Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Simon, jeune trisomique trouve un emploi

Simon, jeune trisomique trouve un emploi

Simon Carpentier, jeune homme de 21 ans, porteur de trisomie 21 vient de trouver un emploi à temps partiel à la cantine scolaire de Cany-Barville (Seine-Maritime). Cette municipalité lui a également trouvé un studio près de son lieu de travail. Coup d’œil sur ce jeune homme, membre de l’association GEIST et DIM.

Simon a 21 ans, il aime la musique, le karaté, le cinéma, la cuisine, danser, faire des sorties… comme n’importe quel jeune de son âge. Il est également comme environ 50 000 personnes en France, 400 000 en Europe et 8 millions dans le monde porteur de trisomie 21.

C’est quoi la trisomie 21 ?


La trisomie 21 (syndrome de Down pour les Anglo-Saxons) est une maladie génétique qui résulte d’une anomalie chromosomique. Normalement, l’homme possède 46 chromosomes organisés en 23 paires. Dans la trisomie 21, le chromosome 21 est en trois exemplaires au lieu de deux. C’est la présence de ce chromosome supplémentaire qui déséquilibre l’ensemble du fonctionnement du génome et de l’organisme. Le chromosome 21 en plus donne à ces personnes des traits en commun, en général une diminution du tonus musculaire ou hypotonie et une déficience mentale, variables d’un individu à l’autre. Ces traits communs pourraient parfois faire oublier la singularité des personnes trisomiques qui ont aussi les caractéristiques génétiques de leurs familles puisqu’elles héritent des chromosomes de chacun de leurs parents comme tout autre individu. Chaque personne trisomique est différente, de par la prise en charge qu’ils ont depuis leur naissance ainsi que leur entourage.

Un suivi dès la naissance

Simon a été pris en charge en éducation précoce dès sa naissance par l’équipe pluridisciplinaire de l’association GEIST (Groupement d’étude à l’insertion sociale des personnes porteuses d’une trisomie 21) et DIM (Déficients intellectuels modérés) de Cany-Barville jusqu’en 2002. Puis dans le cadre d’une intégration scolaire ordinaire dans les cadre d’une CLISS (Classe d’intégration scolaire) en primaire puis d’une SEGPA (Section d’enseignement général et professionnel adapté) au collège, avant d’entrer dans une école spécialisée à l’I.M.Pro (Institut médico-professionnel) d’Omonville (Seine-Maritime) jusqu’à juillet 2008. Après plusieurs stages en milieu professionnel, il a décroché un premier contrat de six mois (renouvelable et qui devrait déboucher sur une embauche) à la cuisine de l’école primaire et maternelle de Cany-Barville de 20 heures par semaine. Il travaille ainsi de 11 à 16 heures, les lundis, mardis, jeudis et vendredis soit 20 heures par semaine.

Une nouvelle vie commence

Avec le soutien des élus de la mairie de Cany-Barville et de l’association GEIST et DIM, Simon a maintenant un emploi et un studio à proximité de son travail. C’est avec un grand sourire qu’il a fait part de son intention de reprendre le karaté (sport qu’il pratiquait étant plus jeune) dans la salle du Sporticaux juste à côté de chez lui. En attendant la création d’un SAVS (Service d’accompagnement à la vie sociale), Simon est aidé par un salarié du GEIST et DIM pour effectuer certaines démarches, des courses, apprendre à gérer un budget...

Cette nouvelle vie qui commence pour Simon est celle d’un jeune adulte, qui, bien que porteur de trisomie 21, a réussi à s’intégrer dans un travail en milieu ordinaire et à vivre en quasi autonomie dans un logement.

Blog de l’association GEIST et DIM de Cany-Barville : http://geist.dim.over-blog.com/


Arnaud Mouillard -
http://hern.dim.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • orange orange 6 octobre 2008 16:54

    Longue carrière à Simon et bravo, à tous ceux qui le soutienne. Il faut avancer dans ce sens là pour arriver à une société humaine.


    • Marc Bruxman 6 octobre 2008 19:04

      Bravo pour le travail que vous faites !


      • Yohan Yohan 6 octobre 2008 19:29

        Voilà qui prouve qu’une prise en charge sérieuse dès la petite enfance produit des résultats. Reconnaître que les trisomiques peuvent aussi travailler quasi normalement ça ne va pas de soi pour autant, pour bien d’autres Simon. 
        On ne peut que se réjouir pour ce Simon qui est maintenant autonome. 


        • foufouille foufouille 6 octobre 2008 22:58

          un travail a "temps partiel"
          une goutte d’eau visible
          une bonne propagande pour les handis "visible"


          • manusan 7 octobre 2008 07:00

            les chomeurs et RMIstes remercient le citoyen Simon de cotiser et payer des impots.


            • foufouille foufouille 7 octobre 2008 11:14

              avec un temps partiel et certainement en contrat aide, ca m’etonnerait


            • Walter SALENS Walter SALENS 7 octobre 2008 11:49

              Bonjour : 3 commentaires applaudissant à la réussite de Simon et en reconnaissant le travail fait par lui-même et les autres. Entièrement d’accord. La même info est disponible sur le forum de http://www.handicap.fr 
               3 autres commentaires : un peu déroutant, voire ridicule. "Mongolien" est un qualificatif basé sur la phsysionomie, manquant un peu de respect. Ensuite : tant de salariés jeunes, valides ou non, débutent par des contrats aidés ou à temps partiel. Dans ces cas, ils cotisent comme tout salarié, même si le salaire modeste ne serait pas imposable. Où est le mal ?

              Je ne comprends pas la phrase de Manusan : ironie ou critique sur l’accompagnement dont Simon, a pu bénéficier ?

              Grand salut à Arnaud : si tu vas sur mon blog tu comprendras. http://myurl.fr/2267

              Bon mardi


              • foufouille foufouille 7 octobre 2008 13:04

                le contrat aide ne vise pas a aider le chomeur ou handi mais celui qui l’embauche
                ds le cas de ce trisomique son employeur recevra 18000€ a chaque contrat de 18mois
                il ne cotise donc pas vraiment. l’etat verse l’argent qui sert en partie a payer des cotisations verses a l’etat


              • manusan 8 octobre 2008 06:23

                pour répondre, c’étais juste un zeste d’ironie.

                Y a en pas mal qui devraient se sortir les doigts et prendre exemple sur ce gars là au lieu de se lamenter, en tout cas, je respecte les personnes qui se battent pour avoir un taf, même si c’est pas toujours facile d’être au chomage (je connais).

                Aucune critique sur l’accompagnement, au contraire.


              • foufouille foufouille 8 octobre 2008 10:43

                c’est un cas a part. la plupart du temps, les handicapes mentaux sont en esat.
                le but est donc pas de leur apprendre a etre autonome ou d’avoir un vrai boulot "civil" comme c’est le cas pour certaines entreprise, mais de les encadrer par un chef pour qu’ils servent la societe


              • chmoll chmoll 7 octobre 2008 12:48

                quand c’est bien faut le dire,si seul’ment toutes les municipalités en prenaient exemple

                c rare mais faut que j’l’écrive, j’ai un profond dégout a propos de l’individu qui écrit

                on ne dit pas trisomique mais mongolien,j’comprend pas que s’post soit publié

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès