Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sentiment d’insécurité, le retour...

Sentiment d’insécurité, le retour...

Sur le front de l’insécurité, le Premier ministre socialiste Lionel Jospin avait péché par naïveté, comme il l’avait lui-même reconnu avec franchise. Mais Chirac, Raffarin, Villepin, Sarkozy et cie n’ont-ils pas péché par inefficacité ? En dépit des On va voir ce qu’on va voir ! du pouvoir UMP, les Français ont-ils le sentiment d’être plus en sécurité qu’il y a quatre ans ?

Les violences d’un groupe de jeunes contre les passagers du train Nice-Lyon, le 1er janvier dernier. L’agression à coups de couteau d’une enseignante par un élève, au Lycée professionnel Louis-Blériot d’Etampes (Essonne), le 16 décembre. Les trois semaines d’émeutes urbaines en novembre. L’homme tué à coups de poings et de pieds, devant sa famille, par des jeunes à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), le 27 octobre. Et tous ces actes violents contre les personnes, souvent contre d’autres jeunes d’ailleurs, qui font partie du vécu quotidien des habitants des villes...

Il reste une petite année à ceux qui gouvernent réellement - le Premier ministre Dominique de Villepin et le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy - pour prouver que la droite peut, comme elle l’avait promis, assurer aux Français le premier des droits de l’Homme : vivre et se sentir en sécurité. S’ils échouent, il y a peu de chances que ce soit la gauche, même la plus réaliste, qui en profite. Ce seront très certainement Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers qui tireront les marrons du feu...

Alors, grand Dominique et petit Nicolas, continuez votre bataille de bac à sable présidentiel pendant vos temps libres si vous le désirez, mais rendez-vous vraiment utiles en 2006 !


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Nicolas Aubert (---.---.104.161) 6 janvier 2006 12:52

    J’ adore ces raccourcis faciles ! Un mort a Epinay, une prof agréssée au couteau à Etampes, un train rançonné entre Nice et Lyon.... Voila notre quotidien selon Alain Herthogue !!! Alain, je vis en banlieue, je n’ai pas l’impression de vivre à Bagdad pour autant !!! Et pourtant votre papier soulève le vrai probleme !!! Le sentiment d’insécurité ! Combien sont ils a souffrir de tels agressions ? Une centaine par an tout au plus. C’est evidemment trop mais cela ne justifie pas que 60 M de Français se sentent menacés au quotidien ! Tout comme pour les grandes catastrophes naturelles, l’afflut d’info sur ce sujet entraine une identification du citoyen a ces victimes innocentes. Ainsi il existe en france, des gens qui vivent a plus de 100 km de toute cité, qui ne prennent jamais le train, dont les enfants et petits enfants vont dans des écoles on ne peut plus calme, et qui pourtant sont térrorisés !!! Irrationnel et pourtant au coeur de notre politique depuis 4 ans. Si on expliquait aux gens que neufs milles voitures ont brulées en novembre et que cela représente 0,03% du parc automobile français, les faits seraient exposés et on ne jouerait pas avec la peur d’une nation entière. Exemple typique, les agressions a la boule de pétanques pendant les émeutes. On nous a dit que les casseurs avaient inventé de nouveaux moyens d’actions au cours des émeutes, ils lançaient des boules de petanques du haut des toits. En fait, c’est arrivé 2 fois, 12 boules de pétanques lancés en dix minutes deviennnent le nouveau mode opératoire de la hordes des voyous !!!! M Herthogue, le probleme du sentiment d insécurité c’est que cela n’est qu’un sentiment !!! Il existe une réalité, des victimes et des agresseurs dont il faut s’occupé biensur. Mais, il faut arreter de faire penser au gens qu’ils vont subir ces agressions dès le lendemain parce que vous créez une peur irrationnel qui par nature ne peut pas etre traité de manière rationnelle, et qui le sera donc par des politiques irrationnels, Le Pen ou De Villiers. Vous qui semblez etre rationnel, quelles sont vos propositions pour Sarkosy afin d amélioré la lutte contre le SENTIMENT d’insécurité ? Vous verez que si vous voulez faire reculé la peur, il faut autant s’attaquer au sentiment qu’a l’insécurité elle même !! Tout simplement parce que notre socièté est violente et que l’insécurité ne peut pas être érradiquée, malheureusement !!!!


    • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 7 janvier 2006 18:36

      petit rappel : le sentiment d’insécurité que vous dénoncez (par opposition à « l’insécurité réelle ») il est aussi créé, exploité, amplifié par les politiques et ce singulièrement depuis quelques années.


    • stef (---.---.218.80) 6 janvier 2006 21:09

      Et Mr Nicolas, il habiterait pas Neuilly par hasard ? Pour ma part, je vis en banlieue Sud, et j’ai eu la volonté de travailler à Saint Denis (pas à la réunion ;), et au bout de 8 jours, j’ai eu le droit à une sorte de droit de passage à payer à 2 individus, coincés au coin du mur, cela m’a couté 300F. Comme ils m’ont dit, « te plains pas c’est que de la maille » Traduction : on n’a pris que ton argent !!

      Soit, cela n’est que de l’argent, mais une démission au bout et la volonté forte de trouver un boulot ailleurs.

      Choses faite au bout d’un mois, je me suis juré de ne plus mettre les pieds dans ces zones de non droit.

      dommage pour les gens qui y vivent et dommage pour le boulot qui ne viendra plus vers eux....


      • Courouve (---.---.102.36) 6 janvier 2006 23:53

        Dans la nuit du 16 au 17 décembre, le drapeau français suspendu au mât devant le commune de Limeuil Brévannes dans le Val-de-Marne a été volé et a été remplacé par un drapeau algérien. Le 4 janvier, Ouest-France a révélé qu’une adolescente scolarisée au collège rennais de la Motte-Brûlon a été violée par plusieurs « jeunes » de cet établissement, quatre d’entre eux ayant été interpellés par la police le 29 décembre. Des camarades de la victime ont alerté ses parents, celle-ci étant « paralysée par la peur des représailles ». Ouest-France rapporte enfin que « les forces de l’ordre ont dû interpeller en urgence les quatre suspects désignés », puisque « les grands frères avaient déjà exercé des pressions sur la famille » de la jeune fille.

        Des faits-divers comme cela, il y en a tous les jours, dans toutes les régions, mais le pouvoir les dissimule quand il le peut.


        • albert (---.---.145.163) 7 janvier 2006 00:21

          M. Courouve,

          Où voulez-vous en venir ? Oui,vous avez sans doute raison,il y a des dizaines de faits du genre que vous décrivez,et ce,chaque jour.Et ça prouve quoi ?

          S’agissant des jeunes,ils sont vifs,insolents, impétueux...mais comme tous les jeunes, pourrait-on dire, ou presque.Comme Maître d’internat,j’ai été amené à comprendre leurs modes d’expressions.Ce que je peux dire, c’est qu’il faut toujours une dose d’autorité et une dose de tolérance, de gentillesse.Et si vous les respectez, ils vous respectent.

          Faire des jeunes,des êtres malfaisants,des dépravés,des sauvages...c’est ne pas les comprendre.Il faut cesser avec ces clichés véhiculés dans les médias.Dans le meilleur des mondes,il y aura aussi et toujours des faits divers sordides, des viols, des agressions...

          Vous êtes philosophe,vous savez pertinemment que la vision simpliste des médias fait l’impasse sur les comportements de groupes, les explications sociales et les niveaux de rationalités. La réalité est plus complexe que vous voulez bien le laisser entendre.Et venant de la bouche d’un philosophe, c’est bien dommage !


        • (---.---.104.161) 7 janvier 2006 01:00

          Stef et Courouve, je ne vais pas nier vos éxpériences réspectives. Permetez moi juste de vous éclairez car vous avez du mal me lire. Primo, j’habite le 91, j’ai grandi dans une cité situé dans une des rares villes d’Ile de France qui ait connue le couvre feu. Voila pour ce qui est de rétablir les contres vérités spéculatives !

          Ensuite, il me semble stef que tu n’as subi aucune violence autre que celle psychologique ( sans conteste importante ) et le fait de se faire piquer de la tune. Mais nous sommes bien loin de la mort d’un homme fracassé à coup de lattes sur un trotoir. Pourtant tu t’identifie à lui, alors que ton calvaire n’est rien à coté du sien. Voila ce que je dénonce dans mon commentaire. Parce que les types qui t’ont rackétée et menacée avaient le même profil que ceux qui ont tabassé ce père à Epinay, tu prends sa soufrance à ton compte. La vérité est que ton éxpérience ne fait pas une ligne dans le Parisien, parce qu’elle est banale ! Et même avec un flic dérrière toi en permance, tu ne serais pas rassuré car très vite les racailles trouveraient d’autres moyens de commetre leurs larcins. La violence est une donné incomprésible de notre société. Tu peux vouloir changer ça, mais pour cela il faut faire l’effort de te placer dans la peau de ces gamins ( car je vous rapelle que l’on parle en majorité de mineurs !!! ). Alors tu comprendras que pour changer , ces jeunes ont besoin de beaucoup d’autres choses que les mesures visant a enrailler l’insécurité. La peur ne fait faire que des erreurs de jugement et nous avons notre shoot quotidien d’angoisse au 20h ! Pas bon !!!

          Courouve, tu es le stéréotype de ce que je dénonce. Tu me parles de faits divers ne te touchant pas si ce n’est par le processus d’identification que je relate. Cela marche comme pour le tsunami. On t’en parle dans Ouest France et c’est un peu comme si tu l’avait vécu, alors tu donnes aux associations ou du crédit aux thèses sécuritaires. Par contre les 12000 personnes qui se suicident en France, c’est comme pour le Pakistan, tu t’en fout, plus ou moins, et ça ne t’étonne pas que tout le monde s’en foute. Et pourtant, alors que 600 passagers étaient trés importunés par des voyous dans un train le 01 janvier, 33 personnes ont mis fin a leurs jours ( calcul statistique ) ce jour la. Mais ça, Ouest France s’en fout, tu t’en fout, tout le monde s’en fout. Parce que pas d’identification. Pourtant, crois moi, statistiquement, tu as beaucoup plus de chance de vivre directement ou indirectement la douleur d’un suicide plutot que la mort violente par homicide. Et pourtant tu as peur des voyous et si tu apprennais le suicide d’un proche ( épreuve que je ne te souhaite jamais ) tu serais térrifié de surprise. Voila l’objet de mon commentaire : Ouest France met il la lumière sur les bons sujet et avons nous peur des vrais problèmes ? Non.


        • Nicolas Aubert (---.---.104.161) 7 janvier 2006 01:04

          Je n’avais pas signé le post précédant


        • (---.---.102.65) 9 janvier 2006 15:30

          « Attention, il s’agit de bons petits blancs bien bretons, à la Motte-Brulon, pas de méchante jeunesse descendante d’immigrés. »


        • Azür 7 janvier 2006 08:19

          Pourriez vous nous dire Alain, en toute simplicité, quelles sont vos propositions pour lutter efficacement contre l’insécurité et l’incivisme ? Ca m’intéresse vraiment...

          Cette question se veut d’être posée en dehors de toute polémique stérile et sans lâche arrière-pensée. Je suis loin de partager tous vos points de vue, notamment en ce qui concerne Cuba et les Amériques, mais si j’avais besoin de vous agresser je le ferais entre quatre yeux via courriel.

          Donc, exprimez vous franchement, vos propositions concrètes m’intéressent et je ne vous attend pas au tounant, car les querelles de cour d’école et les concours de bittes me saoûlent...


          • Hertoghe (---.---.244.88) 7 janvier 2006 14:30

            Cher Azür, je ne peux répondre à votre question en quelques lignes de commentaires, en plein week-end et sans prendre le temps de la réflexion et de la synthèse. Mais je vous promets d’y revenir dans un avenir pas trop lointain par un post sur mon blog « Carte de presse » que je proposerai à AgoraVox.


          • Azür 7 janvier 2006 16:04

            J’attendrai la semaine prochaine pour vous lire.

            Bon week-end...


          • Gil (---.---.93.79) 7 janvier 2006 17:10

            Il y a quelques temps, Sarkosy disait « Nous allons semer l’insécurité chez ceux qui la sèment », il y a à peu près 2 ans je crois. Le but étant que les voyous ne se sentent plus en sécurité et que les citoyens puissent tranquillement prendre le train ou des photos de réverbère sur un trottoir, ou se promener tranquille sur le territoire national, le droit s’appliquant partout... Bon, on ne peut certes pas tout résoudre du jour au lendemain, mais franchement, du point de vue de l’insécurité (à part « routière »), rien n’a vraiment changé depuis.


            • Azür 7 janvier 2006 18:26

              Il y avait aussi Pasqua qui voulait terroriser les terroristes...


            • michel lerma (---.---.36.254) 8 janvier 2006 19:37

              L’insécurité à toujours existé sous ce gouvernement mais elle s’est adaptée à un nouvel environnement et,nous n’avons peut etre plus la même délinquance

              Exemple : les roms qui pillaient les orodateurs,proxénetes sur les boulevards....

              Bref toute une délinquance qui a disparu par une meilleure prise en charge des problèmes par les moyens mis en place par Nicolas Sarkozy ,version 1.

              Le problème,c’est quand DE VILLEPIN est devenu Ministre de l’intérieur,car lui, voulait démontrer qu’on pouvait faire mieux que Nicolas Sarkozy,qui lui,n’avait fait qu’un simple travail de ministre de l’intérieur d’un Etat de droit républicain qui doit protéger sa population de la violence.

              On est donc rentré dans une phase de statistiques que Mr DE VILLEPIN à mise en application.

              Nous avons eu droit à une dévitalisation de la réalité quotidienne ou un ensemble de plainte,n’ont été traités ou prises en compte et nous avons pu lire ici et là des baisses FAN TAS TIQUES de la délinquance ,grace à .... MR DE VILLEPIN !!

              Mr DE VILLEPIN a poursuit ensuite comme 1er ministre sa politique de statistique et nous lisons,ce dimanche dans « le journal du dimanche » que 500.000 chomeurs ont disparu en 3 mois des listes de demandeurs d’emplois !

              Ce gouvernement,c’est du vent,car,il n’a plus rien a vendre,a par des stats bidons

              La meilleure solution aurait été de faire une élection présidentielle anticipée afin d’avoir,un vrai débat de société,mais au lieu de cela,nous avons ,des adorateurs de Napoleon ! qui gouvernent à coup de statistiques

              Le chomage baisse ! La délinquance baisse ! La Reprise économique est la ! Les français sont heureux !

              Putain,encore 16 mois ???????


              • (---.---.104.130) 8 janvier 2006 23:01

                Un peu de serieux !!! C’est pas Nico c’est Galuso !!! un peu court !


              • (---.---.102.65) 9 janvier 2006 15:29

                « Attention, il s’agit de bons petits blancs bien bretons, à la Motte-Brulon, pas de méchante jeunesse descendante d’immigrés. »


                • le kouskous masqué (---.---.248.114) 11 janvier 2006 23:18

                  regardons plus loin ; dans huit ans par éxemple ; quand le pen sera passe si une guerre civil n’aura pas anéantis la france, on sera au meme stade ou pir, on se tournera vers qui cette fois-ci, Le Messi ? faudra bien arréter les coneries et regarder le probléme en face, les banlieux n’on jamais été gouvérner comme les centres villes, il y a toujours un regard post colonial, et meme une politique colonial ces dérnier temps, on considére toujours ces français noirs et arabes comme des indigénes tout et en leurs disant toujours qu’ils sont français, ce discours éxistai déjà il y à 300 ans alors quoi faire ?. On à qu’a mélanger les petit noires et les petits arabes, avec les petits blancs du 16eme, pour leurs apprendre la politésse a ces petit indigénes, mais le risque c’est qu’ils ont un point commun, ils sont jeunes et n’aurons aucun scupule à jeter aux flames cette vielle nostalgie colonial, et de la race supérieur qui est encor chérie et chouchouter par des vieux cons qui sont ni plus ni moins que les boulais de toutes les jeunesse de ce pays ; meme les leurs, quand ils ne leurs apprand pas la xénofobie au soupé du soir. les jeunes savent que leurs avenir est devent eux et non pas dérière leurs vieux. il y a un risque plus grand c’est aussi qu’ils se mélanges et là adieu la purtée.


                  • Gil (---.---.93.79) 11 janvier 2006 23:43

                    Réflexion autour d’une maîtrise de l’immigration et de l’intégration assimilée à, je vous cite, « une nostalgie coloniale », voilà bien un drôle d’amalgame . Sous-entendez-vous par là que la France ne doit pas se poser aujourd’hui ces questions au prétexte qu’elle fut jadis une puissance coloniale ?

                    Les arabes par exemple furent aussi en d’autres temps des colonisateurs, il y a eu l’empire ottoman, etc... réfute-t-on aux nations qui en descendent la légitimité d’une réflexion sur leurs flux migratoires ?

                    Le temps des colonies, c’est fini. Il faudrait peut-être penser à changer de registre pour justifier n’importe quel discours... Au demeurant, nombre de français n’ont jamais approuvé les politiques coloniales et beaucoup les ont même combattues.


                  • (---.---.104.119) 12 janvier 2006 01:03

                    Gil, le mépris et la condéscendance avec lesquels vous avez répondu illustre les propos de KousKous !


                  • Gil (---.---.93.79) 12 janvier 2006 10:51

                    Je vous en prie, n’y voyez ni mépris, ni condescendance, ou alors, vous ne saisissez pas le sens de mon propos. L’idée étant plutôt que si l’on veut avancer un peu sur ces questions, il convient aussi de tourner la page coloniale et de réflèchir à la situation actuelle sans arrière-pensée, posément, en regardant vers l’avenir et non vers le passé.

                    Quant à cette posture qui consiste à culpabiliser les français en leur disant à tout propos : « Taisez-vous et ne vous occupez pas de ces questions car la France a été jadis une puissance coloniale », qu’est-ce que cela signifie ? Les membres d’une nation ont encore le droit de réflèchir aux choix qui doivent présider à leur destin, non ?

                    La France n’a aucune raison d’être condescendente avec qui que ce soit, ex-colonie ou pas. Il faut reconnaître le droit de chaques peuples à disposer d’eux-mêmes. Et cela doit aussi être vrai pour le peuple de France.


                  • abalis (---.---.193.89) 12 janvier 2006 11:32

                    Vous avez raison

                    En fait le regime liberal veut gagner les élections et cette insécurité est VOLONTAIREMENT entretenue par SARKO

                    plus l’insécurité sera entretenue, plus SARKO sera la vedette et plus il aura d’électeurs.


                    • m4thieu (---.---.44.33) 12 janvier 2006 13:30

                      Ouais ! Même qu’il met lui-même son survêt et sa casquette le soir en sortant de son bureau place Beauvau pour aller délinquer comme un ouf...

                      Bon eh ! Que le bilan soit bon ou mauvais c’est une chose qui peut se discuter... Mais s’il fait exprès d’avoir un mauvais bilan pour garder son fonds de commerce il va falloir m’expliquer... l’argument.

                      Quant aux élections, tout le monde veut les gagner (... enfin presque).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès