Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Service obligatoire pour Bernard Laporte

Service obligatoire pour Bernard Laporte

Dans un entretien accordé aux Dernières Nouvelles d’Alsace, Bernard Laporte propose l’instauration d’un service civique à caractère obligatoire. Le secrétaire d’État préconise un service de cent heures, pour tous les jeunes de 18 à 25 ans, afin de "mobiliser les énergies [de ces jeunes] pour les clubs et les associations".

Il reprend là une idée, le caractère obligatoire, qui était défendue par les deux principaux candidats lors des dernières présidentielles, bien qu’une bonne partie de la majorité actuelle soit plutôt favorable à un service volontaire. Un tel service a en effet été mis en place par la loi du 30 mars 2006, dite "pour l’égalité des chances", loi qui mettait également en place le fameux CPE. N’oublions pas non plus que c’est Jacques Chirac qui avait supprimé le service militaire obligatoire, contre l’avis d’une partie de l’opposition, au PS notamment.

On peut s’interroger à plusieurs titres sur une telle proposition. Certes, 100 heures, ce n’est pas énorme, à peine trois semaines à temps plein, l’équivalent d’un job de vacances en gros. Mais, justement, ce n’est un secret pour personne, les jeunes ont énormément de difficulté à trouver une situation professionelle stable. Après être passés par plusieurs stages mal rémunérés (voire pas du tout), des jobs d’été et un boulot à temps partiel leur permettant à peine de financer leurs études, il leur faudrait maintenant consacrer trois semaines au service de la collectivité. Et pour quelle contrepartie ? Pour "un certain nombre de facilités fiscales", sans plus de détail. Gageons que les principaux concernés apprécieront.

On peut également se demander si c’est bien là le rôle d’un secrétaire d’État aux Sports. Si le service civil est effectivement une idée à creuser, et si l’on peut penser que le pays manque de bénévoles, il n’y a pas de raison de considérer en priorité les clubs et associations sportives. Le secteur social, la santé ou l’environnement semblent bien plus prioritaires. Et ces domaines-là ne sont pas du ressort de Bernard Laporte.

Enfin, si la France manque de "bénévoles" (bien que le terme semble usurpé lorsqu’il concerne une personne qui travaille contre son gré), pourquoi ne pas les recruter par exemple parmi les citoyens condamnées à des peines de prison ? Cela permettrait de régler du même coup le problème de la surpopulation carcérale...


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • naudin 6 décembre 2007 11:07

    Ce n’est qu’une idée, même pas un projet, que de la com. Evidemment il n’y a ni objectif, ni calendrier, ni financement.

     L’action politique de Bernard Laporte c’est " vite une idée que j’existe ..."


    • bilbo59 6 décembre 2007 18:14

      Très "cher" Laporte... il faut bien justifier son salaire...


    • Jean-Charles DUBOC Jean-Charles DUBOC 6 décembre 2007 11:18

      Si les propositions de Bernard Laporte ne sont pas nouvelles, elles sont déjà fortement controversées...

       

       

       

      Il faut rappeler que le service civique obligatoire est contraire aux droits de l’homme et du citoyen car il constitue un travail institué d’une façon autoritaire, obligatoire...

       

       

       

      Il y a dans notre histoire un triste précédent.

       

       

       

      C’est celui du STO, le service du travail obligatoire, institué par Vichy en juin 1942 et qui a permis la déportation de 650 000 jeunes Français qui sont devenus, parfois, de véritables esclaves dans les usines de l’Allemagne nazie ?..

       

       

       

       

       

      La comparaison peut paraître déplacée, mais, à bien y réfléchir, il y a le mot obligatoire qui est une atteinte fondamentale à la dignité humaine à laquelle aspirent tous les êtres humains, et en particulier les jeunes.

       

       

       

       

       

      Le STO et le SCO contreviennent tous les deux à l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 qui précise que : « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression ».

       

       

       

       

       

      Il faut rappeler à ceux qui défendent le service civique obligatoire, c’est-à-dire Nicolas Sarkozy et Bernard Laporte, que la liberté est le premier des Droits de l’Homme, y compris et surtout pour les jeunes et que si un service civique est tout à fait souhaitable celui-ci doit être volontaire.

       

       

       

       

       

      Jean-Charles DUBOC

       

       


      • Cangivas 8 décembre 2007 15:20

        C’est du second degré ou vous êtes sérieux ?

        Parce qu’à ce compte-là, payer des impôts ou demander à ses gamins de débarrasser la table, c’est contraire à la DDHC.


      • Atlantis Atlantis 8 décembre 2007 20:09

        ça sera pas la première fois. Il y a même des pans entiers de lois qui sont anti-constitutionnels depuis des dizaines d’années.

        les droits de l’homme, charte environnement etc, c’est pratique pour pointer du doigt l’état voisin mais chez soit il y a du ménage à faire !


      • tvargentine.com lerma 6 décembre 2007 11:29

        Oui ,c’est une bonne chose qu’un service obligatoire qui permettrait aux jeunes de ne pas être livrés à eux mêmes.

        Le service militaire permettait la rupture entre la jeunesse parfois difficile et le retour à la vie civile apres 12 mois de service obligatoire et de soumission à une autorité.

        6 mois d’obligation serait la bonne mesure,afin de permettre aux jeunes n’ayant plus de repaire de pouvoir bénéficier d’emploi et de formation dans des institutions reconnues et de savoir reconnaitre l’autorité publique et le respect des autres

        C’est une bonne initiative et nous attendons la suite

         

         


        • Le péripate Le péripate 6 décembre 2007 11:37

          Un jeune qui n’a plus de repaire est un bandit livré à lui même. Et un voyou sans repère est un jeune qui ne se fait pas remarquer. smiley


        • LaEr LaEr 6 décembre 2007 19:27

          « qui permettrait aux jeunes de ne pas être livrés à eux mêmes. »

          Merci, mais je me porte très bien tout seul, par contre, il est évident qu’il faudrait trouver une solution « qui permettrait aux umpistes de ne pas être livrés à eux même ».


        • Roger Rabbit 6 décembre 2007 11:57

          Evidemment l’Etat est toujours prêt à prendre sans rien donner en échange !!!

          De plus, l’Etat préfère suivre sa ligne de plus forte pente par l’obligation plutôt que par l’incitation...Pathétique...

          Contre Proposition => 100 heures de bénévolat contre financement du permis de conduire, qui on le sait bien est encore une usine à pognon de plus... !!!

          ...

           

           


          • oblomov 6 décembre 2007 12:01

            @lepéripate : S’il y a un bandit dans l’histoire, ça serait plutôt M. Laporte...

            100 heures, c’est peu ! Si le but est de créer un mouvement du style Nachi ou H.J. à la française, pourquoi pas utiliser le mouvement des Jeunes Pop’, qui existe déjà, pour encadrer toutes ces bonne volontés ? 

             


            • bernard29 candidat 007 6 décembre 2007 12:05

              C’est la meilleure ;

              LAPORTE, le plus "intéressé" de tous les ministres et sportifs réunis, réfléchit à la seule mesure la plus éloignée de son état d’esprit ou de son penchant naturel. Il propose aux jeunes de faire du bénévolat... 


              • Traroth Traroth 6 décembre 2007 12:20

                Le pays manque de bénévoles, et en tant que membre d’une association, je sais de quoi je parle, mais quid du risque d’une dérive "à la stagiaire", qui phagocyterait des emplois ? Le bénévolat obligatoire a des relents nauséabonds, genre militaire ou même Ancien Régime. Personnellement, je ne tiens pas à assister au retour de la corvée.


                • MagicBuster 6 décembre 2007 13:05

                  Sarko a dit que la police n’était pas la pour faire de la proximité avec les jeunes ... (sous entendu la police n’est là que pour arrêter les dangereux fondamentalistes islamistes terroristes drogués en marge de notre belle société).

                  Maintenant l’armée va devoir réintégrer des jeunes dans la société . . .

                  Je doute que cette idée vienne de B. Laporte, il n’est qu’un pion, même s’il peut profiter à son niveau de cette entrée au gouvernenent.

                  Encore une fois, c’est une habitude, Sarko s’emmèle les pieds dans le tapis. . .

                  Jusqu’ici tout va bien . . . Jusqu’ici tout va bien . . . Jusqu’ici tout va bien . . .

                  Le plus dur , ce n’est pas la chute c’est l’atterrissage.


                  • Igor Mortis 6 décembre 2007 15:07

                    1 le travail forcé c’est interdit.

                    2 nommer benevolat du travail forcé c’est se foutre de la gueule du monde.

                    3 y’a des gens manifestement assez betes pour cautionner ce grand n’importe quoi.

                     


                    • LaEr LaEr 6 décembre 2007 19:32

                      55% des français aurait voté Sarkozy ?

                      Ne rêvez pas mon vieux : 53% des gens inscrits sur les listes électorales, qui sont allez voter et qui n’ont pas voté blanc ont voté Sarko... C’est tout à fait différent...


                    • LaEr LaEr 6 décembre 2007 20:28

                      « qui sont allés » et non « qui sont allez »...

                      Désolé.


                    • piloto piloto 6 décembre 2007 15:45

                      Je pense que l’idee d’une reinstauration de l’esprit du service militaire est excellente. Je suis jeune, de la premiere annee qui a vu la suppression de ce dernier et je peux vous dire que j’ai vu la situation se degrader a vitesse grand V au sein de notre jeunesse, avec la creation de sortes d’ilots communautaires et sociaux auxquels tout le monde se rattache petit a petit.

                      Pourquoi tout le monde prend ses distances, se refere a ce qu’il connait, refuse le contact avec l’autre et par la meme est de plus en plus dans l’impossibilite de le comprendre ? Il y a enormement de raisons a cela mais je pense que la suppression du service militaire en est une. Le melange a caractere obligatoire entre diverses communautes et differentes couches sociales, voila ce a quoi le service militaire servait. Il servait a observer, comprendre qu’un jeune arabe avec une cagoule etait comme tout le monde une fois les a priori et l’apparence depasses. Il devait faire les memes taches a la con, les memes exercices et etait plus ou moins traite a la meme enseigne... et vous savez quoi ? Il etait pas mauvais non plus. Tout ca apprenait un peu a vivre mieux ensemble.

                      Bien sur, le service civil ca ne remplace pas ce cadre militaire, mais il peut aider enormement a refonder ce lien casse entre communautes et classes sociales. Il faut bien sur raffiner enormement cette idee - notamment imposer des regles de mixite - mais je trouve que c’est un pas dans la bonne direction.

                      A ceux que je prends a parler de STO et de travail force et qui n’en foutent pour certains probablement pas une eux-memes tout en etant payes, je dis que c’est bien beau de parler de Vichy et du fascisme (ou du communisme des Goulags), mais qu’il feraient mieux d’y reflechir a deux fois bien installes dans leur canape a regarder la tele avant de parler, au risque de faire se retourner dans leurs tombes ceux qui ont vraiment connu ces atrocites.

                       

                      Alors oui c’est du travail non remunere, mais ce qu’il peut apporter est enorme pour la societe dans sa globalite ! C’est probablement un argument que certains petits egoistes qui passent ca et la sur ce site ne touche pas... le fameux "Moi je, moi je" reproche a Sarkozy et que tellement de personnes - sur ce site aussi - appliquent a la lettre. Prets a parler de solidarite, de droits, de s’emporter contre des "injustices" ! Mais la premiere injustice ici, ce n’est pas le "travail force", c’est la reduction d’un droit de certaines categories de la population de se melanger a d’autres et de se faire comprendre. Il est temps de retablir la justice et d’apporter un peu plus de cohesion a une societe qui en a bien besoin.

                       


                      • thirqual 6 décembre 2007 15:51

                        Oui, et au nom de la défense contre l’opression, il est plus que temps d’apprendre à chaque citoyen français à utiliser ce qui se trouve sous son lavabo (ou au pire dans le supermarché le plus proche) pour produire différents produits ma foi for sympathiques.

                         (second degré, etc, etc) 


                      • Cascabel Cascabel 6 décembre 2007 16:04

                        Génial ! Encore une idée fabuleuse de nos hommes politiques ! 

                         Et si on appliquait sur eux ce qu’ils préconnisent tant pour les autres ? Imaginez le tableau : les ministres obligés de TRAVAILLER GRATUITEMENT pour l’intéret général ? Plus d’augmentation d’honoraires, plus de privilèges particuliers, plus de vacances, plus de déplacements gratuits, plus de "frais de bouche" mirobolants...

                         Uniquement des ministres, des députés, des présidents vertueux, se levant tôt le matin pour aider les agriculteurs, les ouvriers, et bien d’autres travailleurs à accomplir leur dur labeur quotidien. Cela se présenterait sous forme de stages, de travail obligatoire, de bénévolat forcé... Ce serait là une formidable occasion pour notre classe politique de reprendre le contact avec le réel et les aiderait sans doute mieux à redevenir honnêtes.


                        • jakback jakback 6 décembre 2007 17:25

                          Piloto, semble être le seul a prendre la juste mesure de ce projet, qui me rappel les paroles d’un jeune religieux musulman après les événements de Villiers le Bel, qui expliquait que la       disparition du service militaire avait porté préjudice a sa communauté en l’isolant plus enore de la nation.                                                                  

                           

                           


                          • Fergus fergus 6 décembre 2007 17:40

                            Entièrement d’accord avec ceux qui pensent que Laporte veut avant tout exister. Cela dit, si je suis très attaché à la liberté de chacun, je n’en pense pas moins que nombre de jeunes manquent de repères citoyens.

                            Ce SCO, qu’il m’est déjà arrivé de défendre en d’autres occasions, permettrait de faire un état des lieux sinon exhaustif, du moins très complet de la réalité sociale d’une tranche d’âge dont de nombreuses études nous montrent qu’elle souffre de carences bien réelles. Notamment sur le plan civique. Dans notre pays, chacun peut s’exprimer dans les urnes, mais de nombreux Français n’ont qu’une connaissance beaucoup trop sommaire, et parfois totalement erronée, du fonctionnement de notre pays, de ses équilibres économiques et du rôle de ses institutions. Ce rassemblement pourrait contribuer à corriger à la source ces carences, précisément au moment où ces jeunes sont appelés à devenir majeurs sur le plan politique.

                            Le SCO pourrait également avoir, comme l’on souligné certains blogueurs, un rôle essentiel sur le plan de la tolérance et du respect de l’autre en mettant en contact des populations dont les routes n’ont aucune chance de se croiser.

                            Il pourrait enfin, en imergeant ces jeunes au sein d’associations sérieuses, leur faire mieux comprendre la réalité du terrain et des enjeux de cohésion sociale dont notre pays a plus que jamais besoin face aux agressions d’un libéralisme sauvage et cynique. Je crains, hélas ! que cette vision ne soit pas celle de Laporte.


                            • Yohan Yohan 6 décembre 2007 18:47

                              De toute façon, on passe son temps à réinventer le fil à couper le beurre. Chantiers jeunes volontaires, programmes européens, VIE, volontariat humanitaire, ...on ferait mieux de réutiliser les mesures qui ont donné des résultats par le passé (et qui ont été supprimées) plutôt que de passer son temps à vouloir à tout prix donner son nom à un dispositif nouveau.

                              Malgré cela, c’est un fait, les jeunes auraient bien besoin d’un rendez-vous citoyen d’une durée moyenne. Disons entre deux à trois mois pour leur permettre de sortir de leurs quartiers (huppés ou déshérités). 


                              • pen-ar-bed 6 décembre 2007 19:07

                                Ayant, comme très nombreux d’entre nous, effectué mes obligations militaires je dois mettre en parallèle mon point de vu de l’époque avec ma vision d’aujourd’hui.

                                Evidemment cette période je l’ai vécue comme une perte de temps et j’ai été confronté à ce que je pensais être le plus bas niveau de connerie humaine (ce, de la part des militaires mais aussi de la part de certains appellés, il faut être juste). Le tout accompagné de l’absence de liberté et de la privation d’intimité.

                                Quand j’enrageais mon père disait : "nous sommes tous passés par là et l’on en meurt pas".

                                Il n’avait pas tort.

                                De cette expérience, plus ou moins désagréable fut-elle pour chacun d’entre nous, me reste certains éléments positifs.

                                Un apprentissage vrai de la communauté. C’est à dire vivre avec des individus que vous n’avez pas choisis. Cet état de fait oblige chacun à transiger, concéder, mettre de côté la part la plus égoïste de lui même et s’accomoder des différences propres à l’autre. Pas de prosélytisme, pas de communautarisme. 

                                La mise en application du principe d’égalité, pratiquée par le bas : un même uniforme, une même discipline, de mêmes repas, de mêmes heures de sommeil (ou de non sommeil), de mêmes vexations (il y en a), les mêmes frustrations.

                                Cette expérience partagée, autant par des jeunes d’une même génération que par les générations entre elles, créé un ciment, une unité et une unicité non pas individuelle mais collective et génère ou renforce (si ce sentiment existait déjà) le sentiment d’appartenance : je suis Français et citoyen.

                                Quoi que d’aucuns en pensent ce sont les valeurs acquises lors de telle expériences de vie qui forgent une société. Combien de fois avez vous entendus ces derniers mois les mots "Nation" et "Citoyens" ? La Nation n’est pas une entité administrative. C’est l’ensemble d’un peuple avec une vision, des valeurs morales et des objectifs communs. Les citoyens en sont la force vive, les politiques n’en sont que leurs représentants.

                                La forme d’un service obligatoire reste évidemment à moderniser (durée, contraintes géographiques, instruction civique) mais l’institution militaire me semble être la seule capable d’offrir les moyens de le mettre en oeuvre, sans en oublier le formidable (cela à déjà été souligné) aspect statistique (population, niveau scolaire général).

                                Tant que j’y suis je serai assez pour le retour des blouses dans les écoles ...

                                 

                                 

                                 


                                • interscope 6 décembre 2007 20:45

                                  oui mais !

                                  J’ai aussi fait mon service militaire (1985-1986), mais déjà à ce moment là il n’avait plus rien d’égalitaire.

                                  Tout ce que ma génération comptait de ce que l’on appelait (à l’époque) fils à papa était planqué ou exempté, avec au choix un service dans la coopération ou une affectation pépère du coté de Toulouse Francazal (ceux du sud ouest comprendront), ne restait plus que la descendance des classes moyennes et des ouvriers à se « taper » un service militaire à l’ancienne.

                                  Pour eux -histoire de les préparer à l’avenir- les joies des paras, infanterie, chasseurs alpins, génie... en un mot en chier, souvent bien loin de chez soi (200 km minimum avec 3 changement de train). mais je suis pourtant le premier à reconnaître que je n’ai pas perdu mon temps durant cette année, et il est vrai que devoir cohabiter avec des personnes que l’on a pas choisi reste une expérience à vivre (tout comme le combat de nuit, dormir dehors par - 10°, réveillonner en pleine montagne ou passer une semaine au trou smiley ). Bref ce que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître...

                                  Malheureusement, 4 ans plus tard repassant dans le coin, la nostalgie me prenant, je suis allé faire un tour du coté de la caserne et là force fut de constater qu’il n’y avait plus de mélange de population, de mon temps c’était black/blanc/beur et là il n’y avait plus que des blancs. Renseignement s pris, l’armée en avait marre des gars des cités (ou quartiers difficiles) et n’avait plus envie de les remettre au pas. Exemption pour eux aussi.


                                  • manusan 7 décembre 2007 09:57

                                    j’étais une des dernières promo à faire le service (99/06), j’ai vu arriver 120 gars du département 93, 50% réformés la première semaine, 25% la fin du premier mois. Les officiers voulaient des moutons franchement tondu et corvéable à merci.

                                    Ce n’est pas le rôle de l’armée (surtout quand elle est professionelle) de civiliser des voyous.

                                    Remettre ce système, en place, faite moi rire, personne n’a envie d’encadrer des sauvageons, même pas leurs parents c’est dire. Où alors si, prof au Soudan pendant une année.


                                  • sacado 7 décembre 2007 09:54

                                    Bonjour à tous,

                                    merci pour vos commentaires que globalement je trouve tous très intéressants...

                                    Alors, si on synthétise vite fait ce qui s’est dit :

                                    - certains trouvent qu’un service obligatoire est contraire aux droits de l’Homme, et renvoie aux pires heures du XXè siècle.

                                    Bon, faisant moi-même partie de la génération qui est juste passée entre les mailles du filet concernant le service militaire, je dois avouer que je ne l’ai jamais regretté. L’idée de passer 10 mois parmi les militaires était loiiiiiin de me tenter, et celle de passer plus longtemps encore dans le civil en tant qu’objecteur de conscience, comme ça, gratos ou presque, ne me tentait pas franchement non plus. Alors je ne vais pas souhaiter ça aux nouveaux arrivants non plus. Comme cela a été relevé plusieurs fois, ce n’est pas le cas de certains responsables politiques, dont la devise habituelle, « faîtes ce que je dis, pas ce que je fais » s’applique une fois encore.

                                    Bon, maintenant, en ce qui concerne les droits de l’Homme, le service militaire et son pendant civil existent encore dans de nombreux pays Européens qui n’ont rien de dictatures.

                                    - certains trouvent que, justement, le service militaire était l’occasion de mélanger les populations, quelle que soit leur culture, leur origine sociale, etc. et de les amener à vivre une expérience commune, ce qui renforçait en quelque sorte le sentiment d’appartenance nationale. Effectivement, je trouve que c’est dommage d’avoir perdu ça, c’était LE grand avantage du Service. Il faudrait trouver quelque chose pour retrouver ça. Mais ça peut peut-être se faire à l’école ?

                                    Merci à tous !


                                    • indecis 7 décembre 2007 10:44

                                      Bonjour a tous

                                      Je tiens à donner mon avis a mon tour, je suis un nouveau connecter a l’ADSL et découvre ce ou ces services de discussion libre. Qui d’ailleurs est à mon avis sont vraiment géniaux. OK c’est dis, parlons de l’article. Moi-même ancien militaire je ne peu parler de « perdre mon temps » pendant un an, puisque je l’avais choisis. Mais pour quel raison, difficultés d’apprendre a l’école ; relation difficile avec mes parents ; chômage qui me guettait a l’horizon. D’accord je vous l’accorde c’était mes affaires et pas celle de la société. Cela nous amène quand même à 25 ans en arrière, et déjà les mêmes problèmes existentiels pour une jeunesse désœuvrée. J’ai envie de rien faire, je ne fais rien et je gueule que personne ne m’aide. J’en est vu passé des appelés avec les mêmes difficultés que moi voir pire d’ailleurs. Mais c’est vrai, que mélanger toutes ces gens avec une seule manière de vivre, (vêtements ; repas ; corvées ; etc....) donner quand même dans la plupart du temps des résultats plutôt sympas. Mais tout ça était encadrer par des lois, cela faisait partit de notre mentalité depuis tellement de générations, les garçons à 20 ans parte à l’armée, qu’on ou que on n’aime pas (le débat n’est pas là aujourd’hui). On va imposer à des jeunes de faire du « volontariat » (décidément je n’aime pas ce mot), dans du sport. Franchement, ils n’ont pas besoins de nous pour ça. Ce qui aime le sport le font déjà. Encore une idée (à exploitée peut-être) du volontariat OK mais dans des « assoces, des trucs de quartier ou de ville, dans l’éducation ou d’autre truc, mais qui soit et surtout qui permette de s’épanouir et non pas de se sentir encore une fois obliger de faire le larbin.


                                      • patroc 8 décembre 2007 11:41

                                        Obliger les jeunes à travailler gratuitement (ou presque) pour la collectivité est un projet cher à Sarko0. On commence par quelques heures, puis quelques mois, puis l’armée a besoin de main d’oeuvre et en temps de guerre, çà ne se discute pas ! Alors nos enfants partent se battre, obligés de défendre une idée de société (bien vague), une liberté qu’ils n’ont plus... Quel paradoxe !... Aucun service ne devrait être obligatoire : C’est le principe du service !.. Le bénévolat existe déjà. Laporte entrouve la porte du service militaire obligatoire souhaité par son président. Dictature en vue sur la jeunesse...


                                        • morice morice 8 décembre 2007 16:01

                                          Je serais de Ségolène, je demanderais des droits d’auteur à Laporte..


                                          • andromede 8 décembre 2007 18:50

                                            Quitte à paraître réac et facho, je pense qu’un service obligatoire de 6 mois, rémunéré, pour une cause collective civile ou militaire selon les desiderata des intéressés pouvant aller de l’animation sportive à la médiation sociale voire la police de proximité ou le plan vigipirate, serait un symbole fort de cohésion sociale. Ce qui a tué le service militaire, au delà des pbs techniques de la haute spécialisation des troupes, c’est pour la plupart des appelés l’inutilité et l’inepsie des tâches qui leur étaient demandées.


                                            • Kicéça 9 décembre 2007 00:52

                                              une opportunité d’infiltrer la sécurité ? Une réelle loyauté n’appartient qu’au premier qui l’obtient.


                                            • Kicéça 9 décembre 2007 00:25

                                              d’une telle obligation ne dépendent que de 2 choses : la qualité de celle qui la fait subir, et la qualité de celle qui la subit. Autant dire, une nouvelle version version de la langue d’Esope, appliquée à une multitude de cas particuliers.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès