Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sevran, une zone de non-droit ordinaire dans une France en voie de (...)

Sevran, une zone de non-droit ordinaire dans une France en voie de balkanisation

Il était une fois une école primaire où les enfants ne pouvaient plus sortir en récréation, un quartier où les règlements de compte à l’arme à feu étaient de plus en plus fréquents, des halls d’immeuble au cœur d’une lutte mafieuse et criminelle liée au trafic de drogue, des habitants pris en otage de cette situation de tensions perpétuelles, un Maire qui en appelle jusqu’à l’intervention et la présence permanente de l’armée à la manière des casques bleus de l’ONU.

Où se déroule la scène ? Au Brésil dans les favelas de Rio ? En Côte-d’Ivoire à Abidjan ? Non. C’est bien en France ! Cet endroit, c’est la Seine-Saint Denis. Cette ville, c’est Sevran. Cette école primaire, c’est l’école Montaigne. Ce Maire, c’est Stéphane Gatignon (Europe Ecologie – Les Verts).

Depuis plusieurs années, le quartier est en proie à une explosion de la violence. Des luttes permanentes entre différentes mafias de la drogue font régner une insécurité croissance chez les habitants. D’après le journal Le Parisien, l’école en question a déjà été contrainte d’annuler la récréation à trois reprises en raison de règlements de compte à balles réelles dans le voisinage. En 2007, une balle avait même traversé une salle de classe de l’école François-Villon. En décembre 2008, toujours à Sevran, un policier avait été volontairement fauché par un véhicule.

Une situation de crise digne d’un reportage de TF1. « Depuis le 20 mars, les règlements de comptes armés entre gangs de trafiquants de drogue pour récupérer les points de vente dans les halls d'immeubles se sont intensifiés. On a déjà l'hélicoptère, la police, et ça ne suffit pas. Dès qu'il y a moins de pression, ça tire à nouveau. Il faut des forces d'interposition, des casques bleus, comme ceux qu'on envoie à l'étranger pour empêcher les belligérants de s'entre-tuer » a déploré le Maire de Sevran. Sommes-nous bien en France ?

Oui, sur le papier. De moins en moins dans la réalité. Voici quelques années maintenant que ces quartiers sont devenus de véritables zones de non-droit abandonnées par la République. On est bien loin des HLM des années 50. Depuis, la ségrégation spatiale a eu raison de la vie en communauté et de l’assimilation. Les gens issus de l’immigration y sont entassés, ghettoïsés. Avec le gouvernement Sarkozy, ils sont également stigmatisés à longueur de reportages chocs et de discours prétendument sécuritaires, tentant en vain de faire croire que l’Etat fait tant bien que mal son travail.

Une action insensée que de faire venir d’une main celui qu’on montre du doigt de l’autre. Qu’importe, la situation est voulue. Le système prépare le terrain pour au mieux des tensions communautaires perpétuelles, au pire une guerre civile. Car il ne faut jamais oublier que la France est le pays des guerres civiles et religieuses. Le siège de La Rochelle de 1627 n'a-t-il pas servi de leçon ? L'Histoire est là pour ça.

 
Résultat, les banlieues se retrouvent en autarcie, à l’ombre de la République. Les mafias locales se forment, le trafic de drogue prospère, et ces villes deviennent des territoires délaissés, des zones de non-droit. La ville de Sevran en est le parfait exemple, comme celle de Montfermeil où le Maire Xavier Lemoine n’a de cesse d’alerter son gouvernement de la gravité de la situation. En vain. On parle même de quartiers où la Charia fait guise de seule et unique loi, où les tous commerces non halal sont forcés de fermer, où le seul bâtiment public qui reste debout est le commissariat. Des quartiers à la merci des intégristes et des voyous.

Aujourd’hui, on retrouve donc un peu partout sur le territoire national des villes, des quartiers, des zones où la loi n’existe plus, où la République n’a plus de pouvoir. De cette situation, le gouvernement est le principal complice dans la mesure où elle sert parfaitement à légitimer ses semblants de politique sécuritaire. Le gouvernement, mais pas seulement. De Droite comme de Gauche, de cul comme de chemise, c’est le système UMPS tout entier qui doit être mis au banc des accusés.

Comment peut-on organiser l’immigration, la ghettoïsation et l’insécurité tout en se drapant du costume de sauveur de la Nation ? A force d’exemples comme celui de Sevran, de Montfermeil et tant d’autres, il va falloir, un jour, faire un choix et mettre fin à cette schizophrénie électoraliste dont les habitants sont les principales victimes. La balkanisation de la France est en voie. Une manière toute simple d’horizontaliser les luttes. Diviser pour mieux régner ; un stratagème vieux comme le monde, mais qui fonctionne toujours.

Christopher Lings ( Le bréviaire des patriotes )

 


Sources : Le Figaro, Le Parisien, Europe 1TF1 News


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Yvance77 4 juin 2011 11:39

    Salut,

    Vous savez des zones de non-droit existent aussi ailleurs :

    Wall-Street, la City à Londres, La bourse de Paris cher à notre Jean-Marc Sylvestre etc ... sont ces endroits ou les crimes contre l’humanité naissent !

    Et, l’on ne vous entend pas trop sur ces sujets !

    Un oubli sans doute.

    A peluche


    • Jean Lannes Christopher Lings 4 juin 2011 13:25

      Je suis d’accord avec mais c’est un autre sujet qu’il est malhonnête de dire que je n’aborde jamais

      Cordialement.


    • NeverMore 4 juin 2011 15:49

      Et ce n’est pas parce qu’on aborde un sujet qu’on est obligé de traiter de l’ensemble des problèmes de l’univers dans un seul article.

       


    • LE CARDINAL 4 juin 2011 11:40

      Guéant comme sarko en son temps est une esbroufe
      la DCRI connait les racailles
      -les Français en prison et les double-nationaux expulsés définitivement après réparation en Guyane


      • ottomatic 4 juin 2011 12:06

        Voila ce qui se passe quand la police ne va pas dans les zones difficile en suivant les ordres de nabot...


        Ne pas intervenir dans les zones sensible et faire les beau en centre ville pour mettre des gens en cellule de dégrisement...

        Avantage, ça fait aussi 1 affaire résolue dans les statistiques sans risque...

        Bref, fort avec les faibles et faible avec les forts... un bon résumé du sarkozisme...

        • Bulgroz 4 juin 2011 12:51

          Gatignon (Europe Ecologie – Les Verts) a raison comme Hulot, Joly et Duflot.

          Il faut régulariser massivement les sans papiers et ouvrir plus largement nos portes aux nouveaux clandestins.


          • wesson wesson 4 juin 2011 13:10

            bonjour l’auteur,

            « On parle même de quartiers où la Charia fait guise de seule et unique loi, où les tous commerces non halal sont forcés de fermer »

            Cette phrase a elle seule discrédite totalement votre propos, en ce sens que ce n’est rien d’autre que la fameuse théorie du choc des civilisations : En gros, vous reliez la délinquance, le traffic de drogue à une histoire de religion et ses pratiques, ce qui est une analyse totalement erronée : la délinquance est directement liée à la précarité, et n’a aucun rapport avec la religion.

            Bref, un article de propagande, qui part d’un problème réel pour stigmatiser les Français musulmans. Vous pigez pour enquête et débats, dites-vous ? Je ne suis pas étonné !


            • Jean Lannes Christopher Lings 4 juin 2011 13:22

              Je ne fais pas le lien entre délinquance et religion, je ne fais que constater qu’en plus des délinquants qui font la loi, une autre loi prévaut dans certains cités, la charia. Les commercers non halal sont forcés de fermer oui, les habitants qui souhaitent manger du porc sont donc contraints de faire des kilomètres.

              Je le dis : « Des quartiers à la merci des intégristes et des voyous. » Des intégristes ET des voyous. Vous ne savez pas lire ?

              Que cela serve ou non votre choc des civilisations (que vous croyez m’apprendre), cela existe ! Que ça vous plaise ou non. Encore un mec qui doit vivre tranquille dans sa belle maison, totalement déconnecté des réalités des quartiers.

              Je collabore à Enquête & Débat, mais je suis également proche d’Egalité & Réconciliation. Croyez m’apprendre ce qu’est le choc des civilisation ?

              La réalité n’arrange pas la vision fantasmée du monde que vous vous faites ? C’est la vie.


            • NeverMore 4 juin 2011 15:46

              Et ce n’est pas parce qu’on aborde un sujet qu’on est obligé de traiter de l’ensemble des problèmes de l’univers dans un seul article.

               


            • Canine Canine 4 juin 2011 17:10

              @ Wesson

              « la délinquance est directement liée à la précarité, »

              Alors, expliqué moi pourquoi, il y a plus de délinquance en Seine Saint Denis que dans la Creuse. La Seine Saint Denis et le 20e département le plus riche de France, et la Creuse 96e (sur 96).
              (source)

              La Seine Sant Denis n’est pas le département le plus précaire de France, loin de là. Par contre, c’est le plus criminogène, et de loin (source). Je vous invite donc à réfléchir à quelles sont les autres spécificités de la Seine Saint Denis qui peuvent expliquer ce phénomène.


            • nilasse nilasse 4 juin 2011 17:16

              parce que la creuse est un trou quasi inhabité et qu’au contraire, la concentration de populations pauvres au kilomètre carré est démentielle en seine saint denis. (source:moi,j’y ai vécu)


            • wesson wesson 4 juin 2011 18:42

              bonjour canine,

              « Alors, expliqué moi pourquoi, il y a plus de délinquance en Seine Saint Denis que dans la Creuse. »

              parce que avec 22 habitants au km² pour 124.000 habitants (contre 6383 en seine saint denis pour 1.500.000 habitants), ça fait un peu moins de débouché pour aller dealer de la drogue !

              Et pour info, j’ai habité pas mal de temps dans une bourgade du tarn et garonne qui, avec ses environ 20000 habitants sur les 20 communes alentours présentait une criminalité 7 fois supérieure en nombre d’habitant à la cité du mirail à Toulouse, qui pourtant était présenté comme ce qui se fesait de pire dans toute la région.

              Votre « info » vient d’un idéologue d’extrême droite bien connu dont la préoccupation principale consiste à monter les Français les uns contre les autres.


            • falcon 4 juin 2011 22:19

              la théorie et l’idéologie sont bien belles , si tu veux etre sur de tes propos, je te propose une chose ,
              tu vas a l’entrée de la citée du 212 a le blanc mesnil 93 , 212 avenue du 8 mai 1945, tu éssayes simplement de rentrer dans la cité , et si tu y parviens tu traverses a pied , tu vois c’est pas difficile ,et la tu verras bien avec ta tete de blanc comment ça va dégénérer , si tu cherches du shit ,des armes ,des papiers c’est au fond a gauche , dernier escalier tous les jours ,mais pas avant 18 h..
              j’ai d’autres adresses pour le test , pour les ideologistes qui ne savent pas de quoi ils parlent et qui habitent surement quelque part en france, enfin c’est fini depuis longtemps mais ils ne le savent pas encore  


            • Canine Canine 4 juin 2011 23:33

              Oh, ce serait donc la faute à la densité de population ?
              C’est beaucoup mieux comme raison, et effectivement, la densité de population est sans doute totalement spécifique de la Seine Saint Denis.

              Et mon info vient des chiffres de l’INSEE, j’ignorais que cet organisme était tombé aux mains de l’extrême droite.

              D’ailleurs, auriez vous une source (non d’extrême droite, évidemment) pour votre commune du Tarn et Garonne, que vous ne prenez même pas le peine de nommer, histoire qu’on puisse vérifier vos affirmations ?


            • Canine Canine 4 juin 2011 23:39

              Moi aussi, j’ai vécu dans le 93 cher nilasse, pendant 21 ans, en étant pauvre, et issu de l’immigration, et s’il y a une chose que j’ai pu constater, c’est que ce n’est nullement la pauvreté qui explique la délinquance.


            • wesson wesson 5 juin 2011 02:28

              « Oh, ce serait donc la faute à la densité de population ? »

              Allez, je vais vous donner un indice : ce n’est pas de densité de population qu’il s’agit, mais de sa quantité, et surtout d’une question de d’offre et de demande. C’est comme les écoles, en dessous d’une certaine population on ferme des classes, voire l’école toute entière. 

              Mais soyez rassuré, dans nos campagnes bien sages, il n’y a pas plus de difficulté qu’en ville de se procurer tout type de drogues et substances illicites, et il reste bien plus de dealers qui peuvent vous vendre une boulette de shit que d’instit. dans l’école du village.

              « Et mon info vient des chiffres de l’INSEE [...] »

              D’une part il ne s’agit pas de « votre » info, mais d’un slogan que l’on ne cesse d’entendre depuis 48H. Et d’autre part, ma mise en doute ne concerne pas les chiffres que vous citez, mais les conclusions que vous en tirez, qui sont à la foi d’une rare stupidité, et montre bien que vous ne connaissez strictement rien de la campagne et de l’état d’abandon dans lequel se trouve les gens qui y vivent.


            • Canine Canine 5 juin 2011 07:27


              "Mais soyez rassuré, dans nos campagnes bien sages, il n’y a pas plus de difficulté qu’en ville de se procurer tout type de drogues et substances illicites, et il reste bien plus de dealers qui peuvent vous vendre une boulette de shit que d’instit. dans l’école du village".

              Je ne m’inquiète pas du tout pour la drogue à la campagne, d’autant que je m’en fout complétement, c’était votre argument pour expliquer la faiblesse de la délinquance dans la Creuse, pas le mien, je vais donc vous laisser tout seul dedans.


              "et montre bien que vous ne connaissez strictement rien de la campagne et de l’état d’abandon dans lequel se trouve les gens qui y vivent.« 

              Tiens donc, et qu’est-ce que j’ai dit sur la campagne, qui prouve que je n’en connais pas le niveau d’abandon dans lequel se trouve les gens qui y vivent ? Vous serez gentil de me citer, parce qu’en l’état, j’ai justement dit que les gens dans la Creuse étaient les plus pauvres de France, ce qui, sans même raisonner sur le sujet, tant à prouver qu’ils sont dans l’abandon le plus absolu, sans pour autant avoir de record de délinquance (ce à quoi vous avez répondu que c’était parce qu’il n’y avait pas assez de monde pour qu’un vrai marché de la drogue émerge faute de  »débouché pour aller dealer« , pour ensuite venir me dire que je ne devais pas m’inquiéter, qu’il n’y avait aucune problème pour trouver de la drogue à la campagne... permettez d’ailleurs que j’émette ici quelques réserves sur la cohérence de votre propos, c’est assez rare de voir quelqu’un se contredire aussi vite).

              D’une part il ne s’agit pas de »votre" info, mais d’un slogan que l’on ne cesse d’entendre depuis 48H.

              Ah, où ça depuis 48h ? Et jamais avant ? Parce que moi, comme je le répète depuis au moins dix ans, et que, je suis désolé, mais ce sont bien les chiffres de l’INSEE que j’ai cité, et pas de je ne sais qui d’extrême droite (là aussi, aucune idée de à qui ou quoi vous faite référence), je vous prierai de répondre au lieu de botter en touche avec des accusations saugrenues (ou de vous taire, si vous n’avez rien à répondre).

              "mais les conclusions que vous en tirez, qui sont à la foi d’une rare

              stupidité"

              Tiens donc (bis), et quelles sont les conclusions d’une rares stupidités que j’en tire ? Vous pourriez me citer là dessus ? Parce que pour l’instant, je n’ai rien déduit du tout, je me suis contenter de vous donner matière à réfléchir, d’opposer des chiffres à vos idées prémachées, et je constate que avec plaisir vous avez immédiatement abandonné le seul argument économique pour expliquer la délinquance, afin d’aller sur la densité puis la « quantité », ce qui est totalement différent de votre propos originel.


            • Robert GIL ROBERT GIL 4 juin 2011 13:31

              lire cet article pour arrettez de fantasmer sur les quartiers populaires :

              http://2ccr.unblog.fr/2011/03/30/quartiers-impopulaires/


              • Antoine Diederick 4 juin 2011 13:40

                je ne sais pas si c’est du fantasme de s’étonner d’une telle violence sur le seuil des maisons des personnes qui ont envie de vivre normalement.....


              • falcon 4 juin 2011 22:22

                c’est pas du fantasme malheureusement , moi j’en suis parti il y a 2 ans , j’y ai passé 45 ans.
                 


              • Antoine Diederick 4 juin 2011 13:32

                Que va-t-il se passer lorsque les tours immeubles dans lesquelles le trafic de drogue s’organise, seront dans quelque temps dynamitées et détruites ?


                • Antoine Diederick 4 juin 2011 13:34

                  Le projet urbain peut-il disperser les malfaisants.... ?


                • Emmanuel Aguéra LeManu 4 juin 2011 19:51

                  Vous avez dit projet urbain ?... lol ! C’est d’une volonté POLITIQUE de construction sociétale dont nous avons besoin... Parce que des « projets urbains », on nous a déjà fait le coup...
                  Voyez plutôt...


                • gtherm gtherm 4 juin 2011 14:30

                  Des solutions (parmi d’autres) : Revenus minimum universel, application et renforcement de la loi SRU, application réelle de la déclaration des droits de l’homme -> fin de la guerre contre la drogue et de son corollaire (stigmatisation des toxicos, marché noir florissant).


                  • Scual 4 juin 2011 14:45

                    Effectivement la situation devient de plus en plus invivable.

                    C’est à l’UMP qu’on la doit. On peut les remercier. Avec des dirigeants comme ça, on a pas besoin d’ennemis.

                    La paix civile sera longue et difficile a obtenir. Il va falloir des emplois nombreux et bien payés. Une police nombreuse, efficace, présente sur place en permanence sans être provocante ou inquiétante et surtout qui ne soit pas raciste.

                    Ensuite il faudra miser à fond sur l’éducation et mettre les médias au pas pour qu’ils arrêtent de souffler sur les braises, lutter contre le prosélytisme et le poids des religions, répartir géographiquement les populations concernées...

                    Voila tout est prêt... y a plus qu’à attendre 20 à 30 ans. En espérant que le système ne change pas et ne mette pas tout par terre entre temps et qu’il n’y ait pas de crise...

                    Ça s’appelle l’intégration et c’est pas facile à faire. En tout cas il ne suffit pas simplement de le dire comme pendant les dernières décennies. De toute façon à part ça, y a que la guerre civile, les pogroms, génocides, apartheid et autres joyeusetés, alors c’est pas comme si on avait le choix.

                    Heureusement la situation n’est pas aussi grave dans tout les quartiers difficiles loin de là, et les quartiers vraiment problématiques ne représentent qu’une petite part de la population.

                    En tout cas c’est évident que tant que l’intégration restera en panne, l’immigration sera un problème. On transforme juste des immigrés étrangers honnêtes, travailleurs et motivés en chômeurs et parfois délinquants, et ça dès la première génération. C’est NOTRE honte.


                    • nilasse nilasse 4 juin 2011 15:48

                      je ne serais pas étonné que l’auteur pro zemmour,pro soral et pro FN ( et inconsciemment pro sarkozy)de cet article,nous raconte d’ici peu qu’on égorge et qu’on excise des petites filles a tous les coins de rues dans les banlieues. soit c’est la charia,soit c’est les mafias cher auteur,parce que ce contredire dans la même phrase est un peu gros,celle ci entre autre : 


                      «  Des quartiers à la merci des intégristes et des voyous. »

                      car les voyous n’agissent guère de façon très musulmanes. a moins que votre brillante démonstration n’est pour but de faire le lien entre,immigrés=musulmans= délinquance. cette situation est essentiellement du a une législation sur les drogues antédiluvienne et a une imitation pathétique et caricaturale de la sous culture américaine. certes,nos hommes politiques ne sont pas des oies blanches dans cette histoire,mais le problème est bien plus complexe et surtout plus profond. je ne parlerais pas de balkanisation,mais d’américanisation.

                      • falcon 4 juin 2011 21:55

                        Quand tu as une tete d’arabe et que tu te promenes sur le marché a aulnay 3000,
                        tu les entends bien , les imams venus recruter de nouveaux adeptes , et crois moi , le jihad est bien commencé , la religion n’est qu’un pretexte pour l’organisation , va au bourget 93 et trouve un commerçant français de souche ..je te conseille d’aller voir sur ce lien , c’est juste le cas d’une personne , mais le cas est loin d’etre isolé crois moi 
                        http://ripostelaique.com/Je-suis-libraire-au-Bourget-93-et.html


                      • nilasse nilasse 4 juin 2011 22:26

                        riposte laïque ne sont que des fouteurs de merde d’extrême droite pote avec ces sous merdes du bloc identitaires,voyou bien blanc ceux la,qui cassent des kebabs,des bars et passent a tabac des femmes :



                        vos references,c’est de la merde cher monsieur !

                         je n’ai pas une tête de français et j’ai vécu pendant des années a colombes. qu’il y ait des abrutis très visibles est une chose,voir un jihad fantasmatique en est une autre. force est de constater en lisant votre commentaire,que des cons critiquants d’autres cons ne nous menera nul part.

                      • Patico 4 juin 2011 15:52

                         C’est toujours pareil. La délinquance, c’est la faute au manque de « social » et à l’urbanisme.

                        « Les gens issus de l’immigration y sont entassés, ghettoïsés ». Elle est jolie la périphrase qui tourne autour du pot et qui refuse d’appeler un chat un chat.
                        Vous voulez y habiter, vous, dans leurs cités ? Moi pas. Je le dis clairement sans détours, mais je n’ai plus le droit de dire pourquoi. C’est comme ça.

                        Un ghetto, c’est un quartier dans lequel on obligeait les juifs, à vivre. Ils ne pouvaient pas vivre ailleurs. Par extension, c’est devenu un quartier pauvre voire insalubre dans lequel on obligerait à vivre les « gens issus de l’immigrations ». Or, c’est faux.

                        Les endroits les plus pauvres en France, ne sont pas dans les banlieues mais dans les campagnes. Seulement les « gens pas issus de l’immigration » qui y vivent, ne font pas parler d’eux. Ils ne foutent pas le feu aux tracteurs et n’ont pas développé un trafic de drogue derrière la grange parce qu’ils n’auraient pas le choix pour survivre.

                        Ces endroits ne sont pas insalubres. Ils ont été construits « neufs », pardonnez cette évidence, avec l’eau, le gaz et l’électricité. Les ascenseurs étaient tous en état de marche, les espaces verts étaient aménagés avec terrains de jeux et gymnases à proximité. Pas le paradis, mais rien d’un endroit pourri.

                        La population qui y vit dispose des facilités de la vie courante, magasins, transports en commun, quand ils ne sont pas brûlés ou attaqués. Les enfants partent même régulièrement en vacances gratuitement, ce qui n’a jamais été le cas des miens. Ceux qui ne mangent pas hallal se sont sauvés. C’est vrai. Mais doit-on le leur reprocher ?

                        Alors où est le ghetto dont vous parlez ?


                        • manusan 4 juin 2011 17:26

                          Voyez le bon coté des choses, dans un proche avenir, il vaudra mieux vivre en campagne qu’en ville.

                          Je préfère être un plouc « pauvre » avec une maison pas chère de 150 m2, 400m2 de potager et une bonne qualité de vie pour mes gosses que de vivre le rêve communautaire des bobos à coup de révoltes urbaines.


                        • himmelgien 14 juin 2011 03:32

                           « Derrière les granges », on y avait le coup de fourche facile !... Le tracteur utilisé comme bulldozer aussi !... Avant la « désertification » sociale vers les villes, les culs-terreux fournissaient les troupes qui allaient mettre au pas ces faignants d’ouvriers rouges !... et celà pendant des générations !... On a les ghettos qu’on mérite !... ( et si on a supprimé la conscription, c’est aussi parce que les appelés venaient désormais en majorité des bases ouvrières et des classes moyennes ... autrement dit, de moins en moins dociles !...) 


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 4 juin 2011 18:42

                          Pour l’auteur : on se sait en France puisqu"on se croit en Corse !
                          Bien sûr il faudrait supprimer ces immeubles et ne pas les reconstruire ici, mais créer des HLM horizontaux dans les campagnes vides, il faudrait bien que ces gens se logent ! Les gamins mal encadrés sont comme les pommes, ils se pourrissent mutuellement.
                          En attendant il faut créer là 1000 postes de policiers de proximité logés avec obligation d’habiter là (pas de souci, on en trouvera) ! Ils auront vite fait de faire le ménage.
                          Mais la politique est à la suppression de la présence de l’Etat et de ses fonctionnaires en tous lieux. Et ce ne sont pas les sociétés à but lucratif qui vont s’installer là ! Voilà une limite de la prétendue force de la loi du Marché !


                          • Jean Lannes Christopher Lings 4 juin 2011 21:34

                            Vous dites qu’il faut bien que ces gens se logent. Alors c’est ça le projet de l’immigration ? On fait venir des gens pour faire notre sale boulot, on les entasse dans des ghettos et cela crée de l’isolement, des tensions, du communautarisme et de la délinquance. Super..

                            Le problème n’est pas de trouver comment, d’une manière ou d’une autre, on peut loger ces gens correctement. Car nous ne le pouvons pas. La solution et simplement de ne plus les faire venir en masse pour qu’ils deviennent ici prolétaires ! Aidons directement leur pays qui a beaucoup plus besoin d’eux !


                          • falcon 4 juin 2011 21:39

                            premierement ne pas insulter la corse et les corses car ils ne vivent pas comme des arabes,
                            deuxiemement si tu veux des morts , envoie des flics habiter sur place et tu verras le résultat ,
                            pourquoi tu crois qu’il se chient dessus quand ils viennent dans les cités ,
                            moi j’y ai vécu pendant 45 ans , et la chose la plus évidente c’est que tu ne sais absolument pas de quoi tu parles ni a qui tu as affaire , tu habites un endroit loin de ce genre de choses , alors ne parle pas , pour info moi j’habitais Le blanc mesnil , cité des tilleuls , le 212,le 214 , aulnay 3000,
                            les beaudottes a sevran, les 4000 a la courneuve,,les courtilleres a auber etc , j’y trainais et j’y connaissais plein de monde .
                            Crois moi , les flics ont des enfants , une adresse et tout le monde dans les cités n’attendent qu’une chose , c’est s’en faire un , tableau de chasse oblige ...
                            aujourd’hui je suis parti vivre dans le trou du cul du monde pour ne plus avoir a me taper les cinglés ,


                          • falcon 4 juin 2011 21:42

                            ça fait des dizaines d’années qu’on les aide et des millions d’euros dépensés ,quel résultat ?


                          • himmelgien 14 juin 2011 03:34

                             La police de proximité : c’est Sarkozy, Boutefeux et Cie qui l’on diffamée et détruite !... 


                          • OMAR 4 juin 2011 20:06

                            Omar 33

                            Christopher, c’est vous qui a été chargé de remplacer C. Saugrenu dans Agora ?


                            • OMAR 4 juin 2011 21:31

                              Omar 33

                              Juluich, je vous conseille vivement d’écouter les Rolling Stones..

                              Et plus spécialement ’I can get now..."


                            • nilasse nilasse 4 juin 2011 22:39

                              @ omar


                              je conseillerais plutot des quantiques du troisieme reich.....

                            • lloreen 4 juin 2011 21:44

                              « diviser pour mieux régner...toujours ».
                              Si vous voulez véritablement changer quelque chose, rassemblez-vous, débattez et informez.
                              http://etienne.chouard.free.fr/Europe/
                              Ce sont des minorités qui terrorisent les gens, uniquement parce que ces derniers ont peur.Faites changer la peur de camp et vous solidarisant.
                              J’ai connu cela autour de moi.Faites connaissance avec vos voisins et créez des liens.
                              La situation actuelle est voulue et entretenue pour faire éclater la violence partout de sorte qu’ils puissent instaurer les lois d’exception prévues dans le traité de Lisbonne...Donc il faut faire exactement le contraire de ce qu’ils attendent.
                              S’informer, faire tourner l’information surtout maintenant que partout dans le monde entier les citoyens se mobilisent pour une véritable démocratie.
                              Pour l’instant, nous sommes en eurodictature et pour que le piège se referme, il ne leur manque plus que les « émeutes »......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès