pas des bêtes « sans défense ».

            Quant au refrain sur les bas instincts de la populace, leur envie inconsciente de domination etc. et tout le verbiage moralisateur qui va avec, je considère ça au mieux comme de la masturbation intellectuelle digne de la psychologie de bistrot, et au pire comme du mépris pur et simple. Ce n’est pas en traitant ses contradicteurs de barbares ou d’attardés assoiffés de sang que l’on fera avancer ce (modeste) débat.


          • tiloo87 tiloo87 27 avril 2011 12:38

            Je n’aime pas la tauromachie, spectacle cruel, mais cet article décrit la tauromachie...comme les cathos décrivent l’avortement : à coup de bouts de vérités déformés et exagérés .
            ça s’adresse à la ménagère de moins de 50 ans ?
            Ce n’est sûrement pas la bonne méthode pour faire évoluer les moeurs


            • Croa Croa 28 avril 2011 10:28

              ça fait ça tant qu’on ne regarde la chose que de loin !

              La bonne méthode pour faire évoluer les moeurs serait d’avoir des médias plus objectifs. Car l’auteur a raison, il n’exagère pas !


            • jymb 27 avril 2011 13:10

              « ses cornes sont sciées sur 5 à 10 cm... »

              vous en avez beaucoup d’âneries comme celle là en réserve ?

              Je salue votre opinion, comme toute autre, mais de là a sortir des énormités, il y a un océan

              Ayant habité une ville taurine, je comprend tout autant que l’on puisse être étreint par ce combat, peut-être un des rares moments de vérité dans un monde aseptisé, maquillé, scénarisé ; ou au contraire répugné. La passion du taureau est dans les tripes, cela peut difficilement se comprendre de l’extérieur. Pour ma part je n’aurais jamais les c... de me mettre entre les cornes d’un fauve de plus de 500 kg


              • Fergus Fergus 27 avril 2011 16:37

                Bonjour, Jymb.

                Je ne suis pas spécialiste mais j’ai toujours entendu dire, y comporis par des aficionados d’Arles, que les cornes de nombreux taureaux sont effectivement « afeitées », autrement dire sciées et limées en vue des combats.


              • Fergus Fergus 27 avril 2011 16:41

                Quant au spectacle de la corrida, celui qui est passionné se laisse guider par sa passion, son instinct, alors que celui que cela répugne est porté par sa raison et son respect de la vie.

                A titre personnel, même les spectacles de Bartabas ou du Cadre Noir me sont odieux tant ils demandent de travail imposé aux chevaux pour aboutir à des résultats choquants car terriblement contre-nature.


              • tikhomir 27 avril 2011 16:46

                Non, celui qui est contre se laisse emporter par ses émotions tout autant. Pour le respect de la vie, on repassera, ce n’est pas notre société qui le favorise ce respect.


              • jymb 27 avril 2011 19:19

                Cela a existé ponctuellement il y a de nombreuses décennies et était considéré alors comme une escroquerie et une manipulaton grave, mais la rumeur a persisté depuis. Actuellement en somme une sorte de hoax taurin


              • A. Nonyme A. Nonyme 27 avril 2011 14:03

                Vous n’aimez pas la corrida ? Ben, n’y allez pas. Allez plutôt visiter un abattoir, ça vous détendra.


                • King Al Batar King Al Batar 27 avril 2011 15:56

                  exactement et arretons le fois gras aussi tant qu’on n’y est ! Merci pour votre post.  smiley


                • Ronald Thatcher rienafoutiste 27 avril 2011 16:45

                  le cri du haricot vert les soir d’été au fond des jardins


                • A. Nonyme A. Nonyme 27 avril 2011 19:29

                  @ Actias. Je ne prône pas la loi du plus fort. Simplement je pense qu’il y a beaucoup plus de souffrance animale dans le transport et dans les abattoirs. Cibler la corrida, qui est saisonnière et se déroule avec des animaux de combats, qui doit concerner au final que peut de bêtes, me semble s’attaquer à la face visible de l’iceberg.
                  Perso, je n’ai jamais vu de corrida car la mise à mort me gène. Mais il existe des variantes sans cette cruauté. Comme je ne suis pas spécialiste, je n’en connais pas le nom ou la région. Moi, les taureaux des courses Camarguaises me font déjà peur, alors...

                  @ King. Ah non, pas le foie gras ! Allez..., quoi....... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès