Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > SNCF : abjecte récupération de l’émotion

SNCF : abjecte récupération de l’émotion

Un contrôleur grièvement blessé après une agression au couteau. Cet acte d'un déséquilibré du train corail Lyon-Strasbourg ne laisse pas indifférent, cela laisse place à un sentiment d'injustice et de colère. 

Ce contrôleur faisait son travail. D'après les premiers éléments recueillis par la SNCF, l'homme dormait quand deux contrôleurs du train Corail ont tenté de vérifier son billet. S'étant réveillé, il est devenu très agressif, insultant les autres passagers et les contrôleurs. Ces derniers ont quitté le wagon pour prévenir la police ferroviaire Lorsqu'ils sont revenus, ils ont aperçu l’homme l'homme et l’on vu s’entailler le bras. L'un des agents est alors ressorti pour prévenir les secours. Lorsqu'il est revenu, son collègue était grièvement blessé. Le train a été arrêté en gare de Clerval. Deux wagons ont été placés sous scellés et les voyageurs choqués pris en charge par la SNCF.

Un acte barbare comme celui-ci ne peut que créer de l’émotion, et pas seulement de la part des « roulants » et de l’ensemble des usagers et même de ceux qui ne prennent pas le train. Bref un acte qui créée une intense émotion.

Mais le scandale est la récupération ignoble de l’acte, et la sanction qu’ont subits les passagers.

Les cheminots gréviste ont exercés un droit de retrait, soit l’arrêt des trains du Sud-Est au Nord de la France. Pour des milliers de voyageurs, ils ont créés des souffrances stressantes. Soudainement bloqués ou contraints de dormir à la belle étoile. Rendez vous importants annulés, déplacements gâchés, pertes financières. Les gares importantes désertées par force, un service public en situation de monopole interrompu brutalement arrêté, pour une durée indéterminée.

L’exercice du droit de retrait, légitime la suspension du travail par un salarié en cas de crainte imminente pour sa santé. Rien de tel dans le cas présent.

Quel que soit le caractère révoltant de l’agression et de ses conséquences, cette agression est un fait passé et l’agresseur a été arrêté.

Si ce dernier est un « déséquilibré », comme l’indique le président de la SNCF, on ne peut hélas rien faire pour prévenir les actes commis par les fous (ce que la CFDT reconnaît d’ailleurs honnêtement) ou alors il faut que les syndicats qui ont appelé à ce mouvement illégal (Sud-Rail au premier chef) nous disent s’ils veulent armer les contrôleurs.

Nous ne sommes en face de rien d’autre que d’une exploitation éhontée d’une légitime émotion. Et l’on atteint l’absurde lorsqu’on entend dire que l’attitude des cheminots quant à la poursuite de cette suspension illégale et insupportable du trafic dépendra… du sort du blessé !

Est-ce qu’on arrête le tout le transport aérien après un détournement d’avion ?

Est-ce qu’on arrête la circulation des poids lourds lorsqu’un camion de lecteur DVD est victime d’un hold up ?

Est-ce que tous les supermarchés ferment tous en France lorsque qu’une caissière est victime d’une agression parce que la boite de petits poids semble trop chère à un client ?

Dans cette entreprise ce n’est pas le patron qui commande mais ce sont les syndicats. L’impuissance à faire respecter la loi en face de syndicats qui dictent la leur, et l’irresponsabilité des personnels dans la culture du mépris des clients qu’ils appellent entache l’intégrité de ceux qui ont la sécurité de l’emploi et le toujours plus pour ces personnels déjà très favorisés.

La grève SNCF provoque de fortes perturbations des TGV, avec un train sur trois, surtout dans le Nord de la France et en gare de Lille.

De nombreuses lignes sont concernées par ce ras le bol des pasagés des trains qui se sentent mal respectées face au mépris des agents SNCF. La condamnation d’un acte débile par de l’incivilité au nom de l’émotion constitue un abus de droit social et condamne le syndicaliste français à la mort de son image.


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • chapoutier 11 octobre 2011 13:54

    et les salopards du gouvernement qui profitent de chaque fait divers c’est normal et justifiés !
    exemple karcher à la courneuve etc etc


    • Politeia 11 octobre 2011 17:59

      Ou encore plus récemment, Babu dans le métro qui est en définitive ... l’agresseur mais il quand même eu le droit aux hommages de nos politiques.  smiley


    • Inquiet 11 octobre 2011 14:03

      Les passagers ne se sentent déjà pas respectés avec le hold-up des prix sur les billets.

      C’est surtout là qu’on peut parler d’un abjecte récupération d’une émotion : utiliser le fait que la construction de nouvelles lignes TGV coûtent chers alors que l’immense majorité des usagers aimeraient avoir des trains à des tarifs « normaux » avec des trains « normaux »


      • bnosec bnosec 12 octobre 2011 08:09

        Les billets couteraient bien moins cher si les cheminots avaient des salaires normaux avec des horaires normaux, des retraites et autres avantages normaux. Si ils évitaient de se mettre en grève pour en avoir encore plus chaque année, si ils évitaient de faire jouer leur droit de retrait de cette façon.
        Je connais bien ce milieu et ai vu et vécu ces choses là, et croyez moi tout ça se retrouve dans le prix de votre billet.


      • cednahud 12 octobre 2011 11:51

        je crois rever !! il faudrait des salaires normaux pour les cheminots, je veux pas etre méchant mais gagner autour de 1300 euros en début de carriere n’a rien mirobolant...et des horaires normaux je crois que bosser en 3/8 férié et week end ne fait pas rever grand monde....

        alors effectivement tous les controleurs en greve (ou droit de retrait) c’est exagérés mais à mes yeux la récupération c’est de vomir sur une profession en profitant de ce genre d’evenement......


      • jef88 jef88 11 octobre 2011 14:13

        Coté direction, coté salariés à la SNCF on est assis sur un bon gros fromage !

        Alors les usagers (ce n’est pas des clients) on s’en moque ....


        • Croa Croa 12 octobre 2011 10:37

          Tout à fait. L’abus est double :
          - Coté contrôleurs pour un « retrait » alors qu’ils ne sont pas vraiment tous en danger.
          - Coté SNCF pour un « retrait » de ses trains alors qu’ils pourraient tout à fait rouler sans contrôleurs. (Autrefois, - j’étais jeune !  smiley -, les trains roulaient sans contrôleurs les jours de grève de ceux-ci . ) 


        • Politeia 11 octobre 2011 17:54

          « Est-ce qu’on arrête le tout le transport aérien après un détournement d’avion ? »

          Bin une semaine sans avion au state après le 11/09 quand meme.


          • bnosec bnosec 12 octobre 2011 08:12

            Vous avez raison sur ce point : les controleurs sont loin de faire un métier facile, contrairement à l’immense majorité de leurs collègues.


          • velosolex velosolex 12 octobre 2011 08:44

            « ces personnels déjà très favorisés » !!

            Un argument en effet assez monstrueux, et qui invalide d’ailleurs d’emblée la pertinence et impartialité de l’article, tant son auteur nous apprend par là qu’il a compte à régler avec les agents de l’état.


          • Croa Croa 12 octobre 2011 10:56

            C’est vrais ça, avec tous ces cadavres de contrôleurs qui encombrent les voitures SNCF il fallait faire quelque chose !
             smiley smiley smiley smiley


          • King Al Batar King Al Batar 12 octobre 2011 12:59

            Alors premièrement si ce n’est pas un metier facile, personne ne l’a forcé à le faire.
            Je pense qu’un controleur, lorsqu’il se présente pour son poste sait très bien à l’avance à quel type de difficulté il va être confronté.
            En tout ca c’est pas moi qui irait chialer sur son sort.
            Un livreur de pizza aussi se fait souvent agréssé et risque sa vie sur sa mobilette en centre ville, sans pime de risque. Pareillement pour un videur de boite.
            En revanche, effectivement dans les metiers chiants ou en tout cas difficile (pour ne pas dire de connards sinon ca invaliderai mon argumentation, même si c’est ce que j’en pense) les controlleurs n’ont pas à se plaindre.
            Assimilés fonctionnaires, retraites favorable, sureté de l’emploi, possible évolution... Etc...
            En tout cas ce ne sont pas des défavorisés, et leurs avantage sociaux, au dela de la pénibilité de leur professions, sont quand même a signaler par rapport au boulot tout aussi pénible dans le privé.
            Comme je dis on ne force personne à avoir un metier de merde...


          • Gasty Gasty 11 octobre 2011 19:40

            Dis-nous tous Barbapapa ! Tu méprises les cheminots, les syndicats, les gauchistes, les fonctionnaires, ton voisin, les aides sociales, les postiers.... soit !

            Mais qui d’autre encore ?

            Mmmmmmmnnn ! Tiens fait comme moi, pète un coup.


            • Croa Croa 12 octobre 2011 11:07

              Ce genre de réaction trahis une corporation plus lepeniste que gauchisante !

              Pour les vrais problèmes on les voit bien moins !


            • titi 12 octobre 2011 00:21

              « L’Etat ne fait strictement rien »

              Et que voulez vous qu’il fasse ?
              Mettre des caméras ? C’est pas bieeeeeennnnn...
              Mettre plus de flics aux méthodes disuasives ? C’est pas bieeeeennnn...

              Ah mais non bien sûr il faut des médiateurs !


            • bnosec bnosec 12 octobre 2011 08:13

               smiley smiley smiley smiley


            • Croa Croa 12 octobre 2011 11:11

              « Le problème tient au fait que les agressions dans les transports en commun sont monnaie courante.. »

              Encore un qui regarde trop TF1 ! smiley

              L’abus des médias rend parano


            • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 11 octobre 2011 23:54

              @ L’auteur :

              D’accord avec vous, on exploite un fait divers tragique à des fins politiques !

              Les usagers de la SNCF, qui ne sont pas responsables de cette agression, en paient le prix. C’est illogique mais surtout inadmissible !

              On pourrait doubler, voire tripler l’effectif des contrôleurs à bord des trains, on pourrait même les armer, mais on ne pourra malheureusement jamais supprimer totalement ce genre d’agressions car le risque zéro n’existe pas. En effet tous les fous et autres déséquilibrés ne sont pas tous enfermés et nous en croisons quotidiennement dans nos rues. Fort heureusement à notre insu ...

              Mes meilleurs voeux de rétablissement à ce contrôleur.


              • Croa Croa 12 octobre 2011 11:14

                Si on arme les contrôleurs il se pourrait bien que de VRAIS problèmes apparaissent !

                Par exemple plus de suicides (devenus faciles.)


              • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 01:33

                Bravo à la quasi totalité des commentateurs ci-dessus.

                Moi même avait donné mon sentiment sur la question, voir :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/est-il-normal-de-risquer-ainsi-sa-102024

                J’ajoute que cet agresseur, légèrement dérangé, jugé responsable de ses actes par le psychiatre qui l’a examiné, est surtout un repris de justice comme l’a aussitôt indiqué le Procureur.

                Et force est de constater que la réponse donnée par la Direction de la Sncf ce lundi n’est une fois de plus pas à la hauteur !

                En attendant malheureusement l’agression suivante d’un Contrôleur ou d’un...passager !

                D’ailleurs, si c’était un passager qui avaient reçu huit coups de couteaux, l’opinion publique aurait alors applaudi le « droit de retrait » des Contrôleurs !

                jf.


                • velosolex velosolex 12 octobre 2011 08:38

                  Abjecte récupération de l’émotion, dites-vous : « C’est celui qui dit qui y est ! » Comme disent les gamins.
                   Sous prétexte de défense du consommateur, on est prié de ne pas regarder sur les bas cotés l’homme étendu, et de ne pas contrarier la marche du train.
                  Et en avant vers le meilleur des mondes possibles.
                  Faut vous blinder les amis. Rien ne doit contrarier la marche du train
                  « Si ce dernier est un « déséquilibré », comme l’indique le président de la SNCF, on ne peut hélas rien faire »
                  Ah ! On voit qu’on attend avec hâte l’expertise pour un peu plus se fermer les yeux.
                  L’acte jugé irresponsable, est en effet bien pratique, puisque dans le bon sens commun, étranger à la compréhension, et donc de ce fait pas imputable à l’organisation du travail.
                  C’est sans doute pour ça que tous les médias nous on claironné que c’était un « malade », déjà hospitalisé....Comme si le fait d’avoir été hospitalisé en psy, vous dédouanait des actes délictueux à suivre.
                  « Est ce qu’on arrête le transport aérien après le détournement d’un avion ? »

                  D’abord l’utilisation d’un sophisme : La confusion des équivalences. le détournement d’avion n’a évidemment jamais été une cause de grève, mais des mouvement de grève existent évidemment dans l’aviation.
                  Un train peut en cacher un autre.
                  Si le risque zéro n’existe pas, on voit que ceux qui concluent un peu vite à la malchance, sont les planificateurs d’un système pourvoyeur de violence, et refusant les mesures d’accompagnement, car elles ont un cout qu’ils ne veulent pas prendre en charge.


                  • King Al Batar King Al Batar 12 octobre 2011 13:08

                    La grêve n’existe que dans les organismes publiques ou assimiles, et surtout quand il n’y a pas d’autre solution.
                    Quand une conseillere d’une banque se fait poignarder devant son agence et meurt, tout le monde s’en fout, il y a meme des sous merdes qui iront dire que c’est comprehensible, mais personne ne fait grêve car dans le privé on a pas le choix.
                    Quand ca se passe dans le public, les employés s’insurgent parce qu’ils peuvent le faire, mais déjà est ce une bonne raison ? Une marche publique n’aurait elle pas été suffisante ? Et surtout ceux qui sont pris en otage sont toujours ceux qui n’ont rien a voir.
                    Est ce que faire grêve va empecher la présence de désaxés dans la ville, dans les trains, dans la nature ? Ce n’est pas à cause de leur profession qu’il s’est fait agessé, mais parce que l’agresseur était dangereux. Si ca n’avait pas été ce contrôleur, cela aurait été quelqu’un d’autre de toute facon. C’est triste pour la victime, mais je ne crois pas, effectivement comme le dit l’auteur, que faire grêve ait une réelle utililté, ni pour la victime, ni pour leur profession, et ne contribue simplement qu’à faire chier le monde.
                    En ce qui me concerne je ne suis meme pas usager, mais je comprends que les clients, pris en otage, ne comprenne pas le pourquoi de cette greve, meme si bien sur l’agression est évidemment déplorable.


                  • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 14:55

                    @ King Al Batar

                    Le jour où vous serez réellement pris en otage, vous comprendrez vite la distinction entre cette situation et des passagers que
                    « l’on fait chier ».

                    Allez donc demander leur avis à Stéphane Taponier, Hervé Ghesquière et autre Florence Aubenas !

                    jf.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 12 octobre 2011 08:49

                    J’avoue avoir été surpris par la mise en oeuvre d’un droit de retrait général qui ne me semblait pas adapté à cette agression déplorable mais peu susceptible de constituer un danger imminent pour l’ensemble des contrôleurs du réseau.

                    Maintenant, il faut sans doute considérer l’état du dialogue social à la SNCF et le fait qu’il faille faire monter les enchères pour obtenir autre chose que la langue de bois lénifiante de la direction de la SNCF dans les médias.

                    Est-ce un hasard ? Aujourd’hui on nous annonce un nouveau dispositif de contrôle des titres de transports avant la montée de voyageurs dans les rames des TGV, ce qui évitera de fait ce genre de drame.

                    On est donc en droit de se poser la question suivante : si la réaction des contrôleurs n’avait pas été celle que nous avons constatée, la SNCF aurait-elle bougé ? 


                    • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 15:06

                      @ Michel Drouet

                      La réponse à votre question se trouve....dans votre question !

                      Plus fort, encore, lorsque j’étais gamin, je me souviens de ceci :

                      1) on ne parlait pas encore d’insécurité.
                      2) dans les gares Sncf ( et j’utilisais souvent la gare de Lyon avec mes parents) on ne pénétrait sur LES QUAIS qu’après que son billet eût été poinçonné par des agents dans des guérites installées au bout de la grande salle des guichets, sur la gauche de la gare. Idem sur l’autre coté alors réservé aux grandes lignes ( où parfois j’accompagnais mon père qui utilisait des trains de nuit pour son boulot).
                      Idem à la Ratp.....
                      3) j’ai également souvent utilisé la gare d’Aix en Provence pour me rendre à « cent lieues » de là en empruntant la navette pour Marseille Saint Charles.
                      Dans cette gare, les portes donnant accès aux quais étaient fermées en permanence et n’étaient ouvertes que quelques minutes avant le départ de la dite navette par un agent Sncf à qui vous deviez présenter votre billet pour passer la port.

                      4) aujourd’hui la Sncf annonce un « renforcement » des contrôles préalables sur les seuls TGV.. Totalement bidon.

                      5) quels sont les crânes d’oeufs de la Sncf qui ont supprimé les contrôles d’accès aux quais  ????

                      jf.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 12 octobre 2011 18:36

                      @ jacques la mauragne

                      Merci pour cette précision

                      J’ai bien connu cette période également


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 12 octobre 2011 11:00

                      Tout ce qui est payé aux salariés cheminots se trouve dans le prix du billet dit un enfonceur de portes ouvertes ! Bien sûr, comme tout ce qui est payé par les entreprises aux PDG milliardaires entre dans le prix de vente de ce qu’ils vendent ! Les cheminots, comme tous les salariés étant spoliés par rapport aux PDG, mériteraient comme tous les salariés la multiplication par 10 de ce qu’ils reçoivent, et ils seraient encore loin des voleurs dirigeants !

                      Le droit de retrait existe, mais la retrait aussi aurait pu se faire sans attendre la loi. Les salariés sont solidaires pour se défendre, comme les patrons sont solidaires entre eux (et avec nos majorités politiques actuelles) pour étrangler leurs salariés.

                      Les salariés copmme tout le monde prendront de plus en plus le droit d’entrer en résistance quand il faut le faire.
                      Voir « Résistance : Résister se conjugue-t-il au présent ? »

                      http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=60

                      Ceux qui ne veulement pas ce risque ont une solution : ne pas prendre le train, ça n’a rien d’obligatoire, se trouver un petit job près de chez eux et un vélo !

                      Je prends très souvent les TER et les TGV. Je suis, simple voyageur, totalement solidaire des cheminots, et je pense que dans les TER comme dans les TGV, il devrait y avoir au moins deux contrôleurs. Je pense encore qu’il faudrait leur donner une formation policière, et les mêmes armes accompagnées de menotes. J’invite les voyageurs à leur prêter systématiquement main forte si un voyageur sans billet a la prétrention, fou ou pas, de faire la loi.


                      • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 15:11

                        Bravo Monsieur Barratier.

                        Entièrement d’accord avec vous.

                        Et en plus j’applaudis des deux mains à votre conclusion :

                        "J’invite les voyageurs à leur prêter systématiquement main forte si un voyageur sans billet a la prétention, fou ou pas, de faire la loi".

                        En fait, les cris d’orfraie de certains ne viennent que pour masquer la lâcheté des passagers du train Lyon-Strabourg !

                        jf.


                      • charles-edouard charles-edouard 12 octobre 2011 12:16

                        pour les branleurs de la sncf tous les moyens sont bon pou faire créve


                        • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 15:13

                          @ « charles-edouard »

                          C’est sûr que ce branleur du train Lyon-Strasbourg a faille....CREVER !!!

                          jf.


                        • LE CHAT LE CHAT 12 octobre 2011 12:38

                          Oui c’était abusif , même dans l’éducation nationale pourtant champion en la matière , quand un enseignant est agressé , c’est seulement dans l’établissement concerné que les colègues font grève et non dans l’ensemble des établissement !

                          je me suis récupéré du coup mon neveu naufragé du rail en carafe à Marseille...............


                          • el barbar 12 octobre 2011 12:48

                            Le ton de l’article est, je m’excuse de vous le dire - misérable.

                            Une simple observation est le néant présent dans votre article concernant une vision positive de que peut-on faire demain pour améliorer la situation.

                            Un simple séjour en Espagne vous aurait donner un peu plus de poids, avec l’exemple à la gare de Madrid, où des contrôles de type scanner et fouille sont réalisés tels dans les aéroports, des bagages et contrôle des billets.

                            Si cet homme avait voulu prendre le train à Madrid, il se serait fait refoulé par manque de billet et sûrement arrêté à cause de possession d’arme blanche...

                            Vous écrivez ensuite :
                            "Dans cette entreprise ce n’est pas le patron qui commande mais ce sont les syndicats. L’impuissance à faire respecter la loi en face de syndicats qui dictent la leur, et l’irresponsabilité des personnels dans la culture du mépris des clients qu’ils appellent entache l’intégrité de ceux qui ont la sécurité de l’emploi et le toujours plus pour ces personnels déjà très favorisés."

                            Ouh la ! Mais où allez-vous ? Cette phrase est un concentré de pur haine totalement injuste.
                            Merci de vous CALMER, si vous ne souhaitez pas un jour que je vous insulte de la même manière.
                            Apprenez à retenir un peu vos paroles !!!


                            • barbapapa barbapapa 12 octobre 2011 15:14

                              Les voyageurs bloqué, c’est juste ?

                              N’ont ils pas droit à des excuses ? 
                              N’y a t-il pas un mépris des usager à faire grève pour n’importe quel incident ?
                              Bloquer la liberté de circuler des individus est une atteinte à la liberté. Dans les autres pays Les grèves des services publics en monopoles sont interdites. Et ils ont raison.
                              A la SNCF, l’exception est devenu la règle, et le respect de la règle l’exception.

                              C’est certain les clients ayants payés leur billet, humiliés par le mépris des agents qui bloquent les trains comme les gares, pour des prétextes tous aussi fallacieux les uns que les autres, ne méritent même pas une phrase de condescendance ? 

                              Les clients qui ont payés leur billet, aimables avec les contrôleurs, au nom de quoi doivent ils être emprisonnés dans les transports public ? Le public doit conquérir la liberté de circulation !

                              Dans le texte il n’y a aucune insulte, ni haine. Cette grève était illégale. C’est dénoncé et c’est tout.



                            • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 15:15

                              Monsieur el barbar :

                              BRAVO.

                              Je vous approuve.

                              D’autant plus que ma fille vit en Espagne et que je peux ainsi confirmer votre expérience.

                              jf.


                            • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 15:20

                              @ barpapapa

                              Vous avez raison... le « show must go on » .....

                              Le Contrôleur peut se faire poignarder ,sans qu’aucun passager ne réagisse... ;
                              Le Contrôleur peut étre affalé par terre en baignant dans son sang....
                              LE TRAIN DOIT CONTINUER DE ROULER  !

                              Je ne vous souhaite pas de recevoir huit coups de couteaux.
                              Mais si cela vous arrive, faudra pas vous étonner si on vous laisse crever. Vous l’aurez réclamer !

                              jf.


                            • barbapapa barbapapa 12 octobre 2011 15:57

                               @JacquesLaMauragne


                              En Espagne les contrôleurs sont sédentaires et principalement à l’extérieur des trains, les voyageurs doivent passer des grilles pour accéder aux quais.
                              Les bagages sont contrôlés par des machines.

                              Cela nécessiterai donc une transformation totale du contrôle en France, une transformation de toutes les gares, transformer des « roulants » en sédentaires". 
                              On paye moins cher un sédentaire qu’un roulant. Des licenciements (moins de contrôles physiques) ...

                              Vous voulez cela ...allons y...

                            • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 12 octobre 2011 19:01

                              @ barbapapa

                              Allez donc lire ma réponse ci-dessus à Michel Drouet.

                              Ca vous apprendra peut-être quelque chose....

                              jf.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

barbapapa

barbapapa
Voir ses articles







Palmarès