Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Sida et préservatif, les catholiques sont loin d’être les pires en (...)

Sida et préservatif, les catholiques sont loin d’être les pires en Afrique ! 1/3

Le Pape Benoît XVI lors de son voyage au Cameroun, puis l’évêque d’Orléans viennent de se singulariser récemment en émettant des propos très controversés sur le rôle du préservatif dans la prévention du sida. L’opprobre est quasi général même parmi de nombreux croyants et la religion catholique est montrée du doigt pour son conservatisme. C’est largement oublier qu’en Afrique, elle est souvent nettement moins rétrograde sur la morale sexuelle que d’autres, si on la compare avec les nouvelles églises évangélistes d’inspiration américaine et avec l’islam traditionaliste.

L’Ouganda est un exemple criant de ce regain de moralisme. Cependant, il faut faire confiance aux Africains, qui malgré un attachement à la liturgie et leur forte assistance aux offices, n’en pensent pas moins et continuent, du moins pour nombre d’entre eux, à avoir une sexualité protégée, responsable et festive. D’autre part, Obama n’est pas Bush, mais il n’a pas encore condamné ouvertement les positions moralisatrices du courant néo conservateur américain concernant la sexualité.

Cet article reprend une étude comparative effectuée en Ouganda en 2008.

L’Ouganda, l’un des pays ayant été parmi les plus frappés par la maladie, a longtemps été un modèle en Afrique dans la lutte contre le sida. Or depuis quelques années, grossièrement depuis l’arrivée des fonds américains du PEPFAR (President’s Emergency Plan for AIDS Relief) dans ce pays en 2004, le message de prévention a radicalement évolué vers plus de moralisme. Les églises et certaines ONG locales utilisaient certes auparavant ce moyen de communication, prônant la fidélité et l’abstinence, mais ce discours ne dépassait que rarement le cadre des lieux de cultes et des organisations caritatives confessionnelles. Initialement, la prévention en Ouganda était centrée sur le dépistage volontaire, la lutte contre la stigmatisation et l’utilisation du préservatif, et ce depuis la fin des années 80, avec une efficacité grandissante depuis les années 90. Parallèlement la stratégie ABC (Abstinence, Be faithful, Condoms) bénéficie d’une large diffusion et publicité. Par contre les partisans de l’approche CNN (Condoms, Negociation et Needles/seringues) utilisent très rarement cet acronyme. Cela vient probablement du fait que les tenants de la liberté sexuelle et du sexe sans risque sont plus attachés à une relation adaptée à chaque individu qu’à un message universel formaté.

D’après le rapport ONUSIDA 2007, la baisse de la prévalence a débuté dès 1992 pour se stabiliser vers le début des années 2000. L’introduction de traitements de plus en plus efficaces, surtout depuis l’apparition de la trithérapie, avait fait chuter la séroprévalence de 17% à environ 6 ou 7% avec des variations significatives entre Kampala et le monde rural en dehors des grands axes routiers et des postes frontière. Les derniers chiffres non affinés publiés par l’OMS, le Fond Global et le Ministère de la Santé ougandais (6.7% pour la tranche de 15 à 49 ans en 2007, soit environ 900.000 séropositifs, le PEPFAR publie 5.4% dans son dernier rapport en mars 2008) tendraient à montrer une légère remontée évaluée à 1 ou 2 %. Même en en minimisant l’impact jusqu’à plus ample confirmation des chiffres, il est certain que la contamination ne diminue plus depuis 2006, au mieux elle stagne ! Les statistiques publiées par le PEPFAR sont quelques fois sujettes à caution, et doivent être comparées avec d’autres sources. La profusion de statistiques et chiffres, proclamés par des organisations et officines souvent concurrentes entre elles et essayant de se présenter sous leur meilleur jour vis-à-vis des bailleurs de fonds, n’améliore pas la lisibilité de l’épidémie car ces publications sont trop souvent motivées par la recherche de résultats positifs et l’obtention de financement. Il y aurait donc plus d’un million de séropositifs dans un pays de plus de 30 millions d’habitants.

Certaines régions du pays comme Lyantonde (environ 70.000 habitants) et le district de Rakaï (environ 500.000 habitants) dans le sud-ouest de l’Ouganda, étaient considérés comme l’endroit le plus contaminé du monde avec jusqu’à 30% de séropositifs entre 1986 et 1990. Pour ce district, le taux est tombé à 11% en 2007 après un effort significatif basé sur la communication, le dépistage, les activités de prévention et de sensibilisation, le traitement par antirétroviraux (ARV) et le soin des maladies sexuellement transmissibles (MST). Mais l’effort a surtout porté sur l’utilisation du préservatif. Dans la ville de Lyantonde la contamination s’était répandue du fait du brassage de populations mobiles de camionneurs et de petits commerçants transitant par une ville où la prostitution était florissante (elle y perdure d’ailleurs à cette date).

La diminution de la contamination dans le district de Rakaï est avant tout le succès de la promotion du préservatif, (présent dans tous les hôtels pour transporteurs et voyageurs) de la sensibilisation des groupes ayant des comportements à risque et de l’incitation au dépistage volontaire. La stigmatisation, qui était très forte dans les années 80 et 90, a fortement diminué. Ce résultat vient à la fois de l’éducation et de la sensibilisation des populations, mais aussi du fait que toutes les familles ont eu au moins un malade parmi leurs proches et qu’une fois personnellement atteintes, elles ont été beaucoup moins enclines à l’ostracisme et à la stigmatisation.

La séroprévalence a certes aussi régressé dans les années 90 par un effet épidémiologique indépendant de la volonté médicale. La forte mortalité des premiers cas arrivés en phase terminale avant le démarrage de traitements efficaces a mécaniquement fait baisser le taux de contamination, mais la mortalité des premiers cas n’explique pas tout. L’effort réel de dépistage, de prévention et de traitement a aussi sa part dans cette diminution remarquable. La séroprévalence a baissé dans l’ensemble du pays et en particulier à Kampala et cela n’est point dû à la providence.

 Importance de la religion dans la société ougandaise

Un article de 2007 du journal kenyan the Nation analysait la pratique religieuse en Afrique de l’Est. Environ deux tiers des Ougandais disent fréquenter régulièrement un lieu de culte alors que la moyenne est d’environ 50% pour la sous région et seulement d’un tiers pour la Tanzanie, toutes religions confondues. Il y a grossièrement 40 % de catholiques, 35% de protestants et 25% de musulmans en Ouganda, le reste se partageant entre animistes et religions indiennes (hindouisme, sikhs, jaïnisme). La forte religiosité des Ougandais contraste paradoxalement avec une très grande liberté de moeurs et un intérêt et un langage très libre sur la sexualité.

Pendant des années le président ougandais, Yoweri Museveni, s’est personnellement impliqué dans la lutte contre le sida, émettant souvent un avis contraire à celui de son épouse Janet, membre d’un groupe de christian born again, émanation du courant évangéliste protestant, ayant une vision radicalement opposée à celle de son mari et des principales autorités sanitaires du pays. Or, depuis quelques années, le discours de Janet Museveni est de plus en plus relayé dans la presse locale et ses interventions sont quelquefois bien plus radicales que celles du PEPFAR. Le président, lui-même, bien que considérant l’utilisation des préservatifs comme essentielle, rejoint depuis ces dernières années les partisans des thèses moralistes sur le terrain de l’abstinence.

Alors que jusqu’au début des années 2000, des affiches géantes de plus de vingt mètres carrés faisaient la promotion du préservatif bon marché de marque Trust et que les hôtels les mettaient gratuitement ou pour un prix modique à disposition de leurs clients, un nouveau type de message et de communication est apparu dans les rues de Kampala en 2007. A l’initiative d’ONG locales souvent liées à des églises évangélistes, mais plus récemment en collaboration avec le ministère de la santé, le message est de plus en plus centré sur l’abstinence, la fidélité, la condamnation des relations sexuelles trans-générationnelles et l’incitation à rester vierge jusqu’au mariage. Certains donateurs privés proposent sans ironie des bourses d’études aux jeunes filles s’engageant à rester vierges. On est proche de l’imposition du certificat de virginité comme il est répandu dans certains pays musulmans.

Cependant, si la communauté musulmane proche de 25% en Ouganda prône elle aussi fidélité et abstinence, elle n’est pas la plus militante dans cette initiative. Les chrétiens born again sont omniprésents et de plus en plus actifs dans cette propagande. Les catholiques, pour ne pas être dépassés par les mouvements évangélistes pentecôtistes encouragent leur courant charismatique qui utilise des méthodes de prédication similaires et un discours aussi radical envers la sexualité. La présence de religieux, de prédicateurs et de missionnaires américains est de plus en plus visible en Ouganda, les moyens financiers et humains mis en oeuvre pour développer leur foi prenant de l’importance de façon préoccupante.

Le PEPFAR en Ouganda

Le PEPFAR né en 2003 d’une initiative du président Bush est devenu opérationnel depuis 2004. Il s’agit d’un fond de 15 milliards de dollars répartis sur 5 ans et destiné à la lutte contre le sida dans quinze pays cibles. De fait, le budget global est passé récemment à 18.8 milliards après une rallonge du Congrès Américain. Une partie (55%) des fonds est réservée au traitement,10% aux enfants (OVC, orpheans and vulnerable children), 15% pour les soins palliatifs et 20% pour la prévention, soit au moins 1 milliard de dollars pour ce dernier volet !

Les budgets du PEPFAR pour l’Ouganda sont croissants : 90.8 millions d’US$ en 2004, et 283.6 pour 2008. Depuis 2006, un tiers du budget prévention est obligatoirement alloué à la stratégie ABC Or, sur le terrain, ce programme se résume le plus souvent à ABC et quelquefois AB ! Disons, à la décharge du PEPFAR, dont les porte-parole en Ouganda reconnaissent tout de même l’utilité du préservatif, que le zèle vient surtout des organisations confessionnelles qui reçoivent les fonds et qui se radicalisent de plus en plus en tentant d’imposer une vision morale de la prévention du sida. Dans le New Vision du 23 juin 2008, le coordinateur du fond reconnaît l’utilité du préservatif, mais insiste sur le fait qu’il n’est qu’une des approches du programme. La réalité est plus nuancée sur le terrain, car une fois financée, l’organisation bénéficiaire, qui est souvent une organisation confessionnelle n’est nullement obligée de faire la promotion des préservatifs.

Vu la forte opposition des Etats-Unis aux stratégies de réduction des risques en direction des usagers de drogues et aux programmes perçus comme encourageant la prostitution ou l’avortement, il n’est sans doute pas étonnant que les Etats-Unis préfèrent envoyer leur argent dans un schéma fait maison, qui ne soutient pas ce type d’initiatives. La même réflexion vaut sans doute pour la promotion du préservatif et l’usage des médicaments génériques ", explique l’association caritative britannique Avert.

La distribution de préservatifs est en passe d’être assimilée à une incitation à la prostitution, à la débauche ou à la promiscuité sexuelle et toute organisation s’y adonnant pourrait perdre l’éligibilité aux fonds américains officiels. Ce qui fait réfléchir certaines organisations dépendant d’un financement extérieur. D’ailleurs George Bush a déclaré lors de la journée du sida en décembre 2006 : " L’abstinence est le seul moyen sûr d’éviter la transmission du VIH par voie sexuelle ".

Début juin 2008, la First Lady ougandaise, qui lors d’un discours avait reconnu l’utilité de l’usage du préservatif, a du faire amende honorable par voie de presse dans le New Vision du 26 juin 2008, un des principaux quotidiens ougandais de tendance progouvernementale. Sur pression du lobby évangéliste, elle a fait marche arrière en déclarant que l’on avait déformé ses propos et que si elle reconnaissait l’usage des condoms comme étant utile pour les couples séro-discordants et quelques femmes vulnérables, elle n’en avait jamais suggéré l’utilisation universelle.

Une partie non négligeable des fonds est réservée à la prévention de la transmission de la maladie de la mère à l’enfant. Cette initiative est respectable et doit être encouragée, mais elle n’exonère pas de proposer une contraception efficace aux couples de séropositifs. Or, le silence est total sur cette option. Inutile de dire que l’avortement thérapeutique n’est même pas évoqué dans ce cas pour des femmes célibataires sans ressources et de santé fragile !

Enfin, il faut noter que l’arrivée du PEPFAR en Ouganda a coïncidé avec un scandale de détournement et de mauvaise gestion du Global Fund ayant entraîné la suspension de l’aide de ce bailleur à l’Ouganda le 24 août 2005. Le déblocage des fonds a eu lieu en 2007, mais le Global Fund réclame le remboursement des sommes non justifiées et attend que l’action en justice en cours aboutisse. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les officiels et leur entourage qui ont été impliqués dans les malversations veuillent s’orienter vers des donateurs moins regardants et moins enclins à demander des comptes. Cet épisode politico judiciaire a donc indirectement favorisé l’implantation du PEPFAR en Ouganda en dehors de toute considération morale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • impertinent3 impertinent3 30 mars 2009 10:23

    Le fait que d’autres cinglés soit encore plus retardés que certains cathos n’excuse en rien les prises de position de la hiérarchie catholique.

    En fait c’est toutes les religions, et plus spécifiquement les monothéismes, qui sont à mettre dans le même sac. Celui de l’intolérance, du refoulement sexuel et des névroses.

    Quand donc l’être humain sera-t-il capable d’être debout sur ses deux jambes, de s’assumer tout seul, sans un très hypothétique père, responsable de tout ? D’accepter qu’il vient du néant et qu’il va y retourner.

    Je dois dire que qui si ce père existe, alors que sa création comportet toutes les saloperies qui se font (souvent en son nom) il est soit totalement incompétent en ayant réalisé une création imparfaite (ce qui est une belle contradiction avec un père parfait) soit totalement. taré et sadique, un savant fou qui s’amuse à voir les pauvres microbes humains s’agiter et souffrir sous son microscope.


    • LE CHAT LE CHAT 30 mars 2009 11:01

      @IMPERTINENT

      t’as raison , ce type est un Dr Frankenstein même pas fichu de créer des créatures qui tiennent la route ! smiley


    • impertinent3 impertinent3 30 mars 2009 12:53

      @farkanscheltabres qui me dit :" ... je me permets de vous faire remarquer que vous substituez simplement "Dieu" par "néant", et que vous manifestez là une croyance, et non un raisonnement.
      En effet, vous n’avez aucune preuve de ce que vous avancez comme sûr et définitif, et malgré tout vous désirez, comme tout croyant, voir le monde entier se soumettre à votre croyance.

      Ce qu’en tant qu’agnostique je refuse obstinément, craignant fortement que vous n’utilisiez les mêmes techniques que les religions monothéistes que vous dénoncez fort justement, à savoir le mensonge et la violence, pour imposer vos vues.
      ...
      "


      Je crois que je me suis mal exprimé. Je me défini aussi comme agnostique, simplement je pense que la probabilité du néant est plus grande que celle d’autres possibilités.

      Dans votre dernière remarque, vous me faites un procès d’intention. Je me moque totalement que le monde entier se rallie ou non à ce que je pense (et non pas à ce que je crois, parce que je ne crois pas). Et si certains trouvent un réconfort et des béquilles morales à aller chaque dimanche canibaliser leur dieu, tant mieux pour eux si ça les aide à vivre, pour autant qu’ils ne viennent faire du proséliytisme chez moi. Je me contente d’exprimer ici ce que je pense, libre à chacun d’y adhérer ou non.

      PS
      Une dernière chose, qui n’a rien à voir, si votre avatar vous représente, vous avez un joli sourire, infiniment plus agréable que mon ricanant "spy vs spy" (il ne s’agit pas de drague, à mon âge, on est au dessus de ça).




    • bob 30 mars 2009 19:01

      Le pape= franc-macon ???

      Vous vous relisez avant d’ecrire de telles inepties ???


    • morice morice 30 mars 2009 21:58

       "Ce qu’en tant qu’agnostique "....

      même avec un pseudo inventé pour la circonstance il y a quelques jours on reconnaît le style.. ah ah ah !!!


    • Marsupilami Marsupilami 30 mars 2009 22:08

       Commentaire stupide de morice le soutien de l’islamisme radical. Morice est un menteur et un diffamateur.


    • Internaute Internaute 30 mars 2009 11:00

      « Le président, lui-même, bien que considérant l’utilisation des préservatifs comme essentielle, rejoint depuis ces dernières années les partisans des thèses moralistes sur le terrain de l’abstinence. »

      J’ai du mal à comprendre pourquoi on met les deux en opposition alors qu’ils sont complémentaires.

      Le fait de promouvoir les bonnes moeurs n’est rien d’autre que de la prévention. Elle est parfaitement admise par exemple pour la consommation d’alcool ou de tabac. On pourrait trés bien dire que l’abus de ces produits tient de la plus stricte liberté individuelle et soulever un tollé médiatique contre la publicité anti-tabac mais on s’accorde généralement à penser qu’il vaut mieux inciter les gens à diminuer leur consommation. Pourant, le Sida est un fléau bien plus grave sur le plan de la santé publique que le tabac. En ce qui concerne le tabac cela va aussi de pair avec la pose d’un filtre (condom) sur les cigarettes. Il n’y a donc absolument rien de choquant à ce qu’on dise aux gens que des comportements plus modérés diminuent le risque d’attraper le Sida.

      En fait, les médias sont outrés parceque celui qui le dit n’est pas un commissaire politique agréé par l’établissement mais une personnalité de l’Eglise catholique. C’est cela qui est insupportable aux yeux des bien-pensants.


      • Massaliote 30 mars 2009 12:51

        Article intéressant mais je ferais remarquer que les propos du pape ont été tronqués pour permettre sa diabolisation par nos merdias même pas fichus de faire une transcription exacte.

        Je pense que l’erreur ne peut être "à l’insu de leur plein gré" puisque leur but essentiel est de créer la polémique nécessaire pour détourner l’attention des citoyens lambda qu’on peut d’autant mieux duper.

        Dans un monde aculturé qu’il est façile d’abuser l’opinion, surtout en France où les illettrés sont légion. Un grand merci au défunt Haby qui fut ministre de l’Education nationale.

        Heureusement que les Africains connaissent encore le sens des mots.


        • cathy30 cathy30 30 mars 2009 12:55

          Le Sida n’est pas un bon fonds de commerce pour l’église catholique. L’Afrique est le meilleur placement en ce moment pour les cathos et protestants, et voilà que les africains se mettent à se protéger. Elle fait moins d’enfants puisque le préservatif est un contraceptif. D’où le discours du pape très ambigu, puisqu’il va jusqu’à dire que le préservatif ne protège pas du virus.


            • Georges Yang 30 mars 2009 14:38

               @ Aux commentateurs
              Le thème de l’article n’est pas la position contestable du Pape, mais plutôt celle encore plus intransigeante des néo conservateurs


              • Annie 30 mars 2009 14:41

                @George,
                Très bon article. D’après ce que j’ai compris, le sénat américain a légèrement modifié les modalités d’allocation des fonds réservés aux programmes d’abstinence. La régle des 33% ne s’applique plus mais si cette part tombe au-dessous d’un certain niveau, un rapport doit être présenté pour le justifier. Désolée, je ne me souviens plus où j’ai lu cela.


                • Georges Yang 30 mars 2009 14:53

                  La règle des 33% était encore de mise quand j’étais en Ouganda en aout 2008, la légère inflexion que vous notez est mieux que rien, mais n’invalide pas pour autant les prises de position moralisatrices.


                • JL JL 30 mars 2009 14:42

                  Le préservatif c’est une chose. Le Sida, et plus particulièrement la lutte contre le Sida c’en est une autre.

                  En matière de lutte contre le Sidal le préservatif est le petit doigt derrière lequel se cachent les occidentaux. Pourtant il faut choisir : Ou bien les Trithérapies sont efficaces, et c’est un crime de ne pas les fournir à l’Afrique, ou bien elles sont inefficaces, et c’est un crime de ne pas le dire.


                  • Annie 30 mars 2009 15:41

                    @George,
                    Mais c’est peut-être le début d’un fléchissement. Parce que ce programme coûte très cher, certains représentants américains avaient proposé qu’il soit intégré au Fonds Mondial contre la tuberculose et le paludisme ou au minimum ils préconisaient le partage des ressources. Si cela devient le cas, cette position moralisatrice serait plus difficile à tenir, pas cette fois malheureusement, mais à la prochaine réforme de PEPFAR. 


                    • Georges Yang 30 mars 2009 16:15

                      Espèrons-le, mais le Global Fund est tout de même obligé de composer avec les moralisateurs. Obama, bien que moins bigot que Bush parle du PEPFAR en termes mesurés. C’est avec le Darfour un des rares points qu’il partage avec son prédécesseur.


                    • SANDRO FERRETTI SANDRO 30 mars 2009 18:10

                      Bonjour Doc,
                      Cet article est sans doute trop sérieux pour que je vous reproche d’étre resté muet sur les dadas d’Amin à ce sujet.
                      Je ne vous pose donc pas la question.


                      • Georges Yang 30 mars 2009 20:04

                        Amin, c’était avant le sida. A son époque il y avait une certaine liberté.... sexuelle. Le film, le dernier roi d’Ecosse est assez proche de la réalité. Obote était bien pire qu’Amin Dada


                      • brieli67 30 mars 2009 19:14

                        négliger le bon Docteur RATH dont les théories sont développées larga manu sur Avox

                        http://en.wikipedia.org/wiki/Matthias_Rath


                        il démarre sa propagande en Russie et met son infrastructure en place après ses dégâts en "Afrique du Sud".


                        • bob 30 mars 2009 19:21

                          Les commentaires anti-papaux sont pathetiques. Ainsi voit-on une espece de cecite lors des agissements troubles de concurrents : eglise evangeliques en Afrique dont personne ne parle, sectes de tout poil qui gagnent du terrain au nom de la democratie et religions officielles diametralement opposees aux theories des lumieres. Aucune mention ne sera faite des pseudo-ONG plus present comme facade a leurs trafiques.
                           
                          Curieusement, personne ne parle des dimes obligatoires sur les fideles des eglises evangeliques enrichissants considerablement leur leader quelque fois pas tres honnete ( l’un d’eux etait un serial killer), nul ne fait mention des massacres perpetres par l’ordre du temple solaire ( entre autre) ainsi que des depravations encouragees par l’immense majorite des pseudo-cultes. Qui connait l’appartenance d’Hitler a la societe de Thule ainsi que son degout pour les catholiques ? Et que dire de religions exportant plus ou moins sciemment leurs conflits geopolitiques sur un sol national qui n’en demandait pas tant.
                           
                          Les baveux atteint de graphoree a l’encontre de l’Eglise ferait mieux de reflechir a ce qu’ils laisseront a leurs enfants avec des religions plus extremistes et bien peu adaptees a leur culture. Mais peut-etre est-ce voulu ?


                          • Georges Yang 30 mars 2009 20:08

                            Le but de cet article n’est pas d’exonèrer le Pape mais de montrer qu’il n’y a pas que lui qui professe des idées dangereuses en Afrique. Y compris Thabo M’beki en Afrique du Sud et qui n’est pas catholique.


                          • bob 30 mars 2009 21:35

                            Qui exhonere le pape de quoi que se soit ?


                          • NWN NWN 31 mars 2009 00:40

                            Vous êtes un croyant et vous servez l’Eglise de la Science .
                            Vous parler d’un virus et de chose que vous n’avez jamais vu, si ce n’est par l’imagination de bons dessinateurs .
                            Le sida se révèlera la plus grande anarque de toute la science .
                            Le virus n’existe pas, et il n’y aura jamais de vaccins .
                            Je l’ai prouvé avec plus de 500 rapports sexuels avec des sidéens sans être contaminé .
                            Le grand Professeur a dit que j’étais un mystère .
                            Des mystères comme moi, on ne peut plus les compter, tellement ils sont légion, ainsi que les couples serodifférent qui sans préservatif ne se contaminent pas .
                            Un virus qui ne contamine personne en petite quantité, mais qui nécessite d’être en grand nombre pour être contaminant . Ce genre d’ineptie ne réveile même plus les médecins les plus endormi !
                            Même Montagné à reconnu que le virus n’était rien sans le cofacteurs essentiel : le Stress Oxydatif généré par la mal bouffe irradié, la pollution, et le non sens de la vie générant la déprime généralisée . (Lisez sont dernier livre ). A ce titre les Africains sont bien servi !
                            D’ailleurs Montagné recommande vivement les antioxydants !
                            2000 scientifiques dont 2 prix nobel, confirment la dissidence du sida, sans parler de tous les temoins comme moi qui ne sont pas entendu par les fanatiques .
                            Mais bon, une trithérapie à 2000 euros/mois/malade , les lobbys pharmaceutiques ont tous les moyens de faire taire la dissidence et les politiques ....et de rendre sourd et aveugle également .

                            Tout est expliqué longuement ici :
                            www.onnouscachetout.com/synthese-sida

                            C’est très bien résumé en image ici :
                            http://www.dailymotion.com/video/x8f7sg_documentaire-rarissime-sida-le-dout_news
                            Oui, M’beki à raison...l’un des rares qui a compris la machination InFernale .

                            Bon, maintenant, en bon croyant, d’un Dieu, du rien ou d’un virus, vous pouvez me lapider ...
                            Seul reste la Réalité et le Savoir qui va avec .

                            Seul votre réveil pourra changer le monde et sa perdition...mais en attendant la grande manipulation des masses crédules continue et les Sacrifices humains aussi .
                            Merci pour eux .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès